Piratage d'identité : l'Estonie suspend ses cartes d'identité électroniques
Quel impact sur les citoyens ?


Ces dix dernières années, le rapport entre le gouvernement et les citoyens concernant les papiers d'identité a considérablement changé.
Cette période à également connu des développements technologiques majeurs qui ont rendus nos documents plus "intelligents".

En 2017, ces technologies telles que les documents d'identité avec microprocesseurs ou encore la biométrie sont de plus en plus mis en place : on compte 120 pays qui utilisent des passeports électronique intégrant une haute sécurité, et plus de 60 pays qui utilisent la carte d'identité électronique.

Cette nouvelle génération de CNI intègre notamment, au niveau de la sécurité, de nombreuses avancées en matière de protection contre la fraude. Mais ce n'est pas tout, elles sont également composées d'un nouveau matériau : le polycarbonate.
Toutes ces cartes intègrent également un microprocesseur qui permet la vérification des documents (plus fiable), l'authentification en ligne et la signature.

Nom : 51f2920535705d93419661c9-iloveimg-resized-iloveimg-resized.jpg
Affichages : 867
Taille : 22,0 Ko

L'Estonie, pays à la pointe de la technologie, a annoncé jeudi qu'elle allait suspendre vendredi à minuit les certificats de sécurité pour environ 760.000 cartes d'identité électronique nationale, munie d'une puce défectueuse. Et ce afin de réduire le risque des vols d'identité, les cartes ID servant à identifier son possesseur mais aussi d'appliquer sa signature électronique sur des documents eux même électroniques.

Des experts en sécurité informatique viennent de découvrir une faille dans ces puces, qui sont fabriquées en Suisse. Cette faille, rend les cartes à puce vulnérables à des attaques de logiciels malveillants. Les experts en collaboration avec le gouvernement Estonien, n'ont pas dévoilé plus d'informations à ce sujet.

A ce sujet, le gouvernement se veut rassurant envers ses citoyens, le premier ministre Jüri Ratas a déclaré :

Le fonctionnement d'un e-Etat est basé sur la confiance et l'Etat ne peut pas se permettre que le propriétaire d'une carte d'identité estonienne se fasse voler son identité.

Cela fait maintenant 16 ans que les cartes d'identité en Estonie sont fabriquées en Suisse par la compagnie Trüb AG et son successeur Gemalto AG, qui ce dernier a annoncé en septembre dernier, coopérait avec le gouvernement Estonien afin de résoudre ce problème.

Les citoyens peuvent également être rassurés sur le fait, qu'à l'heure actuelle, aucun cas de vol d'identité électronique n'a été avéré. Le premier ministre souligne tout de même que :
la menace est devenue réelle.

Depuis le 31 octobre, il est possible pour chaque Estoniens et Estonienne de cette carte de mettre à jour leur certificats de sécurité.


Sources

Gemalto
latribune.fr


Votre avis

Pour ou contre les cartes d'identité électroniques en France ?