Un rapport indique les emplois qui seront les plus demandés dans les 5 prochaines années, les emplois liés à l'IA devraient augmenter de 40 % d'ici 2027

Le Global Risks Report 2024 prévoit une forte demande pour divers emplois au cours des prochaines années, avec une attention particulière portée aux opportunités dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) et au-delà. Alors que les emplois liés à l'IA devraient augmenter de 40 % d'ici 2027, d'autres secteurs verront également une croissance significative des opportunités d'emploi.

Les bouleversements sur les marchés du travail risquent de s'intensifier à l'échelle mondiale en raison de deux transformations économiques majeures qui se déroulent simultanément, impulsées par les actions liées au climat et l'intégration de l'intelligence artificielle. Ces deux transitions auront un impact profond sur la qualité, la quantité et la répartition des emplois créés et perdus, engendrant des risques divergents. Certaines économies et communautés, coupées des opportunités de création d'emplois et de reconversion, seront confrontées à des marchés du travail saturés, freinant ainsi leur développement. Dans d'autres, les défis liés à la mobilité sociale et à la main-d'œuvre pourraient contribuer à des pénuries dans des secteurs essentiels, ralentissant les transformations et les progrès économiques. Ces deux transitions offrent néanmoins des opportunités précieuses pour atténuer les inégalités économiques en créant de nouvelles sources de revenus dans divers secteurs.

Par exemple, les spécialistes de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique devraient connaître la croissance la plus rapide en termes d'emploi, avec une augmentation prévue de 40 % (soit 1 million d'emplois) d'ici à 2027, tandis que la transition écologique devrait entraîner la création de plus de 30 millions d'emplois d'ici à 2030.


Nom : Top10.jpg
Affichages : 155755
Taille : 64,3 Ko
Les 10 principaux emplois, 2023-2027


En réponse à la demande croissante d'infrastructures renouvelables, le secteur mondial de la construction devrait doubler en taille au cours de la décennie allant de 2020 à 2030, avec des emplois connexes, notamment dans les métiers et l'ingénierie, parmi les plus dynamiques pour les années à venir. Cependant, la reconversion professionnelle sera essentielle, car ces transitions déplaceront les travailleurs de manière parallèle, pouvant entraîner une perte nette d'emplois dans l'ensemble. Les projections les plus récentes suggèrent une croissance structurelle de 69 millions d'emplois, contre 83 millions de pertes d'emplois au cours des cinq prochaines années.

Emplois informatiques les plus demandés dans les cinq prochaines années

Dans les cinq prochaines années, le marché du travail informatique sera fortement axé sur le domaine de l'intelligence artificielle. Les spécialistes de l'intelligence artificielle seront en tête de liste, chargés de développer des technologies d'IA et d'apprentissage machine pour diverses applications, allant des logiciels aux technologies de l'information. Leur expertise en apprentissage automatique, en langages de programmation comme Python et en conception orientée objet sera cruciale pour répondre à la demande croissante de solutions innovantes basées sur l'IA.

Parallèlement, les directeurs des technologies de l'information joueront un rôle essentiel dans la gestion des visions technologiques à court et à long terme des organisations. Avec un besoin croissant de gestion efficace des technologies, ces professionnels devront posséder des compétences en stratégie, en leadership et en gestion de projets pour naviguer dans un paysage technologique en constante évolution.

Les ingénieurs en développement de logiciels continueront également d'être très demandés, étant responsables de la création de programmes logiciels, d'applications et de systèmes d'exploitation. Leur maîtrise des langages de programmation et leur capacité à concevoir des solutions techniques efficaces seront des atouts précieux dans un environnement où l'innovation logicielle est cruciale pour rester compétitif.

De même, les scientifiques des données seront au cœur des stratégies d'entreprise, utilisant leur expertise en analyse de données et en modélisation prédictive pour fournir des informations précieuses sur les tendances du marché et le comportement des consommateurs. Leur capacité à manipuler de grandes quantités de données et à appliquer des techniques d'apprentissage automatique sera essentielle dans un monde où les données sont devenues une ressource précieuse.

Par ailleurs, la sécurité informatique restera une préoccupation majeure pour les entreprises, ce qui rendra les analystes de la sécurité de l'information très recherchés. Ces professionnels seront chargés de protéger les ordinateurs et les réseaux contre les cybermenaces, exigeant des compétences pointues en sécurité informatique et une connaissance approfondie des réseaux et des systèmes informatiques.

Les analystes des systèmes informatiques auront également un rôle crucial à jouer dans la planification et la conception des systèmes informatiques pour répondre aux besoins des clients. Leur compréhension des exigences commerciales et des technologies de l'information sera précieuse pour créer des solutions technologiques adaptées à chaque organisation.

Les architectes de réseau informatique seront également en demande, supervisant la conception et la construction des réseaux de communication de données. Leur expertise en technologie réseau et en administration de systèmes sera essentielle dans un contexte où la connectivité et la sécurité des réseaux sont des priorités majeures.

Dans un monde où la disponibilité et la fiabilité des sites web et des applications sont cruciales, les ingénieurs en fiabilité des sites (SRE) joueront un rôle vital. Ils seront chargés de garantir le bon fonctionnement des infrastructures numériques, nécessitant une expertise en développement logiciel, en gestion des systèmes et en ingénierie DevOps.

Par ailleurs, les chefs de produit seront chargés de contribuer au développement et au lancement de produits technologiques, en coordonnant les efforts d'équipe et en contribuant à la stratégie et à la vision du produit. Leur compréhension du cycle de vie des produits et leur capacité à gérer efficacement les projets seront des compétences essentielles dans un environnement axé sur l'innovation.

Enfin, les ingénieurs DevOps seront également en forte demande, supervisant le déploiement et les opérations réseau dans un contexte où l'automatisation et l'intégration continue sont des pratiques clés pour assurer l'efficacité des processus de développement et d'exploitation.

Sur une période de 10 ans, le classement place les conséquences négatives des avancées de l'intelligence artificielle et des technologies associées au sixième rang en termes d'impact sur les individus, les entreprises, les écosystèmes et les économies. La concentration du marché et les préoccupations en matière de sécurité nationale pourraient limiter l'efficacité des mesures de régulation visant le développement de l'IA. L'essor de l'IA avancée risque de creuser les écarts entre ceux qui ont accès aux ressources technologiques et à la propriété intellectuelle nécessaires et ceux qui n'en ont pas, tandis que son intégration plus poussée dans les décisions conflictuelles pourrait entraîner une escalade involontaire. Par ailleurs, l'accès libre aux applications d'IA pourrait donner un avantage asymétrique à des acteurs malveillants.

L'expansion incontrôlée de technologies d'IA de plus en plus puissantes remodèlera profondément les économies et les sociétés dans la décennie à venir, offrant des avantages en termes de productivité mais également exposant à des risques sociétaux majeurs. Ces technologies interagiront avec d'autres avancées telles que l'informatique quantique et la biologie synthétique, amplifiant ainsi leurs impacts négatifs potentiels. Les conséquences néfastes des modèles d'IA générative, capables de s'améliorer et de contrôler le monde physique, représentent une préoccupation croissante.

Les risques associés à l'IA comprennent la désinformation, la perte d'emploi, les cyberattaques, les préjugés, l'utilisation dans la prise de décisions critiques et l'intégration dans les systèmes d'armement. Malgré l'absence d'une application cohérente du principe de précaution dans le développement de l'IA, les progrès rapides dépassent notre capacité d'adaptation, tant pour comprendre la technologie que pour réglementer son utilisation. La réglementation doit suivre le rythme des avancées technologiques pour garantir la sécurité et la stabilité des systèmes politiques et économiques mondiaux.

Nom : TechPow1.jpg
Affichages : 37256
Taille : 34,2 Ko
Score de sévérité : Effets indésirables des technologies de l'IA


Bien que les interventions gouvernementales soient importantes, la production d'IA reste concentrée, avec des barrières à l'entrée élevées. Les politiques de l'État pourraient favoriser l'intégration verticale, renforçant ainsi le pouvoir de marché des acteurs dominants. Les applications à haut risque pourraient accentuer cette dépendance à l'égard des grands acteurs technologiques, avec des motivations commerciales potentiellement prédominantes sur l'intérêt public. Cela soulève des inquiétudes quant à la surveillance des données privées, à la discrimination et à la répartition inégale des avantages des avancées technologiques, notamment dans des secteurs sensibles tels que la santé et l'éducation.

Les dilemmes de la gouvernance de l'IA à l'échelle mondiale

La diffusion généralisée des technologies de l'intelligence artificielle est susceptible de redessiner les gagnants et les perdants à l'échelle mondiale, tant dans les économies avancées que dans les économies en développement. Les disparités numériques entre les pays à revenu élevé et ceux à faible revenu pourraient conduire à des écarts importants dans les effets sociaux, à la fois positifs et négatifs, des technologies de l'IA. Les populations les plus vulnérables des économies avancées et en développement pourraient se retrouver exclues des avancées de l'IA dans des domaines cruciaux tels que l'économie, la finance, le climat, l'éducation et la santé. La domination des pays du Nord dans le développement technologique pourrait renforcer les biais sociaux, culturels et politiques, tandis que la résilience aux risques liés à l'IA pourrait être moindre dans les pays du Sud.

Les compétences technologiques et la connaissance de ces technologies étant concentrées dans des marchés restreints, la mise en place d'une réglementation efficace est difficile. Les différences entre les pays dans la réglementation de l'IA pourraient entraîner des utilisations divergentes de ces technologies, parfois même à des fins répressives. Les disparités dans les capacités militaires pourraient également se creuser, soulevant des questions éthiques et de droits de l'homme en matière de responsabilité. Ainsi, l'accès aux technologies de l'IA devient un élément crucial de la puissance pour les États concurrents, renforçant leur influence à l'échelle mondiale.

Le développement de l'IA est auto-renforçant, favorisant davantage les producteurs de ces technologies et contribuant à l'effet « les riches deviennent plus riches ». Cependant, un éventail plus large de puissances centrales pourrait exploiter leurs avantages concurrentiels pour obtenir un accès préférentiel à ces technologies, modifiant ainsi la dynamique du pouvoir. Les pays détenteurs de ressources essentielles, de propriété intellectuelle ou de capitaux pourraient jouer un rôle clé dans cette nouvelle configuration, tandis que des États émergents comme l'Inde pourraient également perturber le développement technologique grâce à leur envergure économique et leur potentiel d'innovation.

L'utilisation croissante des technologies de l'intelligence artificielle à des fins militaires représente une menace potentielle pour la stabilité mondiale au cours de la décennie à venir, en particulier avec l'intégration de l'IA dans les processus de prise de décision en cas de conflit. L'IA renforce les capacités de cyberguerre en permettant à des systèmes offensifs et défensifs d'agir de manière autonome, ce qui peut avoir des effets imprévisibles sur les réseaux et les infrastructures connectées. Concernant la guerre cinétique, les grandes puissances ont massivement investi dans le développement de systèmes d'armes pilotés par l'IA, augmentant leur autonomie, notamment avec des armes terrestres, aériennes et maritimes capables de surveillance sans intervention humaine. Bien qu'il y ait eu des tentatives pour établir une gouvernance internationale autour de leur utilisation, aucun accord n'a encore été conclu, certains pays ayant exprimé des réticences lors de votes à l'ONU.


Le risque d'erreur de calcul dans ces scénarios est élevé. Par exemple, l'IA pourrait mal interpréter les normes non écrites de la posture géopolitique, comme le vol d'avions de combat à proximité de l'espace aérien ou des ressources militaires de puissances rivales, déclenchant ainsi un conflit. Le risque le plus grave réside dans l'application de l'IA aux armes nucléaires. Bien que les gouvernements aient déclaré maintenir un contrôle humain sur ces systèmes, l'IA pourrait potentiellement accélérer le processus de décision, ce qui, combiné à la capacité de ciblage quasi impossible à détecter, pourrait éroder la stabilité stratégique et augmenter le risque d'escalade accidentelle ou intentionnelle, avec des conséquences existentielles.

Contrairement à la pile technologique en amont, l'application de l'IA dans le domaine militaire est un marché plus concurrentiel. Bien qu'elle soit l'une des technologies émergentes à double usage les plus puissantes, les obstacles à son accès sont moins importants que pour d'autres technologies. Cela suscite des préoccupations quant à l'accès généralisé aux applications d'IA générative, où l'internet devient une porte ouverte à des capacités dangereuses pour les acteurs malveillants, menaçant ainsi les droits de l'homme et la sécurité de multiples façons.

Source : World Economic Forum

Plus de 20 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quels sont les risques potentiels associés à une croissance rapide de l'emploi dans les secteurs de l'IA ?

Y a-t-il des préoccupations concernant une éventuelle polarisation de l'emploi, avec une concentration accrue dans certains secteurs et une diminution dans d'autres, notamment ceux non liés à la technologie ?

Voir aussi :

« L'IA sera l'événement le plus important depuis la révolution industrielle et pourrait remplacer toutes les formes de travail », affirme Larry Summers, membre du conseil d'administration d'OpenAI

Klarna affirme que son assistant d'IA fait l'équivalent du travail de 700 personnes après avoir licencié 700 personnes, l'entreprise est accusée d'avoir supprimé des emplois au profit de l'IA