Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre habitué
    C’est qu’avec une distribution Linux telle que Debian, une commande (apt upgrade) met tout à jour sans rendre le système globalement indisponible, mais par exemple, si l’on met Apache à jour, il y a un court laps de temps (entre la désinstallation d’Apache et sa réinstallation) où il risque d’être indisponible.

    Une particularité des systèmes type Unix (dont Linux) est que si un fichier est ouvert, on peut supprimer son nom de son répertoire et le fichier sera vraiment supprimé lorsque le fichier sera fermé. Du coup, si je mets à jour un système via ssh, les fichiers qui supportent mon environnement permettant la mise à jour (sshd, bash, apt...) seront toujours disponibles pour les processus en cours d’exécution, même si je mets à jour sshd, bash, apt, rendant la mise à jour transparent (mon environnement est ancien, mais si je me relogue, ce sera avec un environnement nouveau). Sur Windows, l’exécution d’un fichier verrouille cet exécutable qui ne peut donc pas être mis à jour.

  2. #22
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par floyer Voir le message
    C’est qu’avec une distribution Linux telle que Debian, une commande (apt upgrade) met tout à jour sans rendre le système globalement indisponible, mais par exemple, si l’on met Apache à jour, il y a un court laps de temps (entre la désinstallation d’Apache et sa réinstallation) où il risque d’être indisponible.

    Une particularité des systèmes type Unix (dont Linux) est que si un fichier est ouvert, on peut supprimer son nom de son répertoire et le fichier sera vraiment supprimé lorsque le fichier sera fermé. Du coup, si je mets à jour un système via ssh, les fichiers qui supportent mon environnement permettant la mise à jour (sshd, bash, apt...) seront toujours disponibles pour les processus en cours d’exécution, même si je mets à jour sshd, bash, apt, rendant la mise à jour transparent (mon environnement est ancien, mais si je me relogue, ce sera avec un environnement nouveau). Sur Windows, l’exécution d’un fichier verrouille cet exécutable qui ne peut donc pas être mis à jour.
    Tout à fait c'est d'ailleurs pour cela que contrairement à la croyance les mise à jours sous les systèmes Linux ne sont pas forcément déployée. Quand un fichier est utilisé par un process système A qu'une maj est installé sans reboot le process en question utilise toujours la version d'origine du fichier en question.

    Si le process n'est pas a minima rebooté bah la mise à jour n'est pas effective. Cela dit ça n'est pas vrai dans tout les cas de la même façon que Windows mets à jour certains composants système sans reboot.

    Sous Windows (car ce n'est pas lié à NT), par défaut si le développeur n'a rien spécifié lorsqu'il ouvre un fichier celui est en mode exclusif (logique sinon vive la corruption de fichier si un autre process écrit dedans sans que le premier soit au courant). Dans le doute le truc est bouclé au max pis vala.

    J'ajouterai qu'une chose que beaucoup ne savent pas ce n'est pas parce que Windows reboot qu'il fait uniquement de la copie de binaires, un certain nombre de mise à jour sont directement compilé sur le poste utilisateur. Notamment avec le compilateur AOT NGEN. Ceci va évoluer a moyen terme donc d'ici novembre décembre pour info.

  3. #23
    Membre habitué
    Logiquement, les processus serveurs (démons) sont relancés. Ainsi, avec sshd, le processus qui attend les nouvelles connexions tourne sur un exécutable nouveau, il ne reste que les processus des connexions en cours qui sont avec l’ancien exécutable.

    Mais de manière générale, après une mise à jour majeure (saut de version), il est préférable de redémarrer pour s’assurer que le système est dans un état sain. Pour des mises à jour mineures qui ne changent ni le noyau ni des processus bas niveau (systemd, udev...), je me contente de laisser le système en marche.

    Cette manière de faire limite l’indisponibilité car on n’a que la commutation d’exécutable (on relance les daemons), et le redémarrage. Avec Windows, on a une longue phase de migration indisponible le temps de tout mettre à jour.

    Dommage pour la compilation, on pourrait penser qu’avec la prédominance des architecture x64, on reçoit directement les binaires compilés pour son processeur.

  4. #24
    Chroniqueuse Actualités

    Microsoft confirme le lancement sur les appareils à écran unique de Windows 10X
    Microsoft confirme le lancement sur les appareils à écran unique de Windows 10X,
    son système d’exploitation initialement prévu pour des appareils à double écran

    Dans un billet de blog relatif à la mise à jour Windows 10 prévue pour mai 2020, Panos Panay, le responsable Windows et périphériques de Microsoft, a également fait quelques révélations sur Windows 10X. Destiné à l'origine aux appareils à double écran, Microsoft confirme désormais qu'il prévoit de recentrer Windows 10X sur les appareils à écran unique.

    « Le monde est très différent de ce qu'il était en octobre dernier, lorsque nous avons partagé notre vision d'une nouvelle catégorie de périphériques Windows à double écran », explique Panos Panay. « Avec Windows 10X, nous avons opté pour la flexibilité et cette flexibilité nous a permis de nous concentrer sur les appareils Windows 10X à écran unique qui exploitent la puissance du cloud pour aider nos clients à travailler, à apprendre et à jouer de manière nouvelle », a-t-il déclaré.

    Microsoft ne fait aucune précision sur le moment où les appareils à écran unique comme les ordinateurs portables prendront en charge Windows 10X, ni quand les appareils à double écran seront lancés avec ledit système d'exploitation. Cependant, il laisse entendre que Windows 10X arrive en premier sur les appareils à écran unique. « Nous continuerons à chercher le bon moment, en collaboration avec nos partenaires fabricants d'équipements d'origine, pour mettre sur le marché des appareils à double écran », a-t-il ajouté.

    Microsoft redéfinit les priorités de Windows 10X pour les ordinateurs portables et les appareils à écran unique en raison de la pandémie de covid-19. Le fabricant de logiciels a constaté une augmentation de 75 % du temps passé sous Windows 10 en comparaison à l’année dernière. De plus en plus de personnes, effectivement, se tournent vers leurs PC plutôt que vers un smartphone ou une tablette pendant ces périodes de confinement que nous connaissons dans le monde entier, pour travailler ou étudier.


    Windows 10X est le résultat du travail de Microsoft visant à rendre Windows 10 plus modulaire afin qu’il puisse prendre certains éléments du système d’exploitation et les utiliser au besoin. La société souligne qu'il ne s'agit pas d'un nouveau système d'exploitation, mais de Windows 10 tel que vous le connaissez aujourd'hui ; le système d'exploitation a simplement été rendu plus adaptable à d'autres formats. Cela signifie également que vous ne pourrez pas vous procurer une copie autonome de Windows 10X. Il supporte tous les logiciels Windows 10. Windows 10X prend notamment en charge l'exécution d'applications Win32 dans un conteneur et avec des adaptations de l'interface de Windows 10. Tout est fait pour assurer une continuité entre les deux écrans et pour les applications.


    En modularisant la technologie de base de Windows 10, Microsoft peut, par exemple, afficher le menu Démarrer dans HoloLens. Windows 10X fait la même chose et vous permettra de placer la barre des tâches ou le menu Démarrer sur l'un des panneaux d'affichage en fonction des besoins. De même, vous pourrez utiliser le menu Démarrer sur l’un des panneaux, en fonction de ce qui se passe sur l’autre panneau. La conception générale ne ressemble pas tellement à celle de Windows 10 que vous connaissez probablement déjà, mais elle dispose évidemment toutes les fonctionnalités pour déplacer des applications entre les deux écrans. Cet effort de modularisation permet également à Microsoft de faire des choses intelligentes sous le capot. Ainsi, pendant qu’un ordinateur normal démarrera et exécutera immédiatement tous les services nécessaires à l’exécution d’une application Win32, par exemple, Windows 10X ne chargera pas ce sous-système tant que ce n’est pas nécessaire. Cela lui permet d’être efficace avec les ressources disponibles sur la machine et d’augmenter considérablement la durée de vie de sa batterie.

    Jusqu'à présent, Microsoft n’a parlé que de Windows 10X fonctionnant sur des ordinateurs à double écran et pliables, mais des fuites peu après son annonce ont laissé entendre que le système d'exploitation simplifié apparaîtra également sur les ordinateurs portables. Cependant, Microsoft ne donne aucune information relative ni au calendrier de ce lancement, ni à celui concernant le report du double écran Surface Neo au-delà de 2020. Pour le moment, on ne sait pas exactement ce que Windows 10X apportera aux ordinateurs portables ordinaires en dehors de ses améliorations, de sa modernisation et de sa technologie d'application conteneurisée. Windows 10X avait déjà besoin d'explications pour les appareils à double écran, Microsoft va devoir faire attention à ne pas avoir deux versions différentes de Windows pour les appareils à écran unique.

    Nous attendons maintenant d'en savoir plus sur les parties de virtualisation de Windows 10X basées sur le cloud computing lors de la conférence des développeurs Build qui se tiendra plus tard ce mois-ci. L'accent sera davantage mis sur Windows, compte tenu de son importance pendant la pandémie, et Panay promet que « nous allons partager la manière dont nous allons réduire la complexité pour les développeurs en rendant plus facile que jamais de construire pour l'ensemble du milliard de dispositifs Windows 10, en une seule fois ».

    source : Microsoft

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Windows 10X ?
    Que pensez-vous du choix de Microsoft de lancer Windows 10X en premier sur les appareils à écran unique ?

    Voir aussi :

    Windows 10X, la variante de Windows 10 pour les appareils à deux écrans comme sa Surface Neo, sera également disponible pour PC traditionnels

    Microsoft s'associe à des fabricants de puces, notamment AMD, pour créer des firmwares inviolables et accroitre la sécurité des plateformes Windows 10 dans le cadre de son initiative Secured-core PC

    Microsoft évoque le futur de C++/CLI et de .NET Core : C++ sera disponible sur .NET Core 3.1 pour Windows

      Microsoft annonce la disponibilité générale de Windows Virtual Desktop, sa solution de virtualisation qui apporte une expérience multisession Windows 10 ainsi qu'un accès à Office 365
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #25
    Membre éclairé
    mais du coup c'est quoi l’intérêt de windows10x sur des pc avec un seul écran si le but de windows10x c'est justement le support de 2 écrans ?
    pourquoi avoir fait une édition spécial pour gérer cette feature ? Cela me rapelle un windows xp media center édition, un windows xp avec un media center en plus, totalement inutile
    pourquoi ne pas ajouter ce support dans toute les éditions de windows 10 ?

  6. #26
    Membre éclairé
    @calvaire, l'intérêt est une simplification du cœur de Windows pour MS et une sécurité accrue pour les utilisateurs.
    Le fait que les applications, qu'elles soient Win32, UWP ou PWA, soient lancé dans une sandbox.
    Que MS tire enfin partie de leur noyau Hybride et de leur FS pour gérer les MàJ sans accros et ce pour les drivers comme pour le système lui même.
    Qu'un OS puisse tourner sur plusieurs plateformes matériels, sans nécessiter de hacks dans chaque drivers OEM, ...etc.
    Bref, je ne vois que du plus à tous les niveau SI les promesses sont tenus.

    Que pensez-vous de Windows 10X ?

    Que du bien, si il est réellement conforme à la description qu'en fait MS, sinon une annonce marketing mal venue.

    Que pensez-vous du choix de Microsoft de lancer Windows 10X en premier sur les appareils à écran unique ?

    Choix logique au vu de l'état de l'appareil productif mondiale, non ?
    Ils ont un OS qui n'apporte que des avantages, mais sans chaine de production pour des dispositifs dédier.
    L'OS ayant été annoncé depuis un baille, ils se replient sur ce qui de toute façon devais arriver en décidant d'avancer leur planning et de sortir l'OS sur du matos standard.
    Tant mieux pour nous

  7. #27
    Membre du Club
    Pourquoi faire du Ms bashing permanent
    Citation Envoyé par ShigruM Voir le message

    Sous Linux pour supporter une nouvelle techno je dois juste mettre a jour mon noyaux (et/ou un driver), MS ne peut il pas faire un système similaire ?
    Pour mettre à jour un driver, il FAUT mettre à jour le noyau sous Linux... Et pour ce qui est des nouvelles fonctionnalités, le noyau+ les pilotes ne font pas tout. Il faut aussi mettre à jour l'environnement graphique, notamment pour les nouveautés d'affichage et de prise en compte de méthodes d'entrées.
    Et cela entraîne en général la mise à jour de librairies, ce qui casse les applis déjà installées...

    Ms fait énormément d'effort pour que malgré la méga tonne d'applis existante, il y ait le moins de casse possible.

    Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
    pourquoi créer une nouvelle version de windows ?
    Sont t'il incapable de faire évoluer l'os de base pour supporter cela ?
    Pour en revenir à la news, pourquoi attendre Windows 10X pour modulariser à ce point? Parce que Win32 reste un ADN de Windows extrêmement ancré en entreprise. De façon transparente, nous avons de vieux fichiers/logiciels "qui ont toujours marché" qui fonctionnent grâce à des technos comme COM/DCOM, ActiveX, ... Qui ne fonctionnent plus si on n'a pas un environnement Win32.

    Le paradigme précédent, c'était l'OS qui permettait de connecter les applis entre elles. Le paradigme actuel, c'est que les applis ne communiquent plus entre elles: l'OS lance les applis, les applis enregistrent sur internet et l'appli d'à côté récupère depuis internet.

    Ce paradigme met longtemps à être utilisé en entreprise. Si chez soi il est simple à mettre en oeuvre et quasi transparent (sauf quand un logiciel envoie 2Mo de données via l'ADSL pour les récupérer dans l'autre sens...), en entreprise il nécessite un effort considérable de sécurisation et de paramétrage.

    Je comprends bien pourquoi MS sépare Windows 10 de Windows 10X: Windows 10 reste le "fidèle" Windows, Windows 10X est plus dans la tendance "tablette".
    Mais Windows 10X risque de "casser" des applis si vous en avez des anciennes, ou des interactions entre applis. Il est donc important de différencier les 2 pour identifier les limites.

    Bref, avant de répondre par du bashing, il faudrait déjà comprendre et connaître Linux (et la différence entre le noyau et une installation complète), et connaître et comprendre Windows (avec ses impératifs professionnel et son historique)

  8. #28
    Membre extrêmement actif
    Bonne chance pour marketer ça auprès des utilisateurs. L'idée depuis Windows 8 était justement d'uniformiser les expériences utilisateur. Microsoft sort un nouveau sous-Windows plutôt que de faire évoluer Win10 standard quitte à ce que certaines fonctionnalités soient présentes ou non en fonction du device. J'attends avec impatience Windows Y et Z car pour le moment la gamme est un peu trop simple.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  9. #29
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message

    Mais vous souhaitez parler de noyau ? Parlons-en. Linux, le noyau, est capable depuis plusieurs années de se mettre à jour sans aucun redémarrage, une mise à jour à chaud.
    OK, Linux en est capable. Au prix de:

      * Patches spécialement conçus (et il me semble, toujours payants)
      * Perte de performances (le système de mise à jour live doit surveiller les appels au kernel pour les rerouter et pour ne faire les patchs que si aucun appel n'est en cours)
      * L'heure de prise en compte réelle d'un patch est indéterminée (puisqu'il faut attendre que plus aucun process n'appelle le kernel) - plus il y a de coeurs, plus il y a de charge, moins on peut être sûr que ça passe

    C'est une fonctionnalité intéressante, mais je lui préfère toujours de l'équilibrage de charge ou un cluster de basculement.

    Et sinon, oui, tant qu'on ne touche pas au noyau, pas mal de patches Windows mettent à jour des sous-systèmes sans qu'on ait forcément besoin de redémarrer. On en a la preuve sur des Windows Core ou des Windows Hyper-V qui reçoivent et appliquent des patchs, souvent sans redémarrer. Tout comme sous Linux.

    Enfin, le live patching implique un système supplémentaire à surveiller. Car si on peut patcher le kernel en live ... je laisse le lecteur imaginer ce qu'on peut faire avec ça

  10. #30
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
    [B][SIZE=4]
    C’est une grande différence comparée à ce à quoi nous sommes habitués avec Windows 10 à l’heure actuelle, un OS qui implique que le système d’exploitation télécharge une mise à jour, l’applique et redémarre pour terminer la mise à jour.
    Sérieusement? Les grosses mises à jour demandent de redémarrer, mais énormément de mises à jour ne le demandent pas!
    Sous Windows 95, on redémarrait par sureté, depuis XP, il y a des mises à jour qui ne demandent pas de redémarrer, du moment que ce sont des sous-systèmes redémarrables.

    Le choix discutable dans Windows 10, c'est cette manie de "réinstaller" l'OS régulièrement lors des grosses mises à jour.

    Pour ce qui est de ces "nouveautés", pour avoir joué avec les partitions Wimboot sous Windows 8, je pense que Windows 10X va implémenter quelque chose du genre (c'est à dire faire une partition ou un gros fichier contenant tout le système, compressé, dédoublonné) car le système Wimboot était très convaincant (vitesse de chargement, taille du système, et même gain en RAM), mais était "cassé" par les mises à jour système (recours au système de fichier "classique" et perte de l'avantage de la déduplication et de la compression)

  11. #31
    Membre averti
    Ca pue la mise à jour technique avec un risque élévé de regression...
    Le nom déjà : X.
    L'intention : pour double écran mais en fait non.
    L'intégration dans la gamme : version annexe ( ?! Sérieusement on en est réduit à ça ?).