+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 5 12345 DernièreDernière
  1. #1
    Expert éminent sénior

    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    3 407
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 3 407
    Points : 147 994
    Points
    147 994

    Par défaut La Commission Européenne lance une procédure d'antitrust contre Google

    Microsoft porte plainte contre Google
    Devant la Commission antitrust de l'Union Européenne et se joint à d'autres plaignants

    Mise à jour du 31/03/2011 par Idelways


    Microsoft a annoncé hier, par la voix de son vice-président principal et avocat général Brad Smith, être sur le point de déposer aujourd'hui une plainte contre Google devant les autorités européennes de régulation des affaires antitrust.

    Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'une plainte collective formulée précédemment en Europe, ayant conduit la commission antitrust de l'Union européenne à lancer une enquête portant notamment sur la neutralité des résultats de recherche de Google (lire ci-devant)

    Google mène, selon Microsoft, des pratiques monopolistiques et anticoncurrentielles en matière de recherche, de publicité en ligne et des logiciels pour les smartphones.

    Sur sa déclaration, Brad Smith cite une douzaine de cas où il pense pouvoir affirmer que Google porte atteinte à la concurrence (et à Microsoft et ses services, donc).

    Il épingle notamment l'attitude de Google à empêcher les smartphones sous Windows Phone de « fonctionner correctement avec YouTube » et leur limiter l'accès aux résultats de recherche.
    Smith dénonce aussi la limitation de l’accès aux seules données de Google pour les annonceurs et la fermeture de l'accès aux contenus détenus par les éditeurs de livres.

    Google de son côté, affirme « ne pas être choqué » d'apprendre cette nouvelle étant donné que Microsoft est déjà impliqué dans la plainte originale via le comparateur de prix allemand Ciao (filiale de Redmond depuis 2008)
    Al Verney, porte-parole de Google a Bruxelles affirme par ailleurs que Google continuera de collaborer avec la commission européenne et « à expliquer à tout le monde comment fonctionne son business »

    Microsoft aurait mis à la disposition de la commission européenne un « un groupe important d'experts» pour renforcer sa cause.
    Et veut donc peser de tout son poids sur cette affaire.


    Source : les explications de Brad Smith

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette nouvelle plainte ?


    Google accusé de manipuler son référencement
    Par un site français qui dépose une nouvelle plainte à Bruxelles

    Mise à jour du 22/02/11


    Alors que l'affaire suit son cours après le dépôt de sa première plainte contre Google, le site français Ejustice.fr aurait ouvert une deuxième procédure à l'encontre du moteur de recherche.

    La plus grosse accusation de Ejustice, révélée par Les Echos datés d'aujourd'hui, concerne la manipulation du référencement des résultats du moteur de Google.

    Google aurait ainsi dé-référencé le site français, ainsi que ses filiales comme Eguides.fr, en représaille à la première plainte. Curieusement (à en croire l'éditeur français), ces mêmes sites auraient été référencés à nouveau immédiatement après l'ouverture de l'enquête de la Commission.

    Google, toujours d'après le quotidien économique, est aussi accusé de « référencement sauvage ». Autrement dit, des sites comme celui du Sénat ou de l'Autorité de la Concurrence lui auraient interdit de référencer leurs pages.

    En vain.

    Enfin, Google est accusé de se servir de sa position de leader des moteurs de recherche pour imposer son service de publicité AdSens aux sites.

    Des accusations très graves, auxquelles Google doit également faire face aux Etats-Unis.

    La première plainte européenne avait été déposée par 1PlusV (société éditrice de Ejustice.fr), Foundem (site britannique de comparaison de prix) et un site allemand (que Google accuse d'être le bras armé de Microsoft).

    Cette deuxième plainte ne manquera de relancer le débat sur la nécessité de transparence autour de l'algorithme de Google et des problématiques de secrets industriels et de spam qu'une telle publication provoquerait.

    Sources : Les Echos, Financial Time, Bloomberg

    MAJ de Gordon Fowler


    La Commission Européenne lance une procédure d'antitrust contre Google, pour abus de position dominante sur la publicité en ligne[/B]

    [B]Mise à jour du 30.11.2010 par Katleen

    C'était prévisible... et c'est finalement arrivé. Suite à des reproches qui venaient de toutes les directions, la Commission Européenne vient d'ouvrir ce matin une enquête contre Google pour "abus de position dominante". Cette décision est la suite officielle des plaintes qu'avaient déposés trois concurrents de la firme de Mountain View en février 2010, qui reprochaient notamment que leurs sites soient défavorisés dans les résultats de recherches. Récemment, nombreuses ont été les allégations accusant Google de favoriser ses propres services dans les liens fournis par son moteur de recherche. Des accusations graves, sur lesquelles Bruxelles va devoir se pencher.

    Le dossier sera donc lié à la publicité en ligne. Car il serait fort embêtant de constater que les annonceurs qui ont payé pour s'offrir une jolie place dans les résultats soient finalement toujours passés après les pages équivalents de Google...

    La Commission Européenne devra également déterminer s'il est avéré que «Google imposerait des clauses d'exclusivité à des partenaires publicitaires, en leur interdisant de disposer certains types de publicités fournies par des concurrents sur leur site web, ainsi qu'aux fournisseurs d'ordinateurs et de logiciels, ce dans le but d'exclure des outils de recherche concurrents».

    Une affaire sérieuse, qui sera traitée "en priorité". Malgré tout, les preuves manqueraient : «Cette ouverture de procédure n'implique pas que la Commission possède des preuves de l'existence d'une infraction», indique le communiqué officiel.

    Les informations avancées par le professeur de Harvard (lire news précédente) pourront-elles être prises en comptes dans le dossier, comme éléments à charge ?

    Source : Communiqué de Bruxelles

    Si Google était condamné dans cette enquête, de quelle amende écoperait-il à votre avis ?

    Pensez-vous que Google a réellement abusé de sa position dominante ?

    Google favorise-t-il ses services sur les résultats des recherches ?
    Un professeur de Harvard expose des preuves sensées condamner Mountain View

    Mise à jour du 19/11/2010 par Idelways


    Alors que plusieurs plaintes en cours accusent Google de manipuler ses résultats de recherche (lire ci-avant), Ben Edelman professeur a Harvard et spécialiste Google vient apporter de l'eau au moulin des critiques contre Moutain View.

    Selon le chercheur, plusieurs indices prouvent que Google intervient pour afficher ses services en tête des résultats.

    Edelman a particulièrement analysé le cas des services Finances et Health (santé) de Google qui apparaissent, selon le chercheur, systématiquement en haut de certains résultats et indépendamment de l'algorithme de recherche.

    Le premier indice exposé par Edelman est celui de Google Finances, pourtant classé 60ème dans son domaine selon comScore, très loin derrière Yahoo! Finance.
    Pourtant le service est classé numéro 1 sur la requête (entre autres) "CSCO" (le cours des actions de Cisco).



    Deuxième indice, ce qu'appelle Edelman « le test de la virgule », il suffit de chercher "CSCO" ou "acne" (ou l'un des 2,642 termes médicaux répertoriés) puis de refaire la même recherche en ajouter une virgule : exemple "acne,".

    Selon Edelman, si les résultats n'était pas biaisés, l'ajout d'une virgule ne devrait pas changer le classement des recherches. C'est pourtant ce qui arrive, Google Health n'apparait en tête des résultats qu'avec le terme exacte (sans virgule).



    D'autres variantes sont aussi étranges, selon Edelman, comme l'ajout à ses mêmes termes médicaux ou symboles financiers des mots clés à faible poids sémantique, comme "une acné" ou "mon acné" ou encore "stopper l'acné".

    Sur toutes ces variantes, Google Finances et Health disparaissent.

    Edelman va plus loin et affirme que sur d'autres cas, Google favorise des services tiers contre leur "loyauté ou des bénéfices", comme ce serait le cas notamment du domaine des voyages avec Expedia.



    En somme, Edelman dénonce des pratiques tout à fait anti-concurrentielles, et met en garde. Elles risqueraient à terme de dissuader les entrepreneurs désireux de concurrencer Google. Leurs services seraient enterrés devant ceux de Google, affirme Edelman.

    Google, interrogé par la presse à la suite de ces accusations, a réitéré sa réponse ferme et habituelle dans ce genre de circonstance : en substance, aucune intervention manuelle dans le classement des résultats. Et pour l'occasion, le porte-parole de Google ne s'est pas du tout gêné de rappelre qu'Edelman travaille en tant que consultant auprès de... Microsoft.


    Source : le blog de Ben Edelman

    Et vous ?

    Que pensez-vous des arguments d'Edelman ? Vous ont-ils convaincu sur la présence d'une éventuelle manipulation du classement des résultats ?


    L'État du Texas lance une enquête antitrust contre Google
    Qui y voit la main de Microsoft

    Mise à jour du 06/09/2010 par Idelways


    Google vient de confirmer qu'une enquête antitrust pour établir une éventuelle manipulation de ses résultats de recherche a été ouverte au Texas. Une procédure qui fait écho à celle de la Commission Européenne (lire ci-avant).

    Dans un billet de blog, Google annonce avoir été contacté par Greg Abbott le procureur général du Texas qui souhaite examiner les pratiques de Google en matière de droit de la concurrence.

    « Nous seront heureux de collaborer avec eux », dit Don Harisson, conseiller juridique adjoint de Moutain View, « Google opère dans l'intérêt des utilisateurs ».

    Le porte-parole du bureau du procureur a également confirmé l'ouverture de l'enquête mais n'a pas donné plus d'informations sur l'affaire.

    Google précise que l'enquête est motivée par la plainte du britannique Foundem qui avait lancé la procédure contre Google en Europe. Deux autres sociétés (SourceTool et myTriggers) se sont également jointes à la plainte.

    Le point commun — selon Google — de ces deux entreprises est qu'elles ont les mêmes avocats que ceux de Microsoft.

    Quant à Foundem, il ferait partie d'une fondation de promotion de la concurrence sur internet, largement financée par Microsoft.

    Une contre-attaque à laquelle Redmond ne devrait pas tarder à réagir ?


    Source : Blog de la politique publique de Google

    Lire aussi :

    Un groupe anonyme veut se venger de Microsoft après "sa campagne contre l'ingénieur de Google Travis Ormandy" et dévoile une nouvelle vulnérabilité de Windows

    Et vous ?

    Google serait-t-il à terme contraint de dévoiler son algorithme de recherche ?
    Pensez-vous, comme l'affirme Google, que Microsoft est derrière cette procédure ?


    En collaboration avec Gordon Fowler



    Google explique à Bruxelles pourquoi son algorithme doit rester secret
    Et tente de jouer la transparence dans le cadre des plaintes déposées par Microsoft

    Mise à jour du 01/03/10



    Sur son blog, Google se justifie contre les accusations dont il fait preuve sur les données gardées trop secrètes selon la commission européenne.

    Matt Cutts a rédigé un post sur le blog de la firme de Mountain View défendant la firme contre les accusations.

    Il écrit tout d'abord que la firme n'a jamais cessé de transmettre les informations au travers de ses différents services.

    « La communication a évolué en même temps que le web » dit-il.

    Aujourd'hui, malgré plus de 20 000 personnes travaillant sur le support, le nombre de sollicitations n’a cessé d’accroitre. Il leur serait devenu impossible de pouvoir répondre à toutes les demandes.

    Différentes ressources comme les Webmasters Tools ont été mis en place pour aider les personnes en quête d'informations.Grâce à ces ressources, Google offre une base de connaissances qui offre toutes les notions pour comprendre comment la firme référence un site.

    Sur les accusations d'altération des résultats, le responsable de l'équipe qualité affirme que des documents explicatifs sur le fonctionnement Page Rank sont disponibles depuis toujours. Et de donner leurs adresses pour les consulter (suivre le lien de source).

    Enfin, il termine par le fait que si Google rendait publique la manière dont il indexe les pages, beaucoup de personnes malveillantes saboteraient les résultats et spammeraient le réseau. Le résultat serait catastrophique pour les internautes qui seraient alors exposés à du contenu pour adultes et/ou à des informations erronées.

    Source : Google se justifie

    Et vous ?

    Pensez-vous que Google manque de transparence ?


    Mise à jour de X-plode et de Gordon Fowler



    Microsoft justifie ses plaintes contre Google
    Et invite Bruxelles à ouvrir une procédure pour abus de position dominante

    Mise à jour du 01/03/10


    Deux des trois récentes plaintes déposées à Bruxelles contre Google (lire précédemment) émanent de Microsoft.

    Un fait que Moutain View n'a pas manqué de souligner pour discréditer ces attaques.

    Le vice-président de Microsoft, Dave Heiner, répond aujourd'hui dans un billet : "Dans les affaires de droit de la concurrence, les plaintes viennent habituellement de la concurrence", rappelle-t-il, ironique avant de souligner que dans le passé, Google ne s'est pas privé de porter plainte contre Redmond pour les mêmes motifs. "En fin de compte, ce qui est important ce n'est pas qui se plaint, mais de savoir si oui ou non les pratiques incriminées sont anticoncurrentielles".

    Dave Heiner n'explique cependant pas pourquoi l'entreprise a déposé deux dossiers avec deux entités différentes et non pas une seule et unique plainte.

    "Nos préoccupations concernent uniquement les pratiques de Google qui tendent à entraver les partenaires commerciaux et les éditeurs de contenus (comme Google Books) ainsi que celles qui excluent les concurrents, sapant ainsi la compétition", justifie-t-il.

    Et de conclure que les plaintes se multiplient à mesure que Google grossit et acquiert une position hégémonique sur le marché de la publicité. Une situation qui, pour lui, justifierait l'ouverture d'une procédure judiciaire officielle de la part de la Commission Européenne.


    Source : Le billet du vice-président


    MAJ de Gordon Fowler



    Plaintes contre Google : Bruxelles temporise
    Mais le contexte juridique européen se tend autour de toutes les activités de la société

    Mise à jour du 25/02/10



    Le "buzz" suscité hier par l'annonce de trois plaintes déposées à Bruxelles contre Google, dont deux par Microsoft, a poussé la Commission a réagir pour préciser les choses.

    Dans un communiqué de presse, la Commission admet que les plaintes sont effectivement examinées mais tiens à souligner qu'"aucune enquête n'a été ouverte".

    "Nous avons informé Google et attendons ses réactions et commentaires".

    Il n'est donc pour l'heure pas question d'enquête officielle, et ce d'autant moins que Google déclare vouloir pleinement coopérer avec la Commission pour mettre fin à ces accusations.

    De son coté, le plaignant français a lui aussi tenu à s'exprimer.

    "Ils ont fait pression pour qu'on passe sous leur algorithme, et pour qu'on utilise leur système de publicité", déclare le PDG de eJustice à Rue89, "si Google vous déréférence, vous devenez invisible".

    Et de conclure, emphatique et théâtral : "On va vers un système bloqué par Big Brother. Vous n'avez plus la liberté d'inventivité. Si vous risquez de les concurrencer, ils vous écrasent". A l'en croire, internet serait une dictature sous le joug de Google.

    Une caricature qui n'est pas loin d'être la vision de plusieurs instances en Europe.

    Dans contexte politique de plus en plus tendu - populiste diront certains, un juge italien vient de condamner d'anciens cadres de l'entreprise à de la prison avec sursis pour une vidéo postée sur Youtube. Pourtant Google avait retiré celle-ci dès notification et avait pleinement coopérer avec la police.

    En France, le Président Sarkozy a nommément accusé Google "d'évasion fiscale". Une position reprise par sa Ministre de l'Economie, qui s'interroge sur d'éventuels abus de position dominante sur le marché de la publicité. Une interrogation reprise par la désormais fameuse mission Zelnik et son rapport sur la "création et Internet".

    Autant d'affaires qui font suite aux levers de boucliers contre la numérisation des livres des patrimoines nationaux par Moutain View.

    Bref, la plainte contre Google n'en est pas instruite.

    Mais le contexte juridique n'en est pas pour autant apaisé pour le géant de la recherche.


    Et vous ?

    Est-il possible que Google puisse volontairement déréférencer un site ? Ou ces accusations sont-elles un beau coup de pub pour le moteur de recherche français encore inconnu hier ?

    Fait-on les bons procès à Google ?


    MAJ de Gordon Fowler



    Bruxelles ouvre une enquête sur l'algorithme de recherche de Google
    Et sur AdSense, suite à une plainte de Microsoft et d'un concurrent français


    Google est à nouveau attaqué en justice.

    La nouvelle plainte instruite par Bruxelles ne fait que compléter les actions en Allemagne et en France, où le gouvernement a saisi le l’autorité de la concurrence.

    La teneur de la plainte n'a pas encore été dévoilée en détail. Elle touche néanmoins avec certitudes deux aspects du métier de Google : son algorithme de recherche, qui ne serait pas objectif et fausserait volontairement le classement certains résultats, et AdSense, la régie publicitaire qui affiche des liens sponsorisés sur les sites webs en rapport avec les contenus des pages.

    A l'origine de la plainte, trois entreprises concurrentes plus ou moins directes de Google.

    La première, Foudem, est britannique. Ce comparateur de prix est – souligne Google – membre de l'ICOMP, une organisation créée par... Microsoft.

    La deuxième est... Microsoft, à nouveau.

    Enfin, le site français ejustice.fr, auto-proclamé « 1er moteur de recherche des professionnels du droit et de la justice » a lui aussi décidé d'attaquer Moutain View.

    Julia Holtz, une responsable de Google n'a pas tardé à réagir : « Foundem - un membre d'une organisation appelée ICOMP, qui est financée en partie par Microsoft - affirme que nos algorithmes rétrogradent leur site dans la liste de nos résultats au motif qu'ils sont un moteur de recherche vertical et donc un concurrent direct de Google. La plainte d'E-justice.fr semble se fonder sur les mêmes arguments », écrit-elle sur le blog de Google.

    « Quant à Ciao!, ils étaient partenaires de longue date de AdSense, un partenaire avec qui nous avons toujours eu de bonnes relations. Toutefois, après que Microsoft a acquis Ciao! En 2008, nous avons commencé à recevoir des plaintes au sujet de nos conditions contractuelles. Ils ont d'abord porté le différent devant l'autorité allemande de la concurrence, cas qui a maintenant été transféré à Bruxelles ».

    Pour Julia Holtz il n'y a donc aucun doute, cette action juridique vient tout droit des équipes de Redmond.

    Le contexte politique européen profondément anti-Google (alimenté par l'affaire des Google News en Italie, les déclarations du Président Sarkozy sur le monopole publicitaire de Moutain View et la polémique sur la numérisation et la diffusion des livres par Google Books) a visiblement fait le reste.

    « Nous sommes les premiers à admettre que notre moteur de recherche n'est pas parfait », souligne Julia Holtz, mais elle nie vigoureusement que les résultats soient modifiés pour biaiser la concurrence.

    « Bien que chaque plainte soulève des questions légèrement différentes, la question commune qu'elles posent est de savoir si, en fin de compte, Google ne fait rien pour étouffer la concurrence ou nuire à nos utilisateurs et partenaires. Ce n'est pas le cas », écrit-elle en remettant les points sur les i.

    En dernier recours ce sera pourtant à la Commission Européenne d'en décider puisqu'elle vient d'ouvrir une enquête préliminaire.

    Une enquête qui risque d'être largement plus médiatisée que celles des affaires Oracle-Sun ou du « ballot screen » de Microsoft.

    Car il serait bien étrange que l'affaire ne soit pas rapidement récupérée par les politiques.


    Source : Le billet de Julia Holtz

    Lire aussi :

    Google ne craint pas l'accord entre Bing et News Corp qui prévoit d'enlever de nombreux titres du référencement des Google News
    Google présente son futur service de vente de livres numériques en Allemagne, alors qu'Angela Merkel s'oppose farouchement au projet Google Books

    Le "ballot screen" de Microsoft arrivera le 1er mars, la Commission Européenne est satisfaite


    Les rubriques (actus, forums, tutos) de Développez :

    Webmarketing
    Solutions d'entreprise
    Développement Web

    Et vous ?

    Pensez-vous que Google fausse ses résultats pour nuire à la concurrence ?

  2. #2
    Membre régulier
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    99
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 28

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 99
    Points : 116
    Points
    116

    Par défaut

    Ça me rappelle un sujet de philo en terminale :

    Déformer la vérité, est-ce mentir ?

    Après tout, tout le monde modifie leurs chiffres pour arriver au résultat le plus brillant pour eux.

    On ne compte pas certaines personnes dans les chômeurs ( je ne me souviens plus trop du reportage que j'avais entendu là dessus sur Europe 1 mais truc du genre si on vous a proposé une formation il y a moins de X mois , vous n'entrez pas dans les chiffres).

    Peut être sortir du culte des statistique arrangerait les choses ?
    Les statistiques c'est la science de manipuler l'existant pour leur faire dire ce qu'on veut

  3. #3
    Expert confirmé
    Avatar de Loceka
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    2 125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 2 125
    Points : 4 280
    Points
    4 280

    Par défaut

    Mmmh et alors ?
    En quoi serait-ce illégal ?

    Google propose une recherche de page web selon des critères qui lui sont propres. L'utilisateur entre un mot clef et google regarde dans les sites qu'il a indexé et il détermine ceux qui correspondent le mieux à la demande de l'utilisateur selon lui pour les classer par ordre de pertinence.

    Il est à la discretion de Google d'appliquer les critères qu'il veut pour ordonner les pages, je vois pas en quoi ce serait illégal. S'il existait une seule et unique façon de classer les résultats alors il n'y aurait aucun intérêt à avoir plusieurs moteurs de recherche.

    Autant on peut reprocher ou avoir des doutes légitimes sur certains aspects de google, concernant la vie privée entre autres, autant lui reprocher de faire ce qu'il veut avec les résultats de la recherche est totalement injuste.
    Il n'est nulle part tenu de fournir des résultats corrects.

  4. #4
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 683
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 683
    Points : 1 986
    Points
    1 986

    Par défaut

    Bah moi j'aimerai bien y jeter un coup d'oeil à l'algo de google, même s'il y a de fortes chance que je n'y comprenne rien.
    dam's

  5. #5
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    octobre 2006
    Messages
    102
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2006
    Messages : 102
    Points : 103
    Points
    103

    Par défaut

    Je comprend pas pourquoi le site ejustice porte plainte pour google lui ? Car j'ai été faire un tour pour voir à quoi ça ressemblait, mais ce n'est même pas un moteur, tout les résultats proviennent de google

    Le seul truc que fait le site est de mettre les bons mots clefs dans la recherche google

  6. #6
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 412
    Points : 762
    Points
    762

    Par défaut

    @Loceka: D'après leur règles (voir ci-dessous en français) , ils doivent être objectifs.

    http://www.google.com/corporate/tech.html

    In english:
    PageRank Technology: PageRank reflects our view of the importance of web pages by considering more than 500 million variables and 2 billion terms. Pages that we believe are important pages receive a higher PageRank and are more likely to appear at the top of the search results.
    PageRank also considers the importance of each page that casts a vote, as votes from some pages are considered to have greater value, thus giving the linked page greater value. We have always taken a pragmatic approach to help improve search quality and create useful products, and our technology uses the collective intelligence of the web to determine a page's importance.


    En français:
    Technologie PageRank : PageRank permet de mesurer objectivement l'importance des pages Web. Ce classement est effectué grâce à la résolution d'une équation de plus de 500 millions de variables et de plus de 2 milliards de termes. Au lieu de compter les liens directs, PageRank interprète chaque lien de la Page A vers la Page B comme un vote par la Page A pour la Page B. PageRank évalue ensuite l'importance des pages en fonction du nombre de votes qu'elles reçoivent.
    PageRank tient également compte de l'importance de chaque page qui "vote" et attribue une valeur supérieure aux votes émanant de pages considérées comme importantes. Les pages importantes bénéficient d'un meilleur classement PageRank et apparaissent en haut des résultats de recherche. La technologie de Google utilise l'intelligence collective du Web pour déterminer l'importance d'une page. Les résultats ne font l'objet d'aucune intervention humaine ni manipulation (*n'appraît pas dans le texte anglais*), ce qui explique pourquoi les internautes font confiance à Google et considèrent ce moteur de recherche comme une source d'informations objective et indépendante.


    J'aurais été curieux de voir dans une autre langue ce que ça donne, si c'est objectif ou pas. Mais je me sens pas capable d'apprendre l'allemand pour un post


    Moi je comprends que des gens ne soient pas content. A moins qu'il y ait un algo dédié à la france, je vois un gros soucis dans les conditions d'utilisations.
    Alors de là à dire qu'ils font ce qu'ils veulent, il n'y a qu'un pas que je franchis allégrement (et je suis pas tout seul: http://www.theregister.co.uk/2009/11...god/page5.html On y voit une évolution de la position de google sur leurs résultats objectifs. C'est mignon)

    D'ailleurs, ils sont bien d'accord pour dire que c'est pas l'algo qui détermine tout:
    http://blog.ericgoldman.org/archives...ooglereply.pdf (page 12 lignes 5,6,7)
    Si c'est pas l'algo, c'est qui?

  7. #7
    Membre habitué
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 123
    Points : 160
    Points
    160

    Par défaut

    Citation Envoyé par Rams7s Voir le message
    @Loceka: D'après leur règles (voir ci-dessous en français) , ils doivent être objectifs.

    http://www.google.com/corporate/tech.html

    In english:
    PageRank Technology: PageRank reflects our view of the importance of web pages by considering more than 500 million variables and 2 billion terms. Pages that we believe are important pages receive a higher PageRank and are more likely to appear at the top of the search results.
    PageRank also considers the importance of each page that casts a vote, as votes from some pages are considered to have greater value, thus giving the linked page greater value. We have always taken a pragmatic approach to help improve search quality and create useful products, and our technology uses the collective intelligence of the web to determine a page's importance.


    En français:
    Technologie PageRank : PageRank permet de mesurer objectivement l'importance des pages Web. Ce classement est effectué grâce à la résolution d'une équation de plus de 500 millions de variables et de plus de 2 milliards de termes. Au lieu de compter les liens directs, PageRank interprète chaque lien de la Page A vers la Page B comme un vote par la Page A pour la Page B. PageRank évalue ensuite l'importance des pages en fonction du nombre de votes qu'elles reçoivent.
    PageRank tient également compte de l'importance de chaque page qui "vote" et attribue une valeur supérieure aux votes émanant de pages considérées comme importantes. Les pages importantes bénéficient d'un meilleur classement PageRank et apparaissent en haut des résultats de recherche. La technologie de Google utilise l'intelligence collective du Web pour déterminer l'importance d'une page. Les résultats ne font l'objet d'aucune intervention humaine ni manipulation (*n'appraît pas dans le texte anglais*), ce qui explique pourquoi les internautes font confiance à Google et considèrent ce moteur de recherche comme une source d'informations objective et indépendante.


    J'aurais été curieux de voir dans une autre langue ce que ça donne, si c'est objectif ou pas. Mais je me sens pas capable d'apprendre l'allemand pour un post


    Moi je comprends que des gens ne soient pas content. A moins qu'il y ait un algo dédié à la france, je vois un gros soucis dans les conditions d'utilisations.
    Alors de là à dire qu'ils font ce qu'ils veulent, il n'y a qu'un pas que je franchis allégrement (et je suis pas tout seul: http://www.theregister.co.uk/2009/11...god/page5.html On y voit une évolution de la position de google sur leurs résultats objectifs. C'est mignon)

    D'ailleurs, ils sont bien d'accord pour dire que c'est pas l'algo qui détermine tout:
    http://blog.ericgoldman.org/archives...ooglereply.pdf (page 12 lignes 5,6,7)
    Si c'est pas l'algo, c'est qui?
    La traduction française est fausse. Le texte anglais dit bien ça : c'est nous qui fixons l'ordre, point barre (our view).

    D'ailleurs le traducteur devrait être blâmé, il a clairement interprété ça à sa propre sauce.

  8. #8
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    1 537
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 1 537
    Points : 2 167
    Points
    2 167

    Par défaut

    Citation Envoyé par Loceka Voir le message
    Il est à la discretion de Google d'appliquer les critères qu'il veut pour ordonner les pages, je vois pas en quoi ce serait illégal. S'il existait une seule et unique façon de classer les résultats alors il n'y aurait aucun intérêt à avoir plusieurs moteurs de recherche.
    Je ne suis pas juriste, et j'adhère plutôt à ce point de vue. J'ajouterais le fait qu'utiliser google n'est pas obligatoire.

    Mais étant donné les PDM dans le domaine de la recherche sur le web, la commission peut très bien partir sur une procédure pour abus de position dominante.

    Ceci dit, j'ai vu régulièrement des sites concurrents aux service de google se trouver mieux placés que ces derniers dans mes recherches. je ne suis pas sur que ces plaintes soient justifiées.

    En tout cas, c'est bien moins flagrant que le cas Intel par exemple. J'ai plus l'impression qu'on a affaire ici à une affaire de jalousie.

  9. #9
    Membre expérimenté Avatar de nirgal76
    Homme Profil pro
    Autre
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    746
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Autre

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 746
    Points : 1 513
    Points
    1 513

    Par défaut

    Citation Envoyé par deadalnix Voir le message
    Je ne suis pas juriste, et j'adhère plutôt à ce point de vue. J'ajouterais le fait qu'utiliser google n'est pas obligatoire.

    Mais étant donné les PDM dans le domaine de la recherche sur le web, la commission peut très bien partir sur une procédure pour abus de position dominante.

    Ceci dit, j'ai vu régulièrement des sites concurrents aux service de google se trouver mieux placés que ces derniers dans mes recherches. je ne suis pas sur que ces plaintes soient justifiées.

    En tout cas, c'est bien moins flagrant que le cas Intel par exemple. J'ai plus l'impression qu'on a affaire ici à une affaire de jalousie.
    Utiliser IE dans windows n'est pas obligatoire non plus, on peut utiliser un autre navigateur et pourtant, MS a été condamné (alors que c'est son produit, il devrait pouvoir faire ce qu'il veut). ils mettaient le leur en avant par défaut, mais google affiche les résultats à ça sauce, c'est tout aussi "imposé" à l'utilisateur. Je ne suis pas juriste mais juste de bon sens. On condamne les 2 ou aucun sinon, ça fait un peu 2 poids 2 mesures. Mais la justice n'est pas indépendante, c'est acquis depuis longtemps.

  10. #10
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    1 537
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 1 537
    Points : 2 167
    Points
    2 167

    Par défaut

    Je n'ai jamais été spécialement opposé à l'intégration d'IE dans windows.

    Cela ne pose un problème que parce que windows à 92% des PDM. C'est bien la ou est le problème. Et c'est bien la ou le marché est bafoué.

    Va relire mes posts à ce sujet. Je raconte bien que la cours européenne ne fait que traiter les symptomes sans s'attaquer à la cause du problème : le vente liée.

    À ma connaissance, google ne s'est pas imposé de force aux utilisateurs mais bien par ses qualités. On pourrait revenir la dessus s'il était préconfiguré sur toutes les machines, mais ce n'est pour l'instant pas le cas. Il va sans dire qu'ici aussi, un procès pour bus de position dominante ne règlerait qu'un symptôme du problème.

    Je crois que ce qu'il manque à google, c'est une concurrence à la hauteur. Mais un concurrent peut-il s'élever maintenant ? En effet, il ne va pas suffire de faire mieux pour convaincre, mais suffisamment mieux pour que les utilisateurs prennent la peine de changer. Ça me parrait difficile sur le court terme.

    Mais en effets, dans toutes ces affaires, le problème c'est la position dominante, et non l'abus de position dominante Et plus particulièrement la façon dont cette position dominante est établie.

  11. #11
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Après 1 année à chercher le meilleur pagerank sur des mots-clef extrêmement disputés - certaines personnes passent 8 heures par jour à grapiller les places une à une, ils ne reculent devant rien excepté le blacklistage par google qui engendre la faillite du client.

    Dans la section gratuite de Google, j'ajoute comme critère : tout le monde pense intuitivement que cette section est altruiste, c'est donc mon critère, la traduction du texte ou l'aspect position dominante n'est pas de mon ressort.

    Conclusion :
    Je garde des questions sur certaines pages bizarrement bien placées mais cela ne concerne que quelques places (une 10aine max.)
    1. L'apprentissage de la google dance (maj du rank) est très long
    2. Le système est très ... disons américain ce qui exige de bien lire ou d'avoir grandi en pays protestant
    3. Au final et après de heures de contemplation de listes absconses, le référencement gratuit repose non pas sur l'altruisme mais sur le jugement présumé de tous les opérateurs et utilisateurs web plus ou moins décrypté par les googlebots.

    Autrement dit ce système peut être détesté par quiconque n'aime pas sa culture mais il est conforme à l'esprit qu'il invoque et réellement altruiste selon moi.

    Maintenant je n'ai jamais essayé d'insulter google pour voir si il me vire...
    J'ai bien essayé de leur graisser la patte en achetant des mots mais cela n'a rien changé au rank.

    je souhaite bonne chance aux experts qui vont se pencher là dessus, je me demande comment ils tourneront leur rapport d'expertise.

  12. #12
    Membre confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    510
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 510
    Points : 637
    Points
    637

    Par défaut

    Ils font ça exprès pour que Google soit obligé de dévoiler son algorithme, pour pouvoir le copier^^

  13. #13
    Membre habitué
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 123
    Points : 160
    Points
    160

    Par défaut

    Citation Envoyé par Zfred Voir le message
    Ils font ça exprès pour que Google soit obligé de dévoiler son algorithme, pour pouvoir le copier^^
    Euh aucun intérêt... Premièrement sans les moyens techniques de google c'est inutile, deuxièmement pour faire quoi ? Lancer une copie de google ?

  14. #14
    Expert éminent sénior

    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    3 407
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 3 407
    Points : 147 994
    Points
    147 994

    Par défaut Mise à jour :

    Plaintes contre Google : Bruxelles temporise
    Mais le contexte juridique européen se tend autour de toutes les activités de la société


    Le "buzz" suscité hier par l'annonce de trois plaintes déposées à Bruxelles contre Google, dont deux par Microsoft, a poussé la Commission a réagir pour préciser les choses.

    Dans un communiqué de presse, la Commission admet que les plaintes sont effectivement examinées mais tiens à souligner qu'"aucune enquête n'a été ouverte".

    "Nous avons informé Google et attendons ses réactions et commentaires".

    Il n'est donc pour l'heure pas question d'enquête officielle, et ce d'autant moins que Google déclare vouloir pleinement coopérer avec la Commission pour mettre fin à ces accusations.

    De son coté, le plaignant français a lui aussi tenu à s'exprimer.

    "Ils ont fait pression pour qu'on passe sous leur algorithme, et pour qu'on utilise leur système de publicité", déclare le PDG de eJustice à Rue89, "si Google vous déréférence, vous devenez invisible".

    Et de conclure, emphatique et théâtral : "On va vers un système bloqué par Big Brother. Vous n'avez plus la liberté d'inventivité. Si vous risquez de les concurrencer, ils vous écrasent". A l'en croire, internet serait une dictature sous le joug de Google.

    Une caricature qui n'est pas loin d'être la vision de plusieurs instances en Europe.

    Dans contexte politique de plus en plus tendu - populiste diront certains, un juge italien vient de condamner d'anciens cadres de l'entreprise à de la prison avec sursis pour une vidéo postée sur Youtube. Pourtant Google avait retiré celle-ci dès notification et avait pleinement coopérer avec la police.

    En France, le Président Sarkozy a nommément accusé Google "d'évasion fiscale". Une position reprise par sa Ministre de l'Economie, qui s'interroge sur d'éventuels abus de position dominante sur le marché de la publicité. Une interrogation reprise par la désormais fameuse mission Zelnik et son rapport sur la "création et Internet".

    Autant d'affaires qui font suite aux levers de boucliers contre la numérisation des livres des patrimoines nationaux par Moutain View.

    Bref, la plainte contre Google n'en est pas instruite.

    Mais le contexte juridique n'en est pas pour autant apaisé pour le géant de la recherche.


    Et vous ?

    Est-il possible que Google puisse volontairement déréférencer un site ? Ou ces accusations sont-elles un beau coup de pub pour le moteur de recherche français encore inconnu hier ?

    Fait-on les bons procès à Google ?

  15. #15
    Membre averti Avatar de exodev
    Inscrit en
    septembre 2009
    Messages
    201
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 30

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2009
    Messages : 201
    Points : 317
    Points
    317

    Par défaut

    J'aimerais bien savoir sur quel terrain google et ejustice sont en concurrence

  16. #16
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Déréférencement d'un site :
    Le terme est impropre mais Google peut "blacklister" c'est à dire :
    Un site qui a délibérément trompé le moteur par des méthodes de copie de contenu sous différents noms ou de div hidden contenant un contenu fictif destiné à truquer le résultat de la recherche sans être visible par les visiteurs de la page, est exclu temporairement des pages google qui envoie un mail pour informer le webmaster et le lien à cliquer pour procéder à la mise en conformité de ses pages.

    Par mise en conformité, on entend la suppression des artifices trompeurs qui sont quand même particulièrement grossiers - j'en ai eu un entre les mains et je peux assurer que c'est vraiment un montage sophistiqué d'urls trompeuses et de contenu caché.

    Google demande alors qu'on lui écrive une explication de cette embrouille (j'évite tout terme à connotation juridique). Il faut "plaider coupable" c'est à dire :

    Si un site est blacklisté , c'est que l'embrouille a été établie sans aucune réserve. Il faut donc expliquer pourquoi on va désormais cesser de truquer le référencement. Au passage Google demande qu'on lui signale quel prestataire ou société qui aurait vendu un tel service de référencement (je n'ai jamais eu à leur dénoncer qui que ce soit)

    Puis si les page incriminées sont correctement nettoyées et que l'explication tient debout , google réintègre le site avec ses anciens ranks. A la prochaine mise à jour des listes (google danse) , le rank du site sera recalculé et (généralement) son lien redescendra à sa vraie place.

    La réintégration a pris une 15aine de jours, certains parlent de 3 mois quand ça se complique.

    Google a eu le bon goût de me répondre par mail lorsque ils ont eu vérifié que j'avais effectivement nettoyé les pages. Ils ont été très pro et parfaitement conscients des dégâts que peuvent provoquer un déréférencement. Ce travail de flic est impossible à effectuer par un autre organisme car google qui maintient ses algoritmes en connait donc les procédés pour "truander" le référencement.

  17. #17
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Lorsque je me suis occupé de ce dossier, j'ai dû lire la prose de Google destinée aux webmasters et effectivement , c'est très long et extrêmement précis.
    Je connais le web depuis ses débuts, j'ai intallé mon premier site en même temps que Libé , càd qu'il y avait 3 sites francophones sur la petite toile incluant Yahoo.

    Ma conclusion est :
    Si Google n'avait pas surveillé et ordonné le web depuis toutes ces années, à quoi ressemblerait le web aujourd'hui. Personne n'ignore que certains sites se livrent à une concurrence acharnée. Tout le monde voit les dégats des pubs pour v1A 9ra et autres horreurs qui pourrissent le réseau.

    Quel web aurions nous ? Si Google n'avait pas construit cet enchevètrement de règles infiniment complexes, qui l'aurait fait ? Yahoo a toujours été permissif et n'a jamais été hégémonique ni même interressé par le pouvoir ce qui me le rend très sympathique mais a fini par en faire un intervenant de second ordre alors que google a eu le succès que l'on sait.

    J'exprime donc mon suffrage à Google qui a introduit beaucoup de finesse et d'intelligence dans le web mondial et qui a même réussi le tour de force de transformer la publicité en information. C'est tout cela qui disparaitra si on le tue. La pub redeviendra criarde et agressive, les pages bidon fleuriront partout et ne me parlez pas de police ou de justice pour faire le ménage dans cette étable.

    Sans Google , le web deviendra un tas de prospectus

  18. #18
    Membre averti
    Avatar de cahnory
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 203
    Points : 365
    Points
    365

    Par défaut

    Hors sujet mais l'époque dont tu parles me manque sincèrement.

    Oui c'était le bordel, désorganisé, pollué... bref pour avoir une expérience agréable il fallait être un minimum vigilant (sans être un stress de tout les instants non plus faut pas abuser), une responsabilisation naturel du surfer qui fait défaut aujourd'hui.

    Aussi, depuis google le phénomène des contenus clones n'a cessé de gonfler et moi... ben ça me gonfle . Ce n'est pas la faute de google mais le contenu s'est adapté au référencement et non l'inverse (ou pas autant). On trouvera 100 copies d'un bon papier mais pas 100 visions d'un sujet. Je préférai chercher un petit peu plus mais trouver des infos plus... insolite/novatrice/personnel/... plutot que d'avoir tout de suite quelque chose de juste bien. C'est un peu le robinet d'eau tiède.

    Encore une fois ce n'est pas forcément imputable à google, je penque qu'ils en sont surtout les déclencheurs.

  19. #19
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par cahnory Voir le message
    Hors sujet mais l'époque dont tu parles me manque sincèrement.

    (...)insolite/novatrice/personnel/... plutot que d'avoir tout de suite quelque chose de juste bien. C'est un peu le robinet d'eau tiède.

    Encore une fois ce n'est pas forcément imputable à google, je penque qu'ils en sont surtout les déclencheurs.
    Je veux éviter un malentendu. Les pages factices dont je parle sont un artifice technique qui n'a rien à voir avec la qualité du contenu. C'est juste un gros artifice html qui sert à simuler un contenu inexistant à destination des googlebots et en aucun cas (surtout pas) au lecteur.

    Je regrette aussi que l'info soit devenue si uniforme mais c'est un tout autre débat. La multiplication des sources d'info avec un budget investigation proche de zéro ou des stations d'info continue qui tournent en boucle en récitant les dépêches AFP et Reuters ou encore les magazines dont aucun article n'excède une page relèvent d'un autre topic sans doute passionnant mais cela n'a rien à voir avec le travail de référencement Google qui opère très en amont du contenu et n'interfère avec lui que de façon très indirecte.

    La question que tu soulèves de l'adaptation des sites à Google est très intéressante aussi. Cela dit, le référencement de site est un métier en soi, beaucoup de gens en vivent très bien et ne font que ça de leurs journées.

  20. #20
    Membre averti
    Avatar de cahnory
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 203
    Points : 365
    Points
    365

    Par défaut

    Citation Envoyé par unBonGars Voir le message
    Je veux éviter un malentendu. Les pages factices dont je parle sont un artifice technique qui n'a rien à voir avec la qualité du contenu. C'est juste un gros artifice html qui sert à simuler un contenu inexistant à destination des googlebots et en aucun cas (surtout pas) au lecteur.
    Ouep je t'avai bien compris, et par clone je voulais dire que globalement on retrouve toujours le même contenu plus ou moins (voir pas du tout) modifié d'un site à l'autre en plus de ces clone à but référentiel. Ce que je veut dire c'est que google fait resortire une info qui est ensuite largement reprise pour enfin noyer les autres... comme je l'ai dit la faute n'est pas à google même s'ils en sont les déclencheurs mais ils pourraient je pense arranger un peu les choses, en essayant par exemple de regrouper les pages au contenu similaire (je ne parle pas du "voir les pages similaires" au nom un peu trompeur) ou de faire ressortir les pages qui n'ont pas d'équivalent (de façon automatique ou en option). Je pense vraimens qu'il y a du taff à faire de ce côté là (et si ça existe déjà bah il faut plus le mettre en avant ).
    Car franchement quand je cherche sur google je n'ai souvent que deux trois résultats vraimens différents par page et encore...
    Le problème de google en réalité c'est qu'il offre trop facilement une vitrine à ceux qui n'ont rien à dire.

Discussions similaires

  1. La Russie ouvre une enquête antitrust contre Google
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 7
    Dernier message: 18/04/2017, 17h20
  2. Réponses: 18
    Dernier message: 01/10/2014, 19h36
  3. Réponses: 164
    Dernier message: 08/07/2010, 18h58
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 29/03/2008, 16h39
  5. Lancé une procédure stockée à une date précise
    Par Oberown dans le forum MS SQL-Server
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/07/2006, 17h23

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo