IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 041
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 041
    Points : 25 339
    Points
    25 339
    Par défaut Les États-Unis suppriment l'exigence de commandes manuelles pour les véhicules entièrement automatisés
    L’entreprise Cruise présente Origin, son véhicule électrique entièrement autonome sans volant ni pédales,
    mais sera-t-il suffisamment sûr pour transporter des personnes sans susciter de crainte ?

    Dans l’univers des fabricants de véhicules autonomes, nous avons des entreprises comme Waymo, la filiale de Google, Tesla, l’entreprise d’Elon Musk, Uber, l’entreprise de mise en contact des utilisateurs et des conducteurs, qui se sont lancées depuis plusieurs années dans une course aux véhicules autonomes. À ces entreprises, il va falloir ajouter une autre nommée Cruise. Cruise est une startup qui travaille depuis plus de 3 ans à la fabrication de voitures autonomes. Récemment, l’entreprise s’est livrée à un évènement marketing et a présenté au public son modèle de voitures autonomes baptisé Origin.

    Selon l’entreprise, Origin n’est pas une voiture. Un employé l’appelle « la propriété ». Cruise insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une voiture, car une voiture répond à un minimum de standard. Kyle Vogt, le co-fondateur et directeur de la technologie de Cruise explique que « la façon dont les véhicules sont conçus, ils ont normalement un capot à l’avant où se trouve le moteur et un peu de rangement dans le coffre ». « Mais lorsque vous n’avez pas besoin de tout cela... nous pouvons avoir cette énorme cabine spacieuse sans prendre plus de place sur la route qu’une voiture ordinaire ».

    Nom : Cruise Origin.jpg
Affichages : 3799
Taille : 244,6 Ko

    Des arguments pour convaincre le marché, mais est-ce suffisant ?

    Au niveau extérieur, le véhicule autonome bénéficie d’une taille semblable à celle d’un SUV multisegment, sans aucune vitre côté chauffeur. Il n’y a pas à proprement parler de face avant et arrière, car les deux faces arborent le même design avec les mêmes composants. Mais c’est lorsque vous entrez dans la voiture que la magie s’opère. Vous n’avez ni volant, ni pédales de frein et d’accélération, ni levier de vitesse, ni tableau de bord au sens conventionnel du terme, etc. En somme, il n’existe aucun moyen pour un être humain de prendre le contrôle de la voiture en cas de soucis. Plutôt, vous avez un habitacle spacieux avec 2 banquettes disposées l’une en face de l’autre ainsi qu’un ensemble d’affichages à chaque extrémité et c’est tout. Assez audacieux, dira-t-on. Comme les véhicules autonomes ordinaires, il intègre un radar, des caméras et des capteurs laser LIDAR. Le disque dur stocké dans le coffre abrite le système d’intelligence artificielle et le logiciel de perception. Il est refroidi par le système de batterie du véhicule, ce qui le rend plus silencieux et moins sujet à la surchauffe que les versions précédentes.

    Pour l’instant, Origin est en cours de développement. La technologie soutenant Origin n’a pas encore été validée, ce qui sous-entend que la voiture autonome qui n’est pas une voiture selon ses concepteurs n’est pas plus fiable qu’un être humain. Mais selon Vogt, l’entreprise se rapproche de ce niveau. Il précise en outre qu’au « moment où ce véhicule entrera en production, nous pensons que le logiciel de base qui pilote nos véhicules autonomes sera à un niveau de performance surhumain et plus sûr que le conducteur humain moyen ». Il ajoute que « nous fournirons des preuves empiriques solides pour étayer cette affirmation avant de mettre des gens dans une voiture sans personne à l’intérieur ».

