IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre averti Avatar de Christian_B
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    230
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 230
    Points : 425
    Points
    425
    Par défaut
    Je n'avais pas vu :
    FloC intègre un serveur de confiance.
    d'une filiale de Google ?
    Linux Mint 20.1 Mate.
    Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier. Y a plus qu'à ...

  2. #22
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 006
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 006
    Points : 148 102
    Points
    148 102
    Par défaut L'approche de Google dans le remplacement des cookies tiers attire l'attention des régulateurs antitrust
    L'approche de Google dans le remplacement des cookies tiers à des fins publicitaires attire l'attention des régulateurs antitrust,
    qui cherchent à savoir comment le secteur de la pub en sera affecté

    Il y a un an, Google a annoncé son intention de bloquer les cookies tiers à des fins publicitaires dans son navigateur Chrome pour accroître la confidentialité des utilisateurs. Au cours des deux derniers mois, Google a publié plus de détails, ce qui a conduit la concurrence sur le marché de la publicité en ligne à se plaindre de la perte de l'outil de collecte de données. La décision de Google de supprimer les cookies tiers a déjà suscité de multiples poursuites antitrust et une enquête du Congrès américain. Les questions des enquêteurs du ministère américain de la Justice ont porté sur la manière dont les politiques de Chrome, y compris celles liées aux cookies, affectent les secteurs de la publicité et des actualités, ont déclaré quatre personnes.

    Durant l'édition 2019 du Chrome Dev Summit à San Francisco, Google a présenté sa vision pour le Web. L'éditeur a évoqué plusieurs éléments parmi lesquels le développement de Privacy Sandbox, un environnement sécurisé pour le contenu qui protège la vie privée des utilisateurs.

    « Après un dialogue initial avec la communauté Web, nous sommes convaincus qu'avec une itération et des commentaires continus, des mécanismes de protection de la vie privée et des normes ouvertes comme le Privacy Sandbox peuvent soutenir un Web sain et financé par la publicité d'une manière qui rendra les cookies tiers obsolètes. Une fois que ces approches auront répondu aux besoins des utilisateurs, des éditeurs et des annonceurs, et que nous aurons développé les outils pour atténuer les solutions de contournement, nous prévoyons d'éliminer progressivement la prise en charge des cookies tiers dans Chrome. Notre intention est de le faire d'ici deux ans. Mais nous ne pouvons pas y arriver seuls, et c'est pourquoi nous avons besoin de l'écosystème pour s'engager sur ces propositions. Nous prévoyons de commencer les premiers Origin Trials d'ici la fin de cette année, en commençant par la mesure de conversion et en poursuivant par la personnalisation ».

    En somme, Google prévoit dans un délai de deux ans (à compter de janvier 2020) de bloquer un moyen courant pour les entreprises de suivre les internautes dans son navigateur Chrome, ce qui aura des conséquences sur le fonctionnement du Web, tandis que l'entreprise tente de répondre aux demandes de confidentialité accrues des utilisateurs. Le plan de Google consiste à empêcher les éditeurs de logiciels publicitaires et d'autres organisations de connecter leurs cookies de navigateur à des sites Web qu'ils n'exploitent pas.

    Le 8 janvier, l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés a lancé une enquête pour savoir si les propositions de Google visant à remplacer les cookies tiers, grâce à un projet que Google a baptisé Privacy Sandbox, « pourraient amener les dépenses publicitaires à se concentrer encore plus sur l'écosystème de Google aux frais de ses concurrents », selon une annonce de la CMA au sujet de l'enquête.

    La décision de Google de désactiver le cookie tiers a également été citée comme des exemples de comportement anticoncurrentiel lors de récentes poursuites antitrust contre l'entreprise. Une action antitrust multiÉtats déposée en décembre a affirmé que Google utilise son « énorme avantage informationnel de manière stratégique pour nuire à tout éditeur qui refuse d'utiliser ses intermédiaires ». Une autre action antitrust récente intentée au nom d'éditeurs a affirmé que la décision de Google en matière de cookies était « l'exclusion ». Les législateurs fédéraux ont également souligné les préoccupations antitrust concernant les plans de cookies tiers de Google dans un rapport 2020 du sous-comité de la Chambre des États-Unis sur l'antitrust.

    Les enquêteurs du ministère américain de la Justice cherchent à savoir si Google utilise Chrome, qui détient 60 % du marché mondial, pour réduire la concurrence en empêchant les sociétés de publicité concurrentes de suivre les utilisateurs via des cookies tout en laissant des échappatoires pour collecter des données avec des cookies, des outils d'analyse et d'autres sources, ont indiqué des sources.

    Les dernières conversations, qui n'ont pas été signalées précédemment, sont un signe que les responsables suivent les projets de Google sur le marché mondial de la publicité en ligne, où lui-même et le n° 2 Facebook Inc contrôlent environ 54 % des revenus.

    L'enquête publicitaire pourrait ne conduire à aucune action en justice.

    Le gouvernement enquête sur les activités de recherche et de publicité de Google depuis la mi-2019 et, en octobre dernier, il a poursuivi Google pour avoir prétendument utilisé des tactiques anticoncurrentielles pour maintenir la domination de son moteur de recherche. Il a continué à sonder les pratiques publicitaires de Google.

    Les enquêteurs ont également demandé à leurs rivaux s'ils avaient rencontré un comportement similaire ou pire que les accusations axées sur la publicité que les procureurs généraux du Texas et d'autres États avaient lancées contre Google dans un procès en décembre dernier, ont indiqué les sources.

    Nom : cookie.jpg
Affichages : 2679
Taille : 21,3 Ko

    La réaction de la concurrence et de Google

    Dans le cadre de son initiative Privacy Sandbox, Google a proposé une collection évolutive de méthodes de ciblage et de mesure des annonces pour remplacer les cookies tiers. Le projet sandbox est ouvert à la participation d'autres sociétés de technologie publicitaire qui peuvent participer via un forum en ligne, le Worldwide Web Consortium. Cependant, les fournisseurs de technologie publicitaire et les éditeurs se méfient de l'ouverture réelle de Google à leur participation.

    « Privacy Sandbox tente de remplacer une technologie ouverte et interopérable par une technologie contrôlée par Google », a écrit James Rosewell, directeur de Marketers for an Open Web, un groupe dont les plaintes contre Google ont contribué à déclencher l'enquête CMA. « Cela forcera davantage de spécialistes du marketing à entrer dans leur jardin clos et signifiera la fin du Web indépendant et ouvert ». Rosewell est PDG de 51 Degrees, une société de technologie de publicité et d'édition mobile.

    Google a défendu ses initiatives dans le secteur des annonces, affirmant qu'il aidait les entreprises à se développer et protégeait la vie privée des utilisateurs contre les pratiques d'exploitation.

    Une porte-parole a souligné que l’alternative aux cookies pourrait permettre aux entreprises de cibler des groupes de consommateurs sans identifier les individus, entre autres propositions. « Nous ne remplacerons pas les cookies tiers par des méthodes alternatives pour suivre des personnes individuelles sur le Web », a-t-elle déclaré.

    Si le ministère de la Justice poursuit pour conduite liée à la publicité, il pourrait intenter une nouvelle action en justice ou se joindre à l'affaire du Texas, a déclaré l'une des sources. Mais les experts en litige antitrust ont déclaré que le ministère avait également encore le temps de modifier sa plainte existante pour y inclure les problèmes de technologie publicitaire.

    Google a limité la collecte et l'utilisation de données dans plusieurs de ses services. Les modifications apportées à Chrome toucheraient les sociétés de technologie publicitaire qui utilisent des cookies pour collecter l'historique de visionnage des internautes afin de leur diriger des annonces plus pertinentes.

    « Nous ne pensons pas que le suivi des individus sur le Web résistera à l'épreuve du temps alors que les problèmes de confidentialité continuent de s'accélérer », a déclaré Jerry Dischler, vice-président de Google chargé des services publicitaires, lors d'une conférence de l'industrie la semaine dernière.

    Mais les plus petits rivaux rejettent la logique de confidentialité utilisée par les grandes entreprises telles que Google et Apple Inc pour restreindre le suivi, car elles continueraient à collecter des données précieuses et pourraient potentiellement capturer encore plus de revenus publicitaires.

    « Il y a une militarisation de la vie privée pour justifier les décisions commerciales qui consolident le pouvoir de leur entreprise et désavantagent le marché plus large », a déclaré Chad Engelgau, directeur général de l'unité de données publicitaires d'Interpublic Group of Companies Acxiom.

    Source : Reuters
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #23
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 006
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 006
    Points : 148 102
    Points
    148 102
    Par défaut Google teste FLoC dans Chrome, sa technologie controversée visant à remplacer les cookies publicitaires
    Google teste FLoC dans Chrome, sa technologie controversée visant à remplacer les cookies publicitaires.
    Le défenseur des droits numériques EFF tire la sonnette d'alarme

    Début 2021, dans une mise à jour de son projet de remplacement des cookies tiers à des fins publicitaires, Google a déclaré que les tests sur une proposition particulière semblaient prometteurs.

    Google prévoyait de partager quelques nouvelles découvertes montrant l'efficacité de sa proposition Federated Learning of Cohorts (FLoC) qui fait partie du Privacy Sandbox. Les ingénieurs de Chrome ont travaillé avec le secteur à une plus large échelle, notamment avec l'organisation de normalisation Web W3C, sur des idées sur Sandbox qui ont été proposées par Google et d'autres acteurs de la technologie publicitaire. Selon Google, il est probable qu'un certain nombre de ces idées soient explorées plus en profondeur.

    « C'est une proposition », a rappelé Chetna Bindra, chef de produit du groupe pour la confiance des utilisateurs et la confidentialité chez Google, concernant les progrès de FLoC. « Ce n'est absolument pas la proposition finale ou singulière de remplacer les cookies tiers... Il n'y aura pas une API finale que nous allons explorer plus en profondeur, ce sera une collection d'entre ces API qui permettent des choses comme la publicité basée sur les intérêts, ainsi que pour les cas d'utilisation de mesure, où il est essentiel de pouvoir garantir que les annonceurs peuvent mesurer l'efficacité de leurs annonces ».

    Bindra a déclaré que la société était « extrêmement confiante » quant aux progrès réalisés sur les propositions et les tests jusqu'à présent.

    Le message de Google indique que les résultats des tests montrent que FLoC est « un signal de remplacement efficace axé sur la confidentialité pour les cookies tiers ». Il indique que les annonceurs peuvent s'attendre à voir au moins 95% des conversions par dollar dépensé par rapport à la publicité basée sur les cookies.

    FLoC placerait essentiellement les personnes dans des groupes basés sur des comportements de navigation similaires, ce qui signifie que seuls des « identifiants de cohorte » et non des identifiants d'utilisateurs individuels seraient utilisés pour les cibler. L'historique Web et les entrées pour l'algorithme seraient conservés sur le navigateur, le navigateur exposant uniquement une « cohorte » contenant des milliers de personnes.

    « Nous constatons vraiment que l'une de ces premières technologies Sandbox pour les publicités basées sur les intérêts est littéralement presque aussi efficace que les cookies tiers », a déclaré Bindra. « Il y a certainement beaucoup plus de tests à venir. Nous souhaitons vivement que les annonceurs et les techniciens publicitaires s'engagent directement. »

    Google commence l'expérimentation de FLoC dans Chrome

    Origin Trial est une approche de Google pour permettre une expérimentation en toute sécurité de fonctionnalités pour la plateforme Web. Elle permet aux développeurs d'essayer de nouvelles API et de donner à la communauté des standards Web leur avis sur la convivialité, la praticabilité et l'efficacité avant qu'une décision finale soit prise sur la conception de l'API, sa normalisation ou son activation par défaut. Les personnes intéressées par l'expérimentation de cette API doivent s’inscrire via un formulaire mis à disposition par Google.

    Dans un billet de blog, Marshall Vale, Product Manager, Privacy Sandbox a annoncé qu'en tant que nouvelle pièce de technologie web, FLoC ferait ses débuts dans Origin Trial au sein de Chrome : « FLoC est une nouvelle approche de la publicité basée sur les centres d'intérêt qui améliore la confidentialité et offre aux éditeurs un outil dont ils ont besoin pour des modèles commerciaux de publicité viables. FLoC est toujours en développement et nous nous attendons à ce qu'il évolue en fonction des contributions de la communauté Web et des enseignements de cet essai initial ».

    Vale a noté des aspects qui, selon Google, protège la vie privée des utilisateurs :
    • Vous faites partie d'une foule. FLoC vous permet de rester anonyme lorsque vous naviguez sur des sites Web et améliore également la confidentialité en permettant aux éditeurs de présenter des publicités pertinentes à de grands groupes (appelés cohortes). Les cohortes sont définies par des similitudes dans l'historique de navigation, mais elles ne sont pas basées sur qui vous êtes individuellement. En fait, la cohorte dans laquelle vous appartenez change fréquemment à mesure que votre historique de navigation change. Bien sûr, lorsque vous souhaitez une expérience individuelle, vous pouvez toujours vous connecter à des sites Web et partager les informations personnelles que vous choisissez.
    • FLoC ne partage pas votre historique de navigation avec Google ou qui que ce soit. Avec FLoC, votre navigateur détermine quelle cohorte correspond le plus à votre historique de navigation Web récent, vous regroupant avec des milliers d'autres personnes qui ont des historiques de navigation similaires. Le numéro d'identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d'un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé. Il est important de noter que tous les membres de l'écosystème publicitaire, y compris les produits publicitaires de Google, auront le même accès à FLoC.
    • Le navigateur Chrome ne crée pas de groupes qu'il juge sensibles. Avant qu'une cohorte ne devienne éligible, Chrome l'analyse pour voir si la cohorte visite des pages présentant des sujets sensibles, tels que des sites Web médicaux ou des sites Web à contenu politique ou religieux, à un taux élevé. Si tel est le cas, Chrome garantit que la cohorte n'est pas utilisée, sans connaître les sujets sensibles qui intéressaient les utilisateurs. Nous avons rédigé un document technique détaillé expliquant comment cela fonctionne. Et bien sûr, les sites peuvent également désactiver FLoC, ce qui signifie que le navigateur n'inclura pas les visites sur ce site lors de la détermination d'une cohorte.

    « Le test initial de FLoC est en cours avec un petit pourcentage d'utilisateurs en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis. Si vous avez choisi de bloquer les cookies tiers avec la version actuelle de Chrome, vous ne serez pas inclus dans ces Origin Trials. En avril, nous allons introduire un contrôle dans les paramètres de Chrome que vous pouvez utiliser pour désactiver l'inclusion dans FLoC et d'autres propositions Privacy Sandbox ».

    Nom : cookie.jpg
Affichages : 4437
Taille : 21,3 Ko

    La réaction de l'EFF

    Le défenseur des droits numériques Electronic Frontier Foundation, qui n'a pas manqué d'indiquer que FLoC est une mauvaise idée, a tenu à souligner quelques points :

    FLoC est censé remplacer les cookies. Durant l'essai, il les complétera

    Google a conçu FLoC pour aider les annonceurs à cibler les publicités une fois que les cookies tiers disparaissent. Pendant la période d'essai, les traceurs pourront collecter des identifiants FLoC en plus des cookies tiers. Cela signifie que tous les traceurs qui surveillent actuellement votre comportement sur une fraction du Web à l'aide de cookies recevront désormais également votre identifiant de cohorte FLoC. L'ID de cohorte reflète directement votre comportement sur le Web. Cela pourrait compléter les profils comportementaux que de nombreux traceurs maintiennent déjà.

    L'essai affectera jusqu'à 5 % des utilisateurs de Chrome dans le monde

    Les utilisateurs des régions éligibles seront choisis de manière totalement aléatoire, quels que soient la plupart des paramètres de publicité et de confidentialité. Seuls les utilisateurs qui ont désactivé les cookies tiers dans Chrome seront exclus par défaut. En outre, l'équipe derrière FLoC a demandé à Google de porter l'échantillon à 5 % des utilisateurs, afin que les entreprises de technologie publicitaire puissent mieux former les modèles à l'aide des nouvelles données. Si cette demande est acceptée, des dizaines ou des centaines de millions d'utilisateurs supplémentaires seront inscrits à l'essai.

    Les utilisateurs ont été automatiquement inscrits à l'essai. Il n'y a pas (encore) d'outil de désabonnement dédié

    Comme décrit ci-dessus, une partie aléatoire des utilisateurs de Chrome sera inscrite à l'essai sans préavis, et encore moins avec le consentement. Ces utilisateurs ne seront pas invités à s'inscrire. Dans la version actuelle de Chrome, les utilisateurs ne peuvent se retirer de l'essai qu'en désactivant tous les cookies tiers. Les futures versions de Chrome ajouteront des contrôles dédiés au « Privacy Sandbox » de Google, y compris FLoC. Mais l'EFF note que la date à laquelle ces paramètres seront mis en ligne n'est pas connue et qu'entre-temps les utilisateurs souhaitant désactiver FLoC doivent également désactiver les cookies tiers.

    Les sites Web ne sont pas non plus invités à s'inscrire

    FLoC calcule une étiquette en fonction de votre historique de navigation. Pour la période d'essai, Google utilisera par défaut tous les sites Web qui diffusent des annonces, soit la majorité des sites sur le Web. Les sites peuvent choisir de ne pas être inclus dans les calculs FLoC en envoyant un en-tête HTTP, mais certains fournisseurs d'hébergement ne donnent pas à leurs clients le contrôle direct des en-têtes. De nombreux propriétaires de sites ne sont peut-être pas du tout au courant de l'essai.

    C'est un problème, car cela signifie que les sites perdent un certain contrôle sur la façon dont les données de leurs visiteurs sont traitées. À l'heure actuelle, un administrateur de site doit prendre la décision consciente d'inclure le code d'un annonceur sur sa page. Les sites peuvent, du moins en théorie, choisir de s'associer avec des annonceurs en fonction de leurs politiques de confidentialité. Mais maintenant, les informations sur la visite d'un utilisateur sur ce site seront regroupées dans son identifiant FLoC, qui sera largement diffusé. Même si un site Web a une politique de confidentialité solide et des relations avec des annonceurs responsables, une visite sur ce site peut affecter la façon dont les traceurs vous voient dans d'autres contextes.

    Il y aura plus de 33 000 cohortes possibles

    L'une des parties les plus importantes de la spécification FLoC non définie est le nombre exact de cohortes. Google a mené une expérience préliminaire avec des identifiants de cohorte 8 bits, ce qui signifie qu'il n'y avait que 256 groupes possibles. Cela limitait la quantité d'informations que les traceurs pouvaient tirer de l'ID de cohorte d'un utilisateur.

    Cependant, un examen de la dernière version de Chrome révèle que la version en direct de FLoC utilise des identifiants de cohorte 50 bits. Les cohortes sont ensuite regroupées en 33 872 cohortes au total, plus de 100 fois plus que lors de la première expérience de Google. Google a déclaré qu'il veillerait à ce que des « milliers » de personnes soient regroupées dans chaque cohorte, de sorte que personne ne puisse être identifié en utilisant sa seule cohorte. Mais les identifiants de cohorte exposeront toujours beaucoup de nouvelles informations – environ 15 bits – et donneront aux techniques de fingerprinting une longueur d'avance considérable.

    Sources : Google, EFF
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #24
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 048
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 048
    Points : 3 909
    Points
    3 909
    Par défaut
    Donc pour résumer l'article, l'EFF voudrait que FLoC fasse un FLoP ?
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  5. #25
    Membre émérite Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    850
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 850
    Points : 2 876
    Points
    2 876
    Par défaut
    Quelle cochonnerie. C'est flippant...
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  6. #26
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 385
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 385
    Points : 31 706
    Points
    31 706
    Par défaut Google teste le "FLoC" sur les utilisateurs de Chrome du monde entier, découvrez si vous faites partie du test
    Google teste le "FLoC" sur les utilisateurs de Chrome du monde entier,
    Voici comment découvrir si vous faites partie de ce test

    En 2020, Google a annoncé le début de la fin des cookies tiers qui vous suivent lorsque vous cliquez sur le navigateur Web Chrome. La société commence maintenant à tester dans le monde entier son système qui va remplacer les cookies, un mécanisme de suivi appelé FloC ou "Federated Learning of Cohorts". Les utilisateurs de Google Chrome seraient désormais automatiquement inscrits à la nouvelle méthode de suivi de Google, sans aucun moyen de se désengager à moins de désactiver les cookies tiers. Pour aider les utilisateurs à vérifier s'ils font partie de ce suivi ou non, l’EFF a maintenant créé un site Web nommé AmIFLoCed.org.

    Les cookies mémorisent des informations sur vos connexions ou sur ce que vous avez regardé sur un site d'achat. Les annonceurs utilisent ces informations pour mieux comprendre votre comportement en ligne et même hors ligne, et pour vous proposer des publicités spécifiques et ciblées qui vous suivent sur Internet. Google a déclaré vouloir rendre la navigation sur Internet moins envahissante, mais il veut aussi continuer à faire rentrer de l'argent par la publicité en ligne. Cette volonté a conduit à l'abandon des cookies au profit du système FloC.

    Nom : g01.png
Affichages : 23900
Taille : 42,2 Ko

    Si vous n’avez pas suivi l’actualité du FloC, qui fait partie d'un nouveau cadre appelé "Privacy Sandbox", retenez que c’est une méthode pour les navigateurs qui permet de faire de la publicité basée sur les activités et les intérêts des utilisateurs. Elle fonctionne en collectant les données des utilisateurs par le biais de leur historique de navigation, puis en rassemblant les groupes d'utilisateurs ayant les mêmes activités dans des cohortes. Les algorithmes utilisés pour créer ces cohortes observent principalement les URL des sites Web que les utilisateurs ont consultés et le contenu de ces sites. Les données relatives aux cohortes sont ensuite utilisées à des fins publicitaires.

    Il faut surtout noter que les utilisateurs de Chrome, selon le nouveau système, ne seront plus suivis personnellement à travers leurs noms ou leurs identités ; Google suit et regroupe les personnes ayant des activités similaires. Les annonceurs avaient l'habitude de cibler les cookies tiers qui pouvaient les aider à suivre des individus spécifiques, mais maintenant, avec FLoC, les utilisateurs sont placés dans des groupes ou Cohortes, sur la base de leurs activités et en mettant une couche supplémentaire d'anonymat qui peut maintenir la vie privée des utilisateurs.

    Un identifiant attribué à votre cohorte vous suit sur Internet et auprès des annonceurs, ce que Google a appelé dans un billet de blog daté du 20 janvier "publicité basée sur les intérêts". Google considère qu'il s'agit d'une « solution de rechange aux cookies qui privilégie le respect de la vie privée », car l'historique de votre navigateur n'est pas transmis aux annonceurs, seul votre identifiant de cohorte l'est. Des milliers d'utilisateurs peuvent faire partie d'une cohorte.

    Avec le suivi FLoC de Chrome, par exemple, vous seriez placé dans un groupe qui aime ou possède des chiens, par opposition à un groupe d'autres personnes qui ont également visité les mêmes sites Web, mais qui possèdent ou aiment des chats. Chaque utilisateur peut faire partie de plusieurs groupes d'identification en fonction de ses différents centres d'intérêt. Et comme de nombreux utilisateurs de Chrome sont connectés à leur compte Google, cette identité les suit (et est façonnée) sur différents appareils.

    Un livre blanc de Google sur les FLoC résume les avantages en matière de confidentialité, selon Google, comme suivant :

    Vous faites partie d'une foule. FLoC vous permet de rester anonyme lorsque vous naviguez sur des sites Web et améliore également la confidentialité en permettant aux éditeurs de présenter des publicités pertinentes à de grands groupes (appelés cohortes). Les cohortes sont définies par des similitudes dans l'historique de navigation, mais elles ne sont pas basées sur qui vous êtes individuellement. En fait, la cohorte dans laquelle vous appartenez change fréquemment à mesure que votre historique de navigation change. Bien sûr, lorsque vous souhaitez une expérience individuelle, vous pouvez toujours vous connecter à des sites Web et partager les informations personnelles que vous choisissez.

    FLoC ne partage pas votre historique de navigation avec Google ou qui que ce soit. Avec FLoC, votre navigateur détermine quelle cohorte correspond le plus à votre historique de navigation Web récent, vous regroupant avec des milliers d'autres personnes qui ont des historiques de navigation similaires. Le numéro d'identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d'un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé. Il est important de noter que tous les membres de l'écosystème publicitaire, y compris les produits publicitaires de Google, auront le même accès à FloC.

    Le navigateur Chrome ne crée pas de groupes qu'il juge sensibles. Avant qu'une cohorte ne devienne éligible, Chrome l'analyse pour voir si la cohorte visite des pages présentant des sujets sensibles, tels que des sites Web médicaux ou des sites Web à contenu politique ou religieux, à un taux élevé. Si tel est le cas, Chrome garantit que la cohorte n'est pas utilisée, sans connaître les sujets sensibles qui intéressaient les utilisateurs. Nous avons rédigé un document technique détaillé expliquant comment cela fonctionne. Et bien sûr, les sites peuvent également désactiver FLoC, ce qui signifie que le navigateur n'inclura pas les visites sur ce site lors de la détermination d'une cohorte.

    Vous pouvez désormais découvrir si vous faites partie du test de FloC

    Google mène un test dit "Origin Trial" sur Chrome afin d’essayer cette nouvelle fonctionnalité expérimentale de suivi. Google dit que seulement 0,5 % des utilisateurs dans certaines régions, notamment en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis, sont actuellement touchés par l’essai.

    Le défenseur des droits numériques Electronic Frontier Foundation s'insurge contre cette nouvelle forme de surveillance en ligne qui retrace chaque semaine votre historique en ligne afin de vous regrouper plus précisément et de compiler davantage d'informations d'identification. L'EFF s'inquiète également du fait que les essais de cette nouvelle méthode de suivi ont commencé sans le consentement ou la connaissance des utilisateurs, et sans possibilité claire de se retirer. L’ONG a maintenant créé un site Web nommé AmIFLoCed.org à partir duquel les utilisateurs peuvent vérifier s'ils font partie de la piste ou non. « Cette page tentera de détecter si vous avez été transformé en cobaye dans l'expérience publicitaire de Google ».

    Nom : g02.png
Affichages : 6239
Taille : 24,1 Ko

    « Le test "Origin Trial" de Chrome pour FLoC a été déployé sur des millions d'utilisateurs aléatoires de Chrome sans avertissement, et encore moins sans consentement. Bien que FLoC soit destiné à remplacer les cookies de suivi, pendant la période d'essai, il permettra aux traqueurs d'accéder à encore plus d'informations sur les sujets », lit-on sur le site Web. Google dit que FLoC présente des avantages en matière de confidentialité, mais le défenseur des droits numériques déclare qu’il est facile d'obtenir une empreinte numérique qui peut cibler des personnes d'autres manières.

    La fonctionnalité n'est pas entièrement déployée, cependant les tests sont en cours. Étant donné qu'il ne s'agit que d'un petit groupe d'utilisateurs participant à l'essai initial, il y a de fortes chances que vous ne fassiez pas encore partie du test FLoC. Mais l'EFF vous rappelle qu'il faut continuer à consulter le site, car chaque semaine, vous pourriez être ajouté au fur et à mesure que les tests s'étendent, Google ne vous prévenant pas si vous faites partie de la nouvelle stratégie publicitaire, a écrit l’EFF. Google prévoit d'étendre ce test de suivi de 0,5 % à 5 % à l'avenir, ce qui représente plus de 100 millions d'utilisateurs.

    Selon l’EFF, le seul moyen actuellement à la disposition des utilisateurs qui veulent se retirer de l'essai FLoC dans Chrome est de désactiver les cookies tiers. « Cela peut réinitialiser vos préférences sur certains sites et interrompre des fonctionnalités telles que l'authentification unique. Vous pouvez également utiliser un autre navigateur. Les autres navigateurs, y compris les plateformes indépendantes comme Firefox ainsi que les navigateurs basés sur Chromium comme Microsoft Edge et Brave, n'ont pas actuellement FLoC activé », lit-on sur la page AmIFLoCed.org.

    FLoC existe parce que Google reconnaît les effets néfastes des cookies tiers sur la vie privée, mais insiste pour que les annonceurs continuent à vous cibler en fonction de la façon dont vous naviguez sur le Web. « Nous sommes heureux que Google limite enfin les cookies tiers dans Chrome, mais la dernière chose à faire est d'introduire une nouvelle technologie de suivi. FLoC a ses propres problèmes de confidentialité, et il continuera probablement à permettre la discrimination et les autres méfaits des publicités ciblées », a déclaré l’EFF.

    Au début du mois de mars, l’EFF s’est inquiété de la manière dont les utilisateurs seront regroupés et quant aux garde-fous mis en place pour éviter toute discrimination illégale à l'encontre de certains groupes sur la base d'attributs sensibles tels que l'appartenance ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle. Dans un article publié le 30 mars, l’organisation de protection des libertés sur Internet a énuméré quelques mauvais points liés au test du FloC.

    Source : EFF

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Allez-vous vous retirer si vous vous rendez-compte que vous faites partie du test de FloC ? Si oui, choisirez-vous un autre navigateur ou allez-vous désactiver les cookies tiers ?

    Voir aussi :

    Le FLoC de Google est une idée terrible, affirme l'EFF, la nouvelle méthode de pistage visant à remplacer les cookies tiers créerait de nouveaux risques pour la vie privée
    Google présente l'évolution de ses travaux sur l'alternative aux cookies tiers à des fins publicitaires dans Chrome, FLoC propose de rassembler les profils utilisateurs par centres d'intérêt
    Google teste FLoC dans Chrome, sa technologie controversée visant à remplacer les cookies publicitaires. Le défenseur des droits numériques EFF tire la sonnette d'alarme
    Firefox 86 va apporter Total Cookie Protection, une fonctionnalité visant à améliorer la protection contre le pistage, en conservant un "cookie jar" distinct pour chaque site Web visité
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #27
    Membre émérite Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    850
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 850
    Points : 2 876
    Points
    2 876
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Qu’en pensez-vous ?
    Autrefois, la devise de Google c'était "don't be evil"...

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Allez-vous vous retirer si vous vous rendez-compte que vous faites partie du test de FloC ? Si oui, choisirez-vous un autre navigateur ou allez-vous désactiver les cookies tiers ?
    Alors pour la maison, je suis tranquille car je me tiens loin de leur fichu navigateur. Ce qui m'embête c'est qu'il m'est imposé au travail, et que je n'ai pas la main sur sa configuration :/
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  8. #28
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 006
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 006
    Points : 148 102
    Points
    148 102
    Par défaut Vivaldi , Brave, DuckDuckGo et l'EFF se rebiffent contre FLoC
    Vivaldi , Brave, DuckDuckGo et l'EFF se rebiffent contre FLoC,
    le nouveau projet de tracking publicitaire de Google

    Quelle que soit la bonne volonté dont Google pourrait avoir montré ces dernières années, par exemple en combattant les abus de publicité et le pistage systémique des utilisateurs, ses efforts ont été remis en cause avec la solution que l’entreprise a proposée. L'apprentissage fédéré des cohortes ou FLoC est présenté comme une meilleure stratégie qui protège la vie privée des gens tout en offrant aux annonceurs quelque chose dont ils peuvent profiter. Les défenseurs de la vie privée, cependant, sonnent l'alarme sur ce qu'ils considèrent comme une technologie encore pire et les éditeurs de navigateurs basés sur Chromium comme Brave et Vivaldi s'engagent à lutter contre FLoC sous toutes ses formes.

    En quelques mots, FLoC échange le suivi des utilisateurs individuels et le fingerprinting contre une identification de groupe (cohorte) basée sur des historiques de navigation similaires des membres de ce groupe. FLoC place essentiellement les personnes dans des groupes basés sur des comportements de navigation similaires, ce qui signifie que seuls des « identifiants de cohorte » et non des identifiants d'utilisateurs individuels sont utilisés pour les cibler. L'historique Web et les entrées pour l'algorithme sont conservés sur le navigateur, le navigateur exposant uniquement une « cohorte » contenant des milliers de personnes.

    Marshall Vale, Product Manager, Privacy Sandbox a noté des aspects qui, selon Google, protègent la vie privée des utilisateurs :
    • Vous faites partie d'une foule. FLoC vous permet de rester anonyme lorsque vous naviguez sur des sites Web et améliore également la confidentialité en permettant aux éditeurs de présenter des publicités pertinentes à de grands groupes (appelés cohortes). Les cohortes sont définies par des similitudes dans l'historique de navigation, mais elles ne sont pas basées sur qui vous êtes individuellement. En fait, la cohorte dans laquelle vous appartenez change fréquemment à mesure que votre historique de navigation change. Bien sûr, lorsque vous souhaitez une expérience individuelle, vous pouvez toujours vous connecter à des sites Web et partager les informations personnelles que vous choisissez.
    • FLoC ne partage pas votre historique de navigation avec Google ou qui que ce soit. Avec FLoC, votre navigateur détermine quelle cohorte correspond le plus à votre historique de navigation Web récent, vous regroupant avec des milliers d'autres personnes qui ont des historiques de navigation similaires. Le numéro d'identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d'un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé. Il est important de noter que tous les membres de l'écosystème publicitaire, y compris les produits publicitaires de Google, auront le même accès à FLoC.
    • Le navigateur Chrome ne crée pas de groupes qu'il juge sensibles. Avant qu'une cohorte ne devienne éligible, Chrome l'analyse pour voir si la cohorte visite des pages présentant des sujets sensibles, tels que des sites Web médicaux ou des sites Web à contenu politique ou religieux, à un taux élevé. Si tel est le cas, Chrome garantit que la cohorte n'est pas utilisée, sans connaître les sujets sensibles qui intéressaient les utilisateurs. Nous avons rédigé un document technique détaillé expliquant comment cela fonctionne. Et bien sûr, les sites peuvent également désactiver FLoC, ce qui signifie que le navigateur n'inclura pas les visites sur ce site lors de la détermination d'une cohorte.

    Cependant, de nombreux défenseurs de la protection de la vie privée n'en sont pas convaincus et considèrent FLoC comme une solution encore pire que le problème qu'il tente de résoudre. En plus de violer potentiellement des lois comme le RGPD, les critiques soulignent également que FLoC collecte davantage de données privées sous la forme d'historique de navigation, ce que même les cookies de suivi ne font pas. Bien que des identités individuelles uniques puissent être cachées derrière des cohortes, les données détenues par l'historique de navigation peuvent toujours être considérées comme quelque chose de privé, en particulier lorsqu'il sera facile de développer des profils pour les membres de ce groupe.

    FLoC de Google n'est, bien sûr, applicable qu'à son propre navigateur Chrome, mais il a apparemment également des traces dans le moteur open source Chromium utilisé par Brave, Vivaldi, Microsoft Edge et de nombreux autres navigateurs plus petits. Pour cette raison, Brave et Vivaldi ont publié des articles plutôt cinglants sur FLoC et ont promis de le bloquer sous n'importe quelle forme. Brave bloquera également l'interaction FLoC pour les utilisateurs de Chrome visitant son site Web.

    Le remplacement par Google des cookies de suivi tiers fait déjà l'objet d'un examen juridique, en particulier en ce qui concerne son potentiel d'abus anticoncurrentiel. Lorsque Chrome bloque complètement ces cookies, les annonceurs et les sites peuvent être contraints de passer à FLoC et à la plateforme publicitaire de Google pour continuer à vivre des publicités sur les navigateurs Chrome. Brave, cependant, souligne que FLoC peut en fait être nocif, même pour les sites et les annonceurs, car son système favorisera les grandes entités qui peuvent détourner le public des acteurs de niche ou de plus petite taille.

    Un pas dans la mauvaise direction, selon Brave

    FLoC permet aux sites de vous suivre plus facilement sur le Web

    FLoC ajoute une énorme quantité de surface de fingerprinting au navigateur, car le but de la fonctionnalité est que les sites soient en mesure de faire la distinction entre les cohortes de groupes d'intérêt d'utilisateurs. Cela sape le travail que fait Brave pour protéger les utilisateurs contre les fingerprinting du navigateur.

    FLoC promeut une fausse idée de ce qu'est la confidentialité et pourquoi la confidentialité est importante

    Google est conscient de certaines de ces préoccupations, mais leur donne un traitement superficiel dans leur proposition. Par exemple, Google note que certaines catégories (orientation sexuelle, problèmes médicaux, parti politique, etc.) seront exemptées de FLoC, et qu'ils recherchent d'autres moyens d'empêcher l'utilisation des catégories « sensibles » en FLoC. L'approche de Google ici est fondamentalement erronée.

    Tout d'abord, l'approche de Google pour déterminer si une cohorte FLoC est sensible nécessite (dans la plupart des cas) que Google enregistre et collecte cette cohorte sensible en premier lieu! Un système qui détermine si une cohorte est « sensible » en enregistrant le nombre de personnes dans cette cohorte sensible ne réussit pas le test du rire.

    Deuxièmement, et plus fondamentale, l'idée de créer une liste globale de « catégories sensibles » est illogique et immorale. La question de savoir si un comportement est «sensible» varie énormément d'une personne à l'autre. La mère d'une personne ne trouve peut-être pas son intérêt pour les «vêtements pour femmes» comme une partie privée de son identité, mais son père pourrait (ou non! Mais, de toute évidence, Google n'est pas la partie appropriée pour faire ce choix). De même, un adulte qui attend un enfant avec bonheur peut ne pas trouver son intérêt pour les «articles pour bébés» particulièrement sensible, mais un adolescent effrayé et nerveux le pourrait. Plus largement, les intérêts qui sont banals pour une personne, peuvent être sensibles, privés ou même dangereux pour une autre personne.

    Nom : brave.png
Affichages : 4969
Taille : 55,2 Ko

    Le point de vue de Vivaldi

    Dans un billet sous forme de foire aux questions, Vivaldi a indiqué que ses utilisateurs ne seront pas « Flock’ed ». Ce qui suit provient du billet de Vivaldi.

    La nouvelle entreprise de collecte de données de Google est désagréable. Appelée FLoC (The Federated Learning of Cohorts), cette nouvelle technologie publicitaire vise à remplacer les cookies tiers et les technologies associées comme le stockage local tiers. Il s'agit clairement d'une étape dangereuse qui nuit à la vie privée des utilisateurs.

    Actuellement, il est testé dans Google Chrome et fait partie du moteur de navigateur Chromium.

    Maintenant la vraie question : Quelle est la position de Vivaldi sur cette nouvelle technologie de Google ?

    C'est une question assez valable, car nous sommes basés sur Chromium. Mais la vérité est que si nous comptons sur le moteur Chromium pour afficher correctement les pages, c'est là que s'arrêtent les similitudes de Vivaldi avec Chrome (et d'autres navigateurs basés sur Chromium).

    Vivaldi ne prend pas en charge FLoC

    Chez Vivaldi, nous défendons les droits de confidentialité de nos utilisateurs. Nous n'approuvons pas le suivi et le profilage, sous quelque déguisement que ce soit. Nous ne permettrions certainement pas à nos produits de créer des profils de suivi locaux.

    Pour nous, le mot «vie privée» signifie la vie privée réelle. Nous ne faisons pas le contraire. Nous n'observons même pas comment vous utilisez nos produits. Notre politique de confidentialité est simple et claire; nous ne voulons pas vous suivre.

    Nom : vivaldi.png
Affichages : 3607
Taille : 69,4 Ko

    FLoC, une technologie de suivi invasive pour la vie privée

    Google continuera à créer des profils et à suivre les utilisateurs, en l'absence de cookies tiers et de stockage local.

    Il présente FLoC comme faisant partie d’un ensemble de technologies dites de «confidentialité», mais supprimons le prétexte ici; FLoC est une technologie de suivi intrusive.

    FLoC fonctionne-t-il dans Vivaldi?

    L'expérience FLoC ne fonctionne pas dans Vivaldi. Elle repose sur certains paramètres cachés qui ne sont pas activés dans Vivaldi.

    Le composant FLoC de Chrome doit appeler les serveurs de Google pour vérifier s'il peut fonctionner, car Google ne l'active que dans les régions du monde qui ne sont pas couvertes par le RGPD européen. Il semble qu'il y ait encore des discussions sur la question de savoir si FLoC pourrait même être légal en vertu de la réglementation RGPD. Nous continuerons de suivre cela de près.

    Bien que Vivaldi utilise le moteur Chromium, nous modifions le moteur de plusieurs façons pour conserver les bonnes pièces, mais pour le rendre sûr pour les utilisateurs; nous n'autorisons pas Vivaldi à faire ce genre d'appels à Google.

    Nous ne prendrons pas en charge l'API FLoC et prévoyons de la désactiver, quelle que soit sa mise en œuvre. Cela ne protège pas la vie privée et il n'est certainement pas avantageux pour les utilisateurs de céder involontairement leur vie privée au profit financier de Google.

    Pourquoi FLoC ? Parce que les cookies tiers meurent

    Traditionnellement, de nombreux sites Web s'appuyaient légitimement sur des cookies tiers pour maintenir les connexions. Le blocage des cookies tiers interromprait ces connexions. Mais comme ils ont été utilisés de manière abusive pour le suivi, certains navigateurs ont quand même commencé à bloquer les cookies tiers.

    Les sites Web ont progressivement évolué vers des solutions alternatives pour les connexions qui ne reposent pas sur des cookies tiers, et très bientôt, les cookies tiers pourraient être désactivés par défaut dans tous les navigateurs.

    Cela représente un défi pour les entreprises de «suivi» telles que Google qui veulent rester dominantes et recherchent donc des alternatives. FLoC en fait partie.

    Comme de nombreux produits axés sur la confidentialité, Vivaldi dispose d'un bloqueur de suivi intégré qui bloque les traceurs tiers connus, qu'ils utilisent des cookies, un stockage local ou le fingerprinting pour l'identification.

    Comment fonctionne FLoC? Il gardera un onglet sur votre historique de navigation

    FLoC a l'intention de faire tout le travail de profilage dans le navigateur. Le navigateur voit tous les sites où vous allez, il rassemble donc les données sur vos habitudes de navigation et détermine vos préférences.

    Ce n'est pas comme un navigateur conservant votre historique de navigation pour vous. Il analyse votre comportement personnel, pour Google. Il décide quels aspects de votre comportement de navigation sont importants, et si suffisamment d'autres personnes partagent ce comportement, il vous attribue le même identifiant que tous.

    Les agences de publicité n'ont plus la possibilité de voir un identifiant unique et ne peuvent donc pas voir exactement ce que vous avez parcouru – à moins qu'il ne s'agisse également de la même entreprise qui fabrique le navigateur que vous utilisez – et ne peuvent donc pas vous voir spécifiquement. Ça sonne bien.

    Mais ils peuvent voir que toute personne qui achète certains produits médicaux semble appartenir au groupe (FLoC) 1324, 98744 ou 19287.

    Maintenant, les choses commencent à devenir moches.

    Donc, si vous avez l'un de ces ID FLoC, ils peuvent afficher des publicités pour ce produit – même si cette condition médicale particulière est quelque chose que vous préférez garder pour vous.

    Tout est anonymisé. On dirait que ça devrait aller, mais c'est loin d'être la vérité.

    Ils peuvent toujours déterminer que vous avez ce problème médical. Que vous semblez appartenir à un certain groupe d'âge ou que vous semblez avoir certains traits de caractère parce que vous partagez le même identifiant que d'autres personnes qui ont ces traits.

    L'analyse statistique de ces identifiants est plus difficile pour les petites sociétés de publicité. Ils n’ont pas autant de données avec lesquelles travailler. Ils ne voient pas tous les sites Web sur lesquels cet ID FLoC apparaît.

    L'entreprise qui en sait le plus sur cet identifiant est celle qui contrôle le plus d'espace publicitaire – Google.

    Donc, une fois de plus, Google affirme plus de domination.

    FLoC exposera vos données. Plus que jamais

    Dans le passé, une société de publicité ne pouvait voir que les aspects de votre personnalité liés aux sites Web sur lesquels ses publicités étaient utilisées. Un fournisseur de publicité qui n'a été utilisé que pour 1000 sites Web n'a peut-être vu chaque visiteur que sur un ou deux de ses sites, de sorte qu'il n'a pas pu accumuler beaucoup de données de suivi à votre sujet.

    FLoC change complètement cela. Sa conception principale consiste à partager de nouvelles informations avec les annonceurs.

    Désormais, chaque site Web pourra voir un identifiant généré à partir de votre comportement sur tous les autres sites Web. Les sites Web qui n'ont que des publicités contextuelles, ou aucune publicité du tout, peuvent toujours être utilisés dans le calcul. Cela pourrait changer à l'avenir puisque la technologie est actuellement expérimentale.

    Vous pouvez visiter un site Web qui concerne un sujet très personnel qui peut ou non utiliser des publicités FLoC, et maintenant tous les autres sites que vous visitez reçoivent votre identifiant FLoC, ce qui montre que vous avez visité ce type de site spécifique. Une société de publicité totalement différente, mais qui partage les mêmes informations sur les sites Web que vous avez visités.

    Nom : duck.png
Affichages : 2317
Taille : 106,7 Ko

    DuckDuckGo

    DuckDuckGo a annoncé son intention de bloquer FLoC :

    « Nous sommes déçus que, malgré les nombreuses préoccupations exprimées publiquement concernant FLoC qui n’ont pas encore été résolues, Google impose déjà FLoC aux utilisateurs sans leur demander explicitement d’accepter. Nous sommes néanmoins déterminés et continuerons à faire notre part pour concrétiser notre vision d’élever le niveau de confiance en ligne ».

    Dans un billet de blog, DuckDuckGo en a dit plus sur ses préoccupations concernant la vie privée avec FLoC :

    « Avec FLoC, en naviguant simplement sur le Web, vous êtes automatiquement placé dans un groupe en fonction de votre historique de navigation («cohorte»). Les sites Web que vous visitez pourront immédiatement accéder à cet ID FLoC de groupe et l'utiliser pour cibler des publicités ou du contenu sur vous. C'est comme entrer dans un magasin où ils savent déjà tout sur vous! De plus, bien que FLoC soit censé être plus privé car il s'agit d'un groupe, combiné à votre adresse IP (qui est également automatiquement envoyée aux sites Web), vous pouvez continuer à être suivi facilement en tant qu'individu.

    « Google lui-même maintient des profils détaillés des utilisateurs, construits au fil du temps à partir de ce qu'ils ont appris sur les utilisateurs (y compris par le biais de traceurs passifs cachés sur la plupart des sites Web), mais avec FLoC, ils exposent maintenant vos intérêts et données démographiques dérivés de ce profil aux sites Web que vous visitez via les identifiants FLoC. Bien que les cohortes auxquelles vous appartenez au fil du temps soient non descriptives et représentées par un nombre d'aspect anonyme, les personnes ou les organisations ne tarderont pas à comprendre ce que signifient réellement les ID FLoC, par exemple en déterminant avec quels intérêts et informations démographiques ils sont vraisemblablement corrélés.

    « Mais ne vous contentez pas de nous le croire. Google lui-même a déclaré que cette nouvelle approche était au moins 95% aussi efficace que le suivi des cookies tiers, continuant la possibilité de cibler les personnes en fonction de l'âge, du sexe, de l'origine ethnique, du revenu et de nombreux autres facteurs. Ce ciblage, quelle que soit la manière dont il est effectué, permet la manipulation, la discrimination et les bulles de filtre que de nombreuses personnes aimeraient éviter.

    « Veuillez également noter que les identifiants FLoC seront également accessibles par des traceurs tiers cachés sur les sites Web. Comme nous l'avons expliqué récemment, pour vous protéger de ces traceurs, vous devez les empêcher de se charger dans votre navigateur, ce qui est également accompli par l'extension et l'application DuckDuckGo ».

    Sources : Vivaldi, Brave, DuckDuckGo

    Voir aussi :

    Le FLoC de Google est une idée terrible, affirme l'EFF, la nouvelle méthode de pistage visant à remplacer les cookies tiers créerait de nouveaux risques pour la vie privée
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #29
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 451
    Points : 705
    Points
    705
    Par défaut
    Allez-vous vous retirer si vous vous rendez-compte que vous faites partie du test de FloC ? Si oui, choisirez-vous un autre navigateur ou allez-vous désactiver les cookies tiers ?
    Cela fait quelques mois que je cherche à réduire mon emprunte numérique. Donc mon téléphone, ma tablette sont sous FireFox.
    De plus je conseille à mon entourage d'installer FireFox car il y uBlock Origin de disponible sur Android

  10. #30
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2012
    Messages
    326
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2012
    Messages : 326
    Points : 670
    Points
    670
    Par défaut
    Je suis pas concerné j'utilise Brave sur mon smartphone Android et Fiorefox sur mon PC

  11. #31
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    septembre 2016
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2016
    Messages : 4
    Points : 6
    Points
    6
    Par défaut FLOC ou pas...
    Si vous voulez vous fondre dans la masse, c'est Win10 + Edge...

    J'ai été dégoutté lorsque j'ai tester mes traces fingerprint avec mon ArchLinux et mon Firefox...

    J'avais un identifiant unique car personne n'utilisait la même configuration que moi. :-(

    C'est pas pour autant que je suis retourné sur Windows mais faite un petit test :
    https://firstpartysimulator.net/

    Et le wikipedia sur le device finger print :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Emprei...e_d%27appareil

  12. #32
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 451
    Points : 705
    Points
    705
    Par défaut
    Citation Envoyé par matmoul Voir le message
    J'avais un identifiant unique car personne n'utilisait la même configuration que moi. :-(
    Moi aussi

  13. #33
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 156
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 156
    Points : 12 692
    Points
    12 692
    Par défaut
    Citation Envoyé par matmoul Voir le message
    Si vous voulez vous fondre dans la masse, c'est Win10 + Edge...

    J'ai été dégoutté lorsque j'ai tester mes traces fingerprint avec mon ArchLinux et mon Firefox...

    J'avais un identifiant unique car personne n'utilisait la même configuration que moi. :-(
    En effet pas besoin de revenir sous windows. Tu as des extensions qui permettent à ton browser de se faire passer pour un autre.

  14. #34
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 006
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 006
    Points : 148 102
    Points
    148 102
    Par défaut Google fait cavalier seul avec sa technologie publicitaire proposée pour remplacer les cookies tiers
    Firefox, Microsoft Edge, Safari et d'autres navigateurs n'ont pas l'intention d'utiliser FLoC.
    Google Chrome fait cavalier seul avec sa technologie publicitaire proposée pour remplacer les cookies tiers

    Google fait cavalier seul avec sa technologie publicitaire proposée pour remplacer les cookies tiers. Tous les principaux navigateurs qui utilisent le projet open source Chromium ont refusé de l'utiliser.

    Origin Trial est une approche de Google pour permettre une expérimentation en toute sécurité de fonctionnalités pour la plateforme Web. Elle permet aux développeurs d'essayer de nouvelles API et de donner à la communauté des standards Web leur avis sur la convivialité, la praticabilité et l'efficacité avant qu'une décision finale soit prise sur la conception de l'API, sa normalisation ou son activation par défaut. Les personnes intéressées par l'expérimentation de cette API doivent s’inscrire via un formulaire mis à disposition par Google.

    Un peu plus tôt ce mois-ci, Google a amorcé l'expérimentation de FLoC dans Chrome au sein d'Origin Trial. « Le test initial de FLoC est en cours avec un petit pourcentage d'utilisateurs en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis. Si vous avez choisi de bloquer les cookies tiers avec la version actuelle de Chrome, vous ne serez pas inclus dans ces Origin Trials. En avril, nous allons introduire un contrôle dans les paramètres de Chrome que vous pouvez utiliser pour désactiver l'inclusion dans FLoC et d'autres propositions Privacy Sandbox », a indiqué Marshall Vale, Product Manager, Privacy Sandbox.

    Vale a noté des aspects qui, selon Google, protège la vie privée des utilisateurs :
    • Vous faites partie d'une foule. FLoC vous permet de rester anonyme lorsque vous naviguez sur des sites Web et améliore également la confidentialité en permettant aux éditeurs de présenter des publicités pertinentes à de grands groupes (appelés cohortes). Les cohortes sont définies par des similitudes dans l'historique de navigation, mais elles ne sont pas basées sur qui vous êtes individuellement. En fait, la cohorte dans laquelle vous appartenez change fréquemment à mesure que votre historique de navigation change. Bien sûr, lorsque vous souhaitez une expérience individuelle, vous pouvez toujours vous connecter à des sites Web et partager les informations personnelles que vous choisissez.
    • FLoC ne partage pas votre historique de navigation avec Google ou qui que ce soit. Avec FLoC, votre navigateur détermine quelle cohorte correspond le plus à votre historique de navigation Web récent, vous regroupant avec des milliers d'autres personnes qui ont des historiques de navigation similaires. Le numéro d'identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d'un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé. Il est important de noter que tous les membres de l'écosystème publicitaire, y compris les produits publicitaires de Google, auront le même accès à FLoC.
    • Le navigateur Chrome ne crée pas de groupes qu'il juge sensibles. Avant qu'une cohorte ne devienne éligible, Chrome l'analyse pour voir si la cohorte visite des pages présentant des sujets sensibles, tels que des sites Web médicaux ou des sites Web à contenu politique ou religieux, à un taux élevé. Si tel est le cas, Chrome garantit que la cohorte n'est pas utilisée, sans connaître les sujets sensibles qui intéressaient les utilisateurs. Nous avons rédigé un document technique détaillé expliquant comment cela fonctionne. Et bien sûr, les sites peuvent également désactiver FLoC, ce qui signifie que le navigateur n'inclura pas les visites sur ce site lors de la détermination d'une cohorte.

    Un point de vue qui n'est pas partagé par les acteurs de l'industrie. En plus de violer potentiellement des lois comme le RGPD, les critiques soulignent également que FLoC collecte davantage de données privées sous la forme d'historique de navigation, ce que même les cookies de suivi ne font pas. Bien que des identités individuelles uniques puissent être cachées derrière des cohortes, les données détenues par l'historique de navigation peuvent toujours être considérées comme quelque chose de privé, en particulier lorsqu'il sera facile de développer des profils pour les membres de ce groupe.

    FLoC de Google n'est, bien sûr, applicable qu'à son propre navigateur Chrome, mais il a apparemment également des traces dans le moteur open source Chromium utilisé par Brave, Vivaldi, Microsoft Edge et de nombreux autres navigateurs plus petits. Pour cette raison, Brave et Vivaldi ont publié des articles plutôt cinglants sur FLoC et ont promis de le bloquer sous n'importe quelle forme. Brave bloquera également l'interaction FLoC pour les utilisateurs de Chrome visitant son site Web.

    Opera a fourni le commentaire suivant : « Comme vous le savez probablement, Opera a une longue histoire d'introduction de fonctionnalités de confidentialité qui profitent à nos utilisateurs: c'était le premier grand navigateur à introduire le blocage des publicités intégré, le VPN du navigateur et d'autres fonctionnalités centrées sur la confidentialité. L'importance est maintenant la fin des cookies tiers, ce qui réduira la quantité de suivi intersites Web sur le Web. Alors que nous et d'autres navigateurs discutons de nouvelles et meilleures alternatives publicitaires préservant la confidentialité aux cookies, y compris FloC, nous ne prévoyons actuellement pas d'activer de telles fonctionnalités dans les navigateurs Opera dans leur forme actuelle. De manière générale, nous pensons cependant qu’il est trop tôt pour dire dans quelle direction le marché évoluera ou ce que feront les principaux navigateurs. »

    DuckDuckGo n'est pas considéré comme un navigateur, mais il propose des navigateurs internet pour iOS et Android. Sur desktop, il a déjà créé une extension de navigateur pour que d'autres navigateurs puissent le bloquer : « Nous sommes déçus que, malgré les nombreuses préoccupations exprimées publiquement concernant FLoC qui n’ont pas encore été résolues, Google impose déjà FLoC aux utilisateurs sans leur demander explicitement d’accepter. Nous sommes néanmoins déterminés et continuerons à faire notre part pour concrétiser notre vision d’élever le niveau de confiance en ligne ».

    L'Electronic Frontier Foundation, qui est elle aussi contre FLoC, a même créé un site Web pour vous faire savoir si vous êtes l'un des rares utilisateurs de Chrome à avoir été inclus dans les premiers tests de Google. « FLoC est censé être un nouveau moyen de faire en sorte que votre navigateur fasse le profilage que les traceurs tiers faisaient eux-mêmes : dans ce cas, il s'agit de réduire votre activité de navigation récente en un label comportemental, puis de le partager avec les sites Web et les annonceurs. Cette technologie permettra d'éviter les risques d'atteinte à la vie privée liés aux cookies tiers, mais elle en créera de nouveaux au cours du processus. Elle peut également exacerber bon nombre des pires problèmes de non-respect de la vie privée liés aux publicités comportementales, notamment la discrimination et le ciblage prédateur », a déclaré l’EFF.

    Nom : am.png
Affichages : 1684
Taille : 48,1 Ko

    Microsoft Edge lui aussi fait désormais partie des navigateurs basés sur Chromium. Étant donné son pourcentage d'utilisation (Edge est le deuxième navigateur basé sur Chromium en termes de pourcentage d'utilisation, le premier étant Chrome) Microsoft Edge fera office de test pour savoir si la technologie FLoC proposée par Google est susceptible d'être déployée hors de Chrome. En effet, si Microsoft ne veut pas la prendre en charge, cela voudrait dire que Chrome va faire cavalier seul avec cette technologie.

    Et qu'en pense Microsoft ? Sans répondre par un oui ou un non, un porte-parole de l'entreprise a déclaré : « Nous croyons en un avenir où le Web peut offrir aux gens confidentialité, transparence et contrôle tout en soutenant des modèles commerciaux responsables pour créer un écosystème dynamique, ouvert et diversifié. Comme Google, nous prenons en charge des solutions qui donnent aux utilisateurs un consentement clair et ne contournent pas le choix des consommateurs. C’est également la raison pour laquelle nous ne prenons pas en charge les solutions qui exploitent les signaux d’identité des utilisateurs non consentis, tels que le fingerprinting. L'industrie est en voyage et il y aura des propositions basées sur un navigateur qui ne nécessitent pas d'identifiants d'utilisateurs individuels et des propositions basées sur des identifiants basées sur le consentement et les relations de première partie. Nous continuerons d'explorer ces approches avec la communauté. Récemment, par exemple, nous avons eu le plaisir de présenter une approche possible, comme décrit dans notre proposition PARAKEET. Cette proposition n'est pas l'itération finale, mais est un document évolutif ».

    Voici une déclaration qu'un porte-parole de Mozilla a fournie sur les projets de Firefox:

    « Nous évaluons actuellement de nombreuses propositions publicitaires préservant la confidentialité, y compris celles avancées par Google, mais nous n'avons actuellement aucun projet de mise en œuvre de l'une d'entre elles pour le moment.

    « Nous n'acceptons pas que le secteur ait besoin de milliards de points de données sur les personnes, qui sont collectés et partagés à leur insu, pour diffuser des publicités pertinentes. C'est pourquoi nous avons mis en œuvre la protection améliorée contre le pistage par défaut pour bloquer plus de dix milliards de traceurs par jour et continuer à innover sur de nouvelles façons de protéger les utilisateurs de Firefox.

    « La publicité et la confidentialité peuvent coexister. Et l'industrie de la publicité peut fonctionner différemment des années précédentes. Nous sommes impatients de jouer un rôle dans la recherche de solutions permettant de créer un meilleur Web ».

    Nom : apple.png
Affichages : 1641
Taille : 23,3 Ko

    Pour ce qui concerne la décision d'Apple, nous pouvons nous tourner vers une annonce de John Wilander, un ingénieur WebKit chez Apple qui travaille sur les fonctionnalités de prévention intelligente du suivi améliorant la confidentialité de Safari. Il lui a été demandé sur Twitter si Safari implémenterait ou non FLoC et voici sa réponse :

    « Nous n'avons pas dit que nous allons l'implémenter et nous avons notre politique de prévention du suivi. C’est tout pour le moment. Les propositions de normes sérieuses méritent réflexion et j'apprécie que Brave partage les siennes  ».

    Savoir si vous faites partie des utilisateurs de Chrome qui ont été inclus dans les premiers tests de Google

    Et vous ?

    Que pensez-vous de FloC ?
    Que pensez-vous de la décision des différents navigateurs ?
    L'évolution de ce mécanisme est-elle susceptible de vous faire changer de navigateur ? Dans quelle mesure ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #35
    Membre éclairé
    Femme Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    202
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Italie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 202
    Points : 725
    Points
    725
    Par défaut
    On est sur que tous les cookies ne sont pas pire que floc?

  16. #36
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    chomeur
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    601
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 76
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : chomeur
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 601
    Points : 1 243
    Points
    1 243
    Par défaut
    Que pensez-vous de FloC ?

    FLoC ne partage pas votre historique de navigation avec Google ou qui que ce soit.
    pour pouvoir ciblé la pub il faut bien que floc communique ?
    Plus vite encore plus vite toujours plus vite.

  17. #37
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 156
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 156
    Points : 12 692
    Points
    12 692
    Par défaut
    Citation Envoyé par emilie77 Voir le message
    On est sur que tous les cookies ne sont pas pire que floc?
    Oui et non. Les cookies sont un mécanisme côté serveur qui nécessite de mettre en place une infrastructure complexe et pas parfaite. De plus ils sont de plus en plus bloqués par défaut. Un système de traçage côté navigateur n'est pas précis au site près, mais prend bien en compte tout ton historique.

    Citation Envoyé par melka one Voir le message
    Que pour pouvoir ciblé la pub il faut bien que floc communique ?
    L'idée c'est qu'il communique juste le groupe auquel tu appartiens, pas l'intégralité de ton historique.

  18. #38
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 006
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 006
    Points : 148 102
    Points
    148 102
    Par défaut WordPress envisage de désactiver automatiquement Google FLoC des sites Web créés depuis sa plateforme
    WordPress envisage de désactiver automatiquement Google FLoC des sites Web créés depuis sa plateforme,
    le CMS rappelle qu'il alimente environ 41 % du Web

    WordPress a annoncé qu'il va traiter la nouvelle technologie de suivi FLoC de Google comme un problème de sécurité et pourrait la bloquer par défaut sur les sites WordPress.

    Les navigateurs ont entrepris de bloquer de plus en plus les cookies tiers utilisés par les annonceurs pour la publicité ciblée par centres d'intérêt. En réponse, Google a introduit une nouvelle technologie de suivi des annonces appelée Federated Learning of Cohorts (ou FLoC) qui utilise un navigateur Web pour placer de manière anonyme les utilisateurs dans des catégories d'intérêt ou comportementales en fonction de la façon dont ils naviguent sur le Web.

    En quelques mots, FLoC échange le suivi des utilisateurs individuels et le fingerprinting contre une identification de groupe (cohorte) basée sur des historiques de navigation similaires des membres de ce groupe. FLoC place essentiellement les personnes dans des groupes basés sur des comportements de navigation similaires, ce qui signifie que seuls des « identifiants de cohorte » et non des identifiants d'utilisateurs individuels sont utilisés pour les cibler. L'historique Web et les entrées pour l'algorithme sont conservés sur le navigateur, le navigateur exposant uniquement une « cohorte » contenant des milliers de personnes.

    Google a commencé à tester FLoC dans Google Chrome. Cependant, un consensus parmi les défenseurs de la vie privée indique que la mise en œuvre FLoC de Google ne remplace qu'un risque de confidentialité par un autre.

    Dans un billet de blog, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) a indiqué :

    « FLoC est censé être une nouvelle façon de faire en sorte que votre navigateur effectue le profilage que les traceurs tiers avaient l'habitude de faire eux-mêmes : dans ce cas, résumer votre récente activité de navigation en une étiquette comportementale, puis la partager avec les sites Web et les annonceurs.

    « La technologie évitera les risques de confidentialité des cookies tiers, mais elle en créera de nouveaux dans le processus. Elle peut également exacerber bon nombre des pires problèmes de non-confidentialité liés aux publicités comportementales, y compris la discrimination et le ciblage prédateur ».

    FLoC de Google n'est, bien sûr, applicable qu'à son propre navigateur Chrome, mais il a apparemment également des traces dans le moteur open source Chromium utilisé par Brave, Vivaldi, Microsoft Edge et de nombreux autres navigateurs plus petits. Pour cette raison, Brave et Vivaldi ont publié des articles plutôt cinglants sur FLoC et ont promis de le bloquer sous n'importe quelle forme. Brave bloquera également l'interaction FLoC pour les utilisateurs de Chrome visitant son site Web.

    Opera a fourni le commentaire suivant : « Comme vous le savez probablement, Opera a une longue histoire d'introduction de fonctionnalités de confidentialité qui profitent à nos utilisateurs: c'était le premier grand navigateur à introduire le blocage des publicités intégré, le VPN du navigateur et d'autres fonctionnalités centrées sur la confidentialité. L'importance est maintenant la fin des cookies tiers, ce qui réduira la quantité de suivi intersites Web sur le Web. Alors que nous et d'autres navigateurs discutons de nouvelles et meilleures alternatives publicitaires préservant la confidentialité aux cookies, y compris FloC, nous ne prévoyons actuellement pas d'activer de telles fonctionnalités dans les navigateurs Opera dans leur forme actuelle. De manière générale, nous pensons cependant qu’il est trop tôt pour dire dans quelle direction le marché évoluera ou ce que feront les principaux navigateurs. »

    Microsoft Edge, qui fait désormais partie des navigateurs basés sur Chromium, a laissé entendre qu'il n'utilisera pas FLoC.

    Voici une déclaration qu'un porte-parole de Mozilla a fournie sur les projets de Firefox :

    « Nous évaluons actuellement de nombreuses propositions publicitaires préservant la confidentialité, y compris celles avancées par Google, mais nous n'avons actuellement aucun projet de mise en œuvre de l'une d'entre elles pour le moment.

    « Nous n'acceptons pas que le secteur ait besoin de milliards de points de données sur les personnes, qui sont collectés et partagés à leur insu, pour diffuser des publicités pertinentes. C'est pourquoi nous avons mis en œuvre la protection améliorée contre le pistage par défaut pour bloquer plus de dix milliards de traceurs par jour et continuer à innover sur de nouvelles façons de protéger les utilisateurs de Firefox.

    « La publicité et la confidentialité peuvent coexister. Et l'industrie de la publicité peut fonctionner différemment des années précédentes. Nous sommes impatients de jouer un rôle dans la recherche de solutions permettant de créer un meilleur Web ».

    Nom : apple.png
Affichages : 1225
Taille : 23,3 Ko

    Pour ce qui concerne la décision d'Apple, nous pouvons nous tourner vers une annonce de John Wilander, un ingénieur WebKit chez Apple qui travaille sur les fonctionnalités de prévention intelligente du suivi améliorant la confidentialité de Safari. Il lui a été demandé sur Twitter si Safari implémenterait ou non FLoC et voici sa réponse :

    « Nous n'avons pas dit que nous allons l'implémenter et nous avons notre politique de prévention du suivi. C’est tout pour le moment. Les propositions de normes sérieuses méritent réflexion et j'apprécie que Brave partage les siennes ».

    WordPress prévoit de bloquer FLoC

    Dans une nouvelle annonce, WordPress déclare considérer la technologie FLoC de Google comme un problème de sécurité et propose de bloquer la technologie dans les futures versions du système de gestion de contenu.

    « WordPress alimente environ 41 % du Web - et cette communauté peut aider à lutter contre le racisme, le sexisme, la discrimination anti-LGBTQ + et la discrimination contre les personnes atteintes de maladie mentale avec quelques lignes de code :

    Code PHP : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    function disable_floc( array $headers ) : array {
        $permissions = [];
        if ( ! empty( $headers['Permissions-Policy'] ) ) {
            // Abort if cohorts has already been added.
            if ( strpos( $headers['Permissions-Policy'], 'interest-cohort' ) !== false ) {
                return $headers;
            }
            $permissions = explode( ';', $headers['Permissions-Policy'] );
        }
     
        $permissions[] = 'interest-cohort=()';
        $headers['Permissions-Policy'] = implode( ',', $permissions );
        return $headers;
    }
    add_filter( 'wp_headers', 'disable_floc' );

    « Les sites Web qui souhaitent adhérer à FLoC sont susceptibles d'avoir le savoir-faire technique pour simplement remplacer filter proposé dans Core.

    « En équilibrant les intérêts des parties prenantes, les besoins des administrateurs de sites Web qui ne sont même pas conscients que c'est quelque chose qu'ils doivent atténuer - et les intérêts des utilisateurs et des visiteurs de ces sites, sont tout simplement plus convaincants.

    « De plus, pour les versions de WordPress qui prennent en charge les paramètres de confidentialité, nous pouvons facilement ajouter une bascule marche-arrêt pour permettre aux sites Web de s'inscrire. Cela ne nécessiterait que quelques lignes de code supplémentaires et seulement quelques nouvelles chaînes ».

    WordPress déclare que ce blocage est prévu pour WordPress 5.8, dont la sortie est prévue en juillet 2021, mais demande des commentaires avant de mettre en œuvre le changement proposé.

    Comme FLoC devrait être déployé plus tôt, WordPress envisage de rétroporter ce code vers des versions antérieures pour « amplifier l'impact » sur les versions actuelles de la plateforme.

    Le remplacement par Google des cookies de suivi tiers fait déjà l'objet d'un examen juridique, en particulier en ce qui concerne son potentiel d'abus anticoncurrentiel. Lorsque Chrome bloque complètement ces cookies, les annonceurs et les sites peuvent être contraints de passer à FLoC et à la plateforme publicitaire de Google pour continuer à vivre des publicités sur les navigateurs Chrome. Brave, cependant, souligne que FLoC peut en fait être nocif, même pour les sites et les annonceurs, car son système favorisera les grandes entités qui peuvent détourner le public des acteurs de niche ou de plus petite taille.

    Source : WordPress

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? Le flop de FLoC ?
    Suite au désengagement de plusieurs acteurs d'internet, Google gagnerait-il à abandonner FLoC ? Sa technologie serait-elle aussi efficace même si elle venait à n'être déployée que sur Chrome et bloquée par la moitié des sites web ?
    FLoC est-il susceptible de vous faire abandonner l'utilisation de Google Chrome ? Dans quelle mesure ?

    Voir aussi :

    Firefox, Microsoft Edge, Safari n'ont pas l'intention d'utiliser FLoC. Google Chrome fait cavalier seul avec sa technologie publicitaire proposée pour remplacer les cookies tiers
    Wix s'attaque à WordPress par le biais d'une étrange campagne de dénigrement et envoie des casques antibruit aux utilisateurs "influents" du projet
    L'administration Biden choisit de rester sur le CMS WordPress pour lancer le site de la Maison Blanche, l'administration Trump était passée de Drupal à WordPress
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #39
    Membre émérite

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 111
    Points : 2 910
    Points
    2 910
    Par défaut
    FLoC échange le suivi des utilisateurs individuels et le fingerprinting contre une identification de groupe (cohorte) basée sur des historiques de navigation similaires des membres de ce groupe.
    Qu'est-ce qui garanti que seul l'identifiant de cohorte sera communiqué, et rien d'autre ?
    Est-ce que l'utilisation d'une pub' basé uniquement sur l'identifiant de cohorte (sans aucune autre donnée communiquée) rend vulnérable à toutes les dérives exposées plus tôt : non-confidentialité liés aux publicités comportementales, discrimination, ciblage prédateur, etc. ?
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 24/03/2018, 13h33
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 14/10/2016, 09h33
  3. 2 scripts sur les utilisateurs
    Par Othana dans le forum Linux
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/12/2007, 19h00
  4. Réponses: 7
    Dernier message: 14/11/2007, 13h36

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo