Google demande aux États-Unis de modifier les règles d'immigration afin d'attirer davantage de talents dans le domaine de l'IA,
la pénurie de compétences en IA est un défi majeur pour le marché actuel du travail

Google presse les États-Unis de moderniser leurs politiques d'immigration pour attirer plus de talents en intelligence artificielle (IA). Dans une lettre adressée au Département du Travail, Google met en avant l'importance de mettre à jour la liste des emplois rares pour inclure l'IA. L'entreprise souligne que les politiques actuelles risquent de faire perdre aux États-Unis des talents précieux dans ce domaine. Elle propose des ajustements, tels que l'inclusion de l'IA et de la cybersécurité dans la liste des emplois rares, et suggère une mise à jour plus fréquente de cette liste. Google pointe du doigt les défis actuels, notamment les politiques d'immigration strictes qui entravent le recrutement de talents en IA pour les entreprises américaines. En réponse à la demande croissante en IA, les salaires des spécialistes ont augmenté, et la concurrence pour les talents est devenue intense. Le président Joe Biden a également souligné l'importance de renforcer les compétences en IA dans le pays.

L'intelligence artificielle est la théorie et le développement de systèmes informatiques capables d'effectuer des tâches qui, historiquement, nécessitaient l'intelligence humaine, telles que la reconnaissance de la parole, la prise de décisions et l'identification de modèles. L'IA est un terme générique qui englobe un large éventail de technologies, notamment l'apprentissage automatique, l'apprentissage profond et le traitement du langage naturel (NLP). Bien que ce terme soit couramment utilisé pour décrire une série de technologies différentes utilisées aujourd'hui, nombreux sont ceux qui ne s'accordent pas sur la question de savoir si ces technologies constituent réellement de l'intelligence artificielle. Certains soutiennent au contraire qu'une grande partie de la technologie utilisée dans le monde réel aujourd'hui constitue en fait un apprentissage automatique très avancé qui n'est qu'une première étape vers la véritable intelligence artificielle, ou « intelligence artificielle générale » (IAG).

Nom : googleB.png
Affichages : 3737
Taille : 183,2 Ko

Pourtant, malgré les nombreux désaccords philosophiques sur l'existence réelle de « vraies » machines intelligentes, lorsque la plupart des gens utilisent le terme « IA » aujourd'hui, ils font référence à un ensemble de technologies basées sur l'apprentissage automatique, telles que le Chat GPT ou la vision par ordinateur, qui permettent aux machines d'effectuer des tâches que seuls les humains pouvaient auparavant réaliser, comme la production de contenu écrit, la conduite d'une voiture ou l'analyse de données.

La pénurie de compétences en intelligence artificielle est un défi majeur pour le marché actuel du travail, avec une demande croissante d'experts en IA qui devrait continuer à augmenter dans les années à venir. Les progrès rapides de la technologie et le manque de programmes éducatifs standardisés dans ce domaine contribuent à cette situation. Cette pénurie a un impact significatif sur divers secteurs et sur l'économie mondiale dans son ensemble. Pour remédier à cette situation, différentes stratégies sont déployées, telles que le renforcement des compétences des travailleurs actuels et la collaboration avec les établissements d'enseignement.

Google estime que les politiques gouvernementales doivent être plus flexibles et réactives pour répondre à cette demande croissante en matière d'IA et de cybersécurité. En raison de la complexité des compétences requises en IA et de la concurrence féroce pour les talents, cette pénurie de compétences pourrait avoir des implications importantes, notamment dans des industries telles que les soins de santé et la finance, qui dépendent fortement des technologies de l'IA pour stimuler l'innovation et améliorer l'efficacité opérationnelle.

Une demande croissante de professionnels de l'IA dans tous les secteurs

Les projections indiquent que la pénurie de travailleurs ayant une expertise en IA s'intensifiera dans les années à venir et atteindra des niveaux de crise d'ici 2024. La demande de professionnels de l'IA dépasse l'offre, ce qui crée un écart important qui devrait encore se creuser. Les organisations de divers secteurs reconnaissent de plus en plus la nécessité de disposer de talents en matière d'IA pour stimuler l'innovation et rester compétitives. Il est essentiel de comprendre les projections de la pénurie de compétences en IA pour élaborer des stratégies efficaces visant à en atténuer l'impact et à garantir une main-d'œuvre durable à l'ère de l'IA.

La demande de professionnels de l'IA augmente rapidement dans divers secteurs. Les organisations adoptent les technologies de l'IA pour transformer leurs opérations, améliorer leur efficacité et acquérir un avantage concurrentiel. L'adoption de l'IA est particulièrement importante dans des domaines tels que les processus d'affaires, le service à la clientèle, le marketing, la finance et la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

Les entreprises adoptent de plus en plus les technologies de l'IA pour améliorer leurs opérations et atteindre leurs objectifs stratégiques. L'IA est utilisée dans divers domaines, tels que l'automatisation des tâches répétitives, l'analyse des données, le service à la clientèle et l'analyse prédictive. L'intégration des technologies de l'IA permet aux organisations de rationaliser les processus, d'améliorer la prise de décision et de stimuler l'innovation.

Selon une étude menée par la société d'infrastructure numérique Equinix, 62 % des décideurs informatiques dans le monde considèrent la pénurie de personnel possédant des compétences en informatique comme l'une des principales menaces pour leur entreprise. Et bien que l'IA soit l'un des principaux domaines d'intérêt des responsables informatiques aujourd'hui, une étude menée par le leader mondial de l'apprentissage numérique en entreprise, Skillsoft, a révélé que les compétences sont encore insuffisantes, 43 % d'entre eux estimant que les compétences de leurs équipes en matière d'IA et de ML sont « faibles ».

Google investit 25 millions d'euros dans une initiative pour combler le déficit de compétences en IA

Google, qui a récemment annoncé plusieurs développements en matière d'IA, y compris le lancement de son modèle linguistique Gemini, s'engage à investir 25 millions d'euros pour renforcer les compétences en IA en Europe, réaffirmant ainsi son intérêt pour cette technologie. Matt Brittin, président de Google EMEA, déclare : « Nous abordons l'IA avec audace et responsabilité pour qu'elle profite à tous. L'innovation a toujours été collective, et l'IA ne fait pas exception. Nous nous engageons à jouer notre rôle en collaborant avec les gouvernements de l'UE, la société civile, les universitaires et les entreprises pour garantir une utilisation sûre et accessible de cette technologie. »

Google lance l'initiative AI Opportunity pour l'Europe, visant à fournir des formations et des compétences pour exploiter pleinement les opportunités offertes par l'IA. Cette initiative fait suite au succès de l'initiative « Grow with Google » lancée en 2015, qui a offert des formations gratuites pour combler le déficit de compétences numériques en Europe. Google affirme avoir formé plus de 12 millions de personnes dans toute l'Europe grâce à cette initiative. La nouvelle initiative en faveur de l'IA s'appuie sur cette expérience. Google prévoit de fournir une gamme de formations en IA en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales pour soutenir les startups et les communautés vulnérables.

Dans le cadre de cette annonce, Google affectera 10 millions d'euros pour aider les travailleurs à acquérir les compétences nécessaires et à ne pas être laissés pour compte. Adrian Brown, directeur exécutif du Centre for Public Impact, commente : « L'IA a un potentiel énorme pour transformer le monde, mais elle pourrait aussi aggraver les inégalités existantes. Ce nouveau programme aidera les citoyens européens à développer leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance en l'IA pour éviter d'être laissés pour compte. »

Google estime que le texte de loi actuel ne répond pas pleinement à ses objectifs, en particulier avec l'essor de l'IA générative. Il encourage le gouvernement à inclure l'IA et la cybersécurité dans la liste des compétences essentielles et à utiliser plusieurs sources de données pour mettre régulièrement à jour cette liste afin de mieux refléter les besoins du marché du travail. En raison de la forte demande de spécialistes de l'IA générative, les entreprises américaines éprouvent des difficultés à recruter des talents dans ce domaine. Les politiques d'immigration restrictives rendent également difficile le recrutement de personnel pour travailler dans des entreprises américaines dans le domaine de l'IA.

Sources : Google( In a letter to the Department of Labor, Launching the AI Opportunity Initiative for Europe)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quelles sont les implications potentielles pour les États-Unis s'ils ne parviennent pas à moderniser leurs politiques d'immigration pour attirer des talents en IA ?

Voir aussi :

Une étude de Google affirme que les craintes de voir l'IA tuer la demande de main-d'œuvre sont probablement exagérées, elle devrait avoir un impact limité à court terme en raison de ses limites

Des anciens employés de Google affirment que les licenciements pour avoir protesté contre un contrat avec Israël étaient illégaux. Ils ont déposé une plainte auprès du NLRB, l'office américain du travail