Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Presse en ligne : êtes-vous encore prêt à payer pour lire un contenu ?
    Mise à jour du 19/11/09

    Presse en ligne : êtes-vous prêt à payer pour lire un contenu ?
    80 % des lecteurs répondent non selon Forrester Research


    Mauvaise nouvelle pour les éditeurs de journaux, 80% des lecteurs ne sont plus prêts à payer pour accéder à des contenus en ligne.

    En période de crise où les revenus publicitaires sont de plus en plus durs à trouver, bien qu'Internet soit devenu le premier canal d'annonce devant la télévision dans certains pays, l'idée pouvait paraitre séduisante à certains journaux.

    Le chiffre vient d'être publié dans une étude de Forrester Research qui s'appuie sur un échantillon représentatif de 4.700 lecteurs américains.

    Les optimistes du secteur noteront que 20 % sont tout de même prêts à ouvrir leurs porte-monnaies. Mais là encore, les attentes sont très diverses entre ceux voulant une formule par abonnement et ceux qui ne souhaitent qu'un paiement à l'article. Rendant difficile l'établissement d'un modèle commercial simple et lisible.

    Et vous ? Etes-vous encore prêt à payer pour lire la presse sur Internet ?
    Un accès libre au contenu financé par la publicités et en complément un accès premium pour des contenus plus pointus vous semble-t-il une bonne solution ?


    Source : Le billet de Forrester Research

    Lire aussi :

    Les rubriques (news, tutos, forums) de Developpez.com
    Webmarketing
    Développement Web


    Mise à jour de Gordon Fowler



    Presse en ligne : pour ou contre une licence globale ?


    Enterré par le gouvernement pour le secteur de la musique et de l'industrie culturelle, le principe de "licence globale" revient sur le devant de la scène avec une proposition du quotidien Libération.
    Dans les colonnes de Challenges, Nathalie Collin, co-directrice du directoire de Libération, confie que la survie de la presse doit passer par un effort financier de la part des Internautes et des fournisseurs d'accès à Internet.

    "L'information est le deuxième motif de fréquentation d'Internet, après les services (trafic routier, météo...) et avant la banque. Cette contribution répondrait donc à l'intérêt commun des internautes (qui ne paieraient pas plus cher), des entreprises de presse et des fournisseurs d'accès qui ont intérêt à ce que survivent leurs fournisseurs d'informations".
    Le but serait donc de demander aux quelques 30 millions d'internautes de payer un petit surplus sur les abonnements qui seraient alors reversés aux principaux organismes de presse.

    Ce qui n'a pas été retenu pour la musique et le cinéma, peut-il s'appliquer à la presse ?
    Est-ce que cette "taxe" concernerait uniquement les journaux "papier" ?
    Comment serait reversée l'argent ?
    Pourquoi faudrait-il que ce soit les internautes qui mettent la main à la poche ?

    Dans son plaidoyer, Nathalie Collin rappelle que "les marges de la presse oscillent en moyenne entre 0 et 2% quand Orange affiche 19,4% de marge opérationnelle en 2008. [...] Je rappelle que la presse pèse 800 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 42 milliards d'euros pour les télécoms".

  2. #2
    Membre expert
    Citation Envoyé par Emmanuel Chambon Voir le message


    Ce qui n'a pas été retenu pour la musique et le cinéma, peut-il s'appliquer à la presse ?
    Est-ce que cette "taxe" concernerait uniquement les journaux "papier" ?
    Comment serait reversée l'argent ?
    Pourquoi faudrait-il que ce soit les internautes qui mettent la main à la poche ?

    Dans son plaidoyer, Nathalie Collin rappelle que "les marges de la presse oscillent en moyenne entre 0 et 2% quand Orange affiche 19,4% de marge opérationnelle en 2008. [...] Je rappelle que la presse pèse 800 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 42 milliards d'euros pour les télécoms".
    Pour moi, c'est encore des gens qui essayent très maladroitement de survivre alors qu'Internet a remis en question leur modèle économique. La solution "taxe" est selon moi abjecte et trop rapidement mise en avant.

    Si le contenu est nul, ce n'est pas une taxe qui va les sauver, ça va simplement leur donner un peu de temps, jusqu'à ce que les gens en aient marre de payer pour un service de mauvaise qualité.

    Les médias qui n'ont pas su s'adapter n'ont plus leur place, c'est tout. Aujourd'hui, on peut avoir accès à de l'information de très bonne qualité, gratuitement, Developpez.com en est l'exemple parfait.

    Pourquoi donc devrait-on continuer à payer ? Le nouveau modèle : service gratuit / présence publicité est nettement plus intéressant en général.

    Bref, ce genre de réactions me désole.

  3. #3
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Emmanuel Chambon Voir le message
    Cette contribution répondrait donc à l'intérêt commun des internautes (qui ne paieraient pas plus cher)
    Citation Envoyé par Emmanuel Chambon Voir le message
    Le but serait donc de demander aux quelques 30 millions d'internautes de payer un petit surplus sur les abonnements qui seraient alors reversés aux principaux organismes de presse.
    Y a pas comme une contradiction là ?
    Il en est quoi finalement ? On payera plus cher ou on ne payera pas plus cher ?

  4. #4
    Expert confirmé
    ce n'est pas pour troller mais on risque que le gouvernement tape encore sur les internautes pour sauver les entreprises qui ne peuvent pas suivre la révolution d'internet (certes elle a été rapide, mais ça montre juste que ces entreprises ne sont juste capables que de se reposer sur leurs acquits).

    notre président l'avait mentionné dans une interview que l'information sur internet portait préjudice à la presse traditionnelle.

    en tout cas je suis presque sur qu'on va devoir mettre la main à la poche pour sauver un domaine qui n'intéresse plus les gens.

  5. #5
    Invité
    Invité(e)
    Bonjour

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    en tout cas je suis presque sur qu'on va devoir mettre la main à la poche pour sauver un domaine qui n'intéresse plus les gens.
    Tout le monde n'a pas Internet, beaucoup achètent les quotidiens ou hebdomadaires d'information (et même parmi ceux qui ont Internet).

    Donc dire que c'est un domaine qui n'intéresse plus les gens est faux, qu'il y ait moins de monde pour acheter des journaux oui.


    Philippe

  6. #6
    Membre éprouvé
    Bonjour à tous,

    Que dire ? "encore une nouvelle taxe pour notre pomme"

    Je ne "consomme" pas de quotidiens/journaux généralistes, je n'en ressent pas le besoin.

    Je suis des informations spécialisées sur des sites qui fonctionnent par la publicité (je me tate pour m'abonner sur un site qui demande un abonnement), informations qui ne sont pas traités ou rarement pour les bénéficiaires cités de cette taxe.

    Ce qui me dérange, c'est que je vais finir par payer indirectement pour un service que je n'utilise pas.

    La question qui tue, si c'est une "licence globale pour la presse", on va bénéficier des quotidiens ou pas ? Si c'est non, c'est encore un modèle qui n'évolue pas (ou/et qui a rater le virage internet) et qui veut taxer les internautes pour vivre sans donner en retour....

  7. #7
    Candidat au Club
    C'est dingue ca de vouloir sauver des industries en declin juste parceque... Pourquoi d'ailleurs, tiens ?! Parcequ'elles existaient avant et doivent donc perdurer ?! Mais c'est quoi ca ! Dans quel monde on vit...

  8. #8
    Membre éprouvé
    Après l'automobiliste vache à lait, voici venu l'internaute ...
    S'ils diffusaient un peu moins de propagande et un peu plus de vérité peut être n'en seraient ils pas là.

    Voir à ce propos le site Contreinfo qui a réussit à obtenir des donations de la part de ses lecteurs, surtout pour un site francophone qui ne fait "que" reprendre la presse mondiale (en la commentant pertinemment) je trouve ça vraiment miraculeux

    Peut être que les gens ont envie de payer pour une info objective et sans œillère.
    The greatest shortcoming of the human race is our inability to understand the exponential function. Albert A. Bartlett

    La plus grande lacune de la race humaine c'est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle.

  9. #9
    Membre confirmé
    Je veux bien payer une taxe à une condition: que les journaux et médias français n'aient plus aucun lien avec le gouvernement. Si c'est pour payer la propagande, hors de question.[/troll]
    THIS!IS!NOT!MY!COW!

    CECI!N'EST!PAS!MA!VACHE!
    (mais je persiste à dire que c'est moins classe en français )

  10. #10
    Inactif  
    Moi ce qui me choque le plus dans cette histoire de Taxes, c'est que c'est toujours la même chose, on fait payer à une majorité ce qu'une minorité utilise !

    Aujourd'hui on paie déjà une redevance audiovisuelle pour le service public, à l'heure de la TNT, du câble, du satellite, des internet TV, qui regarde encore le service public ? 10 % en moyenne, et qui paie ? 90% en moyenne ! A savoir qu'en plus ceux qui ne paie pas sont ceux qui regardent

    Il a été proposé ( par le PS entre autre, ils n'ont quasiment aucun proposition, et quand ils en ont, elles sont nulles , mais c'est un autre point de vue), une taxe globale pour le net, pour dédommager les riches majores du disque, des dégats provoquer par les téléchargements abusifs ! Bref, tout le monde paierait parceque'une minortié télécharge (pirate ?) ! Les majores n'ont qu'à proposer autre chose (ex : de la musique de qualité plutot que de la starac') !

    Maintenant, une autre taxe pour les lecteurs d'infos en ligne, pour sauver les copains de Sarko ! (ben oui, la presse, c'est essentiellement des copains de Sarko). Et ceux qui ne lisent pas d'info en ligne, et ne téléchargent pas de musique ? Eux, ils demandent juste à surfer sur développer, c'est tout !

    Le principe de sites avec de la pub (intelligement placée, pas avec des fenêtres popup qui nous gonflent, surtout celles qui ajoutent une pollution sonore à la pollution visuelle, et à l'embaras général) me convient beaucoup mieux ! Et pourquoi pas mettre plus de pub à la télé publique et supprimer la redevence ? (Hé Niko, t'en penses quoi dans ton palace doré ?)

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Taxes, pub et nous?
    Pour le coup de la licence globale, je suis pour si:
    - le surplus engendré (abonement internet+licence) n'est pas trop important
    - il y a une licence spécifique pour chaque type de contenue (pas question de payer encore pour un truc qui ne servira pas )

    Donc la solution idéal pour moi, pour évitez de payer encore et toujours plus, se serait de mettre de la pub à ceux qui télécharge (et quelque part c'est déjà le cas )
    Tout le monde devrait avoir de l'esprit critique car personne ne pourra m'apporter la preuve de l'absence de celui-ci

  12. #12
    Membre habitué
    Cela revient purement et simplement à taxer un secteur qui marche pour un autre qui ne marche plus bien. Jusqu'où faudrait il aller? payer le fonctionnement de journaux que les gens ne lisent pas pour qu'ils puissent produire des journaux qui ne seront pas lus?

    Autant j'arriverais presque à comprendre l'intérêt pour la musique à cause de la contrefaçon, autant ici on dirait plus une façon d'augmenter leur chiffre d'affaire sans ce fatiguer (car les journaux ne sont pas "pillés" sur le net).

  13. #13
    Membre chevronné
    Je suis d'accord avec Lucio_, à quoi cela sert-il de taxer les gens afin de sauver un produit obsolète ?
    Et pas question de payer pour un service que l'on utilise pas.
    Libération devrait avoir honte d'avoir proposé une telle mesure et devrait même s'en excuser dans leurs colonnes.

  14. #14
    Nouveau membre du Club
    Je ne consulte quasiment jamais la presse papier, mais je serai prêt à payer une licence globale si les choses sont faites intelligemment :
    Exemple :
    -je souscris une option (facultative) auprès de mon FAI qui met à disposition sur ses serveurs des version PDF de la presse papier.
    -ou je souscris un abonnement auprès d'un organisme/d'une entreprise indépendante qui centralise les documents et s'occupe d'entretenir la plateforme de téléchargement.

    La ou je serai pas d'accord, c'est pour une taxe générale pour tous les internautes, ou pour prendre des abonnements spécifique pour chaque journal/magazine.

    Ceci dit je suis sceptique ... si les grands quotidiens ont la possibilité de fournir ce genre de document, je crains fort que les petits magazines de presse ultra-spécialisés aient des difficultés pour s'adapter.

    Dans tous les cas, je paye déjà une taxe à la [auto-censure] pour que ces dames regardent "plus belle la vie"... Je pense donc qu'une partie de cette taxe pourrait être utilisé pour financer les emplois devenu fictif de la presse qui ne veux pas disparaitre ...

  15. #15
    Inactif  
    Citation Envoyé par nirgal76 Voir le message

    Libération devrait avoir honte d'avoir proposé une telle mesure et devrait même s'en excuser dans leurs colonnes.
    Ils l'ont peut-être fait, mais comme personne ne lit !

  16. #16
    Membre régulier
    Depuis qu'Internet existe, l'internaute moyen est habitué à avoir du contenu de façon gratuite, même si gratuite ne signifie pas légale... Maintenant que les entreprise Brick & Mortar se rende compte que leur modèle économique ne permettent pas la survie par rapport au Pure Player et au Click & Mortar, elles essaye de pouvoir glaner des parts de marché, quitte à tenter de changer es mentalités.

    Prenont l'exemple de la musique en ligne, je paye 10€ par moi pour pouvoir ecouter toute la musique que je veut sur mon iphone avec spotify. Si ce service n'existait pas, je ne dis pas que je piraterais, mais je n'achèterais pas pour autant des albums sur iTunes et encore moins sur support physique.

    Personnellement, je suis pour un mixe entre la licence globale et l'abonnement mensuel.

  17. #17
    Membre du Club
    Pardon d'avance pour les fautes, je me débrouille en français
    Je pense que celui qui ecrit ce contenu WEB à tout interet à ce qu'on le lise sans contrainte, déjà qu'il y a tant d'informations qui se font concurence sur le web, alors pourquoi faire payer les gens? d'autant plus qu'ils peuvent aller voir ailleurs? Mais bon tout dépend du contenu aussi.

  18. #18
    Membre actif
    Cette licence globale finira par s'appeler "redevance internet" comme la redevance télé en somme. Tout le monde criera au scandale comme hadopi et tout comme hadopi celle ci finira par être imposé par le gouvernement, d'une façon ou d'une autre. N'oubliez pas que nous ne sommes pas en démocratie /ironie
    "La connaissance s'accroît quand on la partage."(Socrate)

    Si vous trouvez vous même la solution au POST que vous venez de poser, indiquez nous comment vous avez fait

  19. #19
    Membre du Club
    En ce moment on est en train de faire payer tous le monde pour sauver des entreprises qui ne savent pas s'adapter. Par exemple les majors de maisons de disques préfèrent faire du lobying pour continuer à exister au lieu de trouver une solution adaptée à internet.
    Maintenant la presse veut faire payer un contenu qui peut être consulté sur des centaines d'autres sites. Et pourquoi ? pour continuer a faire du chiffre... La France est en train de se transformée en mini USA...

  20. #20
    Membre habitué
    on paye deja l'acces internet
    + le hardware + la maintenance
    + les pubs sur les pages web
    + l'electrecite


    l'info est gratuite, pour la rendre payante il faut beaucoup de courage ou peut etre publier par avance les numeros loto gagnants de la semaine a venir.

###raw>template_hook.ano_emploi###