IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

94% des entreprises françaises sont favorables aux logiciels open-source

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Avatar de Katleen Erna
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    1 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 1 547
    Points : 75 990
    Points
    75 990
    Par défaut 94% des entreprises françaises sont favorables aux logiciels open-source
    Mise à jour du 30.09.2010 par Katleen
    94% des entreprises françaises sont favorables aux logiciels open-source, l'adoption des solutions libres par les professionnels dopée


    Markess International, cabinet d'étude, affectionne tout particulièrement de suivre le marché des logiciels libres. Et ce, depuis plusieurs années. En 2009, il avait ainsi démontré que 92% de nos entreprises utilisaient des programmes libres.

    Cette année, quelques heures avant le coup d'envoi du forum Open World 2010, il publie les résultats d'une étude de sa réalisation qui a scruté les administrations françaises pour mesurer leur taux d'adoption de solutions open-source.

    Et leurs conclusions sont très positives pour le monde du libre : « Nombreux sont les responsables d’administrations ayant tiré parti de l’open source pour stimuler le lancement de projets qui ne l’auraient peut-être pas été sans ce recours. Les projets à vocation citoyenne, les établissements numériques de travail (ENT) dans le domaine de l’éducation, ou encore les applications métiers des collectivités locales sont des terreaux fertiles pour l’open source.»

    Ainsi, 94% des personnes interrogées considèrent l'open-source comme un vecteur d'innovation. Les professionnels français sont donc très favorables à ces solutions développées de manière communautaire. Ceci expliquerait sûrement les 16% de part de budget informatique alloués aux logiciels libres par les entreprises tricolores. Cette courbe est de plus croissante et devrait connaître une hausse constante dans les années à venir.

    En revanche, cloud computing et open source ne font pas encore bon ménage. Les deux technologies ne sont mélangées que par 6% des décideurs IT, mais ce chiffre pourrait atteindre les 41% d'ici à fin 2012.

    Source : Communiqué de Markess International

    Les entreprises sont-elles assez informées sur le droit des licences Open Source ? Non, répond la Fondation Linux, qui présente un programme de formation

    La semaine dernière, lors du LinuxCon à Boston (du 10 au 12 août), la Fondation Linux à pris position en faveur de l'expansion de l'utilisation de code open source dans les équipements mobiles et électroniques.

    Il est vrai qu'aujourd'hui de nombreuses entreprises hésitent encore à faire le pas vers le libre pour leurs propres produits, notamment à cause de doutes relatifs à la propriété intellectuelle.

    « Le problème se pose surtout, et de plus en plus, dans le secteur des appareils mobiles et de d'électronique grand public, où le développement de logiciels implique souvent l'utilisation de plusieurs programmes, dont un certain nombre sont libres de droit, dans une même pile. Pour un fabriquant de téléphones mobiles, un fournisseur de logiciels embarqués ou un vendeur de chipset, la chaîne d'approvisionnement est vraiment complexe, et le code qu'ils utilisent peut provenir de différentes sources, si bien que la gestion permettant de s'assurer de la conformité des licences Open Source utilisées est compliquée », explique-t-on chez Linux.

    C'est pourquoi la Fondation a décidé de proposer aux professionnels un programme d'assistance à but non lucratif (il est quasiment gratuit) qui comprend une grille de contrôle, divers formations et outils logiciels (pour s'informer et suivre l'utilisation qui est faite des logiciels Open Source, et en vérifier les droits).

    En font également partie : accès à un groupe de travail, annuaire listant les entreprises utilisant des logiciels open source et un nouveau standard (le Software Package Data Exchange -SPDX-), qui permet de créer une liste de tous les éléments logiciels contenus dans une application.

    Les cours de formation seront les seules composants du programme à être payants.

    Grâce à ce dispositif, les entreprises pourront connaître les propriétés des différentes licences du monde du libre et elles sauront ainsi comment les utiliser (ce qui leur semble encore trop compliqué dans la majorité des cas).

    « Nous recherchions un moyen de résoudre cette complexité et d'éviter d'inutiles plaintes en justice. Notre communauté a exactement les mêmes objectifs que l'industrie, à savoir rendre l'utilisation du code Open Source aussi bon marché et facile à utiliser que possible.»

    Source : Déclarations de Jim Zemlin, directeur exécutif de la Fondation Linux, à Boston

    Les entreprises sont-elles assez informées sur le droit des licences Open Source ? Qu'en est-il de la vôtre précisément ?

    Adobe, AMD, Cisco, Google, HP, IBM, Intel, Motorola, Novell, Samsung, Sony, ou encore le Software Freedom Law Center soutiennent ce programme. Et vous, qu'en pensez-vous ?

  2. #2
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 317
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 317
    Points : 4 482
    Points
    4 482
    Par défaut
    quand je vois ça : http://www.opensource.org/licenses/alphabetical

    je me demande bien comment peuvent faire les entreprises pour se mélanger les pinceaux (ironie).

    les licences open source, il y en a trop, les limites des droits accordés par une licence sont très souvent extrêmement floues et en plus on ne sait jamais si un choix de licence ne va pas être incompatible avec la licence d'une bibliothèque externe qu'on utilise par exemple.

  3. #3
    Membre confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2009
    Messages
    349
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations forums :
    Inscription : mars 2009
    Messages : 349
    Points : 538
    Points
    538
    Par défaut
    c'est le travail du conseiller juridique donc non il n'y en a pas trop, c'est un métier

  4. #4
    Membre éclairé
    Avatar de Floréal
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2004
    Messages
    456
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 37
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2004
    Messages : 456
    Points : 841
    Points
    841
    Par défaut
    Je me faisais la même réflexion que bioinfornatics.
    Ancien membre du projet "Le Dernier Âge".

  5. #5
    Modérateur
    Avatar de grunk
    Homme Profil pro
    Lead dév - Architecte
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    6 435
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lead dév - Architecte
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 6 435
    Points : 18 772
    Points
    18 772
    Par défaut
    Les entreprises sont-elles assez informées sur le droit des licences Open Source ? Qu'en est-il de la vôtre précisément ?
    Bien trop souvent , on associe une licence open source à la gratuité et c'est loin d'être le cas.
    Et c'est d'ailleurs assez dur à faire comprendre, que effectivement il est possible d'utiliser cette brique logiciel gratuitement mais que dans notre cas on doit s'aquiter d'une licence à 1000$.

    Même les grosses boites qui pourtant devrait être blindé coté juridique se font souvent épingler.
    Pry Framework php5 | N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  6. #6
    Expert éminent
    Avatar de _skip
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    2 898
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 2 898
    Points : 7 611
    Points
    7 611
    Par défaut
    L'un des meilleurs exemples en la matière, c'est sûrement mySQL. J'ai vu des dizaines de fois la question "dois-je payer mysql?" et les réponses étaient pour le moins variées.

    Le modèle pseudo-GPL d'alors manquait énormément de clarté en utilisant des termes comme "travail dérivé". Difficile de qualifier un travail dérivé... Est-ce que mon application qui stocke des données dans mysql peut en certaines circonstances être considérée comme un travail dérivé?

    Autre chose, les connecteurs sont GPL, donc si je me lie à ces drivers mysql depuis mon application, je suis contaminé par le cancer GPL. Maintenant si j'utilise un fournisseur d'accès tiers style ODBC et que je ne communique que par TCP/IP avec cette base, sans en embarquer le code dans mon application, suis-je contaminé?

    Autant de question qui n'ont jamais trouvé de réponses claires. Donc oui, suivant quoi on peut vraiment s'y perdre.

  7. #7
    Membre chevronné Avatar de Guardian
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2009
    Messages
    820
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : mars 2009
    Messages : 820
    Points : 1 799
    Points
    1 799
    Par défaut
    Il n'y a pas que les licences qui suscitent la réflexion et les hésitations des entreprises, il y a aussi (et surtout ?) la pérennité et la fiabilité des produits.

    Sans compter que pour une entreprise le coût réel d'un investissement est "dérisoire" par rapport au coût initial d'un produit. À quoi bon utiliser des produits gratuits pour lesquels on ne peut avoir de déductions fiscales alors qu'il est possible de récupérer une bonne partie du coût des produits payants ?

    À lire certains commentaires, on se demande quelle est l'expérience de gestion d'entreprise de ceux qui les postent.

  8. #8
    Membre confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2009
    Messages
    349
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations forums :
    Inscription : mars 2009
    Messages : 349
    Points : 538
    Points
    538
    Par défaut
    Je peux dire ayant travaillé dans une boite développant un outil open source, que tout le monde trouvait son compte. Et les clients étaient bien contents à ne pas payer la licence du logiciel et les licences des outils annexes (utilisation d'outil full open source). Mais on se rattrapait sur le service. Ainsi on gagnait en image de marque et les clients étaient heureux d'avoir un service de qualité

  9. #9
    Membre éclairé

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 277
    Points : 731
    Points
    731
    Par défaut
    Les licences sont un réel casse-tête c'est vrai, mais je vous invite à lire un excellent billet de Zed Shaw (créateur de Mongrel) traduit sur Framablog et qui montre les dérives de l'usage d'une licence trop libre.

    Personnellement je m'y retrouve, je développe bénévolement un petit outil sur mon temps libre et je le publie sous licence GPL parce que j'ai envie de le partager mais je ne veux pas qu'une entreprise passe, pique mon code et gagne de l'argent sur mon travail.

    Petite anecdote : j'ai passé un BTS Informatique de Gestion où le Logiciel Libre est laaaargement sous-représenté (voire méconnu) par les professeurs. On a utilisé MySQL ou Java c'est vrai mais à aucun moment on a abordé l'aspect légal ou l'idéologie associée.
    L'un des rares cours où on a réellement abordé le Libre d'un autre point de vue que technique, c'était pour le présenter comme un gigantesque réservoir à code dans lequel on peut piocher et se servir allègrement.

    Donc oui, les entreprises ne sont pas prêtes pour pleinement exploiter le potentiel du Libre, dans la mesure où leurs employés n'y captent rien. C'est bien dommage, c'est un formidable moteur qui, dans certains cas, peut faire économiser des sommes astronomiques.

  10. #10
    Membre éclairé

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 277
    Points : 731
    Points
    731
    Par défaut
    Citation Envoyé par ArielD Voir le message
    À lire certains commentaires, on se demande quelle est l'expérience de gestion d'entreprise de ceux qui les postent.
    Je veux bien que tu m'expliques, du haut de ta condescendance illuminée d'expert du monde de l'entreprise, comment est-ce qu'une licence logicielle payante, déductions d'impôts comprises, peut coûter moins cher qu'une licence gratuite. Là, j'ai beau me creuser la tête, je vois mal l'État donner de l'argent "Allez-y, achetez, on vous en rembourse le double sur vos impôts !".

  11. #11
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 317
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 317
    Points : 4 482
    Points
    4 482
    Par défaut
    il n'y a, très souvent, pas que le cout d'achat dans une solution payante, il y a tout le support et le service qui va avec.

    c'est la même chose qu'avec l'open source, la solution est peut être gratuite, mais de nombreuses boites vendent un support derrière.

    donc niveau cout, je dirai pas que c'est équivalent, mais c'est pas négligeable je pense.

  12. #12
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 273
    Points : 2 084
    Points
    2 084
    Par défaut
    Citation Envoyé par manudwarf Voir le message
    Je veux bien que tu m'expliques, du haut de ta condescendance illuminée d'expert du monde de l'entreprise, comment est-ce qu'une licence logicielle payante, déductions d'impôts comprises, peut coûter moins cher qu'une licence gratuite. Là, j'ai beau me creuser la tête, je vois mal l'État donner de l'argent "Allez-y, achetez, on vous en rembourse le double sur vos impôts !".
    En investissement sur certains type de subventions ou sous certains status d'entreprise; ou en amortissant une licence logicielle. Effectivement, il peut y avoir un intérêt.

    De la même façon que les éditeurs de soft sont tous agréés organisme de formation pour pouvoir bénéficier des budgets formations des clients et y caler le chiffre hors budget.

    En plus, la qualité de service dans le libre n'est pas souvent au rendez vous.

    Le problème de la licence gratuite, c'est qu'elle ne l'est pas fondamentalement. Elle implique toujours une responsabilité ou un risque pris par l'entreprise qui l'adopte au regard de la contamination que donne la licence dans le reste. Là où une licence propriétaire aura tendance à fournir un cadre délimité, donc sécurisant.

    Ce n'est pas un problème de prix souvent. C'est un problème de compréhension. Paradoxalement, le libre est compliqué. Les gens y sont très "obtus", difficile de trouver un service pro (quelqu'un qui apporte expertise métier et expertise technique), les licences sont complexes....

    Au final, comme dit la phrase "on achéte la tranquilité".

  13. #13
    zul
    zul est déconnecté
    Membre éclairé Avatar de zul
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2002
    Messages
    498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2002
    Messages : 498
    Points : 668
    Points
    668
    Par défaut
    Certaines licences sont longues et difficile à comprendre (en particulier, toutes celles qui sortent de la FSF). Mais probablement pas plus longue à comprendre que les licences des licenses propriétaires (et des contrats complexes qui leur sont associés).

    De plus, une bonne partie des licences libres ne sont en aucun cas contaminante (BSD, APACHE, MIT, ...) pour les plus connues.

    Enfin, il y a des gens obtus dans la communauté du libre, c'est sûr. Il y a des gens obtus dans le monde (on ne peut pas appeller ça une communauté) propriétaire :
    1/ parce que tu n'a pas payé assez pour avoir un support décent (et là paye tes allers retours avec le service financier pour espèrer trouver une solution, ça peut durer des mois même avec des problèmes bloquants)
    2/ tu as fait des choses légèrement "hors-contrats", ils ne veulent plus en entendre parler (et légalement ils ont raison),
    3/ parce que ça les fait juste chier, et qu'ils préféreraient que tu achètes leur nouvelle solution, donc ils y mettent la plus mauvaise volonté du monde (j'ai déjà vu un peu les trois cas)
    4/ ils ont fait faillite avec perte et fracas, adieu support, code et cie

    Il y'a des risques dans les deux cas. Il faut juste s'adapter aux deux mondes distincts. On ne parle pas avec un développeur de logiciel libre comme on parle avec le service client / technique / qualité d'une autre entreprise.

  14. #14
    Expert éminent
    Avatar de _skip
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    2 898
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 2 898
    Points : 7 611
    Points
    7 611
    Par défaut
    En effet, mais il est autant possible de se planter avec du libre qu'avec du propriétaire. J'avoue souvent me pencher vers des solutions commerciales pour les composants de développement car je trouve le niveau de finition incomparable. Je veux pas émettre de généralité, ça dépend toujours de quoi il s'agit exactement...

    Après, pour parler de solution et de logiciels, il nous est arrivé souvent de vendre nos produits avec une clause spécifiant qu'en cas de faillite de la société ou d'abandon du produit par celle-ci, le code source serait fourni au client.
    Il ne faut pas oublier que la plupart des clients s'en foutent d'avoir le code si ce n'est par sécurité dans les cas les plus extrêmes. D'autant plus que le rachat d'une nouvelle solution est dans bien des cas moins coûteux que la reprise du code du produit existant par un nouveau partenaire. Donc je pense que ceci concerne plus les très gros investissements.

  15. #15
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 273
    Points : 2 084
    Points
    2 084
    Par défaut
    Citation Envoyé par zul Voir le message
    Certaines licences sont longues et difficile à comprendre (en particulier, toutes celles qui sortent de la FSF). Mais probablement pas plus longue à comprendre que les licences des licenses propriétaires (et des contrats complexes qui leur sont associés).

    De plus, une bonne partie des licences libres ne sont en aucun cas contaminante (BSD, APACHE, MIT, ...) pour les plus connues.

    Enfin, il y a des gens obtus dans la communauté du libre, c'est sûr. Il y a des gens obtus dans le monde (on ne peut pas appeller ça une communauté) propriétaire :
    1/ parce que tu n'as pas payé assez pour avoir un support décent (et là paye tes allers retours avec le service financier pour espèrer trouver une solution, ça peut durer des mois même avec des problèmes bloquants)
    2/ tu as fait des choses légèrement "hors-contrats", ils ne veulent plus en entendre parler (et légalement ils ont raison),
    3/ parce que ça les fait juste chier, et qu'ils préféreraient que tu achètes leur nouvelle solution, donc ils y mettent la plus mauvaise volonté du monde (j'ai déjà vu un peu les trois cas)
    4/ ils ont fait faillite avec perte et fracas, adieu support, code et cie

    Il y a des risques dans les deux cas. Il faut juste s'adapter aux deux mondes distincts. On ne parle pas avec un développeur de logiciel libre comme on parle avec le service client / technique / qualité d'une autre entreprise.
    Si les deux solutions les plus viables pour une entreprise c'est d'avoir des éditeurs gros et riches pour un risque minimum, ou des produits libres parce qu'ils peuvent récupérer les sources, c'est une vision du logiciel qui condamne tout esprit d'entreprise et toutes les petites sociétés.
    Les travers du support ou le rigorisme financier du contrat c'est plus la réalité des gros qui d'ailleurs bien souvent n'ont à vendre que des dinosaures ayant parfois subis des ravallements de façade.

  16. #16
    Membre émérite

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 2 388
    Points
    2 388
    Par défaut
    Extrait de la news : "... code open-source... le libre... libres de droit..."

    Visiblement, il n'y a pas que dans les grandes entreprises que ce n'est pas trop clair, tout ça...

    Logiciel libre et open-source, ce n'est déjà pas la même chose. Et aucun des deux n'est libre de droit. Au contraire, les licences tirent leur légitimité du droit d'auteur et du copyright.

  17. #17
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 273
    Points : 2 084
    Points
    2 084
    Par défaut
    C'est bien ce que je dis : à force de chapelles, sorti de faire des débats philosophiques dessus, personne n'y va.

    Pourquoi ? Parce que simplement : Keep it simple.

  18. #18
    Membre éclairé

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 277
    Points : 731
    Points
    731
    Par défaut
    Citation Envoyé par B.AF Voir le message
    En investissement sur certains type de subventions ou sous certains status d'entreprise; ou en amortissant une licence logicielle. Effectivement, il peut y avoir un intérêt.

    De la même façon que les éditeurs de soft sont tous agréés organisme de formation pour pouvoir bénéficier des budgets formations des clients et y caler le chiffre hors budget.

    En plus, la qualité de service dans le libre n'est pas souvent au rendez-vous.

    Le problème de la licence gratuite, c'est qu'elle ne l'est pas fondamentalement. Elle implique toujours une responsabilité ou un risque pris par l'entreprise qui l'adopte au regard de la contamination que donne la licence dans le reste. Là où une license propriétaire aura tendance à fournir un cadre délimité, donc sécurisant.

    Ce n'est pas un problème de prix souvent. C'est un problème de compréhension. Paradoxalement, le libre est compliqué. Les gens y sont très "obtus", difficile de trouver un service pro (quelqu'un qui apporte expertise métier et expertise technique), les licences sont complexes....

    Au final, comme dit la phrase "on achéte la tranquilité".
    C'est difficile de tirer une généralité, si tu veux je peux te donner des exemples de logiciels propriétaires payants avec un support de merde dont le développement est arrêté mais dont les clients dépendent toujours.
    Remplace le mot "propriétaire" par "libre", "payant" par "gratuit" et l'affirmation est toujours valable. La qualité du support n'a rien à voir avec la licence, il faut arrêter les mythes et lieux communs sur le sujet, ça dépend avant tout et surtout des moyens investis et de l'équipe qui le gère.

    Maintenant, je te rejoins sur le fait que libre != gratuit. Je ne faisais que relever l'énormité dite comme quoi les licences payantes sont remboursées en crédit d'impôt

  19. #19
    Membre éclairé

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 277
    Points : 731
    Points
    731
    Par défaut
    Citation Envoyé par B.AF Voir le message
    Pourquoi ? Parce que simplement : Keep it simple.
    [humour] Oui ! Développons tous en domaine public ! Ça sera simple & stupide

  20. #20
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 273
    Points : 2 084
    Points
    2 084
    Par défaut
    Citation Envoyé par manudwarf Voir le message

    Maintenant, je te rejoins sur le fait que libre != gratuit. Je ne faisais que relever l'énormité dite comme quoi les licences payantes sont remboursées en crédit d'impôt
    Ca n'est pas une énormité. Certains dispositifs permettent d'inclure les amortissements d'acquisition et les investissements non amortissables comme charges déclarée au titre du crédit d'impôt.
    Eg : Crédit d'impôt recherche

Discussions similaires

  1. Pourquoi les entreprises françaises sont-elles si réticentes vis-à-vis du télétravail ?
    Par Katleen Erna dans le forum Forum général Solutions d'entreprise
    Réponses: 19
    Dernier message: 31/12/2019, 12h33
  2. Réponses: 11
    Dernier message: 21/06/2011, 18h09
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 23/10/2010, 12h46
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 28/07/2009, 14h28
  5. Des licences autre que pour les logiciels open source ?
    Par declencher dans le forum Licences
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/04/2009, 22h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo