IA et emploi : le PDG d'Indeed déclare que les étudiants pourraient acquérir des compétences qui pourraient devenir « obsolètes »,
une fois qu'ils seront diplômés, tout cela à cause de l'IA

Le PDG d’Indeed, Chris Hyams, a exprimé ses préoccupations quant à l’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur le marché du travail. Dans un essai, il a comparé l’évolution rapide de l’IA à celle de la révolution industrielle et a noté que les « vagues d’innovation technologique » se sont accélérées au fil du temps. Il souligne que les étudiants pourraient acquérir des compétences qui pourraient devenir obsolètes une fois qu’ils auront obtenu leur diplôme. Selon lui, l’IA pourrait éventuellement rivaliser avec les travailleurs instruits. Si Hyams n’a pas précisé quelles compétences pourraient être menacées,une étude d’Indeed suggère que les emplois dans le domaine du développement de logiciels pourraient être les plus exposés à l’IA générative.

Les effets de la révolution industrielle ont évolué sur « de nombreuses générations », explique Hyams dans son essai, mais il ajoute que l'essor de l'internet a bouleversé les secteurs du voyage, de la vente au détail et de la musique en l'espace d'une décennie seulement. Une étude récente a illustré ce phénomène de manière graphique. Lorsqu'on lui a demandé de créer des images liées aux titres d'emploi et à la criminalité, l'IA générative a amplifié les stéréotypes liés à la race et au sexe.

Les blancs représentent 70 % des travailleurs de la restauration rapide, mais 70 % des résultats d'images représentent des travailleurs à la peau plus foncée. Les femmes représentent 39 % des médecins, mais seulement 7 % des résultats des images. Tout au long de l'étude, les emplois les mieux rémunérés étaient représentés principalement par des hommes et des personnes à la peau plus claire, tandis que les emplois les moins bien rémunérés étaient dominés par des femmes et des personnes à la peau plus foncée. Les images générées pour « détenu », « trafiquant de drogue » et « terroriste » ont également amplifié les stéréotypes.

Nom : Summit.jpg
Affichages : 9301
Taille : 23,5 Ko

Les progrès récents de l'IA sont époustouflants. Au cours des dernières années seulement, nous avons vu des agriculteurs utiliser l'IA. Les « fermes plates » ou horizontales utilisent encore beaucoup d'eau et de terre. Tandis qu'une « ferme verticale » de la société Plenty peut produire la même quantité de fruits et de légumes qu'une ferme plate de 720 acres (environ 291 hectares), mais sur seulement sur 2 acres (environ 0,8 hectare), en utilisant les robots et l’intelligence artificielle.

Plenty est une startup d’AgTech de San Francisco, cofondée par Nate Storey, qui réinvente les fermes et l'agriculture. Dans une interview accordée au journaliste John Koetsier, Storey, qui est également le directeur scientifique de l'entreprise, affirme que l'avenir des fermes est vertical et intérieur de sorte que les aliments peuvent pousser partout dans le monde, tout au long de l'année. La vision de l'avenir des fermes selon Plenty utilise également la robotique et l'IA pour améliorer continuellement la qualité de la croissance des fruits, des légumes et d’autres herbes.

« La réalité est qu'il y a cinq endroits dans le monde où l'on peut cultiver des fruits et légumes frais de manière vraiment économique, et toutes ces terres sont déjà utilisées », a expliqué Storey. « L'agriculture verticale existe parce que nous voulons augmenter la capacité mondiale de fruits et légumes frais, et nous savons que c'est nécessaire », a-t-il dit. « L'objectif de toute technologie devrait vraiment être de permettre la joie humaine, n'est-ce pas ? » a demandé Storey lors de l’interview.

Un implant cérébral alimenté par l'IA a aidé un homme paralysé à marcher par la pensée. Un Allemand de 36 ans en état d'enfermement total a été équipé d'un nouveau système d'interface cerveau-ordinateur (ICO) reposant sur un retour auditif. L'homme a appris à modifier son activité cérébrale en réponse à ce retour auditif pour composer des messages simples. Selon un article publié dans Nature Communications, il a utilisé cette capacité pour demander une bière, pour que ses soignants lui fassent écouter son groupe de rock préféré et pour communiquer avec son jeune fils.

En 2021, la presse a fait état de la démonstration par Neuralink d'un singe jouant à Pong à l'aide d'un implant cérébral connecté sans fil à l'ordinateur du jeu. Pour y parvenir, la société a réussi à miniaturiser l'appareil et à le faire communiquer sans fil. En avril 2021, des chercheurs du consortium BrainGate ont démontré avec succès une BCI sans fil à large bande passante chez deux sujets humains tétraplégiques.

ChatGPT obtient des résultats étonnants dans les examens de droit, d’informatique et de MBA

La dernière coqueluche de l'IA, ChatGPT, a établi de nouvelles références pour les machines en matière d'intelligence humaine supposée, obtenant des résultats étincelants. Ce qu’on sait de cette intelligence artificielle de l’entreprise OpenAI est qu’il s’agit d’un chatbot capable de comprendre le langage naturel et de répondre en langage naturel. C’est l’un des phénomènes Internet de l’heure tant les internautes s’émerveillent de son « intelligence. » Certains le qualifient même de remplaçant de Google étant donné qu’il est capable de donner de façon directe des solutions à des problèmes complexes.

ChatGPT a par exemple réussit l’édition 2022 de l’examen d’informatique pour élèves du secondaire désireux d’obtenir des crédits universitaires US, ravivant ainsi les débats sur la possible disparition du métier de développeur en raison de la montée en puissance de l’intelligence artificielle.

ChatGPT a réussi des examens dans une faculté de droit américaine après avoir rédigé des essais sur des sujets allant du droit constitutionnel à la fiscalité et aux délits. Sur plus de 95 questions à choix multiples et 12 questions à développement, ChatGPT a obtenu une note de C+, faible mais suffisante pour réussir l'examen.

ChatGPT a réussi un examen de MBA donné par un professeur de l’université de Pennsylvannie. Le chatbot ravive ainsi les débats sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’enseignement et la possible disparition de divers métiers dont celui de développeur.

Selon une étude publiée le 9 février 2023 dans la revue PLOS Digital Health par Tiffany Kung, Victor Tseng et leurs collègues d'AnsibleHealth, ChatGPT peut obtenir un score égal ou proche du seuil de réussite d'environ 60 % pour l'examen de licence médicale des États-Unis (USMLE), avec des réponses qui ont un sens cohérent et interne et qui contiennent des idées fréquentes.

L’USMLE est un programme de test standardisé en trois étapes, très exigeant, qui couvre tous les sujets du fonds de connaissances des médecins, allant des sciences fondamentales au raisonnement clinique, en passant par la gestion médicale et la bioéthique1. La difficulté et la complexité des questions sont hautement normalisées et réglementées, ce qui en fait un substrat d’entrée idéal pour les tests d’IA.

Les vagues d'innovations technologiques - et de perturbations - se sont accélérées au fil du temps. Alors que les effets de la révolution industrielle se sont progressivement accélérés sur plusieurs générations, les industries du voyage, du commerce de détail et de la musique ont été bouleversées par l'internet en l'espace d'une décennie.

L’IA pourrait rendre les compétences universitaires obsolètes et menacer 27 % des emplois

Avec l'IA, il est possible que les étudiants se retrouvent aujourd'hui à acquérir des compétences à l'université qui seront obsolètes au moment où ils obtiendront leur diplôme. De plus, 27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l'IA, selon une étude de l'OCDE. L’OCDE appelle les gouvernements à investir dans l’éducation, la formation et la protection sociale pour aider les travailleurs à s’adapter à la révolution numérique.


L’intelligence artificielle (IA) est en train de bouleverser le monde du travail, avec des conséquences potentiellement importantes pour les emplois les plus qualifiés, selon un rapport publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le rapport, intitulé The Future of Work : How does artificial intelligence affect jobs and skills ?, analyse l’impact de l’IA sur les compétences requises pour différents types d’emplois dans 32 pays membres de l’OCDE. Le développement et l'adoption de l'intelligence artificielle (IA) auront probablement un impact profond sur les marchés du travail, non seulement en termes de niveaux d'emploi et de qualité des emplois, mais aussi sur la manière dont le travail est organisé, sur le type de tâches que les travailleurs accomplissent et, par conséquent, sur les compétences qui seront nécessaires.

L'IA aide également les gens à trouver un emploi. 350 millions de demandeurs d'emploi visitent Indeed chaque mois, et l'IA leur permet de se connecter simplement et rapidement à 30 millions d'offres d'emploi. Grâce à l'IA, une personne est embauchée sur Indeed toutes les trois secondes. Malgré les innovations stupéfiantes qui nous entourent, l'IA n'en est encore qu'à ses débuts. Selon Hyams, si nous espérons continuer à bénéficier des promesses de l'IA, nous devons consacrer beaucoup de temps et d'énergie à la gestion des risques.

« Si je suis préoccupé par l'emploi, j'ai une inquiétude sous-jacente encore plus profonde concernant les préjugés. L'IA est alimentée par des données, les données proviennent des humains, et les humains sont imparfaits », Hyams.


C'est particulièrement vrai dans le domaine de l'emploi : dans une étude bien connue de 2003, les noms à consonance noire ont reçu 50 % de rappels en entretien de moins que les noms à consonance blanche pour des CV identiques. Lorsque les modèles d'IA sont construits à partir de données comportant des biais, les modèles qui en résultent reproduisent et amplifient ces biais.

Bien que le PDG n'ait pas précisé quelles compétences l'IA pourrait faire disparaître d'ici à ce que les étudiants obtiennent leur diplôme, un porte-parole d'Indeed a renvoyé Insider à sa nouvelle étude, qui suggère que les emplois dans le domaine du développement de logiciels - qui, selon le site d'emploi, nécessitent des compétences liées à la « technologie » et aux « opérations commerciales » - sont les plus susceptibles d'être exposés à l'IA générative.

Les emplois qui requièrent des compétences de conduite, comme les chauffeurs de camion et de taxi, ainsi que les emplois dans les secteurs de l'assainissement et de la beauté, sont les moins susceptibles d'être exposés à l'IA, selon l'étude d'Indeed.

Source : Indeed CEO Chris Hyams at sxsw 2023

Et vous ?

À votre avis, quelles sont les compétences qui pourraient être menacées par l’IA ?

Comment les étudiants peuvent-ils se préparer à l’évolution rapide de l’IA ?

Selon vous, quels sont les emplois qui sont les plus exposés à l’IA générative ?

Voir aussi :

James Cameron, créateur de Terminator, affirme que l'IA a pris le pouvoir, et qu'il est déjà trop tard

27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l'IA, selon une étude de l'OCDE

« J'ai joué aux échecs contre ChatGPT-4 et j'ai perdu, cet outil d'IA va changer le monde », un récit de Ville Kuosmanen, Ingénieur logiciel