IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

ASML et TSMC seraient en mesure de désactiver les machines à fabriquer des puces à distance


Sujet :

Hardware

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 267
    Points
    66 267
    Par défaut ASML et TSMC seraient en mesure de désactiver les machines à fabriquer des puces à distance
    « Les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan plutôt que de les laisser tomber entre les mains de la Chine »
    affirme un ex-conseiller à la sécurité nationale des États-Unis

    Les spéculations vont bon train aux États-Unis sur l'attitude que le pays pourrait adopter à l'égard de Taïwan si la Chine décidait un jour d'envahir l'île. Robert O'Brien, ancien conseiller à la sécurité nationale sous Donald Trump, a déclaré lors d'une interview lundi que les États-Unis et leurs alliés ne laisseront jamais ces usines tomber entre les mains de la Chine. Il a ajouté que les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan pour éviter que la Chine ne s'en empare. Les déclarations de Robert O'Brien interviennent après que TSMC a averti que le monde entier serait perdant s'il devait y avoir un jour une confrontation armée entre la Chine et Taïwan.

    Taïwan est un petit État insulaire située à 180 km de la côte Est de la République populaire de Chine. Grâce à ses fortes capacités de fabrication de plaquettes OEM et à une chaîne d'approvisionnement industrielle complète, Taïwan a pu se distinguer de ses concurrents et dominer le marché mondial. L'île produit la majorité des puces du monde et environ 90 % des puces avancées. Et aucune entreprise taïwanaise n'est plus prééminente dans ce domaine que la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC). Ce fabricant de puces est un mastodonte de l'industrie des semiconducteurs, non seulement à Taïwan, mais aussi dans le monde entier.

    Mais comment cela est-il arrivé ? William Alan Reinsch, le conseiller principal au Centre d'études stratégiques et internationales (Center for Strategic and International Studies), a expliqué que, bien qu'une grande partie de la recherche et du développement des semiconducteurs ait lieu aux États-Unis, les fabricants ont décidé, au cours des 30 dernières années, qu'il valait mieux délocaliser la fabrication. « Vous construisez une grande usine et vous produisez ces objets par milliers, et vous le faites dans un pays à bas salaires, sans syndicat, qui n'a probablement pas d'exigences en matière d'environnement », a déclaré William Alan Reinsch.

    Nom : 640c882185f54014601f5fde.jpg
Affichages : 5375
Taille : 21,9 Ko

    « Vous gardez toute la conception et la propriété intellectuelle des puces chez vous et vous faites toutes vos ventes, votre marketing et vos services chez vous, et c'est là que vous gagnez de l'argent », ajoute Reinsch. Le fabricant de l'iPhone, Apple, est le plus gros client de TSMC, qui produit la plupart des 1,4 milliard de processeurs pour smartphones dans le monde. Environ 60 % des constructeurs automobiles utiliseraient les puces de TSMC. L'entreprise envisage de construire d'autres usines dans d'autres régions du monde - comme ses nouvelles usines en construction en Arizona, États-Unis - mais l'usine de Taïwan reste la plus importante.

    TSMC produit des puces pour la plupart des appareils et équipements tels que les téléphones et les voitures qui sont utilisés tous les jours. Ses puces plus avancées sont utilisées dans des technologies de pointe telles que l'apprentissage automatique (ML) et le guidage de missile. Selon certaines sources, le secteur taïwanais des puces représente environ 115 milliards de dollars, soit environ 20 % de l'industrie mondiale des semiconducteurs. Cependant, il existe un différend de longue date entre l'île et la République populaire de Chine. Cette dernière revendique en effet tous les territoires administrés par Taïwan comme faisant partie de son territoire.

    Un différend dans lequel s'invitent les États-Unis, qui défendent l'indépendance de Taïwan. Alors que les craintes concernant une probable invasion de Taïwan par la Chine dans les années à venir ont augmenté après l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, de plus en plus de voix s'élèvent aux États-Unis pour dire que Taïwan ne tomberait jamais dans les mains de la Chine, du moins ses usines de puces. Lundi, l'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O'Brien, a déclaré que les États-Unis détruiraient l'industrie hautement sophistiquée des puces de Taïwan plutôt que de laisser la Chine s'emparer de l'île si elle l'envahissait un jour.

    « Les États-Unis et leurs alliés ne laisseront jamais ces usines tomber aux mains des Chinois. La majeure partie des microprocesseurs les plus avancés au monde sont produits dans des installations taïwanaises appartenant à TSMC. En prenant le contrôle de ces usines, la Chine deviendrait ainsi "le nouvel OPEP des puces de silicium" et pourrait contrôler l'économie mondiale. Soyons réalistes, cela n'arrivera jamais », a déclaré Robert O'Brien lors d'une conversation diffusée lundi au Global Security Forum, une conférence organisée par le centre de recherche et d'analyse indépendant à but non lucratif Soufan Center à Doha, au Qatar.

    O'Brien aurait établi une comparaison avec le moment où la Grande-Bretagne a choisi de détruire la célèbre flotte navale française après la capitulation du pays face à l'Allemagne nazie, tuant plus de 1 000 marins au cours de l'opération. Il aurait raconté comment Winston Churchill, un francophile notoire, est entré à la Chambre des communes "le visage baigné de larmes parce que c'était la décision la plus difficile qu'il ait prise pendant la guerre", mais a été applaudi à l'unanimité. Toutefois, l'ancien conseillé de Donal Trump n'est pas le premier à évoquer l'idée de détruire les usines de semiconducteurs de Taïwan en cas d'invasion chinoise.

    Deux universitaires américains ont déjà recommandé cette mesure dans un document publié par l'US Army War College en 2021. « Pour commencer, les États-Unis et Taïwan devraient élaborer des plans pour une stratégie de terre brûlée ciblée qui rendrait Taïwan non seulement inintéressante si jamais elle était prise par la force, mais aussi positivement coûteuse à maintenir. Le moyen le plus efficace d'y parvenir serait de menacer de détruire les installations de la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, le plus important fabricant de puces au monde et le plus important fournisseur de la Chine », suggèrent les deux universitaires.

    « Samsung, basé en Corée du Sud (un allié des États-Unis), est la seule alternative pour les conceptions de pointe », ont-ils ajouté. Cependant, le directeur général du Bureau de la sécurité nationale de Taïwan, Chen Ming-tong, a déclaré précédemment qu'il serait inutile que les États-Unis détruisent les usines de semiconducteurs de Taïwan en cas d'invasion, car le système est déjà profondément intégré dans la chaîne d'approvisionnement mondiale. Ce qui signifie que la production peut être arrêtée par les États-Unis et d'autres pays sans que les usines soient physiquement détruites. Il suffirait de mettre en place un blocus sur certains éléments.

    « À titre d'exemple, TSMC ne serait pas en mesure de produire certaines puces sans les composants du fournisseur néerlandais ASML. Même si la Chine s'empare de la poule aux œufs d'or, elle ne sera pas en mesure de pondre des œufs d'or », a déclaré Chen. En août dernier, le président de TSMC, Mark Liu, a déclaré qu'un éventuel conflit armé entre la Chine et Taïwan provoquerait des bouleversements économiques majeurs pour la Chine, Taïwan, les pays occidentaux, ainsi que pour le reste du monde. Il a précisé que si la Chine devait envahir Taïwan, l'usine du plus grand fabricant de puces électroniques au monde serait rendue "non opérationnelle".

    Liu a justifié ses propos par le fait que personne ne peut contrôler TSMC par la force, car l'usine a besoin d'une connexion en temps réel avec des acteurs mondiaux pour fonctionner. « La guerre ne fait pas de gagnants, tout le monde est perdant. Si vous prenez une force militaire ou une invasion, vous rendrez l'usine TSMC non opérationnelle. Parce que c'est une installation de fabrication si sophistiquée, elle dépend de la connexion en temps réel avec le monde extérieur, avec l'Europe, avec le Japon, avec les États-Unis, des matériaux aux produits chimiques aux pièces de rechange aux logiciels d'ingénierie et au diagnostic », a déclaré Liu.

    Glenn O'Donnell, vice-président et directeur de recherche chez Forrester, a déclaré : « si la Chine envahit Taïwan, ce serait l'impact le plus important que nous ayons vu sur l'économie mondiale, peut-être même jamais vu ». Il a ajouté que cela pourrait être pire que le krach boursier de 1929.

    Source : Robert O'Brien, ancien conseiller de l'ancien président des États-Unis Donald Trump

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des déclarations de Robert O'Brien ?
    Selon vous, quels impacts une telle action pourrait avoir sur l'industrie mondiale des puces ?
    Comment expliquez-vous le fait que TSMC détienne un tel monopole sur l'industrie des puces ?
    Est-il dans l'intérêt de la France et de l'Europe de dépendre de Taïwan pour les semiconducteurs avancés ?

    Voir aussi

    TSMC affirme que tout le monde serait perdant s'il devait y avoir une guerre entre la Chine et Taïwan, et que le conflit rendrait l'usine "non opérationnelle"

    La Chine semble avoir trouvé le moyen de fabriquer des puces de 7 nm malgré les sanctions américaines, ce qui pourrait faire progresser son industrie des puces de deux générations

    L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel, certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

    La pénurie mondiale de puces pourrait bientôt se transformer en crise d'offre excédentaire, seules les entreprises investissant dans les semi-conducteurs avancés verront leurs marges augmenter
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    930
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 930
    Points : 2 848
    Points
    2 848
    Par défaut
    A mon avis la Chine a bien compris qu'elle ne récupererait pas grand chose de l'usine TMSC si elle envahissait Taiwan, donc si elle insiste encore, c'est pas par appât du gain mais bien parce que ça Taiwan les gêne politiquement.

  3. #3
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    140
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 140
    Points : 413
    Points
    413
    Par défaut
    Si la Chine envahissait Taiwan ce sera plutôt pour qu'elle ne serve pas de porte avion pour lancer des attaques contre la Chine continentale comme pendant la 2èm guerre mondiale. Ce qui n'est pas impossible si les US continuent leurs menace de guerre contre la Chine (que certains affirment être prévue pour dans 2 ans). Mais la philosophie chinoise serait plutôt de créer les conditions pour que Taiwan tombe un jour entre leurs main comme un fruit mûr.

  4. #4
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 310
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 310
    Points : 4 216
    Points
    4 216
    Par défaut
    Sur un reportage Arte, il me semble avoir entendu que Taiwan préfère saboter ses usines plutôt que de les laisser à la Chine.

  5. #5
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 488
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 488
    Points : 5 839
    Points
    5 839
    Par défaut
    ils le feront et en ont les compétences, ils nous ont fait ce coup la avec nordstream 1 et 2.

  6. #6
    Expert confirmé Avatar de sergio_is_back
    Homme Profil pro
    Consultant informatique industrielle, développeur tout-terrain
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 117
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 56
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique industrielle, développeur tout-terrain
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 117
    Points : 5 757
    Points
    5 757
    Par défaut
    Il y quelques années, le PDG de TMSC déclarait que : les installations de production et la R&D possèdent leurs propres plans de destruction des machines, des ordinateurs, des serveurs, etc... Ce plan vise à rendre inutilisable par qui que ce soit les unités de production, de conception ainsi que l'accès aux archives, aux documents techniques, etc...

    Ceci est déjà prévu de longue date au sein de TMSC !
    Et je suppose que ce ne sont pas les seuls à avoir prévu le pire à Taiwan

    Donc rien de nouveau sous le soleil

  7. #7
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 371
    Points
    81 371
    Par défaut La saisie de TSMC à Taïwan par la Chine serait "absolument dévastatrice" pour les États-Unis
    La secrétaire américaine au commerce Gina Raimondo, déclare que la saisie de TSMC à Taïwan par la Chine serait "absolument dévastatrice", car les États-Unis achètent 92 % de leurs puces de pointe à TSMC à Taïwan.

    La secrétaire américaine au commerce déclare que la saisie par la Chine de TSMC à Taïwan serait "absolument dévastatrice".

    Taiwan Semiconductor Manufacturing Company Limited (TSMC) est une société multinationale taïwanaise de conception et de fabrication sous contrat de semi-conducteurs. Elle est la deuxième société de semi-conducteurs la plus valorisée au monde, la plus grande fonderie de semi-conducteurs indépendante ("pure-play") au monde et la plus grande société de son pays, son siège et ses principales activités étant situés à Taïwan.

    La plupart des grandes entreprises de semi-conducteurs sans usine, telles que AMD, Apple, ARM, Broadcom, Marvell, MediaTek, Qualcomm et Nvidia, sont clientes de TSMC, tout comme des entreprises émergentes telles que Allwinner Technology, HiSilicon, Spectra7 et UNISOC. Les grandes entreprises de dispositifs logiques programmables Xilinx et auparavant Altera utilisent également les services de fonderie de TSMC ou y ont eu recours. Certains fabricants de dispositifs intégrés qui disposent de leurs propres installations de fabrication, comme Intel, NXP, STMicroelectronics et Texas Instruments, externalisent une partie de leur production à TSMC.

    La secrétaire américaine au commerce, Gina Raimondo, a déclaré qu'une invasion chinoise de Taïwan et la saisie du fabricant de puces TSMC seraient "absolument dévastatrices" pour l'économie américaine. Interrogée lors d'une audition à la Chambre des représentants des États-Unis, Mme Raimondo a déclaré que "ce serait absolument dévastateur", refusant de s'exprimer sur la manière dont cela se produirait ou si cela se produirait, ajoutant : "Actuellement, les États-Unis achètent 92 % de leurs puces de pointe à TSMC, à Taiwan."


    Le mois dernier, Mme Raimondo a annoncé que le ministère du commerce accorderait à l'unité américaine de TSMC une subvention de 6,6 milliards de dollars pour sa production de semi-conducteurs la plus avancée à Phoenix, en Arizona, et jusqu'à 5 milliards de dollars de prêts publics à faible taux d'intérêt. TSMC a accepté d'augmenter son investissement prévu de 25 milliards de dollars pour le porter à 65 milliards de dollars et d'ajouter une troisième usine en Arizona d'ici à 2030, a déclaré le ministère du commerce en annonçant l'attribution préliminaire de la subvention.

    L'entreprise taïwanaise produira la technologie de 2 nanomètres la plus avancée au monde dans sa deuxième usine d'Arizona, dont la production devrait commencer en 2028, a précisé le ministère. TSMC, le plus grand fabricant de puces sous contrat au monde et l'un des principaux fournisseurs d'Apple et de Nvidia, avait déjà annoncé son intention d'investir 40 milliards de dollars en Arizona. TSMC prévoit de commencer la production à haut volume dans sa première usine américaine d'ici le premier semestre 2025, a indiqué le ministère du commerce.

    En 2022, le Congrès a approuvé la loi sur les puces et la science (Chips and Science Act), qui vise à stimuler la production nationale de semi-conducteurs grâce à 52,7 milliards de dollars de subventions à la recherche et à la fabrication, afin d'affranchir les États-Unis de leur dépendance vis-à-vis de l'Asie en ce qui concerne les puces. Les législateurs ont également approuvé une autorisation de prêt de 75 milliards de dollars. Selon un document du gouvernement américain datant de 2023, une perturbation majeure de la production à Taïwan pourrait entraîner une augmentation de 59 % du prix des puces logiques aux États-Unis, que les producteurs nationaux en aval devraient payer.


    Et vous ?

    Pensez-vous que cette déclaration est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    « Les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan plutôt que de les laisser tomber entre les mains de la Chine », affirme un ex-conseiller à la sécurité nationale des États-Unis

    TSMC a plus de chance de construire au Japon qu'en Amérique. L'entreprise inaugure sa première usine de fabrication de puces au Japon, marquant un pas important dans sa diversification loin de Taïwan

    Les USA devraient accorder des milliards de dollars de subventions aux grandes entreprises de semi-conducteurs, dont Intel et TSMC, afin de les aider à construire de nouvelles usines
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    875
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 875
    Points : 2 486
    Points
    2 486
    Par défaut
    effectivement, intel est encore à la ramasse malgré l'utilisation de machine asml

    une fois que les leader asiatique auront des usines au usa subventionné par les américain, est-ce qu'ils protégeront toujours taiwan?

  9. #9
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    Février 2024
    Messages
    65
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : Février 2024
    Messages : 65
    Points : 185
    Points
    185
    Par défaut
    Taïwan connait un tel brain drain que ses industries de pointe vont avoir du mal à garder leur avance dans les années à venir. Les salaires sont tellement bas en comparaison du coût de la vie que la jeunesse ne rêve que de se barrer du pays.

  10. #10
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut ASML et TSMC seraient en mesure de désactiver les machines à fabriquer des puces à distance
    ASML et TSMC seraient en mesure de désactiver à distance les machines à fabriquer des puces les plus sophistiquées au monde
    en cas d’invasion de Taiwan par la Chine

    Selon des sources bien informées, ASML Holding et Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) disposent de moyens pour désactiver à distance les machines de fabrication de puces les plus sophistiquées au monde en cas d’invasion de Taiwan par la Chine. Cette situation préoccupe les responsables gouvernementaux américains, qui ont exprimé leurs inquiétudes à leurs homologues néerlandais et taïwanais. En effet, Taiwan est responsable de la production de la grande majorité des semi-conducteurs avancés dans le monde.

    Les points clés de cette affaire

    ASML et les machines EUV

    ASML est le seul fabricant mondial de machines de lithographie extrême ultraviolette (EUV), également connues sous le nom de machines EUV. Ces machines utilisent des ondes lumineuses haute fréquence pour imprimer les plus petites transistors de microprocesseurs existants, créant ainsi des puces utilisées dans l’intelligence artificielle (IA) et d’autres applications sensibles, y compris militaires. Les machines EUV d’ASML sont vendues à plus de 200 millions d’euros chacune. Leur technologie est soumise à des interventions gouvernementales visant à empêcher qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains. Par exemple, les Pays-Bas interdisent à ASML de vendre des machines EUV à la Chine en raison des craintes américaines que cela puisse donner un avantage à son rival dans la guerre mondiale des puces.

    Désactivation à distance

    Ces machines EUV nécessitent un entretien régulier et des mises à jour. Dans ce cadre, ASML peut forcer à distance leur arrêt, agissant ainsi comme un interrupteur d’arrêt d’urgence. Cette capacité de désactivation à distance s’applique aux machines EUV d’ASML, dont TSMC est le plus grand client. En cas d’invasion de Taiwan par la Chine, ASML pourrait donc désactiver ces machines pour éviter qu’elles ne tombent entre de mauvaises mains.

    Citant des sources anonymes au fait du dossier, Bloomberg rapporte que des représentants du gouvernement américain se sont inquiétés des conséquences que pourraient avoir les machines de pointe de TSMC (équipées de la technologie EUV d'ASML) si elles tombaient entre les mains de la Chine en cas d'attaque contre Taïwan. Selon ses sources, ASML a rencontré le gouvernement néerlandais et a assuré les fonctionnaires qu'elle pouvait désactiver les machines à distance. L'entreprise pourrait permettre un arrêt par le biais des mises à jour logicielles nécessaires pendant la maintenance pour maintenir les machines en état de marche.

    Enjeux mondiaux

    Environ 90 % des puces les plus avancées au monde sont fabriquées à Taiwan. L’importance des machines EUV d’ASML a contribué à faire de l’entreprise la plus grande capitalisation boursière technologique en Europe, dépassant même celle de son client Intel.

    Réassurance et simulations

    Lorsque le gouvernement néerlandais a rencontré ASML pour discuter de cette menace, l’entreprise a rassuré les responsables sur sa capacité à désactiver à distance les machines. Les Pays-Bas ont également mené des simulations sur une éventuelle invasion pour mieux évaluer les risques.

    Nom : asml.png
Affichages : 79189
Taille : 337,5 Ko

    La guerre des puces au cœur des tensions géopolitiques

    Les puces sont devenues la marchandise la plus recherchée, à la base de toutes les technologies qui permettent à nos économies et à notre monde de fonctionner. À ce titre, elles sont au cœur de l'échiquier géopolitique.

    Alors que les gouvernements du monde entier s'efforcent de sécuriser la production et l'approvisionnement en puces, les tensions sont particulièrement vives entre les États-Unis et la Chine. Les États-Unis n'ont pas seulement investi pour stimuler leur production nationale de puces, ils ont également empêché la Chine d'obtenir des puces haut de gamme ou des équipements de fabrication de puces. L'une des machines DUV (deep ultraviolet) d'ASML, utilisée pour les puces moins avancées, en fait partie.

    Depuis 2019, ASML n'a plus le droit de vendre ses équipements les plus avancés à la Chine. Toutefois, une invasion potentielle de Taïwan signifierait que la Chine aurait accès à toutes les pièces d'équipement que les États-Unis et les Pays-Bas ont cherché à garder hors de portée de Pékin. Elle pourrait également entraver l'accès des Européens et des Américains aux chaînes d'approvisionnement essentielles. Par l'intermédiaire de TSMC, Taïwan fabrique environ 90 % des puces les plus perfectionnées au monde.

    La Chine revendique depuis longtemps Taïwan comme son propre territoire et milite pour une unification pacifique, bien qu'elle n'ait jamais exclu le recours à la force. Le président chinois Xi a également réfuté les prédictions américaines d'une unification imminente d'ici 2027. Cependant, les tensions s'accroissent à mesure que le nouveau président élu de Taïwan, Lai Ching-te, demande à la Chine de mettre fin aux menaces de guerre et à l'intimidation.

    La secrétaire américaine au commerce, Ray Gaimondo, a récemment déclaré qu'une prise de contrôle de TSMC par la Chine serait « absolument dévastatrice » pour l'approvisionnement du pays en semi-conducteurs, rappelant « qu'actuellement, les États-Unis achètent 92 % de leurs puces de pointe à TSMC, à Taiwan ». Bien qu'il ne soit pas certain qu'ASML ait réellement le pouvoir de débrancher ses machines en cas d'invasion, il est clair que l'accès à ses équipements déplacerait encore davantage les pièces du puzzle.


    En avril, Raimondo a annoncé que le ministère du commerce accorderait à l'unité américaine de TSMC une subvention de 6,6 milliards de dollars pour sa production de semi-conducteurs la plus avancée à Phoenix, en Arizona, et jusqu'à 5 milliards de dollars de prêts publics à faible taux d'intérêt. TSMC a accepté d'augmenter son investissement prévu de 25 milliards de dollars pour le porter à 65 milliards de dollars et d'ajouter une troisième usine en Arizona d'ici à 2030, a déclaré le ministère du commerce en annonçant l'attribution préliminaire de la subvention.

    L'entreprise taïwanaise produira la technologie de 2 nanomètres la plus avancée au monde dans sa deuxième usine d'Arizona, dont la production devrait commencer en 2028, a précisé le ministère. TSMC, le plus grand fabricant de puces sous contrat au monde et l'un des principaux fournisseurs d'Apple et de Nvidia, avait déjà annoncé son intention d'investir 40 milliards de dollars en Arizona. TSMC prévoit de commencer la production à haut volume dans sa première usine américaine d'ici le premier semestre 2025, a indiqué le ministère du commerce.

    En 2022, le Congrès a approuvé la loi sur les puces et la science (Chips and Science Act), qui vise à stimuler la production nationale de semi-conducteurs grâce à 52,7 milliards de dollars de subventions à la recherche et à la fabrication, afin d'affranchir les États-Unis de leur dépendance vis-à-vis de l'Asie en ce qui concerne les puces. Les législateurs ont également approuvé une autorisation de prêt de 75 milliards de dollars. Selon un document du gouvernement américain datant de 2023, une perturbation majeure de la production à Taïwan pourrait entraîner une augmentation de 59 % du prix des puces logiques aux États-Unis, que les producteurs nationaux en aval devraient payer.

    Conclusion

    En résumé, la capacité d’ASML et de TSMC à désactiver à distance les machines à puces en cas d’invasion de Taiwan par la Chine soulève des questions cruciales sur la sécurité des technologies de pointe et leur impact potentiel sur la géopolitique mondiale. Il est essentiel de trouver un équilibre entre l’innovation technologique et la sécurité nationale dans un contexte où les semi-conducteurs jouent un rôle central dans notre société moderne.

    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Quel impact la désactivation à distance des machines EUV pourrait-elle avoir sur l’économie mondiale et la chaîne d’approvisionnement en semi-conducteurs ?
    La capacité de désactivation à distance des machines à puces est-elle une mesure de sécurité suffisante pour contrer les menaces géopolitiques ?
    Comment les entreprises technologiques devraient-elles équilibrer les intérêts commerciaux avec les impératifs de sécurité nationale ?
    Quelles seraient les conséquences pour les industries dépendantes des semi-conducteurs si Taiwan était envahi et que les machines étaient désactivées ?
    La dépendance mondiale envers un petit nombre de fabricants de puces est-elle un risque acceptable pour notre sécurité technologique ?
    Quelles mesures préventives supplémentaires les gouvernements et les entreprises devraient-ils envisager pour protéger l’intégrité de la production de semi-conducteurs ?
    En cas de conflit, quelles pourraient être les répercussions sur les relations internationales et la diplomatie entre les pays producteurs et consommateurs de technologies ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #11
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 488
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 488
    Points : 5 839
    Points
    5 839
    Par défaut
    je doute que la chine envahisse Taïwan pour juste récupérer des graveurs...
    C'est un détail de l'histoire ca, Taiwan et historiquement un territoire de la chine (voir la guerre civile entre Mao et Tchang Kaï-chek), tous comme la Mandchourie, le Xinjiang (très belle région pour les vacances j'y suis déjà allé) et le Tibet.
    Maintenant es ce que la chine c'est la Chine de Mao ou la chine de Tchang Kaï-chek, ça c'est une bonne question....


    Dans tous les cas je pense que c'est de la psychose cette histoire, jamais la chine de Mao ne retentera une invasion de Taiwan (déja tenté en 1954), elle n'en a pas la force.
    Cette invasion qu'elle soit un succes ou pire un echec ca va couter des milliers de morts et des milliards de $ de dépenses, ca va plonger le pays dans une crise économique et très certainement une guerre civile/révolte de la population.
    La chine connait actuellement de grave crise économique en interne (crise immobilière notamment) et du chômage record, c'est pas le bon moment pour lancer une opération très risqué.

    L'invasion de l’Ukraine était bien plus facile militairement que l'invasion de Taiwan et pourtant les russes patauges, Xi Jinping est bien plus malin et tente plutôt d'autres technique, en finançant des partis politique pro chine a Taïwan par exemple pour favoriser un rapprochement/fusion pacique sur le long terme.
    C'est la la grande force des partis politique unique, ils font de la politique de long terme (vatican, singapour, chine...), contrairement à des pays comme la france ou ca change de cap tous les 5ans. Ils peuvent bien attendre 50ans ou 100ans encore le PCC est très patient.

    Pour les semi conducteur, la chine se passe des technos Otan et rattrape son retard a grande vitesse, Smic grave déja en 7-5nm et fabrique des soc 5G ARM pour Huawei. TSMC on est que au 3nm pour rappelle, pas beaucoup d'avance donc (10ans grand max).
    Ils ont encore besoin de ASML mais plus pour tres longtemps, Naura Technology et Advanced Micro-Fabrication Equipment conçoive des alternatives 100% chinoise et ca va arriver dans moins de 10ans.

    Autre secteur stratégique: la chine est désormais le leader des voitures électrique avec BYD et en 2023 la Chine à fait décoller le C919, son premier avion de ligne concurrençant Airbus et Boeing.
    Coté GPU aussi ca avance aussi tres bien avec Moore Threads, ils font des gpu équivalent a des RX 6400, ce qui est plutôt pas mal, ca montre un retard de 5ans face a AMD/Nvidia qui sera la aussi surrement assez vite rattrapé.

    Et enfin coté spatial ils sont en train de lancer une station spatial, ambitionne d'aller sur la lune et c'est aussi le 2ieme pays en terme de lancement de fusée en 2023 (63) contre 108 pour les USA.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 02/02/2019, 10h33
  2. [MySQL] Saisie simultanée de formulaire par 2 personnes différentes
    Par mic79 dans le forum PHP & Base de données
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/09/2007, 15h55
  3. saisie d'une valeur par l'utilisateur
    Par CélineM dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/06/2007, 15h31
  4. Saisie dynamique de variables par l'utilisateur
    Par wouffwouff dans le forum Interfaces Graphiques
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/03/2007, 11h36
  5. saisie obligatoire et valeur par défaut
    Par kgb1917 dans le forum Access
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/08/2006, 16h31

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo