La ville d'Oslo acquiert ChatGPT pour 110 000 élèves et enseignants, afin de donner aux élèves les bons outils pour affronter l'avenir

Les écoles d'Oslo utiliseront GPT-3.5 Turbo dans la capitale et paieront une licence pour 110 000 élèves et membres du personnel.

La solution fournie est protégée contre les atteintes à la vie privée et ne sera donc pas utilisée pour former de nouveaux modèles d'intelligence artificielle, écrit Aftenposten ("le courrier du soir"), le deuxième journal de Norvège en importance.

Trond Ingebretsen, directeur divisionnaire de l'Agence norvégienne pour l'éducation et la formation, explique que l'enseignement et l'évaluation devront subir des changements majeurs.

"Notre défi est que pratiquement tous les élèves disposent déjà d'un accès gratuit via leurs smartphones. Nous avons donc dû nous poser la question suivante : Devrions-nous faire comme si cela n'existait pas et commencer à l'interdire ?", explique le directeur divisionnaire à Aftenposten. M. Ingebretsen estime que cela ne donnerait pas aux élèves les bons outils pour affronter l'avenir.

Nom : Skole-ed.png
Affichages : 7467
Taille : 325,9 Ko

Aller à la rencontre de l'avenir

Dès qu'ils auront organisé des réunions d'information sur la solution d'IA, ils commenceront à mettre en œuvre le déploiement.

"Il faut remonter à l'époque où le manuel scolaire a été introduit pour trouver quelque chose de similaire. Les PC et l'internet n'étaient pas aussi répandus, car le contrôle du plagiat nous permettait de continuer plus ou moins comme avant", explique M. Ingebretsen.

Des lignes directrices spécifiques ont ainsi été élaborées pour l'utilisation de ce nouvel outil par les étudiants.

Fossé entre les classes sociales

Le guide de l'étudiant souligne ce qui constitue une utilisation éthiquement correcte de la solution d'IA. Le thème récurrent du guide est que ChatGPT ne doit pas être utilisé comme un substitut à l'apprentissage personnel.

Par ailleurs, Anne Kristin Furuset, de l'Union of Education Norway, estime que le fait de ne donner aux élèves que l'accès à GPT 3.5-Turbo peut créer un fossé entre les classes. Elle trouve en effet problématique que certains élèves aient payé pour avoir accès à GPT-4 parce qu'il s'agit d'une version bien meilleure que celle proposée par la municipalité.

Sources : "Oslo kjøper Chat GPT til 110.000 elever og lærere" (Digi.no), Journal Aftenposten

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative de la municipalité d'Oslo ?

Êtes-vous pour ou contre l'adoption de l'IA dans l'éducation ? Pourquoi ?

Voir aussi :

« ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage