IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

« Déclarer que Devin a rendu satisfaction sur cette offre d’emploi Upwork est un mensonge », d’après un dév.


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 832
    Points : 51 283
    Points
    51 283
    Par défaut « Déclarer que Devin a rendu satisfaction sur cette offre d’emploi Upwork est un mensonge », d’après un dév.
    « Nous avons confié à Devin de vraies offres sur une plateforme de recrutement et il a rendu satisfaction », soulignent les auteurs à propos de leur IA ingénieur logiciel
    « Entièrement autonome »

    Les discussions battent leur plein à propos de l’intelligence artificielle dans le domaine du génie logiciel. Un sujet central : son impact dans la filière avec, notamment, la question phare de la possible mise au rebut des développeurs humains par l’intelligence artificielle. Devin de Cognition Labs est de nature à raviver le débat de par sa présentation : « la première IA ingénieur logiciel entièrement autonome. » En droite ligne avec ces développements, le PDG de Nvidia est d’avis « qu’il ne sera plus nécessaire d’apprendre à programmer à l’avenir. » En d’autres termes, l’intelligence artificielle fera de tous des programmeurs et donc la filière ne sera plus réservée à des tiers formés pour le développement de logiciels.

    Devin est un assistant de développement logiciel qualifié de supérieur par ses créateurs. Ce dernier est capable, d’après les vidéos de démonstrations publiées par l’équipe de développement, d’aller au-delà des tâches de suggestions de codage. Devin peut prendre en charge et terminer tout un projet logiciel de son propre chef.

    Pour le mettre à contribution, il suffit de lui confier une tâche en langage naturel : « Crée un site web qui répertorie tous les restaurants italiens de Sydney, par exemple ». Cette intelligence artificielle va alors effectuer une recherche pour trouver les restaurants, obtenir leurs adresses et leurs coordonnées, puis construire et publier un site affichant ces informations.

    Devin affiche toutes les tâches qu'il effectue et trouve et corrige lui-même les bogues en testant le code en cours d'écriture. Les fondateurs de Cognition AI sont Scott Wu, directeur général, Steven Hao, directeur de la technologie, et Walden Yan, directeur des produits. Steven Hao était récemment l'un des principaux ingénieurs de Scale AI, une startup très prisée qui aide à entraîner des systèmes d'intelligence artificielle.


    « Ici, Devin écrit et débogue le code pour exécuter un modèle de vision par ordinateur. Devin échantillonne les données obtenues et compile un rapport à la fin », commentent ses créateurs à propos de la performance de cette intelligence artificielle sur une offre d’emploi publiée sur la plateforme Upwork.


    Devin n’est néanmoins utile que dans 13 % des offres disponibles sur des plateformes de recrutement comme Upwork, ce qui est en accord avec les conclusions d’une récente étude qui arrive à la conclusion que l’IA générative ne remplacera pas les développeurs de sitôt

    Des chercheurs de l'université de Princeton ont développé un cadre d'évaluation basé sur près de 2300 problèmes courants de génie logiciel montés à partir de rapports de bogues et de feature requests soumis sur GitHub afin de tester la performance de divers modèles de grands langages (LLM).

    Les chercheurs ont fourni à différents modèles de langage le problème à résoudre et le code du dépôt. Ils ont ensuite demandé au modèle de produire un correctif réalisable. Ce dernier a ensuite fait l’objet de tests pour s'assurer qu'il était correct. Mais le LLM n'a généré une solution efficace que dans 4 % des cas.

    Nom : 1.png
Affichages : 22324
Taille : 86,1 Ko

    Leur modèle spécialement entraîné, SWE-Llama, n'a pu résoudre que les problèmes d'ingénierie les plus simples présentés sur GitHub, alors que les LLM classiques tels que Claude 2 d'Anthropic et GPT-4 d'OpenAI n'ont pu résoudre que 4,8 % et 1,7 % des problèmes, de façon respective.

    Et l’équipe de recherche de conclure : « le génie logiciel n’est pas simple dans la pratique. La correction d'un bogue peut nécessiter de naviguer dans un grand référentiel, comprendre l'interaction entre des fonctions dans différents fichiers ou repérer une petite erreur dans du code alambiqué. Cela va bien au-delà des tâches de complétion de code. »

    C’est la raison pour laquelle Linux Torvalds a tenu à se désolidariser de tout le battage médiatique autour de l’intelligence artificielle. Il la considère comme un outil au stade actuel de son évolution. Il suggère d’ailleurs la révision de code comme domaine d’application de l’intelligence artificielle. La capacité de l’intelligence artificielle à « deviner » l’intention du développeur lui sera utile pour obtenir du code fiable en un temps réduit. Une condition demeurera toutefois nécessaire : le développeur devra à son tour examiner ce que l’intelligence artificielle lui propose.

    Certains intervenants sont néanmoins d’avis que les actuels modèles d’IA ne font qu’effleurer la surface du tableau futur de la filière du développement de logiciels et renforcent l’idée de la possible disparition du métier de développeur

    « ChatGPT et autres GitHub Copilot donnent juste un aperçu introductif de ce que la filière informatique sera dans l’avenir », déclare le CEO de la startup IA Fixie AI.

    « Les assistants de programmation tels que CoPilot ne font qu'effleurer la surface de ce que je décris. Il me semble tout à fait évident qu'à l'avenir, tous les programmes seront écrits par des intelligences artificielles, les humains étant relégués, au mieux, à un rôle de supervision. Quiconque doute de cette prédiction n'a qu'à regarder les progrès très rapides réalisés dans d'autres aspects de la génération de contenu par l'intelligence artificielle, comme la génération d'images. La différence de qualité et de complexité entre DALL-E v1 et DALL-E v2 - annoncée seulement 15 mois plus tard - est stupéfiante. Si j'ai appris quelque chose au cours de ces dernières années à travailler dans le domaine de l'IA, c'est qu'il est très facile de sous-estimer la puissance de modèles d'IA de plus en plus grands. Des choses qui semblaient relever de la science-fiction il y a seulement quelques mois deviennent rapidement réalité.

    Je ne parle pas seulement du fait que CoPilot de Github de remplacer les programmeurs. Je parle de remplacer le concept même d'écriture de programmes par des agents d’intelligence artificielle dédiés. À l'avenir, les étudiants en informatique n'auront pas besoin d'apprendre des compétences aussi banales que l'ajout d'un nœud à un arbre binaire ou le codage en C++. Ce type d'enseignement sera dépassé, comme celui qui consiste à apprendre aux étudiants en ingénierie à utiliser une règle à calcul », ajoute-t-il.


    Lorsqu’on parle d’intelligence artificielle, deux grands courants de pensée s’affrontent : celui des tiers qui pensent qu’il s’agit d’un outil, ce, sans plus et celui des intervenants et observateurs qui sont d’avis que ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne devienne une menace pour la race humaine. Matt Welsh fait partie du deuxième groupe auquel les critiques du second fixent une limite : l’atteinte par les équipes de recherches d’une intelligence artificielle de niveau humain. En effet, le plus grand débat tourne autour de la possibilité de voir les machines rendues à ce stade où elles sont dotées de « bon sens », capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. »

    Google par exemple est lancé en secret sur le développement de Pitchfork, ou AI Developer Assistance. C’est un outil qui utilise l'apprentissage automatique pour apprendre au code à s'écrire et se réécrire lui-même. Comment ? En apprenant des styles correspondant à des langages de programmation, et en appliquant ces connaissances pour écrire de nouvelles lignes de code.

    L’intention initiale derrière ce projet était de créer une plateforme capable de mettre automatiquement à jour la base de code Python chaque fois qu'une nouvelle version était publiée, sans nécessiter l'intervention ou l'embauche d'un grand nombre d'ingénieurs. Cependant, le potentiel du programme s'est avéré beaucoup plus important que prévu. Désormais, l'intention est de donner vie à un système polyvalent capable de maintenir un standard de qualité dans le code, mais sans dépendre de l'intervention humaine dans les tâches de développement et de mise à jour. Un tel objectif pourrait ne plus relever de la science-fiction lorsqu’on sait que des équipes de recherche en intelligence artificielle promettent déjà l’atteinte du stade d’intelligence artificielle générale dans 5 à 10 ans.

    Et vous ?

    Les développements en cours dans la filière du génie logiciel donnent-ils lieu à des inquiétudes légitimes quant à l’avenir des informaticiens humains dans la filière ?
    Comment voyez-vous l'intelligence artificielle dans 5 à 10 ans ? Comme un outil ou comme un danger pour votre poste de développeur ?

    Voir aussi :

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
    Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote soit impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2018
    Messages
    81
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2018
    Messages : 81
    Points : 424
    Points
    424
    Par défaut
    Avant que l’ia remplace les developpeurs elle aura remplacé les pdgs. C’est un métier beaucoup plus simple où il suffit de prendre des décisions approximatives en fonction du contexte avec des conséquences floues et non vérifiables. Même chat gpt 0.1 peut le faire 🙄

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 512
    Points : 9 419
    Points
    9 419
    Par défaut L'IA Devin est tout à fait capable de lire la documentation, de demander de l'aide à d'autres employés, etc.
    L'IA Devin est capable de lire la documentation, de demander de l'aide à d'autres employés, d'écrire du code, etc.
    les développeurs ont peur de devenir obsolètes puis de se retrouver au chômage

    L'IA d'ingénierie logicielle Devin de la startup américaine Cognition a déclenché un grand débat sur l'avenir des développeurs depuis son lancement il y a quelques jours. Les premiers rapports de test révèlent que Devin est tout à fait capable de lire la documentation, de demander de l'aide à d'autres employés, d'écrire du code, de faire des recherches sur le Web, et bien plus encore. Devin est le premier outil d'IA de ce type, Cognition affirmant qu'il est capable de prendre une simple commande et de la transformer en un site Web ou un programme logiciel fonctionnel. Toutefois, beaucoup sont sceptiques quant à la capacité de Devin à remplacer les développeurs de logiciels.

    L'assistant d'IA Devin est présenté comme "le premier programme ingénieur logiciel au monde". Devin promet d'automatiser des flux de travail de programmation entiers, d'accroître l'efficacité et de redéfinir potentiellement le rôle des ingénieurs logiciels humains. Il est capable de planifier, de concevoir et de construire des projets logiciels de manière autonome. Il analyse les besoins, génère du code, identifie et corrige les erreurs, et s'intègre même aux flux de travail existants. Selon Cognition, cette automatisation se traduit par des avantages significatifs :

    • efficacité accrue : les tâches répétitives telles que la génération de code et la correction des bogues sont automatisées, ce qui permet aux développeurs humains de se consacrer à la résolution de problèmes plus complexes ;
    • réduction des coûts de développement : la rationalisation des flux de travail et l'automatisation permettent d'accélérer les cycles de développement et de réduire les coûts globaux ;
    • amélioration de la qualité : la capacité de Devin à analyser méticuleusement le code peut conduire à une réduction des erreurs et à une amélioration de la qualité globale du code ;
    • démocratisation du développement logiciel : Devin pourrait permettre à des non-programmeurs de créer des applications de base, ce qui élargit le champ d'application du développement logiciel.


    Pour l'instant, l'assistant d'IA Devin n'est disponible qu'en accès anticipé. Pour en bénéficier, les développeurs sont invités à remplir un formulaire Google pour indiquer leurs besoins et leurs préférences en matière d'outils. En fonction de leurs besoins, les développeurs seront placés sur une liste d'attente. Quelques-uns des premiers testeurs ont partagé leurs retours d'expérience avec Devin sur la toile. Voici les réactions de quelques utilisateurs :

    Construire un site Web pour jouer aux échecs contre un modèle d'IA

    Andrew Kean Gao, étudiant à l'université de Stanford, a partagé des captures d'écran de son interaction avec Devin. Il a demandé à Devin de créer un site Web permettant de jouer aux échecs contre un adversaire basé sur un grand modèle de langage (LLM), plus précisément l'API GPT-4. « La première tâche que je lui ai confiée était un site Web sur lequel vous jouez aux échecs contre un LLM. Vous jouez un coup, le coup est communiqué à GPT-4 via une invite, GPT-4 répond, et la réponse est convertie en un coup qui est reflété sur l'échiquier. Il y a donc beaucoup de pièces en mouvement », a expliqué Gao.

    Dans son message sur X (anciennement Twitter), Gao fait remarquer qu'il s'agit d'une tâche extrêmement complexe, car la plupart des LLM n'ont aucune idée de la manière d'utiliser les API, en particulier l'API GPT-4. Il était également sceptique sur les capacités de Devin à gérer les API en toute sécurité et les erreurs de paquetages associées. Mais Gao a déclaré qu'à sa grande surprise, Devin a suivi une démarche cohérente dans l'exécution de la tâche, notamment en demandant une clé d'API et la traitant en toute sécurité. Il a partagé une capture d'écran de la façon dont Devin a réagi face à ce problème.

    Cependant, Gao a souligné quelques limites de Devin, en particulier sa lenteur. Selon son rapport, l'outil a mis près de 19 minutes à traiter avant de demander la clé API. En outre, il travaillait à l'élaboration des plans de jeu à l'aide de chess.js, conformément à la documentation npm et aux erreurs connexes. Il s'agit d'une étape cruciale pour décider des mouvements et des erreurs du jeu. Gao a également partagé une capture d'écran dans laquelle on voit Devin déboguer un problème de rendu et revoir une méthode d'exportation pour corriger la déclaration d'importation de l'environnement de jeu appelé Chess.

    Dans un second exercice, Gao a demandé à Devin de développer une extension Chrome qui transforme les dépôts GitHub en invites Claude. Devin a également réussi à exécuter cette tâche en créant une extension Chrome nommée Repo2Prompt. Il a toutefois eu un problème dans un premier temps ; L'extension a été générée sous le Manifest V2 qui vient d'être déprécié par Google. « L'extension Chrome a eu un problème avec le manifeste. Elle est basée sur un Manifest V2, mais Google l'a déprécié et maintenant nous sommes sur le Manifest V3. Il suffit de le dire à Devin pour que le problème soit corrigé », note Gao.

    « L'extension remplit automatiquement le lien GitHub pour Repo2Prompt en fonction de la page ouverte, puis vous fournissez un jeton GitHub. Il ne reste plus qu'à créer le lien pour télécharger le texte pour l'utilisateur », a-t-il ajouté. Il s'agit d'un travail impressionnant de la part d'un outil d'IA, ce qui démontre les avancées significatives dans le domaine de l'IA générative. Le rapport de Gao a suscité de nombreuses réactions sur la toile. En outre, Gao a fourni un lien à partir duquel vous pouvez télécharger l'extension créée par Devin et l'essayer par vous-même.

    Devin : mise en place d'un projet d'interface utilisateur de chatbot

    Un autre utilisateur de X appelé Mckay Wrigley a partagé une vidéo détaillée de son expérience avec Devin. Wrigley a demandé à Devin de mettre en place son application "Chatbot UI" en local. Il a déclaré dans son message qu'il a été étonné par le travail de l'assistant d'IA de Cognition. « Je suis époustouflé par Devin. Regardez-moi l'utiliser pendant 27 minutes. C'est de la folie. L'ère des agents d'IA a commencé », a déclaré l'utilisateur. La vidéo montre les différentes étapes suivies par l'assistant d'IA pour exécuter les instructions de Wrigley. Dans un premier temps, Devin a cloné entièrement le dépôt GitHub.

    Devin a analysé le fichier README du dépôt pour comprendre les besoins et les exigences du projet. Il installe ensuite les dépendances nécessaires au projet à l'aide de npm. Il a finalement réussi à recréer l'application Chatbot UI dans l'interface. Un autre aspect intéressant est que Devin s'est même connecté à l'application Chatbot UI lorsque Wrigley lui a donné son nom d'utilisateur et son mot de passe. Cela montre que ses capacités vont au-delà du codage, du débogage et du clonage de référentiels de code source. Les commentaires sous la vidéo révèlent les préoccupations des développeurs quant à leur avenir.

    « C'est un peu effrayant de voir cela. Il est impossible que les entreprises n'optent pas pour ce type d'agents plutôt que pour des humains », a écrit un commentateur. Un autre a écrit : « alors, devons-nous maintenant nous concentrer uniquement sur le marketing ? Le site de Devin est très bien fait, l'avenir proche du développement logiciel va beaucoup changer. Les choses que l'humanité sera capable de construire à l'avenir ont simplement augmenté d'un ordre de grandeur, probablement plusieurs ordres de grandeur ». Pour d'autres, l'humanité est beaucoup plus proche de la singularité que les gens ne le croient.

    Une carte des aéroports des États-Unis avec les temps de trajets

    Ethan Mollick, un autre utilisateur ayant bénéficié d'un accès anticipé à Devin, a demandé à l'assistant d'IA de créer une carte indiquant les aéroports des États-Unis ainsi que les temps de trajet qui leur sont associés. Les captures d'écran partagées par Mollick sur X montrent que Devin a procédé étape par étape, démontrant une grande compréhension du langage naturel. Devin a d'abord identifié des sources de données sur les aéroports américains. Ensuite, il a mis en place un environnement de développement local conçu pour une application React et a utilisé les composants Chakra UI pour cette fonctionnalité.

    Il a développé une bibliothèque de cartographie pour l'interface frontale à l'aide de Leaflet.js. Cela montre que Devin peut également mettre en place des applications Web interactives ou des applications mobiles en utilisant diverses API ou des progiciels disponibles. Enfin, Devin a déployé l'interface cartographique générée à l'aide de Netlify. Il ne s'est pas arrêté au déploiement, car il a continué à tester le code en profondeur. Cela permet de garantir des performances parfaites dans l'environnement de production. Lors du traitement de la tâche, l'utilisateur a détecté un bogue et l'a signalé à Devin.

    Devin a corrigé le bogue de manière autonome. « J'ai eu un accès anticipé à Devin, l'IA développeur. Il est lent et tombe souvent en panne, mais vous pouvez commencer à voir ce qu'un agent d'IA peut faire. Il élabore un plan et l'exécute de manière autonome, en effectuant des recherches, en écrivant du code et en déboguant, sans que vous le surveilliez », a déclaré Mollick dans son message sur X. Les testeurs de Devin se sont dits impressionnés par ses capacités, bien que la plupart d'entre eux aient signalé la lenteur importante de l'outil. Mais Cognition devrait s'attaquer à ce problème dans les jours à venir.

    Par ailleurs, d'autres captures d'écran montrent que Devin est capable de demander de l'aide lorsqu'il est en difficulté. Ainsi, pour corriger un bogue, Devin a généré un ticket d'assistance et a discuté avec l'équipe d'assistance pour trouver la bonne solution.

    Devin pourrait-il remplacer les développeurs de logiciels à l'avenir ?

    Certains commentateurs évoquent la possibilité que Devin remplace les développeurs à l'avenir. Selon eux, Devin peut voler les emplois des développeurs de logiciels et des débogueurs, car de grandes entreprises pourraient envisager d'utiliser Devin pour écrire des scripts. Devin innove en ce qui concerne le développement logiciel caractérisé par le codage manuel, les tâches répétitives et l'accent mis sur la fonctionnalité plutôt que sur l'innovation. Devin pourrait gérer ces aspects avec une efficacité remarquable, remplaçant potentiellement le besoin de certains ingénieurs logiciels débutants.

    Toutefois, les capacités de Devin ont des limites. S'il excelle en matière d'automatisation et d'efficacité, certains critiques affirment qu'il lui manque les principaux atouts des ingénieurs logiciels "intelligents". Ces capacités comprendraient notamment :

    • créativité et innovation : selon les critiques, Devin ne peut pas vraiment innover. Il génère du code basé sur des modèles et des données existants, mais il a du mal à trouver des idées novatrices ou des solutions inédites ;
    • expertise dans le domaine : Devin n'a pas la connaissance approfondie des industries ou des applications spécifiques que possèdent les ingénieurs humains ;
    • communication avec les clients et compétences non techniques : la création de logiciels implique d'interagir avec les parties prenantes, de comprendre leurs besoins et de les traduire en solutions techniques. Cela nécessite des compétences en matière de communication, d'empathie et de négociation qui dépassent les capacités actuelles de Devin ;
    • réflexion stratégique et conception : les ingénieurs logiciels intelligents ne se contentent pas de coder. Ils définissent l'architecture, prennent des décisions cruciales en matière de conception et veillent à ce que le logiciel s'aligne sur les objectifs à long terme de l'entreprise. Devin ne peut pas reproduire cette vision stratégique.


    « Essentiellement, Devin est un outil très puissant, mais il reste un outil. Le développement de logiciels se nourrit de l'ingéniosité humaine. Les ingénieurs logiciels intelligents tirent parti de leur créativité, de leur connaissance du domaine et de leur intelligence émotionnelle pour relever des défis complexes, concevoir des solutions innovantes et combler le fossé entre la technologie et les objectifs de l'entreprise », lit-on dans les commentaires. Ces critiques affirment que les agents d'IA ne remplaceront pas les humains, mais que l'avenir de l'ingénierie logiciel réside dans la collaboration entre les humains et l'IA.

    « L'arrivée de Devin est le signe d'un changement, et non d'une élimination. L'avenir du développement de logiciels réside dans la collaboration entre les humains et l'IA », note un critique. Cette approche collaborative exploite les forces des deux parties : l'efficacité et la rapidité de l'IA, ainsi que la créativité, la réflexion stratégique et la touche humaine essentielles à la réussite. Ainsi, l'on pourrait envisager un scénario dans lequel :

    • Devin s'occupe des tâches banales : Devin automatise les tâches répétitives, ce qui permet aux développeurs humains de se concentrer sur la créativité, la conception et la résolution de problèmes stratégiques ;
    • les humains guident l'IA : les développeurs fournissent à Devin des exigences claires, une connaissance du domaine et une orientation stratégique ;
    • l'IA complète les humains : Devin suggère des solutions, identifie les problèmes potentiels et aide les développeurs à écrire un code plus propre et plus efficace.


    En somme, l'émergence de Devin est un signal d'alarme pour les professionnels du développement logiciel. L'accent ne doit plus être mis sur les compétences de base en matière de codage, mais sur une approche plus holistique : la maîtrise de l'art de la résolution de problèmes, de la conception, de la communication et du leadership. La mise à niveau et le développement de ces capacités seront essentiels pour prospérer à l'ère du développement alimenté par l'IA.

    « Les ingénieurs logiciels ne deviennent pas obsolètes, ils évoluent. Devin nous donne l'occasion d'accroître nos compétences et de repousser les limites du possible. L'avenir n'appartient pas à ceux qui craignent l'IA, mais à ceux qui apprennent à collaborer et à tirer parti de sa puissance pour créer des solutions logicielles véritablement transformatrices », lit-on dans les commentaires.

    Source : Cognition

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des capacités de l'assistant d'IA Devin ?
    Que pensez-vous des retours d'expérience rapportés ci-dessus ?
    Pensez-vous que Devin sera en mesure de remplacer les développeurs à l'avenir ?
    L'avenir du développement logiciel sera-t-il basé sur une collaboration entre l'homme et l'IA ?

    Voir aussi

    « Nous avons confié à Devin de vraies offres sur une plateforme de recrutement et il a rendu satisfaction », soulignent les auteurs à propos de leur IA ingénieur logiciel « entièrement autonome »

    « Apprendre à programmer sera inutile à l'avenir », d'après le PDG de Nvidia, selon lequel l'intelligence artificielle fera de tous des programmeurs au travers du langage naturel

    Sam Altman assure que GPT-5 va bénéficier d'une amélioration massive par rapport à GPT-4, faisant « un bond en avant dans les capacités de raisonnement avancées »

  4. #4
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 255
    Points : 899
    Points
    899
    Par défaut
    A moins d'avoir une IA entrainée en interne, un système créé autour d'une IA ou un système de données extrêmement générique, les développeurs ne seront pas en danger car les systèmes actuels sont très spécifiques et complexes. (En tout cas dans l'industrie)
    La site proposé en exemple (Jeu d'échec en ligne) est d'une complexité relativement basse et spécificité nulle (Générique), c'est le genre de prototype qui pourrait être présenté dans le cadre d'un projet BTS SIO SLAM par exemple, mais rien de définitif et/ou professionnel.

    Personnellement, je trouve ça intéressant comme concept, mais c'est assez outrancier de dire que l'IA est en passe de remplacer les développeurs. Le plus gros problème reste l'interface Humain-IA, de faire en sorte que le code qui répond aux attentes soit maintenable, ou simplement optimisé et interopérable au point qu'il n'y ait jamais besoin d'y revenir.

    Je pense qu'aucun des deux derniers points ne peut être considéré comme validés, en tout cas pour l'instant.

  5. #5
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    477
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 477
    Points : 1 368
    Points
    1 368
    Par défaut
    Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
    A moins d'avoir une IA entrainée en interne, un système créé autour d'une IA ou un système de données extrêmement générique, les développeurs ne seront pas en danger car les systèmes actuels sont très spécifiques et complexes. (En tout cas dans l'industrie)
    La site proposé en exemple (Jeu d'échec en ligne) est d'une complexité relativement basse et spécificité nulle (Générique), c'est le genre de prototype qui pourrait être présenté dans le cadre d'un projet BTS SIO SLAM par exemple, mais rien de définitif et/ou professionnel.

    Personnellement, je trouve ça intéressant comme concept, mais c'est assez outrancier de dire que l'IA est en passe de remplacer les développeurs. Le plus gros problème reste l'interface Humain-IA, de faire en sorte que le code qui répond aux attentes soit maintenable, ou simplement optimisé et interopérable au point qu'il n'y ait jamais besoin d'y revenir.

    Je pense qu'aucun des deux derniers points ne peut être considéré comme validés, en tout cas pour l'instant.
    Ce qui me fait peur c'est la quantité de personne qui vont beaucoup trop se reposer là-dessus, c'est deja un soucis quand les stagiaires copient collent du code là c'est le même truc mais sous stéroïdes...

    Et même si le projet est réussi, bonjour les apps génériques fades et qui se ressemblent toutes... J'ai le même discours sur les marvels, c'est déjà du fast food recyclé quand les humains les produisent imaginez quand c'es de l'IA...

  6. #6
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 106
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    Citation Envoyé par L33tige Voir le message
    Ce qui me fait peur c'est la quantité de personne qui vont beaucoup trop se reposer là-dessus, c'est deja un soucis quand les stagiaires copient collent du code là c'est le même truc mais sous stéroïdes...
    Je pense que le problème est en effet que certains vont s'immiscer dans la brèche, avoir des réponses rapides et relativement satisfaisantes dans un premier temps. Puis se retrouveront avec des systèmes impossible à faire évoluer ou à maintenir.
    Mais quelques années auront passé et le mal aura été fait donc ils devront investir plus que ce qu'ils avaient économiser pour refaire la même chose en mieux - dans un monde idéal. Ils commenceront surtout par demander le "AS IS" et s'arrêterons là parce que que ça coute cher.
    C'est un peu l'histoire des applications dans l'industrie. Et oublions tout retour d'expérience sur ce genre de chose, l'informatique c'est pas notre domaine...

  7. #7
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 832
    Points : 51 283
    Points
    51 283
    Par défaut Après ChatGPT, c’est au tour de l’IA d’ingénierie logicielle Devin de secouer les développeurs de logiciels
    Après ChatGPT, c’est au tour de l’IA d’ingénierie logicielle Devin de secouer la filière du développement de logiciels :
    Elle peut sonner la fin du besoin de codeurs humains, selon des analystes

    Les discussions battent leur plein à propos de l’intelligence artificielle dans le domaine du génie logiciel. Un sujet central : son impact dans la filière avec, notamment, la question phare de la possible mise au rebut des développeurs humains. Devin de Cognition Labs est de nature à raviver le débat de par sa présentation : « la première IA d’ingénierie logicielle entièrement autonome. » Les publications se multiplient à propos de cette dernière et des analystes sont d’avis qu’elle peut marquer la fin du besoin de codeurs humains. Qu’en est-il en réalité ?

    Devin fait partie de la nouvelle vague d’intelligences artificielles spécialisées en développement de logiciels. Sa présentation fait suite à celle de l’IA dénommée Magic.dev et annoncée au public comme un « ingénieur logiciel superhumain. » Ce projet a d’ailleurs obtenu 100 millions de dollars de financement de Nat Friedman (PDG de GitHub de 2018 à 2021) et de Daniel Gross (cofondateur du moteur de recherche Cue qu'Apple a acquis en 2013).

    Nom : 1.png
Affichages : 60785
Taille : 259,5 Ko

    Magic.dev et Devin partagent un dénominateur commun : une proposition de valeur qui passe par une présentation musclée ; « ingénieur logiciel superhumain » ou encore « première IA d’ingénierie logicielle entièrement autonome. » Les retours à ce sujet font néanmoins état de ce que Devin, dans sa forme actuelle, apparaît plus comme étant un assistant de codage. Il commet des erreurs, ne rend satisfaction que dans 13 % des cas concrets de développement informatique tirés de plateforme comme Upwork, a besoin d’assistance humaine. Le propre site web de l’entreprise Cognition, qui édite cette intelligence artificielle, ne s’appuie pas sur cette dernière pour sa mise sur pied. L’utilisation de Devin pour la création du site de web de Cognition aurait pourtant été une preuve de son utilisation en production.

    Nom : 3.png
Affichages : 19698
Taille : 124,7 Ko

    Les promoteurs d’outils comme Magic.dev et Devin visent un objectif aussi vieux que l’aube de l’informatique : mettre les développeurs humains au rebut. n 1959, le langage de programmation COBOL a été conçu par l'ingénieur logiciel Grace Hopper. L'objectif déclaré de ce langage était de permettre aux hommes d'affaires n'ayant aucune formation en programmation de l'utiliser.

    COBOL était annoncé comme la réponse à l'augmentation du coût des opérations de développement informatique parmi lesquelles on compte les salaires des développeurs informatiques : il permettait à n'importe qui, sans expérience de la programmation, d'écrire des programmes. Le langage était en effet convivial pour les utilisateurs professionnels et a été le langage de programmation le plus populaire au monde pendant une courte période en 1970.

    En fin de compte, COBOL n'a pas supprimé le besoin de développeurs : au contraire, il a créé une demande de développeurs informatique avec une spécialisation dans ce langage. Les développements en cours en lien avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle et son impact sur la filière du développement de logiciels apparaissent ainsi comme une espèce de redite de l’épisode COBOL.

    Une récente étude arrive à la conclusion que l’IA générative ne remplacera pas les développeurs de sitôt

    Des chercheurs de l'université de Princeton ont développé un cadre d'évaluation basé sur près de 2300 problèmes courants de génie logiciel montés à partir de rapports de bogues et de feature requests soumis sur GitHub afin de tester la performance de divers modèles de grands langages (LLM).

    Les chercheurs ont fourni à différents modèles de langage le problème à résoudre et le code du dépôt. Ils ont ensuite demandé au modèle de produire un correctif réalisable. Ce dernier a ensuite fait l’objet de tests pour s'assurer qu'il était correct. Mais le LLM n'a généré une solution efficace que dans 4 % des cas.

    Nom : 2.png
Affichages : 19622
Taille : 86,1 Ko

    Leur modèle spécialement entraîné, SWE-Llama, n'a pu résoudre que les problèmes d'ingénierie les plus simples présentés sur GitHub, alors que les LLM classiques tels que Claude 2 d'Anthropic et GPT-4 d'OpenAI n'ont pu résoudre que 4,8 % et 1,7 % des problèmes, de façon respective.

    Et l’équipe de recherche de conclure : « le génie logiciel n’est pas simple dans la pratique. La correction d'un bogue peut nécessiter de naviguer dans un grand référentiel, comprendre l'interaction entre des fonctions dans différents fichiers ou repérer une petite erreur dans du code alambiqué. Cela va bien au-delà des tâches de complétion de code. »

    C’est la raison pour laquelle Linux Torvalds a tenu à se désolidariser de tout le battage médiatique autour de l’intelligence artificielle. Il la considère comme un outil au stade actuel de son évolution. Il suggère d’ailleurs la révision de code comme domaine d’application de l’intelligence artificielle. La capacité de l’intelligence artificielle à « deviner » l’intention du développeur lui sera utile pour obtenir du code fiable en un temps réduit. Une condition demeurera toutefois nécessaire : le développeur devra à son tour examiner ce que l’intelligence artificielle lui propose.

    Certains intervenants sont néanmoins d’avis que les actuels modèles d’IA ne font qu’effleurer la surface du tableau futur de la filière du développement de logiciels et renforcent l’idée de la possible disparition du métier de développeur

    « ChatGPT et autres GitHub Copilot donnent juste un aperçu introductif de ce que la filière informatique sera dans l’avenir », déclare le CEO de la startup IA Fixie AI.

    « Les assistants de programmation tels que CoPilot ne font qu'effleurer la surface de ce que je décris. Il me semble tout à fait évident qu'à l'avenir, tous les programmes seront écrits par des intelligences artificielles, les humains étant relégués, au mieux, à un rôle de supervision. Quiconque doute de cette prédiction n'a qu'à regarder les progrès très rapides réalisés dans d'autres aspects de la génération de contenu par l'intelligence artificielle, comme la génération d'images. La différence de qualité et de complexité entre DALL-E v1 et DALL-E v2 - annoncée seulement 15 mois plus tard - est stupéfiante. Si j'ai appris quelque chose au cours de ces dernières années à travailler dans le domaine de l'IA, c'est qu'il est très facile de sous-estimer la puissance de modèles d'IA de plus en plus grands. Des choses qui semblaient relever de la science-fiction il y a seulement quelques mois deviennent rapidement réalité.

    Je ne parle pas seulement du fait que CoPilot de Github de remplacer les programmeurs. Je parle de remplacer le concept même d'écriture de programmes par des agents d’intelligence artificielle dédiés. À l'avenir, les étudiants en informatique n'auront pas besoin d'apprendre des compétences aussi banales que l'ajout d'un nœud à un arbre binaire ou le codage en C++. Ce type d'enseignement sera dépassé, comme celui qui consiste à apprendre aux étudiants en ingénierie à utiliser une règle à calcul », ajoute-t-il.


    Et vous ?

    Les développements en cours dans la filière du génie logiciel donnent-ils lieu à des inquiétudes légitimes quant à l’avenir des informaticiens humains dans la filière ?
    Comment voyez-vous l'intelligence artificielle dans 5 à 10 ans ? Comme un outil ou comme un danger pour votre poste de développeur ?

    Voir aussi :

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
    Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote soit impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Avril 2013
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Manche (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2013
    Messages : 33
    Points : 84
    Points
    84
    Par défaut Mouais bof
    Bonjour,
    étant formateur dev web dans un CFA pour une formation plutôt orientée Webdesign (on ne forme pas spécialement des dev, mais plutôt des touche à tout), Je peux vous assurer, que même ceux qui ont le plus d'appétence pour le code, n'arrive pas spécialement à formaliser leur demande.

    C'est-à-dire qu'ils vont voir la problématique, mais comment demander ? Et par la suite, une fois la demande formalisée, bah il faut réussir à utiliser et à adapter le code.

    Donc, je pense que cette histoire d'IA qui va remplacer les dev est une manière de se faire peur, mais le fait de Madame Michu puisse remplacer une personne formée à l'algo, à la conception logiciel, etc. Permettez-moi d'en douter.

    Attention, c'est un formidable outil, mais je pense que nous avons une vision biaisée, en tant qu'expert, mais il faut se rappeler qu'au moins 80% de la population(en étant large) n'est pas foutu d'utiliser un PC ni une tablette comme il faut.

    Et bon, la révolution no-code, pour avoir testé, la courbe d'apprentissage, sans aucune connaissance de l'algo bah bon courage hein.

  9. #9
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 15
    Points : 69
    Points
    69
    Par défaut
    Et sur la page d'accueil de magic.dev ...ils recrutent des développeurs

  10. #10
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    138
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 138
    Points : 407
    Points
    407
    Par défaut
    > Il me semble tout à fait évident qu'à l'avenir, tous les programmes seront écrits par des intelligences artificielles

    Justement non ça n'a rien d'évident, bien au contraire: Le sage montre la lune, l'IA regarde le doigt

  11. #11
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Chef de projet MOA
    Inscrit en
    Mai 2015
    Messages
    82
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet MOA
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2015
    Messages : 82
    Points : 155
    Points
    155
    Par défaut
    Au pire, les IA permettront ce que les compilateurs et transpilateurs permettent: écrire en langage de plus en plus naturel, mais formel néanmoins, pour créer du code machine encore plus optimisé que C. Et ce sera déjà énorme : passer tout le code C de Linux ou C++ de Windows à la moulinette de l'IA pour le transformer en Rust ou en anglais, ou mieux encore en la langue qu'on veut, la mienne, et trouver les bugs, trous de sécurité, optimisations, améliorations de design d'UI et même d'UX, rendre les logiciels personnalisés à l'utilisateur selon son niveau besoins et envies, prendre le meilleur des autres logiciels concurrents, améliorer et enrichir le logiciel en temps réel au fur et à mesure de son utilisation...
    Wait and see, and dream!

  12. #12
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Consultant en Systèmes Embarqués
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    3 186
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Systèmes Embarqués
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 3 186
    Points : 11 563
    Points
    11 563
    Par défaut
    Il y a une grande confusion (et entretenue) dans le jargon de l'IA, entre ce qu'est un assistant et ce qu'est un sous traitant.

    L'IA est un assistant et tout ceux qui l'ont utilisé (moi y compris) l'ont normalement constaté. Ça veut dire que pour l'exploiter il faut que vous soyez déjà développeur.
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  13. #13
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 397
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 397
    Points : 5 527
    Points
    5 527
    Par défaut
    Citation Envoyé par nhugodot Voir le message
    Au pire, les IA permettront ce que les compilateurs et transpilateurs permettent: écrire en langage de plus en plus naturel, mais formel néanmoins, pour créer du code machine encore plus optimisé que C. Et ce sera déjà énorme : passer tout le code C de Linux ou C++ de Windows à la moulinette de l'IA pour le transformer en Rust ou en anglais, ou mieux encore en la langue qu'on veut, la mienne, et trouver les bugs, trous de sécurité, optimisations, améliorations de design d'UI et même d'UX, rendre les logiciels personnalisés à l'utilisateur selon son niveau besoins et envies, prendre le meilleur des autres logiciels concurrents, améliorer et enrichir le logiciel en temps réel au fur et à mesure de son utilisation...
    Wait and see, and dream!
    les langages humains sont pas adaptés.
    un mots et une phrase peut avoir plusieurs sens et en fonctions du milieu/de la culture d'un humain et du dataset d'une ia ça produit des choses très différente ce l'attendue.

    pour une couleur par exemple, dire je veux un texte en rouge ca n'a pas de sens, il existe des 100aines de couleurs rouges. ils faut un code couleur sinon l'ia va te donner des couleurs rouges random et tu ne va pas respecter la charte graphique de ton entreprise.
    80% de la population ne sait pas ce la par exemple, qu'une couleur c'est un code, des trucs tout bête comme ça y'en a pleins.


    si tu dis ensuite je veux plus de rouge, es ce que je veux + ou - de rouge ?
    des exemples comme ca y'en a la pelle et ca signifie qu'il va falloir écrire des romans de promptes... plus long que du code et avec des résultats incertains.

    Incertains car quand le modele est re entrainé et bien les résultats changent. ChatGPT rétaintraine souvent ces ia et les réusktats change. Alors on pourrait faire du versionning, mais 1 modele de chatgpt sa doit peser plusieurs to de data, ça va vite couté cher pour un modele qui doit surrement être modifier tous les jours (j'ai pas dit re entrainé, mais les pipeline, certains doivent etre souvent modifié). un compilateur C ca fait que quelques mo et donc ton code de 20ans tourne encore et produit le même code assembleur.

  14. #14
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 832
    Points : 51 283
    Points
    51 283
    Par défaut « Déclarer que Devin a rendu satisfaction sur cette offre d’emploi Upwork est un mensonge », d’après un dév
    « Déclarer que Devin a rendu satisfaction sur cette offre d’emploi Upwork est un mensonge », d’après un développeur
    Qui ajoute que cette IA n’est pas ingénieur logiciel à contrario de Cognition Labs

    Certains observateurs de la filière du développement de logiciels qui sont par ailleurs ingénieurs du génie logiciel sont d’avis que les entreprises manquent de transparence en ce qui concerne la présentation de leurs services. Il y a comme une sorte d’exagération des capacités de l’intelligence artificielle qui a cours dans la filière. C’est à tel point que même des entreprises comme Amazon se servent d’humains en arrière-plan pour simuler des magasins sans caissiers qu’elles présentent néanmoins comme des services gérés par des intelligences artificielles. C’est la raison de la sortie du propriétaire de la chaîne Youtube « Internet of Bugs » qui affirme que les déclarations de Cognition Labs dans la vidéo titrée « Devin’s Upwork Side Hustle » sont mensongères.


    Les premiers détails sur l’offre en question font leur apparition en ligne lorsque Cognition Labs procède à la présentation de Devin comme « la première IA ingénieur logiciel entièrement autonome. »


    La présentation de Devin comme « première IA ingénieur logiciel entièrement autonome » est tout aussi mensongère si l’on s’en tient aux remarques du propriétaire de la chaîne Youtube « Internet of Bugs. » « Devin offre un ensemble de fonctionnalités qui permettent d’effectuer des tâches qui représentent une infime partie de notre métier. Être ingénieur logiciel va bien au-delà et inclut des aspects comme les échanges avec les clients dont la gestion reste hors de portée de ces outils auxquelles on donne le nom d’IA », souligne-t-il.


    Certains intervenants sont néanmoins d’avis que les actuels modèles d’IA ne font qu’effleurer la surface du tableau futur de la filière du développement de logiciels et renforcent l’idée de la possible disparition du métier de développeur

    « ChatGPT et autres GitHub Copilot donnent juste un aperçu introductif de ce que la filière informatique sera dans l’avenir », déclare le CEO de la startup IA Fixie AI.

    « Les assistants de programmation tels que CoPilot ne font qu'effleurer la surface de ce que je décris. Il me semble tout à fait évident qu'à l'avenir, tous les programmes seront écrits par des intelligences artificielles, les humains étant relégués, au mieux, à un rôle de supervision. Quiconque doute de cette prédiction n'a qu'à regarder les progrès très rapides réalisés dans d'autres aspects de la génération de contenu par l'intelligence artificielle, comme la génération d'images. La différence de qualité et de complexité entre DALL-E v1 et DALL-E v2 - annoncée seulement 15 mois plus tard - est stupéfiante. Si j'ai appris quelque chose au cours de ces dernières années à travailler dans le domaine de l'IA, c'est qu'il est très facile de sous-estimer la puissance de modèles d'IA de plus en plus grands. Des choses qui semblaient relever de la science-fiction il y a seulement quelques mois deviennent rapidement réalité.

    Je ne parle pas seulement du fait que CoPilot de Github de remplacer les programmeurs. Je parle de remplacer le concept même d'écriture de programmes par des agents d’intelligence artificielle dédiés. À l'avenir, les étudiants en informatique n'auront pas besoin d'apprendre des compétences aussi banales que l'ajout d'un nœud à un arbre binaire ou le codage en C++. Ce type d'enseignement sera dépassé, comme celui qui consiste à apprendre aux étudiants en ingénierie à utiliser une règle à calcul », ajoute-t-il.


    Lorsqu’on parle d’intelligence artificielle, deux grands courants de pensée s’affrontent : celui des tiers qui pensent qu’il s’agit d’un outil, ce, sans plus et celui des intervenants et observateurs qui sont d’avis que ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne devienne une menace pour la race humaine. Matt Welsh fait partie du deuxième groupe auquel les critiques du second fixent une limite : l’atteinte par les équipes de recherches d’une intelligence artificielle de niveau humain. En effet, le plus grand débat tourne autour de la possibilité de voir les machines rendues à ce stade où elles sont dotées de « bon sens », capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. »

    Google par exemple est lancé en secret sur le développement de Pitchfork, ou AI Developer Assistance. C’est un outil qui utilise l'apprentissage automatique pour apprendre au code à s'écrire et se réécrire lui-même. Comment ? En apprenant des styles correspondant à des langages de programmation, et en appliquant ces connaissances pour écrire de nouvelles lignes de code.

    L’intention initiale derrière ce projet était de créer une plateforme capable de mettre automatiquement à jour la base de code Python chaque fois qu'une nouvelle version était publiée, sans nécessiter l'intervention ou l'embauche d'un grand nombre d'ingénieurs. Cependant, le potentiel du programme s'est avéré beaucoup plus important que prévu. Désormais, l'intention est de donner vie à un système polyvalent capable de maintenir un standard de qualité dans le code, mais sans dépendre de l'intervention humaine dans les tâches de développement et de mise à jour. Un tel objectif pourrait ne plus relever de la science-fiction lorsqu’on sait que des équipes de recherche en intelligence artificielle promettent déjà l’atteinte du stade d’intelligence artificielle générale dans 5 à 10 ans.

    Et vous ?

    Quel avis vous inspire la sortie du propriétaire de cette chaîne Youtube à propos des déclarations autour de l’IA Devin présentée comme « ingénieur logiciel entièrement autonome » ? Quels sont les aspects de sa prise de position qui sont pertinents ? Quels sont ceux qui pourraient être sujets à débat ou contestés par Cognition Labs ?
    Partagez-vous l’avis selon lequel il y a exagération des capacités actuelles de l’intelligence artificielle ?

    Voir aussi :

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
    Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote soit impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Lire un fichier fermé sur une plateforme déportée SharePoint
    Par jfdebutant dans le forum Développement Sharepoint
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/11/2009, 08h57
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 22/10/2009, 18h44
  3. Application Web Embarquée sur une plateforme mobile pour la saisie de données
    Par nicopulse dans le forum Général Conception Web
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/04/2009, 09h07

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo