L'Inde cherche à bloquer la plupart des cryptomonnaies privées et à encadrer la monnaie numérique officielle, dans un nouveau projet de loi visant à réglementer les monnaies virtuelles

L'Inde cherche à interdire la plupart des cryptomonnaies privées lorsqu'elle présentera un nouveau projet de loi visant à réglementer les monnaies virtuelles lors de la session d'hiver du Parlement, a déclaré le gouvernement tard mardi.

Le gouvernement n'autorisera que certaines cryptomonnaies pour promouvoir la technologie sous-jacente et ses utilisations, selon un programme législatif pour la session d'hiver qui doit commencer plus tard ce mois-ci.

Par le biais du Cryptocurrency and Regulation of Official Digital Currency Bill, 2021, l'Inde cherche également à encadrer la monnaie numérique officielle qui sera émise par la Reserve Bank of India.

La banque centrale a exprimé de "sérieuses inquiétudes" au sujet des cryptomonnaies privées et s'apprête à lancer sa propre monnaie numérique d'ici décembre.

Le bitcoin, la plus grande cryptomonnaie du monde, oscille autour de 60 000 dollars, et son prix a plus que doublé depuis le début de l'année, attirant des hordes d'investisseurs locaux.

Aucune donnée officielle n'est disponible, mais les estimations du secteur suggèrent qu'il y a 15 à 20 millions d'investisseurs en crypto en Inde, avec des avoirs crypto totaux d'environ 400 milliards de roupies (5,39 milliards de dollars).

Nom : inde.jpg
Affichages : 717
Taille : 154,8 Ko

Plus tôt cette année, le gouvernement indien a envisagé de criminaliser la possession, l'émission, l'exploitation minière, le commerce et le transfert d'actifs cryptographiques, mais un projet de loi n'a pas été présenté.

Depuis lors, le gouvernement a légèrement changé de position et cherche maintenant à décourager le commerce des cryptomonnaies en imposant de lourdes taxes sur les gains en capital et d'autres taxes.

Mais un haut responsable du gouvernement a déclaré que le plan consiste à interdire à terme les crypto actifs privés tout en ouvrant la voie à une nouvelle monnaie numérique de la Banque centrale (CBDC).

Le Premier ministre Narendra Modi a présidé une réunion pour discuter de l'avenir des cryptomonnaies dans un contexte d'inquiétude quant au fait que les marchés de cryptomonnaies non réglementés pourraient devenir des avenues pour le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Selon les autorités suédoises, l'Europe doit interdire l'extraction de bitcoins pour atteindre l'objectif climatique de 1,5 °C fixé à Paris

Face à une forte augmentation de la consommation d'énergie, les autorités suédoises demandent à l'Union européenne d'interdire le minage de cryptomonnaies "énergivore".

Erik Thedéen, directeur de l'autorité suédoise de surveillance financière, et Björn Risinger, directeur de l'agence suédoise de protection de l'environnement, ont déclaré que la hausse de la consommation d'énergie des cryptomonnaies menaçait la capacité de la Suède à respecter ses obligations dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat.

Entre avril et août de cette année, la consommation d'énergie liée à l'exploitation minière du bitcoin dans le pays nordique a augmenté de "plusieurs centaines de pourcent", et consomme désormais l'équivalent de l'électricité de 200 000 foyers, ont déclaré M. Thedéen et M. Risinger.

Dans une lettre ouverte, les directeurs des principaux régulateurs financiers et environnementaux suédois ont demandé l'interdiction, à l'échelle de l'UE, de l'extraction de cryptomonnaies " preuve de travail ", l'arrêt de la mise en place de nouvelles opérations d'extraction de cryptomonnaies en Suède et l'interdiction pour les entreprises qui négocient et investissent dans des cryptomonnaies de décrire leurs activités commerciales comme durables sur le plan environnemental.

Preuve du travail accompli

La question clef qui motive l'intervention des régulateurs suédois est le système de "preuve de travail" utilisé pour frapper de nombreuses cryptomonnaies, y compris le Bitcoin et l'Ether, les deux plus grands jetons au monde.

Dans le cadre du système de preuve de travail, les ordinateurs doivent résoudre des énigmes mathématiques afin de valider les transactions qui se produisent sur un réseau donné.

Le processus est conçu pour devenir plus difficile à mesure que le nombre de blocs de transactions validées dans la chaîne augmente, ce qui signifie que davantage de puissance de calcul - et donc d'énergie - est nécessaire.

Il en résulte une course aux armements entre les mineurs, qui rivalisent pour être les premiers à valider un nouveau bloc et à réclamer le prix d'une nouvelle cryptomonnaie : plus votre matériel est puissant, plus vous avez de chances d'obtenir la pièce.
44 fois dans le monde

Ces derniers mois, les pays nordiques ont connu une hausse de l'exploitation minière de cryptomonnaies, les producteurs attirés par la baisse des prix de l'énergie et une relative abondance d'électricité renouvelable ayant fui la répression de l'industrie par la Chine.

La croissance de l'exploitation minière de cryptomonnaies entraîne un coût d'opportunité, ont déclaré Thedéen et Risinger, car l'énergie renouvelable de la Suède est détournée des utilisations industrielles, de transport et domestiques, pour être utilisée dans le bitcoin et d'autres jetons.

"Il est actuellement possible de conduire une voiture électrique de taille moyenne sur 1,8 million de kilomètres en utilisant la même énergie qu'il faut pour extraire un seul bitcoin", ont-ils déclaré.

"C'est l'équivalent de quarante-quatre tours du globe. 900 bitcoins sont extraits chaque jour. Ce n'est pas une utilisation raisonnable de notre énergie renouvelable".

Sources : Régulateurs indiens, Régulateurs suédois

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Turquie bannit l'utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services : vers une répression globale des États contre le bitcoin et les autres monnaies cryptographiques ?

La candidate au poste de secrétariat au Trésor Janet Yellen cherche à réduire l'utilisation de la cryptomonnaie, soutenant qu'elle est utilisée « 
principalement pour le financement illicite »


Les régulateurs prennent des mesures sévères à l'encontre de la bourse de cryptomonnaies Binance au Royaume-Uni, au Japon, en Allemagne et à Ontario, au Canada

La Chine devrait bientôt interdire le minage du bitcoin, après avoir proscrit la fourniture de services liés aux transactions en cryptomonnaies par ses institutions financières