+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    793
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 793
    Points : 18 711
    Points
    18 711

    Par défaut Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS

    Chrome OS pourrait bientôt exécuter officiellement les applications Linux
    avec une nouvelle fonctionnalité en cours de développement

    Chrome OS est un système d’exploitation développé par Google avec pour objectif de s’appuyer sur les applications web uniquement. La particularité avec ce système d’exploitation est qu’il ne peut être installé que sur les machines conçues par Google et ses partenaires accrédités.

    Disponible depuis 2011, Chrome est un fork de la distribution GNU/Linux Gnetoo. Toutefois, bien que ce système d’exploitation soit un embranchement de Linux, des outils officiels pour installer les applications Linux n’étaient jusque là pas disponibles. Une des solutions adoptées par les utilisateurs qui ne sont pas repoussés par le fait de mettre la main dans les entrailles du système est d’utiliser Crouton (ChRomium Os Universal chrooT envirONment), un ensemble de scripts regroupés sous la forme d’un générateur de chroot Chromium facile à utiliser. À l’instar de la virtualisation, les chroots fournissent au système d’exploitation invité leur propre système de fichiers séparé, ce qui permet aux applications de s’exécuter dans un environnement binaire différent du système d’exploitation hôte. Contrairement à la virtualisation, vous ne démarrez pas un deuxième système d’exploitation ; au lieu de cela, le système d’exploitation invité fonctionne à l’aide du système Chromium OS.

    Selon les développeurs du projet, l’avantage avec une telle solution est que les ressources du matériel ne souffrent pas du tout puisque tout est exécuté nativement, et que les RAM ne sont pas gaspillées pour démarrer deux systèmes d’exploitation en même temps. « L’inconvénient est que vous devez exécuter le chroot correct pour votre matériel. Le logiciel doit être compatible avec le noyau de Chromium OS, et les ressources machine sont inextricablement liées entre le système d’exploitation Chromium OS et le système d’exploitation invité. Ce que cela signifie est que si le chroot ne peut pas accéder directement aux fichiers en dehors de sa vue, il peut accéder à tous vos périphériques matériels, y compris l’intégralité du contenu de la mémoire. Un exploit root dans votre système d'exploitation invité favorisera indéniablement un accès au reste de Chromium OS », qui est fork de Chrome OS.

    Nom : Logo-Chrome-OS.jpg
Affichages : 2727
Taille : 17,2 Ko

    Pour faciliter la tâche aux utilisateurs de Chrome OS, une nouvelle fonctionnalité a été publiée sur la page officelle de Chromium Gerrit et permet d’installer des machines virtuelles Linux au-dessous de Chrome OS. Pour activer cette fonctionnalité, la valeur du programme doit être définie sur « unset » ou « true ». L’option « unset is allowed » signifie que les périphériques non gérés sont autorisés. À ce stade, pour que les machines virtuelles Linux s’exécutent, l’expérience Finch doit également être activée. Une fois cette fonctionnalité entièrement lancée, la logique de contrôle Finch sera supprimée. À partir de là, les machines virtuelles pourront s’exécuter aisément au-dessous de Chrome OS et en principe les mêmes applications qui s’exécutent sur les versions Linux pour ordinateurs de bureau pourront s’exécuter également sur Chrome OS.

    Lorsque cette fonctionnalité sera complètement opérationnelle, cela ouvrira la porte à de nombreuses possibilités. À noter que Google a rendu les applications Android compatibles avec Chrome OS. Bien que cela présente des avantages, pour certaines personnes, Chrome OS serait en train de s’éloigner de sa vocation première d’exécuter uniquement les applications web.

    Source : Google, GitHub pour Crouton

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette nouvelle fonctionnalité ?

    Sera-t-elle avantageuse pour les utilisateurs ?

    Voir aussi

    Chrome OS 64 bêta permet aux applications Android de continuer à s’exécuter en arrière-plan, enfin la multitâche réclamée par les utilisateurs ?
    Les applications Android débarquent sur Chromebook avec Chrome OS 53 via le canal développeurs
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    427
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 427
    Points : 1 160
    Points
    1 160

    Par défaut

    Ca pourrait faire de la publicité à des applications Linux non portées sur Win.
    Et par extension prouver aux septiques la richesses de la logiteche Linux
    Et rappeler que Minux est à la base de nombreux systèmes Mac Os X,et d'en l'embarqué...
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 585
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 585
    Points : 86 149
    Points
    86 149

    Par défaut Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS

    Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS,
    dans un premier temps sur Pixelbook

    Chrome OS est un système d’exploitation développé par Google avec pour objectif de s’appuyer sur les applications web uniquement. La particularité avec ce système d’exploitation est qu’il ne peut être installé que sur les machines conçues par Google et ses partenaires accrédités.

    Disponible depuis 2011, Chrome est un fork de la distribution GNU/Linux Gnetoo. Toutefois, bien que ce système d’exploitation soit un embranchement de Linux, des outils officiels pour installer les applications Linux n’étaient jusque là pas disponibles. Une des solutions adoptées par les utilisateurs qui ne sont pas repoussés par le fait de mettre la main dans les entrailles du système est d’utiliser Crouton (ChRomium Os Universal chrooT envirONment), un ensemble de scripts regroupés sous la forme d’un générateur de chroot Chromium facile à utiliser. À l’instar de la virtualisation, les chroots fournissent au système d’exploitation invité leur propre système de fichiers séparé, ce qui permet aux applications de s’exécuter dans un environnement binaire différent du système d’exploitation hôte. Contrairement à la virtualisation, vous ne démarrez pas un deuxième système d’exploitation ; au lieu de cela, le système d’exploitation invité fonctionne à l’aide du système Chromium OS.

    Il faut se l’avouer, cela demandait un peu de travail : c’était relativement compliqué, mais ça fonctionnait.

    Toutefois, les choses pourraient devenir beaucoup plus simples pour ceux qui désirent lancer les applications Linux sur Chrome OS. Selon le directeur de la gestion des produits de Chrome OS, Kan Liu, les utilisateurs pourront utiliser les outils Linux, les éditeurs et les environnements de développement intégrés directement sur les Chromebooks, en les installant depuis leurs sources habituelles comme sur une machine Linux ordinaire. Liu a expliqué que « nous mettons l'environnement de l'application Linux dans un sandbox de sécurité, fonctionnant à l'intérieur d'une machine virtuelle », ces applications fonctionnant parfaitement aux côtés d'Android et des applications Web sur Chrome OS.

    Il est important de souligner que nous ne parlons pas ici d'un shell, mais d'un support complet pour les applications graphiques. Cela signifie que vous pourrez, par exemple, exécuter la version Linux de Visual Studio Code sur votre machine Chrome OS. Pour les plus curieux, vous pourrez même créer votre application Android dans Android Studio et la tester directement sur votre ordinateur portable, grâce au support intégré pour les applications Android qui sont arrivées sur Chrome OS l'année dernière.

    Nom : linux.png
Affichages : 3279
Taille : 361,5 Ko

    La prise en charge de Linux sur Chromebooks est encore à ses débuts chez Google, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles elle n'est disponible pour le moment que pour le Pixelbook. Chrome OS ne proposera pas non plus de support d'application Linux par défaut. À la place, les utilisateurs devront l'activer manuellement avant de pouvoir profiter de la fonctionnalité. « L'utilisateur moyen n'a probablement pas besoin d'un terminal Linux et de la possibilité de coder », a noté Liu. « Donc, cela ne sera pas activé par défaut. Cependant, pour les personnes qui le désirent, elles peuvent simplement l'activer ».

    En clair, bientôt, tout ce que vous aurez à faire pour les exécuter sera d’activer un paramètre dans le menu. En effet, Google va commencer à livrer Chrome OS avec une machine virtuelle personnalisée qui exécute Debian Stretch, la version stable actuelle du système d'exploitation.


    La prise en charge des applications Linux signifie que les développeurs pourront enfin utiliser un appareil Google pour développer pour les plateformes de Google, plutôt que de dépendre de machines Windows, Mac ou Linux. De plus, Chrome OS n'étant plus uniquement compatible avec les applications spécifiques à Chrome OS, les développeurs pourront créer, tester et exécuter toute application Android ou Web pour smartphones, tablettes et ordinateurs portables sur leurs Chromebooks. Sans avoir à changer de périphérique, vous pouvez exécuter votre IDE préféré (tant qu'il existe une version pour Debian Linux), coder dans votre langage préféré et lancer des projets sur Google Cloud en ligne de commande.

    Si la première préversion de Linux sur Chrome OS est maintenant disponible sur le Pixelbook, la prise en charge d’autres appareils quant à elle sera « bientôt » effective.

    Source : Google I/O 2018

    Voir aussi

    Chrome OS 64 bêta permet aux applications Android de continuer à s’exécuter en arrière-plan, enfin la multitâche réclamée par les utilisateurs ?
    Les applications Android débarquent sur Chromebook avec Chrome OS 53 via le canal développeurs
    Le Bloc-notes de Windows prend enfin en charge les caractères de fin de ligne Unix/Linux et Mac, plus de 30 ans après la sortie de l'éditeur de texte
    La distribution Linux Fedora 28 est disponible, cette version qui passe à GNOME 3.28 se concentre sur la couche graphique et la gestion du matériel
    Nintendo Switch : on en sait plus sur « Fusée Gelée », la faille qui permet de lancer Linux sur la console de jeu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Membre habitué
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    97
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 97
    Points : 196
    Points
    196

    Par défaut Est ce intéressant ?

    Bonjour,
    sauf erreur cela permettrait d'avoir des machines pas cher, intéressantes pour notament les déplacements. Cela démarre à partir de 200 euros environ neuf.
    Et pour faire du code, pas trop lourd (compilation simple), voire de l'interprété ça peut être sympa je pense.
    Bonne fin de journée

  5. #5
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    85
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 85
    Points : 188
    Points
    188

    Par défaut

    cela permettrait d'avoir des machines pas cher, intéressantes pour notament les déplacements. Cela démarre à partir de 200 euros environ neuf.
    > ayant une duré de vie de 2ans

  6. #6
    Membre habitué
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    97
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 97
    Points : 196
    Points
    196

    Par défaut

    Citation Envoyé par VBrice Voir le message
    > ayant une duré de vie de 2ans
    Pas sur, le fait de ne pas avoir le dernier processeur, le dernier disque dur ne veut pas dire que cela ne va durer que 2 ans. Si c'est pas cher c'est surtout que ce sotn des composants en fin de vie, pas qu'ils sont "mauvais" sur la durée. Et ce ne sera pas pire que des tablettes de ce prix là.

Discussions similaires

  1. Réponses: 32
    Dernier message: 06/05/2015, 09h26
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 26/08/2011, 09h16
  3. Bientôt un GUI Builder pour les applications GWT ?
    Par benwit dans le forum GWT et Vaadin
    Réponses: 9
    Dernier message: 06/08/2010, 18h52
  4. [Forms9i] les Applications ...
    Par Orameur dans le forum Forms
    Réponses: 11
    Dernier message: 08/05/2004, 22h03
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 01/10/2002, 12h25

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo