Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    « Nous assistons à une accélération de l'adoption du cloud computing »
    Ce message n'a pas pu être affiché car il comporte des erreurs.

  2. #2
    Membre habitué
    1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)

  3. #3
    Rédacteur

    J'ai encore du mal a croire que les sociétés acceptent avec joie la dématérialisation de leur infrastructure, stockage et logiciels.

    J'ai du mal, par exemple, a imaginer Apple faire héberger ses documents de travail chez Google ou Microsoft.
    ALGORITHME (n.m.): Méthode complexe de résolution d'un problème simple.

  4. #4
    Membre averti
    Peu cher peuchère
    Citation Envoyé par knolz Voir le message
    1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)
    mme Irma Soleil , voyante extralucide agréée , propose étude tout domaine pour pigeon !

  5. #5
    Nouveau Candidat au Club
    La dématérialisation... Ca me fait peur.
    Surout lorsque google a récemment avoué que sa compagnie est soumise
    à des compagnies privées ayant le privilège de rechercher de l'information de ses usagers comme bon leur semble...
    Je vois surtout les bons cotés des choses sur la dématérialisation surtout dans un contexte de crise économique.
    À ce sujet, ma question reste encore incertaine. Nos gouvernements ont-il créé cette crise économique dans le but de migrer les sociétés vers cette nouvelle technologie au détriment du contrôle de la vie privée des gens?

  6. #6
    Rédacteur

    Citation Envoyé par logicalprog Voir le message
    À ce sujet, ma question reste encore incertaine. Nos gouvernements ont-il créé cette crise économique dans le but de migrer les sociétés vers cette nouvelle technologie au détriment du contrôle de la vie privé des gens?
    C'est touchant de voir que certains croient encore que nos gouvernements ont un quelconque contrôle sur l'économie, eux qui sont endettés jusqu'aux yeux.
    ALGORITHME (n.m.): Méthode complexe de résolution d'un problème simple.

  7. #7
    Inactif  
    Citation Envoyé par knolz Voir le message
    1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)
    On voit que c'est pas le gouvernement français qui a demandé cette étude, sinon, ils auraient touché 10 000€ par mois !

  8. #8
    Expert éminent sénior
    La confidentialité des données, c'est ce qui freinera le plus, je pense. Après, le cloud computing ne fait que reprendre l'ancien principe de la location de fermes de calcul ou la location de serveurs: tu laisses une société tierce gérer la puissance de calcul dont tu as besoin. Mais en Europe, dès que tes données contiennent des informations à caractère personnel (adresses, informations médicales, informations financières) tu te dois de mettre en œuvre toute une série de mesure afin d'éviter que les données ne puissent être volées. Utiliser du cloud computing avec ces données serait aller à l'encontre de cette loi....

    Citation Envoyé par knolz Voir le message
    1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)
    C'est pas cher si tu l'a fait faire à ta demande (ça voudrait dire payer +- 1 semaine de consultance). C'est cher quand tu considère qu'il s'agit d'un "livre" de 83 page vendu à tous ceux qui le veulent.

    Puis le problème de ces grosses sociétés, c'est qu'elles fonctionnent principalement comme ça.

    Sur un sujet, elles pondent des recommandations, je ne m'attarderai pas sur le contenu mais sur le principe. Exemple: une recommandation aux banques sur la potentialité financière des jeunes clients déjà endettés:
    Les "grosses" sociétés (grosses banque) achètent l'étude. Pas sur base de la qualité du contenu, mais parce qu'elles savent que les autres banques l'achèteront et qu'il ne faut pas être à la traîne.
    Si elles suivent les recommandations:
    - Si les recommandations ne servent à rien ou son contre productive -> aucun problème, toutes les banques ayant suivi le même chemin, elle n'auront pas de perte par rapport aux concurrenta, opération neutre
    - Si les recommandations sont utiles, augmentation du bénéfice, pour tout le monde en même temps
    Si elle ne suivent pas les recommandations:
    - Si les recommandations ne servent à rien, aucun changement de bénéfice à escompter car aucun changement structurel dans la banque
    - Si les recommandations étaient utiles, la banque est en perte de vitesse par rapport à ses concurrents, et doit justifier auprès de ses actionnaires qu'elle n'a pas vu quelque chose que toutes les autres banques ont vu.

    Résultat, si on suit la recommandation, on est gagnant à tous les coups, et par voie de conséquence on estime que la société qui édicte les recommandations fait un travail formidable.
    David Delbecq Java developer chez HMS Industrial Networks AB.    LinkedIn | Google+

  9. #9
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par pseudocode Voir le message
    J'ai encore du mal à croire que les sociétés acceptent avec joie la dématérialisation de leur infrastructure, stockage et logiciels.

    J'ai du mal, par exemple, à imaginer Apple faire héberger ses documents de travail chez Google ou Microsoft.
    mais si ça permet de créer des besoins

    - besoin de protéger les données distantes
    - besoin d'accéder de façon sécurisée aux données distantes
    - besoin d'identifier de façon certain l'utilisateur
    - besoin d'archiver les données dispersées dans le Cloud
    etc...

    Autant de besoins pour lesquels on ne pourrait pas te vendre de solution si tu n'utilisais pas le Cloud vu que tu n'en aurais pas l'usage
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

  10. #10
    Membre régulier
    Sans oublier le Japon. Les pays en voie de développement ne devraient donc pas tarder à rattraper leur retard.
    Alors là, je ne vois pas le rapport O_o.

    PS : Sans compter qu'il manque des mots (rajouter en gras).

  11. #11
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Naquada Voir le message
    Alors là, je ne vois pas le rapport O_o.

    PS : Sans compter qu'il manque des mots (rajouter en gras).
    1 - Les pays Occidentaux + le Japon vont connaître la plus forte progression (d'après le rapport)
    2 - Pas les pays en voie de développement

    => "Les pays en voie de développement ne devraient donc pas rattraper leur retard"

    Il ne manque aucun mot dans cette phrase (sauf à vouloir en changer le sens... et la rendre illogique )


    Cordialement,

    Gordon

  12. #12
    Membre régulier
    C'est la conjonction "donc" qui m'a induit en erreur. Je trouve qu'il n'y a aucun lien logique évident entre les deux phrases au vu du contexte qui est donné. Peut-être qu'il aurait, au minimum, fallu dire avant que les PED étaient en retard ?

    Mais bref, merci pour ton éclaircissement et je te présente mes excuses pour ma remarque infondée.

  13. #13
    Membre émérite
    Les nuages peuvent crever (évidence météorologique)
    Le principe de l'informatique dans les nuages (essayons encore de parler français, ou bien basculons complètement en anglais, mais pas les deux à la fois) n'est pas complètement absurde en soi si on considère qu'on l'applique à la diffusion de la connaissance et au monde scientifique et universitaire.

    Mais il en est tout autrement quand il s'agit de ses affaires. Outre toute la paranoïa légitime qu'on peut avoir sur ce qui peut surveiller votre business (moi aussi je peux jacter ricain) on est complètement à la merci d'un FAI (pour commencer), d'un serveur lointain, de logiciels incontrôlés, etc. De quoi imaginer de belles catastrophes. Aussi je citerais Hô Chi Minh (ça jette toujours un froid dans le milieu cravaté high tech ) : "Il faut compter sur ses propres forces".
    "Toute l'histoire de l'informatique n'a été que l'histoire des systèmes d'exploitations" (Le Manifeste du PC)

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
    Le principe de l'informatique dans les nuages (essayons encore de parler français, ou bien basculons complètement en anglais, mais pas les deux à la fois) n'est pas complètement absurde en soi si on considère qu'on l'applique à la diffusion de la connaissance et au monde scientifique et universitaire.

    Mais il en est tout autrement quand il s'agit de ses affaires. Outre toute la paranoïa légitime qu'on peut avoir sur ce qui peut surveiller votre business (moi aussi je peux jacter ricain) on est complètement à la merci d'un FAI (pour commencer), d'un serveur lointain, de logiciels incontrôlés, etc. De quoi imaginer de belles catastrophes. Aussi je citerais Hô Chi Minh (ça jette toujours un froid dans le milieu cravaté high tech ) : "Il faut compter sur ses propres forces".
    A propos de "milieu" et de "technologie" je n'ai toujours pas compris pourquoi les mises à jours de soft ne s'appuyaient pas sur du P2P ! Notamment en entreprise, au lieu d'avoir 100 postes sur un LAN éloigné qui téléchargent 100 fois les patchs MS à travers l'infrastructure réseau, on pourrait optimiser tout cela de tel sorte que - notamment - les postes allumés en dernier choppent les mises à jour sur les postes voisins déjà à jour.

    Alors je sais qu'il existe une solution MS pour déporter le serveur de mise à jour mais ça reste limiter à côté du potentiel du P2P.
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

  15. #15
    Membre habitué
    Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
    A propos de "milieu" et de "technologie" je n'ai toujours pas compris pourquoi les mises à jours de soft ne s'appuyaient pas sur du P2P ! Notamment en entreprise, au lieu d'avoir 100 postes sur un LAN éloigné qui téléchargent 100 fois les patchs MS à travers l'infrastructure réseau, on pourrait optimiser tout cela de tel sorte que - notamment - les postes allumés en dernier choppent les mises à jour sur les postes voisins déjà à jour.

    Alors je sais qu'il existe une solution MS pour déporter le serveur de mise à jour mais ça reste limiter à côté du potentiel du P2P.
    Je sais pas si ça existe sur MS mais sur beaucoup de système, le serveur gérant le système télécharge les MAJ puis les postes clients se mettent à jour depuis ce serveur. C'est le cas de tous les anti-virus en réseau.

    Le cloud, c'est peut être intéressant pour des grosses sociétés qui ont une connexion internet sécurisé et stable.

    Pour les PME (qui pourraient ainsi ne plus avoir à gérer un réseau avec les connaissances que ça nécessite et qu'ils n'ont pas toujours en interne), c'est un formidable outil sauf que
    - quid de la confidentialité (Le fichier client ou prospect),
    - au niveau des FAI en milieu rural ou dans les petites villes, les connexions internet ne sont pas 100 % fiable (j'ai plus souvent une perte d'accès web qu'un serveur en rade.)

###raw>template_hook.ano_emploi###