L'Allemagne prévoit de doubler le financement pour la recherche de l'IA dans la course avec la Chine et les États-Unis.

L'Allemagne prévoit de doubler son financement public pour la recherche sur l'intelligence artificielle, pour atteindre près d'un milliard d'euros au cours des deux prochaines années, alors qu'elle tente de combler un déficit de compétences par rapport aux leaders du secteur que sont la Chine et les États-Unis.

Cet objectif, annoncé mercredi par la ministre de la recherche, Bettina Stark-Watzinger, est modeste comparé aux 3,3 milliards de dollars que le gouvernement américain a consacrés à la recherche sur l'intelligence artificielle en 2022, selon un rapport de l'université de Stanford. La promotion de l'IA intervient alors que l'Allemagne tente de sortir son économie de la récession et que les secteurs clés de l'automobile et de la chimie du pays sont confrontés à la forte concurrence des fabricants de véhicules électriques et aux coûts élevés de l'énergie.

L'Allemagne envisage de créer 150 nouveaux laboratoires universitaires pour la recherche sur l'IA, de développer les centres de données et de rendre accessibles les ensembles de données publiques complexes à partir desquels les techniques d'IA peuvent dégager de nouvelles informations : une entreprise de taille dans un pays où les transactions en espèces sont courantes et où le fax n'a pas encore disparu.


Les dépenses privées en matière d'IA aux États-Unis, qui atteindront 47,4 milliards de dollars en 2022, soit près du double des dépenses totales de l'Europe et bien plus que les 13,4 milliards de dollars de la Chine, sont dérisoires, d'après le rapport de Stanford.

Toutefois, Stark-Watzinger a déclaré que le nouveau cadre réglementaire européen, qui accorde plus d'importance à la protection de la vie privée et à la sécurité personnelle que ceux d'autres régions, pourrait attirer des acteurs en Allemagne, tout comme la coopération au sein de l'Union européenne. "Nous disposons d'une IA explicable, digne de confiance et transparente", a-t-elle déclaré. "C'est un avantage concurrentiel." Des réglementations plus simples favoriseraient les dépenses de recherche privées, a-t-elle ajouté.

Même si l'Allemagne n'a rien de comparable avec les mastodontes américains de la technologie, le nombre de start-ups spécialisées dans l'IA a doublé en 2023, mais cela ne place l'Allemagne qu'au neuvième rang mondial, a reconnu Stark-Watzinger.

Source : Ministre de la Recherche en Allemagne, Bettina Stark-Watzinger

Et vous ?

Selon vous, cette initiative est-elle pertinente ?
Quel est votre avis sur cette course à l'IA ?

Voir aussi :

La course à l'outil de recherche s'appuyant sur l'IA entre Google et Microsoft aura un impact sur l'environnement en raison d'une augmentation des émissions mondiales de gaz à effet de serre

Course mondiale à l'intelligence artificielle : l'UE continue de se laisser distancer par les États-Unis premiers en la matière et par la Chine qui se rapproche du sommet à grande vitesse

L'avance des États-Unis en matière d'IA s'efface rapidement au profit de la Chine, selon un groupe présidé par l'ancien PDG de Google Éric Schmidt