IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

Emploi : une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe » ?


Sujet :

Emploi

  1. #1
    Rédacteur en Chef
    Avatar de Marc Lussac
    Homme Profil pro
    Responsable marketing opérationnel
    Inscrit en
    mars 2002
    Messages
    28 652
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable marketing opérationnel
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mars 2002
    Messages : 28 652
    Points : 58 700
    Points
    58 700
    Par défaut Emploi : une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe » ?
    Emploi : une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe » ?

    Une étude européenne commandée par CA, révèle une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe »

    73 % des personnes interrogées en France, affirment qu’ils ne tarderont pas à être pénalisés par le départ à la retraite de leurs spécialistes du mainframe. Ce chiffre est supérieur de 7 % à la moyenne européenne.


    Faits et chiffres clés :

    1. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe, ce qui reflète un coût total d’acquisition particulièrement faible.
    2. S’il est connecté aux applications web et aux systèmes distribués, 70 % des participants indiquent que le mainframe présente un niveau de sécurité exceptionnel.
    3. 70 % des personnes interrogées indiquent aussi que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents », et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible ».

    CA Expo (Paris La Défense), le 18 juin 2009 – CA (NASDAQ: CA), le plus important éditeur indépendant de logiciels de gestion des systèmes d’information, dévoile aujourd’hui, les résultats d’une étude mettant en évidence une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « mainframe » en Europe et plus particulièrement en France. Intitulée The Mainframe: Surviving and Thriving in a Turbulent World (Mainframe : Survivre et se Développer dans un Monde Instable), cette étude révèle que 73 % des personnes interrogées en France, contre 66 % pour la moyenne européenne, s’accordent à dire que les utilisateurs de mainframe ne tarderont pas à souffrir, si ce n’est pas déjà le cas, d’une diminution du nombre de professionnels dans ce domaine, les compétences nécessaires n’étant pas suffisamment disponibles.

    Sécurité et performance

    Par ailleurs, l’enquête révèle que lorsqu’un mainframe est utilisé en tant que ressource connectée aux systèmes distribués et aux applications web, les entreprises françaises mettent l’accent sur des avantages spécifiques par rapport aux autres utilisateurs européens. 70 % des participants indiquent que « cet environnement présente un niveau de sécurité exceptionnel » contre 65 % pour la moyenne européenne. 70 % des personnes interrogées affirment également que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents » contre 63 % pour la moyenne européenne, et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible » contre 52 % pour la moyenne européenne.


    Un coût total de possession très faible

    Cette étude révèle également de manière tangible que les utilisateurs français de mainframe présentent un coût total d’acquisition (TCO) particulièrement faible par rapport aux autres pays. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe. Parmi les pays ayant participé à l’enquête, seule l’Italie présente un chiffre aussi bas (65 %). En moyenne, 51 % des entreprises européennes ayant participé à l’enquête ne dépassaient pas ce maximum de 20 %de leur budget.

    78 % des participants français à l’enquête reconnaissaient « être dans l’obligation de produire plus avec des moyens réduits », et il est intéressant, à cet égard, de relever que ces mêmes personnes accordent une importance toute particulière aux faibles coûts associés aux plateformes « mainframe ». 88 % de ces personnes sont restées attachées au mainframe en raison des coûts associés au passage à des environnements entièrement distribués, contre une moyenne de 76 % pour l’Europe. Dans le même temps, 30 % de ces mêmes personnes affirmaient que le coût par transaction était plus faible avec un mainframe qu’avec les autres systèmes.

    Les entreprises françaises accordent une plus grande importance à la robustesse et à la sécurité de l’environnement mainframe que leurs homologues des pays européens. 58 % des entreprises françaises continuent à utiliser le mainframe en raison de sa fiabilité (moyenne européenne : 47 %), et 88 % d’entre elles font confiance au mainframe pour leurs grandes applications stratégiques contre une moyenne de 77 % au niveau européen. Inversement, 78 % des entreprises françaises s’en remettent à des systèmes distribués pour leurs applications les moins stratégiques (moyenne européenne : 69 %).

    « Beaucoup d’entreprises voient, dans le mainframe, la plateforme stratégique incontournable pour l’informatique d’entreprise de demain, » explique Patrick Bojko, Directeur des Solutions, Ventes Mainframe chez CA. « Cette enquête montre que les départs à la retraite des spécialistes les plus compétents en matière de systèmes mainframe est inéluctable. Pour répondre à ce problème, CA a mis en œuvre son initiative Mainframe 2.0 afin d’aider les organisations à recruter une nouvelle génération de professionnels, moins aguerris aux systèmes mainframes, mais par ailleurs familiers d’outils de développement plus conviviaux tels que C++ ou Java ».

    L’étude indépendante « The Mainframe: Surviving and Thriving in a Turbulent World » (Mainframe : survivre et se développer dans un monde instable) a été commandée par CA et réalisée par le cabinet d’études Vanson Bourne. 180 directeurs et hauts responsables informatiques ont été interviewés au total au cours de mois de février et mars 2009. L’échantillon comprenait 40 personnes par pays au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, et 20 personnes par pays en Italie, au Bénélux et dans les pays nordiques.


    À propos de CA | CA, Inc. (NASDAQ : CA), est le plus important éditeur de logiciels indépendant dans le domaine de la gestion des systèmes d’information. L’Enterprise IT Management (EITM) qui concrétise la vision et l’expertise de CA, permettent aux entreprises de gouverner, de gérer et de sécuriser leurs systèmes d’informations afin d’optimiser leur performance et d’accroître leur avantage concurrentiel.

    Sites web : http://www.ca.com ou http://www.ca.com/fr
    Qu'en pensez-vous ?
    Ne pas me contacter pour le forum et je ne répondrai à aucune question technique. Pour contacter les différents services du club (publications, partenariats, publicité, ...) : Contacts

    15 000 offres d'emploi développeurs et informatique
    Cours et tutoriels développeurs et informatique
    Les FAQ's & Les Livres
    Codes sources
    Téléchargements

  2. #2
    Membre chevronné
    Avatar de kedare
    Homme Profil pro
    Network Automation Engineer
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    1 542
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Network Automation Engineer

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 1 542
    Points : 1 781
    Points
    1 781
    Par défaut
    En fait aujourd'hui je me demande un peut quel est l'intérêt d'un mainframe plutôt qu'une solution en cluster avec des blades par exemple ?
    Pourquoi choisir un mainframe de nos jours ?

  3. #3
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    2 567
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 61
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 2 567
    Points : 17 153
    Points
    17 153
    Par défaut
    Déjà l'intérêt c'est de faire tourner des énormes applications existantes qui ont été développées pendant des années.

    Ensuite des solutions mainfraime comme Cobol/CICS peuvent êtres encore très efficaces pour des traitements gestion très lourds et répétitifs, comme par exemple les traitements bancaire sur un très grand nombre de comptes et d'opérations....
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  4. #4
    Membre actif
    Chef de projet en SSII
    Inscrit en
    janvier 2008
    Messages
    149
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet en SSII

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2008
    Messages : 149
    Points : 297
    Points
    297
    Par défaut
    Citation Envoyé par kedare Voir le message
    En fait aujourd'hui je me demande un peut quel est l'intérêt d'un mainframe plutôt qu'une solution en cluster avec des blades par exemple ?
    Pourquoi choisir un mainframe de nos jours ?
    En effet ta solution est moins cher à mettre en place, mais tu te rendras vite compte qu'il est plus rentable d'investir dans le mainframe quand tu vois la place qu'il prend et la consommation en énergie très faible par rapport à ce que tu proposes.

    Pour palier au manque de compétences sur cette technologie, des mesures ont été mises en place déjà.
    Par exemple, des formations sont proposées dans le domaine du mainframe aux étudiants en fin de cursus, les places proposées ont été rapidement prises. Je ne pense donc pas qu'il y aura de problèmes de remplacement.

  5. #5
    Rédacteur
    Avatar de CyberChouan
    Homme Profil pro
    Directeur technique
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    2 752
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 2 752
    Points : 4 437
    Points
    4 437
    Par défaut
    Citation Envoyé par chenel80 Voir le message
    Par exemple, des formations sont proposées dans le domaine du mainframe aux étudiants en fin de cursus, les places proposées ont été rapidement prises. Je ne pense donc pas qu'il y aura de problèmes de remplacement.
    Le problème n'est pas seulement de remplacer les départ en retraite, mais de remplacer les compétences.

    Or une formation de fin de cursus n'a rien à voir avec 30 années d'expérience, ou la connaissance pointue d'une application particulière sur laquelle on a travaillé pendant plus de 10 ans...
    Avant de poster, pensez à regarder la FAQ, les tutoriaux, la Javadoc (de la JRE que vous utilisez) et à faire une recherche
    Je ne réponds pas aux questions techniques par MP: les forums sont faits pour ça
    Mes articles et tutoriaux & Mon blog informatique

  6. #6
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Les entreprises ne doivent elles pas prendre des mesures en internes pour préparer ces départs à la retraite ?

    Pourquoi n'embauchent-elles pas des juniors et les faire se former avec l'aide d'un tuteur qui est dans les 5 dernières années avant sa retraite ? Cela coûte cher, mais cela ne vaut-il pas la peine de s'y mettre ?

    Le problème aujourd'hui est que pour faire des économies, on diminue les coûts de formation des nouveaux arrivants. Avant, un employé avant de partir à la retraite prenait le soin de former les suivants. Maintenant, on attend qu'il soit à la retraite pour commencer le processus de formation.

  7. #7
    Rédacteur

    Avatar de millie
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    7 013
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 7 013
    Points : 9 722
    Points
    9 722
    Par défaut
    Citation Envoyé par cheval_boiteux Voir le message
    Pourquoi n'embauchent-elles pas des juniors et les faire se former avec l'aide d'un tuteur qui est dans les 5 dernières années avant sa retraite ? Cela coûte cher, mais cela ne vaut-il pas la peine de s'y mettre ?
    Bah 5 ans... Je connais pas beaucoup de jeune qui reste 5 ans dans la même boite au début...
    Il y a quand même un fort risque que le jeune se sauve avant d'être rentable.
    Je ne répondrai à aucune question technique en privé

  8. #8
    Membre confirmé
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    210
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 210
    Points : 453
    Points
    453
    Par défaut
    Il y a aussi de forte chance qu'il se sauve avant d'avoir acquit ses compétences mainframe !

  9. #9
    Membre éclairé Avatar de keitaro_bzh
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : Agroalimentaire - Agriculture

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 298
    Points : 685
    Points
    685
    Par défaut
    On forme les jeunes en fin de cursus, mais comme dit, cela ne remplace pas les expérimentés qui partent...

    Former en interne de petite jeunots au risque qu'ils ne restent pas?

    Si aujourd'hui, les jeunes ne restent pas, c'est que pour beaucoup, les entreprises les embauchent en espérant que ceux-ci soient opérationnels rapidement et limite, sans formation interne (sauf qu'on apprend pas tous sur les bancs de l'école, loin de la). De plus, on ne les motive pas (genre par le salaire par exemple) car on essaie de faire des économies aussi bien en production usine que niveau informatique à la différence qu'acquérir les compétences en informatique demande beaucoup plus de temps et aussi de connaissance (je ne dénigre en aucun cas ces gens qui bossent en usine car j'y ai travaillé également)...

    J'ai bossé dans un service informatique d'une très grosse boite. Sauf qu'à partir du moment ou j'ai demandé à me détacher de mon role d'administrateur/hotliner, pour voir le coté dev ou une simple augmentation salariale, on m'a fait comprendre que la société n'en avait pas les moyens (et pourtant faisait des millions d'euros de bénéfices...). Pourquoi se casser le cul dans ces cas la? Au final, tu cherches ailleurs... On m'aurait motivé, je bosserais surement encore pour eux...

    Je pense que le manque ne se fera pas par l'absence de gens compétent (on s'est tous plus ou moins formé sur le tas avec plus ou moins de temps), mais par le manque de bonne volonté pour "fidéliser" ses salariés de la part des entreprises (surtout quand elles sont grosses).

    Enfin ceci est mon point de vue...
    Question existentielle:
    "Pourquoi les portes des établissements ouverts 24h/24 ont-ils des serrures... O_o?"

  10. #10
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 664
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 664
    Points : 30 892
    Points
    30 892
    Par défaut
    L'erreur, c'est sans doute aussi de vouloir cibler des jeunes. Des expérimentés avides de stabilité peuvent être des profils bien plus interessants pour remplacer ceux qui vont partir. un jeune sorti de l'école, on lui dit "on va te former à des technos qui ont 40 ans pour que tu restes 40 ans dessus", il va fuir. Le gusse de 33 ans qui en a marre de bouger et a un enfant à nourrir, lui, serait plus interessé.....
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  11. #11
    Membre émérite
    Avatar de la drogue c'est mal
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    2 253
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 2 253
    Points : 2 695
    Points
    2 695
    Par défaut
    la techno et les personnes, ca va dans les 2 sens.

    Si les personnes ne veulent pas s'adapter à la techno, la techno devra s'adapter aux personnes.

    Si il y a personnes (ou pas assez) pour maintenir le mainframe, des migrations vont etre enclencher.
    il y a du linge sur la corde à linge

  12. #12
    Membre éclairé Avatar de keitaro_bzh
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : Agroalimentaire - Agriculture

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 298
    Points : 685
    Points
    685
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    L'erreur, c'est sans doute aussi de vouloir cibler des jeunes. Des expérimentés avides de stabilité peuvent être des profils bien plus interessants pour remplacer ceux qui vont partir. un jeune sorti de l'école, on lui dit "on va te former à des technos qui ont 40 ans pour que tu restes 40 ans dessus", il va fuir. Le gusse de 33 ans qui en a marre de bouger et a un enfant à nourrir, lui, serait plus interessé.....

    Certes, le jeune est ciblé, mais la personne expérimentée... elle coute plus cher.. Ce n'est pas pour rien qu'ils préfèrent les petits jeunes sortis d'école, c'est plus facilement malléable...
    Question existentielle:
    "Pourquoi les portes des établissements ouverts 24h/24 ont-ils des serrures... O_o?"

  13. #13
    Membre émérite
    Avatar de Seb33300
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    1 554
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 1 554
    Points : 2 353
    Points
    2 353
    Par défaut
    ça me rappel mes premiers entretiens d'embauches après avoir terminé mes études.

    On me proposé des poste pour faire du Cobol tout en étant formé gratuitement les 3 premiers mois. Certe ça semblait une bonne opportunité pour un premier emplois mais ça impliqué un engagement d'au moins 2ans à faire que du cobol pour eux car il t'avais payé la formation. Et ça c'était pas trop tentant, surtout quand on est jeune est qu'on est plus attiré par les "nouveaux" langages et le développement orienté objet.
    Zend Certified PHP Engineer

    « Crois-tu comprendre le monde juste en matant le 20H Ou connaître l'histoire en ayant lu que l'angle des vainqueurs ? » Keny Arkana

  14. #14
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    101
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 101
    Points : 123
    Points
    123
    Par défaut
    malléable certes mais a force d'être manipulé il te file entre les doigt le jeune

    On arrive a une période charnière où les départs en retraite des experts informaticiens sans transfert de compétences pose de gros problèmes.

    J'ai bossé dans une boite d'assurance, toutes les grosses routines sont en COBOL, ils ont un mal de chien a recruter des jeunes qui font du COBOL, et les seuls qui sont là se font chier d'une force pour un salaire de misère ...

    Les entreprises ne tentent pas de mettre à jour ces grosses applications (ça marche pas de raisons qu'ils changent) au risque aujourd'hui de ne plus pouvoir les maintenir faute d'expertise. Et a moins d'une prise de conscience collective rapide ils vont se retrouver le bec dans l'eau très rapidement.

  15. #15
    Membre éclairé Avatar de keitaro_bzh
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : Agroalimentaire - Agriculture

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 298
    Points : 685
    Points
    685
    Par défaut
    Citation Envoyé par lifty Voir le message
    malléable certes mais a force d'être manipulé il te file entre les doigt le jeune

    On arrive a une période charnière où les départs en retraite des experts informaticiens sans transfert de compétences pose de gros problèmes.

    J'ai bossé dans une boite d'assurance, toutes les grosses routines sont en COBOL, ils ont un mal de chien a recruter des jeunes qui font du COBOL, et les seuls qui sont là se font chier d'une force pour un salaire de misère ...

    Les entreprises ne tentent pas de mettre à jour ces grosses applications (ça marche pas de raisons qu'ils changent) au risque aujourd'hui de ne plus pouvoir les maintenir faute d'expertise. Et a moins d'une prise de conscience collective rapide ils vont se retrouver le bec dans l'eau très rapidement.
    Oui, mais c'est le problème des grosses légumes qui gèrent le porte-feuille.. Bien souvent, il ne voit en l'informatique qu'un truc qui coute et qui ne rapporte rien (concrètement), mais ne s'en rendent compte qu'au moment ou ça plante... C'est à ce moment généralement qu'ils se réveillent!

    La politique de l'autruche quand un DSI vient proposer un projet d'évolution finira par handicapé de nombreuses structures avec ces départs en retraite... La facture en sera d'autant plus salée pour eux... le revers de la médaille!
    Question existentielle:
    "Pourquoi les portes des établissements ouverts 24h/24 ont-ils des serrures... O_o?"

  16. #16
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2004
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2004
    Messages : 123
    Points : 146
    Points
    146
    Par défaut
    Il y a surtout pénurie de compétences sur les profils techniques expérimentés ou sur les analystes qui connaissent leurs applis par coeur. Les jeunes chimistes ou doctorant en voie de garage, il y en a beaucoup qui font du cobol. Mais généralement, il essaie de s'orienter rapidement (une fois qu'ils se sont rendus compte que le cobol c'est pas très sexy) vers les nelles technos. A cela s'ajoute l'intelligence manageriale des grosses boîtes, qui ont les moyens de retenir un(e) trentenaire qui souhaite une certaine stabilité. Mais au lieu d'en faire un expert technique ou la mémoire de l'appli, ils en font des chefs de projet. Le travail de terrain, celui avec lequel on acquiert la connaissance de la plateforme, c'est les prestas (TMA pour le dev) et infogérance pour la technique. Et un presta, tout les 2 ans, ça bouge et retour à la case départ pour le grand compte...

  17. #17
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    1 454
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 1 454
    Points : 3 195
    Points
    3 195
    Par défaut
    Citation Envoyé par kedare Voir le message
    En fait aujourd'hui je me demande un peut quel est l'intérêt d'un mainframe plutôt qu'une solution en cluster avec des blades par exemple ?
    Pourquoi choisir un mainframe de nos jours ?
    Je suis rentré dans une salle informatique (salle blanche) où se trouvaient, entre autres, deux mainframes d'IBM (des z10, le dernier cri en la matière). Place occupée faible, consommation électrique raisonnable (dixit notre guide) et dégagement thermique limité. Notre hôte nous montre ensuite tout au bout de la salle une série de serveurs "lames" HP (fort nombreux d'ailleurs), destinés à des calculs financiers "en grille".
    Un véritable radiateur, c'était impressionnant !

    Il nous avoue que cet équipement provoquait un déséquilibre thermique de la salle avec une consommation électrique telle, que, malgré une place au sol encore disponible, il n'était plus possible d'installer de nouveaux équipement informatiques dans la pièce, la limite de l'alimentation électrique étant atteinte.

    Voilà une raison (parmi d'autres) qui peut justifier le mainframe ...

  18. #18
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2003
    Messages
    138
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2003
    Messages : 138
    Points : 118
    Points
    118
    Par défaut
    C'est très triste je trouve que pour ces vielles applications de plus de 20 ou 30 ans, ils n'aient pas pris le temps d'embaucher une autre personne pour la former,et l'inciter à rester. Peut être que maintenant avec les économies qu'ils ont fait ils pourront embaucher, en espérant que l'argent qu'ils ont économisé est encore la. Si par contre ils veulent économiser encore plus, ils peuvent embaucher un développeur junior après que le développeur senior soit parti en retraite, comme cela il n'y a pas doublons, et tant pis pour la formation du nouveau.
    Il y a aussi une autre solution, c'est d'augmenter la durée de la retraite à 70 ans dès le mois de juillet.

  19. #19
    Rédacteur

    Avatar de millie
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    7 013
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 7 013
    Points : 9 722
    Points
    9 722
    Par défaut
    Citation Envoyé par tulipebleu Voir le message
    Il y a aussi une autre solution, c'est d'augmenter la durée de la retraite à 70 ans dès le mois de juillet.
    Cela ne fait que reporter le problème (à dans 5/10ans), ce n'est pas une solution

    C'est quoi une "durée de la retraite" ? Temps de cotisation ou l'age minimal pour y accéder.
    Je ne répondrai à aucune question technique en privé

  20. #20
    Membre éclairé Avatar de rberthou
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    612
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 57
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 612
    Points : 670
    Points
    670
    Par défaut
    CA est un éditeur très important dans le monde Mainframe je ne suis donc pas certain de l'objectivité de l'enquête ().

    1. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe, ce qui reflète un coût total d’acquisition particulièrement faible.
    Je pense que c'est 61% des entreprise équipées d'un Mainframe : Car il existe aujourd'hui de moins en moins d'entreprise conservant ce type de matériel (principalement pour des raisons de cout, de disponibilité de compétences, et de manque progiciel). Depuis mon début de carrière plus de 50% des sociétés que je connaissais équipées d'un mainframe l'ont abandonné.

    2. S’il est connecté aux applications web et aux systèmes distribués, 70 % des participants indiquent que le mainframe présente un niveau de sécurité exceptionnel.
    3. 70 % des personnes interrogées indiquent aussi que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents », et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible
    Entièrement d'accord avec cela si on parle d'environnement MVS (dans le cas de VSE, je pense que les perfs et el niveau de fonctionnalité est très faible - a cause de la version de DB2 qui n'évolue presque plus).
    Par contre je pense qu'un système Unix/Linux administré correctement fournis également une excelemente qualité de service.

    « Beaucoup d’entreprises voient, dans le mainframe, la plateforme stratégique incontournable pour l’informatique d’entreprise de demain, » explique Patrick Bojko, Directeur des Solutions, Ventes Mainframe chez CA.
    Je ne suis pas d'accord, cela resteras vrais pour certaines très grandes entreprises (banque , distribution, assurance, ...) mais globalement je pense que le nombre de site mainframe continua de chuter . La fin de certain produit comme PacBase accélèrera je pense le mouvement.

    « Cette enquête montre que les départs à la retraite des spécialistes les plus compétents en matière de systèmes mainframe est inéluctable. Pour répondre à ce problème, CA a mis en œuvre son initiative Mainframe 2.0 afin d’aider les organisations à recruter une nouvelle génération de professionnels, moins aguerris aux systèmes mainframes, mais par ailleurs familiers d’outils de développement plus conviviaux tels que C++ ou Java ».
    En plus de 20 ans d'expériences Mainframe je n'ai presque pas vu évoluer l'environnement de développement pour ces plateformes (SDF pour remplacer les macros BMS, et je crois qu'il existe un produit IBM pour developpement déporte dans Eclipse mais uniquement sur MVS et d'un cout important)
    Le reste des évolutions reste très techniques (APPC => CPIC, SNA => TCP/IP, généralisation des connecteurs CICS CTG, DB2 - DRDA, ...) cela à bien ouvert le mainframe au monde extérieure mais pas facilité véritablement le développement.


    -----------------
    Concernant la disparition des compétences je pense que c'est surtout un problème de perception, le Cobol, le PL1 le mainframe c'est l'informatique de "grand père" produisant des écrans noir et vert ...

    Le Cobol c'est, comme tout langage, relativement simple à apprendre mais l'environnement lui est complexe (CICS, BMS, DL1, DB2, 3270, ...) et avec l'absence complète de support pour les émulateurs (de type Hercule) de la part d'IBM aucune (ou presque) école ne propose de reel formation dans ce domaine.
    - Informaticien passionné
    - ( java, c++, cobol, php, asp, ... )
    - http://www.berthou.com/fr/

Discussions similaires

  1. Réponses: 62
    Dernier message: 22/06/2012, 16h08
  2. Réponses: 12
    Dernier message: 10/08/2011, 12h17
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 19/06/2009, 01h33
  4. [Access] Nom d'une table avec un espace dans SQL
    Par Corsaire dans le forum Langage SQL
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/04/2006, 16h50
  5. Accès à une case d'un DBGrid dans l'event OnKeyDown
    Par fba dans le forum Bases de données
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/03/2004, 13h48

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo