Deux géants de l'industrie des télécommunications par satellite unissent leurs forces pour contrer Starlink,
elle pourrait ne pas être suffisante pour rivaliser efficacement avec les capacités de Starlink

SES et Intelsat envisagent de finaliser leur fusion au second semestre 2025, sous réserve des approbations réglementaires. Avec des conseils d'administration unanimes, les deux sociétés anticipent une transition sans heurts. Cette décision intervient alors que la demande pour les communications satellitaires, notamment auprès du gouvernement américain, est en hausse constante. La transaction vise à capitaliser sur cette croissance et à exploiter les opportunités offertes par la vente aux enchères du spectre satellitaire en bande C. Avec un soutien confiant de la part du PDG d'Intelsat, Al-Saleh, les sociétés envisagent un avenir prometteur dans un secteur en pleine expansion. Face à la concurrence de Starlink et d'autres réseaux satellitaires à large bande émergents, les deux sociétés qui possèdent la plupart des satellites de communication commerciaux traditionnels en orbite géostationnaire ont annoncé leur intention d'unir leurs forces.

L’accord pour l'acquisition d'Intelsat par SES par le biais de l'achat de 100 % des actions d'Intelsat Holdings pour une contrepartie en espèces 2,8 milliards d'euros et certains droits à valeur conditionnelle. La combinaison créera un opérateur multi-orbite plus fort avec une plus grande couverture, une résilience améliorée, une suite élargie de solutions, des ressources accrues pour investir de manière rentable dans l'innovation, et bénéficiera du talent collectif, de l'expertise et des antécédents des deux sociétés.

Nom : SesIntelsat.jpg
Affichages : 16449
Taille : 22,5 Ko

La transaction, qui est soumise aux autorisations réglementaires pertinentes et aux dispositions habituelles concernant la coopération et les mesures visant à obtenir ces autorisations réglementaires, qui devraient être reçues au cours du second semestre 2025, soutient pleinement la politique financière de SES et s'appuie sur des synergies totales attendues équivalant à 85 % de la valeur totale des capitaux propres de la transaction. La transaction a été approuvée à l'unanimité par le Conseil d'administration des deux sociétés et les actionnaires d'Intelsat détenant environ 73 % des actions ordinaires ont conclu des accords de soutien habituels les obligeant à voter en faveur de la transaction.

Points forts de la transaction

  • 2,4 milliards d'euros (VAN) de synergies (85 % de la contrepartie en actions), dont 70 % seront réalisées dans les trois ans suivant la clôture de la transaction ;
  • Extension des capacités satellitaires multi-orbites, du portefeuille de fréquences et du réseau terrestre mondial au service des clients ;
  • Augmentation du chiffre d'affaires dans les segments à forte demande et en croissance des réseaux, représentant ~60% de la base de revenus élargie ;
  • Combine des investissements complémentaires dans l'espace, le sol et l'innovation en matière de réseaux pour débloquer la valeur et les opportunités futures ;
  • Réunit une richesse de talents collectifs, d'expertise, de connaissances en ingénierie et de capacités de commercialisation ;
  • La société bénéficiera d'un carnet de commandes brut de 9 milliards d'euros, d'un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros et d'un EBITDA ajusté de 1,8 milliard d'euros ;
  • La croissance à moyen terme de l'EBITDA ajusté est le moteur des perspectives de génération de cash-flow libre (FCF) ;
  • Engagement à respecter les normes d'investissement avec un levier net inférieur à 3 fois dans les 12 à 18 mois suivant la clôture de la transaction ;
  • Engagement à verser un dividende annuel de 0,50 € par action A, avec une base FCF élargie soutenant le potentiel d'augmentations futures.

Adel Al-Saleh, PDG de SES, a souligné l'importance et l'impact transformationnel de l'accord en cours. Cette fusion renforce leur activité, améliore leur capacité à fournir des solutions de pointe à leurs clients, et génère une valeur significative pour leurs actionnaires grâce à une acquisition à forte valeur ajoutée. Cette démarche capitalise sur des synergies importantes et facilement réalisables dans un secteur des communications par satellite en constante évolution et compétitif.

La transaction élargit leur empreinte avec un réseau spatial multi-orbite, un portefeuille de fréquences étendu, une infrastructure au sol mondiale, des capacités de commercialisation renforcées, des solutions de services gérés étoffées, et une base financière plus solide. Al-Saleh se réjouit de la fusion des deux entreprises et de l'enrichissement potentiel de la base de connaissances de SES grâce à l'expertise et à l'orientation client d'Intelsat.

À l'avenir, les clients bénéficieront d'un portefeuille de solutions plus compétitif, offrant des solutions de bout en bout dans des segments clés tels que le gouvernement et la mobilité, ainsi que des offres à valeur ajoutée, fiables et efficaces, pour les services de données fixes et les médias. Cette combinaison est également avantageuse pour les partenaires de la chaîne d'approvisionnement et pour l'industrie dans son ensemble, en créant de nouvelles opportunités alors que les solutions basées sur les satellites deviennent de plus en plus intégrées à l'écosystème des communications.

Cette expansion commerciale se traduira par une croissance soutenue de l'EBITDA et une génération de liquidités renforcée, permettant ainsi d'accroître les investissements profitables dans les capacités et les solutions pour répondre à la demande croissante et évolutive des clients, tout en assurant un rendement soutenu pour les actionnaires.

David Wajsgras, PDG d'Intelsat, a également exprimé son enthousiasme quant aux progrès réalisés par l'entreprise au cours des deux dernières années. Grâce à une stratégie de réinitialisation stratégique, Intelsat a réussi à inverser une tendance négative de 10 ans et à renouer avec la croissance. Ils ont également élaboré une nouvelle feuille de route technologique, amélioré la productivité et l'exécution, offrant ainsi des capacités concurrentielles accrues. Cette réorientation stratégique prépare le terrain pour le prochain chapitre d'Intelsat.

En unissant leurs forces financières solides et leurs équipes de premier plan avec celles de SES, Intelsat vise à créer un fournisseur de solutions plus compétitif et axé sur la croissance dans une industrie en constante évolution. La fusion permettra à la société combinée de répondre aux besoins des clients à l'échelle mondiale et de surpasser leurs attentes.

Une acquisition très rentable

La transaction aura un effet relutif sur les flux de trésorerie disponibles de SES à partir de l'année 1. Elle réunit deux opérateurs de confiance avec un carnet de commandes brut combiné de 9 milliards d'euros, des portefeuilles orientés vers la croissance et concentrés sur des segments de réseaux dont la demande est en expansion, une vision commune de la fourniture de solutions clients de bout en bout et des investissements complémentaires dans l'innovation, tout en partageant également des mesures de bilan solides et des fondamentaux de génération de trésorerie à long terme.

En intégrant les deux sociétés, SES s'attend à réaliser des synergies d'une valeur actuelle nette (VAN) totale de 2,4 milliards d'euros (après environ 155 millions d'euros de coûts de réalisation estimés), ce qui représente un taux d'exécution annuel de 370 millions d'euros, dont environ 70 % devraient être réalisés dans les 3 ans suivant la clôture de la transaction. La valeur actualisée nette des synergies équivaut à 85 % de la valeur totale des fonds propres de la transaction, tandis que les possibilités de réaliser d'autres synergies seront étudiées avant et après la clôture de la transaction.

La plupart des synergies devraient être réalisées grâce à la combinaison des économies réalisées sur les frais de vente, les frais généraux et les frais administratifs, ainsi qu'à l'optimisation des coûts de capacité des tiers et aux futurs gains d'efficacité en matière d'approvisionnement. Les synergies restantes proviendront de l'optimisation des flottes de satellites et des infrastructures terrestres combinées, le processus devant commencer peu après la clôture de la transaction.
Le rapprochement de ces deux sociétés, avec les synergies associées, créera un opérateur multi-orbite plus fort, mieux à même de rivaliser dans un paysage des communications par satellite en évolution rapide et de répondre à l'évolution des technologies de communication concurrentes.

Avec une flotte combinée de plus de 100 satellites en orbite géostationnaire (GEO) et 26 satellites en orbite terrestre moyenne (MEO), la nouvelle entité SES bénéficiera d'une meilleure couverture, d'une plus grande résilience du réseau, de droits complémentaires sur le spectre (C-, Ku-, Ka-, Military Ka-, bande X, et Ultra Haute Fréquence), et d'une meilleure prestation de services grâce à un réseau élargi d'équipements au sol. D'ici fin 2026, 8 nouveaux satellites GEO (dont 6 définis par logiciel) et 7 nouveaux satellites MEO (O3b mPOWER) devraient être lancés, ajoutant ainsi une redondance supplémentaire et une capacité de croissance additionnelle.

La décision de fusionner SES et Intelsat semble être une réponse stratégique judicieuse face à l'évolution rapide du secteur des communications par satellite. En capitalisant sur la demande croissante, en particulier du gouvernement américain, et en exploitant les opportunités offertes par la vente aux enchères du spectre satellitaire en bande C, les deux entreprises cherchent à consolider leur position sur le marché.

Comparativement à Starlink et d'autres réseaux satellitaires à large bande émergents, la fusion de SES et Intelsat semble être une stratégie plus traditionnelle, axée sur l'exploitation de leur expérience et de leurs actifs existants. Ces entreprises possèdent déjà la plupart des satellites de communication commerciaux traditionnels en orbite géostationnaire, ce qui leur confère une base solide dans le secteur.


Cependant, il est important de noter que Starlink a perturbé le marché avec sa technologie innovante et son approche agressive. En mettant l'accent sur la constellation de satellites en orbite basse, Starlink offre des débits de données plus élevés et une latence plus faible que les satellites géostationnaires traditionnels, ce qui lui confère un avantage concurrentiel significatif, en particulier dans les zones mal desservies.

La fusion de SES et Intelsat peut renforcer leur position dans certains segments du marché, mais elle pourrait ne pas être suffisante pour rivaliser efficacement avec les capacités de Starlink en termes de couverture et de performances. Ces entreprises devront peut-être explorer des partenariats ou des investissements supplémentaires dans des technologies innovantes pour rester compétitives à long terme.

Source : SES

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quelles sont les implications pour le marché des télécommunications par satellite et pour les consommateurs en général ?

La fusion pourrait-elle conduire à une augmentation des prix ou à une diminution de la diversité des offres pour les clients ?

Voir aussi :

La FCC a rejeté le projet de Starlink de déployer des milliers de satellites internet sur des orbites terrestres très basses, pour ne pas entraver les opérations de la Station spatiale internationale

Le nouveau service Internet par satellite "Global Roaming" de Starlink promet un accès mondial pour 200 dollars par mois, alors que le réseau Starlink n'est pas encore approuvé dans tous les pays