IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Conception Web Discussion :

L'addiction à l'internet affecte le comportement et le développement des adolescents, selon une étude


Sujet :

Conception Web

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 152
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 152
    Points : 80 532
    Points
    80 532
    Par défaut L'addiction à l'internet affecte le comportement et le développement des adolescents, selon une étude
    L'addiction à Internet modifie la chimie du cerveau chez les jeunes, ce qui pourrait conduire à des comportements plus addictifs, selon une étude

    Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'UCL, les adolescents souffrant d'une dépendance à l'internet subissent des changements dans le cerveau qui pourraient entraîner d'autres comportements et tendances addictifs.

    Les résultats, publiés dans PLOS Mental Health, ont passé en revue 12 articles impliquant 237 jeunes âgés de 10 à 19 ans ayant reçu un diagnostic formel d'addiction à Internet entre 2013 et 2023. L'addiction à Internet a été définie comme l'incapacité d'une personne à résister à l'envie d'utiliser Internet, ce qui a un impact négatif sur son bien-être psychologique, ainsi que sur sa vie sociale, académique et professionnelle.

    Les études ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour inspecter la connectivité fonctionnelle (comment les régions du cerveau interagissent entre elles) des participants souffrant d'addiction à l'internet, à la fois au repos et lors de l'exécution d'une tâche. Les effets de la dépendance à l'internet ont été observés dans de multiples réseaux neuronaux du cerveau des adolescents.

    Les parties du cerveau qui sont activées au repos (le réseau du mode par défaut) présentaient à la fois une augmentation et une diminution de l'activité. Parallèlement, on observe une diminution globale de la connectivité fonctionnelle dans les parties du cerveau impliquées dans la réflexion active (le réseau de contrôle exécutif). Il a été constaté que ces changements entraînaient des comportements et des tendances à la dépendance chez les adolescents, ainsi que des changements de comportement associés aux capacités intellectuelles, à la coordination physique, à la santé mentale et au développement.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 5189
Taille : 50,6 Ko

    L'auteur principal, Max Chang, étudiant en maîtrise (UCL Great Ormond Street Institute for Child Health), a déclaré :

    L'adolescence est une étape cruciale du développement au cours de laquelle les individus subissent des changements importants dans leur biologie, leur cognition et leur personnalité. Par conséquent, le cerveau est particulièrement vulnérable aux besoins liés à l'addiction à l'internet pendant cette période, tels que l'utilisation compulsive de l'internet, l'envie d'utiliser la souris ou le clavier et de consommer des médias.

    Les résultats de notre étude montrent que cela peut conduire à des changements comportementaux et développementaux potentiellement négatifs qui pourraient avoir un impact sur la vie des adolescents. Par exemple, ils peuvent avoir du mal à entretenir des relations et des activités sociales, mentir sur leurs activités en ligne, avoir une alimentation irrégulière et un sommeil perturbé.
    Nom : 2.jpg
Affichages : 853
Taille : 55,7 Ko

    Les smartphones et les ordinateurs portables étant de plus en plus accessibles, la dépendance à l'internet est un problème croissant dans le monde entier. Des recherches antérieures ont montré que les Britanniques passent plus de 24 heures par semaine en ligne et que plus de la moitié des personnes interrogées se déclarent dépendantes de l'internet.

    Par ailleurs, l'Ofcom a constaté que sur les 50 millions d'utilisateurs d'Internet au Royaume-Uni, plus de 60 % ont déclaré que leur utilisation d'Internet avait un effet négatif sur leur vie, comme le fait d'être en retard ou de négliger des tâches ménagères.

    L'auteur principal, Irene Lee (UCL Great Ormond Street Institute of Child Health), a déclaré :

    Il ne fait aucun doute que l'internet présente certains avantages. Cependant, lorsqu'il commence à affecter notre vie quotidienne, c'est un problème. Nous conseillons aux jeunes d'imposer des limites de temps raisonnables à leur utilisation quotidienne d'Internet et de s'assurer qu'ils sont conscients des implications psychologiques et sociales de passer trop de temps en ligne.
    Nom : 3.jpg
Affichages : 846
Taille : 43,5 Ko

    M. Chang a ajouté :

    Nous espérons que nos résultats montreront comment la dépendance à l'internet altère la connexion entre les réseaux cérébraux à l'adolescence, ce qui permettra aux médecins de dépister et de traiter plus efficacement l'apparition de la dépendance à l'internet. Les cliniciens pourraient éventuellement prescrire un traitement visant certaines régions du cerveau ou suggérer une psychothérapie ou une thérapie familiale ciblant les principaux symptômes de l'addiction à l'internet.

    Il est important de noter que l'éducation parentale sur l'addiction à l'internet est une autre voie de prévention possible du point de vue de la santé publique. Les parents qui sont conscients des signes précoces et de l'apparition de l'addiction à Internet pourront gérer plus efficacement le temps passé devant l'écran, l'impulsivité et minimiser les facteurs de risque liés à l'addiction à Internet.
    Nom : 4.jpg
Affichages : 846
Taille : 76,2 Ko

    Limites de l'étude

    Les recherches sur l'utilisation de l'IRMf pour étudier la dépendance à l'internet sont actuellement limitées et les études portaient sur de petits échantillons d'adolescents. De plus, elles provenaient principalement de pays asiatiques. Les futures études devraient comparer les résultats obtenus avec des échantillons occidentaux afin de mieux comprendre les interventions thérapeutiques.

    Source : "Functional connectivity changes in the brain of adolescents with internet addiction: A systematic literature review of imaging studies"

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette étude est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    L'ère numérique et son impact sur l'enfance : une forte baisse du raisonnement critique et de la résolution de problèmes, en corrélation avec l'augmentation de l'addiction aux médias sociaux

    Les médias sociaux tels que Google, YouTube, Facebook, TikTok et Snapchat doivent faire face à des poursuites pour addiction des jeunes, selon un juge américain

    Les enfants qui utilisent des smartphones plus tôt deviennent des adultes à la santé mentale plus fragile, selon Sapien Labs
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 676
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 676
    Points : 18 641
    Points
    18 641
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    J'imagine que toutes les addictions produisent des changements dans le cerveau.
    Le truc c'est qu'on peut devenir accro à internet très tôt, il y a plus d'enfants qui vont sur internet que d'enfants qui consomment des drogues comme le tabac ou l'alcool.

    J'ai vu des parents donner des tablettes à leurs enfants pour qu'ils soient "sage".
    Si il y a une pièce destiné à accueillir un ordinateur de bureau et que les parents autorisent un enfant à aller sur l'ordinateur 1h/jour, ça peut aller.
    Par contre si des parents donnent un PC portable à un enfant de 6 ans et ne lui imposent aucune limite, là c'est plus dangereux.
    Il ne faut pas non plus donner un smartphone à un enfant de 12 ans, parce que si il est connecté au wifi (ou si il a l'abonnement à 16€/mois de chez Free), il peut se mettre à passer beaucoup de temps sur internet.
    En plus maintenant il existe Instagram, et les petites vidéos sur Facebook et YouTube.
    Ces petites vidéos sont très addictives. Il doit y avoir une histoire de récompense aléatoire et de dopamine.
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Java's cool, affectation tableaux comportant chiffres, lettres
    Par NadHess dans le forum Débuter avec Java
    Réponses: 7
    Dernier message: 16/01/2016, 09h35
  2. Réponses: 20
    Dernier message: 12/02/2015, 14h44
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 17/05/2006, 21h35
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 07/12/2005, 21h44

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo