IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Avatar de Katleen Erna
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    1 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 1 547
    Points : 75 834
    Points
    75 834
    Par défaut Emploi : les conditions de travail sont-elles correctes dans les services IT ?
    Mise à jour du 17.06.2010 par Katleen
    Emploi : les conditions de travail sont-elles correctes dans les services IT ? Les cadres informatique ont le moral en berne


    Alors que les chiffres relatifs aux embauches dans les secteurs de l'informatique et des nouvelles technologies fluctuent depuis quelques mois, entre timide reprise et petites rechutes, la situation reste globalement morose pour les cadres.

    Même s'ils n'expriment pas de grosses inquiétudes concernant leur poste, ils sont catastrophés par le contexte du marché de l'emploi.

    L'Ifop vient de publier le dernier baromètre réalisé pour le compte de Cadremploi, sur la base des réponses de 203 salariés. 63% des interrogés disent être optimistes quant à leur emploi.

    En revanche, lorsqu'il s'agit de la situation générale, leur moral flanche. Ils ne sont plus optimistes qu'à 46% par rapport au marché de l'emploi en informatique, et à 33 % pour celui des cadres de ce secteur. Seuls 22% voient une éclaircie au bout du tunnel du contexte économique et social national.

    Les difficultés financières se font d'ailleurs ressentir dans les entreprises. 52 % des cadres IT évoquent un ralentissement ou un arrêt des embauches à leur travail, et ajoutent que les équipes de salariés montrent des signes d'inquiétude. A l'extrême de cette tendance, 17% des cadres évoquent une faillite possible de leur compagnie.

    Mais les constats négatifs vont plus loin, et touchent les travailleurs de manière plus personnelle.

    57% d'entre eux évoque une dégradation de l'ambiance de travail, 46% parle d'une dégradation des missions qui leur sont confiées, et 43 % se plaint de relations de plus en plus mauvaises avec la hiérarchie.

    D'après le baromètre, ces mauvaises conditions de travail viendraient du fait que les entreprises accordent de plus en plus de place à la productivité et aux résultats (c'est l'opinion de 69% des cadres IT). Ceci se traduit pour les sondés par un alourdissement de la charge de travail (68%) et une baisse de l'importance de la qualité du travail aux yeux des dirigeants.

    De plus, travail supplémentaire ne rime pas avec salaire supplémentaire. Seulement 28% des cadres des TIC déclarent avoir été augmentés en conséquence (des chiffres moins bons que pour les autres domaines d'activité).

    63% des cadres s'estiment insatisfaits des revalorisations de salaires d'une moyenne de 2% accordées par leurs employeurs. Seul 31% des cadres ont connu une augmentation dépassant les 4%.

    Néanmoins 78% des cadres ne souhaite pas quitter son emploi (plus que pour les autres filières où ce chiffre atteint 69%).

    Parmi ceux envisageant d'en changer, ils sont 45% à se plaindre d'une reconnaissance insuffisante de leur entreprise (30% tous cadres confondus) et 41% d'un manque de perspective d'évolution (33% pour la moyenne des cadres). Enfin, leur motivation première est de bénéficier d'un meilleur salaire (62%).

    Quant aux professionnels déclarant vouloir rester fidèles à leur entreprise, leur choix sera surtout motivé à contre coeur, pour des questions de sécurité. Seul 34% des salariés expriment un réel intérêt pour les tâches et missions qui leur sont confiées.

    Au final, 59% des cadres informatique déclarent consulter régulièrement les sites d'offres d'emploi, à l'affût de la moindre opportunité.

    Preuve tout de même d'un certain malaise et d'un manque de satisfaction dans les fonctions occupées.



    Si les cadres sont dans la panade, les employeurs semblent eux profiter du contexte économique. Qu'en pensez-vous ?

    Avez-vous constaté une baisse de l'ambiance et des conditions de travail dans votre entreprise ?

    Mise à jour du 03.06.2010 par Katleen
    Emploi : baisse des salaires à l'embauche en informatique, seules quelques fonctions liées aux télécoms sont épargnées


    Expectra, cabinet de recrutement pour des missions en intérim ou en CDI, vient de publier son baromètre annuel des salaires des cadres. Cette enquête, que l'entreprise réalise depuis 8 ans déjà, se base sur les rémunérations réelles tirées de 133.000 fiches de paie (venant de 6300 PME réparties dans la France entière).

    « Après 2009, 2010 marque une 2ème année de tension sur les salaires des cadres, en raison des modestes perspectives de croissance du PIB, et du manque de visibilité des entreprises quant à la vigueur de la reprise», explique le rapport. Cette année, le niveau de rémunération à l'embauche des informaticiens a généralement baissé.

    En effet, les fonctions cadres et ETAM (employés, techniciens et agents de maîtrise) ont subi deux années consécutives de baisse avec -1,6% en 2009 et -1,9% en 2010.

    Les carrières IT n'ont pas échappé à cette mauvaise passe : « Dans l'informatique, le niveau de rémunération, au global, a diminué de 1,5% en 2010, par rapport à 2009 », explicite l'étude.

    Mais toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne : les ingénieurs développement (+3,3%) et les techniciens télécoms (+4,4%) ont su tirer leur épingle du jeu. « Les fonctions liées au développement et aux télécoms, notamment, ont pu bénéficier de projets technologiques à fort potentiel comme les smarts phones, les réseaux sociaux et les applications de e-commerce pour les premiers, ou les applications 3 G et les futurs développement en 4G pour les seconds ».

    En 2010 donc, le salaire à l'embauche moyen d'un ingénieur développement (33 ans, 6 ans d'expérience) a atteint les 34 000 euros à l'échelle nationale. Et celui d'un technicien télécoms (27 ans, 3 à 4 années d'expertise ) s'est élevé à 25 000 euros.

    Autre profession dont le salaire se porte bien : le technicien support technique de niveau 3 : « Grâce à l'élargissement du champ de leurs compétences, les personnes intervenant au support technique de niveau 3 ont vu leur rétribution revalorisée de quelque 5% cette année, par rapport à l'an dernier. Désormais, pour ce type de poste, la rémunération médiane se situe aux alentours de 26 000 euros, au niveau national».

    Du côté des fonctions dont les salaires sont en chute libre, on trouve le consultant fonctionnel (-5%) et le chef de projet MOE (-3%). « Compte -tenu de la conjoncture actuelle, on peut toutefois évoquer le terme de performance honorable quant à l'évolution des salaires dans la profession informatique cette année », conclut Expectra.

    Mise à jour du 20.05.2010 par Katleen
    Emploi : Les offres IT chutent de 13% par rapport à avril 2009, d'après les statistiques de l'Apec


    L'Apec a reçu 27 560 offres d'emploi pour les cadres en avril 2010, ce qui représente une hausse de 54 % par rapport à la même période de l'année précédente (en données brutes et à nombre de jours ouvrables comparable).

    En cumul sur douze mois (sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009), la baisse globale des offres est passée de - 13% à - 5%.

    Dans la filière informatique plus précisément, le volume des offres proposées a chuté de 13% au cours du mois dernier, soit 8 116 postes à pourvoir dans l'informatique et 69 000 annonces IT confiées à l'Apec en cumul sur douze mois.

    Les fonctions maîtrise d'ouvrage et fonctionnel (-32%) informatique industrielle (- 22%), informatique de gestion et exploitation/maintenance informatique (-18%) et également systèmes réseaux et données (-17%) accusent un net recul.

    A l'inverse, le nombre de postes à pourvoir dans la catégorie informatique Web, sites et portails Internet à bondi de 448% en avril 2010, ce qui correspond à 822 annonces diffusées, pour un total de 7 106 offres cumulées sur douze mois glissants.

    Le volume des offres d'emploi a également baissé dans les domaines de la recherche et du développement (- 22 %, soit un peu plus de 1 000 annonces diffusées en avril). Un total de 36 726 postes est à pourvoir sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009.

    Source : Communiqué de presse de l'Apec

    Mise à jour du 18.05.2010 par Katleen
    Les offres d'emploi informatique ont baissé de 3% par rapport à Avril 2009, d'après les statistiques de Monster


    Le site spécialisé en emploi Monster a publié un indice courant avril faisant état d'une hausse de 2% par rapport au mois précédent (sois la meilleure valeur depuis les 11 derniers mois).

    Depuis un an, le nombre de recrutements en ligne a toutefois reculé de 1%.

    « Si l'indice ressort à la hausse en avril, cette progression s'explique, pour l'essentiel, par des effets de saisonnalité. On ne pourra donc vraiment parler de retour à la croissance que lorsqu'une hausse régulière de l'activité du recrutement en ligne sera observée dans une majorité des secteurs d'activité. », explique Bruno Brémond, directeur général de Monster France et Europe du sud.

    En effet, le mois dernier, l'évolution du volume des offres d'emploi sur Internet est resté mitigé d'une catégorie professionnelle à l'autre, avec seulement une sur deux orientée à la hausse. Parmi les secteurs en difficulté, on trouve l'informatique (-1% par rapport à mars 2010, et -3% par rapport à Avril 2009).

    Monster conclu qu'un redressement de la situation n'est pas a espèrer pour tout de suite, mais que certains signes actuels montrent néanmoins une nette amélioration (dynamique positive de plusieurs secteurs dont celui du management, etc.).

    Source : Communiqué de presse de Monster

    48.564 projets de recrutement IT pour 2010, les candidats manqueraient de formation

    Pôle Emploi a publié le 14 avril l'enquête Besoins en Main D'Oeuvre 2010 (BMO).

    Elle recense quelques 48.564 projets de recrutement IT en France pour cette année (sur un total de 1.7 million de projets, toutes professions confondues).

    Même si ces prévisions sont plus optimistes que celles de 2009, 40% en sont toujours sous la coupe de difficultés de recrutement selon les employeurs.

    56.9% des entreprises déclarent par ailleurs avoir du mal 0 dénicher des cadres, des ingénieurs d'études, des spécialistes de la R & D et des chefs de projets informatiques, dans 14.897 projets d'embauches jugés difficiles.

    Les techniciens d'études et de développement informatique souffrent également de ce contexte, mais plus légèrement. 9000 prévisions d'embauches sont déclarées pour eux en 2010, dont 3500 recrutements complexes (39.7%).

    Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les difficultés d'embauche ne sont pas dues à la crise. Les employeurs citent en première raison le profil inadapté des candidats (42% des réponses), puis une pénurie de candidats (40% des cas).

    Les entreprises pensent donc que les formations sont LA solution à ces soucis.

    Elles privilégient d'ailleurs la formation des candidats venant de l'extérieur (32%) par rapport à celle des salariés déjà présents (18%).

    Certaines compagnies baissent en revanche les bras, 10% estiment n'avoir aucune solution et 13% décident de différer les embauches.

    Enfin, pour 50% des employeurs, les nouvelles technologies constitueront l'un des domaines de renforcement des besoins en compétences en 2010.

    Source : Communiqué de presse de Pôle Emploi

  2. #2
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    549
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 549
    Points : 659
    Points
    659
    Par défaut
    C'est typique à la France ça.... peut-être à l'Europe aussi?

    On vous forme mais pas pour l'entreprise.... d'ailleurs on vous forme en prévision de quoi?

    J'ai vu des personnes avec un bac + 5 débarquait, leur formation semblait ok... mais on a vu après quelques semaines qu'ils n'étaient vraiment pas formés pour travailler...

    C'est beau connaître certain langage de programmation, méthodes de travail et Cie... mais faut voir si elles sont utilisées en industrie....

    En Amérique au contraire, on te forme directement pour être opérationnel en entreprise.

  3. #3
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    Enseignant Chercheur
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant Chercheur
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 161
    Points : 1 224
    Points
    1 224
    Par défaut
    Citation Envoyé par lequebecois79 Voir le message
    c'est typique à la france ça.... peut-être à l'europe aussi?

    on vous forme mais pas pour l'entreprise.... d'ailleurs on vous forme en prévision de quoi?

    j'ai vu des personnes avec un bac + 5 débarquait, leur formation semblait ok... mais on a vue après quelques semaines qu'il était vraiment pas formé pour travailler...
    Mais cela venait-il de sa formation ? Ou simplement qu'il n'était pas dégourdi ?

    c'est beau connaître certain langage de programmation, méthodes de travail et cie... mais faut voir si elles sont utilisé en industrie....

    en amérique au contraire, on te forme directement pour être opération en entreprise
    C'est toujours mieux chez les autres... Mais il faudrait connaître les détails pour ceux qui ne trouvent pas de candidats dont le profil correspond, car les offres d'emploi sont souvent impressionnantes :
    "recherche développeur Java/C++/HTML/SQL/Python avec 5 ans (minimum) d'expérience dans le domaine du commerce des fleurs au nord de Toulouse"
    Si on ajoute que les salaires offerts sont tirés au maximum vers le bas...

    Bon j'exagère un peu, mais la formation ne peut pas coller aux besoins des entreprises, parce que ces besoins changent souvent (tout le temps). Imaginez tous les gars formés à Cobol en 1998 (pour le passage à l'an 2000), ils font quoi aujourd'hui ?
    Méfiez-vous des programmeurs qui portent des tournevis ! (Dijkstra)

  4. #4
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Geek entrepreneur
    Inscrit en
    novembre 2004
    Messages
    1 224
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Geek entrepreneur

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2004
    Messages : 1 224
    Points : 2 306
    Points
    2 306
    Par défaut
    Pour l'avoir vu personnellement en entreprise, il est effectivement courant de ne pas trouver de profils très pointus.
    Mais je ne remets pas en cause la formation, c'est juste qu'on recherchait des moutons à cinq pattes. Dans la pratique il s'est souvent avéré payant de prendre des personnes avec une bonne curiosité technique et maléable plutôt que de trouver la perle rare.

  5. #5
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 162
    Points : 246
    Points
    246
    Par défaut
    Citation Envoyé par lequebecois79 Voir le message
    en amérique au contraire, on te forme directement pour être opération en entreprise
    Est ce que tu peux nous donner un exemple concret?

  6. #6
    Membre actif Avatar de rivsc
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    213
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 213
    Points : 275
    Points
    275
    Par défaut
    Non je ne pense pas que les formations soient le souci. Il y a tellement de technologie différente dans le domaine de l'IT qu'il est difficile de former les gens sur toutes. Et si c'est le cas c'est la "base" sur chaque technologie, pas d'approfondissement. D'autre part dans les offres d'emploi, on recherche le candidat qui connait un maximum de technologique même si elles ne sont pas utilisées dans l'entreprise. Quel intérêt de trouver quelqu'un d'aussi calé sur Flex et Silverlight en même temps ? De connaitre le c++ alors que le poste est du développement web ?

  7. #7
    Membre éprouvé Avatar de Jidefix
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2006
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 36
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2006
    Messages : 742
    Points : 1 090
    Points
    1 090
    Par défaut
    Personnellement, ça fait bientôt 3 ans que je suis presta en mission dans une boîte bien connue.
    J'ai commencé en temps que stagiaire tout frais émoulu, et je suis arrivé sur une technologie qui n'est pas enseignée à la fac: Webmethods.
    J'ose même pas imaginer ce que je leur ai coûté depuis 3 ans (plus du triple de mon salaire brut ça c'est certain)!

    Actuellement, ils font des recherches pour nous trouver des collègues. Leurs critères sont hallucinant je crois que c'est du niveau d'un architecte, tout ça pour faire du développement!
    Et à côté ils disent eux aussi "oui mais vous comprenez on trouve pas le profil", tout ça tout ça.
    Bref je crache pas dans la soupe parce que c'est grâce à ça que j'ai du boulot, mais franchement faudrait revoir un petit peu les recrutements!

    Sachant qu'en plus tout pousse les gens à partir vers le management (salaire, reconnaissance) plutôt que vers l'expertise technique, il n'est pas étonnant de ne pas trouver quand on demande une expertise sur 36 technologies, tout ça pour servir le café...
    Veuillez agréer nos sentiments les plus distingués. Soyez assurés de notre entière collaboration, bien à vous pour toujours et à jamais dans l'unique but de servir l'espérance de votre satisfaction, dis bonjour à ton père et à ta mère, bonne pétanque, mets ton écharpe fais froid dehors.

  8. #8
    Membre régulier Avatar de MenshaKaine
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    68
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 44

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 68
    Points : 74
    Points
    74
    Par défaut
    Citation Envoyé par hugo123 Voir le message
    Pour l'avoir vu personnellement en entreprise, il est effectivement courant de ne pas trouver de profils très pointus.
    Mais je ne remets pas en cause la formation, c'est juste qu'on recherchait des moutons à cinq pattes. Dans la pratique il s'est souvent avéré payant de prendre des personnes avec une bonne curiosité technique et malléable plutôt que de trouver la perle rare.
    Je suis totalement d'accord avec ce point de vue.

    Je rajouterai même que quelque fois, les soit disant pro de l'informatique, sont aussi efficaces que dangereux dans un projet industriel.

    Je pense qu'en France, on ne valorise pas les gens qui sont compétents. Ils travaillent, sont efficaces et c'est normal ! alors que les autres ce sont des "nuls" !

    Je ne pense pas qu'avec ce type de mentalité on puise élever le niveau.

    Cordialement.

  9. #9
    Expert éminent sénior
    Avatar de Marco46
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    4 413
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 4 413
    Points : 18 491
    Points
    18 491
    Par défaut
    Dans la boite où je bosse actuellement, ils n'arrivent pas à trouver de développeurs compétents et bien formés, et avec de l'expérience ...

    ... pour 1300 euros par mois, 1500 maxi pour un type en fin de carrière de développeur.

    Ben oui vous comprenez, si on arrive pas à recruter c'est parce que les gens sont pas assez formés

    Aaaah ces patrons, de vrais comiques, c'est vraiment le sketch de Coluche :
    "Le problème avec les ouvriers, ils demandent ça. Bon on leur donne ça. Mais ils le prennent !" Héhé
    Un problème avec Git ? Essayez la FAQ, sinon posez votre question sur le forum.



    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  10. #10
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    219
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 219
    Points : 466
    Points
    466
    Par défaut
    Citation Envoyé par MenshaKaine Voir le message
    Je rajouterai même que quelques fois, les soit disant pro de l'informatique, sont aussi efficaces que dangereux dans un projet industriel.
    C'est clair que s'il code quelque chose qu'il est le seul à comprendre on va pas bien loin.

  11. #11
    Membre averti
    Homme Profil pro
    DevOps AWS
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    120
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : DevOps AWS
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 120
    Points : 320
    Points
    320
    Par défaut
    C'est peut-être aux employeurs de vérifier leurs besoins avant de poster des offres d'emplois délirantes !

    Comme cela a été dit plutôt, il est plus simple de prendre une personne qui est malléable plutôt que celle qui correspond aux besoins pressants et qui par la suite ne servira plus a grand-chose.

    Pour finir, il me semble que pour les formations les patrons sont impliqués dans leur conception, pourquoi ne font-ils pas les démarches pour les faire évoluer si elles ne correspondent plus aux besoins ?

  12. #12
    Expert éminent
    Avatar de Michaël
    Profil pro
    Ingénieur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2003
    Messages
    3 497
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 34
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2003
    Messages : 3 497
    Points : 8 116
    Points
    8 116
    Par défaut
    Si déjà les recruteurs (qu'ils soient drh ou dsi) prenaient la peine de lire complètement le cv quand ils te font venir en entretien...

  13. #13
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    219
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 219
    Points : 466
    Points
    466
    Par défaut
    Le manque de reconnaissance n'est pas un probleme lié qu'a l'IT. On vit dans une société qui accorde de moins en moins place a ceux qui ont un savoir-faire tels que les ingénieurs, chercheur, etc... et plus de place aux exploitants ( je n'ai aucune connaissance, aucun savoir faire et je gagne de l'argent le cul au soleil).
    Mais un jour ce système arrivera au bout de lui meme.

  14. #14
    Rédacteur
    Avatar de lutecefalco
    Profil pro
    zadzdzddzdzd
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    5 052
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 41
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : zadzdzddzdzd

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 5 052
    Points : 8 720
    Points
    8 720
    Par défaut
    Citation Envoyé par notia Voir le message
    Le manque de reconnaissance n'est pas un probleme lié qu'a l'IT. On vit dans une société qui accorde de moins en moins place a ceux qui ont un savoir-faire tels que les ingénieurs, chercheur, etc... et plus de place aux exploitants ( je n'ai aucune connaissance, aucun savoir faire et je gagne de l'argent le cul au soleil).
    Mais un jour ce système arrivera au bout de lui meme.
    Gros +1
    T'es un techos, t'es une bouze
    T'es un commercial, t'es un manager, un cdp qui est bon qu'à assister à des réunions, t'es un bon

  15. #15
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 683
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 36
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 683
    Points : 2 248
    Points
    2 248
    Par défaut
    Personnellement, j'ai fait mes études en alternance, et je comprends vraiment pas pourquoi cette méthode n'est pas plus présente (quoi que ça commence à venir). Mais c'est vraiment tout bénéf : non seulement vous êtes payés, vos études vous coûtent rien, mais surtout vous avez un pied dans l'entreprise pendant plusieurs années. Et de ce point de vue tout le monde est gagnant : l'entreprise peut avoir un nouvel oeil extérieur (tiens à l'école on fait comme ça), l'entreprise peut aussi expliquer ces besoins à l'école (dans le monde du travail on fait comme ça), et ça justement les profs aiment bien parce qu'ils ont vraiment l'impression de vous apprendre des choses utiles.

    D'ailleurs, pour ma dernière année on était moitié apprentis, moitié initiaux et bah on sentait bien la différence de mentalité entre les deux... Et du coup je pense que cette étude est juste et qu'en France on devrait caler un peu plus la formation sur le monde du travail, parce qu'au final le but c'est bien de trouver un boulot.
    dam's

  16. #16
    Rédacteur
    Avatar de lutecefalco
    Profil pro
    zadzdzddzdzd
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    5 052
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 41
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : zadzdzddzdzd

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 5 052
    Points : 8 720
    Points
    8 720
    Par défaut
    Citation Envoyé par dams78 Voir le message
    En France, on devrait caler un peu plus la formation sur le monde du travail, parce qu'au final le but c'est bien de trouver un boulot.
    C'est la différence entre la fac et les écoles d'ingénieurs

  17. #17
    Expert éminent
    Avatar de Michaël
    Profil pro
    Ingénieur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2003
    Messages
    3 497
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 34
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2003
    Messages : 3 497
    Points : 8 116
    Points
    8 116
    Par défaut
    L'alternance commence à venir mais c'est toujours pas ça pour trouver une entreprise d'accueil en bac+4/+5 En revanche, pour trouver du boulot après, c'est pas mal

  18. #18
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    219
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 219
    Points : 466
    Points
    466
    Par défaut
    Citation Envoyé par lutecefalco Voir le message
    C'est la différence entre la fac et les écoles d'ingés
    S'il existe une différence entre la fac et l'école d'ingénieur. Ce serait la suivante:
    la fac sait qu'elle forme des étudiants pour faire de la recherche alors que les écoles du moins pour certaines, on cherche le but de la formation. Dans leurs enseignements il y a la fois tout et rien, un peu de C,un peu de C++, un peu de java, un peu de math, un peu d'économie, un peu de ci, un peu de ca. Au final tu ne maîtrises rien.

  19. #19
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 683
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 36
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 683
    Points : 2 248
    Points
    2 248
    Par défaut
    Citation Envoyé par lutecefalco Voir le message
    C'est la différence entre la fac et les écoles d'ingés
    Je pense me situer un peu entre les deux, j'ai un master MIAGE et je pense avoir eu une bonne formation, après va savoir si c'est dû à la fac (plus exactement au master) ou bien à l'apprentissage...
    dam's

  20. #20
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 683
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 36
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 683
    Points : 2 248
    Points
    2 248
    Par défaut
    Citation Envoyé par Michaël Voir le message
    L'alternance commence à venir mais c'est toujours pas ça pour trouver une entreprise d'accueil en bac+4/+5 En revanche, pour trouver du boulot après, c'est pas mal
    Au début j'ai voulu faire un BTS en alternance, là c'était la galère pour trouver une entreprise : trop de candidats, pas assez de connaissance (normal quand t'as juste ton bac en poche). Par contre après le BTS j'ai eu aucun soucis.

    Il faut préciser aussi que les entreprises qui prennent des apprentis peuvent faire baisser leur taxe d'apprentissage justement, et ça peut représenter une sacrée somme.
    dam's

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2007, 22h45
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 13/10/2007, 13h44
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 03/05/2007, 13h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo