IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 523
    Points : 199 066
    Points
    199 066
    Par défaut Un investisseur déclare que la moitié des cols blancs de Google ne fait probablement "aucun travail réel"
    Un ingénieur de Google gagne 150 000 $, travaille 1 heure/jour et consacre le reste de son temps à sa startup.
    Comment certains ingénieurs logiciels gagnent des fortunes en ne faisant presque rien

    Google est l’une des entreprises les plus convoitées par les ingénieurs logiciels, qui peuvent y toucher des salaires allant jusqu’à 718 000 $ par an. Mais certains d’entre eux ne semblent pas satisfaits de leur travail et préfèrent se consacrer à leurs propres projets.

    C’est le cas de Devon, un ingénieur logiciel de Google dans la vingtaine, qui a confié à Fortune qu’il ne travaillait qu’une heure par jour pour la grande enseigne de la technologie, tout en gagnant 150 000 $ par an. Il a déclaré qu’il se levait vers 9 heures du matin, prenait une douche et cuisinait son petit-déjeuner, puis travaillait pour Google jusqu’à 11 heures ou midi. Le reste de la journée, il travaillait sur sa startup, dont il n'a pas voulu parler.

    Devon a expliqué à Fortune qu’il ne voyait pas l’intérêt de travailler dur quand il voyait ses collègues faire des nuits blanches sans progresser dans la hiérarchie. « Ce n’est pas comme si vous alliez vraiment être promu pour avoir fait plus que ce qu’on vous demande », a-t-il dit à Fortune.

    Fortune a indiqué qu’il avait utilisé le pseudonyme Devon pour protéger la vie privée de l’ingénieur. Le magazine a dit avoir vu la lettre d’offre de Google vérifiant son salaire, et avoir examiné des captures d’écran montrant son travail sur sa startup pendant sa journée de travail.

    Devon n’est pas le seul à avoir ce genre de pratique. Jason, un ingénieur logiciel de 22 ans, avait précédemment confié à un média qu’il travaillait deux emplois à temps plein à distance en tant qu’ingénieur logiciel pendant pas plus de 30 heures par semaine pour augmenter ses revenus : « Je sentais que ma charge de travail à mon premier emploi était assez faible, et je savais que si je n’arrivais pas à gérer, je pouvais simplement démissionner de l’un des emplois », avait-il dit.


    Des experts débattent de la montée du “faux travail” dans la tech

    Des histoires comme celles-ci ont contribué à alimenter le débat sur le fait que les employés des entreprises technologiques comme Google et Meta sont payés des salaires élevés pour ne faire que le minimum d’heures de travail - une tendance que certains experts de la tech appellent le « faux travail ».

    Les grandes enseignes de la technologie ont embauché massivement pendant la pandémie à la poursuite de ce que Keith Rabois, un investisseur de la Silicon Valley, appelle la « métrique de vanité » du nombre d’employés, où les employeurs augmentent leur effectif dans le but de se démarquer de leurs rivaux.

    Certains critiques ont dit que les entreprises n’avaient pas assez de travail pour occuper leurs nouvelles recrues. Google et Meta ont licencié des milliers d’employés plus tôt cette année. « Ils ne faisaient vraiment rien en travaillant à domicile », a déclaré Thomas Siebel, un PDG milliardaire qui dirige l’entreprise d’intelligence artificielle C3.ai, à Forbes, à propos des nouvelles recrues des deux entreprises.

    Que le « faux travail » provienne de la surembauche ou soit le produit d’une mauvaise gestion, l’horaire de travail de Devon montre comment les attitudes autour du travail ont changé à la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, surtout chez les travailleurs de la génération Z.


    Certains employés ont déjà été licenciés pour avoir deux emplois à temps plein

    L'année dernière, Equifax a utilisé The Work Number, qui est l'un de ses propres logiciels, pour identifier les employés en télétravail qui avaient un autre emploi à temps plein tout en étant employés par Equifax.

    Puis, 25 employés ont été interrogés sur les conclusions de l'enquête et 24 ont été licenciés, ce qui a permis d'économiser 3,2 millions de dollars, selon un document. En plus de ces employés qu'Equifax a licenciés, l'entreprise aurait signalé 283 sous-traitants également soupçonnés d'être doublement employés, mais le média n'a pas été en mesure de vérifier si ces sous-traitants ont également été remerciés.

    Bien que l'enquête d'Equifax ait ciblé des employés ayant deux emplois ou plus, l'entreprise a déclaré que cette violation n'était pas la seule raison pour laquelle 24 employés ont été licenciés. En effet, la porte-parole d'Equifax, Kate Walker, a confirmé que plusieurs employés avaient récemment été licenciés « en raison de multiples facteurs, y compris dans de nombreux cas leur propre aveu qu'ils avaient un poste secondaire à temps plein ». Certains occupaient trois emplois, a-t-elle précisé.

    Citation Envoyé par Kate Walker
    Equifax a récemment mené une enquête sur un certain nombre d'employés soupçonnés d'occuper un double emploi à temps plein qui était en conflit avec leur rôle dans notre entreprise. En conséquence, plusieurs employés qui ont enfreint le code de conduite de notre entreprise et la politique d'emploi externe, qui étaient en vigueur au moment de l'enquête, ont récemment été licenciés.
    Walker a déclaré que l'entreprise a depuis février autorisé de nombreux employés à travailler depuis le bureau trois jours par semaine, depuis leur domicile deux jours par semaine et depuis n'importe où pendant deux semaines par an.

    Nom : work.png
Affichages : 232213
Taille : 219,9 Ko

    Equifax a utilisé d'autres méthodes de surveillance des employés pour déterminer quels travailleurs violaient son code de conduite des employés. Selon Walker, les employés « doivent toujours divulguer et discuter d'un emploi à l'extérieur avec leur superviseur ». Cette politique est en place depuis 2017, a-t-elle déclaré. Le manuel de l'employé est moins strict, disant seulement que les employés sont « censés informer » leurs superviseurs du travail à l'extérieur. D'ailleurs, Walker précise que les employés sont censés examiner régulièrement le code de conduite de l'entreprise.

    Certains travailleurs étaient soupçonnés eu des entretiens avec Equifax (entretiens téléphoniques dans le cadre de l'enquête) depuis leurs autres sites de travail. L'enquête a également utilisé les commentaires des managers et des périodes inexpliquées où un travailleur n'était pas disponible pendant la journée de travail, a déclaré Walker. Aussi, Equifax a commencé à noter tout employé enregistrant « une utilisation anormalement faible du VPN », en dessous de 13 heures par semaine, comme un signal d'alarme.

    Au moins certaines des personnes licenciées pour avoir occupé deux emplois occupaient des postes de cybersécurité chez Equifax, un domaine où l'entreprise a effectué de nombreuses embauches à la suite de sa violation de données en 2017, selon deux personnes au courant des licenciements.

    « Ils ont dit, 'quand vous avez commencé, vous avez signé un document, un accord, pour un travail de non-concurrence' », a déclaré l'une des personnes, qui dit avoir été licenciée après avoir admis avoir eu un « travail parallèle » qui, selon lui, ne représentait pas de concurrence avec Equifax. « Je l'ai reconnu, mais je ne travaillais pas pour autant dans le même domaine ».

    L'employé licencié a déclaré qu'il n'était pas au courant de la politique de l'entreprise exigeant que les employés obtiennent une « approbation préalable » de leurs responsables et d'un responsable des ressources humaines pour occuper un deuxième emploi.

    Walker a déclaré que le code de conduite de l'entreprise, que les employés sont censés examiner régulièrement, stipule que le personnel « doit toujours divulguer et discuter de l'emploi extérieur avec votre superviseur ».

    Source : Fortune

    Et vous ?

    Que pensez-vous du phénomène du « faux travail » dans la tech ?
    Trouvez-vous cette situation crédible ? Pourquoi ? Si oui, comment pourriez-vous l'analyser ?
    Êtes-vous surpris d'apprendre que certains ont plusieurs emplois à temps plein ? Que devrait faire l'employeur dans ces cas selon vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 827
    Points
    5 827
    Par défaut
    Et moi... Et moi.. Et moi...

    Google, Amazon, Apple et Microsoft me paient chacun 1 million de dollar/mois pour ne pas travailler chez eux!


    Fortune, c'est le parfait exemple du discours médiatique qui détruit le fonctionnement même de notre civilisation occidentale... D'après vous, un jeune qui lit cette connerie qui vient de Fortune va se sentir comment quand il n'arrivera pas à se faire embaucher avec un salaire supérieur au smic? Il va avoir l'impression d'avoir fait les bons choix? Il va se pendre sous un pont ou devenir un dealer dans les quartiers Nord de Marseille pour se faire de la tune sans rien foutre?

    PS: Il y a aussi des chanceux qui gagnent des centaines de millions (des milliards aux USA) en prenant moins de 1 minute pour remplir leur grille de loterie, est-ce qu'il y a lieu d'en faire un exemple et de présenter cette exception comme un but à atteindre dans la vie?

  3. #3
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 795
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 64
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 795
    Points : 18 970
    Points
    18 970
    Par défaut
    J'ai pas compris grand chose à ton discours complotiste, à mon avis cette news montre surtout qu'il n'y pas de management valable chez Google, et qu'ils emploient des gens à prix d'or pour ne rien faire.
    Après c'est pas les seuls qui sont dans ce cas, même en France il y a un tas de boites qui emploient des gens qui ne servent à rien dans des bullshit jobs.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  4. #4
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    721
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 721
    Points : 1 877
    Points
    1 877
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    des gens qui ne servent à rien dans des bullshit jobs.
    A ce propos, je recommande le livre du même nom

  5. #5
    Membre expérimenté Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
    Homme Profil pro
    db@
    Inscrit en
    Septembre 2021
    Messages
    460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : db@

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2021
    Messages : 460
    Points : 1 328
    Points
    1 328
    Par défaut
    Entre nous, un employeur qui paie des gens qui ne travaillent pas vraiment, c'est sûr qu'elle met la faute sur les employés abuseurs mais c'est quand même l'employeur qui permet ça.
    Et je me demande toujours comment ça se vérifie l'équivalent de ce laisser-aller au niveau de la comptabilité...

  6. #6
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    793
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 793
    Points : 3 413
    Points
    3 413
    Par défaut
    il y a pas que chez eux. Ici bas, il y a aussi des gens complètement surpayés qui ont trouvé le moyen d'automatiser leur boulot pour ne plus travailler que quelques heures, et personne ne s'en est rendu compte...

    Sans compter la productivité... à poste identique, il y a des gens qui sont en sub-burn out et finissent tard du boulot, tandis que d'autres se demandent pourquoi légalement on ne peut pas cumuler un plein temps et un autre boulot histoire de s'occuper... et qui du coup lisent le journal au boulot, rentrent tôt, et traînent du developpez.com...

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 827
    Points
    5 827
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    J'ai pas compris grand chose à ton discours complotiste, à mon avis cette news montre surtout qu'il n'y pas de management valable chez Google, et qu'ils emploient des gens à prix d'or pour ne rien faire.
    Après c'est pas les seuls qui sont dans ce cas, même en France il y a un tas de boites qui emploient des gens qui ne servent à rien dans des bullshit jobs.
    Après avoir détecté dans mes propos un "discours complotiste", tu n'y as pas trouvé non plus un discours "poutinien" ou encore "raciste" ou encore "anti-transgenre"???

    Je ne donnerai pas un avis sur ton affirmation parlant d'un Google sans management valable et qui emploie des gens pour ne rien faire mais je suis sûr d'une chose: les bénéfices engendrés par Google sont immensément plus importants et aucunement comparables avec ceux engendrés par l'entreprise qui te voit officier et qui est bien évidemment extrêmement bien gérée!!!

  8. #8
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 573
    Points
    3 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Devon a expliqué à Fortune qu’il ne voyait pas l’intérêt de travailler dur quand il voyait ses collègues faire des nuits blanches sans progresser dans la hiérarchie. « Ce n’est pas comme si vous alliez vraiment être promu pour avoir fait plus que ce qu’on vous demande », a-t-il dit à Fortune.
    Je comprends tellement ce mec, même si je ne ferais jamais ce qu'il fait, et je vais répartir la faute sur L'employeur comme sut lui :
    - les entreprises nous vendent souvent que si on bosse bien on aura l'augmentation/promotion qu'on demande puis on se rend compte que Gérard fait un boulot de dingue mais stagne depuis des années alors que Marcel en branle pas une et monte les échelons (oui notre biais ne voit pas les branleurs qui stagnent et les bosseurs qui montent, c'est une erreur). On croit les promesses de notre entreprise et on pense pouvoir évoluer, puis après deux bilans annuels on se rend compte que notre salaire ne monte pas malgré le surinvestissement. Du coup on arrete de se donner du mal pour rien et on fait le strict minimum : remplir ses objectifs annuels.
    - Mais quand on gagne largement sa vie en bossant 1h par semaine pourquoi un deuxième boulot? C'est aussi tendre le baton pour se faire battre et une belle façon de ne pas respecter son employeur comme ses collègues.

    Quand j'étais chef d'équipe je devais demander à mes gars que se surinvestir en espérant une augmentation était inutile parce qu'ils ne l'auraient pas de toute façon, je faisais ça parce qu'il était bien plus facile de gérer un équipe en rythme de croisière un peu au dessus des objectifs qu'une équipe où certains font des yoyo entre 60h au taquet et 33h les ortreils en éventail, surtout quand l'un est dans une phase au taquet alors que son voisin en "fout pas une".

  9. #9
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 412
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    D'après vous, un jeune qui lit cette connerie qui vient de Fortune va se sentir comment quand il n'arrivera pas à se faire embaucher avec un salaire supérieur au smic? Il va avoir l'impression d'avoir fait les bons choix? Il va se pendre sous un pont ou devenir un dealer dans les quartiers Nord de Marseille pour se faire de la tune sans rien foutre?
    Entièrement d'accord avec toi, ça me rappelle les post d'ingénieurs sur Reddit, "je gagne 15K par mois mais j'ai l'impression que c'est pas assez".

    Je cherche encore pourquoi on vous taxe de complotiste . Peut-être parce que c'est trop dur pour certains d'admettre que le bon sens à été tué sur l'autel de l'argent facile. Du coup on commence à vivre dans le même bazar que les Chinois ou l'argent est la seule valeur. Le riche est du coup forcément plus dans le juste que le pauvre, qui est forcément un raté frustré, un looser. Son salaire n'est du coup que le reflet de sa supposée médiocrité et il n'a plus que les yeux pour pleurer.

    Soyez honnête dans ce monde et vous finirez en bas de l'échelle, voila la vraie leçon de cet article de Fortune, que vous soyez le boss de Google ou un simple employé.

    Mais on est complotiste

  10. #10
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 412
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    J'ai pas compris grand chose à ton discours complotiste
    Dire que l'argent ne doit pas être Roi et que ce n'est pas un objectif en soi à afficher dans les magazines c'est donc être complotiste ?

    Il a peut être juste soulevé un sujet que vous ne maitrisez pas. Enfin je vous comprends quand même un peu, un site d'informaticien relaie un article d'un magazine de passionnés de l'oseille à propos d'ingénieurs en quête du ticket d'or, forcément c'est un sujet clivant, autant que les différences de rémunérations à poste égal.

  11. #11
    Rédacteur/Modérateur
    Avatar de Andnotor
    Inscrit en
    Septembre 2008
    Messages
    5 716
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2008
    Messages : 5 716
    Points : 13 186
    Points
    13 186
    Par défaut
    On râle constamment sur ces entreprises et top-managers qui s'en mettent plein les poches, n'est-ce pas là une façon de redistribuer la richesse ?


  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 687
    Points : 1 382
    Points
    1 382
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Cela me rappelle cette histoire du spécialiste en optimisation du travail qui avait réalisé une enquête dans l'usine d'Henry Ford (le fondateur de Ford).

    Le chercheur fit son rapport qui se résumait ainsi : votre usine est très performante, mais il y a un type que vous devriez foutre à la porte. Il passe son temps à ne rien faire.

    La réponse d'Henry Ford : ce serait la pire erreur que je pourrais faire, c'est le type qui a inventé ma ligne d'assemblage et qui continue à l'améliorer.

    Morale de l'histoire : certaines personnes ne sont pas payées pour le volume de leur travail, mais parce qu'elles sont irremplaçables.


    Honnêtement je ne crois pas beaucoup cet article. Google est reconnue pour les burn-outs de ses employés.

  13. #13
    Membre émérite
    Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Février 2008
    Messages
    2 212
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Février 2008
    Messages : 2 212
    Points : 2 345
    Points
    2 345
    Par défaut
    Si Google paie vraiment ce prix-là, finalement je comprends qu'ils trouvent des gens qui acceptent de travailler pour eux.

    Apparemment, ça vaut le coup d'être bien informé, si il suffit de se pointer au bon endroit pour se garnir le porte-feuille sans trop se fatiguer.
    Force est de reconnaître que ce n'est pas le cas de tout le monde.

  14. #14
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 583
    Points : 10 635
    Points
    10 635
    Par défaut Un investisseur déclare que la moitié des cols blancs de Google ne fait probablement "aucun travail réel"
    Un investisseur d'Andreessen Horowitz déclare que la moitié des cols blancs de Google ne fait probablement "aucun travail réel"
    ce qui réduit les dividendes des actionnaires et nuit aux petites entreprises

    David Ulevitch, partenaire général d'Andreessen Horowitz (a16z), affirme que Google est un exemple typique d'une entreprise qui emploie des personnes dans des "emplois inutiles". L'investisseur en capital-risque a déclaré qu'un nombre important de travailleurs dans le secteur technologique occupent des "emplois inutiles" dans lesquels ils n'effectuent aucun travail réel. Il a ajouté qu'il n'est pas fou de penser qu'au moins la moitié du personnel en col blanc de Google ne fait probablement aucun travail réel. D'après lui, les emplois non pertinents prolifèrent dans le secteur de la technologie, ce qui pourrait potentiellement expliquer les vagues de licenciements massifs.

    Dans une interview publiée lundi par Emily Sundberg dans sa lettre d'information "Feed Me", David Ulevitch aborde le taux d'emploi et laisse entendre que les grandes entreprises technologiques emploient aujourd'hui probablement plus de personnes qu'elles n'en ont besoin. Il affirme que les emplois non pertinents prolifèrent et que les employés de ces grandes entreprises en col blanc savent qu'un grand nombre d'entre eux peuvent être licenciés le jour suivant sans que les entreprises sentent vraiment la différence. Peut-être même qu'elles s'amélioreraient si moins de personnes s'immisçaient dans leurs affaires.


    Ulevitch était auparavant PDG de la startup OpenDNS, spécialisée dans la sécurité sur le Web, qu'il a vendue à Cisco pour 635 millions de dollars en 2015. « À mesure que nous donnons la priorité aux conglomérats et aux mégacorporations, les emplois non pertinents prolifèrent », a-t-il déclaré. Il a ajouté :

    Citation Envoyé par David Ulevitch

    Un autre problème lié à tous les emplois inutiles dans les grandes entreprises est qu'ils retirent des bénéfices aux actionnaires, qui sont le plus souvent les retraités et les comptes de retraite du reste de l'Amérique. Ces personnes ne se contentent donc pas d'être inutiles (et d'être dorlotées en pensant que les emplois inutiles sont importants, ce qui n'est pas le cas), mais elles soustraient également de l'argent aux programmes de retraite du reste de la population active.

    Google en est un exemple frappant. Je ne pense pas qu'il soit fou de croire que la moitié du personnel en col blanc de Google ne fait probablement aucun travail réel. L'entreprise a dépensé des milliards et des milliards de dollars par an pour des projets qui n'aboutissent à rien pendant plus d'une décennie ; tout cet argent aurait pu être reversé aux actionnaires qui ont des comptes de retraite. Ce sont donc de vraies personnes qui sont perdantes lorsque des emplois inutiles existent.
    Google n'a pas commenté les propos d'Ulevitch. Entre-temps, Ulevitch a déclaré à Business Insider par courriel : « mon seul commentaire est que je pense que c'est l'une des choses les moins controversées que j'ai jamais dites ». Mais Ulevitch n'est pas le seul à penser que les entreprises comme Google sont surpeuplées. L'entrepreneur Marc Andreessen critiqué par le passé ce qu'il appelle "la classe des ordinateurs portables". Dans un tweet publié en 2022, il a écrit : « les bonnes grandes entreprises sont en sureffectif avec 2 fois plus de personnes. Les mauvaises grandes entreprises sont en sureffectif de 4 fois ou plus ».

    Thomas Siebel, le PDG milliardaire de C3.ai, a déclaré l'année dernière que Google et Meta embauchaient trop de personnel et n'avaient pas assez de travail à leur proposer. Siebel a déclaré : « ils ne faisaient vraiment rien en travaillant à domicile. Si vous voulez travailler à domicile, comme quatre jours de travail en pyjama, allez travailler pour Facebook ». En 2022, Mark Zuckerberg, PDG de Meta, et Sundar Pichai, PDG de Google, ont souligné que leurs entreprises ont beaucoup trop d'employés, mais que la production et le travail ne correspondent pas au nombre d'employés. C'était le début des vagues de licenciements massifs.

    L'année dernière, une ancienne recruteuse de Meta expliquait comment elle était payée 190 000 dollars l'année à ne rien faire. Dans une vidéo publiée sur TikTok, elle a également déclaré que le géant américain des réseaux sociaux embauchait des talents pour empêcher la concurrence de les avoir. Par ailleurs, certains travailleurs de la technologie licenciés ont déclaré qu'ils avaient dû se battre pour trouver du travail dans leur ancienne entreprise. Mais d'autres employés ont dit que leur entreprise avait trop embauché et avait assigné des tâches subalternes aux travailleurs afin de créer l'illusion qu'ils étaient nécessaires.

    Dans la communauté, les avis sont partagés. Pour certains, il s'agit d'une nouvelle argumentation de la part d'un investisseur pour pousser vers plus de licenciements et augmenter ses dividendes. Toutefois, des internautes se présentant comme d'anciens employés de Google affirment que les emplois inutiles existent réellement chez le géant de la recherche en ligne. L'un d'eux a écrit :


    Je comprends que cela puisse être controversé, mais lorsque je travaillais là-bas, ce n'était pas un sujet de conversation rare avec les collègues avec lesquels j'étais plus ami. Très peu d'entre nous travaillaient sur des projets importants.

    Je n'ai jamais rencontré en personne quelqu'un qui travaillait dans le domaine de la recherche ou de la publicité, ce qui est, vous le savez, l'ensemble de l'activité, et je travaillais dans un grand bureau et j'assistais à la plupart des bons événements.

    Pour être clair, je faisais partie de ceux qui n'ont jamais travaillé sur quoi que ce soit de vraiment important pour l'entreprise. J'ai vraiment essayé, mais je n'ai pas réussi à obtenir l'approbation ou le budget nécessaire pour construire quelque chose de suffisamment ambitieux pour justifier mon existence, et qui puisse réellement avoir de l'importance pour l'entreprise.
    Selon l'anthropologue américain David Graeber, un "emploi inutile" (ou "bullshit job" en anglais) est un emploi dont même la personne qui l'occupe ne peut pas vraiment justifier l'existence, mais dont elle doit prétendre qu'il a une raison d'être. Graeber affirme que beaucoup de gens confondent les mauvais emplois et les emplois inutiles, mais ce n'est pas la même chose. Les mauvais emplois sont mauvais parce qu'ils sont durs, que les conditions de travail sont épouvantables ou que le salaire est minable, mais ces emplois sont souvent très utiles. « Dans notre société, plus le travail est utile, moins il est rémunéré », a-t-il noté.

    Il a ajouté : « en revanche, les emplois inutiles sont souvent très respectés et bien payés, mais ils sont totalement inutiles, et les personnes qui les exercent le savent ». Graeber affirme que des millions de personnes dans le monde - employés de bureau, administrateurs, consultants, télévendeurs, juristes d'entreprise, personnel de service, et bien d'autres encore - s'échinent dans des emplois vides de sens et inutiles, et qu'elles le savent. Il est professeur à la London School of Economics et un des leaders du mouvement Occupy Wall Street. Tout comme Graeber, Ulevitch pense que ces emplois sont une plaie pour la société.

    Ulevitch a déclaré : « l'augmentation de la classe des cadres en Amérique et, plus important encore, la perception sociétale selon laquelle ces emplois sont très importants, est une faiblesse, et non une force. Je dois préciser que j'ai fait partie de cette classe au cours de ma carrière, et c'est formidable ; les gens m'ont vraiment traité comme si j'étais "très impressionnant et important" lorsque j'étais SVP [Senior Vice President - vice-président principal ou premier vice-président] chez Cisco, et j'ai donc naturellement pensé que je l'étais aussi. Cette dynamique est endémique dans toutes les entreprises et elle est désastreuse ».

    Selon Ulevitch, l'une des conséquences est "le déclin des petites entreprises qui alimentent la base industrielle et manufacturière de l'Amérique", car les travailleurs de ces secteurs vieillissent, le travail est délocalisé à l'étranger et ces emplois sont considérés comme moins attrayants que les emplois de cols blancs. Des entreprises technologiques telles que Meta et Google ont licencié des milliers de travailleurs depuis 2022, invoquant souvent leur volonté de devenir plus efficaces.

    Source : interview de David Ulevitch, associé général d'Andreessen Horowitz, avec Emily Sundberg pour sa lettre d'information Substack "Feed Me"

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'estimation du nombre d'emplois potentiellement inutiles chez Google ?
    Pourquoi les entreprises affectent-elles des talents à des postes dans lesquelles ils n'effectuent aucun travail utile ?
    Les emplois inutiles sont-ils à l'origine des centaines de milliers de licenciements dans le secteur technologique depuis 2022 ?
    Avez-vous déjà eu l'impression que votre travail était inutile ? Si oui, partagez votre expérience. Comment surmonter une telle situation ?

    Voir aussi

    Une ancienne recruteuse de Meta / Facebook explique qu'elle était payé 190 000 dollars l'année à ne rien faire et que Meta embauchait des talents pour empêcher la concurrence de les avoir

    Les employés de Google travaillent généralement plus de huit heures par jour, selon un mémo interne. Le mythe des journées de travail d'une heure chez Google démenti

    « Trop d'employés, mais peu de travail » : Sundar Pichai et Mark Zuckerberg tirent la sonnette d'alarme, les deux PDG suggèrent que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de leurs effectifs

  15. #15
    Membre émérite
    Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Février 2008
    Messages
    2 212
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Février 2008
    Messages : 2 212
    Points : 2 345
    Points
    2 345
    Par défaut
    Ah bon.

    Mais ... Pour entrer là-dedans, qu'est-ce qu'il faut faire ?

    Trouver la bonne personne à qui envoyer un mail, lui faire un peu de lèche ?

  16. #16
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 573
    Points
    3 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Un investisseur d'Andreessen Horowitz déclare que la moitié des cols blancs de Google ne fait probablement "aucun travail réel" ce qui réduit les dividendes des actionnaires et nuit aux petites entreprises
    Donc une personne qui ne fait aucun "travail réel" (un investisseur) à Google reprochent à d'autres de ne pas en faire et que ceci nuit à sa rémunération?
    C'est l'hôpital qui se fout de la charité
    Peut-être même qu'elles s'amélioreraient si moins de personnes s'immisçaient dans leurs affaires.
    Je vous suggère d'arrêter de vous immiscer dans leurs affaires, M. David Ulevitch, pour leur propre bien.

    Je m'arrête là mais c'est incroyable de vois à quel point chacun de ses arguments peut être retourné contre lui.
    M. David Ulevitch, vous voulez lutter contre les dépenses inutiles de Google? Renoncez à vos dividendes !

  17. #17
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur web amateur.
    Inscrit en
    Juillet 2019
    Messages
    20
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Congo-Kinshasa

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur web amateur.

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2019
    Messages : 20
    Points : 81
    Points
    81
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Donc une personne qui ne fait aucun "travail réel" (un investisseur) à Google reprochent à d'autres de ne pas en faire et que ceci nuit à sa rémunération?
    C'est l'hôpital qui se fout de la charité
    L'investisseur utilise l'argent qu'il a pu épargner grâce à un travail réel antérieur, soit le sien quant c'est un simple individu ou le travail des millions de personnes dans le cas des fond de pensions.
    Oui l'investisseur ne travail pas mais il y a eu un labeur fait en amont qui lui autorise cela, c'est diffèrent d'un type qui gagne de l'argent grâce à l'incompétence de ces supérieurs.
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    M. David Ulevitch, vous voulez lutter contre les dépenses inutiles de Google? Renoncez à vos dividendes !
    Donc une personne devrait investir son épargne dans une entreprise et ne rien recevoir en retour?
    C'est juste de l'humour ou bien une haine typiquement française de tous ce qui a trait à l'argent ou la finance?

  18. #18
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 573
    Points
    3 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par Aubergiste Voir le message
    L'investisseur utilise l'argent qu'il a pu épargner grâce à un travail réel antérieur, soit le sien quant c'est un simple individu ou le travail des millions de personnes dans le cas des fond de pensions.
    Oui l'investisseur ne travail pas mais il y a eu un labeur fait en amont qui lui autorise cela, c'est diffèrent d'un type qui gagne de l'argent grâce à l'incompétence de ces supérieurs.
    Pourquoi tape-t-on sur celui qui a un supérieur incompétent et pas sur l'incompétent?
    Et en général on arrive à un poste chez Google parce qu'on a un CV enrichi grace à un travail réel antérieur. Donc finalement le travailleur que l'on attaque n'est il pas un investisseur à sa façon?
    Donc une personne devrait investir son épargne dans une entreprise et ne rien recevoir en retour?
    C'est juste de l'humour ou bien une haine typiquement française de tous ce qui a trait à l'argent ou la finance?
    Ai je dit ça?
    Je reconnait facilement me méfier de la finance mais mon propos ne vient pas attaquer l'investisseur moyen mais bien celui qui trouve que ses dividendes sont trop basses et qui suggère de virer des gens alors qu'il n'est pas plus productif pour Google que ceux dont il parle.
    Et je vais exploiter au mieux mon ego de Français en me citant moi même:
    Je m'arrête là mais c'est incroyable de vois à quel point chacun de ses arguments peut être retourné contre lui.
    L'investissement est intéressant pour une entreprise et ses employés donc c'est une démarche que j'encourage pour ceux qui ont les billes pour bien le faire.
    Mais quand l'investisseur devient toxique pour eux alors je lui exprime son droit à se taire.
    Je suis désolé mais un gars qui suggère de virer 90 000 personnes d'une entreprise en plutôt bonne santé pour gagner quelques milliers de $ est un sac à merde. (Je ne parle pas de madame Michou qui assure sa retraite avec cet investissement)

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 07/12/2019, 11h51
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/02/2014, 08h28
  3. Réponses: 22
    Dernier message: 08/12/2010, 08h16
  4. Hashtable pour 150 000 enregistrements
    Par tuxout dans le forum Collection et Stream
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/07/2008, 00h11

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo