La fin d’une époque : "les femmes qui codent" annoncent leur fermeture, par manque de moyens financiers, suite entre autres au rachat de VMware par Broadcom, qui a décidé de leur couper les vivres

Women Who Code ("Les femmes qui codent") a été créé en 2011 par une petite équipe d'ingénieures de San Francisco à la recherche de contacts et de soutien pour s'orienter dans l'industrie technologique. Le mouvement s'est développé, ville par ville, alimenté par des bénévoles passionnés qui ont été inspirés par la mission et la vision. En 2013, Women Who Code, Inc. a été enregistrée en tant qu'organisation à but non lucratif 501(c)3 en Californie et a déménagé son siège à Atlanta, en Géorgie, en 2018.

En tant que communauté, nous sommes puissantes. Depuis plus de dix ans, Women Who Code (WWCode) crée un sentiment d'appartenance à la technologie et soutient notre communauté, grâce au dévouement et à l'engagement de nos membres, de nos bénévoles et de notre personnel. Nous avons rassemblé une communauté dynamique de plus de 360 000 technologues qui ont à cœur de construire une industrie plus diversifiée, plus inclusive et plus équitable. Aujourd'hui, plus de 1 000 bénévoles animent des communautés locales et numériques, des membres dans 145 pays du monde entier donnent quotidiennement des conférences techniques pour partager leurs connaissances et s'entraider, et une équipe très soudée répartie dans le monde entier au siège de WWCode gère les opérations quotidiennes.

Nom : Julie Elberfeld WWCode.PNG
Affichages : 11098
Taille : 136,3 Ko

Ensemble, nous avons organisé plus de 20 000 événements communautaires, octroyé plus de 3,5 millions de dollars de bourses, organisé des conférences de développeurs et des sommets techniques dans les centres technologiques du monde entier, enregistré plus d'un million d'heures de bénévolat hautement qualifié et favorisant le leadership, distribué plus de 2,5 millions de dollars de billets de conférence pour un engagement plus large de l'industrie, et partagé plus de 14 000 offres d'emploi. Au-delà de ces résultats, nous nous sommes rassemblés pour nous soutenir mutuellement, naviguer dans le secteur comme une force puissante, partager des astuces techniques et des stratégies pour progresser dans nos carrières, et briser les barrières.

C'est avec une profonde tristesse qu'aujourd'hui, le 18 avril 2024, nous annonçons la décision difficile de fermer Women Who Code, à la suite d'un vote du conseil d'administration visant à dissoudre l'organisation. Cette décision n'a pas été prise à la légère. Elle n'intervient qu'après un examen minutieux de toutes les options et est due à des facteurs qui ont eu un impact matériel sur nos sources de financement - des fonds qui étaient essentiels à la poursuite de notre programmation et à la réalisation de notre mission. Nous sommes conscients que cette nouvelle en décevra plus d'un et nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à chacun d'entre vous qui avez fait partie de notre aventure.

Bien que tant de choses aient été accomplies, notre mission n'est pas complète et notre vision d'une industrie technologique où les femmes issues de la diversité et les personnes historiquement exclues s'épanouissent à tous les niveaux n'est pas réalisée.

Malgré nos efforts collectifs, les défis auxquels nous sommes confrontés en tant qu'organisation sont devenus insurmontables. Nous sommes profondément attristés par la décision difficile de dissoudre l'entité, mais nous espérons que ce travail se poursuivra au-delà de notre fin. Les efforts collectifs des dirigeants et des sympathisants des entreprises technologiques sont plus que jamais nécessaires pour accueillir les femmes dans la technologie, les garder et leur donner la possibilité de s'épanouir.

Aux femmes du secteur technologique, si vous avez été inspirées, si vous avez établi un lien professionnel, si vous avez amélioré vos compétences techniques ou si vous avez élargi votre réseau grâce à ce mouvement, nous vous encourageons à continuer à le faire connaître. Le monde a besoin de femmes et de perspectives diverses à la tête de la technologie en tant que force critique qui façonne notre monde chaque jour. S'il vous plaît, continuez.

Alors que nous entamons le processus de réduction de nos activités, nous nous engageons à assurer une transition en douceur et à remplir toutes les obligations restantes au mieux de nos capacités. Malheureusement, nous ne serons pas en mesure de continuer à offrir des services de programme et nous annulerons tous les événements à venir.

Bien que ce chapitre touche à sa fin, nous pensons que l'esprit de notre communauté perdurera et nous espérons que les relations et les expériences acquises grâce à la participation à Women Who Code continueront à vous inspirer dans vos projets futurs.

Au nom du conseil d'administration et de toute l'équipe Teal de Women Who Code, nous remercions chaleureusement tous ceux qui ont fait partie du mouvement - nos membres, nos bénévoles, nos partenaires, notre équipe, nos alliés et nos sympathisants - et nous vous encourageons à continuer à rechercher le soutien d'autres organisations partageant les mêmes idées, qui soutiennent authentiquement les carrières des femmes dans l'industrie technologique, et à continuer à vous inspirer mutuellement lorsque vous naviguez dans l'industrie. Ce fut un honneur et un privilège de servir la mission et de travailler aux côtés d'individus aussi passionnés.

Merci de votre compréhension et de votre soutien pendant cette période difficile.

Équipe Teal @ Women Who Code

Source : "The End of an Era: Women Who Code Closing" (Women Who Code)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Est-ce que Broadcom a eu raison ou pas de leur couper les vivres ? Ou alors cette fermeture est-elle le résultat d'une mauvaise gestion financière ?
Pensez-vous qu'il soit pertinent de fermer alors qu'il y avait encore 4 millions de dollars de revenus par an ? Pourquoi ne pas avoir simplement rééquilibré les comptes juste en diminuant légèrement la part considérable du cout des salaires de la direction ?

Voir aussi :

Pourquoi moins de femmes que d'hommes dans l'IT ? La tendance persiste d'études en études dont certaines indiquent qu'il faudra 283 ans pour arriver à une parité de la main d'œuvre dans la filière

La moitié des femmes dans l'IT quittent leur emploi avant 35 ans selon une enquête dont la majorité des répondantes désignent la culture d'entreprise non inclusive comme la cause