IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Goldman Sachs suggère que le retour sur investissement de l'IA générative risque d'être décevant


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 233
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 233
    Points : 86 118
    Points
    86 118
    Par défaut Goldman Sachs suggère que le retour sur investissement de l'IA générative risque d'être décevant
    Les retombées des projets d'IA sont "lamentables", se plaignent les dirigeants, alors que les retards et les problèmes de mise en œuvre remettent en cause les initiatives d'IA générative en 2024.

    Selon une enquête de Lucidworks, les retards, les problèmes de mise en œuvre et les avantages non réalisés sont autant de défis pour les projets en matière d'IA générative en 2024. Seule une entreprise sur quatre a lancé avec succès des initiatives d'IA au cours des 12 derniers mois.

    L'intelligence artificielle (IA) est un domaine de recherche en informatique qui développe et étudie des méthodes et des logiciels permettant aux machines de percevoir leur environnement et d'utiliser l'apprentissage et l'intelligence pour prendre des mesures qui maximisent leurs chances d'atteindre des objectifs définis. L'utilisation croissante de l'IA entraîne une évolution sociétale et économique vers une automatisation accrue, une prise de décision fondée sur les données et l'intégration de systèmes d'IA dans divers secteurs économiques et domaines de la vie.

    Lucidworks, leader des solutions de recherche et d'IA totale, a publié les résultats de sa deuxième étude annuelle Generative AI Global Benchmark Study. L'étude a interrogé des chefs d'entreprise en Amérique du Nord, dans la région EMEA et dans la région APAC qui poursuivent activement des initiatives d'IA générative. Le rapport explore les domaines clés de l'investissement dans l'IA générative et les progrès des organisations dans l'adoption de la technologie.

    Selon l'enquête, les retards, les problèmes de mise en œuvre et les avantages non réalisés sont autant de défis pour les projets en matière d'IA générative en 2024. Parmi les résultats de l'enquête : une entreprise sur quatre a lancé avec succès des initiatives d'IA au cours des 12 derniers mois, seulement 63 % des entreprises mondiales prévoient d'augmenter leurs dépenses en IA au cours des 12 prochains mois, contre 93 % en 2023.

    Malgré les retards, le secteur de la technologie est en tête avec les initiatives les plus déployées dans toutes les industries et la moitié d'entre elles ont déjà réalisé des avantages financiers. Les applications qualitatives (générer des FAQ ou fournir un support RH) ont été les plus réussies à ce jour avec environ un quart des initiatives planifiées déjà mises en œuvre. Les inquiétudes concernant les coûts de mise en œuvre de l'IA générative ont été multipliées par 14 en 2024.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 35080
Taille : 41,4 Ko

    La stagnation des dépenses indique une planification plus réfléchie

    La croissance explosive de l'IA générative s'essouffle à mesure que les entreprises sont confrontées à des obstacles liés aux coûts et à la sécurité. Les plans de dépenses mondiales en matière d'IA sont en net recul, 63 % seulement prévoyant des augmentations (contre 93 % l'année dernière). Les entreprises basées aux États-Unis restent au-dessus de la moyenne avec 69 % d'entre elles qui prévoient d'augmenter leurs dépenses en IA. Alors que les investissements restent élevés, de plus en plus d'entreprises donnent la priorité à une planification réfléchie afin d'équilibrer le potentiel de cette nouvelle technologie avec la gestion des risques et des coûts.

    Les retards de déploiement freinent le retour sur investissement

    Malgré l'engouement initial, la lenteur du déploiement et les faibles taux de réussite sont monnaie courante, avec seulement 25 % des projets planifiés entièrement mis en œuvre. Ce retard retarde le retour sur investissement attendu, 42 % des entreprises n'ayant pas encore tiré d'avantages significatifs de leurs initiatives d'IA générative. Les secteurs de la technologie et de la vente au détail se distinguent par un déploiement plus important et des gains réalisés, mais dans l'ensemble, la plupart des industries sont lentes à dépasser la phase pilote.

    Les coûts de mise en œuvre suscitent l'inquiétude

    La sécurité reste une préoccupation majeure pour les chefs d'entreprise, mais les inquiétudes liées aux coûts ont été multipliées par 14 au cours de l'année écoulée. En outre, les inquiétudes concernant la précision des réponses ont été multipliées par cinq, probablement en raison des problèmes d'hallucinations. Cela souligne la nécessité d'une sélection minutieuse des grands modèles de langage pour équilibrer les coûts et garantir des résultats précis et sûrs.

    Nom : 2.jpg
Affichages : 10649
Taille : 36,1 Ko

    Les applications pratiques sont les premières à être déployées

    Les entreprises utilisent l'IA générative pour établir des directives claires sur l'utilisation de l'IA (gouvernance) et automatiser des tâches telles que la génération de premières ébauches de code (réduction des coûts G&A). Cette tendance est motivée par les préoccupations relatives à la confidentialité des données, à la sécurité et à la montée en flèche des coûts de mise en œuvre.

    Les applications qualitatives telles que la génération de FAQ connaissent un certain succès, mais les applications quantitatives plus complexes telles que la détection des fraudes dans les services financiers ou la maintenance prédictive dans l'industrie manufacturière sont à la traîne. La capacité d'analyser des données non structurées et de générer des informations exploitables représente le plus grand potentiel pour la valeur future de l'IA générative.

    "La vague initiale d'enthousiasme pour l'IA générative se heurte à une approche plus stratégique", a déclaré Mike Sinoway, PDG de Lucidworks. "Les entreprises reconnaissent le potentiel de cette technologie, mais elles sont également prudentes quant aux risques et aux coûts. Cela se reflète dans la stagnation des dépenses, qui suggère un changement vers une planification plus réfléchie. Cette planification garantit que l'adoption de l'IA apporte une valeur réelle, en équilibrant la nécessité de rester compétitif avec la gestion des coûts et des risques potentiels."

    L'étude de référence 2024 comprend également les résultats suivants :

    • Dans toutes les organisations, 36 % des dirigeants prévoient de maintenir les dépenses inchangées, contre seulement 6 % dans l'enquête de l'année dernière
    • Seulement 49 % des dirigeants chinois prévoient d'augmenter les dépenses en IA en 2024, une baisse massive par rapport aux 100 % de 2023
    • Près de 70% des entreprises de services financiers prévoient d'augmenter leurs dépenses au cours des 12 prochains mois, suivies de près par la technologie à 68% et le commerce de détail B2C à 64%.
    • Environ 20 % des entreprises signalent des retards importants lors du déploiement, avec seulement une initiative de revenu et de croissance planifiée sur cinq et une initiative de réduction des coûts OpEx sur huit mises en œuvre.
    • Les détaillants sont parmi les plus préoccupés par les coûts (63 %), probablement en raison de la réactivité requise et du nombre élevé de questions posées par les clients.
    • Près de huit entreprises sur dix utilisent des LLM commerciaux et 21 % ont opté uniquement pour des logiciels open-source.
    • Un tiers des chefs d'entreprise ont l'impression d'être en retard sur leurs concurrents alors que presque tout le monde s'efforce de mettre en œuvre cette nouvelle technologie.



    À propos de Lucidworks

    Lucidworks se donne pour mission d'aider les entreprises de déployer avec succès des initiatives d'IA générative. Les plus grandes marques du monde, dont Crate & Barrel, Lenovo et Red Hat, s'appuient sur la suite de produits de Lucidworks pour alimenter le commerce, le service à la clientèle et les applications sur le lieu de travail qui ravissent les clients et responsabilisent les employés.

    Source : Lucidworks

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette enquête est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    L'IA générative a été rapidement adoptée par les entreprises : 67 % des personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise utilisait actuellement l'IA générative, selon une étude de O'Reilly

    L'IA générative est la solution d'IA la plus déployée dans les organisations. L'intégration de l'IA générative dans les applications existantes est la meilleure utilisation de l'IA générative, d'après Gartner

    Les dépenses en solutions GenAI en Europe dépasseront 30 milliards $ en 2027 et enregistreront un taux de croissance annuel composé de 33,7 %, stimulant le marché européen global de l'IA, d'après IDC
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 907
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 907
    Points : 6 065
    Points
    6 065
    Par défaut
    Lamentable! Vous dis-je!!!!

    Je comptais remplacer 99% de mon personnel par une IA qui me coûterait rien!

    Signé: Un chef d'entreprise en mal de bénéfices

  3. #3
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2018
    Messages
    84
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2018
    Messages : 84
    Points : 448
    Points
    448
    Par défaut
    Ça commence à retomber le soufflet IA: il était temps… Pour avoir fait des tests objectifs des principales IA, c’est bluffant au premier abord mais plus tant que ça dès qu’on creuse un peu.

  4. #4
    Membre habitué Avatar de vivid
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2006
    Messages
    174
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2006
    Messages : 174
    Points : 135
    Points
    135
    Par défaut
    je jubile !!!! il y a toujours eu un paquet de bricoleur dans l'informatique, c'est amusant tu appuie sur des boutons...

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    715
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 715
    Points : 12 941
    Points
    12 941
    Par défaut Goldman Sachs suggère que le retour sur investissement de l'IA générative risque d'être décevant
    Goldman Sachs suggère que le retour sur investissement de la technologie de l'IA générative risque d'être décevant
    et les coûts liés à son développement pourraient ne pas diminuer comme certains le prévoient

    Un récent rapport de Goldman Sachs indique que les investissements massifs dans l'IA pourraient ne pas rapporter grand-chose dans un avenir proche. L'engouement a poussé les entreprises à investir des milliards de dollars dans l'IA générative au cours des deux dernières années. Mais Goldman Sachs craint que ces efforts ne se traduisent pas par de grands retours sur investissement dans un avenir proche, car l'IA en tant qu'outil n'apporte pas encore des avantages concrets en matière de productivité dans la plupart des cas. L'incertitude sur la rentabilité pourrait pousser les investisseurs à retirer leurs billes, ce qui pourrait provoquer l'effondrement de la bulle.

    Certaines analyses indiquent que les dépenses dans les projets d'IA générative franchiront la barre des 1 000 milliards de dollars dans les années à venir. Ces investissements colossaux seront consacrés à la collecte de données, aux centres de données nécessaires à la formation et à l'inférence des modèles d'IA, à l'achat d'énergie électrique, aux puces d'IA, et bien plus encore. Mais alors que les investissements atteignent des sommets, un récent rapport de Goldman Sachs s'est penché sur la grande question qui se pose : « ces dépenses considérables seront-elles un jour rentables ? ». Les entreprises pourraient être déçues.

    Nom : Capture d'écran 2024-07-01 141330.png
Affichages : 3635
Taille : 135,0 Ko

    « Le temps et l'argent investis par diverses entreprises dans l'IA risquent de donner des résultats décevants », a écrit Goldman Sachs dans son rapport intitulé "Gen AI: Too much to spend, too little benefit". Les analystes de Goldman Sachs ont ajouté que la technologie ne résout presque aucun problème qui justifie ces dépenses. « La technologie de l'IA est exceptionnellement chère, et pour justifier ces coûts, la technologie doit être capable de résoudre des problèmes complexes, ce qu'elle n'est pas conçue pour faire », a déclaré Jim Covello, responsable de la recherche sur les actions mondiales au sein de la banque américaine.

    Covello a ajouté : « le point de départ des coûts est également si élevé que même si les coûts diminuent, ils devraient le faire de manière spectaculaire pour rendre l'automatisation des tâches avec l'IA abordable. D'après notre expérience, même les tâches de résumé de base produisent souvent des résultats illisibles et absurdes ». Cette déclaration fait écho à plusieurs événements récents. Google Search a réduit l'utilisation de l'IA après que sa fonction "AI Overviews" a commencé à faire des suggestions étranges, notamment en conseillant à un utilisateur de mettre de la colle sur sa pizza pour que le fromage reste en place.

    L'IA de Google Search traite le site Web satirique The Onion comme une véritable source et l'exploite sans cesse pour générer ses résumés, ce qui donne lieu à des réponses erronées et parfois dangereuses. Par exemple, certaines captures d'écran partagées sur les réseaux sociaux montrent que l'IA de Google ne reconnaît pas les pays d'Afrique commençant par la lettre K et suggère que les pythons sont des mammifères, ce qui est bien sûr faux. Elle a aussi propagé la théorie du complot selon laquelle l'ancien président des États-Unis Barack Obama est musulman. L'IA de Google a généré d'autres choses tout aussi étranges.

    Nom : Capture d'écran 2024-07-01 141518.png
Affichages : 467
Taille : 162,3 Ko

    Selon Covello, l'industrie technologique est également trop complaisante dans son hypothèse selon laquelle les coûts de l'IA diminueront considérablement au fil du temps, en particulier lorsque cette hypothèse semble reposer sur le fait que la concurrence va détrôner Nvidia, qui domine le marché avec ses puces d'IA. En raison de la demande considérable pour ses puces d'IA, Nvidia a surpassé Apple et Microsoft en matière de capitalisation boursière et est récemment devenu l'entreprise la plus valorisée au monde. Covello semble sceptique sur les capacités des concurrents à Nvidia dans un avenir proche. Le rapport indique :

    Citation Envoyé par Goldman Sachs

    Les grandes entreprises technologiques et d'autres entreprises devraient dépenser plus d'un milliard de dollars en investissements dans l'IA au cours des prochaines années, sans grand résultat pour l'instant. Ces dépenses considérables seront-elles un jour rentables ?

    Daron Acemoglu du MIT et Jim Covello de Goldman Sachs sont sceptiques. Acemoglu ne voit qu'une augmentation limitée de l'économie américaine grâce à l'IA au cours de la prochaine décennie et Covello argue que la technologie n'est pas conçue pour résoudre les problèmes complexes qui justifieraient les coûts, qui pourraient ne pas diminuer comme beaucoup le prévoient.

    Joseph Briggs, Kash Rangan et Eric Sheridan de Goldman Sachs restent toutefois plus optimistes quant au potentiel économique de l'IA et à sa capacité à générer des rendements au-delà de la phase actuelle de "piochage", même si l'application "miracle" de l'IA n'a pas encore vu le jour.

    Et même si c'est le cas, nous nous demandons si la pénurie actuelle de puces (avec Toshiya Hari de Goldman Sachs) et la pénurie imminente d'électricité (avec Brian Janous de Cloverleaf Infrastructure) freineront la croissance de l'IA. Malgré ces inquiétudes et ces contraintes, nous pensons que le thème de l'IA a encore de la place, soit parce que l'IA commence à tenir ses promesses, soit parce que les bulles mettent longtemps à éclater.
    À en croire Daron Acemoglu, professeur d'économie au MIT, l'IA n'augmentera la productivité aux États-Unis que de 0,5 % et ne favorisera la croissance économique que de 0,9 % au cours de la prochaine décennie. Il estime qu'il n'y aura pas un nombre "massif" d'emplois touchés par l'IA dans un avenir proche, car, selon lui, de nombreux emplois tels que ceux de la fabrication ou de l'exploitation minière sont polyvalents et nécessitent une interaction avec le monde réel. Le professeur a ajouté que l'IA aura un impact plus important sur "les tâches purement mentales", mais que le nombre de ces emplois ne sera pas énorme.

    Nom : Capture d'écran 2024-07-01 141631.png
Affichages : 477
Taille : 160,9 Ko

    Acemoglu a aussi averti que l'architecture actuelle de la technologie de l'IA elle-même peut avoir des limites. « La cognition humaine implique de nombreux types de processus cognitifs, d'entrées sensorielles et de capacités de raisonnement. Les grands modèles de langage (LLM) se sont révélés aujourd'hui plus impressionnants que beaucoup ne l'auraient prédit, mais il faut encore faire un grand acte de foi pour croire que l'architecture permettant de prédire le mot suivant dans une phrase atteindra des capacités aussi intelligentes que le personnage fictif HAL 9000 dans le film "2001 : l'Odyssée de l'espace" », a-t-il déclaré.

    Comme l'indique le résumé ci-dessus, tous les experts cités dans le rapport ne sont pas pessimistes. Certains affirment que la technologie d'IA deviendra plus abordable à l'avenir, comme toute autre technologie en général. « La technologie d'IA est sans aucun doute coûteuse aujourd'hui. Et le cerveau humain est encore 10 000 fois plus efficace par unité de puissance pour effectuer des tâches cognitives que l'IA générative. Cependant, l'équation des coûts de la technologie évoluera, comme elle l'a toujours fait par le passé », a fait savoir Kash Rangan, analyste principal de la recherche sur les actions chez Goldman Sachs.

    Eric Sheridan, un autre analyste principal en recherche d'actions chez Goldman Sachs, a comparé cette situation à la tiédeur des réactions initiales à des développements technologiques comme l'iPhone et Uber. « Les gens ne pensaient pas avoir besoin de smartphones, d'Uber ou d'Airbnb avant qu'ils n'existent. Mais aujourd'hui, il semble impensable que les gens aient résisté à de tels progrès technologiques. Et il est presque certain que cela sera également vrai pour la technologie de l'IA générative », affirme Sheridan. Mais le scepticisme grandit et de nombreux experts pensent que la bulle va finir par s'essouffler.

    Nom : Capture d'écran 2024-07-01 141822.png
Affichages : 459
Taille : 132,1 Ko

    En août dernier, Gary Marcus, professeur à l'université de New York, a écrit dans un billet de blogue : « nous commençons à voir des signes que l'IA générative pourrait être un raté », ajoutant que le retour sur investissement de l'IA générative n'est peut-être pas si important, après tout. Selon lui, l'industrie est peut-être en train d'atteindre un plateau en matière de capacité pure, car personne n'a été en mesure de battre GPT-4 de manière décisive. Google et Anthropic ont investi beaucoup d'argent pour essayer, mais Marcus affirme qu'aucun n'a réussi ; au lieu de cela, il semble qu'il y ait une convergence aux niveaux GPT-4.

    Par ailleurs, il a noté que les cas d'utilisation des LLM ne sont pas clairs. Marcus affirme qu'il y a eu des "progrès" dans la recherche d'utilisations possibles pour les LLM, mais jusqu'à présent, la technologie est souvent utilisée dans le domaine de la criminalité. Jeffrey Funk, professeur à la retraite et consultant sur les nouvelles technologies, estime que les entreprises d'IA ont dépensé d'énormes sommes d'argent pour lutter contre les hallucinations (lorsque l'IA invente des faits), mais n'ont pas résolu le problème. Funk a également rapporté que le rythme de l'innovation dans le domaine de l'IA générative semble ralentir.

    S'adressant à The Information, Todd Lohr, directeur de la société de conseil KPMG, s'est montré mitigé quant aux avantages des produits Copilot de Microsoft. Il a déclaré : « Word est correct, PowerPoint n'est pas particulièrement utile, à moins que vous ne l'entraîniez à suivre des instructions spécifiques, car il ne crée qu'un PowerPoint très basique. Excel n'est pas encore au point : il faut passer beaucoup de temps à faire de l'ingénierie d'invite pour qu'il fasse quelque chose pour vous, ce qui prend beaucoup plus de temps que d'écrire les formules Excel soi-même ». Les PC Copilot+ font également l'objet de critiques.

    Nom : Capture d'écran 2024-07-01 141858.png
Affichages : 458
Taille : 104,4 Ko

    Michael Hartnett, stratège en investissement chez Bank of America, a aussi suggéré que l'IA pourrait être une bulle, la comparant au krach des dotcoms en 2000. Le PDG d'Amazon, Andy Jassy, a déclaré lors d'une conférence téléphonique sur les résultats en février que les revenus à court terme provenant de l'IA seront "relativement faibles". Et s'adressant au Daily Mail, Dom Couldwell, responsable de l'ingénierie de terrain chez DataStax, a déclaré que l'industrie se trouve toujours dans la phase "inconnue inconnue" de l'IA générative. Il a fait remarquer que l'IA générative fait l'objet d'un battage médiatique sans précédent.

    Le nouveau rapport de Goldman Sachs contraste fortement avec son précédent rapport selon lequel l'IA ajoutera plus de 7 000 milliards de dollars du PIB mondial et favorisera la croissance de la productivité de 1,5 % d'ici la fin de la décennie. Il contraste aussi avec un rapport de Bank of America selon lequel l'IA générative entraînera des changements radicaux et stimulera l'économie mondiale de 15 700 milliards de dollars d'ici les sept prochaines années.

    Certains dirigeants se plaignent déjà des résultats des projets d'IA, affirmant que les retombées sont lamentables. Selon une enquête de Lucidworks, les retards, les problèmes de mise en œuvre et les avantages non réalisés sont autant de défis pour les projets en matière d'IA générative en 2024. Seule une entreprise sur quatre a lancé avec succès des initiatives d'IA au cours des 12 derniers mois. Et rien n'indique que les choses pourraient s'améliorer à l'avenir.

    En somme, les experts pensent que le résultat de la normalisation des valorisations des actions liées à l'IA après la folie spéculative risque d'être dévastateur à la fois pour les entreprises et pour les investisseurs qui investissent massivement dans la technologie sans aucun recul.

    Source : Goldman Sachs (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Les entreprises risquent-elles d'être déçues par la rentabilité des investissements dans l'IA générative ?
    La technologie de l'IA générative a-t-elle atteint ses limites comme certains experts le prétendent ?
    Selon vous, en quoi l'IA générative s'est-elle réellement montrée utile depuis l'avènement de la technologie ?

    Voir aussi

    Les retombées des projets d'IA sont "lamentables", se plaignent les dirigeants, alors que les retards et les problèmes de mise en œuvre remettent en cause les initiatives d'IA générative en 2024

    L'IA de Google Search traite le site Web satirique The Onion comme une véritable source et l'exploite sans cesse pour générer ses résumés, ce qui donne lieu à des réponses erronées et parfois dangereuses

    Pourquoi certains experts sont-ils si convaincus que le boom de l'IA va s'essouffler ? Ils voient des similitudes avec l'ère des dotcoms et affirment que les capacités de l'IA générative sont surestimées

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 13/12/2023, 13h34
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 07/12/2023, 05h18
  3. [XL-2003] Compter les occurences selon une condition sur une autre colonne
    Par juvamine dans le forum Excel
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/05/2009, 11h08
  4. Arranger les fenêtres selon une mosaïque
    Par attwad dans le forum wxWidgets
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/12/2008, 15h59
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 11/05/2006, 17h30

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo