L'Office américain des brevets et des marques rejette les tentatives d'OpenAI visant à déposer la marque "GPT"
affirmant qu'il s'agit d'un terme "descriptif" utilisé par l'ensemble de l'industrie

OpenAI essuie un nouveau revers dans ses efforts visant à protéger la marque "GPT". L'Office américain des brevets et des marques (USPTO) a rejeté la demande d'OpenAI de déposer la marque "GPT", notant qu'il s'agit d'un terme "purement descriptif" et qu'il ne peut donc pas être enregistré. OpenAI affirme avoir popularisé le terme GPT, mais cet argument ne convainc pas l'USPTO. Cette décision pourrait avoir un impact sur l'image de marque d'OpenAI et entraîner une avalanche de versions concurrentes de ChatGPT avec le terme GPT dans leurs noms. L'entreprise a la possibilité de faire appel de la décision auprès du tribunal spécialisé dans un délai de trois mois.

Sans la mention "TM", la marque largement reconnue d'OpenAI, notamment ChatGPT, pourrait avoir des difficultés à maintenir son identité distincte. Le succès retentissant de ChatGPT à la suite de son lancement en novembre 2022 a poussé OpenAI à innover dans ce sens et à chercher une forme de protection juridique pour ses produits d'IA. L'année dernière, OpenAI a déposé auprès de l'USPTO une demande visant à protéger le terme "GPT". Cependant, la demande a été rejetée, l'USPTO affirmant que "la marque demandée décrit un aspect, une fonction ou une caractéristique des produits et services d'OpenAI".

Nom : Capture d'écran 2024-02-16 142504.png
Affichages : 8213
Taille : 230,1 Ko

GPT signifie "Generative Pre-Training Transformer. Il s'agit essentiellement d'une forme d'IA. Plus précisément, GPT est un modèle d'IA capable de comprendre et de générer du langage naturel. Le terme "Generative" signifie que le modèle peut créer quelque chose de nouveau. "Prétraining" est une expression du domaine de l'apprentissage automatique qui signifie qu'il a été entraîné sur un ensemble de données pour fonctionner de manière autonome. Il acquiert ainsi des connaissances sur la mécanique du langage et la formation de phrases, ce qui lui permet de saisir le contexte et de générer des réponses pertinentes.

Enfin, le mot "Transformer" décrit le framework ou la conception de ce modèle d'IA. C'est comme le plan d'ensemble d'un bâtiment, qui détaille la manière dont les différentes parties du modèle sont interconnectées. Les transformateurs peuvent traiter des tâches complexes relatives au langage naturel en se concentrant sur différentes parties de l'entrée (texte, données, etc.) lors de la génération de la sortie. Mais il n'est pas parfait : il ne sait pas tout et peut faire des erreurs. Bien qu'il puisse créer des textes semblables à ceux d'un humain, il ne comprend pas vraiment ce qu'il écrit et n'éprouve pas de sentiments à son égard.

En fait, "Transformer" est le nom d'une méthode particulière de construction d'IA qui permet d'entraîner des modèles beaucoup plus grands. Elle a été publiée par des chercheurs de Google en 2017. OpenAI affirme avoir popularisé le terme GPT en l'utilisant pour décrire les caractéristiques uniques de son modèle d'IA. Toutefois, l'office des brevets a souligné que le terme GPT était déjà utilisé dans différents contextes et par d'autres entreprises. Par exemple, Amazon répertorie un GPT et ses applications. L'avocat chargé de l'examen des marques a notamment écrit ce qui suit :

Citation Envoyé par USPTO
La preuve sur Internet montre que "CHAT" signifie "un échange synchrone de remarques sur un réseau informatique". En outre, les preuves versées au dossier établissent également que "GPT" est un acronyme largement utilisé qui signifie "Generative Pre-Training Transformer", qui sont des modèles de réseaux neuronaux qui donnent aux applications la capacité de créer du texte et du contenu (images, musique, etc.) semblables à ceux des humains, et de répondre à des questions de manière conversationnelle".
L'USPTO estime que le terme GPT décrit un aspect inhérent au produit, un peu comme si l'on essayait de déposer une marque sur le mot "crunchy" pour des céréales appelées Crunchy O's. Bien que ChatGPT ne reçoive pas la protection d'une marque déposée, il conserve son avantage de premier entrant en tant qu'acteur dominant dans le paysage des GPT. ChatGPT est certainement le produit le plus reconnaissable sur le marché de l'IA actuellement. Il est le modèle le plus populaire sur le marché et celui qui a le plus visiblement fait passer les grands modèles de langage du statut de curiosité à celui de tendance mondiale.

Mais selon l'USPTO, le terme GPT ne répond pas aux critères d'enregistrement d'une marque et aux protections qu'offre un "TM" après le nom. La décision de l'USPTO constitue un refus "FINAL" après un premier refus en octobre. Dans le cas de ChatGPT, il s'agit d'un modèle d'IA de type GPT - un concept qu'OpenAI n'a pas créé et qu'elle n'est pas la seule à proposer - avec lequel vous discutez. Pour l'USPTO, il est peut-être reconnaissable, mais il ne remplit pas les conditions requises pour faire l'objet d'une marque. Il se peut que cette absence de marque dilue la domination d'OpenAI sur la terminologie liée aux GPT.

On peut s'attendre à ce que des choses comme "TalkGPT", sans aucun rapport, apparaissent dans les magasins d'applications (elles y sont d'ailleurs déjà nombreuses) - et OpenAI ne peut pas les poursuivre en justice pour avoir utilisé sa marque. OpenAI a la possibilité de faire appel de ces décisions auprès du tribunal spécialisé Trademark Trial and Appeal Board dans un délai de trois mois. Cela dit, si les décisions sont maintenues, elles empêcheront l'entreprise de défendre son utilisation exclusive des expressions, ouvrant ainsi la voie à leur adoption généralisée en tant que termes courants dans l'ensemble du secteur.

De nombreux critiques ont salué la décision de l'USPTO, alléguant qu'OpenAI a utilisé une approche agressive pour s'approprier un concept qui a été inventé alors que l'entreprise n'existait peut-être même pas encore. Un critique a déclaré : « c'est une bonne chose. C'est comme si une société de biomédecine essayait de déposer une marque déposée pour "ARN". Je n'aime pas la façon dont OpenAI essaie de détourner un terme pour décrire une sorte de modèle de langage pour leurs propres produits et j'ai paniqué lorsqu'ils ont introduit les GPT personnalisés. C'est étrange et l'USPTO n'est pas tombé dans le piège ».

En outre, OpenAI pourrait être contraint de changer les noms tels que ChatGPT, GPT Store, etc. « C'est une bonne chose. Maintenant, ils sont obligés de lui donner enfin un nom propre. Oui, ChatGPT est un nom tellement clinique pour une application destinée aux consommateurs. Oui, ils n'auraient pas dû laisser un ingénieur le nommer. Surtout quand on sait à quel point il est facile d'anthropomorphiser les choses de l'IA. Google a eu la bonne idée avec Bard et Gemini », a écrit un critique. Par contre, d'autres critiques ne sont pas de cet avis, affirmant que ChatGPT est un nom beaucoup plus "percutant".

Contrairement à OpenAI, Microsoft a nommé ses propres produits, basés sur des modèles d'IA de type GPT, avec des noms sans l'acronyme GPT. Initialement, Microsoft a appelé son chatbot d'IA Bing Chat, puis l'a rebaptisé Copilot en novembre dernier. Pour rappel, il y a vingt ans, Microsoft a été impliqué dans une grande bataille juridique au sujet de la validité de sa marque Windows (le produit le plus important de l'entreprise) avant de régler l'affaire avec le vendeur du système d'exploitation Linux "Lindows" en 2004.

Source : Office américain des brevets et des marques

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du refus de l'USPTO d'attribuer la marque GPT à OpenAI ?
Quels impacts cette décision pourrait-elle avoir sur OpenAI et ses produits d'IA ?
Quels impacts cette décision pourrait-elle avoir sur l'ensemble de l'industrie de l'IA ?
Selon vous, OpenAI sera-t-il contraint de renommer ses produits et services d'IA à l'avenir ?

Voir aussi

Sora : OpenAI lance un modèle d'IA qui serait capable de créer une vidéo avec des scènes réalistes et imaginatives à partir d'instructions textuelles, mais la durée est limitée à 60 secondes

« GPT-5 sera plus intelligent, plus rapide, plus polyvalent et meilleur dans toutes les tâches que GPT-4 », affirme Sam Altman, qui appelle une nouvelle fois à une réglementation mondiale sur l'IA

Bing Chat s'appelle désormais « Microsoft Copilot », un changement de marque qui pourrait prêter à confusion, bien que l'intérêt de Microsoft soit d'unifier