IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Amazon pourrait à terme demander aux clients de payer un abonnement pour accéder aux fonctions d'IA d'Alexa


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 158
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 158
    Points : 80 952
    Points
    80 952
    Par défaut Amazon pourrait à terme demander aux clients de payer un abonnement pour accéder aux fonctions d'IA d'Alexa
    Amazon dévoile des fonctionnalités d'IA générative pour Alexa, qui contribueraient à rendre Alexa encore plus intuitive, plus intelligente et plus utile.

    Lors de la présentation au siège d'Amazon, situé à Arlington, en Virginie, David Limp, vice-président chargé des appareils et des services, a présenté une série de mises à jour pour les appareils équipés d'Alexa. L'entreprise a également présenté en avant-première un ensemble de lunettes connectées à Internet et une tablette murale destinée à contrôler différents appareils domestiques intelligents. Cependant, l'événement le plus marquant a été l'introduction d'un grand modèle de langage (LLM) qui permet d'améliorer les capacités d'Alexa. L'entreprise considère le passage à l'intelligence artificielle générative comme un moyen de faire de l'IA de l'assistant virtuel omniprésent un assistant personnel capable de tenir une conversation engageante.

    Ces dernières années, Amazon a souvent parlé de l'âge d'or de l'intelligence artificielle (IA). Des idées qui semblaient relever de la science-fiction il n'y a pas si longtemps sont aujourd'hui une réalité, et il n'y a pas de meilleur exemple qu'Alexa. Ce qui n'était au départ qu'un croquis sur un tableau blanc s'est transformé en un paradigme informatique entièrement nouveau, qui a fondamentalement changé la façon dont les gens interagissent avec la technologie dans leur foyer. Avec plus d'un demi-milliard d'appareils vendus et des dizaines de millions d'interactions chaque heure, Alexa fait désormais partie de la famille dans des millions de foyers. Amazon a toujours considéré Alexa comme un service évolutif, et l'a continuellement amélioré depuis le jour de son lancement en 2014.

    Une mission de longue date a été de rendre une conversation avec Alexa aussi naturelle que de parler à un autre humain, et avec le développement rapide de l'IA générative, ce que nous avions imaginé est maintenant à portée de main. Aujourd'hui, nous sommes ravis de partager un avant-goût de ce que l'avenir nous réserve.

    Il s'agit d'un premier aperçu d'une Alexa plus intelligente et plus conversationnelle, alimentée par l'IA générative. Elle est basée sur un nouveau modèle de langage étendu (LLM) qui a été conçu sur mesure et spécifiquement optimisé pour les interactions vocales, et les choses que les clients d'Amazon aiment : obtenir des informations en temps réel, contrôler efficacement leur maison intelligente et maximiser leur divertissement à domicile. Amazon pense que ce modèle sera le moteur de l'avenir d'Alexa et qu'il permettra d'améliorer cinq capacités fondamentales :

    1. La conversation

    Nous beaucoup étudié la conversation au cours des dernières années et nous savons que la conversation va au-delà des mots. Dans toute conversation, nous traitons des tonnes d'informations supplémentaires, telles que le langage corporel, la connaissance de la personne avec laquelle vous parlez et le contact visuel.
    Pour permettre cela avec Alexa, Amazon a fusionné les données des capteurs d'un Echo (la caméra, les données vocales, sa capacité à détecter la présence) avec des modèles d'IA capables de comprendre ces signaux non verbaux. Ils se sont également attachés à réduire la latence afin que les conversations se déroulent naturellement, sans pause, et que les réponses soient d'une longueur adaptée à la voix, et non l'équivalent d'un paragraphe lu à haute voix. Lorsque vous demandez les dernières informations sur un sujet d'actualité, vous obtenez une réponse succincte contenant uniquement les informations les plus pertinentes.

    2. Utilité dans le monde réel

    Pour être vraiment utile, Alexa doit être capable d'agir dans le monde réel, ce qui a été l'un des défis non résolus avec les LLM - comment intégrer les API à grande échelle et les invoquer de manière fiable pour prendre les bonnes mesures. Ce nouveau LLM Alexa sera connecté à des centaines de milliers d'appareils et de services du monde réel via des API. Il améliore également la capacité d'Alexa à traiter les nuances et les ambiguïtés, comme le ferait une personne, et à prendre des mesures intelligentes.

    Par exemple, le LLM vous donne la possibilité de programmer des routines complexes entièrement à la voix - les clients peuvent simplement dire : "Alexa, tous les soirs de la semaine à 21 heures, annonce qu'il est l'heure de coucher les enfants, tamise les lumières à l'étage, allume la lumière du porche et met en marche le ventilateur dans la chambre". Alexa programmera alors automatiquement cette série d'actions pour qu'elles aient lieu tous les soirs à 21 heures.

    3. Personnalisation et contexte

    Un LLM pour la maison doit être personnalisé pour vous et votre famille. Tout comme une conversation avec une autre personne serait façonnée par le contexte (comme vos conversations précédentes ou le contexte situationnel), Alexa doit faire de même. La prochaine génération d'Alexa sera capable de proposer des expériences uniques basées sur les préférences que vous avez partagées, les services avec lesquels vous avez interagi et les informations sur votre environnement. Alexa transmet également un contexte pertinent tout au long des conversations, comme le font les humains en permanence. Les gens utilisent des pronoms, des phrases d'accroche et construisent le contexte des lieux, des moments ou des scènes dont nous parlons. Posez à Alexa une question sur un musée et vous pourrez lui poser une série de questions complémentaires sur les heures d'ouverture, les expositions et l'emplacement sans avoir besoin de rappeler le contexte préalable, comme le nom ou le jour où vous prévoyez d'y aller.

    4. Personnalité

    Les clients nous ont dit à maintes reprises qu'ils aimaient la personnalité d'Alexa. Vous ne voulez pas d'un compagnon robotique dans votre maison, et je dirais que la personnalité d'Alexa est l'une des principales raisons de l'adoption massive d'Alexa. Comme nous l'avons toujours dit, le dîner le plus ennuyeux est celui où personne n'a d'opinion et, avec ce nouveau LLM, Alexa aura un point de vue, ce qui rendra les conversations plus intéressantes.
    Alexa peut vous dire quels films auraient dû remporter un Oscar, se réjouir avec vous lorsque vous répondez correctement à une question de quiz ou rédiger une note enthousiaste que vous enverrez à un ami pour le féliciter de sa récente remise de diplôme.

    5. La confiance

    Il ne devrait pas y avoir de compromis entre la confiance et la performance. Des clients du monde entier ont accueilli Alexa chez eux et, pour qu'elle soit vraiment utile dans leur vie quotidienne, Amazon doit continuer à créer des expériences qu'ils aiment et en lesquelles ils ont confiance. Alors que l'intégration de l'IA générative apporte une infinité de nouvelles possibilités, l'engagement d'Amazon à gagner la confiance de ses clients ne changera pas. Comme pour tous produits, ils concevront des expériences pour protéger la vie privée et la sécurité de nos clients, et pour leur donner le contrôle et la transparence.

    Selon Amazon, il s'agit de la plus grande intégration d'un LLM, de services en temps réel et d'une suite d'appareils et elle ne se limite pas à un onglet dans un navigateur. Et ce n'est qu'un début : grâce à l'IA générative, Amazon est également en mesure d'améliorer un certain nombre de composants essentiels de l'expérience Alexa.


    L'un de ces composants est la façon dont les clients démarrent une interaction avec Alexa. Nous nous appuierons sur l'expérience actuelle en permettant aux clients qui choisissent de s'inscrire à Visual ID d'entamer une conversation avec Alexa simplement en faisant face à l'écran d'un Echo Show, sans qu'aucun mot d'ordre ne soit nécessaire. Le résultat est l'expérience de conversation la plus naturelle que nous ayons jamais construite. Deuxièmement, nous avons construit un tout nouveau moteur de reconnaissance vocale conversationnelle (CSR) en utilisant de grands modèles. En tant qu'humains, nous marquons souvent des pauses au cours d'une conversation pour rassembler nos idées ou insister sur un point, et l'identification de ces indices est incroyablement difficile pour une IA.
    Ce nouveau moteur CSR est capable de s'adapter à ces pauses naturelles courantes et à ces hésitations, ce qui permet des conversations plus fluides et plus naturelles. Enfin, l'IA générative a permis d'améliorer la technologie de synthèse vocale, en utilisant un grand modèle de transformateur pour rendre Alexa beaucoup plus expressive et à l'écoute des indices de conversation. Cela signifie qu'Alexa s'adaptera à vos signaux et modulera sa réponse et son ton comme dans une conversation humaine.

    Grâce à ces améliorations, l'intelligence artificielle personnelle, qui est déjà la meilleure au monde, sera encore plus performante.

    Nous sommes au début d'une aventure qui, selon nous, mènera à une nouvelle version d'Alexa alimentée par l'IA générative. Nous continuerons à développer et à ajouter de nouvelles fonctionnalités dans le cadre d'un aperçu gratuit, qui sera bientôt disponible pour les clients d'Alexa aux États-Unis. Nous savons que les clients nous feront part de leurs commentaires et nous sommes impatients de les entendre.
    Source : Amazon

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    « L'IA générative n'est qu'une phase. La prochaine phase sera l'IA interactive dans laquelle des machines interactives effectueront des tâches à votre place », affirme un cofondateur de DeepMind

    Siri, Alexa, Cortana et Google Assistant : lequel est le meilleur parmi ces assistants numériques ? Une étude les compare suivant plusieurs critères

    L'atteinte d'une forme d'IA de niveau humain est-elle plus rapide que prévu ? Il y aurait une chance sur deux pour qu'une « AGI » soit conçue,
    Testée et annoncée publiquement d'ici 2040
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    644
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 644
    Points : 11 668
    Points
    11 668
    Par défaut Amazon pourrait à terme demander aux clients de payer un abonnement pour accéder aux fonctions d'IA d'Alexa
    Amazon pourrait à terme demander aux clients de payer un abonnement pour accéder aux fonctions d'IA générative de l'assistant virtuel Alexa
    mais le projet suscite critiques et scepticisme

    Amazon pourrait envisager de facturer un abonnement pour les fonctions d'IA d'Alexa à un moment donné. Le projet a été révélé par Dave Limp, vice-président senior des appareils et des services chez Amazon, lors d'une interview. L'annonce intervient quelques jours après que l'entreprise a présenté une flopée de fonctions d'IA générative qu'elle développe pour Alexa. Amazon pense qu'avec ces fonctionnalités, Alexa offrira suffisamment de valeur pour que les clients soient prêts à payer un abonnement pour l'utiliser. L'entreprise se prépare à investir plusieurs milliards de dollars dans la startup d'IA Anthropic et pense ainsi à répercuter les coûts sur les consommateurs.

    Amazon prépare des fonctions d'IA générative payantes pour son assistant virtuel Alexa

    Amazon a organisé la semaine dernière un événement au cours duquel elle a présenté toute une série de fonctions d'IA générative prévues pour l'assistant virtuel Alexa. L'entreprise, qui est un pionnier de la domotique résidentielle, considère le passage à l'IA générative comme un moyen de faire d'Alexa un assistant personnel sophistiqué capable de tenir une conversation engageante. Les nouvelles fonctions incluent la possibilité d'avoir une discussion avec Alexa qui présente ses propres "opinions", comme son équipe sportive préférée. Les utilisateurs des appareils Echo devraient être autorisés à tester ces nouvelles fonctions d'AI en avant-première dans les mois à venir.


    Interrogé sur la question de savoir si les fonctions d'IA d'Alexa nécessiteront un jour un abonnement, Dave Limp a répondu : « Oui, nous le pensons absolument ». En d'autres mots, si Alexa doit bénéficier de ces investissements, les coûts doivent être répercutés sur les consommateurs. Limp, qui pourrait être remplacé dans les mois à venir par un cadre en provenance de Microsoft, a souligné les coûts associés à la transformation d'Alexa d'un assistant vocal capable de vous indiquer la température en un chatbot d'IA générative capable de rédiger un courriel, sur la base d'informations précédemment discutées avec lui, pour que vous l'envoyiez à vos amis.

    Limp a également déclaré que "le coût de l'inférence du modèle dans le cloud est substantiel". « Ces deux dernières années, nous avons utilisé en arrière-plan l'IA générative pour développer les fonctionnalités d'Alexa. Ce qui est devenu assez clair, du moins pour moi et l'équipe, c'est qu'au fur et à mesure qu'on alimente ces modèles en données, ils s'agrandissent et s'améliorent. Lorsque vous commencez à les utiliser fréquemment, le coût de l'entraînement du modèle et le coût de l'inférence du modèle dans le nuage sont substantiels », a déclaré Limp lors d'une interview avec Bloomberg. Limp n'a pas voulu donner de calendrier pour la facturation de l'accès à Alexa.

    Il s'est contenté de dire que "l'abonnement interviendra seulement une fois qu'Amazon aura jugé qu'Alexa sera devenu remarquablement sophistiqué". « Nous n'avons pas encore d'idée de prix. Nous allons parler aux clients pour apprendre d'eux ce qu'ils pensent être la valeur. L'Alexa que vous connaissez et aimez aujourd'hui restera gratuite », a déclaré Limp. Ne pariez pas non plus sur le fait que les frais d'abonnement d'Alexa seront intégrés à votre abonnement Amazon Prime ou à votre achat de matériel, car Limp a laissé entendre lors de l'interview qu'Amazon considère que ces deux éléments représentent déjà une valeur incroyablement élevée.

    Amazon s'appuie sur un concurrent d'OpenAI pour se lancer dans la course à l'IA générative

    L'utilisation en avant-première de ces fonctions ne coûtera rien, hormis le prix du matériel Echo et, peut-être, un peu de votre sens de la vie privée. Amazon se lance dans la course à l'IA générative en pariant sur la startup d'IA Anthropic, qui développe un chatbot d'IA appelé Claude piloté par un grand modèle de langage (LLM). Le géant du cloud computing a annoncé récemment qu'il pourrait investir jusqu'à 4 milliards de dollars dans Anthropic. Amazon utilise ainsi la même stratégie que son rival Microsoft qui se concentre la fourniture de l'infrastructure et investit des milliards de dollars dans OpenAI, un rival d'Anthropic, pour développer les technologies d'IA.

    Un porte-parole d'Amazon a confirmé que les futures fonctions d'IA d'Alexa seraient éventuellement payantes, tout comme les versions premium de ChatGPT et d'autres outils d'IA générative. Dans une déclaration par courriel aux médias, le porte-parole d'Amazon a expliqué : « les autres entreprises d'IA générative semblent toutes avoir constaté que les clients sont prêts à payer pour le service s'ils y trouvent suffisamment de valeur. Au fur et à mesure que nous développons les capacités, nous espérons apprendre ce que les clients trouvent précieux, c'est pourquoi nous voulons mettre ce premier ensemble de capacités entre les mains des clients ».

    Cela signifie que les compétences payantes d'Alexa dont nous parlons seraient très prisées et que le développement de l'assistant d'Amazon serait loin d'être terminé. Ce n'est pas quelque chose qui se produira prochainement, mais c'est un signal assez clair que la voie de la monétisation est une voie qu'Amazon envisage pleinement d'emprunter. Si Amazon est perçu comme diluant trop la proposition de valeur de ses services, ou essayant d'imposer un fardeau de monétisation de trop de manières différentes, il courra toujours le risque de provoquer une réaction négative de la part des clients. Les résultats ont intérêt à être sacrément impressionnants.

    En bref, si l'avenir d'un assistant Alexa très sophistiqué est effectivement de payer pour des compétences en IA, les analystes estiment que ce ne sera pas de sitôt et qu'Amazon a plusieurs défis à relever. À l'heure actuelle, Alexa et d'autres assistants numériques ont une utilité très limitée et les critiques affirment que les ambitions d'Amazon ne sont pas à la portée du premier venu. « Je dois admettre que j'ai du mal à visualiser tout ceci, étant donné que dans l'état actuel des choses, je ne peux pas faire comprendre à Alexa la moitié des stations de radio Internet que je veux écouter, une tâche assez basique pour l'assistant virtuel », a écrit un critique.

    La monétisation d'Alexa pourrait être un important point de friction entre Amazon et les clients

    À travers ses déclarations, Limp informe indirectement les utilisateurs d'Alexa qu'ils doivent se préparer à voir les fonctions les plus utiles d'Alexa se déplacer derrière un verrou numérique. « Si cela se produit, ne vous attendez pas à ce qu'Amazon se contente d'ajouter des fonctions payantes d'IA générative à Alexa. S'il y a un moyen de soutirer plus d'argent aux clients, l'enfant prodige de Bezos le trouvera », a écrit un critique. Par exemple, ce week-end, les clients d'Amazon inscrits à Alexa Guard ont été informés que leurs services précédemment gratuits étaient transférés derrière le verrou numérique d'un nouveau service appelé Alexa Emergency Assist.

    Alexa Guard était un service de sécurité mis en place par Amazon. Il utilisait les appareils Echo et Alexa pour détecter les bruits de bris de verre, les alarmes de fumée ou de monoxyde de carbone ou une activité inhabituelle dans une maison, ainsi que pour permettre l'activation automatique des lumières. Bien que certaines fonctions soient cachées derrière le verrou numérique de Guard, les notifications de bruits d'alarme et de bris de verre ainsi que l'automatisation de l'éclairage étaient gratuites. Toutefois, avec le nouveau service Alexa Emergency Assist, aucune d'elles n’inclut gratuitement à l'exception d'un contact d'urgence unique et des annonces d'appel.

    Amazon a également annoncé récemment l'ajout de publicités à son service de vidéo à la demande Prime. En lieu et place des publicités, les abonnés au service Prime doivent s'acquitter d'une nouvelle taxe de 2,99 $. Ces récents changements ont suscité la colère des clients d'Amazon qui accusent l'entreprise de "cupidité". Amazon cherche à tirer le maximum de profit de ses services, alors que les utilisateurs affirment que l'entreprise ne propose pas en retour des fonctionnalités pouvant justifier les taxations. Le verrouillage des fonctions d'IA d'Alexa pourrait faire des mécontents parmi les clients et l'assistant virtuel, déjà en difficulté, pourrait être boycotté.

    Alexa, comme d'autres assistants vocaux, a connu une période d'incertitude ces derniers temps. Selon un rapport paru en janvier, la division Alexa aurait fait perdre à Amazon environ 10 milliards de dollars en 2022. La division a subi des licenciements et anticipe maintenant le départ de son leader de longue date cette année. Limp quittera Amazon à la fin de l'année et devrait devenir le nouveau PDG de Blue Origin, la société aérospatiale de Jeff Bezos. Selon la rumeur, l'ancien vice-président de Microsoft pour les appareils, Panos Panay, devrait être le remplaçant de Limp. Amazon n'a ni confirmé ni infirmé la rumeur concernant le remplaçant potentiel de Limp.

    Alors qu'Amazon poursuit le développement de son Alexa, qui est censé être accessible par abonnement, la division des appareils semble essayer de soutirer de l'argent aux clients partout où elle le peut. Amazon est encore loin d'avoir le type d'Alexa qui vaut la peine de faire payer un abonnement, mais les déclarations de l'entreprise indiquent comment les assistants vocaux pourraient continuer à survivre à l'avenir après une décennie d'échec à être lucratifs. Dans le cas d'Alexa, Amazon espère que les clients seront convaincus de donner des dollars chaque mois pour aider Alexa à joindre les deux bouts.

    Source : Dave Limp, vice-président sénior des appareils et des services chez Amazon

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des déclarations de Dave Limp d'Amazon sur le futur d'Alexa ?
    Amazon réussira-t-elle à transformer Alexa en un assistant sophistiqué comme elle l'a annoncé ?
    L'IA générative est-elle compatible avec les assistants virtuels ? Quels sont les avantages et inconvénients ?
    Seriez-vous prêt à payer pour avoir accès aux fonctions d'Alexa basées sur l'IA générative ? Pourquoi ?
    Les assistants virtuels ont-ils encore un avenir ? Comment expliquez-vous leur échec auprès du grand public ?

    Voir aussi

    Alexa d'Amazon est un "échec colossal", les employés décrivent une division en crise et des pertes énormes sur "une opportunité gâchée", les licenciements auraient durement touché l'équipe d'Alexa

    Amazon Ring et Alexa accusés de toutes les défaillances cauchemardesques imaginables en matière de sécurité de l'IdO, et Amazon accepte de payer 30 millions de dollars pour régler ces plaintes

    Amazon dévoile des fonctionnalités d'IA générative pour Alexa qui contribueraient à rendre Alexa encore plus intuitive, plus intelligente et plus utile

Discussions similaires

  1. Amazon implémente des techniques d'auto-apprentissage dans Alexa
    Par Stéphane le calme dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/12/2018, 22h38
  2. Réponses: 20
    Dernier message: 12/09/2016, 11h44
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 06/09/2016, 17h41
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 14/12/2009, 13h49
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 20/10/2009, 20h37

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo