Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1301
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    En plus, comment font tous les autres métiers qu'on besoin un montant initial d'investissement? (avocats, médecins, boulangers, etc...)?

    Les maisons de disque se disent indispensables pour la culture, alors qu'ils ne le sont pas (vide tous les groupes que se sont lancés seules et après ont été prises par un grand major). Ils ne veulent que maintenir leur monopole sur toute la forme de distribution, avec des pratiques injustifiables dans l’époque d'aujourd'hui.


    ça s'appelle avoir des oeillères..

    Lis un peu mon post, renseignes-toi...
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  2. #1302
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Rayek Voir le message
    Tu enlèves les CD et l'envoi, vu que maintenant beaucoup veulent du dématérialisé un bon site web et ça roule.
    Ha ! La dictature des pirates est en place ! Plus de CD, juste pour leur plaisir et tant pis pour ceux qui
    1. n'ont pas internet
    2. n'ont pas de PC
    3. n'ont pas envie de mp3 pourris
    4. aiment la musique sur leur chaine dans leur salon, (sont des ringards, la musique ça s'écoute sur un iPod avec un microcasque !)



    Citation Envoyé par Rayek Voir le message
    2 ou 3 euros quand tu es connus, sinon c'est combien ?
    Comme dis par Souviron, c'est indépendant de la notoriété. Par contre, plus t'es connu, plus tu vends et donc plus tu gagnes. Elle est là, la différence de revenus. Mais, justement, les Majors sont là pour te promouvoir, grâce à leurs moyens financiers et leurs réseaux de connaissance, ils aident à la notoriété de groupes inconnus. Et, s'ils peuvent le faire, c'est aussi parce qu'ils ont dans leurs réserves des groupes connus qui leur rapporte assez d'argent pour en miser sur des groupes inconnus.

    Citation Envoyé par Rayek Voir le message

    Pour point 2, comment ils font les groupes avant d'être chez une major ?
    Ils en cherchent unes !
    Ils galèrent de minables concerts en concerts pourris, pour essayer d'attirer l'attention d'un producteur.

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    En plus, comment font tous les autres métiers qu'on besoin un montant initial d'investissement? (avocats, médecins, boulangers, etc...)?
    Il y a une différence notoire, mais je suis sûr que tu la connais déjà. Tous les métiers que tu cites, ont besoin d'un investissement, puis après ça roule. Donc, on emprunte une fois, et puis on rembourse et après on encaisse.
    Encore que dans le cas d'avocats, souvent on commence dans un cabinet, avant de s'installer une fois que l'on a sa clientèle. Pour les médecins, c'est souvent des remplacements d'abord, rachat d'une patentièle, ou installation dans un cabinet existant. Bref, pas trop de frais.
    Alors qu'un artiste, lui doit composer et écrire (ça peut être long), ensuite enregistrer (payer studio, ingénieurs du son, musiciens, ...), faire les arrangements, sortir l'album, faire sa promo, et prévoir des concerts. Tout cela à chaque nouvel album !
    Comme tu vois, on est loin de ton exemple.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  3. #1303
    Modérateur

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Mais, justement, les Majors sont là pour te promouvoir, grâce à leurs moyens financiers et leurs réseaux de connaissance, ils aident à la notoriété de groupes inconnus. Et, s'ils peuvent le faire, c'est aussi parce qu'ils ont dans leurs réserves des groupes connus qui leur rapporte assez d'argent pour en miser sur des groupes inconnus.
    Ce qui était vrai il y a quelques années, l'est beaucoup moins maintenant.
    LEs majors sont là pour faire du fric et pomper un max aux clients et entuber un max l'artiste (pour rappel, sur un cd à 22€, l'artiste ne touche généralement pas plus de quelques dizaines de centimes, plus de 40% du prix allant à la major).
    Comment expliquer que malgré la baisse constante et vertigineuse (scandaleuse selon P.Nègre) des vente de disque, les majors continuent à faire des millions de bénéfices ?

    Pour rappel, il n'existe plus que 2 majors importantes, Universal et Sony. Les autres majors de moyennes importances appartiennent toutes à l'une de ces 2 là. Depuis 10 ans (génération StarAc) Ces majors là misent de moins en moins (directement en tout cas) sur les nouveaux artistes. Tout ce qui les intéressent ces les artistes qui vendent déjà bien ou ceux qui peuvent éventuellement faire un buzz très très rapidement, ainsi que des reprises à l'infinie par X ou Y et les compils débiles que l'on nous sort à tour de bras.

    Les majors fonctionnent toujours sur un modèle économiques totalement dépassés à l'heure d'internet, mais elles refusent obstinément de le remettre en cause et d'évoluer. Elles se mettent à l'écart d'elles-mêmes.

    Désormais, comment se font connaitre les artistes ? Par les concerts (c'est pas une major qui paye un concert, mais un producteur), par internet, par le bouche à oreilles, et par quelques émission sordides de radio-crochet à la télé ou le mot d'ordre général semble être encenser le chouchou même s'il n'a aucun talent et de totalement dézinguer gratuitement même s'ils ont un peu de talent.

    Parmi toutes ces vedettes de ces émissions, combien en reste-il aujourd'hui qui font réellement carrière ? Je suis même pas sur que l'on arrive au chiffre de 1 par saison et par émission.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  4. #1304
    Modérateur

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Ha ! La dictature des pirates est en place ! Plus de CD, juste pour leur plaisir et tant pis pour ceux qui
    1. n'ont pas internet
    2. n'ont pas de PC
    3. n'ont pas envie de mp3 pourris
    4. aiment la musique sur leur chaine dans leur salon, (sont des ringards, la musique ça s'écoute sur un iPod avec un microcasque !)

    T'as un gros soucis la ...
    La vente de CD baisse et celle de dématérialiser augmente chaque année. C'est un fait rien à voir avec les pirates ....
    Je préfère largement avoir quelque chose en main (avoir les CD chez moi et en faire des mp3 pour mon tel ou ma PSP)
    Modérateur Delphi

    Le guide du bon forumeur :
    __________
    Rayek World : Youtube Facebook

  5. #1305
    Inactif  
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Ha ! La dictature des pirates est en place ! Plus de CD, juste pour leur plaisir et tant pis pour ceux qui
    1. n'ont pas internet
    2. n'ont pas de PC
    3. n'ont pas envie de mp3 pourris
    4. aiment la musique sur leur chaine dans leur salon, (sont des ringards, la musique ça s'écoute sur un iPod avec un microcasque !)

    Tu caricatures un peu, là, non ?
    Tout d'abord , et tu le sais aussi bien que moi, tu peux très bien avoir du dématérialisé, sans avoir du MP3 (et encore heureux, car c'est une cata question dynamique). Bon, évidemment, j'aimerais (comme tout le monde, je suppose) bien éviter le PC dans le salon, mais là c'est vrai que c'est plus dur (m'en fout, il est dans une armoire avec les amplis et la TV).

    Tiens, puisque tu parles de CD, support "sacro-saint", un petit HS avec une anecdote récente que j'ai subie (vendredi dernier) :
    La semaine dernière je commande donc un CD, label Decca, de la 8ème de Mahler, interprétation de Georg Solti, au Boston Phil. Orch., enregistrement de 1971.

    Je sais bien sur que c'est un enregistrement de 71, donc un repiquage à partir d'analogique et suis conscient du fait que l'enregistrement sera moins "aéré" que des enregistrements plus récents.

    Ca c'est normal (quoique j'ai vu du bien meilleur travail fait sur des enregistrements de cette époque mais passons .....)

    Je reçois mon CD vendredi et le met dans mon lecteur ....

    Quelques minutes après, je bondis de mon fauteuil : les zèbres qui ont commis ce remastering on mis des coupures de plages "au petit bonheur la chance", donc on a des blancs au milieu des morceaux (la 8ème ne comporte que deux parties, dont la deuxième, très longue, dure plus de une heure - découpage inhabituel), sans soucis du découpage de l'oeuvre. Bref, un massacre inécoutable.

    Si j'avais pu écouter une première fois (même en MP3) , il est évident que je n'aurais pas acheté cette abomination ......

    Cherche FLAC de la 8ème, interprétation de Solti.

    Fin du HS........

    Je ne réponds pas aux questions techniques par MP ! Le forum est là pour ça...


    Une réponse vous a aidé ? utiliser le bouton

    "L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes". B. Russel

  6. #1306
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Ce qui était vrai il y a quelques années, l'est beaucoup moins maintenant.
    LEs majors sont là pour faire du fric et pomper un max aux clients et entuber un max l'artiste (pour rappel, sur un cd à 22€, l'artiste ne touche généralement pas plus de quelques dizaines de centimes, plus de 40% du prix allant à la major).


    Il faut arrêter de fumer la moquette...


    Pour rappel : une major ou n'importe quel distributeur PRETE gratuitement au disquaire les CDs, et quand elle/il en vend, touche en général 7 à 8 euros grand maximum.. (Il en reverse en général 4 au producteur et artistes.)

    La différence du prix, c'est le DISQUAIRE qui le touche..

    Et si il ne vend pas, non seulement il ne paye rien au distributeur/major, mais il les retourne AUX FRAIS du dsitributeur..

    Qui, lui, doit payer, dans l'ordre :

    - les droits
    - les artistes
    - le producteur
    - l'usine de pressage
    - l'imprimerie (pour la pochette)
    - des représentants (pour aller tenter de placer les disques chez le disquaire ou les récupérer)
    - des voitures/camions pour amener les disques chez le disquaire
    - des entrepôts et du personnel pour gérer le stock
    - un graphiste (pour faire les pochettes)
    - un service de communication (pour établir des contatcs avec la presse, écrite , radio, télé) pour qu'on en parle
    - un service derelations publiques (pour avoir des ontacs dans les autres pays)
    - un service comptable (pour établir les comptes de tout ça)


    Donc :

    • Primo il engage des frais considérables
    • Secondo, il n'a pas intérêt à trop se tromper sur le nombre pressé, sinon ça lui revient comme perte sèche


    D'où la suprématie de grosses boîtes, qui peuvent grâce à des Céline Dion ou Adèle avoir un coussin pour payer ces frais pour des Juliette ou autres Général Alcazar qui vendent 5000 à 10000 albums.. et représentent donc une perte sèche...

    J'ai été producteur, et j'ai des copains.. Quand tu engages 500 000 euros et que tu en récupères 10 000, tu crois que tu fais ça très longtemps ???? Moi j'ai fait 5 fois ; j'ai engagé 55 000 euros, j'en ai récupéré 1500... Tout en ayant fait vendre à peu près 20 000 dsques.. Sauf que le seuil de rentabilité était 10 000 PAR disque.. Ben.. J'ai arrêté hein..


    Faudrait arrêter un peu le monde des bisounours, et surtout de s'attaquer au mauvais cheval..

    Oui les majors sont très grosses. Oui elles se sucrent - sur CERTAINS - Mais OUI, grâce à elles, un certin nombre de parfaits inconnus voient la lumière, un peu, durant leur vie - et pas après leur mort..

    En tant qu'artiste, il peut y avoir discussion si on a intérêt à être avec une major ou un indépendant : un indépendant à beaucoup moins de moyens financiers, mais vu justement sa petite taille, il se déménera pour essayer de rentrer dans ses sous.. Et donc pour l'artiste. De plus, la relation est privilégiée, et directe. Maintenant, a contrario, dans une grosse structure, il peut être difficile de garder le contact avec le Directeur Artistes & Répertoire quand l'intérêt a basculé vers quelqu'un d'autre. Les contrats te lient sur 5 ans dans le monde entier.. Invesement, les moyens mis en oeuvre, tout au moins au début, sont considérables, de même que la couverture dans les différents pays, et la couverture médiatique..

    Un spot de 30 secondes à la télé peut valoir 2 millions d'euros...

    Bref, il faut des gros ET des petits..

    Mais taper sur les gros est absurde, et n'importe quel artiste finit par l'admettre (la remarque à laquelle j'ai répondu plus haut)..

    Mais TOUS VOS GROUPES font ça.. Les Garçons Boucher, Zebda, Noah, Zazie, Chimène Badi, Nolwenn, .. QUI VOUS VOULEZ....

    Parce qu'il y a DES AVANTAGES en étant artiste, que l'on n'a pas avec un petit.. Ce qui est bien pour commencer , ou en parallèle, mais quand on veut être connu (ce qui est quand même l'intérêt général d'un artiste), à un moment donné il y a une question de MOYENS....


    Maintenant, en ce qui concerne les contrats, je conseille (très) fortement de lire "All You Need To Know About The Music Business", de l'ancien avocat de Michael Jackson (des années 70)..

    Les clauses des contrats sont historiquement un équilibre entre les erreurs des uns et celles des autres, des protections ET pour les uns ET pour les autres : l'idée re_ue selon laquelle les majors entubent les artistes et une idée fausse.. D'une part des maisons se sont fait entuber par les artistes (Atlantic signe avec Zappa pour 5 disques. Il ne fait rien penant 3 ans, et 15 jours avant la fin de son contrat amène 5 disques. Evidemment ils ne peuvent pas sortir 5 disques d'un coup, et le gars n'est plus sous contrat pour faire les concerts..), d'autre pat certains artistes qui ont "la folie des grandeurs" engaggent des frais gigantesques par avance (un clip de Mickael a coûté 2 millions de frais avancé.. Evidemment la boîte veut commencer par récupérer ces sous avant de payer l'artiste) , mais les clauses des contrats sont justement faites après 40 ans d'évolution pour protéger les uns ET les autres..



    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

    Pour rappel, il n'existe plus que 2 majors importantes, Universal et Sony.
    En France...


    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Désormais, comment se font connaitre les artistes ? Par les concerts (c'est pas une major qui paye un concert, mais un producteur), par internet, par le bouche à oreilles, et par quelques émission sordides de radio-crochet à la télé ou le mot d'ordre général semble être encenser le chouchou même s'il n'a aucun talent et de totalement dézinguer gratuitement même s'ils ont un peu de talent.
    D'une part, ceci est la situation en France.. Ce n'est absolument pas la situation ailleurs (les ventes au Canada/US par exemple sont faites à plus de 60% par les producteurs indépendants..)

    En France on aime les gros..

    D'autre part, je ne vois pas la différence que tu fais : une major EST un producteur...

    Enfin, c'est justement Internet qui favorise de plus en plus les majors... Avoir de la musique en ligne, gérer des ventes, gérer des sites, avoir des référencements sur d'autres sites, cela demande (beaucoup) de sous, qu'un petit ne peut pas engager, et de plus (souvent) une équipe dédiée, que là non plus un petit ne peut pas engager..



    Citation Envoyé par Rayek Voir le message
    T'as un gros soucis la ...
    La vente de CD baisse et celle de dématérialiser augmente chaque année. C'est un fait rien à voir avec les pirates ....
    Oui enfin tout est relatif, comme montré plus haut avec les ventes d'Adèle (juste en France), ou de Nolwenn, ou de Bénabar.

    Vendre 1 million de disques en France, on et encore loin d'une société "dématérialisée"..
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  7. #1307
    Modérateur

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Vendre 1 million de disques en France, on et encore loin d'une société "dématérialisée"..
    Malheureusement on s'y approche de plus en plus
    Modérateur Delphi

    Le guide du bon forumeur :
    __________
    Rayek World : Youtube Facebook

  8. #1308
    Membre extrêmement actif
    @sevyc64) C'est marrant cette remarque que les Majors ne s’intéressent qu'aux artistes connus. Parce que, j'ai pas l'impression que tout les artistes connus aient environ 50-70 ans, y en a qui sont assez jeunes... Comment sont-ils devenus connus ? ? ? Oh ! Ben ça alors ! Grâce aux Majors !

    @Bluedeep) Tu peux effectivement tomber sur du mauvais boulot. C'est comme pour tout. Et tu ne peux pas toujours le savoir à l'avance ! Dans le cas d'un CD, effectivement, il pourrait y avoir une solution, mais y a tellement d'autres cas, que vu le prix d'un CD, c'est pas le plus important. Par contre, tu peux surement renvoyer ton CD et demander à être remboursé au vue de la mauvaise qualité de celui-ci.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  9. #1309
    Membre éclairé
    Petite recherche pour ces que disent que le partage des DVD's/BR's va tuer la production de cinéma (il faut toujours rappeler que, malgré le partage, les entrées sont toujours en hausse):

    Budget / Box office de quelques films récents:

    j. edgar: $35 million / $79 million
    la dame de fer: $13 million / $101 million
    drive : 15 million / 75 million
    La Planète des singes: 93 million / 481 million
    The Hunger Games: 78 million / 222 million
    the artist: 15 million / 117 million
    carnage : 25 million / 27 million
    petits mouchoirs : 17 million / 55 million
    Melancholia : 9 million / 16 million
    discours d'un roi : 8 million / 250 million
    black swan : 13 million / 329 million
    limitless : 27 million / 161 million

    Il me semble donc que les films se sont vraiment bien payés par des visites au cinéma, les ventes des DVD's/BR's ne font que donner plus de marge à des films qu'on été rentabilisées jusqu'à 30x en certains cas (black swan, discours d'un roi, ...).

  10. #1310
    Modérateur

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    Petite recherche pour ces que disent que le partage des DVD's/BR's va tuer la production de cinéma (il faut toujours rappeler que, malgré le partage, les entrées sont toujours en hausse):

    Il me semble donc que les films se sont vraiment bien payés par des visites au cinéma, les ventes des DVD's/BR's ne font que donner plus de marge à des films qu'on été rentabilisées jusqu'à 30x en certains cas (black swan, discours d'un roi, ...).
    J'ai pas les détails, mais le TOP15 des films les plus piratés collerait quasi parfaitement au TOP15 des films les plus vus en salle. Tout au moins pour ces films là, le piratage ne nuit pas à leur succès en salle.
    Peut-être même y contribuerait-il en partie ?
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  11. #1311
    Membre éclairé
    Personnellement je trouve beaucoup plus amusant de voir un film au cinéma que chez moi à l'ordinateur ou à la télé.

    Mais on pourrait penser que quelqu'un qui n'aime pas aller au cinéma le télécharge et regarde (c'est pas une perte de profite car cette personne n'allais pas le voir au cinéma) et en suite fait de la PUB à ses amis, qu'eux aiment aussi aller voir le film au cinéma. Donc moi je pense que oui, ça doit contribuer au succès des films.

    Peut-être si les producteurs étaient un peu plus dynamiques, cette personne pourrais souscrire à une offre d'abonnement et regarder le film sans avoir besoin de le "pirater", mais jusqu'à aujourd'hui il faut attendre des années après la sortie en salle (c'est incroyable qu'il soit encore comme ça en 2012)...


  12. #1312
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message

    Budget / Box office de quelques films récents:

    j. edgar: $35 million / $79 million
    la dame de fer: $13 million / $101 million
    drive : 15 million / 75 million
    La Planète des singes: 93 million / 481 million
    The Hunger Games: 78 million / 222 million
    the artist: 15 million / 117 million
    carnage : 25 million / 27 million
    petits mouchoirs : 17 million / 55 million
    Melancholia : 9 million / 16 million
    discours d'un roi : 8 million / 250 million
    black swan : 13 million / 329 million
    limitless : 27 million / 161 million
    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message

    Peut-être si les producteurs étaient un peu plus dynamiques, cette personne pourrais souscrire à une offre d'abonnement et regarder le film sans avoir besoin de le "pirater", mais jusqu'à aujourd'hui il faut attendre des années après la sortie en salle
    Bon, c'est marrant, mais j'avais la nette impression qu'il y avait eu plus de sorties cinéma que cela en 2011/2012. Quid des autres ?
    Un producteur expliquait un jour que c'est grâce aux succès de certains films qu'ils pouvaient financer certains films "à risque". Combien de films ne rentrent pas dans leurs frais ?
    Dans ta liste tu as "The Artist", son succès est énorme et rapporte pas mal, certes, mais d'après toi (grand spécialiste du cinéma mondial), quand il a été financé, est-ce que c'était gagner d'avance ?
    Tout ça pour dire qu'un producteur prend des risques. Que si demain, les perspectives de gains sont plus faibles, voire quasi inexistantes, je comprendrais que ces personnes ne financent plus que des films gagnants à coup sûr. Bref, plus de "the artist", "black swan", "Le discours d'un roi",...

    Ensuite, se plaindre de devoir attendre DES années pour avoir le film en DVD, c'est un peu se plaindre la bouche pleine. La quasi totalité de ta liste ci-dessus est déjà en DVD, pourtant ces films ont au plus un an. Donc, aucun de tes arguments ne justifie le téléchargement illégal. Au contraire, même.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  13. #1313
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message

    Un producteur expliquait un jour que c'est grâce aux succès de certains films qu'ils pouvaient financer certains films "à risque". Combien de films ne rentrent pas dans leurs frais ?
    Arrête la mauvaise foi. L'industrie du cinéma est bénéficiaire (d'ailleurs, on parle d'industrie, pas d'art).
    http://www.traducteur-sms.com/ On ne sait jamais quand il va servir, donc il faut toujours le garder sous la main

  14. #1314
    Modérateur

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Un producteur expliquait un jour que c'est grâce aux succès de certains films qu'ils pouvaient financer certains films "à risque". Combien de films ne rentrent pas dans leurs frais ?
    Comme toute industrie commerciale. Le bénéfice engendré sur la vente d'un produit avec un bon succès commercial contribue grandement aux investissements pour le développement de nouveaux produits (après avoir contribuer au remboursement de l'investissement sur ce produit)

    Tu peux l'appliquer au cinéma, à l'automobile, à l'agroalimentaire, aux couches-cullote, etc.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  15. #1315
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Bon, c'est marrant, mais j'avais la nette impression qu'il y avait eu plus de sorties cinéma que cela en 2011/2012.
    J'ai parlé des entrées au cinéma, c'est-à-dire le publique. Il fait des années que la fréquentation des salles augmente à chaque année, malgré le partage vol commis par des masses. Et beaucoup avant la merveille d'HADOPI ou la fermeture de Megaupload...

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Un producteur expliquait un jour que c'est grâce aux succès de certains films qu'ils pouvaient financer certains films "à risque". Combien de films ne rentrent pas dans leurs frais ?
    C'est facile à voir qu'avec le bénéfice des films qu'on été un succès t'arrive à financer des filmes à risque. Pas besoin des ventes hors cinéma pour ça.

    En plus, je suis sure qu'avec une bonne PUB, les gens iraient continuer à acheter des DVD's et BR's, pour avoir tout le reste qui vient avec, hors le film (pas comme aujourd'hui ou à 10 ans en arrière, mais le marche est loin d'être vraiment fini)...

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Dans ta liste tu as "The Artist", son succès est énorme et rapporte pas mal, certes, mais d'après toi (grand spécialiste du cinéma mondial), quand il a été financé, est-ce que c'était gagner d'avance ?
    Pour info, il a rencontré des énormes difficultés pour être financé, étant presque annulée, si je me trompe pas...

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Ensuite, se plaindre de devoir attendre DES années pour avoir le film en DVD, c'est un peu se plaindre la bouche pleine. La quasi totalité de ta liste ci-dessus est déjà en DVD, pourtant ces films ont au plus un an. Donc, aucun de tes arguments ne justifie le téléchargement illégal. Au contraire, même.
    J'ai parlé du VOD par abonnement, du type Netfix. "Les intouchables" va pouvoir être vu aux USA (1 an) avant que en France (3 ans). La sortie en DVD c'est bien 4 mois (que personnellement je trouve déjà incompréhensible, il ne font que pousser au partage vol ces qui n'aiment pas aller au cinéma).

    Je ne comprends pas non plus une chose:
    Tu dis qu'il faut qu'on paye des filmes et des musiques plus anciennes parce que c'est avec cette argent que les producteurs vont financer des nouveaux films et musiques. Au même temps tu te dis complètement contre toute idée de taux ou contribution sur l'abonnement internet parce que comme ça tu paierais pour quelque chose que tu ne va pas profiter. Quel est la différence selon toi?

  16. #1316
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par ManusDei Voir le message
    Arrête la mauvaise foi. L'industrie du cinéma est bénéficiaire (d'ailleurs, on parle d'industrie, pas d'art).
    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Comme toute industrie commerciale. Le bénéfice engendré sur la vente d'un produit avec un bon succès commercial contribue grandement aux investissements pour le développement de nouveaux produits (après avoir contribuer au remboursement de l'investissement sur ce produit)

    Tu peux l'appliquer au cinéma, à l'automobile, à l'agroalimentaire, aux couches-cullote, etc.
    S'il y en a qui sont de mauvaise foi, j'aurais tendance à penser que c'est vous, messieurs. Vous, qui, à seule fin de pouvoir profiter sans payer, justifiez un vol manifeste, en vous réfugiant derrière des mots ( "c'est pas du vol"), la morale ( "la culture pour tous"), ...
    Maintenant, que l'industrie du cinéma soit bénéficiaire permet justement à cette industrie de proposer un vaste choix. Qu'elle devienne déficitaire, et que se passera-t-il ? Des acteurs, scénaristes, réalisateurs, ingénieurs du son, ect... au chomage. Et la sortie de films formatés, insipides qui touchera un public large afin de rentrer dans les frais de production.

    Aucune industrie ne survit à l'absence de bénéfices.

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    J'ai parlé des entrées au cinéma, c'est-à-dire le publique. Il fait des années que la fréquentation des salles augmente à chaque année, malgré le partage vol commis par des masses. Et beaucoup avant la merveille d'HADOPI ou la fermeture de Megaupload...
    Ce que je voulais dire, c'est que ta liste ne contient (pur hasard) QUE des films à succès. Beaucoup d'autres films sont sortis pendant la période 2011 à aujourd'hui, et combien ont-ils été déficitaires et de combien ?

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message

    C'est facile à voir qu'avec le bénéfice des films qu'on été un succès t'arrive à financer des filmes à risque. Pas besoin des ventes hors cinéma pour ça.
    A part ta croyance, qui te rend si sûr de toi, qu'a-tu qui prouve ce que tu affirmes ?

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    En plus, je suis sure qu'avec une bonne PUB, les gens iraient continuer à acheter des DVD's et BR's, pour avoir tout le reste qui vient avec, hors le film (pas comme aujourd'hui ou à 10 ans en arrière, mais le marche est loin d'être vraiment fini)...
    pas compris, désolé !


    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message
    Pour info, il a rencontré des énormes difficultés pour être financé, étant presque annulée, si je me trompe pas...
    Ce qui parait étonnant, vu que de toutes façons, ils étaient sûrs de gagner de l'argent ! C'est pas en contradiction avec ce que tu affirmes ?

    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message

    J'ai parlé du VOD par abonnement, du type Netfix. "Les intouchables" va pouvoir être vu aux USA (1 an) avant que en France (3 ans). La sortie en DVD c'est bien 4 mois (que personnellement je trouve déjà incompréhensible, il ne font que pousser au partage vol ces qui n'aiment pas aller au cinéma).
    Le cinéma, ça se voit au cinéma. Ensuite, ceux qui n'aiment pas aller au ciné, ben tant pis pour eux, que veux-tu. Ils attendent que ça soit disponible autrement.
    Personnellement, j'aime bien le théatre, mais à Rennes il y a peu d'offres théatrale, que dois-je faire ? Enlever des acteurs, et les obliger à jouer chez moi ?
    Citation Envoyé par Marc_27 Voir le message

    Je ne comprends pas non plus une chose:
    Tu dis qu'il faut qu'on paye des filmes et des musiques plus anciennes parce que c'est avec cette argent que les producteurs vont financer des nouveaux films et musiques. Au même temps tu te dis complètement contre toute idée de taux ou contribution sur l'abonnement internet parce que comme ça tu paierais pour quelque chose que tu ne va pas profiter. Quel est la différence selon toi?
    Bon, je ne suis pas sûr d'avoir compris ta phrase, mais de ce que j'en ai compris, je dirais : Pourquoi est-ce qu'on ne paierait pas pour quelque chose que l'on veut ? Même si c'est ancien. Vas dans une brocante, et prends un truc sans payer, en disant : C'est ancien, donc ça doit être gratuit. Ensuite, de ta prison, racontes-nous comment ça c'est passé et si tu as pu convaincre avec ce magnifique argument.
    Ensuite, non je ne suis pas d'accord de payer un impôts pour que ceux qui ne veulent pas payer puissent le faire en toute légalité.
    Tu veux quelque chose, tu le paies. Tu n'as pas assez d'argent pour te le payer, tu t'en passes.
    C'est pas comme si c'était un truc vitale, c'est du loisir que l'on parle. Je peux pardonner à celui qui vole pour nourrir sa famille, pas à celui qui le fait pour satisfaire un plaisir égoïste.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  17. #1317
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message

    Un producteur expliquait un jour que c'est grâce aux succès de certains films qu'ils pouvaient financer certains films "à risque". Combien de films ne rentrent pas dans leurs frais ?
    Le lien avec le piratage ?
    Un téléchargement illégal != une place de ciné perdue

    De plus je doute fortement que les bouses soient beaucoup téléchargées.


    Et il faut arrêter de croire qu'on justifie le piratage, Bernadette.
    http://www.traducteur-sms.com/ On ne sait jamais quand il va servir, donc il faut toujours le garder sous la main

  18. #1318
    Modérateur

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Citation:
    Envoyé par ManusDei Voir le message
    Arrête la mauvaise foi. L'industrie du cinéma est bénéficiaire (d'ailleurs, on parle d'industrie, pas d'art).
    Citation:
    Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Comme toute industrie commerciale. Le bénéfice engendré sur la vente d'un produit avec un bon succès commercial contribue grandement aux investissements pour le développement de nouveaux produits (après avoir contribuer au remboursement de l'investissement sur ce produit)

    Tu peux l'appliquer au cinéma, à l'automobile, à l'agroalimentaire, aux couches-cullote, etc.
    S'il y en a qui sont de mauvaise foi, j'aurais tendance à penser que c'est vous, messieurs. Vous, qui, à seule fin de pouvoir profiter sans payer, justifiez un vol manifeste, en vous réfugiant derrière des mots ( "c'est pas du vol"), la morale ( "la culture pour tous"), ...
    Maintenant, que l'industrie du cinéma soit bénéficiaire permet justement à cette industrie de proposer un vaste choix. Qu'elle devienne déficitaire, et que se passera-t-il ? Des acteurs, scénaristes, réalisateurs, ingénieurs du son, ect... au chomage. Et la sortie de films formatés, insipides qui touchera un public large afin de rentrer dans les frais de production.

    Aucune industrie ne survit à l'absence de bénéfices.
    Tu peux nous expliquer en quoi le fait de dire que l'industrie du cinéma fait des bénéfices comme toute industrie est un argument, à tes yeux, du fait que "à seule fin de pouvoir profiter sans payer" on cautionnerait "un vol manifeste"
    Je ne vois pas le lien, là.

    De plus, j'ai peut-être pas très bonne mémoire, mais je ne pense pas avoir jamais cautionner ou justifier le vol qu'est le piratage, même si je pense que la volonté farouche à l'immobilisme des ayant droits et l'absence d'offre légale compétitive le favorise, favorise mais cautionne pas.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  19. #1319
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par ManusDei Voir le message
    Le lien avec le piratage ?
    Un téléchargement illégal != une place de ciné perdue
    1 téléchargement illégal >= 1 vente perdue.

    Citation Envoyé par ManusDei Voir le message
    Et il faut arrêter de croire qu'on justifie le piratage, Bernadette.
    Vous semblez défendre Marc_27 qui est un défenseur du droit au vol des biens numériques, par voie de conséquence...

    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
    Tu peux nous expliquer en quoi le fait de dire que l'industrie du cinéma fait des bénéfices comme toute industrie est un argument, à tes yeux, du fait que "à seule fin de pouvoir profiter sans payer" on cautionnerait "un vol manifeste"
    Je ne vois pas le lien, là.
    Ben, cherche !

    Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

    De plus, j'ai peut-être pas très bonne mémoire, mais je ne pense pas avoir jamais cautionner ou justifier le vol qu'est le piratage, même si je pense que la volonté farouche à l'immobilisme des ayant droits et l'absence d'offre légale compétitive le favorise, favorise mais cautionne pas.
    cf. réponse à ManusDei sur ce point.

    Maintenant, messieurs, si vous n'êtes pas pour le piratage (tant mieux), je ne vois pas l'intérêt de le justifier.
    Comme je l'ai déjà dit, je suis contre HADOPI, et pour que des offres légales plus intéressantes fassent leur apparition, toutefois, je ne vois pas comment on peut réclamer une offre légale et cautionner le piratage. Puisque le piratage n'est justifié que par la formule : "On ne veut pas payer", à quoi bon une offre légale ?
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  20. #1320
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Le cinéma, ça se voit au cinéma. Ensuite, ceux qui n'aiment pas aller au ciné, ben tant pis pour eux, que veux-tu. Ils attendent que ça soit disponible autrement.
    Moi je suis totalement d'accord avec toi, le cinéma c'est pour voir au cinéma (c'est pour ça que j'ai un abonnement illimité ). Mais après je ne suis pas entonné que quelqu'un qui n'aime pas aller au cinéma fait recours au partage des films, car les sociétés que produisent sont dans un immobilisme lamentable depuis plus de 15 ans...

    Pour les séries de télé pareil. Si les chaines prenaient un peu plus de risque, ça sortirait simultanément (ou presque) avec les USA et les gens ne seraient pas obligés de partager...


    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    1 téléchargement illégal >= 1 vente perdue.


    Vous semblez défendre Marc_27 qui est un défenseur du droit au vol des biens numériques, par voie de conséquence...
    T'as première affirmation est d'une mauvaise fois énorme, on passe à la deuxième:

    Je défends (comme beaucoup d'autres ici) le partage sans but lucratif. Je pense qu'avec un peu de dynamisme l'industrie pourrait non seulement vivre à côté du partage mais en plus s'en tirer profite... (c'est ça qui t'as pas compris avant)

    Rien de plus, rien de moins. Le partage est un fait, elle a toujours existé et va toujours continuer à exister. Chaque nouvelle lois, une alternative va s'ouvrir et elle sera toujours plus difficile à combattre que la précédente. C'est une guerre éternelle et perdu d'avance, car les gens ont toujours partagé ce qu'ils aiment bien (je parle de la culture).

    Quand ont voit par exemple, que sur Deezer ils sont obligés à filtrer les contenus par rapport aux pays, on voit un exemple clair de comment ces gens gèrent leurs "droits": avec une mentalité de plus de 20 ans en arrière, sans rien comprendre quoi c'est et comment profiter de l'internet et tout son potentiel. Pendant que cette mentalité ne change pas, je ne suis rien étonné qui le partage augmente.

###raw>template_hook.ano_emploi###