    Comme atouts pour conquérir le marché, Vogt met en avant « sa modularité » et le fait que la voiture ait été conçue « autour de l’idée de ne pas avoir de chauffeur et d’être spécifiquement utilisée dans une flotte de covoiturage ». « Ce véhicule est conçu pour durer un million de kilomètres et tous les composants intérieurs sont remplaçables. L’informatique est remplaçable, les capteurs sont remplaçables. Et ce que cela fait, c’est que le coût par kilomètre est beaucoup plus bas que ce que vous pourriez atteindre si vous preniez une voiture ordinaire et tentiez de la moderniser. Le coût de remplacement et son entretien ne feraient que vous tuer du point de vue commercial », défend Vogt.


    Pour développer ses activités, Cruise a bénéficié du soutien financier de General Motors (GM) qui détient deux tiers du capital de Cruise. En plus de GM, Honda a également investi dans cette société. L’entreprise a par ailleurs levé des fonds auprès du Fonds japonais SoftBank Vision et de T. Rowe Price, et a une valorisation de 19 milliards de dollars. Au niveau technique, Cruise a bénéficié du soutien de GM et Honda. La conception du véhicule de base et le groupe motopropulseur électrique ont été confiés à GM. Honda pour sa part a travaillé sur l’utilisation de l’espace d’intérieur. Enfin, Cruise a géré les technologies de détection et l’informatique embarquée, ainsi que l’aspect conduite du véhicule.

    Quelques obstacles à surmonter avant d’espérer conquérir le marché

    Bien que Cruise cherche à faire passer sa voiture électrique autonome comme une révolution, il faut savoir qu’Origin n’est pas la première voiture de ce type. En décembre 2016, Google a étonné le monde quand il a révélé qu’il avait mis un aveugle dans l’un de ses véhicules de test autonomes en forme d’œuf et l’a envoyé faire un petit tour autour d’Austin, au Texas. En plus de Waymo qui est déjà très avancé dans la course aux véhicules autonomes, GM, le financier de Cruise, est également en train de développer de son côté un véhicule entièrement autonome sans volant ni pédales nommé Chevy Bolt. Ford aussi travaille dans ce domaine et a annoncé qu’il sortirait un véhicule autonome sans volant ni pédales d’ici 2021. Cruise a donc beaucoup à faire s’il veut se faire une place dans le marché des voitures autonomes.

    En plus de la concurrence que Cruise aura à suivre de près, plusieurs obstacles se dressent également devant la mise en circulation du véhicule de l’entreprise. En effet, les habitudes étant ce qu’elles sont, de nombreux utilisateurs n’ont pas encore entièrement confiance aux véhicules autonomes et souhaitent avoir les composants habituels comme le volant, les pédales de frein et d’accélération pour prendre la main en cas de pépin. Cruise devra donc trouver les moyens de convaincre les utilisateurs sur la fiabilité de son véhicule sans volant et sans frein avant que les utilisateurs se décident majoritairement à confier leur sort à une machine. De même, de nombreux pays n’ont pas encore autorisé ce type de voitures entièrement autonomes sur leurs routes, bien évidemment à cause des risques d’accident et des craintes que suscitent ces technologies autonomes qui sont encore au stade de balbutiement. À sa sortie, pensez-vous qu’Origin et les véhicules semblables sans volant ni pédales seront suffisamment surs pour se laisser transporter sans crainte ?

    Source : Cruise Origin, Medium

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette voiture sans volant ni pédales ? Pourriez-vous vous laisser conduire à sa sortie sans avoir de crainte ?

    Pensez-vous qu’elle aura du succès ?

    Pensez-vous que ces véhicules sans volant ni pédales pourront remplacer entièrement les hommes au volant dans le futur ?

    Voir aussi

    Les Américains font moins confiance aux véhicules autonomes suite aux accidents mortels essuyés par Uber et Tesla, d’après des sondages
    La France envisage d’autoriser les voitures autonomes dès 2020, la technologie sera-t-elle suffisamment éprouvée pour franchir ce cap dans deux ans ?
    La Californie autorise la voiture autonome de Waymo (division Google) à rouler sans conducteur de secours, une première dans le domaine
    Dès l’an prochain, les propriétaires de Tesla pourront faire de leur voiture des taxis autonomes, selon Elon Musk
    Les véhicules autonomes d’Uber de retour sur les routes publiques de Pennsylvanie, quatre mois après un accident mortel, mais en mode manuel
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué
    Inscrit en
    juillet 2002
    Messages
    190
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2002
    Messages : 190
    Points : 162
    Points
    162
    Par défaut
    Est ce que ça utilise TomTom Cruise ?

  3. #3
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    novembre 2016
    Messages
    129
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2016
    Messages : 129
    Points : 442
    Points
    442
    Par défaut
    Pensez-vous que ces véhicules sans volant ni pédales pourront remplacer entièrement les hommes au volant dans le futur ?
    Vu que la notion de futur est très vague, j'ai envie de dire que oui, à terme, les voitures autonomes feront très certainement partie du quotidien de notre descendance.

    Aujourd'hui, je vois la voiture autonome comme une technologie qui n'est pas infaillible, comme tout le monde j'imagine. D'un autre côté, on sait que l'homme est très loin d'être fiable au volant, mais on est tout à fait enclin d'accepter qu'il puisse causer un accident de la route, alors que dans l'inconscient collectif une machine n'a pas le droit à l'erreur. Au delà de ça, on va également y apposer des question d'éthique (notamment sur la prise de décision, en cas d'accident, pour minimiser les pertes humaines).

    Je pense qu'outre la technologie qui est encore balbutiante, c'est surtout les mœurs qui ne sont pas encore en accord avec cette perspective de laisser nos vies au bons soins d'algorithmes informatiques. Et j'ai la sensation que la technologie évoluera bien plus vite que nos mœurs.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 471
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 471
    Points : 47 562
    Points
    47 562
    Par défaut Les États-Unis suppriment l'exigence de commandes manuelles pour les véhicules entièrement automatisés
    Les États-Unis suppriment l'exigence de commandes manuelles pour les véhicules entièrement automatisés
    les véhicules autonomes sans volant ni pédales sont désormais autorisés

    La National Highway Traffic and Safety Administration (NHTSA) du ministère américain des Transports a publié jeudi le premier ensemble de règles et d'exigences de sécurité pour les véhicules autonomes (VA) et les véhicules dotés de fonctions de conduite automatisée. Les nouvelles règles informent les constructeurs automobiles qu'ils n'ont plus besoin d'équiper les véhicules entièrement autonomes de commandes de conduite manuelles pour répondre aux normes de sécurité. La NHTSA apporte des précisions sur la façon dont la sécurité des passagers devrait être définie dans ce type de véhicules.

    Aux États-Unis, la NHTSA vient de réduire les coûts de production et les obstacles pour les constructeurs de véhicules automatisés. Jusqu'à présent, les constructeurs automobiles et les sociétés technologiques ont rencontré des obstacles importants pour déployer des véhicules avec un système de conduite automatisée (ADS - automated driving system) dépourvus de commandes de conduite manuelles en raison des normes de sécurité écrites il y a plusieurs décennies qui supposent que des personnes sont aux commandes. Les constructeurs automobiles ont déposé des requêtes auprès de la NHTSA pour réviser ses règles et c'est désormais chose faite.

    La nouvelle norme révise les règlements qui supposent que les véhicules "auront toujours un siège pour le conducteur, un volant et une colonne de direction correspondante, ou une seule position assise pour le passager extérieur avant". Elle s'appuie sur les efforts précédents de l'agence pour assurer la sécurité publique à mesure que l'automatisation évolue. L'année dernière, elle a publié une ordonnance qui exigeait que les opérateurs et les fabricants de VA signalent les accidents. En 2020, elle a lancé une initiative de test des VA qui permet aux États et aux entreprises de soumettre des informations sur les tests de véhicules autonomes.

    Nom : Cruise-Origin-3.jpg
Affichages : 1215
Taille : 69,6 Ko

    Ces informations peuvent être consultées par le public. « Alors que le conducteur passe d'une personne à une machine dans les véhicules équipés d'un système ADS, le besoin de garder les humains en sécurité reste le même et doit être intégré dès le début », a déclaré le Dr Steven Cliff, administrateur adjoint de la NHTSA, dans un communiqué. « Avec cette norme, nous nous assurons que les fabricants mettent la sécurité en premier », a-t-il ajouté. À bien des égards, la norme est réactive à une industrie qui est déjà bien engagée. Toutefois, notons qu'à l'heure actuelle aucun véhicule autonome n'a encore été déployé sur la voie publique.

    Ainsi, le fait de jeter les bases d'une réglementation pour de nouveaux types de véhicules constitue certainement un pas dans la bonne direction. La règle apporte tout d'abord des modifications à la terminologie écrite pour les véhicules de conception traditionnelle afin d'éviter toute ambiguïté et toute terminologie inutile. Des termes tels que "siège du conducteur", "volant" ou "siège du passager" n'auront plus de sens lorsqu'ils seront utilisés comme références spatiales pour des véhicules autonomes spécialement conçus qui ne présentent pas ces caractéristiques. Cruise et Zoox construisent tous deux des véhicules audiovisuels de ce type.

    Toutefois, d'autres entreprises - comme Waymo, Motional et Argo AI - continuent de déployer sur la route des véhicules autonomes qui peuvent être commandés à la fois par un système de conduite automatisée et par une commande de direction. Selon la NHTSA, ceux-là doivent donc avoir leur propre distinction. Certains VA, comme celui du constructeur automobile Nuro, sont utilisés pour livrer des marchandises, mais pas des humains. Ainsi, les règles de la NHTSA ont donc été adaptées pour exclure ces véhicules, en statuant que le besoin de sécurité initial n'existe pas lorsqu'il n'y a pas d'occupants à protéger.

    La norme de la NHTSA traite en outre des changements apportés aux exigences des constructeurs à la suite des révisions de la terminologie, tels que le traitement des coussins gonflables avancés et des témoins de suppression des coussins gonflables avancés dans les véhicules équipés d'un système ADS, les exigences de verrouillage et les changements apportés aux exigences relatives aux ceintures de sécurité pour les autobus de taille moyenne et les grands autobus scolaires à la suite de la suppression du terme "conducteur". Rappelons que certains constructeurs de véhicules autonomes conçoivent déjà leurs nouveaux véhicules en tenant compte de la sécurité des passagers.

    Zoox, par exemple, affirme avoir construit un tout nouveau style de coussin gonflable pour son véhicule, et a conçu un système qui s'appuie sur des capteurs, des interrupteurs et des caméras pour garantir le bon usage de la ceinture de sécurité par les passagers. Mais la norme de la NHTSA fournit des lignes directrices pour l'avenir et une méthode pour tenir les fabricants responsables dans un secteur en pleine évolution.

    « Tout au long des années 2020, une partie importante de la mission de sécurité de département américain des Transports consistera à s'assurer que les normes de sécurité suivent le rythme du développement de la conduite automatisée et des systèmes d'aide à la conduite. Cette nouvelle règle est une étape importante, établissant des normes de sécurité solides pour les véhicules équipés de systèmes d'aide à la conduite », a déclaré le secrétaire américain aux Transports, Pete Buttigieg, dans un communiqué.

    Source : La NHTSA

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des véhicules autonomes dépourvus de commandes manuelles ?

    Voir aussi

    Le levier de vitesse à écran tactile de Tesla est-il une très mauvaise idée ? La NHTSA déclare que cela répond aux normes de conformité et ne viole pas les règles

    L'entreprise Cruise présente Origin, son véhicule électrique entièrement autonome sans volant ni pédales, mais sera-t-il suffisamment sûr pour transporter des personnes sans susciter de crainte ?

    Les commandes d'essuie-glace de l'écran tactile des véhicules Tesla déclarées illégales en Allemagne, créant ainsi un précédent pour les conducteurs de Tesla dans le pays

    Un tribunal allemand interdit les déclarations publicitaires de Tesla relatives à la conduite autonome et accuse le constructeur automobile de relayer dans ses publicités des allégations trompeuses
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 305
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 305
    Points : 1 344
    Points
    1 344
    Billets dans le blog
    6
    Par défaut
    Cette idée va faire le bonheur de la CIA, du FBI et la famille Clinton.

    La loi Murphy était une farce. Mais cette farce se prouve être une vérité, très souvent...

    La loi de Murphy, développée par l'ingénieur aérospatial américain Edward A. Murphy Jr., est un adage qui affirme : « Tout ce qui est susceptible d'aller mal ira mal trad 1. » Ou, selon une variante plus détaillée : « S'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie. »

  6. #6
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    717
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 717
    Points : 1 840
    Points
    1 840
    Par défaut
    Les véhicules autonomes auraient pu arriver plus rapidement sur le marché s'ils avaient été séparés du réseau routier actuel (mais le coût serait astronomique).
    Le problème des véhicules autonomes est qu'ils doivent prendre en compte énormément de paramètre :
    - différents marquages au sol des routes
    - des panneaux
    - les véhicules des autres
    - ...

  7. #7
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    166
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 166
    Points : 652
    Points
    652
    Par défaut
    Je trouve assez alarmant qu'on ouvre cette porte sans expérience sur le système en question.
    Il me semblerait bien plus sage de "tester" ces IA avec un conducteur pour la "couvrir" et une fois que les statistique prouvent sa fiabilité d'offrir de retirer les possibilités de conduite.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Rappelons que certains constructeurs de véhicules autonomes conçoivent déjà leurs nouveaux véhicules en tenant compte de la sécurité des passagers.
    C'est cette phrase que je trouve choquante.
    Un véhicule, quel qu'il soit, est un danger potentiel pour ses passagers mais aussi pour les autres utilisateurs de la route et ses environs.
    Que certains acceptent de prendre le risque d'acheter une voiture qu'ils ne sont pas capable de gérer, pourquoi pas.
    Mais qu'en pensent les cyclistes, piétons, personnes en chaise roulante qui risquent de se faire percuter par celle ci?

    Je l'ai déjà dit mais en tant que cycliste qui ne respecte pas toujours le code de la route (notamment pour des raisons de sécurité) voir le chauffeur est primordial : je sais s'il m'a vu ou pas, je sais s'il compte me laisser passer ou pas etc.
    J'ai trop entendu de cycliste et de motards passer par la case urgences en disant "mais j'étais dans mon bon droit". Le respect du code de la route n'est pas suffisant pour conduire en sécurité.

  8. #8
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 294
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 294
    Points : 5 481
    Points
    5 481
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Il me semblerait bien plus sage de "tester" ces IA avec un conducteur pour la "couvrir" et une fois que les statistique prouvent sa fiabilité d'offrir de retirer les possibilités de conduite.
    Je pense qu'il y a une poignée de personnes dans ce secteur qui a décidé que c'était le futur et qui pousse fortement pour que ça aille dans ce sens. C'est un effet de mode, et ça expliquerait pourquoi on en bouffe à toutes les sauces (comme pour le "metavers").
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

Discussions similaires

  1. Aruba présente Smart, son offre de serveurs cloud économique
    Par Stéphane le calme dans le forum Cloud Computing
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/05/2014, 20h59
  2. Facebook présente Hack, son langage de programmation dérivé de PHP
    Par Stéphane le calme dans le forum Langages de programmation
    Réponses: 18
    Dernier message: 29/03/2014, 14h05
  3. Réponses: 15
    Dernier message: 28/02/2011, 09h27
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 22/02/2011, 13h24

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo