Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre expérimenté Avatar de davcha
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    1 258
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 1 258
    Points : 1 443
    Points
    1 443

    Par défaut

    Un autodidacte est surtout motivé par ce qu'il fait. Et étant autodidacte, il fait ce qu'il lui plait.

    Ca veut pas dire qu'il sera motivé à faire ce qu'on lui demande.

    Note que je fais aucune comparaison avec un gars sorti d'une école, hein. Je dis juste qu'être autodidacte n'assure pas forcément une bonne motivation, c'est tout.

  2. #22
    Expert éminent
    Avatar de GrandFather
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    4 587
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 49

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 4 587
    Points : 7 065
    Points
    7 065

    Par défaut

    Citation Envoyé par davcha Voir le message
    Je dis juste qu'être autodidacte n'assure pas forcément une bonne motivation, c'est tout.
    S'il n'est pas assez motivé, et s'il n'affronte pas à bras le corps les difficultés qui se présentent devant lui, il n'ira pas très loin... Si "bien programmer" signifie atteindre un niveau pouvant prétendre à être exploitable professionnellement et entamer une carrière, il a même intérêt à être plus motivé que la moyenne.
    FAQ XML
    ------------
    « Le moyen le plus sûr de cacher aux autres les limites de son savoir est de ne jamais les dépasser »
    Giacomo Leopardi

  3. #23
    Membre actif
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    457
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 457
    Points : 213
    Points
    213

    Par défaut

    ça devient limite philosophique tout ça..

    De toute façon, avec les formations courtes du genre Technofutur/technifutur( en Belgique ) etc .. On apprend limite plus là bas en 3 jours que lors d'une année scolaire !

  4. #24
    Membre expérimenté Avatar de davcha
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    1 258
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 1 258
    Points : 1 443
    Points
    1 443

    Par défaut

    Ce qui motive souvent un autodidacte est son envie d'apprendre des choses nouvelles.
    Proposez-lui un boulot où il n'a plus rien à apprendre, où tout les problèmes qu'il rencontrera seront triviaux pour lui, et il sera pas forcément motivé.

    Un exemple concret... Je sais pas... Disons n'importe quel truc "trop simple".

  5. #25
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    1 537
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 1 537
    Points : 2 067
    Points
    2 067

    Par défaut

    Citation Envoyé par davcha Voir le message
    Un exemple concret... Je sais pas... Disons n'importe quel truc "trop simple".
    C'est vrai Mais je crois que c'est le cas de la plupart des mecs passionnés, ayant fait une école ou non.

  6. #26
    Membre expérimenté Avatar de davcha
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    1 258
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 1 258
    Points : 1 443
    Points
    1 443

    Par défaut

    Raph Koster avait écrit une théorie de l'amusement, il y a quelques années.

    Globalement, une des choses qui en ressortait était qu'on s'amusait si on avait un truc pas trop facile, ni trop difficile dans les mains...

    Spécialistes de la dératisation à coup de mortier, bonsoir.

    Enfin, plus sérieusement, il y a quand même un certain lien entre l'amusement et la motivation, je pense. Chez les passionnés, en tout cas. Autodidactes ou non.

  7. #27
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    43
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 43
    Points : 59
    Points
    59

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    En fait, je dirais que le problème d'un autodidacte, c'est qu'à un moment ou à un autre, il risque d'être confronté à un "trou".
    Je ne suis pas certain que ce soit vraiment le cas.
    Quand on est autodidacte on cherche à comprendre, et on ne peut pas construire son savoir avec des "trous".
    Par contre quand on est étudiant, on cherche avant tout à avoir un diplôme.
    Ça ne garantit absolument pas que l'on maitrise les connaissances nécessaires après ses partiels.

    Puis il faut tenir compte aussi de la difficulté à trouver des réponses quand on est autodidacte, qui nous amène souvent à écumer une grande quantité d'informations qui au final permet d'avoir une culture souvent bien plus développée.

  8. #28
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 641
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 641
    Points : 25 472
    Points
    25 472

    Par défaut

    Ce que je veux dire par là, c'est qu'à l'école, on survole à peu près tout - et on approfondit certains trucs. L'autodidacte, lui, apprend en fonction de son besoin, il lui est difficille d'avoir une vision globale des choses à savoir - et donc le risque de "trous" est plus important.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  9. #29
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    43
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 43
    Points : 59
    Points
    59

    Par défaut

    Oui, j'ai bien compris - mais en pratique, à un moment donné, en tant qu'autodidacte on est aussi obligé d'avoir une vision globale pour progresser. (sinon on se retrouve bloqué)

    D'ailleurs je consulte régulièrement les programmes des facs ou écoles pour être sur que je n'oublie rien ou quand je coince.

    Je crois que si on adhère réellement à une démarche autodidacte, le but et le chemin ne font qu'un. C'est la différence avec le passionné.
    Le passionné veut atteindre un objectif.
    L'autodidacte parcours un chemin en sachant qu'il ne le terminera jamais.

    C'est juste un avis personnel.

  10. #30
    Expert confirmé

    Profil pro
    Leader Technique
    Inscrit en
    juin 2005
    Messages
    1 756
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 41
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Leader Technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2005
    Messages : 1 756
    Points : 4 008
    Points
    4 008

    Par défaut

    Ca dépend de ce qu'on entend par "autodidacte".
    Dans ta définition, l'autodidacte est quelqu'un qui aime apprendre et qui cherche à se débrouiller en faisant tout le mieux possible.
    J'imagine que ça doit être ton cas.

    Mais autodidacte, c'est bien souvent aussi le terme qu'on utilise pour dire à quelqu'un : il faut que ce truc soit fait, personne ne sait faire, on n'a pas les moyens de payer une formation, débrouille toi.
    Autrement dit, c'est aussi un terme flateur pour justifier l'abscence de formation. Chacun va se proclamer autodidacte pour dire qu'il a appris sur le tas.

    Et de ce côté, je suis plutôt d'accord avec el_slapper. Celui qui a appris sur le tas ne connait que ce à quoi il a déjà été directement confronté. Et bien souvent, face à un nouveau problème, tu es alors très fortement tenté de te débrouiller à coup de bidouille avec ce que tu sais faire, plutôt que d'utiliser la méthode ou la techno propre, définit pour résoudre ce type de problème : Simplement parce que tu ne sais même pas qu'un autre type de solution existe.

    Lorsque tu as fait une école, tu n'en sort pas en étant expert dans tous les domaines. En revanche, on t'a présenté la plupart des concepts, les principes de chaque grande famille de techno... Bref tu sais que ça existe, tu sais que face à tel type de problème, il faut appliquer tel type de solution. Il ne te reste plus qu'à aller approfondir le sujet au moment où tu en as besoin.
    Ainsi, l'école t'oblige à t'intéresser (même superficiellement) à des domaines qui ne t'intéressent absoluement pas autrement.

    Les autodidactes qui abordent un projet en commençant par se préoccuper des problématiques d'assurance qualité, de gestion de configuration et de gestion de projet ça ne court pas les rues.
    En général tu t'intéresses au sujet qu'une fois que le projet est en train de partir en vrille, c'est à dire lorsqu'il est trop tard...

    Je crois que si on adhère réellement à une démarche autodidacte, le but et le chemin ne font qu'un. C'est la différence avec le passionné.
    Le passionné veut atteindre un objectif.
    L'autodidacte parcours un chemin en sachant qu'il ne le terminera jamais.
    Pour moi, c'est exactement le contraire. Le passionné cherche la perfection. Il a tendance à coder pour le plaisir de coder.
    Si l'autodidacte n'est pas également passionné, il bosse pour se débarrasser au plus vite de la "galère" qui vient de lui tomber dessus.

    Et bien sûr, les termes ne sont pas antagonistes non plus :
    - Celui qui a fait une école peut être passionné. Une fois qu'il a eut sa formation initiale, il peut ensuite approfondir un domaine en autodidacte (et dans ce cas, il aura les bases pour comprendre et sélectionner les bonnes informations).
    - Le passionné peut être autodidacte.
    - L'autodidacte peut se découvrir une passion. Il peut aussi consolider ce qu'il a appris par lui même en suivant une formation...
    - ...

  11. #31
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    43
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 43
    Points : 59
    Points
    59

    Par défaut

    Tu as raison, c'est une vue assez subjective que j'ai fait de l'autodidacte.

    J'ai quand même regardé dans le dico pour plus d'objectivité :
    Autodidacte : personne qui s'instruit seule, sans maitre
    Instruire : lat. outiller, Donner un enseignement, une formation à quelqu'un.

    Donc un autodidacte est une personne qui se donne à elle même un enseignement, une formation.
    Si je prends une définition de l'enseignement : Action, manière d'enseigner.
    enseigner : Transmettre un savoir théorique ou pratique.

    Au final je crois que l'on peut dire assez objectivement qu'un autodidacte est une personne qui choisit la manière de se transmettre à elle même un savoir théorique ou pratique.

    Je sais que dans le langage courant on utilise ce mot pour tout autre chose, et que s'auto proclamer autodidacte peut paraitre prétentieux, mais quand même on ne prétend pas forcément que notre méthode pour apprendre est meilleure, juste que l'on a préféré la choisir parce qu'elle nous convenait mieux.

    Personnellement, j'ai fait ce choix vers l'âge de 15 ans.
    J'ai obtenu un bac Scientifique spé. maths, j'ai fait 2 ans de facs ( non sanctionnés) en math et physique, j'ai suivi des cours à la fac d'économie/compta/gestion, et j'ai investi dans un nombre assez conséquent de livres pour les étudiants et les ingé..
    Je ne connais pas mon niveau et j'ai du mal à valider les connaissances que j'ai acquis, mais je ne me sens pas ridicule quand je discute avec des gens diplômés.
    De là à dire que je sois plus ou moins performant que quelqu'un qui a choisit de faire des études, sincèrement je ne sais pas, on a pas les mêmes connaissances, je suis le plus souvent beaucoup plus généraliste et certains postes me correspondent mieux.

    J'ai trouvé ma place en tant que chef d'entreprise, parce que j'ai besoin de spécialistes ou d'experts pour travailler efficacement et que peut-être mon parcours me permet d'être plus ouvert aux changements, tout en étant capable de discuter avec des techniciens.

    Cela doit certainement dépendre des individus comme tu le suggérais.

  12. #32
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    85
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 85
    Points : 71
    Points
    71

    Par défaut

    Hello,

    Je suis moi même à la base autodidacte, j'ai commencé lors de mes 15 ans à faire des sites web avec FrontPage alors que je n'avais même pas internet chez moi. J'ai ensuite découvert et tenter de comprendre le code HTML généré.

    Exemple: j'insérais un tableau puis je regarder quelles balises étaient générées.

    J'ai ensuite eu internet, puis je me suis mis à apprendre le HTML sur le Site, ou j'ai appris ensuite le PHP. J'ai continué dans ma lancée pour le C, C++, Java et C# donc en apprenant la théorie sur des sites et en lisant des codes sources. Cette passion m'a orienté vers un BTS IRIS puis j'ai continué un an à SUPINFO...que j'ai après car problèmes d'argents et surtout manque d'intérêt certain des cours.

    Voilà où j'en suis, je suis sous payé dans une startup en tant que développeur web débutant, en IDF donc à 300km de chez moi, car j'ai pas de BAC+5 et deux ans d'expériences comme tout le monde le demande.

    Mon erreur est de ne pas avoir conservés tout ce que j'ai pu faire par moi même pour apporter une preuve de mon expérience, certain diront p-ê olala les chevilles, mais je me considère au moins aussi bon qu'un élève ingénieur dans le domaine, cependant je ne peux pas en apporter la preuve et ça me pénalise.

  13. #33
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 103
    Points
    1 103

    Par défaut

    Bonsoir,

    il y a deux choses à préciser, je pense :

    - La première c'est que visiblement on considère le cas d'un autodidacte efficace, motivé, intelligent et performant. Je crois qu'il faut alors comparer à un diplômé motivé qui a été à tous ses cours, qui a travaillé sérieusement et qui maîtrise raisonnablement le contenu de sa formation. Il est évident que si on ne prend que le cas des étudiants (ou ex-étudiants) pas sérieux, l'autodidacte ne sera pas forcément moins bon.

    - La seconde c'est que si un autodidacte peut apprendre et s'auto-former à un domaine (ici, technique), avoir ses propres projets et des compétences non négligeables, les formations à bac+5 incluent pour une grande partie de leurs programmes d'autres choses que, par exemple, la simple maitrise d'un langage. En école d'ingénieur, il y a une formation à d'autres choses que l'informatique (pour une mention ingénieur informatique pourtant) et à l'université de nombreux cours sont dédiés à des domaines scientifiques (si on ne fait pas d'économie, on fait beaucoup plus de sciences). Des parties de formations sont communes : les mathématiques, la physique, les méthodes formelles, l'optimisation, les systèmes embarqués, etc... (liste non exhaustive).

    Je veux en venir au fait que la plupart des formations à bac+5 forment des ingénieurs généralistes en informatique (qui sont souvent des scientifiques par le fait). C'est ensuite par l'expérience qu'ils apprennent la maitrise d'un langage, d'une technologie, ou peu importe : ils sont formés pour s'adapter.

    Je ne dis pas qu'un autodidacte ne saura pas s'adapter, mais le prix sera peut-être plus cher, en partie parce que celui-ci n'as qu'une (auto) formation technique.

    Pour moi, oui, ça sert d'aller à l'école, l'informatique est un domaine aussi complexe que d'autres et qui n'est pas accessible facilement sans formation, et suivre une telle formation apporte, selon moi, plus de recul.

    Evidemment, il y a des mauvais partout, je parle dans ce post pour ceux qui ont étudié sérieusement (je prévois la remarque par avance...).
    [|]

  14. #34
    Futur Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    7
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 7
    Points : 6
    Points
    6

    Par défaut

    Bonjour,

    je suis autodidacte, et il est vrai qu'on peut prendre de mauvaise habitude en
    apprenant tout seul ou tâtonner sur certains point, dernièrement j'ai essayé un stages pratique ( avec le droit à la formation DIF ) dans le domaine de la programmation,c'est vraiment efficace et permet de gagner du temps
    par rapport à l'apprentissage seul

  15. #35
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mai 2003
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2003
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3

    Par défaut pourquoi tant de haine

    Je ne comprends pas cette opposition entre autodidactes et diplômés. Personnellement je n'ai jamais attendu les profs pour apprendre ce qui m'interressait. Mais grâce aux études je pense avoir des bases solides qui me permettent d'aborder des domaines plus complexe.

  16. #36
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 641
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 641
    Points : 25 472
    Points
    25 472

    Par défaut

    Assez d'accord avec Maske : un bon sera toujours bon, et un mauvais toujours mauvais.

    C'est pour les moyens que les études prennent tout leur sens. Sans elles, ils sont perdus. Avec, ils sont capables d'être efficaces.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  17. #37
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 103
    Points
    1 103

    Par défaut

    Citation Envoyé par Psylle Voir le message
    Je ne comprends pas cette opposition entre autodidactes et diplômés. Personnellement je n'ai jamais attendu les profs pour apprendre ce qui m'interressait. Mais grâce aux études je pense avoir des bases solides qui me permettent d'aborder des domaines plus complexe.
    Je pense qu'une différence de taille est que tu ne sais pas ce qui t'intéresse si on ne t'en a pas parlé et que tu n'as pas travaillé sur des technologies dont seul un laboratoire dans une école ou une université peut te fournir le matériel et le logiciel adéquat.

    Je pense par exemple aux stations embarquées, aux FPGAs, au pilotage de robot (faut bien monter le robot et écrire le soft avec la station de travail qui va avec). Je pense aux salles d'immersion 3D (par exemple au CERV, à Brest). Etc...

    Rien que l'achat de livres coute très cher pour atteindre un niveau potable.

    Enfin, ça coute cher en temps : l'autodidacte apprend souvent sur son temps personnel (après le boulot). Il ne passe pas 35 heures par semaines dans le bain pendant cinq années, comme les diplomés à bac+5.

    Je ne fais pas d'opposition, mais les niveaux d'appréciation sont largement différents.
    [|]

  18. #38
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    43
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 43
    Points : 59
    Points
    59

    Par défaut

    A quoi on reconnait un bon développeur ?

    - à ses compétences (savoir faire)
    - à ses connaissances (savoir théorique)
    - à ses qualités

    Ont-ils les mêmes compétences, les mêmes connaissances et les mêmes qualités ?

    NON

    A quoi sert l'école ?
    A enseigner exactement les mêmes savoirs à des personnes différentes, pour qu'un patron puisse choisir, comme dans un catalogue, les outils de son entreprise.

    Être autodidacte c'est aussi le choix de ne pas être un outil, c'est comprendre que l'école n'est pas la vie, mais que la vie est une école.

    Puis je suis désolé, un bac +5 il lui faut bien 2 ans de plus après ses études pour acquérir un savoir faire.
    Ce qui fait qu'en faisant des études, on devient développeur vers l'âge de 25 ans au minimum.

    En plus notre métier nous oblige à apprendre tout au long de notre vie.
    Quand on est habitué à manger ce que l'on nous donne, on est forcément moins bon pour trouver sa nourriture tout seul.

    Il n'y a qu'en France où les autodidactes ne sont pas respectés dans le monde du travail.
    Pourtant il y a des calculs simples, comme le temps que l'on perd en transport pour aller à son école : env. 2h par jour, soit 10h par semaine, soit 400 heures par an au minimum, et ce sur 5 ans = 2000 heures.
    Puis celui que l'on perd pour les exams, pour les entre 2 cours, ou pour réécrire des cours qui sont déjà dans des bouquins (et de meilleure qualité)....

    En plus, il faut arrêter de penser qu'il n'y a qu'une seule voie pour apprendre quelque chose et surtout pas que cette voie c'est celle décidée par l'état.

    Ce que l'on apprend structure notre pensée, notre logique, notre vision du monde, si tout le monde apprend exactement la même chose: c'est la mort de l'individu.

    Le savoir n'est pas cloisonné comme on le fait croire à l'école et les autodidactes ne sont pas des passionnés qui bidouillent dans leur coin une pédagogie.

    L'informatique ne me passionne pas, c'est mon métier et je l'ai choisi parce que c'est le domaine dans lequel je suis le plus compétent.

    Ma passion c'est le bois.
    Il y a un plaisir presque charnel à travailler le bois, c'est une matière noble, vivante, capricieuse, qui traverse le temps et raconte une histoire différente à chaque fois.

    La menuiserie a été une étape fondamentale dans l'apprentissage de mon métier d'informaticien.

    Un bon menuisier est capable de fabriquer ses propres outils, de vous donner une mesure à l'œil nu, ou de tracer un escalier avec un bout de ficèle et un crayon et le résultat sera incomparablement meilleur qu'avec des machines ou des outils sophistiqués... c'est une formation du corps et de l'esprit que l'on ne peut avoir en allant à l'école et qui apporte un vrai plus, une vraie finesse dans le métier de développeur et dans la vie de tous les jours.

    Allez expliquer cela à un patron, un resp. des RH, ou à quelqu'un qui a fait des études (sauf au delà du bac+5).

    Quand on a pas de diplôme, si on a pas appris à se mettre en valeur, on se tape toute notre vie les projets que personne ne veut faire et en on a aucune considération.
    Elle vient de là l'opposition entre les diplômés et les autodidactes.

    Merci la France pour cette belle éducation !!!

  19. #39
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 103
    Points
    1 103

    Par défaut

    En suivant le raisonnement, à un auto-didacte, il lui faut env. 2h par jour de transport, soit 10h par semaine, soit 400 heures par an au minimum, et ce sur 5 ans = 2000 heures, tout ça pour faire son vrai travail. Le reste du temps, c'est à dire pas beaucoup, il le passe à s'auto-former, sans matériel de pointe, avec une pédagogie personnelle qui est loin d'être au point selon les personnes (il y a des gens qui savent très bien apprendre seul cela dit).

    Je pense que la discussion tombe facilement dans l'un ou l'autre de ces travers :

    - Les diplômés sont des burnes qui passent du temps à l'école pour être formattés
    - Les autodidactes sont des burnes parce qu'ils n'ont pas été à l'école

    C'est juste foireux.

    Le problème c'est que les personnes qui ressortent formattées de l'école ont pour ainsi dire raté leur scolarité. Le problème est que actuellement, les écoles formattent leurs élèves - exception faite de l'université où là on les laisse carrément ne pas venir en cours (à leurs risques et périls).

    Je voudrais différencier ces deux cas - d'un coté nous avons des universitaires qui, parmi les bons éléments (et il y en a), ont une grande ouverture d'esprit, une formation théorique et pratique et une très forte aptitude à s'autof-ormer (principe de la thèse qui continue après le bac+5) - de l'autre nous avons des ingénieurs à qui on a fixé les idées sur certains principes.

    Il n'empêche que, parmis tous ces cas, une grande partie des ingénieurs ont le recul et l'expérience personnelle pour ne pas adhérer au formatage dont nous parlons - et donc d'avoir les connaissances pratiques et théoriques, le recul et l'ouverture d'esprit pour être performants.

    Parmis tous ces cas, une grande partie des universitaires ont les mêmes connaissances techniques, les mêmes compétences et le même recul que les ingénieurs, malgré leur formation plus théorique.

    Donc, parmi les bons éléments de part et d'autre, nous avons des gens performants et de niveau équivalent (ceux qui persistent à prétendre qu'un universitaire est bidon par rapport à un ingénieur sont un peu décalés, et devraient aller jeter un regard un peu plus objectif sur le terrain).

    Donc peut-être arrêter de sortir le classique "diplômé = formatté". Les gens qui suivent les dogmes dictés par les modes Microsoft, Java, php ou autre sur le net sont non seulement formattés mais manquent également d'un certain recul !

    Maintenant prenons le cas de l'autodidacte. Il se forme par lui même, à priori par le biais de nombreuses expérimentations et de nombreux projets personnels - l'argument avancé à priori est que celui-ci possède alors une certaine expertise technique ainsi que du concrêt, du lourd, du solide, bref des projets pour prouver ses compétences.

    Mais êtes vous au courant que, lors de ses cinq années d'études, l'ingénieur ou universitaire a lui aussi passé non seulement beaucoup de temps en auto-formation, car il s'intéresse souvent beaucoup aux domaines technologiques informatiques, mais aussi énormément de temps sur ses propres projets personnels, plus la dose incroyable de projets techniques à travailler lors de son cursus. Celui-ci possède donc une certaine expertise technique, ainsi que du concrêt, du lourd, du solide, bref des projets pour prouver ses compétences !

    Et il ne se gênera pas pour les montrer en entretien ! Et je parle sans les stages en entreprises ou l'alternance, qui couvrent souvent entre une et deux années de la formation complète.

    En tous cas, moi je le faisais pour appuyer certains de mes propos lors de mes entretiens d'embauche. Pas de chance, étant donné que le recruteur est souvent un commercial, ça ne passe pas non plus : "Désolé mais si vous n'avez pas d'expérience en entreprise, vous n'y connaissez rien !"

    Donc le fait qu'on rembarre les autodidactes sur leurs projets et leurs compétences acquises de manière personnelle n'est pas propre qu'à leurs cas, puisque les diplômés se retrouvent également devant ce genre de comportements (qui sont, je suis totalement d'accord, scandaleux).

    Bref d'un point de vue personnel, entre un diplômé qui a eu accès à un savoir, à du matériel de haute technologie, qui a pratiqué lors de projets "scolaires" et personnels, qui a effectué un ou deux ans de stage ou d'alternance en entreprise et quelqu'un qui travaille chez lui le soir et le week end, c'est un no-match.
    [|]

  20. #40
    Membre expérimenté Avatar de davcha
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    1 258
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 1 258
    Points : 1 443
    Points
    1 443

    Par défaut

    Cette discussion devient assez caricaturale, je trouve.

    On pourrait aussi penser qu'un bon autodidacte va également communiquer avec d'autres personnes qui lui transmettront leur savoir théorique ou certaines méthodes de travail. Surtout à l'heure d'internet.
    Auquel cas, l'autodidacte n'est plus vraiment autodidacte dans le sens où il n'a pas appris absolument seul ce qu'il sait. Mais qui, en informatique, peut prétendre être cet autodidacte ? Personne. On apprend toujours par le biais de quelqu'un d'autre.

    On va me rétorquer qu'un étudiant non-autodidacte aussi peut communiquer avec d'autres personnes, de la même manière, et que par conséquent, cet étudiant est favorisé par rapport à l'autodidacte... Mouais.

    On a pas tous la même sensibilité vis à vis des choses. Ca, autodidacte ou non, ça ne change rien.

    Le réel avantage du non-autodidacte sur l'autodidacte est qu'on va lui inculquer certains savoirs qui sont jugés nécessaires par la suite (professionnellement), et qu'il est obligé de se "débrouiller pas trop mal" (de réussir son examen).
    Ceci dit... Vous vous servez souvent, dans votre métier, de vos connaissances en histoire/géo ?...

    Ce que je veux dire là, c'est que le système éducatif français est partiellement inapproprié.
    Combien d'entre-nous avons eu des "cours de Java", des "cours de C"... Où au final nous apprenions toujours à refaire les mêmes choses, c'est à dire des listes chaînées, des arbres, etc...
    Pour au final bosser dans quel domaine ?... Faire du C# ou que sais-je ? C'est bien, pour nous qui comprenons bien ces choses là, ça ne nous pose que le problème de l'ennui ressenti durant ces cours.
    Mais quand je me rappelle de certains co-étudiants, qui galéraient à comprendre les concepts derrière ces structures de données, ou qui galéraient à comprendre certaines méthodologies de travail (TDD, etc..), on se dit qu'il aurait mieux valu avoir un cours peut-être pour expliquer en profondeur ces concepts, quitte à ce qu'il soit très théorique. (mais là, j'imagine pas l'ennui de tout le monde devant des équations mathématiques).


    Bref.


    On a pas forcément besoin d'avoir été à l'école pour bien programmer. Et on a pas forcément besoin d'y être allé non plus pour trouver un boulot intéressant.
    Seulement, y être aller et avoir un diplôme, une expérience professionnelle, etc... Aide à trouver un boulot.
    Les français sont frileux.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 30/01/2012, 13h01
  2. vraiment besoin d'aide (STEP7)
    Par chap29 dans le forum Automation
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/06/2010, 10h15
  3. [MCT] Ai-je vraiment besoin d'un MCT?
    Par lez-j dans le forum Merise
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/12/2009, 23h53
  4. j'ai vraiment besoin de votre aide !
    Par dimmu dans le forum Général Dotnet
    Réponses: 11
    Dernier message: 29/11/2006, 01h42
  5. [Apache] J'ai vraiment besoin d'aide
    Par Tilous dans le forum Apache
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/05/2006, 10h16

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo