IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Google licencie du personnel des équipes Flutter, Dart et Python

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 534
    Points : 199 227
    Points
    199 227
    Par défaut Google licencie du personnel des équipes Flutter, Dart et Python
    Google licencie du personnel des équipes Flutter, Dart et Python.
    L'entreprise aurait licencié toute l'équipe Python aux États-Unis pour la remplacer par une « main-d'œuvre moins chère » à Munich

    Google a annoncé des licenciements au sein de ses équipes travaillant sur les technologies Flutter, Dart et Python. Cette décision intervient quelques semaines seulement avant la conférence annuelle des développeurs de Google, I/O, suscitant des inquiétudes et des interrogations sur l’avenir de ces projets populaires. La communauté des développeurs a réagi avec une certaine anxiété, étant donné l’importance de Flutter pour le développement d’applications multiplateformes et de Dart en tant que langage de programmation. De même, Python est un pilier dans le domaine de l’intelligence artificielle et du développement web, ce qui rend ces licenciements particulièrement préoccupants.

    Avant la conférence annuelle des développeurs I/O de Google en mai, le géant de la technologie a licencié du personnel dans des équipes clés comme Flutter, Dart, Python et d'autres, selon des rapports d'employés concernés partagés sur les médias sociaux. Google a confirmé les licenciements aux médias, sans pour autant préciser les équipes spécifiques, les rôles ou le nombre de personnes licenciées.

    « Comme nous l'avons dit, nous investissons de manière responsable dans les plus grandes priorités de notre entreprise et dans les opportunités significatives à venir », a déclaré Alex García-Kummert, porte-parole de Google. « Afin de nous positionner au mieux pour ces opportunités, tout au long du second semestre 2023 et en 2024, un certain nombre de nos équipes ont procédé à des changements pour devenir plus efficaces et mieux travailler, supprimer des couches et aligner leurs ressources sur leurs plus grandes priorités en matière de produits. Grâce à cela, nous simplifions nos structures pour donner aux employés plus d'opportunités de travailler sur nos avancées les plus innovantes et les plus importantes, ainsi que sur les plus grandes priorités de l'entreprise, tout en réduisant la bureaucratie et les échelons », a-t-il ajouté.

    L'entreprise a précisé que les licenciements ne concernaient pas l'ensemble de l'entreprise, mais qu'il s'agissait de réorganisations s'inscrivant dans le cours normal des activités. Les employés concernés pourront postuler à d'autres postes vacants chez Google, est-il expliqué.

    Un chef de produit pour Flutter et Dart a déclaré que les licenciements avaient touché « beaucoup d'équipes »

    Kevin Moore a également indiqué que « beaucoup de grands projets avaient perdu des collaborateurs » :

    Bonjour à tous ! Kevin, chef de produit pour Flutter et Dart.

    Les licenciements ont été décidés au moins deux niveaux au-dessus de notre équipe et ont affecté BEAUCOUP d'équipes. (Je pense pouvoir le dire). Beaucoup de bonnes personnes ont reçu de mauvaises nouvelles et beaucoup de grands projets ont perdu des gens.

    Flutter et Dart n'ont pas été plus ou moins affectés que les autres. Ce fut une journée difficile... une semaine difficile.

    C'était fou de voir des démos et de nouvelles choses fonctionner et de discuter de nouveaux clients le jour même où nous avons perdu des collègues et des amis.

    Nous sommes tristes, mais nous continuons à travailler d'arrache-pied sur l'I/O et au-delà.

    Nous savons que vous vous intéressez BEAUCOUP au projet, à l'équipe et à l'écosystème génial que nous avons construit ensemble.

    Vous êtes nerveux. Je comprends. Nous le comprenons.

    Vous pariez sur Flutter et Dart.

    Moi aussi. Google aussi.
    Des licenciements qui interviennent 5 mois après le départ du cofondateur de Flutter, qui a quitté Google après 18 ans de service

    Ian "Hixie" Hickson a annoncé son départ, tout en précisant qu'il allait continuer de travailler sur Flutter. Dans un billet, il a essayé de résumer son expérience chez Google, qu'il a rejoint en octobre 2005. Il a exprimé sa chance d’avoir vécu l’expérience Google post-introduction en bourse et souligne que les employés de Google étaient de bonnes personnes qui se souciaient sincèrement de faire ce qui est juste. Il aborde également les critiques souvent mal interprétées de Google, notamment en ce qui concerne Google Books et les conflits d’intérêts supposés avec les annonces publicitaires.

    Puis il a parlé de la gestion de Sundar Pichai :

    « La culture de Google s'est érodée. Les décisions n'ont plus été prises dans l'intérêt des utilisateurs, mais dans l'intérêt de Google et dans l'intérêt de celui qui prenait la décision. La transparence s'est évaporée. Alors qu'auparavant j'assistais avec enthousiasme à chaque réunion de l'entreprise pour savoir ce qui se passait, j'étais désormais capable de prédire mot pour mot les réponses que les dirigeants allaient donner. Aujourd'hui, je ne connais personne chez Google qui pourrait m'expliquer quelle est la vision de l'entreprise. Le moral est au plus bas. Si vous parlez à des thérapeutes dans la région de la baie, ils vous diront que tous leurs clients de Google sont mécontents de Google.

    « Puis Google a procédé à des licenciements. Les licenciements étaient une erreur involontaire due à une volonté à courte vue de s'assurer que le cours de l'action continuerait à augmenter d'un trimestre à l'autre, au lieu de suivre l'ancienne stratégie de Google qui consistait à donner la priorité au succès à long terme même si cela entraînait des pertes à court terme (l'essence même de l'expression « ne soyez pas méchant »). Les effets des licenciements sont insidieux. Alors qu'auparavant, les gens pouvaient se concentrer sur l'utilisateur, ou du moins sur leur entreprise, en étant convaincus que les bonnes actions seraient récompensées même si elles ne faisaient pas strictement partie de leurs tâches, après un licenciement, les gens ne peuvent plus être sûrs que leur entreprise les soutient, et ils réduisent considérablement toute prise de risque. Les responsabilités sont jalousement gardées. Les connaissances sont conservées, car se rendre irremplaçable est le seul moyen de se protéger contre de futurs licenciements. C'est ce que je constate actuellement chez Google. Le manque de confiance dans la direction se reflète dans le fait que la direction ne fait plus confiance aux employés non plus, sous la forme de politiques d'entreprise ineptes. En 2004, les fondateurs de Google ont déclaré à Wall Street : "Google n'est pas une entreprise conventionnelle. Nous n'avons pas l'intention d'en devenir une", mais ce Google n'est plus.

    « Une grande partie des problèmes que connaît Google aujourd'hui provient du manque de leadership visionnaire de Sundar Pichai et de son manque d'intérêt manifeste pour le maintien des normes culturelles du premier Google. Un symptôme de cette situation est le contingent croissant de cadres intermédiaires ineptes. Prenons Jeanine Banks, par exemple, qui dirige le département qui contient (entre autres) Flutter, Dart, Go et Firebase. Son département a nominalement une stratégie, mais je ne pourrais pas la divulguer même si je le voulais ; je n'ai littéralement jamais pu comprendre ce qu'une partie de cette stratégie signifiait, même après l'avoir entendue la décrire pendant des années. Sa compréhension de ce que font ses équipes est au mieux minimale ; elle formule fréquemment des demandes totalement incohérentes et inapplicables. Elle traite les ingénieurs comme des marchandises d'une manière déshumanisante, réaffectant les gens contre leur gré d'une manière qui n'a aucun rapport avec leurs compétences. Elle est totalement incapable de recevoir un retour d'information constructif (elle n'en tient même pas compte). J'ai entendu dire que d'autres équipes (dont les dirigeants sont plus avisés que moi sur le plan politique) ont appris à la « manipuler » pour qu'elle ne soit pas sur leur dos, en lui donnant les bonnes informations au bon moment. Ayant vu Google à son meilleur, je trouve cette nouvelle réalité déprimante ».


    L'entreprise aurait licencié toute l'équipe Python aux États-Unis pour la remplacer par une « main-d'œuvre moins chère » à Munich

    Bien que Google n'ait pas donné de détails sur les effectifs, certains licenciements chez Google pourraient avoir été confirmés dans un avis WARN déposé le 24 avril. La loi WARN (California Worker Adjustment and Retraining Notification Act) oblige les employeurs de plus de 100 salariés à donner un préavis de 60 jours avant les licenciements. Dans cette notification, Google indique qu'elle licencie au total 50 personnes réparties sur trois sites à Sunnyvale.

    Parmi ces personnes, figurerait toute l'équipe Python aux États-Unis. Composée de moins de dix personnes, elle était chargée de superviser une grande partie de l'écosystème Python chez Google et avait accompli un « travail extraordinaire » au fil des ans en dépit d'un manque chronique de personnel pendant des années, selon les propos d'un ancien de cette équipe sur les réseaux sociaux. Il s'agissait notamment de maintenir une version stable de Python chez Google, de mettre à jour des milliers de paquets tiers et de développer un vérificateur de caractères.

    Nom : all.png
Affichages : 78259
Taille : 85,2 Ko

    Les médias sociaux s'inquiètent des suppressions d'emplois dans l'équipe Python, surtout si l'on considère l'implication de Python dans la technologie de l'intelligence artificielle.

    Aujourd'hui, Google serait en train de créer une nouvelle équipe Python « à partir de zéro » à Munich, en Allemagne. L'auteur du message, originaire des Pays-Bas, n'est pas directement concerné par les licenciements, mais il est chargé de former la nouvelle équipe.

    Thomas Wouters, membre du Python Steering Council, a publié sur Mastodon jeudi dernier :

    C'est une journée difficile lorsque tous ceux avec qui vous travaillez directement, y compris votre supérieur, sont licenciés - excusez-moi, « ont vu leur rôle réduit », et que l'on vous demande d'intégrer leurs remplaçants, des personnes à qui l'on a dit d'occuper ces mêmes fonctions, mais dans un pays différent, et qui ne sont pas plus heureuses que cela. (C'est un peu comme si le capitalisme n'était pas bon et qu'il ne fallait pas vouloir vivre aux États-Unis).

    Pour l'instant, je pense que je vais emmener Akio faire de très longues promenades.
    Dans le même fil de discussion, il a expliqué à un internaute : « les nouveaux sont à Munich, ils ont donc un comité d'entreprise (comme moi, en .nl). Les personnes concernées ont été informées. Pour l'instant, j'essaie de ne pas brûler les ponts pendant que je réfléchis à ce que je peux faire pour l'ancienne équipe ».

    Nom : thomas.png
Affichages : 7528
Taille : 34,6 Ko

    Les internautes supposent que le déménagement à Munich est avant tout une mesure de réduction des coûts, car les salaires des développeurs en Allemagne sont généralement inférieurs à ceux des États-Unis. La protection plus stricte de l'emploi en Allemagne pourrait également être un facteur, car il est plus facile de supprimer des emplois aux États-Unis.

    Python est un langage de programmation largement utilisé dans des domaines aussi variés que le développement web, l'analyse de données et l'intelligence artificielle. Considérée comme une « entreprise qui privilégie l'IA », Google utilise Python pour développer et déployer des modèles d'apprentissage automatique et d'IA dans l'ensemble de l'entreprise. Certains observateurs notent que le langage Python est moins apprécié chez Google en dehors des groupes d'apprentissage automatique.

    Conclusion

    En définitive, bien que ces licenciements puissent être perçus comme un coup dur pour les équipes concernées, ils reflètent également une tendance plus large dans l’industrie technologique où les entreprises continuent de réévaluer et d’ajuster leurs effectifs en réponse à l’évolution des priorités et des marchés. Il reste à voir comment ces changements impacteront l’innovation et le progrès dans les domaines de Flutter, Dart et Python à l’avenir.

    Sources : Ian "Hixie" Hickson, Thomas Wouters, ancien membre de l'équipe Python de Google

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Flutter, Dart et Python ?
    Quel impact pensez-vous que ces licenciements auront sur le développement futur des technologies Flutter, Dart et Python ?
    Comment la communauté des développeurs peut-elle s’adapter à ces changements inattendus chez Google ?
    Croyez-vous que Google maintiendra son engagement envers l’innovation dans ces domaines malgré les réductions d’effectifs ?
    Quelles stratégies les développeurs Flutter, Dart et Python devraient-ils envisager pour sécuriser leur avenir professionnel ?
    Quelles pourraient être les conséquences à long terme de ces licenciements sur l’écosystème des technologies open source ?
    Comment les entreprises technologiques peuvent-elles équilibrer les impératifs économiques avec la nécessité de soutenir les communautés de développeurs ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Mars 2012
    Messages
    6
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2012
    Messages : 6
    Points : 4
    Points
    4
    Par défaut
    Flutter est une super techno, ils font un super taff dessus. Dommage d'entendre ce genre de nouvelles

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 687
    Points : 1 382
    Points
    1 382
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Depuis que les mesures favorisants la diversité (DEI) ont été déclaré inconstitutionnelles, le secteur de la Tech ont commencé à faire le ménage.

    Avec les problèmes de leur intelligence artificielle.



    Gemini détestait les Blancs.

    Et les manifestations en faveur de la Palestine dans les bureaux.



    Les Wokes ne sont plus les bienvenues.

  4. #4
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    Mai 2015
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2015
    Messages : 58
    Points : 309
    Points
    309
    Par défaut Tous ça va (très) mal finir...
    Perso, je pense que toutes ces entreprises qui se séparent de développeurs (de qualité) pour, en réalité, amoindrir le coût exorbitant de l'IA, vont exploser en vol, et ce sera une terrible crise. J'ai l'impression que beaucoup de "conseilleurs" leur ont chuchoté des miracles concernant l'IA, et c'est la course en avant, qui n'aboutira nulle part... L'IA a été survendue, et est (au mieux), un assistant stagiaire dont ils faut superviser sans cesse le travail. Je n'ai rien contre l'IA, mais recracher des bouts de bouts de brols (suivant ce qu'on lui a donné en entrée) et qui n'a (vu la masse d'entrées) même pas pu être vérifiées si elles étaient correctes (les entrées), n'a rien d'intéressant a produire.

    Les décideurs de top niveau se sont laissés berner par de doux rêves (ai confiannnnce, crois en mmmmmoi....) qui ne se réaliseront pas.

    Ce n'est pas nouveau, c'est même un éternelle recommencement.

    - dans les années 50, on disait que d'ici 5 ans, les machines seraient capable de traduire des textes. On est 70 ans plus tard et on commence a peine a avoir quelque choses qui ne ressemble pas à du chinois...

    - petit, vers 7 ans, on m'a dit qu'en l'an 2000 (environ 20 ans plus tard) on aurait des voitures volantes. Perso, je n'en ai pas vus l'ombre d'une, même 45 ans plus tard.

    - Des gogos ont bien crûs aux avions renifleurs dans les années 80. On nous disait que l'on avait du pétrole au maximum pour 20 ans. 45 ans plus tard, on en trouve toujours. Et sans avions renifleurs, excusez du peut.

    - Musk nous promet chaque année que les voitures autonomes, c'est pour l'année prochaine. Je ne comprend pas qu'il ne soit pas en prison. Il a tout simplement vendu quelque chose qui n'existe pas et qui n'est pas près d'exister. Cela fait bien 10 ans qu'il répète cela. Il doit avoir buggé je pense.

    - Ah, on devait aller sur mars en 2020. Mais bon, c'est apparemment déjà difficile de retourner sur la lune, 50 ans après qu'on y soit allé avec 2 calculatrices et 3 bout de tôles en 1969.

    Et pour en revenir à l'IA, il faudrait produire plus d'énergies pour la rendre opérationnelle, alors qu'en même temps, on nous bassine qu'il faut limiter notre consommation.

    Idem pour la simple consommation, tous le monde veut augmenter son "pouvoir d'achat", les gouvernants s'y attaquent tous les 6 mois lorsque le sujet ressort, et "en même temps", on nous "dit" qu'il faut réduire sa consommation pour sauver la p'tite planète bleu, tout en nous bombardant de publicités pour tout et son contraire. Publicités qui, soit-dit en passant, nous prennent pour des cons finis. Elles sont souvent très mensongères.

    On est pas sorti de l'auberge...

    Peace & Love.

  5. #5
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Février 2014
    Messages
    32
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2014
    Messages : 32
    Points : 77
    Points
    77
    Par défaut
    Miser sur des technologies google c'est pire que de la loterie, en 2022, 2023 leurs flutter et dart etait soit disant la revolution des langages de programmations. Comme d'habitude ils vont finir dans la poubelle google. Google se jette la tete la premiere dans l'IA, c'est comprehensible. Ca entre directement en concurrence avec leur moteur de recherche.

    Les gens qui veulent des resultats pertinents font de plus en plus appel à des modèles de language ou des agregateurs de contenus boosté aux LLM comme perplexity AI.

    Ca sera forcement la nouvelle methode de recherche. Surfer sur le web, ca va devenir hasbeen. Pubs a volontés, cookies, spams, enregistrement obligatoire, page fake ou realisé qu'avec de l'IA.

    Youtube est devenu une m*rde sans nom avec sa pub, ca passe sur pc (tant que les antipubs fonctionne encore) mais sur une tv ou un tel/tablette c'est l'enfer. Plus de temps de pub que de videos. Sinon il faut payer! Payer pour des contenus que google obtiens gratuitement!

    Allez, il reste bien drive, Gmail et l'agenda mais ca sera facilement remplacable avec un peu d'effort même si ca reste aujourd'hui la methode la plus simple pour collaborer en famille... Pour le monde pro c'est autre chose.

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 23/06/2009, 11h22
  2. Réponses: 9
    Dernier message: 07/06/2009, 14h17
  3. Je dois déplacer les dossiers personnels des utilisateurs
    Par beegees dans le forum Windows Serveur
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/10/2007, 00h07
  4. Améliorer son Google Page Rank avec des échanges de liens ?
    Par mecmec dans le forum Référencement
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/08/2007, 11h07
  5. Gestion personnelle des evenements
    Par anykeyh dans le forum AWT/Swing
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/05/2006, 09h39

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo