IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Doit-on envisager de confier aux chatbots d’IA l’enseignement de nos enfants ?

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 679
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 679
    Points : 202 056
    Points
    202 056
    Par défaut Doit-on envisager de confier aux chatbots d’IA l’enseignement de nos enfants ?
    Pour Sal Khan, l'IA va amorcer la plus grande transformation de l'histoire de l'éducation : des cours personnalisés de haute qualité dispensés gratuitement.
    Un privilège qui, selon lui, était réservé aux riches

    Sal Khan, le fondateur et PDG de Khan Academy, pense que l’intelligence artificielle pourrait déclencher la plus grande transformation positive que l’éducation ait jamais connue. Il partage les opportunités qu’il voit pour les élèves et les enseignants de collaborer avec des outils d’IA (notamment le potentiel d’un tuteur personnel IA pour chaque élève et d’un assistant pédagogique IA pour chaque enseignant) et présente quelques nouvelles fonctionnalités passionnantes pour leur chatbot éducatif, Khanmigo.

    Qu’est-ce que Khan Academy ?

    Khan Academy est une organisation à but non lucratif qui a pour mission d’offrir une éducation gratuite et de qualité, pour tout le monde, partout. Elle propose des cours en ligne sur divers sujets, allant des mathématiques à l’art en passant par la programmation, l’économie, la physique, la chimie, la biologie, la médecine, la finance, l’histoire et plus encore. Elle utilise une méthode pédagogique basée sur la maîtrise des concepts et des compétences, qui permet aux élèves d’apprendre à leur propre rythme et selon leurs besoins. Elle propose des exercices interactifs, des vidéos explicatives et des tests adaptatifs.

    Elle utilise également des outils d’intelligence artificielle pour personnaliser l’apprentissage et offrir un feedback immédiat et positif aux élèves. Elle compte plus de 120 millions d’utilisateurs dans 190 pays et 46 langues.


    Qu’est-ce que Khanmigo ?

    Khanmigo est un chatbot éducatif basé sur l’intelligence artificielle qui aide les élèves à apprendre à leur propre rythme et selon leurs besoins. Il utilise le langage naturel pour dialoguer avec les élèves, leur poser des questions, leur donner des indices, leur fournir des explications et les encourager. Il peut également s’adapter au niveau de compétence, aux intérêts et aux objectifs de chaque élève, et lui proposer des contenus personnalisés et pertinents. Il peut également détecter les émotions et le niveau de confiance des élèves, et ajuster son ton et son style en conséquence.

    Khanmigo vise à imiter l’expérience d’un tuteur individuel pour les élèves, en leur offrant un soutien adapté, en stimulant leur pensée critique et en leur suggérant des ressources pertinentes. Il vise également à servir d’assistant pour les enseignants, en les aidant à gérer leur classe, à préparer leurs cours, à évaluer leurs élèves et à se former.

    Khanmigo est actuellement en phase de test avec un nombre limité d’utilisateurs qui se sont inscrits sur la liste d’attente de Khan Academy. Il n’est pas encore disponible pour le public. Il est accessible depuis le coin inférieur droit de n’importe quelle page de contenu de Khan Academy, sauf pour les activités suivantes : les quiz, les tests unitaires, les défis de cours et les défis de maîtrise

    Quels sont les avantages de Khanmigo ?

    Khanmigo offre plusieurs avantages aux élèves et aux enseignants :
    • Il permet aux élèves d’apprendre à leur propre rythme, sans pression ni jugement.
    • Il renforce la motivation et l’engagement des élèves en leur offrant un feedback immédiat et positif.
    • Il favorise la maîtrise des concepts et des compétences en proposant des exercices adaptés au niveau de chaque élève.
    • Il stimule la curiosité et la créativité des élèves en leur suggérant des sujets connexes ou approfondis.
    • Il soutient les enseignants en leur fournissant des données sur les progrès et les difficultés de leurs élèves.
    • Il complète les enseignants en leur permettant de se concentrer sur les aspects humains et sociaux de l’éducation.

    Quels sont les défis rencontrés par Khanmigo ?
    Khanmigo n’est pas sans défis :
    • Il doit être capable de comprendre le langage naturel dans toute sa diversité et sa complexité.
    • Il doit être capable de générer du langage naturel qui soit clair, cohérent et pertinent.
    • Il doit être capable de gérer les ambiguïtés, les erreurs et les imprévus qui peuvent survenir dans une conversation.
    • Il doit être capable de respecter les normes éthiques, culturelles et pédagogiques qui s’appliquent à l’éducation.
    • Il doit être capable de s’améliorer continuellement grâce aux retours des utilisateurs et aux avancées technologiques.

    Nom : sal.png
Affichages : 29107
Taille : 344,6 Ko

    La vision ambitieuse de Sal Khan pour l'avenir de l'éducation

    Sal Khan a une vision ambitieuse pour l’avenir de l’éducation : il imagine un monde où chaque élève aurait accès à un super tuteur IA personnalisé qui l’accompagnerait tout au long de son parcours éducatif, lui offrant une expérience d’apprentissage optimale. Il imagine également un monde où chaque enseignant aurait accès à un assistant pédagogique IA qui l’aiderait à gérer sa classe, à préparer ses cours, à évaluer ses élèves et à se former. Il espère ainsi contribuer à démocratiser l’éducation et à libérer le potentiel de chaque individu. Il pense que l’intelligence artificielle peut être un outil puissant pour réaliser cette vision, à condition qu’elle soit utilisée de manière responsable et équitable.

    Une pensée qui fait un peu écho à celle de Bill Gates

    Le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, a prédit que les chatbots IA pourraient apprendre aux enfants à lire d'ici 18 mois : « Je pense que l'IA a le potentiel de faire une grande différence dans l'éducation », a estimé Gates. « L'un des domaines dans lesquels je suis le plus enthousiasmé par l'IA est l'éducation de la petite enfance. Je pense que les chatbots IA pourraient être vraiment utiles pour apprendre aux enfants à lire ». Gates a souligné que de nombreux enfants ont du mal à apprendre à lire et que cela peut avoir un impact durable sur leurs performances scolaires. Il a déclaré que les chatbots IA pourraient être utilisés pour fournir des instructions personnalisées aux enfants en difficulté, et que cela pourrait les aider à rattraper leurs pairs.

    « Au début, nous serons très étonnés de voir à quel point cela aide à la lecture - être un assistant de recherche en lecture - et vous donner des commentaires sur l'écriture », a déclaré Gates.

    Historiquement, l'enseignement des compétences en écriture s'est avéré être une tâche incroyablement difficile pour un ordinateur, a noté Gates. Lorsque les enseignants donnent leur avis sur les essais, ils recherchent des caractéristiques telles que la structure narrative et la clarté de la prose. Il s'agit là d'un « exercice hautement cognitif » qui est « difficile » à reproduire dans le code pour les développeurs, selon Gates.

    Cependant, la capacité des chatbots IA à reconnaître et à recréer des changements de langage de type humain changent cette dynamique, selon les partisans.

    Conclusion

    L’intelligence artificielle est en train de révolutionner le domaine de l’éducation, en offrant de nouvelles possibilités d’apprentissage et d’enseignement. Khan Academy et son chatbot éducatif Khanmigo sont des exemples concrets de cette révolution, qui vise à rendre l’éducation plus accessible, plus personnalisée et plus efficace. Sal Khan, le fondateur et PDG de Khan Academy, a une vision ambitieuse pour l’avenir de l’éducation, où chaque élève et chaque enseignant bénéficierait du soutien d’un super tuteur IA ou d’un assistant pédagogique IA. Il invite les élèves, les enseignants, les parents, les chercheurs et les décideurs à se joindre à lui pour faire de cette vision une réalité.

    Toutefois, cette vision n’est pas sans susciter des questions et des critiques sur les limites et les enjeux de l’intelligence artificielle dans l’éducation. Il est donc nécessaire d’adopter une approche critique et réflexive face à ces outils, et de veiller à ce qu’ils soient conçus et utilisés dans le respect des principes éthiques et pédagogiques qui fondent l’éducation.

    Sources : conférence TED (vidéo dans le texte), Khan Academy

    Et vous ?

    L’intelligence artificielle peut-elle vraiment remplacer ou compléter le rôle d’un tuteur ou d’un enseignant humain ? N’y a-t-il pas des aspects de l’éducation qui nécessitent une relation humaine, une empathie, une intuition, une créativité, une éthique, qui ne peuvent pas être reproduits ou simulés par une machine ?
    L’intelligence artificielle peut-elle garantir une éducation de qualité pour tous ? N’y a-t-il pas des risques d’exclusion, de discrimination, de manipulation, de surveillance, de dépendance, qui peuvent affecter les utilisateurs de ces outils ? Comment assurer la transparence, la fiabilité, la sécurité, la diversité, l’inclusion, la justice, de ces outils ?
    L’intelligence artificielle peut-elle s’adapter à tous les contextes et à toutes les cultures éducatives ? N’y a-t-il pas des différences, des spécificités, des besoins, des valeurs, qui varient selon les pays, les régions, les établissements, les disciplines, les niveaux, les élèves, les enseignants ? Comment respecter la pluralité et la singularité de ces contextes et de ces cultures ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert confirmé Avatar de sergio_is_back
    Homme Profil pro
    Consultant informatique industrielle, développeur tout-terrain
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 127
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 56
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique industrielle, développeur tout-terrain
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 127
    Points : 5 809
    Points
    5 809
    Par défaut
    Au vu des quelques essais et résultats obtenus de ChatGPT, je suis très circonspect sur cette affirmation -> Si c'est pour faire une nouvelle génération de crétins, ça devrait pouvoir marcher, par contre !!!

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 695
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 695
    Points : 1 417
    Points
    1 417
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Je suis certain que l'on pourrait utiliser l'IA pour la correction de beaucoup de type d'examen. Et les profs ne vont pas verser des larmes pour cette perte de travail. En général, les élèves font les mêmes erreurs. Et on doit donner même explications à répétition.

  4. #4
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    721
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 721
    Points : 1 877
    Points
    1 877
    Par défaut
    <radotage on>

    Depuis les 20 et quelques dernières années que Internet fait partie de notre réalité quotidienne, on ne peut pas dire que les gens sont devenus plus intelligents ou plus éclairés, c'est le contraire, ils sont zombifiés. Donc l'AI devrait aller dans le même sens. Car Internet rend con, vraiment con. Idiocracy est déjà une réalité.

    Internet est un outil extraordinaire (la télé aussi d'ailleurs...), mais tout dépend ce qu'on en fait. On peut l'utiliser pour accroître ses connaissances et progresser dans la vie mais dans la pratique, c'est souvent pour regarder des vidéos sans intérêt, perdre son temps dans les réseaux dits "sociaux", s'enfermer dans des chambres d'écho et même sombrer dans des délires conspirationnistes. En bref, procrastiner, ce qui est une tendance normale chez l'être humain.

    Les ordinateurs c'est bien, mais l'enseignement ne se résume pas à la simple transmission de connaissances, et d'autre part les algorithmes introduisent des biais cognitifs et il y a quand même un gros déficit d'esprit critique qui s'est installé (à mon avis, depuis l'arrivée d'Internet). Je ne vois pas comment une machine va transmettre ce genre d'aptitude, pourtant tellement indispensable.
    L'empathie aussi fait partie des valeurs humaines qui font l'Enseignement avec un grand E.

    Les machines ont leur place mais elles ne profiteront pas à tout le monde de la même manière.

  5. #5
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    493
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 493
    Points : 2 095
    Points
    2 095
    Par défaut
    Au bout d'un moment faut se réveiller. C'est comme quand Gabriel Attal, le ministre d'un gouvernement qui n'a fait que rendre les riches plus riches vous dire qu'il va lutter contre la fraude fiscale.

    On lit tout pleins de pubs, d'article de propagande qui nous disent que l'IA va remplacer les profs.

    Mais les amis des profs y'en a déjà plus et 40% des élèves de sixième savent pas compter lire et écrire en arrivant en sixième.

    La seule chose que va faire chat gpt c'est répondre à des questions à lesquelles des gens bien éduqués aurait pu/du répondre par eux même.

    Comment des gens qui ne savent pas réfléchir par eux même vont sortir grandit d'une relation avec une machine qui pense pour eux ? Qui va penser pour la machine ? Parce que la on a des gosses qui ont zéro esprit critique, zéro conscience de classe ou conscience sociale et on a une machine programmée pour être "politiquement correcte" et croyez moi c'est pour ôter tout reste de résistance aux enfants, les empêcher de remettre en cause quoi que ce soit, car ce sera "comme ça".

    C'est une catastrophe de plus sur la pile des catastrophes.

  6. #6
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 317
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 317
    Points : 4 259
    Points
    4 259
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    A force de vouloir faire de chiffre pour "avoir un taux de réussite au bac élevé" (ou autre diplôme), l'éducation est au second plan.
    On ne veut pas faire des classes de niveau mais ça n'aide personne (les bons s'ennuient, en ont marre de ceux qui perturbent la classe ; les "mauvais" ne progresse pas car ils ne sont pas bien encadrés/suivis)

    L'IA ne va pas résoudre les problèmes de fond

  7. #7
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 511
    Points : 5 877
    Points
    5 877
    Par défaut
    la vérité c'est que les gens n'ont plus les moyens d'avoir accès a des services de qualité.

    Donc inévitablement chatgpt va remplacer les prof, les médecins, et les avocats.
    Ce n'est pas par choix ou car c'est de la meilleur qualité mais juste que c'est soit ca soit rien du tout car pas d'argent pour se payer une école ou un médecin ou des frais d'avocats.

  8. #8
    Expert confirmé
    Avatar de shenron666
    Homme Profil pro
    avancé
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    2 527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : avancé

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 2 527
    Points : 5 195
    Points
    5 195
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    la vérité c'est que les gens n'ont plus les moyens d'avoir accès a des services de qualité.
    :fixed:
    Tutoriels OpenGL
    Je ne répondrai à aucune question en MP
    - Si c'est simple tu dis que c'est compliqué et tu le fait
    - Si c'est compliqué tu dis que c'est simple et tu le sous-traite ou le fait faire par un stagiaire.

  9. #9
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 992
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 992
    Points : 54 696
    Points
    54 696
    Par défaut Doit-on envisager de confier aux chatbots d’IA l’enseignement de nos enfants ?
    Doit-on confier aux chatbots d’IA l’enseignement de nos enfants ?
    Y a-t-il une certaine pertinence à s’en servir comme outils dans ce domaine ?

    Le cours introductif à l’informatique dénommé CS50 et proposé par l’université de Harvard est en train de faire peau neuve. L’équipe pédagogique (derrière le cours suivi par des centaines d’étudiants sur le campus et 40 000 en ligne) prévoit de mettre à contribution une intelligence artificielle pour noter les devoirs, enseigner le codage et personnaliser les conseils d’apprentissage. La manœuvre à venir suscite des débats à propos de l’impact futur sur la qualité de la formation. En effet, les grandes entreprises technologiques même reconnaissent que l’intelligence artificielle est à un stade de développement qui impose d’en faire usage avec prudence.

    La décision de mettre à contribution cette intelligence artificielle tient à ce qu’elle permettra d’alléger la charge de travail de l’équipe pédagogique qui compte une centaine d’assistants, mais qui a de plus en plus de peine à encadrer des étudiants en nombre croissant, se connectant à partir de différents fuseaux horaires et avec des niveaux de connaissance et d’expérience variés.

    L'équipe pédagogique est donc en train de peaufiner un système d'intelligence artificielle pour noter les travaux des étudiants et de tester un assistant technique virtuel pour évaluer la programmation des étudiants et leur fournir un retour d'information. L'assistant virtuel posera des questions rhétoriques et proposera des suggestions pour aider les étudiants à apprendre, plutôt que de se contenter de repérer les erreurs et de corriger les bogues de codage. À plus long terme, l’initiative devrait permettre aux enseignants-chercheurs humains d'avoir plus de temps à consacrer aux heures de bureau en personne ou via Zoom.

    Nom : 1.png
Affichages : 1686
Taille : 83,8 Ko

    L’initiative de la mise à contribution de cette intelligence artificielle tombe dans un contexte de division des acteurs du secteur de l’éducation à propos de l’utilisation ou non des intelligences artificielles génératives dans des domaines sensibles compte tenu de leur degré d’évolution.

    Bill Gates fait partie des acteurs de l’IT qui voient l’IA comme vecteur de la plus grande transformation de l’histoire : des cours personnalisés de haute qualité dispensés sans frais

    Sal Khan, le fondateur et PDG de Khan Academy, en fait partie et pense que l’intelligence artificielle pourrait déclencher la plus grande transformation positive que l’éducation n’ait jamais connue. Sal Khan a une vision ambitieuse pour l’avenir de l’éducation : il imagine un monde où chaque élève aurait accès à un super tuteur IA personnalisé qui l’accompagnerait tout au long de son parcours éducatif, lui offrant une expérience d’apprentissage optimale. Il imagine également un monde où chaque enseignant aurait accès à un assistant pédagogique IA qui l’aiderait à gérer sa classe, à préparer ses cours, à évaluer ses élèves et à se former. Il espère ainsi contribuer à démocratiser l’éducation et à libérer le potentiel de chaque individu. Il pense que l’intelligence artificielle peut être un outil puissant pour réaliser cette vision, à condition qu’elle soit utilisée de manière responsable et équitable.


    C’est un positionnement qui fait écho à celui de Bill Gates. Le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, a prédit que les chatbots IA pourraient apprendre aux enfants à lire d'ici 18 mois : « Je pense que l'IA a le potentiel de faire une grande différence dans l'éducation », a estimé Gates. « L'un des domaines dans lesquels je suis le plus enthousiasmé par l'IA est l'éducation de la petite enfance. Je pense que les chatbots IA pourraient être vraiment utiles pour apprendre aux enfants à lire ». Gates a souligné que de nombreux enfants ont du mal à apprendre à lire et que cela peut avoir un impact durable sur leurs performances scolaires. Il a déclaré que les chatbots IA pourraient être utilisés pour fournir des instructions personnalisées aux enfants en difficulté, et que cela pourrait les aider à rattraper leurs pairs.

    « Au début, nous serons très étonnés de voir à quel point cela aide à la lecture - être un assistant de recherche en lecture - et vous donner des commentaires sur l'écriture », a déclaré Gates.

    Historiquement, l'enseignement des compétences en écriture s'est avéré être une tâche incroyablement difficile pour un ordinateur, a noté Gates. Lorsque les enseignants donnent leur avis sur les essais, ils recherchent des caractéristiques telles que la structure narrative et la clarté de la prose. Il s'agit là d'un « exercice hautement cognitif » qui est « difficile » à reproduire dans le code pour les développeurs, selon Gates.

    Cependant, la capacité des chatbots IA à reconnaître et à recréer des changements de langage de type humain changent cette dynamique, selon les partisans.

    D’autres observateurs sont d’avis qu’un retour aux méthodes classiques s’impose à l’ère de l’IA et de ChatGPT

    Les examens oraux ont été un élément essentiel de l'enseignement universitaire pendant des siècles. Ils offrent aux étudiants une occasion unique de démontrer leurs connaissances et leur compréhension d'un sujet dans un contexte de face-à-face. Contrairement aux examens écrits, les examens oraux permettent aux étudiants d'expliquer leur processus de réflexion et leur raisonnement, et d'engager un dialogue avec leur examinateur. Cela peut être particulièrement bénéfique pour les étudiants qui ont du mal à s'exprimer à l'écrit ou qui ont des difficultés à s'exprimer par écrit. Mais l'examen oral a connu un déclin à partir des années 1700.

    Les universités avaient alors commencé à se tourner vers les évaluations écrites. L'examen des épreuves écrites était également un processus silencieux et donnait aux examinateurs suffisamment de temps pour noter dans le confort de leur propre maison. Cela dit, selon certains experts, bien que l'évaluation orale puisse sembler plus efficace et plus rentable, elle a un coût. Les évaluations écrites ne permettent pas de comprendre le processus de réflexion et le raisonnement d'un étudiant comme le font les examens oraux. En outre, ils estiment que les examens écrits ne permettent pas non plus le même niveau d'interaction entre l'étudiant et l'examinateur.

    Dobson pense que les choses sont devenues encore plus problématiques ces dernières années lorsque l'utilisation de l'IA et des chatbots d'IA a conduit des universités à abandonner les examens oraux au profit d'examens écrits qui peuvent être notés de façon automatique. L'utilisation de l'IA pour la notation des évaluations a suscité des inquiétudes quant à la précision et à l'équité du processus de notation. Bien que ces technologies aient beaucoup progressé ces dernières années, elles sont toujours sujettes à des erreurs et à des biais. C'est un problème dans les matières qui nécessitent une évaluation subjective, comme la littérature ou la philosophie.

    Pour ces raisons, et bien d'autres encore, certains observateurs sont d’avis que les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA générative et de ChatGPT. Si l'IA et les chatbots peuvent être des outils utiles pour automatiser certaines tâches, cette catégorie d’intervenants est d’avis que ces technologies ne devraient pas remplacer l'élément humain de l'éducation. Cette dernière est d’avis que les examens oraux offrent une occasion unique aux étudiants de s'engager avec leurs examinateurs et de démontrer leur compréhension d'un sujet d'une manière qui ne peut pas être reproduite par l'IA ou les chatbots. Ceux-ci ajoutent que les examens oraux éliminent d'emblée tous les risques de tricherie.

    Source : David J Malan

    Et vous ?

    Que pensez-vous des initiatives comme celle de l’université de Harvard ?
    L’intelligence artificielle peut-elle vraiment remplacer ou compléter le rôle d’un tuteur ou d’un enseignant humain ? N’y a-t-il pas des aspects de l’éducation qui nécessitent une relation humaine, une empathie, une intuition, une créativité, une éthique, qui ne peuvent pas être reproduits ou simulés par une machine ?
    L’intelligence artificielle peut-elle garantir une éducation de qualité pour tous ? N’y a-t-il pas des risques d’exclusion, de discrimination, de manipulation, de surveillance, de dépendance, qui peuvent affecter les utilisateurs de ces outils ? Comment assurer la transparence, la fiabilité, la sécurité, la diversité, l’inclusion, la justice, de ces outils ?
    L’intelligence artificielle peut-elle s’adapter à tous les contextes et à toutes les cultures éducatives ? N’y a-t-il pas des différences, des spécificités, des besoins, des valeurs, qui varient selon les pays, les régions, les établissements, les disciplines, les niveaux, les élèves, les enseignants ? Comment respecter la pluralité et la singularité de ces contextes et de ces cultures ?

    Voir aussi :

    « ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

    ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

    51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

    Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Expert confirmé
    Avatar de shenron666
    Homme Profil pro
    avancé
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    2 527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : avancé

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 2 527
    Points : 5 195
    Points
    5 195
    Par défaut
    Aucune IA à ce jour ne saurai remplacer quelqu'humain que ce soit.
    Toutes ont leurs défautsssssss, par décence je ne parlerai pas des qualités.
    Toutes sont spécialisées dans un domaine assez étroit (code, langage, calculs, modélisation, composition graphisque...)
    Et surtout, aucune n'est exempte de fautes, et dans l'enseignement c'est très dangereux.
    Tutoriels OpenGL
    Je ne répondrai à aucune question en MP
    - Si c'est simple tu dis que c'est compliqué et tu le fait
    - Si c'est compliqué tu dis que c'est simple et tu le sous-traite ou le fait faire par un stagiaire.

  11. #11
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    Août 2023
    Messages
    386
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : Août 2023
    Messages : 386
    Points : 796
    Points
    796
    Par défaut
    llm censurée ou non censurée ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 13/04/2013, 12h19
  2. JPanel plus grand que le JFrame (pour jeu)
    Par Gudradain dans le forum Agents de placement/Fenêtres
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/02/2009, 23h50
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 02/05/2008, 15h28
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 01/02/2007, 19h32
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 29/07/2006, 00h35

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo