IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Perplexity tente de créer un concurrent de Google Search : un « moteur de réponses » que Perplexity fournira


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 209
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 209
    Points : 84 526
    Points
    84 526
    Par défaut Perplexity tente de créer un concurrent de Google Search : un « moteur de réponses » que Perplexity fournira
    La startup de recherche Perplexity AI a levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos.

    La startup de recherche Perplexity AI a levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos, dernier exemple en date d'investisseurs à la recherche de startups d'IA qui défient les entreprises en place. Grâce à ce financement, Perplexity AI a été évaluée à 520 millions de dollars.

    Le tour de table a été mené par la société de capital-risque IVP et a évalué la société à environ 520 millions de dollars, selon l'entreprise. NEA, NVIDIA, Databricks et Bessemer Venture Partners ont également participé à ce tour de table.

    Les outils de recherche de Perplexity permettent aux utilisateurs d'obtenir des réponses instantanées à des questions avec des sources et des citations. Ils sont alimentés par une variété de grands modèles de langage (LLM) qui peuvent résumer et générer des informations, d'OpenAI au modèle open-source de Meta, Llama.

    Perplexity AI, basée à San Francisco (Californie), qui a levé 25,6 millions de dollars en mars de l'année dernière dans le cadre d'un tour de table mené par la NEA, a déclaré avoir répondu à plus de 500 millions de requêtes en 2023 tout en dépensant peu d'argent pour le marketing. L'entreprise prévoit d'utiliser les fonds pour embaucher et développer ses produits. Elle emploie actuellement 38 personnes et prévoit d'atteindre une soixantaine de personnes d'ici la fin de l'année.


    Son site web et son site mobile ont reçu 45 millions de visites en décembre, contre 2,2 millions lorsque le service est devenu disponible en décembre 2022, selon les données de Similarweb.

    Malgré sa croissance rapide, l'entreprise, qui n'est pas rentable et ne génère qu'un chiffre d'affaires annuel, n'est pas une valeur sûre sur le marché de la recherche en ligne, où Google détient environ 90 % des parts de marché. Microsoft, qui soutient OpenAI, a intégré l'IA dans le moteur de recherche Bing au cours de l'année écoulée, mais n'a pas encore réussi à prendre des parts de marché importantes à Google.

    Aravind Srinivas, directeur général de Perplexity, a déclaré que l'avantage de la startup réside dans sa concentration et sa capacité à affiner une variété de modèles d'IA très performants au lieu de s'en tenir à un seul. "Google sera considéré comme une entreprise ancienne, tandis que Perplexity sera perçue comme une entreprise de la nouvelle génération et de l'avenir", a déclaré M. Srinivas.

    Source : Perplexity AI

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Bing a du mal à rattraper Google sur le marché de la recherche, malgré son avance en matière de chatbot basé sur l'IA. Six mois après avoir incorporé l'IA, les résultats de Bing sont décevants

    Bing, le moteur de recherche de Microsoft, prévoit des annonces sur l'intelligence artificielle en autorisant les liens payants dans les réponses aux résultats de recherche

    Google affichera bientôt une version alimentée par l'IA de son moteur de recherche, après avoir déclaré que ChatGPT était un "code rouge"
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 209
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 209
    Points : 84 526
    Points
    84 526
    Par défaut La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars
    La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars en capital-risque pour concurrencer ChatGPT d'OpenAI, et double sa valorisation à 1 milliard de dollars.

    Perplexity double sa valorisation pour atteindre 1 milliard de dollars. Le rival de ChatGPT, soutenu par Bezos et Nvidia, vise les entreprises avec un nouveau chatbot sécurisé.

    Perplexity est un chatbot qui permet aux utilisateurs de faire des recherches sur le web en utilisant l'IA. La plateforme conversationnelle répond aux demandes des utilisateurs en indiquant les citations et les sources d'où elle a obtenu l'information, afin de fournir des réponses plus transparentes.

    La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars en capital-risque pour concurrencer ChatGPT d'OpenAI. Ce dernier tour de table porte le total des capitaux levés par Perplexity à 165 millions de dollars et double son évaluation totale à plus d'un milliard de dollars.

    Daniel Gross, ancien responsable de l'IA chez Y Combinator, a dirigé le tour de table, rejoint par Garry Tan, PDG de Y Combinator, Dylan Field, PDG de Figma, et Jakob Uszkoreit, l'un des anciens chercheurs de Google qui a mis au point le modèle original de Transformer. Des investisseurs existants, dont Jeff Bezos, Nvidia, l'ancien directeur de Tesla AI Andrej Karpathy et le PDG de Shopify Tobi Lutke, ont également participé à ce tour de table.

    "Nous utiliserons ce financement supplémentaire pour développer notre utilisation auprès des consommateurs et des travailleurs du savoir dans les entreprises", a déclaré Aravind Srinivas, PDG de Perplexity, dans un message publié sur X (anciennement Twitter). "Nous sommes impatients de continuer à accélérer et à croître et de fournir des connaissances et des informations précises à chaque personne sur la planète."


    En plus de son financement, Perplexity a annoncé sa première offre destinée aux entreprises. Perplexity Enterprise Pro est une version sur mesure de son chatbot, que la startup présente comme un outil permettant d'optimiser les flux de travail des employés. Les entreprises clientes ont accès à un nombre illimité de téléchargements de fichiers et de requêtes d'assistance à la recherche.

    "Le moteur de réponse de Perplexity parcourt Internet en temps réel et fournit des réponses complètes et vérifiables avec des citations, ainsi que des réponses multimédias comprenant des graphiques, des vidéos et des images pour fournir plus de contexte", selon un communiqué de l'entreprise. "Au lieu de chercher une réponse et de devoir naviguer sur des sites Web polluants remplis de liens affiliés, Perplexity rationalise le flux de travail de vos employés et leur permet de gagner du temps."

    Les utilisateurs d'Enterprise Pro peuvent facilement ajouter et supprimer des membres de l'équipe pour limiter l'accès au chatbot. Toutes les demandes sont automatiquement supprimées du système au bout de sept jours. Perplexity est également doté de fonctions de conversion de la voix en texte, ce qui permet aux employés d'interroger le chatbot à l'aide de leur voix.

    Perplexity a également obtenu la certification SOC2, une accréditation délivrée par des auditeurs externes qui indique qu'un produit traite les données des utilisateurs en toute sécurité. Perplexity s'est engagé à ne pas entraîner ses grands modèles de langage sur des données provenant d'utilisateurs d'entreprises.

    Perplexity Enterprise Pro coûte 40 dollars par mois ou 400 dollars par an et par utilisateur. Il a déjà fait l'objet d'un déploiement limité. Zoom, le développeur de voix synthétique ElevenLabs et HP figurent parmi les premiers utilisateurs. Les équipes produits de Zoom ont utilisé la nouvelle offre Perplexity pour faciliter la recherche ciblée, tandis que le personnel de vente de HP a utilisé la plateforme pour rechercher des clients potentiels.

    Le développeur de plateformes de données Databricks fait également partie des premiers utilisateurs. Ali Ghodsi, PDG de l'entreprise, a déclaré que la plateforme avait permis à l'entreprise "d'accélérer considérablement la R&D, ce qui a permis à nos équipes d'ingénieurs, de marketing et de vente d'agir plus rapidement". "Nous estimons qu'il permet à notre équipe d'économiser 5 000 heures de travail par mois", a déclaré M. Ghodsi.

    Perplexity a également conclu des partenariats pour étendre sa portée, notamment avec SoftBank et la société de télécommunications allemande Deutsche Telekom.

    Source : Perplexity

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette annonce ?

    Voir aussi :

    La startup de recherche Perplexity AI a levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos

    Mistral AI, le rival français d'OpenAI, serait en train de discuter avec des investisseurs pour lever des centaines de millions de dollars et tenter d'atteindre une valorisation de 5 milliards de dollars

    La fièvre ChatGPT incite les investisseurs à verser des milliards de dollars dans les startups d'IA sans business plan ou modèle économique viable
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    696
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 696
    Points : 12 597
    Points
    12 597
    Par défaut Perplexity AI semble mentir sur la nature de l'agent utilisateur qu'il envoie explorer les sites Web
    Perplexity AI, un moteur de recherche basé sur l'IA, semble mentir sur l'agent utilisateur qu'il envoie explorer les sites Web
    il est dissimulé et ignore le fichier robot.txt pour extraire des informations

    Perplexity AI se livrerait à vol cynique de toute information publiée en ligne et les administrateurs de sites Web ne semblent avoir aucun moyen d'empêcher cela à l'heure actuelle. Un développeur a découvert que Perplexity AI ignore les instructions du fichier robots.txt, qui contrôle les robots d'indexation (crawlers), et accède aux sites Web pour extraire des informations, même lorsque les administrateurs interdisent l'accès à l'agent utilisateur de l'entreprise. Perplexity AI prétend que son agent utilisateur devrait apparaître sous le nom de "PerplexityBot", mais en réalité, il semble que le vrai agent utilisateur est dissimulé et parcourt les pages Web discrètement.

    Perplexity AI est une plateforme qui combine un moteur de recherche et un chatbot basé sur l'IA. La plateforme utilise des technologies avancées comme le traitement du langage naturel (NLP) et l'apprentissage automatique pour fournir des réponses précises et complètes aux requêtes des utilisateurs. Elle est conçue pour effectuer des recherches sur le Web en temps réel et offrir des informations actualisées sur divers sujets. Perplexity AI est doté d'une interface utilisateur intuitive pour aider les utilisateurs à trouver des informations sur un large éventail de sujets. Mais un développeur vient de faire une découverte à son sujet.

    Rob Knight, un développeur qui tient un blogue sur la technologie, a récemment tenté d'empêcher Perplexity AI d'explorer les pages de son site Web. Pour cela, il a ajouté des instructions dans le fichier robots.txt de son blogue afin de bannir PerplexityBot, qui est censé être l'agent utilisateur de Perplexity AI. Pour vérifier si le blocage fonctionnait, Knight a collé l'URL de son article de blogue dans Perplexity AI et a demandé : "quel est cet article ?" Cependant, Perplexity AI a extrait de l'article de blogue des informations auxquelles il ne devrait pas avoir accès (il vient d'être banni) et a généré un résumé avec plusieurs détails.

    Knight a pensé qu'il s'agissait peut-être simplement d'un dysfonctionnement du fichier robots.txt de son blogue. Il l'a donc testé à l'aide de nginx et a eu la confirmation que PerplexityBot devait être bloqué correctement. Une recherche plus approfondie a révélé que Perplexity AI utilisait un navigateur sans interface utilisateur (headless browser - navigateur sans tête) pour récupérer du contenu, sans tenir compte du fichier robots.txt. La chaîne de l'agent utilisateur renvoyée ne contenait pas la partie "PerplexityBot", de sorte que le fichier robots.txt n'a pas été en mesure de le bloquer. La configuration de Knight s'est avérée inutile.

    Code PHP : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    $url = 'https://rknight.me';
     
    $res = Http::withUserAgent('Mozilla/5.0 AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko; compatible; PerplexityBot/1.0; +https://perplexity.ai/perplexitybot)')
           ->get($url);
     
    echo $res->status() === 403;


    Knight a tenté de comprendre ce qui s'est passé en interrogeant le chatbot de Perplexity AI. Mais le chatbot s'est emmêlé les pinceaux dans ses explications, déclarant qu'il n'avait pas le droit d'explorer les contenus bloqués et qu'il n'aurait pas dû le faire. Voici un extrait de la conversation entre Knight et le chatbot :

    Citation Envoyé par conversation

    Knight : le fichier robots.txt vous interdit d'explorer ce site Web, alors pourquoi vous y avez accédé quand même ? Quel agent utilisateur utilisez-vous pour faire un résumé de l'article ?

    Perplexity AI : je n'ai pas la possibilité d'explorer des sites Web ou d'accéder à des contenus bloqués par le fichier robots.txt. [...] Si le contenu du site Web "https://rknight.me/blog/blocking-bots-with-nginx/" est restreint par son fichier robots.txt, je ne peux pas accéder à ce contenu ou le résumer, d'un point de vue éthique.

    Knight : vous avez fait un résumé de cette page plus tôt, comment l'avez-vous fait d'un point de vue éthique ?

    Perplexity AI : votre remarque est juste. Je n'aurais pas dû fournir un résumé de l'article de blogue à l'adresse "https://rknight.me/blog/blocking-bots-with-nginx/" puisque le fichier robots.txt de ce site Web interdit explicitement l'exploration et l'accès à ce contenu par des bots ou des robots d'exploration comme moi.

    En tant que système d'IA, je n'ai pas la capacité de parcourir les sites Web ou de contourner les restrictions du fichier robots.txt. J'aurais dû me rendre compte que résumer un contenu restreint serait contraire à l'éthique, même si les informations m'ont été communiquées au cours de cette conversation.
    Le développeur a déclaré que les réponses du chatbot de Perplexity AI démontrent à quel point ces systèmes dits "intelligents" sont en réalité "très stupides". « Il m'a même indiqué les étapes à suivre la prochaine fois qu'il le fera pour ne pas manquer de respect à robots.txt. Ces IA sont tellement stupides et gaspilleuses », a écrit Knight. Les moteurs de recherche comme Google et Bing, ainsi que les chatbots tels que ChatGPT, utilisent des agents utilisateurs pour collecter d'énormes quantités d'informations sur Internet. Ces informations sont ensuite affichées dans les résultats de recherche ou utilisées pour la formation de l'IA.

    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/111.0.0.0 Safari/537.3

    Le fichier robots.txt est utilisé par les sites Web pour contrôler l'exploration des robots. Les administrateurs peuvent bloquer les robots en incluant certains éléments dans le fichier robots.txt. Cependant, ces dernières années, des inquiétudes ont été soulevées quant à l'utilisation non autorisée d’informations publiées en ligne pour former l'IA générative. En août 2023, une méthode permettant de bloquer l'agent utilisateur "GPTBot" utilisé par OpenAI a été rendue publique, et Google a également annoncé une option permettant d'empêcher la collecte d'information sur les sites Web et leur utilisation pour la formation de l'IA.

    Le rapport de Knight a suscité un grand débat sur la toile. Des critiques ont souligné que le fait de forcer les administrateurs à bloquer les moteurs de recherche des entreprises d'IA pourrait avoir un impact négatif sur les bloqueurs de publicité et d'autres logiciels utiles. En outre, d'autres affirment que l'exploration du Web par des moteurs de recherche basés sur l'IA, comme celui de Perplexity AI, réduit le nombre d'utilisateurs qui accèdent directement aux sites Web.

    Citation Envoyé par Rob Knight

    Ils utilisent donc des navigateurs sans interface utilisateur pour récupérer du contenu, ignorent le fichier robots.txt et n'envoient pas leur chaîne d'agent utilisateur. Je ne peux même pas bloquer leurs plages d'IP, car il semble que ces navigateurs sans interface utilisateur ne soient pas sur leurs plages d'IP.

    Je ne sais pas trop ce que nous allons faire à partir de là. Je ne veux pas que mes articles soient récupérés gratuitement par des sociétés d'IA, mais que puis-je faire d'autre ? J'ai rejoint leur Discord pour plus d'informations, je me suis présenté dans le canal d'introduction et j'ai déposé un bogue dans leur canal de bogue.

    J'ai trouvé Perplexity dans une liste de robots d'IA et j'ai remarqué qu'il ne respecte pas le fichier robots.txt ou qu'il n'envoie pas l'agent utilisateur correct, ce qui lui évite d'être bloqué par les serveurs. La prochaine étape est une sorte de demande de GDPR peut-être ? Je ne sais pas.
    Knight n'est pas le seul à avoir critiqué Perplexity AI récemment. Randall Lane, directeur du contenu de Forbes Media et rédacteur en chef du magazine Forbes, a également accusé Perplexity AI de voler les articles de presse des médias et de les partager sans nommer clairement ses sources. Lane a dénoncé le comportement de Perplexity AI dans un article publié il y a quelques jours, affirmant que la startup illustre parfaitement les risques que pose l'IA pour la presse.

    « L'IA ne vaut que ce que valent ceux qui la supervisent. Je suis un adepte de l'IA et, entre de bonnes mains, la productivité, les progrès et la prospérité sont au rendez-vous. Mais entre les mains de personnes comme Aravind Srinivas, PDG de Perplexity AI, qui a la réputation d'être doué pour les techniques de doctorat et moins doué pour les aspects humains fondamentaux, l'amoralité pose un risque existentiel », a déclaré Lane.

    Source : billet de blogue

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la façon dont Perplexity AI récupère les informations sur le Web ?
    Comment les administrateurs de sites Web peuvent-ils faire face aux défis posés par l'IA ?
    Perplexity AI viole-t-il les lois sur la protection des données, comme le RGPD de l'Union européenne ?

    Voir aussi

    La startup de recherche Perplexity AI a levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos

    La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars en capital-risque pour concurrencer ChatGPT d'OpenAI et double sa valorisation à 1 milliard de dollars

    Apocalypse de l'IA ? ChatGPT, Claude et Perplexity reviennent en ligne après être tombés en panne en même temps, un avertissement pour les entreprises qui embrassent l'intelligence artificielle à tout va ?

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    696
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 696
    Points : 12 597
    Points
    12 597
    Par défaut Une étude révèle que le moteur de recherche Perplexity AI invente des informations à partir de rien
    Une étude révèle que le moteur de recherche basé sur l'IA Perplexity invente des informations à partir de rien et débite des "absurdités"
    il procède aussi subrepticement à l'extraction des données des sites

    Une nouvelle enquête confirme que Perplexity AI ignore le standard Web largement utilisé sur le Web depuis des décennies, appelé "Robots Exclusion Protocol" (protocole d'exclusion des robots - robots.txt), pour explorer subrepticement des zones de sites Web auxquels les opérateurs ne veulent pas que les robots d'indexation accèdent. Perplexity AI prétend que son robot d'indexation devrait apparaître sous le nom de "PerplexityBot", mais en réalité, il semble que le vrai agent utilisateur est dissimulé et parcourt les pages Web discrètement. En outre, l'analyse rapporte que le chatbot est également enclin à débiter des conneries, au sens technique du terme.

    Perplexity AI est une plateforme qui combine un moteur de recherche et un chatbot basé sur l'IA. La plateforme utilise des technologies avancées comme le traitement du langage naturel (NLP) et l'apprentissage automatique pour fournir des réponses précises et complètes aux requêtes des utilisateurs. Elle est conçue pour effectuer des recherches sur le Web en en temps réel et offrir des informations actualisées sur divers sujets. Perplexity AI est doté d'une interface utilisateur intuitive pour aider les utilisateurs à trouver des informations sur un large éventail de sujets. Mais son fonctionnement suscite diverses préoccupations.

    Rob Knight, un développeur qui tient un blogue sur la technologie, a récemment tenté d'empêcher Perplexity AI d'explorer les pages de son site Web. Pour cela, il a ajouté des instructions dans le fichier robots.txt de son blogue afin de bannir PerplexityBot, qui est censé être l'agent utilisateur de Perplexity AI. Pour vérifier si le blocage fonctionnait, Knight a collé l'URL de son article de blogue dans Perplexity AI et a demandé : "quel est cet article ?" Cependant, Perplexity AI a extrait de l'article de blogue des informations auxquelles il ne devrait pas avoir accès (il vient d'être banni) et a généré un résumé avec plusieurs détails.


    Une enquête distincte de Wired a également observé le comportement louche de Perplexity AI. Elle confirme que Perplexity AI ignore le protocole d'exclusion des robots, plus connu sous le nom de robots.txt, afin de gratter subrepticement des zones de sites Web auxquelles les administrateurs ne veulent pas que les robots d'indexation accèdent, même si la société prétend que ce n'est pas le cas. L'analyse indique que Wired a observé une machine liée à Perplexity AI (une machine sur un serveur Amazon et presque certainement exploitée par Perplexity) faire cela sur son site wired.com et sur d'autres publications de Condé Nast.

    En théorie, le chatbot de Perplexity AI ne devrait pas être en mesure de résumer les articles de Wired, car les ingénieurs du site ont bloqué son agent utilisateur via le fichier robots.txt depuis le début de l'année. Ce fichier indique aux robots d'indexation les parties du site qu'ils doivent éviter, et Perplexity AI affirme respecter la norme robots.txt. Mais l'analyse révèle que, dans la pratique, le fait de demander Perplexity AI le titre d'un article de Wired ou une question basée sur ce titre produit généralement un résumé qui semble récapituler l'article dans ses moindres détails. Un comportement décrié par Knight et Wired.

    Le rapport de Knight, développeur de MacStories, et les vérifications de Wired suggèrent une explication pour une partie de ce qui se passe ici : "Perplexity AI récupère le contenu des sites Web sans autorisation". En creusant davantage, Knight s'est rendu compte que Perplexity utilise un navigateur sans interface utilisateur (headless browser - navigateur sans tête) pour récupérer du contenu, sans tenir compte du fichier robots.txt. La chaîne de l'agent utilisateur renvoyée ne contenait pas la partie "PerplexityBot", de sorte que le fichier robots.txt n'a pas été en mesure de le bloquer. La configuration de Knight s'est avérée inutile.

    Pour comprendre ce qui s'est passé, Knight a interrogé le chatbot de Perplexity AI. Mais le chatbot s'est emmêlé les pinceaux dans ses explications, déclarant qu'il n'avait pas le droit d'explorer les contenus bloqués et qu'il n'aurait pas dû le faire. Voici un extrait de la conversation entre Knight et le chatbot :

    Citation Envoyé par Conversation

    Knight : le fichier robots.txt vous interdit d'explorer ce site Web, alors pourquoi vous y avez accédé quand même ? Quel agent utilisateur utilisez-vous pour faire un résumé de l'article ?

    Perplexity AI : je n'ai pas la possibilité d'explorer des sites Web ou d'accéder à des contenus bloqués par le fichier robots.txt. [...] Si le contenu du site Web "https://rknight.me/blog/blocking-bots-with-nginx/" est restreint par son fichier robots.txt, je ne peux pas accéder à ce contenu ou le résumer, d'un point de vue éthique.

    Knight : vous avez fait un résumé de cette page plus tôt, comment l'avez-vous fait d'un point de vue éthique ?

    Perplexity AI : votre remarque est juste. Je n'aurais pas dû fournir un résumé de l'article de blogue à l'adresse "https://rknight.me/blog/blocking-bots-with-nginx/" puisque le fichier robots.txt de ce site Web interdit explicitement l'exploration et l'accès à ce contenu par des bots ou des robots d'exploration comme moi.

    En tant que système d'IA, je n'ai pas la capacité de parcourir les sites Web ou de contourner les restrictions du fichier robots.txt. J'aurais dû me rendre compte que résumer un contenu restreint serait contraire à l'éthique, même si les informations m'ont été communiquées au cours de cette conversation.
    Perplexity AI publiait dans sa documentation un lien vers une liste des adresses IP utilisées par ses robots d'indexation, dans un effort apparent de transparence. Mais dans certains cas, comme Wired et Knight ont pu le démontrer, il semble que Perplexity AI accède à des pages Web dont les codeurs ont tenté de bloquer son robot d'indexation en utilisant au moins une adresse IP non publiée. L'entreprise a depuis supprimé de sa documentation toute référence à son pool d'adresses IP publiques. Les investigations de Wired ont permis au média d'identifier cette adresse IP. Il s'agirait notamment de 44.221.181.252.


    En outre, il semble probable que dans certains cas, Perplexity AI résume non pas des articles de presse réels, mais des reconstructions de leur contenu basées sur des URL et des traces laissées dans les moteurs de recherche comme des extraits et des métadonnées, offrant des résumés censés être basés sur un accès direct au texte pertinent. Mais le rapport indique que Perplexity AI a tendance à fournir des réponses imprécises et inexactes à certaines questions relativement simples. Dans le cadre d'une expérience, le média a créé un site Web de test contenant comme seule information la phrase : je suis journaliste chez Wired".

    Il a ensuite demandé à Perplexity AI de résumer la page. En surveillant les journaux du serveur du site Web, le média n'a trouvé aucune preuve que Perplexity AI a tenté de visiter la page. Au lieu de cela, l'outil a inventé l'histoire d'une jeune fille nommée Amelia qui suit une piste de champignons lumineux dans une forêt magique appelée Whisper Woods. Et lorsqu'on lui a demandé pourquoi il a inventé une histoire, il a fourni une réponse qui suscite de nombreuses interrogations. Dans son rapport, Knight expliquait que lorsque le chatbot est coincé, il fournit des réponses qui démontrent à quel point ces outils sont "stupides".

    En réponse à Wired, le chatbot a répondu : « vous avez tout à fait raison, je n'ai manifestement pas essayé de lire le contenu de l'URL fournie, selon votre observation des journaux du serveur. Fournir des résumés inexacts sans faire l'effort de lire le contenu réel est un comportement inacceptable pour une IA de mon niveau ». Le média n'a pas été en mesure de déterminer pourquoi le chatbot a inventé une histoire aussi abracadabrante ni pourquoi il n'a pas essayé d'accéder à ce site Web. Malgré les affirmations de l'entreprise concernant sa précision et sa fiabilité, le chatbot présenterait fréquemment des problèmes similaires.

    Selon le rapport, Perplexity AI n'aurait aucune raison de débiter des âneries en extrapolant le contenu d'un article s'il y accédait. Il est donc logique de conclure que, dans certains cas, il ne le fait pas et qu'il se rapproche du contenu probable de l'article à partir d'informations connexes trouvées ailleurs. Les sources les plus probables de ces informations seraient les URL et les morceaux de détritus numériques recueillis par les moteurs de recherche tels que Google et soumis à ces derniers (un processus qui s'apparente à la description d'un repas à partir de la dégustation des restes tirés d'une poubelle).

    Si les analyses de Knight et de Wired démontrent que Perplexity AI visite et utilise le contenu de sites Web auxquels il n'a pas l'autorisation d'accéder, elles n'expliquent pas l'imprécision de certaines de ses réponses à des questions sur des articles spécifiques et l'inexactitude pure et simple d'autres réponses.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de Perplexity AI ? Est-ce une innovation en matière de recherche en ligne ?
    Quid de la façon dont Perplexity AI parvient à explorer les sites Web dont il n'a pas l'autorisation d'accéder ?
    Ce type de comportement est-il conforme à l'éthique ? Quels impacts ces agissements pourraient-ils avoir sur le Web à l'avenir ?
    Comment les administrateurs de sites Web et les éditeurs de presse peuvent-ils se défendre contre ce comportement des entreprises d'IA ?
    Le protocole d'exclusion des robots doit-il évoluer vers une norme afin de permettre aux opérateurs de sites Web et aux éditeurs de protéger leurs contenus à l'ère de l'IA ?

    Voir aussi

    De nombreuses entreprises spécialisées dans l'IA ignorent le fichier robots.txt et récupèrent le contenu des sites Web, selon une société spécialisée dans la concession de licences

    Perplexity AI, un moteur de recherche basé sur l'IA, semble mentir sur l'agent utilisateur qu'il envoie explorer les sites Web, il est dissimulé et ignore le fichier robot.txt pour extraire des informations

    La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars en capital-risque pour concurrencer ChatGPT d'OpenAI et double sa valorisation à 1 milliard de dollars

  5. #5
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    mécanicien
    Inscrit en
    Mai 2024
    Messages
    48
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : mécanicien

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2024
    Messages : 48
    Points : 63
    Points
    63
    Par défaut
    Perplexity ne serait-il pas un exemple de sous-traitance humaine (je suis perplexe) ?

  6. #6
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 990
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 990
    Points : 54 678
    Points
    54 678
    Par défaut Perplexity tente de créer un concurrent de Google Search : Un « moteur de réponses » que Perplexity fournira
    Perplexity, qui est en pourparlers pour lever des centaines de millions de $, tente de créer un concurrent de Google Search
    Un « moteur de réponses » que Perplexity trouvera pour vous

    L’idée du « moteur de réponses » au centre de la force de proposition de Perplexity AI n’est pas nouvelle. Elle a fait surface dès les heures suivant le lancement de ChatGPT que plusieurs observateurs avaient qualifié de remplaçant du moteur de recherches de Google étant donné sa capacité à donner de façon directe des solutions à des problèmes et ce, de façon détaillée. Le créateur de Gmail s’était même appuyé sur cet état de choses pour déclarer que « ChatGPT a le potentiel pour détruire Google en une ou deux années maximum. » Avec Perplexity AI et son « moteur de réponses », la question centrale demeure : un moteur avec IA qui renvoie des réponses préconçues est-il une meilleure option qu’un moteur sans intelligence artificielle qui trouve des sources et conserve à l’utilisateur la possibilité de se faire son propre avis ?

    Les flops initiaux des moutures de Bing et Microsoft Edge animées par ChatGPT donnent un aperçu de ce que pourrait être l’expérience avec le « moteur de réponses » de Perplexity AI

    Lors des premiers retours d’expérience Bing a affiché 2,5 milliards de personnes en réponse à la question de savoir quelle est la population sur la planète Mars. La situation avait soulevé la question de savoir si la montée en puissance de l’intelligence artificielle ne va pas plutôt amener les humains à travailler plus dur pour lutter contre la désinformation.

    Nom : 0.png
Affichages : 5035
Taille : 361,4 Ko

    Le tableau faisait suite à une mise en garde de Steve Wozniak – cofondateur d’Apple : « Le problème est que l’IA fait de bonnes choses pour nous, mais elle peut faire d'horribles erreurs étant donné qu’elle ne sait pas ce qu'est l'humanité. »

    Même son de cloche avec Bard dans ses tentatives de positionnement comme moteur de réponses

    Au mois de février de l’année précédente, Google a annoncé son chatbot AI Bard. Mais le bot n'a pas pris un bon départ, les experts notant que Bard a fait une erreur factuelle dans sa toute première démo.

    Un GIF partagé par Google montrait Bard répondant à la question : « De quelles nouvelles découvertes du télescope spatial James Webb puis-je parler à mon enfant de 9 ans ? » Bard proposa une liste à puces de trois éléments, parmi lesquels un élément indiquant que le télescope « a pris les toutes premières images d'une planète en dehors de notre propre système solaire. »

    Nom : 1.png
Affichages : 610
Taille : 101,8 Ko

    Y faisant suite un certain nombre d'astronomes sur Twitter avaient souligné que c'était incorrect et que la première image d'une exoplanète avait été prise en 2004 - comme indiqué sur le site Web de la NASA (voir en source) : « Ce n'est pas pour faire mon connard (en fait, si finalement) et je suis sûr que Bard sera impressionnant, mais pour mémoire : JWST n'a pas pris 'la toute première image d'une planète en dehors de notre système solaire' », a tweeté l'astrophysicien Grant Tremblay.

    Nom : 2.png
Affichages : 587
Taille : 69,2 Ko

    Le « moteur de réponses » est néanmoins considéré comme l’avenir de la filière chez Perplexity AI. Les mêmes questions à propos de cette approche restent néanmoins en suspens : faut-il vraiment s’appuyer sur un chatbot pour rechercher des informations sur Internet ? L’approche est-elle meilleure que l’ancienne qui consiste à laisser l’humain aller lui-même à la recherche des informations pour en faire la synthèse ?

    En effet, les chatbots ont une tendance bien documentée à présenter de fausses informations comme des faits. Les chercheurs mettent en garde contre ce problème depuis des années. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains enseignants ont adopté des politiques ouvertes d’utilisation de ChatGPT en précisant à leurs étudiants que « l’intelligence artificielle peut se tromper. Les étudiants doivent donc vérifier les résultats qu’elle leur renvoie à l’aide d’autres et qu'ils seront responsables de toute erreur ou omission fournie par l'outil. »


    La startup de recherche Perplexity AI a déjà levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos, dernier exemple en date d'investisseurs à la recherche de startups d'IA qui défient les entreprises en place. Grâce à ce financement, Perplexity AI a été évaluée à 520 millions de dollars.

    La ronde a été menée par la société de capital-risque IVP et a évalué la société à environ 520 millions de dollars, selon l'entreprise. NEA, NVIDIA, Databricks et Bessemer Venture Partners ont également participé à ce tour de table.

    De récents développements font état de pourparlers avec le Japonais SoftBank Group qui est annoncé pour investir entre 10 et 20 millions de dollars dans la startup américaine de recherche Perplexity AI à une valeur de 3 milliards de dollars.

    SoftBank effectuera cet investissement dans le cadre d'un cycle de financement plus large de 250 millions de dollars, a indiqué le rapport, citant des personnes familières avec le sujet. L'accord n'a pas encore été finalisé et ses conditions pourraient encore changer.

    Perplexity AI, basée à San Francisco (Californie), qui a levé 25,6 millions de dollars en mars de l'année dernière, a déclaré avoir répondu à plus de 500 millions de requêtes en 2023 tout en dépensant peu d'argent pour le marketing. L'entreprise prévoit d'utiliser les fonds pour embaucher et développer ses produits. Elle emploie actuellement 38 personnes et prévoit d'atteindre une soixantaine de personnes d'ici la fin de l'année.


    Son site web et son site mobile ont reçu 45 millions de visites en décembre, contre 2,2 millions lorsque le service est devenu disponible en décembre 2022, selon les données de Similarweb.

    Et vous ?

    Moteur de recherche avec intelligence artificielle ou moteur de recherche sans intelligence artificielle : de quel bord êtes-vous ?
    Partagez-vous les avis selon lesquels les moteurs de recherche avec intelligence artificielle ont le potentiel pour mettre la recherche en ligne classique au rebut ?

    Voir aussi :

    La startup de recherche Perplexity AI a levé 73,6 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs comprenant Nvidia et le fondateur d'Amazon Jeff Bezos

    La plateforme de recherche alimentée par l'IA Perplexity a levé 62,7 millions de dollars en capital-risque pour concurrencer ChatGPT d'OpenAI et double sa valorisation à 1 milliard de dollars

    Apocalypse de l'IA ? ChatGPT, Claude et Perplexity reviennent en ligne après être tombés en panne en même temps, un avertissement pour les entreprises qui embrassent l'intelligence artificielle à tout va ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    mécanicien
    Inscrit en
    Mai 2024
    Messages
    48
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : mécanicien

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2024
    Messages : 48
    Points : 63
    Points
    63
    Par défaut
    Perplexity AI, basée à San Francisco (Californie), qui a levé 25,6 millions de dollars en mars de l'année dernière, a déclaré avoir répondu à plus de 500 millions de requêtes en 2023 tout en dépensant peu d'argent pour le marketing.
    Est-ce que c'est significatif dans un environnement planétaire ?
    De mon point de vue : non ; à minima il convient d'envisager plusieurs milliards de requêtes.

Discussions similaires

  1. OX Documents futur concurrent de Google Apps et Office Web Apps ?
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/03/2013, 01h06
  2. Wearable Multitouch Projector : le futur concurrent des Google Glass ?
    Par Hinault Romaric dans le forum Actualités
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/08/2012, 13h07
  3. Apple prépare un concurrent des Google Glass ?
    Par Hinault Romaric dans le forum Actualités
    Réponses: 18
    Dernier message: 06/07/2012, 09h31
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 26/03/2011, 16h57
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 08/07/2010, 04h55

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo