IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

« Plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 »,


Sujet :

Hardware

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 088
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 088
    Points : 26 585
    Points
    26 585
    Par défaut « Plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 »,
    « Plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 »,
    d’après Shawn Rosemarin, vice-président R&D au sein de l’entreprise Pure Storage qui fournit des services de stockage cloud 100 % flash

    En raison de sa vitesse élevée, sa durée de vie constamment améliorée et sa faible consommation, la mémoire flash est, à bien des égards, préférée par les utilisateurs et les entreprises par rapport aux disques durs traditionnels. Récemment, Shawn Rosemarin, vice-président R&D au sein de l’unité Customer Engineering de l’entreprise américaine Pure, a donné une interview dans laquelle il déclarait que « plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 ». Même si la tendance actuelle est favorable aux SSD, sachant que 2028 n’est que dans cinq ans, cette déclaration n’est-elle pas a minima trop osée, voire trompeuse ? Ou va-t-on effectivement assister à la disparition des disques durs dans quelques années pour laisser place aux mémoires flash comme ce fut le cas pour les disquettes avec les clés USB ?

    Le disque dur est une mémoire de masse à disque rotatif magnétique. Il a été inventé vers la fin de l’année 1955 par Reynold Johnson, un ingénieur d’IBM. Le premier système de disque dur se nomme le RAMAC (Random Access Method of Accounting and Control). Il pesait une tonne et utilisait cinquante disques magnétiques de 24 pouces tournant à 1200 tours par minute avec deux têtes de lecture-écriture pour accéder rapidement aux fichiers. Mais c’est en 1956 qu’IBM a présenté le premier disque dur commercial, le RAMAC 350. Aujourd’hui encore, tous les lecteurs de disques sont fondés sur les principes développés par Johnson. En voyant les caractéristiques des premiers disques durs, l’on peut se faire une idée de l’évolution que ce dispositif de stockage a connue au fil des années tant au niveau de sa taille, de sa capacité, de ses performances, de son interface de connexion que de son prix afin d’être adoptée par l’industrie informatique.

    Nom : disque-dur.png
Affichages : 18505
Taille : 56,1 Ko

    Mais depuis l’arrivée des SSD, la part de marché des disques durs a considérablement baissé. Il faut noter que malgré plusieurs avantages que l’on reconnaît au disque dur, ce dispositif de stockage intègre également plusieurs défauts. Par exemple, vu qu’il est constitué d’un ou de plusieurs plateaux pour l’écriture des données, un choc même léger peut occasionner des égratignures sur la surface magnétique et donc détériorer les éléments d’accès du disque qui au final se soldera par une perte de données. À l’inverse, le fait que les SSD sont dépourvus de partie mécanique fait qu’ils sont résistants aux chocs.

    En plus du risque élevé de perte de données, il est rapporté que la consommation d’énergie des disques durs oscille entre 15 et 30 W en charge maximale là où un SSD SATA consommerait jusqu’à 5 W et un SSD M.2 environ 7 à 8 W sous une charge élevée. Enfin, une des caractéristiques qui pousse les utilisateurs et les entreprises à opter pour les SSD au détriment d’un disque dur traditionnel est la performance. En effet, là où un disque de 7200 rotations par minute fournira une vitesse de lecture-écriture d’environ 160 Mb/s, un SSD SATA offrira une vitesse comprise entre 200 et 500 Mb/s. En sus, ces vitesses peuvent facilement monter avec un SSD NVMe m.2 pour atteindre les 5000 Mb/s.

    Nom : SSD vs HDD.jpeg
Affichages : 3377
Taille : 58,4 Ko

    Toutefois, tous ces avantages des mémoires flash ne doivent pas occulter le fait qu’elles comportent également des inconvénients. En effet, les puces des mémoires flash ont un nombre limité de cycles d’écriture, ce qui fait que ces mémoires ont une obsolescence programmée. Après un certain volume d’écritures, des pannes apparaîtront ce qui pourrait conduire en des corruptions de données. Au niveau des disques durs, l’on n’a pas ce problème si le plateau est de bonne qualité. C’est pourquoi les entreprises qui mènent des activités nécessitant l’écriture de gros volumes de données privilégieront les disques durs traditionnels au détriment des SSD. Par ailleurs, les mémoires flash sont fortement exposées aux corruptions de données notamment en cas de coupure inopinée de l’alimentation. Enfin, même si le prix des SSD au gigaoctet a considérablement baissé depuis les années 2010, il reste tout de même bien plus élevé que celui des disques durs. Malgré ces inconvénients, les consommateurs ont plus tendance à se tourner vers les SSD au détriment des disques durs.

    C’est fort de ce constat que Shawn Rosemarin qui travaille chez Pure Storage, une entreprise américaine qui fournit des produits matériels et logiciels de stockage de données 100 % flash, déclarait récemment que « plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 ». Comme raison de l’abandon de ce dispositif de stockage, le vice-président de Pure Storage évoque les coûts et la disponibilité de l’électricité ainsi que la baisse du prix du stockage du NAND par téraoctet. Selon Rosemarin, « le déclencheur ultime ici est l’énergie. Cela dépend essentiellement du coût de l’électricité. Pas de la baisse du coût des SSD et des DFM de Pure tombant en dessous du coût des disques, bien que cela joue un rôle ». En poursuivant l’interview, Rosemarin s’est fait mieux comprendre en déclarant que son « PDG, lors de nombreux événements récents, a déclaré que 3 % de l’énergie mondiale se trouvent dans les centres de données. Environ un tiers de cela est du stockage. Et presque tout le stockage est constitué de disques en rotation. Donc, si je peux éliminer le disque en rotation, et que je peux passer au flash, et que je peux essentiellement réduire la consommation d’énergie de 80 ou 90 % tout en déplaçant la densité par ordre de grandeur dans un environnement où les prix NAND continuent de baisser, tout devient évident que les disques durs disparaissent ».

    Pour ce qui concerne le prix de l’électricité, Rosemarin pense que « quand ils montent, ils descendent très rarement, voire jamais… » « On m’a souvent demandé si je pense que le coût de l’électricité va baisser avec le temps. Et, franchement, bien que je le souhaite et je pense qu’il existe des technologies comme le nucléaire qui pourraient nous aider au fil du temps, je pense qu’il nous faudra plusieurs années pour y arriver », renchérit-il. À cela, le vice-président Pure Storage ajoute que « la disponibilité de l’électricité va devenir un facteur dans l’implantation ou l’expansion des centres de données, pas seulement le prix ». Pour mieux se faire comprendre, il explique qu’« aujourd’hui, il est économiquement impossible pour de nombreux clients de faire fonctionner l’intégralité de leur parc avec des disques durs. Mais cela deviendra en fait impossible. Vous serez en fait limité du point de vue de la densité et de la consommation d’énergie quant à la quantité de données que vous pouvez réellement prendre en charge ». Il continue en affirmant que « quand on pense à la quantité de fichiers vidéo et audio qui seront créés par l’IA au cours des prochaines années, je ne suis même pas sûr que chacune de nos projections sera même dans le domaine du caractère raisonnable de l’endroit où nous allons réellement nous retrouver ». En somme, avec l’IA et la génération de contenus d’un nouveau genre, le problème de consommation d’électricité risque de s’aggraver considérablement. Si cela se produit, les entreprises qui gèrent les centres de données devront se résoudre à remplacer leurs baies constituées de disques durs par des SSD tout en acceptant les inconvénients et les limites que cette technologie comporte.


    Cependant, il n’y a pas que Rosemarin ou Pure Storage qui s’est prononcé sur l’utilisation des disques durs ou des mémoires flash. En 2021, le fournisseur de disques durs Seagate a déclaré que le SSD ne tuerait certainement pas les disques durs. En outre, en 2020, Infinidat, StorONE et VAST Data, ont déclaré que les baies 100 % flash, même lorsqu’elles sont étendues avec la vitesse NVMe-over-Fabrics, sont une impasse tout en rappelant que le coût à l’échelle du pétaoctet est prohibitif et la mise en cache DRAM rend les baies avec disques durs plus rapides que les baies 100 % flash. Enfin, il faut souligner que Pure Storage étant un fournisseur de solutions cloud 100 % flash, la déclaration-choc de son vice-président Rosemarin n’est-elle pas faite pour attirer les projecteurs sur son entreprise qui fournit déjà des solutions de stockage 100 % flash ?

    Source : Twitter

    Et vous ?

    « Plus aucun disque dur ne sera vendu après 2028 », mythe ou réalité ?

    Quels commentaires faites-vous de la déclaration du VP de Pure Storage ?

    Pensez-vous qu’un jour les disques durs disparaîtront comme c’est le cas pour les disquettes depuis plusieurs années ?

    Voir aussi

    Les disques durs de plus de 30 To pourraient arriver beaucoup plus tôt que prévu, un fabricant japonais de plateaux de disques durs annonce leur arrivée pour fin 2023
    Seagate annonce Mach.2, une technologie de disque dur à double actionneur développée en collaboration avec Microsoft, Exos 2X14 est le premier DD à intégrer la technologie
    Les SSD seraient plus fiables sur le long terme que les disques durs, d’après une étude de fiabilité sur 5 ans de Backblaze
    Les disques durs SSD de 1 000 To pourraient devenir monnaie courante d’ici 2030, grâce à la technologie NAND à 1 000 couches de Samsung
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    4 499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 4 499
    Points : 10 199
    Points
    10 199
    Par défaut
    Le bonhomme ne parle pas du prix : en gros [pour des NVMe], 80 - 150 €uros pour 1 To, 180 - 280 €uros pour 2 To et > 450 €uros pour 4 To.
    Et il me semble que les 2-3 modèles 8 To sont tous en QLC.
    Mais bon, apparemment la majorité des utilisateurs ne stockent presque plus rien et utilisent beaucoup les services streaming - cloud - tube - …

    Cela fait fonctionner le business … et si tu n'es pas content, il reste les SSDs SATA (que je trouve trop cher)
    1 gros Seagate EXOS X18 18 Go c'est 350 €uros (et c'est 1 disque dur CMR/ PMR)
    Et on peut parler de l'"over-provisioning" qui bouffe entre 7 et 20% du disque dur.

    Et le deuxième problème selon moi, ce sont les cartes mères (C.M.). Avant tu avais 1 dizaine de ports SATA. Maintenant, il faut que les constructeurs pensent à mettre 2 à 4 SSDs NVMe dessus.
    Conséquence pour le C.M. : les prix augmentent, le "layout" est dégeu (il faut démonter la carte graphique pour avoir accès à son SSD), et si tu veux soit 1 refroidissement double-face soit la dernière norme (PCI-Express 5) tu payes encore plus.
    Avec 1 réduction drastique des ports SATA (à peu près 4) parce qu'ils ne servent plus à grand chose … et qu'Intel fait toujours le rat sur le nombre de lignes PCI Express en 2023 (dans le processeur et dans le chipset)

    Cela fait fonctionner le business des cartes mères.

  3. #3
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    16 500
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 16 500
    Points : 40 627
    Points
    40 627
    Par défaut
    Pourquoi prend on encore des disques mécaniques ? Pour une question de prix. Le prix des SSD 1To a baissé et est devenu abordable, rendant les HDD non supérieurs à 1To inintéressant.

    Les prix devraient continuer à baisser.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  4. #4
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2005
    Messages
    247
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2005
    Messages : 247
    Points : 538
    Points
    538
    Par défaut
    Un vrai Nostradamus en puissance, non ?

    4 ans en informatique est presque un siècle et oui, il est fort à parier que les technologies mécaniques seront de plus en plus rares (car cher à fabriquer). De plus, si ça permet de justifier une hausse des prix, c'est bien venu pour les constructeurs, même les fabricants d'appareils photo l'ont compris avec les "mirrorless", la mécanique est complexe et cher à produire (quand elle doit être de précision et fiable) supprimons-là et justifions cette suppression par une grosse évolution technologique et le tour est joué (il y avait des mirorless bien avant, que l'on appelait hybrides, et ils étaient moins chers et considérés bas de gamme par rapport aux reflex. Aujourd'hui, on a fait passer la pilule du prix en disant que c'est haut de gamme et bingo !).

    Alors, je ne sais pas s'il sera impossible de trouver un DD à plateau en 2028, mais ça ne devrait plus tarder à arriver. Probablement même, restera-t-il des disques à plateau pour les marchés de niche. Et je ne me foule pas en disant ça, c'est la logique des choses. Non, pas de mythe, juste de la jugeote !

  5. #5
    Membre expérimenté Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    février 2003
    Messages
    1 813
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : février 2003
    Messages : 1 813
    Points : 1 721
    Points
    1 721
    Par défaut
    " Pour ce qui concerne le prix de l’électricité, Rosemarin pense que « quand ils montent, ils descendent très rarement, voire jamais… »" c'est là que j'ai décroché, quel âne ce monsieur ! non seulement on est en pleine baisse, mais en plus elle est super forte et ce n'est pas la première fois que ça arrive.

    A ce stade là je ne l'ai pas vu parler de prix or si les gros SSD restent >> en prix par rapport au disques durs alors on continuera à acheter des disques durs (ou pas)
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  6. #6
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 78
    Points : 158
    Points
    158
    Par défaut
    Quel nigaud alors ! Pour qu'on puisse se passer de disques durs et utiliser un cloud à la place, il faudrait d'abord qu'on ait tous une ligne internet à ultra haute vitesse, ce qui est loin d'etre le cas !!!!!!

  7. #7
    Expert confirmé
    Avatar de shenron666
    Homme Profil pro
    avancé
    Inscrit en
    avril 2005
    Messages
    2 479
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : avancé

    Informations forums :
    Inscription : avril 2005
    Messages : 2 479
    Points : 5 017
    Points
    5 017
    Par défaut
    Plus aucun après 2028 ? je me met un rappel dans mon agenda pour ping l'annonceur de cette formidable nouvelle bidon et savoir quelle est son échéance suivante
    Tutoriels OpenGL
    Je ne répondrai à aucune question en MP
    - Si c'est simple tu dis que c'est compliqué et tu le fait
    - Si c'est compliqué tu dis que c'est simple et tu le sous-traite ou le fait faire par un stagiaire.

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 13/05/2009, 13h02
  2. Plus de disque dur
    Par dindoun dans le forum Ubuntu
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/09/2008, 05h33
  3. [BIOS] Aucun Disque Dur
    Par Friedrick dans le forum Composants
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/02/2008, 22h23
  4. Can't read superblock, plus de disque dur
    Par black is beautiful dans le forum Administration système
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/01/2008, 10h58
  5. windows ne reconnait plus mon disque dur externe
    Par lilie62 dans le forum Windows XP
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/10/2006, 10h15

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo