IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

On utilise les gens pour former une IA, puis une fois qu'on a l'IA, on les vire brutalement


Sujet :

Emploi

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 583
    Points : 10 635
    Points
    10 635
    Par défaut On utilise les gens pour former une IA, puis une fois qu'on a l'IA, on les vire brutalement
    On utilise les gens pour former une IA, puis une fois qu'on a l'IA, on les vire brutalement
    certains employés affirment avoir été licenciés après avoir travaillé jour et nuit pour former une IA

    La frénésie autour de l'IA pousse les entreprises à licencier des employés pour rediriger les ressources vers des projets d'IA. Toutefois, il semblerait que les employés qui travaillent à mettre en œuvre ces projets d'IA subissent également le même sort. Des employés concernés rapportent qu'ils ont été licenciés brutalement après avoir passé des mois à travailler de façon hardcore pour concrétiser le projet d'IA de leur employeur. Puis, les dirigeants délocalisent les charges de travail liées à la gestion des logiciels d'IA dans les régions où la main-d'œuvre est moins chère (avec des employés quasi esclaves). Elles économisent ainsi des milliards de dollars par an.

    Certaines entreprises semblent avoir commencé à licencier les professionnels de l'IA qui ont contribué à la mise en œuvre leurs systèmes d'IA. Un cas spécifique qui a été rapporté cette semaine est celui de Wayfair, un vendeur de meubles en ligne. Dans une histoire déroutante partagée sur le site communautaire Hacker News, une personne se présentant comme un employé de Wayfair a laissé entendre que la société a exploité un certain nombre de ses salariés, y compris l'un de ses amis proches, en les faisant travailler comme des forcenés sur un projet d'IA. En fin de compte, ils ont tous été licenciés comme des malpropres.


    Bien que l'histoire contienne peu de détails sur la façon dont les événements se sont déroulés, il a déclenché un débat intense sur la question de savoir si les travailleurs doivent se montrer dévoués et loyaux envers leurs employeurs sachant bien qu'ils peuvent être remplacés du jour au lendemain sans aucun ménagement. L'employé s'est exprimé en termes :


    Wayfair a de nouveau licencié un certain nombre de personnes aujourd'hui après les avoir utilisées pour former l'IA.

    Lorsque mon ami s'est connecté au travail aujourd'hui, on lui a demandé de participer à une réunion obligatoire, comme tous les membres de son équipe et toutes les personnes qu'il connaissait dans l'entreprise. Ce n'était pourtant pas une réunion, ils étaient les seuls à y participer.

    Après avoir visionné une vidéo stupide sur la façon dont "Wayfair s'engage dans une nouvelle direction" ou autre, ils ont été privés de leurs comptes presque sans avertissement. Les amis ont à peine eu le temps de se dire au revoir. Au cours des derniers mois, ils ont formé une IA absolument inutile pour leur succéder.

    Ils ont fait attendre tous les cadres jusqu'à une heure tardive de la journée pour qu'ils puissent être licenciés séparément. Bien sûr, ils ont gardé le seul manager qui vit dans un endroit où la main-d'œuvre est sous-payée, où ils délocalisent le travail de gestion de cette nouvelle IA à des quasi-esclaves.

    Bien sûr, on leur a dit de ne pas publier d'articles à ce sujet sur les médias sociaux, et comme je n'ai encore rien trouvé, j'ai décidé de le faire moi-même. Quelle entreprise poubelle qui ne se soucie pas le moins du monde de ses employés !
    D'autres internautes ont également partagé des histoires similaires en réponse. L'une des réponses indique : « un de mes amis vient d'être licencié après avoir travaillé pendant six mois sur un projet semblable à "une marche de la mort". Il travaillait jusqu'à 2 heures du matin presque toutes les nuits, avec des réunions à 7 heures le lendemain, y compris les week-ends. Il a manqué le Nouvel An, les événements de Noël, les anniversaires des enfants et d'autres événements familiaux, ainsi que toutes les vacances prévues. Finalement, sa récompense n'a été rien d'autre que la suppression de son poste à la fin du projet ».

    Ce récit a suscité de vives critiques à l'égard de Wayfair pour le traitement qu'elle a réservé à ses salariés. Pour certains commentateurs, il n'est pas question de se tuer à la tâche pour une entreprise. L'un des critiques a déclaré : « ne sacrifiez JAMAIS votre vie pour une échéance artificielle. Comment déterminer s'il s'agit d'un délai artificiel ? Parce que s'il s'agissait d'une véritable échéance importante pour l'entreprise, celle-ci mettrait plus de monde sur le pont, éliminerait les obstacles jour après jour et proposerait même de prendre en charge une partie de votre travail pour que les délais puissent être respectés ».

    L'intéressé a poursuivi : « s'ils n'agissent pas de la sorte, soyez assurés que le délai n'est pas "critique", mais qu'il est seulement nécessaire pour obtenir un certain classement ou pour la propre promotion de la direction. Ils vous licencieront après avoir fait tout le travail si cela correspond à leurs processus opérationnels ». L'on peut noter également des réactions telles que : « les seules personnes qui se souviendront que vous avez travaillé des heures folles sont votre famille » ; « n'est-ce pas l'entreprise dans laquelle le PDG encourageait tout le monde à faire des heures folles ? Ces gens ne s'intéressent qu'à eux-mêmes ».


    « Voir des gens faire des heures supplémentaires avec l'idée que cela pourrait rapporter à l'avenir m'a toujours fait sourire. Heureusement, les nouvelles générations ne sont pas aussi stupides et elles hésitent beaucoup plus à le faire que les baby-boomers ou même les milléniaux », a déclaré un autre critique. Un autre critique s'interroge sur le caractère éthique et moral de ce type de licenciement : « quand et pourquoi cette procédure de licenciement sans âme est-elle devenue populaire ? Est-ce vraiment la meilleure façon de traiter les gens ? Les régulateurs devraient s'intéresser ces cas de licenciements abusifs ».

    À en croire les rapports sur Wayfair, l'entreprise connaît des difficultés économiques depuis peu et cherche un nouvel équilibre après avoir connu une forte croissance importante au plus fort de la pandémie de Covid-19 en 2020. Wayfair a annoncé en janvier le licenciement de 13 % de ses effectifs, soit environ 1 650 employés. Il s'agissait alors de la troisième vague de licenciements annoncés par Wayfair au cours des 18 derniers mois. L'entreprise cherche à réduire ses coûts et à améliorer ses résultats financiers. Le PDG de Wayfair, Niraj Shah, a annoncé les licenciements dans un courriel interne adressé aux employés.

    Il a souligné que Wayfair s'était développé trop rapidement au cours des deux années qui ont précédé la pandémie de Covid-19 et a ajouté que la société avait exagéré en embauchant pendant une période de prospérité économique, en référence à l'année 2020, lorsque les achats en ligne ont explosé, provoquant une hausse spectaculaire de la demande qui a doublé le chiffre d'affaires de Wayfair pour atteindre 18 milliards de dollars. Quelques années plus tard, la situation a changé. Il a écrit : « je crois que nous devons rester concentrés, en tant qu'entreprise, sur ce que de petites équipes engagées peuvent accomplir ».

    « À bien des égards, il est pire d'avoir trop de gens formidables que d'en avoir trop peu », a déclaré le PDG de Wayfair. Quelques semaines plus tôt, il demandait aux employés de travailler plus dur. En effet, dans sa lettre de fin d'année adressée à ses employés, il leur a demandé de concilier travail et vie privée. « Pour gagner, il faut travailler dur. Je pense que la plupart d'entre nous, qui sommes des individus ambitieux, trouvent notre satisfaction dans la joie de voir nos efforts se matérialiser en résultats tangibles », a écrit l'homme d'affaires dans une note adressée à ses employés au début de cette année.

    « Travailler de longues heures, être réactif, concilier travail et vie privée n'est pas une chose à laquelle il faut se soustraire. Il n'y a pas beaucoup de cas où la paresse a été récompensée par le succès », a-t-il ajouté. Shah avait été vivement critiqué pour ses déclarations.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des allégations concernant les actions de Wayfair ?
    Pourquoi l'entreprise a-t-elle licencié les personnes qui ont travaillé sur son projet d'IA ?
    L'attitude de Wayfair traduit-il un manque de considération envers ses travailleurs ?
    Que pensez-vous des critiques selon lesquelles il ne faut pas se sacrifier pour son employeur ?

    Voir aussi

    Le PDG de Salesforce a fait une cure de "désintoxication numérique" de 10 jours en Polynésie française après avoir licencié 7 000 personnes, mais les critiques préfèrent y voir de simples vacances

    Une étude affirme que les managers exploitent les travailleurs loyaux au détriment de leurs collègues moins engagés, elle ajoute que plus ils travaillent et plus on leur demande d'en faire plus

    Google licencie un employé qui travaillait depuis plus de 16 ans dans l'entreprise par le biais d'un courriel automatisé, un comportement qui a suscité colère et indignation sur la toile

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 827
    Points
    5 827
    Par défaut
    Personnellement, je connais un grand groupe américain actif dans la cigarette qui a demandé à ses informaticiens européens de former ses équipes en Inde avant de tous les virer ou encore une multinationale de l'alimentaire qui fait parler d'elle actuellement pour de l'eau naturelle en bouteille pas tout à fait naturelle qui a viré ses sous-traitants et son personnel informatique en Suisse pour les remplacer par des portugais... Au Portugal!!! Devinez où est-ce que le salaire moyen est le plus bas, Suisse ou Portugal?

    Quelle est la différence avec un "On utilise les gens pour former une IA, puis une fois qu'on a l'IA, on les vire brutalement"?

  3. #3
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 697
    Points
    5 697
    Par défaut
    Ça me conforte dans l'idée dans faire le moins possible.
    A moins de travailler pour son entreprise ou celle de son père (qu'on va hériter) aucun intérêt d'en faire plus que le minimum syndicale pour pas être viré.

    Une boite on y entre quelques années histoire d'avoir un salaire et de monter en XP puis 2-3ans après on en fait une autre pour monter en salaire et on recommence le cycle....

    les deadlines sont effectivement artificiel dans 100% des cas. Si c'est vraiment critique la direction viendrais en personne assister les équipes bossant sur un projet critique, donneraient des primes très élevé pour des heures sup et augmenterait l'effectif.
    ca me fait penser à cette news

    elle n'est pas née la boite qui me fera travaillé 6j/semaines. Je préfère partir en Thaïlande/Laos/Indonésie ou autres pays pas cher sympa et vivre de mes rentes au bord d'une plage que de bosser pour enrichir un milliardaire au dépends de ma santé et de ma joie de vivre.

    La nouvelle génération est moins stupide la dessus c'est vrai, les pays comme la corée du sud ou ca bosse beaucoup, les jeunes fuiten le pays... en occident les nouveaux informaticiens savent très bien que les ESN c'est des marchands de viande et n'ont aucun intérêt à se surpassé.

    Ça nivelle le niveau par le bas par contre, les gens étant de moins en moins impliqué dans l'entreprise, ils sont moins compétents et n'ont pas envie d'évoluer/progresser car ils savant que y'a aucune récompense en salaire fixe derrière et au moindre coup dur la boite pourra les virer sans problème.

    J'encourage les devs a faire du code de plus en plus obscure et buggé, de sorte de mettre le plus possible l'entreprise dans la mouise si ils se font virer.

  4. #4
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 697
    Points
    5 697
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Personnellement, je connais un grand groupe américain actif dans la cigarette qui a demandé à ses informaticiens européens de former ses équipes en Inde avant de tous les virer ou encore une multinationale de l'alimentaire qui fait parler d'elle actuellement pour de l'eau naturelle en bouteille pas tout à fait naturelle qui a viré ses sous-traitants et son personnel informatique en Suisse pour les remplacer par des portugais... Au Portugal!!! Devinez où est-ce que le salaire moyen est le plus bas, Suisse ou Portugal?

    Quelle est la différence avec un "On utilise les gens pour former une IA, puis une fois qu'on a l'IA, on les vire brutalement"?
    les camionneurs français ont vécu cela dans les années 2000 par les camionneurs polonais.
    les polonais vivent cela en ce moment avec l'ukraine.

    c'est un cycle sans fin, dans 5ans les portugais seront trop cher et ta boite iras embaucher des ukrainiens. Si Poutine perd la guerre, l’Ukraine va être une vrai mine d'or pour les entreprises occidentale pour bien les exploités, les salaire la bas sont plus bas qu'en russie, qui eux meme sont déja bien plus bas qu'un chinois.
    Avec un pays en ruine qui devra rembourser sa dette de guerre, en plus on pourra facilement forcer le gouvernement ukrainien à faire des "réformes structurelle" pour supprimer tous les droit sociaux (congés, retraite, santé... si ils en ont, je connais pas "leurs droits" la bas).
    Les roumains vont faire la gueule car ils seront devenue trop cher face a leurs voisin


    le Portugal vit d’ailleurs un gros drame car les retraités français n'arrive pas a vivre correctement en France, ils vont au Portugal acheter des maisons et les prix ont explosé mais désormais les portugais ne peuvent plus vivre avec un salaire local.... beaucoup sont condamné a vivre chez leurs parents.

Discussions similaires

  1. Utilisation de classes pour gérer une table
    Par mathias dans le forum Access
    Réponses: 11
    Dernier message: 30/08/2006, 16h57
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 29/12/2005, 13h25
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 12/09/2005, 19h23
  4. Concaténation de deux integer pour former une clé primaire
    Par stoukou dans le forum Décisions SGBD
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/09/2005, 10h34
  5. Réponses: 8
    Dernier message: 23/03/2005, 19h28

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo