IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 614
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 614
    Points : 200 840
    Points
    200 840
    Par défaut Les réponses étranges et erronées, voire dangereuses, de l'IA de Google suscitent des préoccupations majeures
    Google étend l’affichage des résultats de recherche assistés par IA aux utilisateurs qui n'ont pas donné leur accord,
    proposant des résumés générés automatiquement afin d'enrichir leur expérience de recherche

    Dans un développement récent, Google a commencé à déployer ses résultats de recherche alimentés par l’intelligence artificielle (IA) pour les utilisateurs qui n’ont pas choisi de participer à cette fonctionnalité. Cette initiative vise à intégrer davantage la technologie IA dans l’expérience de recherche quotidienne des utilisateurs.

    Jusqu’à présent, cette fonctionnalité était exclusivement disponible pour les utilisateurs qui avaient activement opté pour le programme. Cependant, selon des rapports récents, la société a commencé à implémenter cette fonctionnalité pour un sous-ensemble de requêtes. Cela signifie que même les utilisateurs qui n’ont pas choisi de participer pourraient voir une nouvelle section ombrée en haut de leurs résultats de recherche Google, fournissant un résumé répondant à leur demande, accompagné de liens pour plus d’informations.


    Si vous résidez aux États-Unis, vous verrez peut-être apparaître une nouvelle section ombrée en haut de vos résultats de recherche Google, avec un résumé répondant à votre demande, ainsi que des liens pour plus d'informations. Cette section, générée par la technologie d'IA générative de Google, n'apparaissait auparavant que si vous aviez opté pour la Search Generative Experience (SGE) dans la plateforme Search Labs. Aujourd'hui, selon Search Engine Land, Google a commencé à ajouter l'expérience sur un « sous-ensemble de requêtes, sur un petit pourcentage du trafic de recherche aux États-Unis ». C'est pourquoi vous pourriez avoir accès à la section expérimentale de Google générée par l'IA, même si vous ne l'avez pas activée.

    Pour mémoire, lors de l'édition 2023 de sa conférence Google I/O, Google a annoncé l'arrivée prochaine de capacités d'IA générative pour la recherche, dans le but de rendre le service plus intelligent et plus convivial. Selon l'entreprise, ces avancées pourraient façonner l'avenir de la publicité, en offrant davantage d'opportunités de développer votre activité et de mettre en valeur votre marque. Les démonstrations ont montré comment les publicités pourraient être placées au-dessus et au-dessous de cette nouvelle expérience. Google a indiqué qu'elle allait tester les annonces de recherche et d'achat directement intégrées dans les modes instantanés et conversationnels alimentés par l'IA.

    Google a indiqué que l'expérimentation porterait également sur de nouveaux formats publicitaires natifs de SGE, tirant parti de l'IA générative pour proposer des publicités pertinentes et de haute qualité adaptées à chaque étape du parcours de recherche. À titre d'exemple, si un utilisateur recherche des « activités de plein air à faire à Maui », puis affine sa recherche avec « activités pour enfants » et « surf », il pourrait tomber sur une publicité personnalisée d'une marque de voyage proposant des cours de surf pour enfants.


    La société a présenté SGE lors de sa conférence I/O pour les développeurs en mai de l'année dernière, peu après avoir ouvert l'accès à son rival ChatGPT Bard, désormais appelé Gemini. En novembre, la fonctionnalité a été déployée dans 120 pays et dans d'autres langues que l'anglais, mais l'accès reste facultatif. Selon Search Engine Land, Google commencera à vous montrer l'expérience même si vous n'avez pas choisi cette option, si vous effectuez des recherches complexes ou s'il pense que vous pourriez bénéficier d'informations provenant de plusieurs sites web. La question « Comment enlever les marques sur les murs peints » en est apparemment un exemple.

    Google a déclaré au quotidien que pour ces tests, il n'affichera les aperçus de l'IA que s'il a la certitude qu'ils présenteront des informations meilleures que celles que les résultats de recherche pourraient faire apparaître. Apparemment, l'entreprise effectue ces tests parce qu'elle souhaite obtenir les réactions d'un plus grand nombre de personnes, en particulier de celles qui n'ont pas choisi d'activer la fonctionnalité. Elle pourra ainsi se faire une meilleure idée de la manière dont l'IA générative peut servir les personnes qui ne maîtrisent pas la technologie ou celles qui ne se soucient pas du tout de l'IA générative.

    Nom : gemini.png
Affichages : 7059
Taille : 469,0 Ko

    Les impacts potentiels de ces fonctions sur l'expérience des internautes

    L'avalanche d'annonces de Google liées à l'IA l'année dernière a fait grimper en flèche les actions de sa société mère, Alphabet, suggérant que les craintes selon lesquelles les chatbots d'IA, notamment ChatGPT d'OpenAI, pourraient paralyser les activités de recherche et de publicité de Google se sont dissipées. Le rôle dominant de Google dans la vente d'annonces en ligne signifie que le secteur pourrait être l'un des premiers à intégrer largement l'IA générative dans ses flux de travail. Meta et Amazon seraient aussi en train d'intégrer des outils d'IA générative pour créer des publicités sur leurs propres plateformes.

    Comme le savent tous ceux qui ont déjà expérimenté un chatbot d'IA ou un générateur d'images, leurs résultats peuvent être imprévisibles, voire déplaisants. Ils ont également suscité l'inquiétude du public, qui s'est demandé si leur développement avait bénéficié d'une violation des droits d'auteur. Dischler affirme que l'entreprise veillera au contrôle de la qualité des images et du texte générés par les nouvelles fonctionnalités.

    De plus, proposer l'IA générative dans les publicités est probablement très coûteux, car les coûts informatiques pour faire fonctionner les modèles de génération de textes et d'images sont très élevés. Lors d'une conférence organisée en mai 2023, Aparna Ramani, cadre de Meta AI, a déclaré que la génération d'un résultat à partir de ce type de modèles est 1 000 fois plus coûteuse que l'utilisation de l'IA pour recommander un contenu et curer les fils d'actualité des utilisateurs.

    Cependant, malgré l'évocation des coûts et autres, Nina Schick, conférencière en IA, a déclaré que 90% du contenu en ligne pourrait être « généré par l'IA d'ici 2025 ». L'espace de l'IA générative devrait devenir beaucoup plus compétitif l'année prochaine [ndlr. 2024], a déclaré Schick, qui s'attend à voir des entreprises comme Google, Microsoft et Apple faire « beaucoup plus » dans cet espace.

    Bien que beaucoup ait été dit sur la mesure dans laquelle ChatGPT peut ou non présenter une menace existentielle pour la domination de Google en matière de recherche, Schick a déclaré en janvier 2023 qu'elle s'attend à voir Google rivaliser plutôt que dépérir : « Il y a eu beaucoup de débats sur la question de savoir si OpenAI est une menace existentielle pour Google - le fait que Microsoft est un investisseur dans OpenAI, le fait que ChatGPT va être intégré à Bing, si cela va remettre en cause la domination de Google », indique Schick. « Bien que ce soit une histoire fantastique, il ne fait aucun doute que Google développe ses propres outils d'IA générative avec la quantité de données dont ils disposent ».

    En fin de compte, elle estime que l'espace de l'IA générative va connaître un changement rapide.

    « Le rythme d'accélération est si incroyable que ces outils - qui nous choquent et nous émerveillent au début de 2023 - vont sembler assez pittoresques d'ici la fin de l'année parce que les capacités vont juste augmenter si puissamment », a déclaré Schick.


    Conclusion

    L’objectif de Google avec cette expansion est de mieux comprendre comment l’IA générative peut servir ceux qui ne sont peut-être pas technophiles ou qui ne s’intéressent pas particulièrement à l’IA générative. En testant ces résultats de recherche assistés par IA sans l’opt-in des utilisateurs, Google espère recueillir des informations précieuses qui pourraient influencer l’évolution future de ses services de recherche.

    Cette décision de Google pourrait marquer un tournant dans la manière dont nous interagissons avec les moteurs de recherche et pourrait potentiellement transformer notre accès à l’information en ligne. Seul le temps nous dira comment les utilisateurs réagiront à cette nouvelle intégration de l’IA dans leur expérience de recherche quotidienne.

    Et vous ?

    Quels avantages voyez-vous à l’intégration de l’IA dans les résultats de recherche Google, même pour les utilisateurs qui n’ont pas opté pour cette fonctionnalité ?
    Pensez-vous que l’utilisation de l’IA dans les recherches quotidiennes pourrait compromettre la confidentialité des utilisateurs ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Comment la technologie IA générative pourrait-elle transformer notre façon de rechercher et de consommer l’information en ligne ?
    Quelles précautions Google devrait-il prendre pour s’assurer que les résultats de recherche assistés par IA sont éthiques et ne propagent pas de désinformation ?
    En tant qu’utilisateur, seriez-vous intéressé par un contrôle plus direct sur la façon dont l’IA influence vos résultats de recherche ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 614
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 614
    Points : 200 840
    Points
    200 840
    Par défaut Google Search affichera désormais par défaut des réponses générées par l'IA à des millions de personnes
    Google Search affichera désormais par défaut des réponses générées par l'IA à des millions de personnes.
    De nombreux éditeurs dépendant de Google pour leur trafic craignent une diminution des visitent si des informations de leurs pages sont extraites et présentées directement aux utilisateurs

    Google a franchi une étape significative en annonçant que son moteur de recherche affichera désormais des réponses générées par IA à des millions d’utilisateurs par défaut. Cette initiative marque un changement dans la manière dont les gens interagissent avec les moteurs de recherche, passant d’une simple recherche de sites web à l’obtention directe de réponses et d’aide pour planifier des événements et générer des idées.

    Il y a un an, Google a déclaré qu'il pensait que l'IA était l'avenir de la recherche. Cet avenir est apparemment déjà là : Google commence à déployer les « AI Overviews », précédemment connus sous le nom de « Search Generative Experience » (SGE), aux utilisateurs des États-Unis et bientôt dans le monde entier. Bientôt, des milliards d'utilisateurs de Google verront un résumé généré par l'IA en haut de la plupart de leurs résultats de recherche. Et ce n'est que le début de la façon dont l'IA modifie la recherche.

    Lors de la conférence annuelle Google I/O 2024, Google a dévoilé des changements majeurs alimentés par l’IA pour le moteur de recherche le plus utilisé au monde. Avec ces nouvelles fonctionnalités, Google souhaite que les gens utilisent son moteur de recherche pour obtenir directement des réponses et les aider dans la planification d’événements et la génération d’idées. Liz Reid, vice-présidente et responsable de Google Search, qui a travaillé sur tous les aspects de la recherche par l'IA au cours des dernières années.

    « Ce que nous voyons avec l'IA générative, c'est que Google peut faire une plus grande partie de la recherche pour vous », explique-t-elle. « Elle peut vous débarrasser d'une grande partie du travail de recherche, afin que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous voulez faire pour obtenir des résultats, ou sur les aspects de l'exploration que vous trouvez passionnants ».

    Reid énumère une liste de fonctionnalités visant à atteindre cet objectif, toutes annoncées publiquement par Google mardi lors de sa conférence I/O pour les développeurs. Il y a bien sûr les aperçus de l'IA, qui sont censés vous donner une idée générale de la réponse à votre requête, avec des liens vers des ressources pour plus d'informations. Il existe également une nouvelle fonctionnalité dans Lens qui vous permet d'effectuer une recherche en capturant une vidéo. Un nouvel outil de planification a été conçu pour générer automatiquement un itinéraire de voyage ou un plan de repas à partir d'une seule requête. Il y a une nouvelle façon d'organiser la page de résultats elle-même, alimentée par l'IA, de sorte que lorsque vous voulez voir les restaurants d'une nouvelle ville, elle peut vous en proposer plusieurs pour un rendez-vous galant et d'autres pour une réunion d'affaires, sans que vous ayez à le demander.

    Il s'agit ni plus ni moins d'une IA complète de la recherche. Google utilise son IA Gemini pour comprendre ce que vous demandez, que vous soyez en train de taper, de parler, de prendre une photo ou de filmer une vidéo.

    Il utilise un nouveau modèle Gemini spécialisé pour résumer le web et vous montrer une réponse. Il utilise même Gemini pour concevoir et alimenter la page de résultats.


    Toutes les recherches n'ont pas besoin de l'IA

    Cependant, toutes les recherches n'ont pas besoin d'autant d'intelligence artificielle, précise Reid, et toutes les recherches ne l'obtiendront pas. « Si vous voulez simplement naviguer vers une URL, vous cherchez Walmart et vous voulez aller sur walmart.com. Il n'est pas vraiment utile d'ajouter de l'IA ». Selon elle, Gemini peut s'avérer particulièrement utile dans des situations plus complexes, le genre de choses pour lesquelles vous devriez effectuer plusieurs recherches ou pour lesquelles vous n'iriez même pas sur Google.

    Un exemple que Reid apprécie est celui de la recherche locale. On l'entend souvent dans le domaine de l'IA, car il peut être difficile de se frayer un chemin à travers des tonnes de listes et d'avis identiques pour trouver quelque chose de vraiment bien. Avec Gemini, dit-elle, « nous pouvons faire des choses comme “Trouver le meilleur studio de yoga ou de pilates de Boston classé quatre étoiles à moins d'une demi-heure de marche de Beacon Hill ». Peut-être, poursuit-elle, voulez-vous aussi savoir quels sont les meilleurs établissements pour les nouveaux arrivants. « Vous pouvez ainsi obtenir des informations combinées, à travers le Knowledge Graph et le web, et les rassembler.

    Nom : pilate.png
Affichages : 4556
Taille : 118,2 Ko

    Cette combinaison du Knowledge Graph et de l'IA - l'ancien outil de recherche de Google et le nouveau - est essentielle pour Reid et son équipe. Certains aspects de la recherche sont un problème résolu, comme les résultats sportifs : « Si vous souhaitez simplement connaître le score, le produit fonctionne très bien », explique Reid. Dans ce cas, le travail de Gemini consiste à s'assurer que vous obtenez le score, quelle que soit l'étrangeté de votre demande. « Vous pouvez envisager d'élargir les types de questions qui déclencheraient avec succès les scores, dit-elle, mais vous voulez toujours les données sportives canoniques ».

    Les activités publicitaires de Google pourrait souffrir des réponses plus complètes générées par IA

    Les changements apportés par Google à la recherche, le principal moyen pour l'entreprise de gagner de l'argent, sont une réponse à l'explosion de l'IA générative depuis le lancement de ChatGPT d'OpenAI à la fin de l'année 2022. Depuis lors, une poignée d'applications et de services alimentés par l'IA, dont ChatGPT, Anthropic, Perplexity et Bing de Microsoft, qui est alimenté par GPT-4 d'OpenAI, ont défié le service phare de Google en fournissant directement des réponses aux questions au lieu de simplement présenter aux gens une liste de liens. C'est ce fossé que Google s'efforce de combler avec ses nouvelles fonctionnalités de recherche.

    Selon Mandeep Singh, analyste chez Bloomberg Intelligence, faire payer certains aspects de la recherche par l'IA pourrait aider l'entreprise à dégager des revenus supplémentaires, sans cannibaliser son activité principale de recherche publicitaire.

    « Étant donné qu'OpenAI a atteint un taux d'abonnement de 2 milliards de dollars avec les abonnements des consommateurs, nous pensons qu'Alphabet pourrait bénéficier d'un coup de pouce similaire pour ses ventes d'abonnements de 15 milliards de dollars », a-t-il déclaré.

    Certains analystes ont prévenu que les activités publicitaires de Google pourraient souffrir si son moteur de recherche fournissait des réponses plus complètes générées par l'IA, qui n'obligeraient plus les utilisateurs à cliquer sur les sites web de ses annonceurs. Par ailleurs, de nombreux éditeurs en ligne qui dépendent de Google pour leur trafic internet craignent que moins d'utilisateurs visitent leurs sites si le moteur de recherche de Google, alimenté par l'IA, extrait des informations de leurs pages web et les présente directement aux utilisateurs.

    Cette année, Google a ajouté un nouveau niveau premium à son service d'abonnement grand public Google One pour les utilisateurs qui souhaitent utiliser son chatbot Gemini le plus avancé. Il a également ajouté Gemini à Workspace, sa suite d'applications de productivité en ligne telles que Gmail et Docs.

    L'année dernière, Google a déclaré 175 milliards de dollars de recettes provenant de la recherche et des publicités associées, soit plus de la moitié de son chiffre d'affaires total, ce qui pose à l'entreprise le problème de savoir comment adopter les dernières innovations en matière d'IA tout en préservant son principal moteur de profit.

    Impact sur les éditeurs et les créateurs

    Aux États-Unis, Google affichera en haut de la page de résultats des réponses complètes générées par l'IA en réponse à la plupart des requêtes de recherche. Google a dévoilé cette fonctionnalité pour la première fois il y a un an, lors de la conférence Google I/O en 2023, mais jusqu'à présent, toute personne souhaitant l'utiliser devait s'inscrire dans le cadre de la plateforme Search Labs de l'entreprise, qui permet aux utilisateurs d'essayer les fonctionnalités à venir avant leur lancement général.

    Google met désormais AI Overviews à la disposition de centaines de millions d'Américains et prévoit de l'offrir à plus d'un milliard de personnes dans d'autres pays d'ici la fin de l'année. Reid a indiqué que les personnes qui ont choisi d'essayer la fonctionnalité via Search Labs l'ont utilisée « des milliards de fois » jusqu'à présent, et que les liens inclus dans les réponses générées par l'IA obtiennent plus de clics que si la page était apparue comme une liste web traditionnelle, ce qui a préoccupé les éditeurs.

    « Les internautes ont déjà utilisé les aperçus d'IA des milliards de fois dans le cadre de notre expérience dans les laboratoires de recherche. Ils apprécient le fait de pouvoir obtenir à la fois un aperçu rapide d'un sujet et des liens pour en savoir plus. Nous avons constaté qu'avec les aperçus AI, les internautes utilisent davantage la recherche et sont plus satisfaits de leurs résultats », a indiqué Reid.

    Et d'assurer que Google travaille à envoyer du trafic aux éditeurs et aux créateurs : « Grâce aux aperçus AI, les internautes visitent une plus grande diversité de sites web pour obtenir de l'aide sur des questions plus complexes. Et nous constatons que les liens inclus dans les aperçus AI obtiennent plus de clics que si la page était apparue sous la forme d'une liste web traditionnelle pour cette requête. En développant cette expérience, nous continuerons à nous concentrer sur l'envoi d'un trafic précieux aux éditeurs et aux créateurs. Comme toujours, les publicités continueront d'apparaître dans des emplacements dédiés tout au long de la page, avec un étiquetage clair permettant de distinguer les résultats organiques des résultats sponsorisés ».

    Conclusion

    Au cours de la dernière décennie, Google a tenté de modifier la façon dont vous effectuez vos recherches. Au départ, il s'agissait d'une boîte dans laquelle vous tapiez des mots-clés ; aujourd'hui, il veut devenir un être omniscient que vous pouvez interroger comme bon vous semble et auquel vous pouvez répondre de la manière qui vous est la plus utile. « Vous augmentez la richesse et vous permettez aux gens de poser la question qu'ils poseraient naturellement », explique Reid. Pour Google, c'est le moyen d'amener encore plus de gens à poser encore plus de questions, ce qui lui permet de gagner encore plus d'argent. Pour les utilisateurs, cela pourrait signifier une toute nouvelle façon d'interagir avec l'internet : moins de saisie, moins d'onglets et beaucoup plus de dialogue avec un moteur de recherche.

    Cette mise à jour de Google Search illustre l’importance croissante de l’IA dans la fourniture d’informations et la facilitation des tâches quotidiennes. Avec l’IA au cœur de ses services, Google se positionne pour rester à la pointe de la technologie et répondre aux besoins changeants des utilisateurs dans un paysage numérique en évolution.

    Source : Google

    Et vous ?

    Quels avantages voyez-vous à l’utilisation de réponses générées par IA dans les résultats de recherche ?
    Pensez-vous que l’intégration de l’IA dans les moteurs de recherche pourrait limiter la visibilité des sites web traditionnels ?
    Comment la génération de réponses par IA pourrait-elle transformer notre manière de rechercher et de consommer l’information ?
    Quelles précautions devraient être prises pour assurer que les réponses générées par IA restent éthiques et impartiales ?
    En tant qu’éditeur ou créateur de contenu, quel impact pensez-vous que cela aura sur votre travail et votre audience ?
    Croyez-vous que l’IA pourrait un jour remplacer complètement les rédacteurs humains pour la création de contenu ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Comment Google peut-il équilibrer l’innovation avec l’IA et le soutien aux éditeurs et créateurs de contenu ?
    Pensez-vous que Google devrait facturer l’utilisation de certaines fonctionnalités d’intelligence artificielle ? Quels avantages et inconvénients voyez-vous dans cette approche ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 462
    Points : 1 981
    Points
    1 981
    Par défaut
    La lutte contre les "fake news" a de beaux jours devant elle.

    La vérité va devenir une notion de plus en plus floue...

  4. #4
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 188
    Points : 3 626
    Points
    3 626
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Google souhaite que les gens utilisent son moteur de recherche pour obtenir directement des réponses et les aider dans la planification d’événements et la génération d’idées.
    Mais Google n'a jamais fait ça?
    Pourquoi vouloir autant changer un outil aussi hégémonique?
    Google fait il avec cette idée ce que Zuckerberg a fait avec le Métavers?
    Pourquoi changer autant de marché?
    « Ce que nous voyons avec l'IA générative, c'est que Google peut faire une plus grande partie de la recherche pour vous », explique-t-elle. « Elle peut vous débarrasser d'une grande partie du travail de recherche, afin que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous voulez faire pour obtenir des résultats, ou sur les aspects de l'exploration que vous trouvez passionnants ».
    Mais votre force est de donner de sources pour se faire son propre avis !
    PS : en relisant je me rend compte du creux de sa phrase : elle veut nous retirer le travail de recherche pour ... se concentrer sur les résultats ou sur l'exploration... Mais l'exploration c'est de la recherche plus d'autres choses (association d'idées etc)
    lorsque vous voulez voir les restaurants d'une nouvelle ville, elle peut vous en proposer plusieurs pour un rendez-vous galant et d'autres pour une réunion d'affaires, sans que vous ayez à le demander.
    "Bonjour Google quels restaurants locaux sont proches de moi?"
    "Pour baizer allez ici, pour beaucoup d'argent de votre entreprise allez là bas"
    "Google je suis avec ma famille"
    "Vous êtes en face du MacDo, vos enfants seront heureux"
    Un exemple que Reid apprécie est celui de la recherche locale. On l'entend souvent dans le domaine de l'IA, car il peut être difficile de se frayer un chemin à travers des tonnes de listes et d'avis identiques pour trouver quelque chose de vraiment bien. Avec Gemini, dit-elle, « nous pouvons faire des choses comme “Trouver le meilleur studio de yoga ou de pilates de Boston classé quatre étoiles à moins d'une demi-heure de marche de Beacon Hill ». Peut-être, poursuit-elle, voulez-vous aussi savoir quels sont les meilleurs établissements pour les nouveaux arrivants. « Vous pouvez ainsi obtenir des informations combinées, à travers le Knowledge Graph et le web, et les rassembler.
    Elle parle de tripadvisor?
    Cette combinaison du Knowledge Graph et de l'IA
    Buzz word.
    En fait vous avez un moyen que vous voulez vendre, sauf qu'il apporte rien de concret pour nous.
    Et ne me faites pas croire que Google découvre le Knowledge graph et sa combinaison avec l'IA, on m'en parle depuis des mois alors que je suis dans une entreprise industrielle.

    Bref on vend de la révolution sur pas grand chose de concret.

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 614
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 614
    Points : 200 840
    Points
    200 840
    Par défaut Google Search ajoute un filtre « web », car il ne se concentre plus sur les résultats web.
    Google Search ajoute un filtre « web uniquement » pour ceux qui préfèrent aller à l'essentiel : des liens textuels.
    Désormais, l'option par défaut de son moteur s'appuie sur l'IA générative

    Google a récemment annoncé une mise à jour significative de son moteur de recherche. Cette mise à jour introduit un nouveau filtre “web”, marquant un pivot dans la manière dont Google Search présente ses résultats.

    Il y a un an, Google a déclaré qu'il pensait que l'IA était l'avenir de la recherche. Cet avenir est apparemment déjà là : Google commence à déployer les « AI Overviews », précédemment connus sous le nom de « Search Generative Experience » (SGE), aux utilisateurs des États-Unis et bientôt dans le monde entier. Bientôt, des milliards d'utilisateurs de Google verront un résumé généré par l'IA en haut de la plupart de leurs résultats de recherche. Et ce n'est que le début de la façon dont l'IA modifie la recherche.

    Lors de la conférence annuelle Google I/O 2024, Google a dévoilé des changements majeurs alimentés par l’IA pour le moteur de recherche le plus utilisé au monde. Avec ces nouvelles fonctionnalités, Google souhaite que les gens utilisent son moteur de recherche pour obtenir directement des réponses et les aider dans la planification d’événements et la génération d’idées. Liz Reid, vice-présidente et responsable de Google Search, qui a travaillé sur tous les aspects de la recherche par l'IA au cours des dernières années.

    « Ce que nous voyons avec l'IA générative, c'est que Google peut faire une plus grande partie de la recherche pour vous », explique-t-elle. « Elle peut vous débarrasser d'une grande partie du travail de recherche, afin que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous voulez faire pour obtenir des résultats, ou sur les aspects de l'exploration que vous trouvez passionnants ».

    Reid énumère une liste de fonctionnalités visant à atteindre cet objectif, toutes annoncées publiquement par Google mardi lors de sa conférence I/O pour les développeurs. Il y a bien sûr les aperçus de l'IA, qui sont censés vous donner une idée générale de la réponse à votre requête, avec des liens vers des ressources pour plus d'informations. Il existe également une nouvelle fonctionnalité dans Lens qui vous permet d'effectuer une recherche en capturant une vidéo. Un nouvel outil de planification a été conçu pour générer automatiquement un itinéraire de voyage ou un plan de repas à partir d'une seule requête. Il y a une nouvelle façon d'organiser la page de résultats elle-même, alimentée par l'IA, de sorte que lorsque vous voulez voir les restaurants d'une nouvelle ville, elle peut vous en proposer plusieurs pour un rendez-vous galant et d'autres pour une réunion d'affaires, sans que vous ayez à le demander.

    Il s'agit ni plus ni moins d'une IA complète de la recherche. Google utilise son IA Gemini pour comprendre ce que vous demandez, que vous soyez en train de taper, de parler, de prendre une photo ou de filmer une vidéo.

    Il utilise un nouveau modèle Gemini spécialisé pour résumer le web et vous montrer une réponse. Il utilise même Gemini pour concevoir et alimenter la page de résultats.


    Mais tout le monde ne veut pas nécessairement de l'IA

    Historiquement, Google Search a été synonyme de recherche sur le web, fournissant une liste de liens vers des pages web en réponse aux requêtes des utilisateurs. Cependant, avec l’intégration croissante de l’IA, la nature même de la recherche est en train de changer. La nouvelle fonctionnalité, baptisée “AI Overview”, remplace les liens web traditionnels par un résumé généré par l’IA pour les principales requêtes de recherche.

    Dans une démarche qui fait écho aux premiers jours de la recherche sur internet, Google a lancé un nouveau filtre « Web » qui simplifie les résultats de recherche jusqu'à l'essentiel : les liens textuels. Cette nouvelle fonctionnalité répond aux commentaires des utilisateurs et s'adresse à ceux qui préfèrent une expérience de recherche sans encombrement ou qui ont des besoins spécifiques, comme la recherche d'articles longs ou l'utilisation d'appareils dont la bande passante est limitée. Il vous suffit d'aller dans les nombreux filtres du moteur de recherche, de chercher le filtre « Web » et c'est tout : vous verrez tous les résultats de recherche textuels qui sont pertinents pour votre recherche. Cette fonction est utile lorsque vous souhaitez trouver un lien vers un site web et que vous ne voulez pas voir d'autres informations en haut de la page. C'est aussi simple que possible.

    Bien que cette approche puisse offrir des réponses rapides et concises, elle soulève des questions quant à l’impact sur les éditeurs web et les modèles de comportement des utilisateurs. Pour ceux qui préfèrent l’expérience de recherche traditionnelle, Google a ajouté un filtre “web”. Ce filtre permet aux utilisateurs de revenir à une liste de liens web complets, avec des fonctionnalités supplémentaires telles que des outils, des paramètres et des options publicitaires

    Nom : différence.png
Affichages : 8066
Taille : 318,1 Ko
    À gauche : les résultats par défaut n'affichent aucune page web sur le premier écran. À droite : Le filtre « Web » ressemble à l'ancien Google.

    Quelques limites à cette mise à jour

    La mise à jour de Google Search avec l’introduction d’un filtre “web” et la fonctionnalité “AI Overview” soulève plusieurs points critiques importants :

    • Accessibilité et simplicité: L’ajout de l’IA dans les résultats de recherche vise à simplifier l’accès à l’information. Cependant, cela pourrait également compliquer l’expérience utilisateur pour ceux qui ne sont pas familiers avec les nouvelles technologies ou qui préfèrent les méthodes de recherche traditionnelles. Le filtre “web” est une tentative de maintenir un équilibre, mais il impose une étape supplémentaire pour accéder aux résultats habituels.
    • Impact sur les éditeurs web: Les résumés générés par l’IA peuvent réduire le trafic vers les sites web originaux, affectant potentiellement les revenus publicitaires et la visibilité des éditeurs. Cette évolution pourrait forcer les créateurs de contenu à repenser leurs stratégies de référencement et de monétisation.
    • Qualité et fiabilité de l’information: Bien que l’IA puisse fournir des réponses rapides, il y a des inquiétudes concernant la précision et la fiabilité des informations générées. Les algorithmes d’IA sont-ils capables de discerner les nuances et le contexte comme le ferait un humain? Comment Google garantira-t-il que l’information reste fiable et à jour?
    • Vie privée et données personnelles: Avec l’intégration plus poussée de l’IA, des questions se posent quant à la collecte et à l’utilisation des données personnelles. Les utilisateurs doivent être conscients de la manière dont leurs informations sont utilisées pour personnaliser les résultats de recherche.
    • Dépendance à l’IA: En s’appuyant davantage sur l’IA, Google Search pourrait contribuer à une plus grande dépendance à la technologie, ce qui soulève des questions sur l’autonomie des utilisateurs et leur capacité à effectuer des recherches indépendantes.

    En somme, bien que l’introduction du filtre “web” et de “AI Overview” puisse représenter une avancée technologique, elle comporte des implications significatives pour l’accessibilité, l’économie du web, la qualité de l’information, la vie privée et l’autonomie des utilisateurs.

    Conclusion

    L’introduction de “AI Overview” représente un changement notable dans l’interface de Google Search. Les utilisateurs doivent désormais naviguer à travers plusieurs étapes pour accéder aux résultats web traditionnels. Cette modification de l’interface souligne l’importance croissante de l’IA dans la recherche en ligne. La réaction des utilisateurs à cette nouvelle fonctionnalité a été mitigée. Certains expriment leur scepticisme quant à la durabilité de cette fonctionnalité pour les éditeurs web, tandis que d’autres doutent de la probabilité que les utilisateurs cliquent à travers les résumés générés par l’IA.

    Le déploiement global de “AI Overview” est en cours, avec une portée prévue pour plus d’un milliard de personnes d’ici la fin de l’année. Google continue de noter que « l’IA générative est expérimentale », ce qui suggère que nous pourrions voir d’autres ajustements à l’avenir.

    Tandis que Google Search évolue pour intégrer l’IA, le nouveau filtre “web” offre aux utilisateurs la possibilité de choisir entre une expérience de recherche innovante et la familiarité des résultats web traditionnels. Seul le temps nous dira comment cette évolution affectera l’écosystème du web dans son ensemble.

    Le filtre « Web » sera disponible globalement dans les prochains jours et apparaîtra à côté d'autres filtres en haut de la page de résultats ou sous l'option « Plus ». Sur les appareils mobiles, tous les filtres, y compris « Web », seront généralement affichés. Les utilisateurs d'ordinateurs de bureau verront des filtres générés dynamiquement en fonction de la pertinence, avec la possibilité d'accéder à des filtres supplémentaires, y compris « Web », dans la section « Plus ».

    Source : Google

    Et vous ?

    Pensez-vous que l’introduction de l’IA dans les résultats de recherche améliore ou complique votre expérience de recherche en ligne ?
    Comment l’ajout d’un filtre “web” affecte-t-il votre perception de la neutralité et de l’objectivité de Google Search ?
    Quelles mesures devraient être prises pour assurer la précision et la fiabilité des résumés générés par l’IA ?
    En tant qu’éditeur web, comment envisagez-vous d’adapter votre stratégie de contenu face à ces changements ?
    Quelles sont vos préoccupations concernant la vie privée et la sécurité des données avec l’utilisation accrue de l’IA dans la recherche ?
    Croyez-vous que la dépendance à l’IA pour la recherche en ligne pourrait limiter notre capacité à penser de manière critique et indépendante ?
    Quel impact pensez-vous que ces changements auront sur l’avenir du SEO et du marketing de contenu ?
    Est-ce que l’option de revenir aux résultats web traditionnels via le filtre “web” est suffisante pour répondre à vos besoins en matière de recherche ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 614
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 614
    Points : 200 840
    Points
    200 840
    Par défaut Désactiver l’IA dans Google Search : avec le paramètre "udm=14", vous pouvez mettre un terme aux résumés
    Désactiver l’IA dans Google Search : avec le paramètre "udm=14", vous pouvez mettre un terme aux résumés de l'IA
    et retrouver une expérience de recherche traditionnelle

    Google a récemment annoncé une mise à jour significative de son moteur de recherche. Cette mise à jour introduit un nouveau filtre “web”, marquant un pivot dans la manière dont Google Search présente ses résultats. Si vous en avez assez des résultats d’IA qui monopolisent la page de résultats, voici comment désactiver cette fonctionnalité.

    Il y a un an, Google a déclaré qu'il pensait que l'IA était l'avenir de la recherche. Cet avenir est apparemment déjà là : Google commence à déployer les « AI Overviews », précédemment connus sous le nom de « Search Generative Experience » (SGE), aux utilisateurs des États-Unis et bientôt dans le monde entier. Bientôt, des milliards d'utilisateurs de Google verront un résumé généré par l'IA en haut de la plupart de leurs résultats de recherche. Et ce n'est que le début de la façon dont l'IA modifie la recherche.

    Lors de la conférence annuelle Google I/O 2024, Google a dévoilé des changements majeurs alimentés par l’IA pour le moteur de recherche le plus utilisé au monde. Avec ces nouvelles fonctionnalités, Google souhaite que les gens utilisent son moteur de recherche pour obtenir directement des réponses et les aider dans la planification d’événements et la génération d’idées. Liz Reid, vice-présidente et responsable de Google Search, qui a travaillé sur tous les aspects de la recherche par l'IA au cours des dernières années.

    « Ce que nous voyons avec l'IA générative, c'est que Google peut faire une plus grande partie de la recherche pour vous », explique-t-elle. « Elle peut vous débarrasser d'une grande partie du travail de recherche, afin que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous voulez faire pour obtenir des résultats, ou sur les aspects de l'exploration que vous trouvez passionnants ».

    Reid énumère une liste de fonctionnalités visant à atteindre cet objectif, toutes annoncées publiquement par Google mardi lors de sa conférence I/O pour les développeurs. Il y a bien sûr les aperçus de l'IA, qui sont censés vous donner une idée générale de la réponse à votre requête, avec des liens vers des ressources pour plus d'informations. Il existe également une nouvelle fonctionnalité dans Lens qui vous permet d'effectuer une recherche en capturant une vidéo. Un nouvel outil de planification a été conçu pour générer automatiquement un itinéraire de voyage ou un plan de repas à partir d'une seule requête. Il y a une nouvelle façon d'organiser la page de résultats elle-même, alimentée par l'IA, de sorte que lorsque vous voulez voir les restaurants d'une nouvelle ville, elle peut vous en proposer plusieurs pour un rendez-vous galant et d'autres pour une réunion d'affaires, sans que vous ayez à le demander.

    Il s'agit ni plus ni moins d'une IA complète de la recherche. Google utilise son IA Gemini pour comprendre ce que vous demandez, que vous soyez en train de taper, de parler, de prendre une photo ou de filmer une vidéo.

    Il utilise un nouveau modèle Gemini spécialisé pour résumer le web et vous montrer une réponse. Il utilise même Gemini pour concevoir et alimenter la page de résultats.


    Mais tout le monde ne veut pas nécessairement de l'IA

    Historiquement, Google Search a été synonyme de recherche sur le web, fournissant une liste de liens vers des pages web en réponse aux requêtes des utilisateurs. Cependant, avec l’intégration croissante de l’IA, la nature même de la recherche est en train de changer. La nouvelle fonctionnalité, baptisée “AI Overview”, remplace les liens web traditionnels par un résumé généré par l’IA pour les principales requêtes de recherche.

    Dans une démarche qui fait écho aux premiers jours de la recherche sur internet, Google a lancé un nouveau filtre « Web » qui simplifie les résultats de recherche jusqu'à l'essentiel : les liens textuels. Cette nouvelle fonctionnalité répond aux commentaires des utilisateurs et s'adresse à ceux qui préfèrent une expérience de recherche sans encombrement ou qui ont des besoins spécifiques, comme la recherche d'articles longs ou l'utilisation d'appareils dont la bande passante est limitée. Il vous suffit d'aller dans les nombreux filtres du moteur de recherche, de chercher le filtre « Web » et c'est tout : vous verrez tous les résultats de recherche textuels qui sont pertinents pour votre recherche. Cette fonction est utile lorsque vous souhaitez trouver un lien vers un site web et que vous ne voulez pas voir d'autres informations en haut de la page. C'est aussi simple que possible.

    La puissance des paramètres d'URL vous permet de désactiver officieusement la vue d'ensemble de l'IA de Google

    Si vous en avez assez des résumés de l'IA de Google qui extrait ses informations d'internet puis conseille aux utilisateurs de mettre de la colle sur les pizzas pour empêcher le fromage de glisser, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité en quelque sorte. Google affirme que sa boîte d'IA en haut des résultats de recherche est l'avenir et qu'il est impossible de la désactiver, mais cela ne tient pas compte du fonctionnement de la recherche sur Google : de nombreuses options sont basées sur des paramètres d'URL. Cela signifie que vous pouvez désactiver la recherche AI grâce à cette simple astuce !

    Cette méthode pour en finir avec les résumés IA consiste à utiliser par défaut le nouveau filtre de recherche « web », que Google a récemment lancé comme un moyen de rechercher sur le web sans l'aide de l'IA de qualité alpha de Google. Ce filtre est en fait plutôt agréable, puisqu'il n'affiche que les 10 liens bleus traditionnels, ce qui vous donne une page de résultats propre (à l'exception des publicités) et épurée, qui semble dater de 2011. Malheureusement, l'interface utilisateur de Google ne permet pas de faire de la recherche « web » la recherche par défaut, et pour y accéder, il faut fouiller dans le menu déroulant des options « plus » après avoir effectué une recherche, ce qui nécessite quelques clics à chaque fois.

    Comment ça marche ?

    1. Trouvez l’URL de recherche : Après avoir effectué une recherche sur Google, examinez l’URL dans la barre d’adresse de votre navigateur. Vous verrez une URL longue avec des informations de suivi et des paramètres de mode. Cherchez la ligne “&udm=14” dans cette URL.
    2. Ajoutez “&udm=14” à la fin de l’URL : Si vous ajoutez “&udm=14” à la fin de l’URL de recherche, vous basculerez automatiquement vers l’interface de recherche “web”. Cela affichera uniquement les 10 liens bleus traditionnels, sans publicités ni autres éléments superflus.

    De plus, vous pouvez configurer la barre d'adresse de Chrome pour qu'elle affiche par défaut la recherche sur le Web, ce qui vous évite d'avoir à la configurer manuellement à chaque fois. La procédure est d'une simplicité déconcertante :
    1. Allez dans les paramètres de Chrome : cliquez sur les trois points dans le coin supérieur droit du navigateur et ce sera l'avant-dernière option.
    2. Cliquez sur l'onglet Moteur de recherche à gauche de l'écran, puis sur Gérer les moteurs de recherche et Recherche de sites.
    3. Faites défiler vers le bas jusqu'à Recherche de site et cliquez sur Ajouter pour créer une nouvelle entrée.
      • Nom : Google (Web)
      • Raccourci : www.google.com
      • URL : {google:baseURL}/search?udm=14&q=%s
    4. Cliquez sur les trois points à droite de la nouvelle entrée Google (Web) et sélectionnez Faire par défaut.

    Et c'est tout : en tapant une recherche dans la barre d'adresse de Chrome, vous accédez directement à la recherche sur le Web. Les options sont un peu plus limitées sur mobile, mais au moins sur PC, ce bastion du contrôle et de la personnalisation par l'utilisateur, vous pouvez cultiver un jardin zen où la recherche Google fonctionne davantage comme vous le souhaitez.

    Firefox peut nécessiter un peu plus de travail, car vous devez d'abord activer les moteurs de recherche personnalisés. Tapez d'abord « about:config » dans la barre d'adresse et appuyez sur Entrée, puis recherchez « browser.urlbar.update2.engineAliasRefresh » et appuyez sur le bouton « plus ». Allez ensuite dans Paramètres -> Recherche, descendez jusqu'à la section des moteurs de recherche et cliquez sur « Ajouter ».

    Dans les deux navigateurs, vous ne pourrez probablement pas modifier la liste Google existante. Vous devrez donc créer un nouveau raccourci de recherche, l'appeler Google Web et utiliser https://www.google.com/search?q=%s&udm=14 comme URL.

    Nom : google.png
Affichages : 50182
Taille : 33,4 Ko

    La troisième case du paramétrage du moteur de recherche s'appelle « raccourci » ou « alias », selon votre navigateur, et n'a aucune importance si vous envisagez d'en faire votre nouveau moteur de recherche par défaut. Si vous ne souhaitez pas qu'il devienne votre moteur de recherche par défaut, la fonction raccourci/alias vous permettra de lancer sélectivement cette recherche à partir de la barre d'adresse en commençant votre requête par le texte du raccourci. Les instructions de udm14.com suggèrent « gw », de sorte que la saisie de « gw est-ce que je peux manger des pierres » lancera la recherche « web ». Si vous omettez « gw », la boîte à idées de l'IA de Google se lancera quand même, et vous dira probablement que les cailloux sont délicieux.

    Pour utiliser ce moteur de recherche en permanence, retrouvez-le dans la liste après l'avoir créé, cliquez sur le bouton de menu à côté de la liste et choisissez « Rendre par défaut ». Le raccourci n'est alors plus nécessaire : tout ce qui est tapé dans la barre d'adresse/boîte de recherche est dirigé directement vers la recherche sur le web.

    Pendant que vous êtes en train de jouer avec les paramètres d'URL de Google, vous pouvez également ajouter « &tbs=li:1 ». Cette option déclenche automatiquement la recherche « verbatim », qui permet à Google d'utiliser vos données de recherche exactes au lieu d'effectuer une recherche floue, d'ignorer certains mots, de les remplacer par des synonymes et, plus généralement, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour édulcorer vos données de recherche. Si vous êtes un novice sur Google, la recherche floue par défaut vous convient, mais si vous êtes un expert qui a affiné ses compétences en matière de Google Fu depuis le bon vieux temps, la recherche floue est tout simplement ennuyeuse. Il s'agit simplement d'une option par défaut. Si vous n'obtenez aucun résultat, le bouton « Outils » vous permettra toujours de choisir entre « mot à mot » et « tous les résultats ».

    Pour ceux qui préfèrent initier leurs recherches directement depuis la page d’accueil de Google, il existe une extension Chrome qui permet de masquer les résumés IA. Cette personnalisation de recherche garantit une navigation plus fluide.
    1. Installez l’extension “Hide Google AI Overviews” depuis le Chrome Web Store.
    2. L’extension modifie le CSS de la page de résultats, rendant les résumés IA invisibles.

    L’utilisation de cet outil de navigation est simple et efficace, bien que Google puisse éventuellement modifier son code pour contourner cette solution.

    Pour modifier l'URL de recherche, vous également utiliser un site proxy comme udm14.com, qui est probablement le plus grand site à populariser cette technique. Cependant, un site proxy pourrait, s'il le souhaitait, lire toutes vos requêtes de résultats de recherche (votre requête figure également dans l'URL) ; c'est donc à vous de décider si vous faites confiance à ce site.

    Nom : udm.png
Affichages : 7779
Taille : 16,4 Ko

    Conclusion

    L'astuce “udm=14” est un moyen efficace de désactiver la recherche basée sur l’IA dans Google Search. À vous de décider si vous préférez une interface plus traditionnelle ou si vous êtes prêt à explorer d’autres options !

    Et vous ?

    Pensez-vous que la recherche basée sur l’IA est bénéfique ou nuisible ? Certains soutiennent que l’IA améliore la pertinence des résultats, tandis que d’autres craignent que cela ne crée une bulle de filtres.
    Quelle est votre expérience avec les résultats de recherche basés sur l’IA ? Avez-vous déjà été frustré par des résultats qui semblaient trop personnalisés ou biaisés ?
    Préférez-vous une interface de recherche plus traditionnelle ou êtes-vous ouvert à de nouvelles approches ? Le paramètre “udm=14” offre une alternative, mais est-ce quelque chose que vous adopteriez ?
    Comment pensez-vous que cela affecte la neutralité des résultats de recherche ? Certains affirment que l’IA peut introduire des biais, tandis que d’autres pensent que c’est inévitable dans toute technologie de recherche.
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 864
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 864
    Points : 5 936
    Points
    5 936
    Par défaut
    On peut donner toutes les explications que l'on veut, cette IA chez Google va avoir une seule conséquence:

    Le 99% des pages web ne seront tout simplement plus référencées!!!

    Déjà sans IA, les résultats de Google ne présentent pas la moindre transparence... Le plus souvent on se retrouve avec des résultats qui ne s'expliquent que parce que Google a été payé pour les trouver et pas parce qu'ils répondent aux critères de recherche de l'utilisateur!

    Demain avec l'IA, qui en résumant, va faire la recherche à votre place... Google va tout simplement modifier vos propres critères de recherche et décider à votre place de ce que vous DEVEZ trouver!!!


    Il serait peut-être temps que l'Europe, ce continent en faillite, décide enfin de financer le développement d'une alternative aux moteurs de recherche américains Google et Bing qui ont tout simplement pris le contrôle de la totalité du web!!!!

    Alors les "bidochons" qui font tous les marchés de village pour convaincre la population de voter pour eux aux prochaines élections européennes du mois de juin 2024... Prenez enfin la mesure des vrais problèmes!!!

  8. #8
    Membre chevronné
    Profil pro
    MOA
    Inscrit en
    Décembre 2002
    Messages
    1 056
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Eure et Loir (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : MOA

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2002
    Messages : 1 056
    Points : 1 867
    Points
    1 867
    Par défaut
    Comment cela va se passer avec les méta moteurs. Il y a des contrats qui ont été passés.

    Par exemple pour faire des recherches sur Google, mieux vaut passer par Startpage par exemple,
    Et pour Bing, mieux vaut passer par Ecossia ou Qwant par exemple

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 640
    Points : 11 636
    Points
    11 636
    Par défaut L'IA de Google Search traite le média satirique The Onion comme une véritable source et le cite sans cesse
    L'IA de Google Search traite le site Web satirique The Onion comme une véritable source et l'exploite sans cesse pour générer ses résumés
    ce qui donne lieu à des réponses erronées et parfois dangereuses

    La nouvelle fonctionnalité de Google Search, appelée "AI Overviews", fait l'objet de critiques et de moqueries sur la toile en raison des résumés épouvantables qu'elle génère. Les captures d'écran des résumés montrent que la nouvelle fonctionnalité affiche des réponses trompeuses et, dans certains cas, des informations erronées et dangereuses. L'IA de Google exploite régulièrement des sources douteuses, dont les blagues écrites sur les sites communautaires, et ne comprend pas que les articles du site The Onion sont satiriques. Elle a encouragé les gens à manger des cailloux, à mettre de la colle sur leur pizza et leur a donné d'autres conseils dangereux.

    Google a ajouté récemment une nouvelle fonctionnalité à son moteur de recherche : AI Overviews (aperçus de l'IA). Il s'agit de résumés concis générés par l'IA et qui apparaissent directement sur les pages de résultats de recherche de Google. Lancée le 14 mai, cette fonctionnalité est conçue pour aider les internautes à comprendre rapidement un sujet en combinant des informations provenant de différentes sources, dont les pages Web des résultats de recherche et la base de connaissances de Google. Les résumés sont placés en haut de la page des résultats de recherche, et au-dessus des résultats rédigés par des humains.

    La fonction est censée améliorer le moteur de recherche de Google et rationaliser la recherche d'informations, en aidant les internautes à comprendre rapidement des sujets complexes sans avoir à s'éloigner de leur requête initiale. Mais il n'a pas fallu longtemps pour que des utilisateurs signalent que l'IA de Google fournit un retour d'information épouvantable. Les exemples d'erreurs commises par l'IA se sont rapidement accumulés depuis la semaine dernière. Par exemple, lorsqu'on lui a demandé comment conserver le fromage sur une pizza, la fonction a suggéré d'ajouter un huitième de tasse d'une colle non toxique.


    Cette "astuce" a été postée il y a 11 ans par un utilisateur nommé "fucksmith" sur Reddit. Il s'agissait vraisemblablement d'une blague. En effet, à moins que vous ne cherchiez une excuse sans faille pour aller aux urgences, ajouter de la colle au fromage de la pizza n'est pas une bonne idée. De nombreux autres exemples partagés sur les réseaux sociaux montrent que la fonctionnalité s'est trompée sur des faits élémentaires. Par exemple, certaines captures d'écran montrent que l'IA de Google ne reconnaît pas les pays d'Afrique commençant par la lettre K et suggère que les pythons sont des mammifères, ce qui est bien sûr faux.

    Un exemple partagé par l'informaticienne Melanie Mitchell montre que l'IA de Google propage une théorie du complot de droite selon laquelle l'ancien président des États-Unis Barack Obama est musulman. Cet aperçu semble être une tentative ratée de résumer un livre de la plateforme de recherche de l'Oxford University Press. À la question "combien de pierres dois-je manger chaque jour ?", l'IA de Google a répondu que les géologues recommandent de manger au moins une petite pierre par jour. Ce résultat étrange est tiré d'un article de 2021 publié sur The Onion, un site d'informations satiriques. Il a été lancé en 1988.

    L'IA de Google ne s'est pas contentée de citer l'article de The Onion. Elle a fait son travail et a résumé le texte en conseils utiles et digestes : « selon des géologues de l'université de Berkeley, il est conseillé de manger au moins une petite pierre par jour. Les roches peuvent contenir des vitamines et des minéraux importants pour la santé digestive... Certains recommandent de manger une portion de cailloux, de géodes ou de gravier à chaque repas, ou de cacher des roches dans des aliments comme le beurre de cacahuète ou la crème glacée ». Ces résultats sont dangereux et peuvent induire en erreur des personnes non averties.


    En outre, la recherche "de quelle couleur sont les surligneurs utilisés par la CIA ?" a amené l'IA de Google à répondre "noir". Il s'agit également d'une blague de The Onion datant de 2005. Le PDG de The Onion, Ben Collins, a remarqué ces exemples et les a postés sur Bluesky. La fonction fait l'objet de moquerie et de critiques acerbes, et certains utilisateurs estiment que la technologie de Google n'est pas prête. Un critique a déclaré : « je commence à penser que traiter des séquences de mots statistiquement communes sur l'ensemble d'Internet comme une source de vérité n'est peut-être pas une très bonne idée ».

    Dire que les débuts ont été difficiles pour les résultats de recherche générés par l'IA de Google serait un euphémisme. Le problème majeur de l'IA semble être qu'elle ne reconnaît pas l'humour, un problème qui a été clairement mis en évidence par la façon dont elle continue à répéter les titres satiriques de The Onion comme s'il s'agissait d'un fait. Mais Google ne partage pas cet avis, affirmant que les résumés susmentionnés sont des cas isolés qui ne remettent pas en cause l'utilité de la fonction "AI Overviews" ni les avantages qu'elle offre aux utilisateurs. Un porte-parole de l'entreprise a déclaré :

    Citation Envoyé par Google

    La grande majorité des aperçus d'IA fournissent des informations de grande qualité, avec des liens permettant d'aller plus loin sur le Web. Beaucoup des exemples que nous avons vus étaient des requêtes peu courantes, et nous avons également vu des exemples qui étaient trafiqués ou que nous ne pouvions pas reproduire.

    Nous avons procédé à des tests approfondis avant de lancer cette nouvelle expérience et, comme pour les autres fonctions que nous avons lancées dans le domaine de la recherche, nous apprécions les réactions.

    Nous prenons des mesures rapides, le cas échéant, dans le cadre de nos politiques de contenu, et nous utilisons ces exemples pour apporter des améliorations plus larges de nos systèmes, dont certaines ont déjà commencé à être déployées.
    En d'autres termes, les recherches virales loufoques ont probablement déjà été effacées. Mais à mesure que l'expérience se poursuit, nous ne serons pas surpris de voir apparaître des résultats de recherche plus inexacts et inquiétants. Certes, l'IA est censée apprendre et s'améliorer au fur et à mesure que vous l'utilisez, mais si Internet est de plus en plus rempli de déchets et d'absurdités, qu'est-ce que l'IA va bien pouvoir apprendre d'utile ? La plupart des réponses polémiques de l'IA de Google semblent être tirées des gros titres de The Onion. Les experts appellent les internautes à vérifier les réponses fournies par l'IA.


    Selon certains analystes, il s'agit essentiellement d'une nouvelle variante des hallucinations de l'IA. (Cela se produit lorsqu'un modèle d'IA fournit des informations fausses ou trompeuses et les présente comme des faits. Les hallucinations résultent de données d'entraînement erronées, d'erreurs algorithmiques ou d'interprétations erronées du contexte.) Cette polémique n'est pas une bonne nouvelle pour Google, qui tente de s'imposer dans la course à l'IA. Le moteur de recherche a fait ses débuts en 1998 et contrôle environ 86 % du marché. Bing contrôle 8,2 %, Yahoo 2,6 %, DuckDuckGo 2,1 %, Yandex 0,2 % et AOL 0,1 %.

    Mais l'avènement de l'IA générative et son adoption rapide par les consommateurs menacent la mainmise de Google sur le marché, qui représente environ 8,5 milliards de recherches par jour et 240 milliards de dollars de recettes publicitaires annuelles. La dernière chose dont Google a besoin est de perdre la confiance des millions d'utilisateurs qui effectuent des recherches en ligne par le biais de son moteur de recherche. En fin de compte, le tollé suscité par la nouvelle fonction de Google Search (pilotée par le modèle d'IA Gemini) révèle un problème d'ancrage et de vérification des faits dans les résumés générés par l'IA.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des résumés polémiques générés par l'IA de Google ?
    Quels pourraient être les impacts des résumés erronés sur le moteur de recherche ?
    Ces résultats pourraient-ils pousser les utilisateurs à choisir d'autres moteurs de recherche ?
    Cette fonctionnalité est-elle une bonne idée ? Pensez-vous qu'elle répond aux besoins des utilisateurs ?

    Voir aussi

    Désactiver l'IA dans Google Search : avec le paramètre "udm=14", vous pouvez mettre un terme aux résumés de l'IA et retrouver une expérience de recherche traditionnelle

    Google Search ajoute un filtre « web uniquement » pour ceux qui préfèrent aller à l'essentiel : des liens textuels. Désormais, l'option par défaut de son moteur s'appuie sur l'IA générative

    Google Search affichera désormais par défaut des réponses générées par l'IA à des millions de personnes. Des éditeurs dépendant de Google pour leur trafic craignent une diminution des visites de leurs sites

  10. #10
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 640
    Points : 11 636
    Points
    11 636
    Par défaut Google semble supprimer manuellement les réponses étranges fournies par sa fonction d'IA dans les résultats
    Google semble supprimer manuellement les réponses étranges fournies par sa fonctionnalité "AI Overviews" dans les résultats de recherche
    la fonctionnalité fait l'objet de critiques et de moqueries

    Google a confirmé qu'il prend "des mesures rapides" pour supprimer les réponses étranges fournies par la fonction "AI Overviews" de son moteur de recherche. De nombreuses captures d'écran partagées sur les médias sociaux montrent que l'IA de Google fournit parfois des réponses épouvantables aux utilisateurs, voire dangereuses. Par exemple, elle leur a demandé de mettre de la colle sur une pizza, leur a suggéré de manger des cailloux et a déclaré que Barack Obama est un musulman. Il s'avère que l'IA de Google traite le média satirique The Onion comme une source crédible et l'exploite sans cesse pour formuler ses réponses.

    Google a ajouté récemment une nouvelle fonctionnalité à son moteur de recherche : AI Overviews (aperçus de l'IA). Il s'agit de résumés concis générés par l'IA et qui apparaissent directement sur les pages de résultats de recherche de Google. Lancée le 14 mai, cette fonctionnalité est conçue pour aider les internautes à comprendre rapidement un sujet en combinant des informations provenant de différentes sources, dont les pages Web des résultats de recherche et la base de connaissances de Google. Les résumés sont placés en haut de la page des résultats de recherche, et au-dessus des résultats rédigés par des humains.

    La fonction fait toutefois l'objet de moquerie et de critiques en raison de certaines réponses étranges et dangereuses qu'elle a fournies aux utilisateurs. Certains utilisateurs estiment que la technologie de Google n'est tout simplement pas prête. Un spécialiste de l'IA qui a requis l'anonymat a déclaré à The Verge : « une société autrefois réputée pour être à la pointe de la technologie et fournir des produits de haute qualité est désormais connue pour ses résultats de piètre qualité qui font l'objet de mèmes ». Selon certains analystes, cette situation signifie que la fonction a peut-être fait l'objet d'un déploiement bâclé.


    Mais Google teste la fonction depuis un an maintenant. Elle a été lancée en version bêta en mai 2023 sous le nom de "Search Generative Experience" et le PDG Sundar Pichai a déclaré que l'entreprise a répondu à plus d'un milliard de requêtes au cours de cette période. Il a également déclaré que Google a réduit de 80 % le coût de la fourniture de réponses d'IA au cours de cette même période, notamment grâce à des avancées matérielles, techniques et technologiques. Il semble que ce type d'optimisation soit intervenu trop tôt, avant que la technologie ne soit prête. Google continue d'affiner la technologie.

    L'entreprise affirme toutefois que les réponses étranges de l'IA sont des cas isolés qui ne remettent pas en cause l'utilité de la fonctionnalité ni les avantages qu'elle offre aux utilisateurs. Cela suggère que les recherches virales loufoques sont probablement effacées manuellement au fur et à mesure que les mèmes sont publiés, ce qui explique pourquoi les utilisateurs voient tant de mèmes disparaître peu de temps après leur publication sur les réseaux sociaux. Meghann Farnsworth, porte-parole de Google, a déclaré :

    Citation Envoyé par Meghann Farnsworth, porte-parole de Google

    La grande majorité des aperçus d'IA fournissent des informations de grande qualité, avec des liens permettant d'aller plus loin sur le Web. Beaucoup des exemples que nous avons vus étaient des requêtes peu courantes, et nous avons également vu des exemples qui étaient trafiqués ou que nous ne pouvions pas reproduire.

    Nous avons procédé à des tests approfondis avant de lancer cette nouvelle expérience et, comme pour les autres fonctions que nous avons lancées dans le domaine de la recherche, nous apprécions les réactions.

    Nous prenons des mesures rapides, le cas échéant, dans le cadre de nos politiques de contenu, et nous utilisons ces exemples pour apporter des améliorations plus larges de nos systèmes, dont certaines ont déjà commencé à être déployées.
    À mesure que l'expérience se poursuit, nous ne serons pas surpris de voir apparaître des résultats de recherche plus inexacts et inquiétants. Gary Marcus, expert en IA et professeur émérite de sciences neuronales à l'université de New York, a déclaré que de nombreuses entreprises d'IA vendent du "rêve" en pensant que cette technologie passera de 80 % d'exactitude à 100 %. Selon Marcus, il est relativement simple d'atteindre les 80 % initiaux, puisqu'il s'agit de se rapprocher d'une grande quantité de données humaines, mais les 20 % restants sont extrêmement difficiles à atteindre. Il pense que c'est le travail le plus difficile.


    « Vous devez en fait fait raisonner pour décider si cette chose est plausible ou si cette source est légitime. Cette source est-elle légitime ? Vous devez faire des choses qu'un vérificateur de faits humain pourrait faire, et qui pourraient en fait nécessiter une intelligence artificielle générale », a-t-il déclaré. Gary Marcus et Yann LeCun, responsable de l'IA chez Meta, s'accordent à dire que les grands modèles de langage (LLM) qui pilotent les systèmes d'IA actuels, comme GPT-4 d'OpenAI, ne seront pas à l'origine de la création de l'AGI. Selon LeCun, les LLM seront probablement l'une des composantes de l'AGI.

    Le pionnier français de IA a déclaré que les LLM ne sont pas en mesure de résoudre les problèmes cognitifs comme le raisonnement, la planification, la mémoire persistante et la compréhension du monde physique. « Il s'agit de quatre caractéristiques essentielles de l'intelligence humaine - et de l'intelligence animale, d'ailleurs - que les systèmes d'IA actuels ne peuvent pas réaliser », affirme LeCun. Selon lui, sans ces capacités, les systèmes d'IA restent limités et sujets aux erreurs, les véhicules autonomes ne sont toujours pas sûrs sur les routes publiques et les assistants ne peuvent accomplir que des tâches élémentaires.

    Cette situation constitue une mauvaise publicité pour Google. Selon certains critiques, Google ressent clairement la pression de la concurrence, et c'est cette pression qui est à l'origine des innovations désordonnées en matière d'IA. Bing a intégré un modèle d'IA avant Google Search et OpenAI travaillerait sur son propre moteur de recherche, ce qui est perçu par une menace chez Google. Scott Jenson, ancien employé de Google, a récemment déclaré que la panique de l'entreprise face à l'IA ressemble à s'y méprendre au fiasco de Google+ et que les projets d'IA ne sont pas motivés par "les besoins réels" des utilisateurs.

    Marcus rappelle qu'en 2022, Meta a lancé un modèle d'IA appelé Galactica, qui a dû être retiré peu après son lancement parce qu'il conseillait, entre autres, de manger du verre. L'IA de Google donne des conseils aussi étranges. À la question "combien de pierres dois-je manger chaque jour ?", l'IA de Google a répondu que les géologues recommandent de manger au moins une petite pierre par jour. Ce résultat étrange provient d'un article de 2021 publié sur The Onion, un site d'informations satirique, lancé en 1988. Ces résultats sont dangereux et peuvent aussi induire en erreur des utilisateurs non avertis.

    Par ailleurs, Google a de grands projets pour la fonction d'IA. La fonctionnalité AI Overviews telle qu'elle existe aujourd'hui n'est qu'une infime partie de ce que l'entreprise a annoncé la semaine dernière. L'ambition est grande : le raisonnement en plusieurs étapes pour les requêtes complexes, recherche vidéo dans Google Lens, etc.. Mais pour l'instant, la réputation de Google dépend de sa capacité à résoudre les problèmes de base, et cela ne se présente pas très bien. « Ces modèles sont constitutionnellement incapables de contrôler leur propre travail, et c'est ce qui est en train de frapper l'industrie », a déclaré Marcus.

    Source : Google

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des débuts compliqués de la fonctionnalité AI Overviews de Google ?
    Google est-il en mesure de venir à bout du problème ? Quels seraient les impacts sur l'entreprise ?

    Voir aussi

    L'IA de Google Search traite le site Web satirique The Onion comme une véritable source et l'exploite sans cesse pour générer ses résumés, ce qui donne lieu à des réponses erronées et parfois dangereuses

    Désactiver l'IA dans Google Search : avec le paramètre "udm=14", vous pouvez mettre un terme aux résumés de l'IA et retrouver une expérience de recherche traditionnelle

    Google Search ajoute un filtre « web uniquement » pour ceux qui préfèrent aller à l'essentiel : des liens textuels. Désormais, l'option par défaut de son moteur s'appuie sur l'IA générative

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 864
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 864
    Points : 5 936
    Points
    5 936
    Par défaut
    "Google ne semble pas", ils le font et ont reconnu officiellement que Google supprimait manuellement les réponses débiles de son IA.

    Par exemple, l'AI de Google dit que manger 3 cailloux par jour est excellent pour la santé humaine ou que laisser son chien dans une voiture fermée en plein soleil est très bon pour le chien ou encore qu'il est courant d'avoir des blattes vivant dans son pénis (et là, on se demande bien quelle est la question posée à l'IA par un vrai taré!).

    De fait, l'IA de Google démontre simplement qu'elle n'a rien d'intelligent mais a simplement enregistré la totalité des données disponibles sur le web sans avoir la capacité de trier le vrai du faux, sans savoir distinguer les affirmations sérieuses des délires de certains sur les forum, des pointes d'humour ou des affirmations à lire au 2ème degré!

    En réalité, l'IA de Google n'a aucune logique, aucune compréhension du réel: Un gamin de 5 ans comprend qu'il ne faut pas mettre sa main dans le feu, l'IA va dire que c'est habituel de mettre sa main dans le feu, de la cuire à petit feu et de la manger parce qu'il fait un lien avec un texte lu dans le web qui dit "Recettes de mains et de cuisine faciles" (https://chefsimon.com/recettes/tag/m...isine%20facile)

  12. #12
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 640
    Points : 11 636
    Points
    11 636
    Par défaut Les réponses étranges et erronées, voire dangereuses, de l'IA de Google suscitent des préoccupations majeures
    L'IA de Google pourrait bien vous tuer : elle confond le champignon toxique "Ange destructeur" avec une espèce comestible appelée "champignon de Paris"
    la pertinence de la fonctionnalité est remise en cause

    Les réponses étranges et erronées, voire dangereuses, générées par la fonctionnalité "AI Overviews" de Google Search prennent de l'ampleur. Après avoir conseillé aux internautes de mettre de la colle non toxique sur leurs pizzas et de manger trois cailloux par jour, l'IA de Google se trompe de nouveau et recommande des champions vénéneux. L'IA de Google semble confondre le champignon toxique "Ange destructeur" avec le "champignon de Paris" qui est comestible. Ces gaffes répétées suscitent des préoccupations majeures quant à la sécurité de cette fonctionnalité et s'il est pertinent de la laisser en place.

    Google a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son moteur de recherche : AI Overviews (aperçus de l'IA). Il s'agit de résumés concis générés par l'IA et qui apparaissent directement sur les pages de résultats de recherche de Google. Lancée le 14 mai, cette fonctionnalité est conçue pour aider les internautes à comprendre rapidement un sujet en combinant des informations provenant de différentes sources, dont les pages Web des résultats de recherche et la base de connaissances de Google. Les résumés sont placés en haut de la page des résultats de recherche, et au-dessus des résultats rédigés par des humains.

    Peu après, les utilisateurs ont commencé à partager sur les réseaux sociaux les captures d'écran des réponses les plus farfelues générées par cette fonctionnalité. Google a largement défendu sa fonction de résumés générés par l'IA, affirmant qu'elle était généralement précise et qu'elle avait fait l'objet de tests approfondis au préalable. Mais Liz Reid, responsable de la recherche chez Google, a reconnu dans un long billet de blogue vendredi que "la fonction peut parfois générer des résumés bizarres, inexacts ou inutiles". Toutefois, si certains des résumés sont des stupidités, d'autres sont des faussetés dangereuses ou nuisibles.

    Nom : Capture d'écran 2024-06-04 130130.png
Affichages : 3970
Taille : 132,4 Ko

    La semaine dernière, l'Associated Press a interrogé Google sur les champignons sauvages comestibles. Le moteur de recherche a répondu avec un long résumé généré par l'IA. Mais la réponse manquait de détails et l'IA semblait également se tromper sur les champions comestibles. « Le résumé était pour l'essentiel correct d'un point de vue technique, mais il manque de nombreuses informations susceptibles de provoquer des maladies, ou même des décès », a déclaré Mary Catherine Aime, professeur de mycologie et de botanique à l'université de Purdue, qui a examiné la réponse de Google à la requête de l'Associated Press.

    « Par exemple, les informations sur les champignons connus sous le nom de "puffballs" étaient plus ou moins correctes, mais l'aperçu de Google mettait l'accent sur la recherche de ceux dont la chair est d'un blanc solide, ce qui est le cas de nombreux imitateurs de "puffballs" potentiellement mortels », a-t-elle déclaré. La situation suscite bien sûr des préoccupations, car un utilisateur qui fait confiance à l'IA Google et ramasse malencontreusement des champignons vénéneux s'expose à des dangers, voire la mort. Les experts en IA mettent en garde depuis des années contre une confiance excessive dans les réponses d'une IA.

    Imaginez la situation : vous êtes à la recherche de nourriture dans les bois, vous prenez une photo d'un champignon d'apparence innocente et Gemini vous indique qu'il s'agit d'un champignon de Paris. Vous en ramassez un lot, le ramenez à la maison et le faites frire avec un peu de beurre et d'ail. Votre famille vous remercie pour "ce délicieux repas" et vous remerciez Google d'avoir identifié les champignons. Coup de théâtre ! Gemini avait tort et vous venez tous de manger des champignons Ange destructeur. Dans ce cas, qui est responsable de cette mésaventure ? Vous, l'IA ou Google ? La question est largement débattue.

    « Les champignons Amanita, y compris l'ange destructeur, sont une façon horrible de mourir. D'autant plus que, comme pour la rage, lorsque vous présentez les premiers symptômes, vous êtes déjà mort. Google veut intégrer l'IA dans tous les aspects de notre vie, mais elle n'est même pas capable de faire la différence entre un plat d'accompagnement savoureux et une mort certaine. C'est comme si vous faisiez confiance à votre oncle ivre pour pratiquer une opération du cerveau parce qu'il a regardé un épisode de Grey's Anatomy », affirme un critique. D'autres ont déclaré que l'IA de Google peut envoyer des gens à l'hôpital.


    Un autre critique écrit : « ne butinez qu'avec un guide fiable, jamais avec une application, et si vous n'êtes pas sûr de vous, ne cueillez pas et ne mangez pas ». Malgré les efforts de Google pour arrêter l'hémorragie, son IA multiplie les gaffes. Dans un autre exemple largement partagé sur réseaux sociaux, un chercheur en IA a demandé à Google combien de musulmans avaient été présidents des États-Unis, et son IA a répondu avec assurance par une théorie du complot depuis longtemps démentie : "les États-Unis ont eu un président musulman, Barack Hussein Obama". Google a déclaré qu'il travaille à corriger ses erreurs.

    Dans son billet de blogue, Reid a déclaré que Google cherche à apporter des améliorations plus larges, comme une meilleure détection des "requêtes absurdes" auxquelles son IA ne devrait pas répondre. La fonction d'IA a également été mise à jour afin de limiter l'utilisation de contenus générés par les internautes, notamment les messages des médias sociaux sur Reddit, qui pourraient donner des conseils trompeurs. Dans un exemple largement partagé, l'aperçu de l'IA de Google s'est inspiré la semaine dernière d'un commentaire satirique de Reddit pour suggérer d'utiliser de la colle afin de faire adhérer le fromage à la pizza.

    Reid indique que Google a ajouté davantage de "restrictions de déclenchement" pour améliorer la qualité des réponses à certaines requêtes, notamment en matière de santé. Mais on ne sait pas exactement comment cela fonctionne. À la suite de la publication du billet de blogue de Reid, l'Associated Press a de nouveau interrogé Google sur les champignons sauvages comestibles. Mais une fois de plus, la réponse générée par l'IA de Google n'était toujours pas satisfaisante. « Les réponses générées par l'IA sont par nature aléatoires, et la nouvelle réponse était différente, mais toujours "problématique" », explique Catherine Aime.

    Par exemple, il est faux de dire que "les chanterelles ressemblent à des coquillages ou à des fleurs". Les résumés de Google sont conçus pour fournir aux internautes des réponses fiables aux informations qu'ils recherchent, et ce le plus rapidement possible, sans qu'ils aient à cliquer sur une liste de liens de sites Web classés. Cependant, depuis plusieurs années, certains experts en IA mettent en garde Google contre le fait de céder ses résultats de recherche à des réponses générées par l'IA. Cela pourrait perpétuer les préjugés et la désinformation et mettre en danger les personnes cherchant de l'aide en cas d'urgence.


    Les grands modèles de langage (LLM) fonctionnent en prédisant les mots qui répondraient le mieux aux questions qui leur sont posées, sur la base des données sur lesquelles ils ont été formés. Ils ont tendance à inventer des choses, un problème largement étudié connu sous le nom d'hallucination. Dans son billet, Reid a affirmé que la fonctionnalité AI Overviews n'a généralement pas tendance à halluciner ou à inventer des choses comme d'autres LLM concurrents, car elle est plus étroitement intégrée au moteur de recherche traditionnel de l'entreprise et n'affiche que ce qui est étayé par les meilleurs résultats sur le Web.

    Reid a écrit : « lorsque AI Overviews se trompe, c'est généralement pour d'autres raisons : mauvaise interprétation des requêtes, mauvaise interprétation d'une nuance de langage sur le Web, ou manque d'informations de qualité disponibles ». Mais selon l'informaticien Chirag Shah, professeur à l'université de Washington, ce type de recherche d'informations est censé être l'activité principale de Google. Shah met en garde contre la tendance à confier la recherche aux LLM.

    Shah affirme : « même si la fonction d'IA de Google n'invente pas techniquement des choses qui n'existent pas, elle ramène tout de même de fausses informations, qu'elles soient générées par l'IA ou par l'homme, et les incorpore dans ses résumés. C'est encore pire, car depuis des décennies, les gens font confiance à au moins un élément de Google : leur recherche ». L'expérience AI Overviews est très controversée et Google est confronté à un dilemme.

    D'une part, Google pourrait retirer la fonctionnalité en attendant de la peaufiner, mais cela pourrait être considéré comme un échec et un aveu de faiblesse face à la concurrence. D'autre part, Google pourrait maintenir la fonction tout en continuant de l'améliorer, mais les réponses étranges, voire dangereuses, qu'elle génère empiètent sur l'image de l'entreprise. Dans les deux cas, cette expérience met Google dans une position délicate face à ses rivaux dans la course à l'IA.

    Source : Google

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des réponses étranges générées et parfois dangereuses générées par l'IA de Google ?
    Selon vous cette fonctionnalité est-elle pertinente ? Google peut-il réussir à rendre son IA moins sujette aux erreurs ?

    Voir aussi

    L'IA de Google Search traite le site Web satirique The Onion comme une véritable source et l'exploite sans cesse pour générer ses résumés, ce qui donne lieu à des réponses erronées et parfois dangereuses

    Google semble supprimer manuellement les réponses étranges fournies par sa fonctionnalité "AI Overviews" dans les résultats de recherche, la fonctionnalité fait l'objet de critiques et de moqueries

    Désactiver l'IA dans Google Search : avec le paramètre "udm=14", vous pouvez mettre un terme aux résumés de l'IA et retrouver une expérience de recherche traditionnelle

Discussions similaires

  1. Google présente ses excuses aux utilisateurs de Buzz
    Par belhassen1982 dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/02/2010, 21h24
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 02/12/2009, 16h01
  3. [Google] Comment effectue-t-il sa recherche ?
    Par makaphrodite dans le forum Internet
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/07/2007, 19h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo