Gartner : Le marché des logiciels d'infrastructures et middleware en croissance en 2017
IBM en tête suivi par Oracle et Salesforce

Le marché des logiciels d’infrastructures et les intergiciels a progressé de 12 % en 2017 selon le cabinet Gartner. Cette hausse a été favorisée par des tendances telles que le cloud computing, l’internet des objets (IoT), l’analytique et l’intelligence artificielle. Selon Gartner, les revenus du marché AIM (Application Infrastructure and Middleware) ont atteint 28,5 milliards de dollars l’année dernière, soit une hausse de 12,1 % comparé à 2016.

Selon Gartner, plusieurs tendances technologiques désormais communément acceptées ont joué un rôle dans la stimulation du marché de l’AIM. La migration des entreprises vers des plateformes et services cloud, une demande de plus en plus accrue pour des données et analytique en temps réel, le revirement vers une économie d’API, la prolifération des objets connectés (« endpoint » pour les Anglo-saxons) et le déploiement de l’IA sont tous des facteurs à prendre en compte.

« Une nouvelle approche de l’infrastructure d’application est le fondement sur lequel les organisations établissent leurs initiatives numériques, et en conséquence une demande forte dans le marché de l’AIM est la preuve que la numérisation a bien lieu, » a dit Fabrizio Biscotti, vice-président de la recherche chez Gartner. « Plus il y a des entreprises qui se dirigent vers des modèles économiques numériques, plus il y aura un besoin plus important d’infrastructure pour application moderne afin de connecter les données, les logiciels, les utilisateurs et le matériel dans des manières qui délivrent de nouveaux services et produits numériques. »

Nom : Gartner.png
Affichages : 1066
Taille : 38,9 Ko
Parts de marché et revenus des acteurs de l'AIM, dans le monde (en millions de dollars)


En 2017, IBM reste largement en tête avec 21,5 % de parts de marché suivi par Oracle (11,1 %) et Salesforce (6,3 %). Microsoft (4,7 %) arrive en quatrième position et Amazon (2,9 %) en cinquième place. Favorisé par leur poids et les acquisitions, le top 5 contrôle 46,5 % du marché.

Les offres de suites d’applications sous licence (on-premise) qui représentent de larges segments et livrées par des vendeurs comme IBM et Oracle ont connu une hausse d’un chiffre en 2016 et 2017. Gartner s’attend à ce que ce segment continue à progresser jusqu’à 2022. « Généralement, nous pouvons dire que les produits de ce segment à basse croissance servent les applications traditionnelles, » a dit M. Biscotti.

Les segments de taille moins conséquente, bâtis principalement sur le cloud et les offres d'intégration d'application open source (iPaaS), vont continuer à jouir d’une hausse à deux chiffres.

« Dans l’iPaaS, nous trouvons le canevas en train d’être posé pour un futur numérique, puisque les produits de ce segment sont généralement plus légers, et une infrastructure IT plus agile adaptée aux cas d’utilisation qui évoluent rapidement autour des entreprises numériques, » a dit Bindi Bhullar, directeur de recherche à Gartner. « Le résultat est que les fournisseurs iPaaS pure-play, les fournisseurs d’outils d’intégration open source et les outils d’intégration low cost contestent la position dominante des vendeurs traditionnels. »

Le segment iPaaS constitue toujours une part modeste du marché, dépassant un milliard de dollars de revenus pour la première fois en 2017 après une hausse de 60 % en 2016 et 72 % en 2017. Ces chiffres font que l’iPaaS constitue l’un des segments logiciels qui jouissent d’une croissance des plus rapides.

« Le marché iPaaS commence aussi à se consolider, notamment avec l'acquisition récente de Mulsesoft par Salesforce, » a dit M. Bhullar. « Il y a encore de la place pour plus de consolidation, avec plus de la moitié du marché de l’AIM contrôlé par des vendeurs en dehors du top cinq. Ces segments des ‘autres’ jouit d’une croissance à deux chiffres, ce qui devrait probablement encourager des acquisitions de la part de gros acteurs qui sont en train de perdre des parts de marché à des concurrents. »

Pour répondre à l’ensemble des besoins d’intégration avec le Cloud, les éditeurs proposent des solutions iPaaS (integration Platform as a Service). M. Biscotti a ajouté que les contestants qui seront couronnés de succès dans le marché AIM sont ceux qui positionneront leurs produits pour compléter (au lieu de remplacer) l’infrastructure logicielle traditionnelle communément utilisée par les grandes organisations.

M. Biscotti s’attend à ce que les solutions traditionnelles d’intégration et de middlewares vont persister. L’intégration de cloud uniquement est devenue aujourd’hui une niche avec des clients qui ont des besoins importants pour mettre en place leurs modèles d’intégration hybride. À long terme, la composition du marché va consister en un large spectre, allant des suites d’intégration compréhensives aux offres plus spécialisées selon le besoin. »

Avec l’adoption croissante du cloud computing, les problématiques d’intégration interapplicatives sont à nouveau saillantes, et cette réalité se reflète sur le marché AIM qui devrait croître encore plus rapidement cette année. Par la suite, Gartner s’attend à un ralentissement chaque année, atteignant 5 % en 2022.

Source : Gartner

Et vous ?

Pensez-vous que les entreprises doivent adopter l'iPaaS pour résoudre les problèmes d’intégration avec le Cloud ?

Voir aussi :

Les techniques de vente agressives d'Oracle s'avèrent contre-productives, elles ont tendance à chasser certains clients
Google annonce la troisième génération de son TPU, avec une puissance huit fois supérieure par capsule et un refroidissement à l'eau
Microsoft présente ses solutions de conformité au RGPD, afin d'aider les entreprises à réduire les risques en matière de conformité