IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Etudes Discussion :

Pourquoi les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA et de ChatGPT


Sujet :

Etudes

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 263
    Points
    66 263
    Par défaut Pourquoi les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA et de ChatGPT
    Pourquoi les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA et de ChatGPT
    un doyen d'université affirme que cela élimine systématiquement les risques de plagiat et de tricherie

    La question des impacts potentiels de l'IA générative sur l'éducation est de plus en plus débattue et les experts du secteur éducatif commencent désormais à proposer des approches de solution visant à éviter les abus de cette technologie par les étudiants. Dans un récent article d'opinion, Stephen Dobson, professeur et doyen de la faculté d'éducation et des arts à l'université CQUniversity en Australie, propose aux universités de revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA générative et de ChatGPT. Il affirme que ce type d'examen élimine systématiquement les risques de plagiat et de tricherie, en empêchant les étudiants de soumettre des essais/dissertations générés par un chatbot d'IA.

    Ces dernières années, l'utilisation de l'IA et des chatbots comme ChatGPT est devenue de plus en plus populaire dans les universités. Ces technologies ont été utilisées par le corps enseignant pour automatiser diverses tâches, y compris la notation des examens et la fourniture d'un retour d'information aux étudiants. Ces technologies présentent des avantages, mais elles ont également suscité des inquiétudes quant à l'avenir des examens traditionnels. De nouvelles recherches montrent que de plus en plus d'étudiants dans le monde utilisent ChatGPT pour rédiger leurs dissertations ou pour faire d'autres devoirs. Ce qui pose de nombreuses préoccupations.

    Les rapports indiquent également que les productions générées par l'IA sont parfois d'une qualité supérieure à celle des contenus rédigés par des humains, sans l'aide d'un outil d'IA. Dans un exemple récent, des étudiants de l'université de Cardiff ont déclaré avoir reçu des notes de première classe pour des dissertations rédigées à l'aide du chatbot d'IA d'OpenAI. L'enseignement supérieur fait face à l'intrusion brusque de ChatGPT dans le quotidien des étudiants et les écoles peinent à trouver un consensus pour s'adapter à la nouvelle donne. Certaines écoles s'inquiètent et pensent, à tort ou à raison, que ChatGPT pourrait tuer la dissertation universitaire.

    Nom : 63c0f72e66978f096bdd286d_jaso0596_AI_is_dangerous_for_the_education_system_38cffdea-ffbb-4cd8-b6.png
Affichages : 6040
Taille : 465,9 Ko

    Pour éviter d'en arriver là, Stephen Dobson, professeur et doyen de la faculté d'éducation et des arts à l'université CQUniversity en Australie, a proposé aux universités de revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA générative et de ChatGPT. « Ce type d'examen oral est une forme d'évaluation pédagogique qui a fait ses preuves. Il n'est pas nécessaire de s'asseoir dans une salle d'examen ni de craindre les accusations de plagiat ou les inquiétudes des étudiants qui soumettent des essais générés par un chatbot d'IA. L'intégrité est garantie à 100 %, d'une manière juste, fiable et authentique », a déclaré le professeur Dobson dans un récent article d'opinion.

    Le scénario pourrait être le suivant : « vous êtes un étudiant et vous entrez dans une salle ou une réunion Zoom. Un jury d'examinateurs, qui a lu votre essai ou visionné votre performance, attend à l'intérieur. Vous répondez à une série de questions qui visent à évaluer vos connaissances et vos compétences. Vous quittez la salle. Les examinateurs examinent ensuite la note préliminaire de l'examen oral préalable et déterminent s'il y a lieu de l'ajuster à la hausse ou à la baisse. Vous êtes rappelé pour recevoir votre note finale ». Cette forme d'évaluation peut paraître à priori banale, mais dans la pratique, elle pourrait être difficile à mettre en œuvre.

    Les examens oraux ont été un élément essentiel de l'enseignement universitaire pendant des siècles. Ils offrent aux étudiants une occasion unique de démontrer leurs connaissances et leur compréhension d'un sujet dans un contexte de face-à-face. Contrairement aux examens écrits, les examens oraux permettent aux étudiants d'expliquer leur processus de réflexion et leur raisonnement, et d'engager un dialogue avec leur examinateur. Cela peut être particulièrement bénéfique pour les étudiants qui ont du mal à s'exprimer à l'écrit ou qui ont des difficultés à s'exprimer par écrit. Mais l'examen oral a connu un déclin à partir des années 1700.

    Les universités avaient alors commencé à se tourner vers les évaluations écrites. L'examen des épreuves écrites était également un processus silencieux et donnait aux examinateurs suffisamment de temps pour noter dans le confort de leur propre maison. Cela dit, selon certains experts, bien que l'évaluation orale puisse sembler plus efficace et plus rentable, elle a un coût. Les évaluations écrites ne permettent pas de comprendre le processus de réflexion et le raisonnement d'un étudiant comme le font les examens oraux. En outre, ils estiment que les examens écrits ne permettent pas non plus le même niveau d'interaction entre l'étudiant et l'examinateur.

    Dobson pense que les choses sont devenues encore plus problématiques ces dernières années lorsque l'utilisation de l'IA et des chatbots d'IA a conduit des universités à abandonner les examens oraux au profit d'examens écrits qui peuvent être notés automatiquement. L'utilisation de l'IA pour la notation des évaluations a suscité des inquiétudes quant à la précision et à l'équité du processus de notation. Bien que ces technologies aient beaucoup progressé ces dernières années, elles sont toujours sujettes à des erreurs et à des biais. C'est un problème dans les matières qui nécessitent une évaluation subjective, comme la littérature ou la philosophie.

    Pour ces raisons, et bien d'autres encore, Dobson pense que les universités devraient revenir aux examens oraux à l'ère de l'IA générative et de ChatGPT. Si l'IA et les chatbots peuvent être des outils utiles pour automatiser certaines tâches, le professeur affirme que ces technologies ne devraient pas remplacer l'élément humain de l'éducation. Selon lui, les examens oraux offrent une occasion unique aux étudiants de s'engager avec leurs examinateurs et de démontrer leur compréhension d'un sujet d'une manière qui ne peut pas être reproduite par l'IA ou les chatbots. Dobson ajoute que les examens oraux éliminent d'emblée tous les risques de tricherie.

    « Ce qui est intéressant, c'est que de mon expérience, je n'ai jamais rencontré de cas de tricherie : des élèves imitant le travail effectué par d'autres, dissimulant des feuilles de papier dans leurs vêtements ou écrivant sur leurs avant-bras », a-t-il écrit dans son article d'opinion publié cette semaine dans le média indépendant en ligne et sans but lucratif The Conversation. Bien entendu, dans son article, l'universitaire précise que la mise en œuvre d'examens oraux à l'ère moderne présente des difficultés. Selon lui, ils nécessitent plus de temps et de ressources que les examens écrits et peuvent être plus difficiles à administrer à grande échelle.

    Toutefois, il pense que les avantages des examens oraux l'emportent sur ces difficultés. « Ils fournissent une évaluation plus précise et plus juste des connaissances et de la compréhension d'un étudiant, et ils contribuent à développer la pensée critique et les compétences de communication qui sont essentielles dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui », a déclaré Dobson. En conclusion, l'IA générative présente plusieurs avantages pour l'éducation, mais les acteurs du secteur affirment que les avantages ne l'emportent pas sur les inconvénients potentiels. Ils proposent aux écoles de réévaluer la façon dont elles évaluent les étudiants.

    En attendant, Los Angeles Unified, le deuxième plus grand district scolaire des États-Unis, a bloqué l'accès au site Web de ChatGPT à partir du réseau de ses écoles. D'autres se sont rapidement joints à eux. En janvier, des districts scolaires du monde anglophone avaient commencé à interdire le logiciel, depuis Washington, New York, l'Alabama et la Virginie aux États-Unis jusqu'au Queensland et à la Nouvelle-Galles du Sud en Australie. Plusieurs grandes universités britanniques, dont l'Imperial College London et l'université de Cambridge, ont publié des déclarations mettant en garde les étudiants contre l'utilisation de ChatGPT pour tricher.

    En France, le Directeur de la formation et de la recherche de Sciences Po a interdit aux étudiants d'utiliser ChatGPT, à l'exception d'un usage pédagogique encadré par un enseignant. L'ICML (International Machine Learning Society), une organisation à but non lucratif dont l'objectif est d'encourager la recherche sur l'apprentissage automatique (ML), a interdit l'utilisation de ChatGPT et tous les outils d'IA similaires dans la rédaction d'articles universitaires. De nouvelles recherches montrent que le fait que ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants fait en sorte que l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème.

    « Bien que l'outil soit capable de fournir des réponses rapides et faciles aux questions, il ne permet pas d'acquérir des compétences en matière de réflexion critique et de résolution de problèmes, qui sont essentielles à la réussite scolaire et à la réussite tout au long de la vie », a déclaré Jenna Lyle, porte-parole du département de l'éducation de la ville de New York, au Washington Post au début du mois de janvier. Cependant, les partisans de l'IA générative affirment que ChatGPT n'a fait qu'exposer davantage les problèmes dont souffrait déjà le système éducatif, comme la vétusté des techniques d'évaluation des apprenants.

    L'article de Dobson encourage le retour aux examens oraux, mais le professeur ne propose aucune approche de solution à la raison pour laquelle les universités ont largement abandonné les examens oraux, à savoir qu'ils sont coûteux. Les examens oraux nécessitent beaucoup plus de temps de la part d'évaluateurs compétents que les examens écrits, et ces évaluateurs doivent être rémunérés pour leur temps. Cependant, de nos jours, la grande majorité des universités choisiraient facilement de donner la priorité à la réduction des coûts plutôt qu'à la qualité de l'enseignement si elles peuvent s'en sortir, et c'est probablement le cas.

    Source : Stephen Dobson, de CQUniversity en Australie

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous d'un retour aux examens oraux à l'ère de ChatGPT ?
    Pensez-vous que l'idée est réaliste ? Est-elle adaptée à l'éducation moderne ?
    Peut-on la mettre en œuvre à grande échelle dans le système éducatif d'aujourd'hui ?
    Selon vous, comment éviter les abus de l'IA générative par les étudiants et les professeurs ?

    Voir aussi

    « ChatGPT est appelé à changer l'éducation telle que nous la connaissons, pas la détruire comme certains le pensent », affirme Douglas Heaven du MIT Technology Review

    ChatGPT rédige désormais les dissertations des étudiants et l'enseignement supérieur est confronté à un grave problème, la détection des contenus générés par l'IA semble de plus en plus difficile

    51 % des enseignants déclarent utiliser ChatGPT dans le cadre de leur travail, de même que 33 % des élèves, et affirment que l'outil a eu un impact positif sur leur enseignement et leur apprentissage

    Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d'IA ChatGPT : « je suis terrorisé », il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l'enseignement supérieur
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Avril 2013
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2013
    Messages : 106
    Points : 380
    Points
    380
    Par défaut
    Faut surtout revenir à des examens/travaux uniquement en présentiel avec appareils numériques interdits.
    Quand j'étais au lycée les DM de math ne servaient au prof que pour les appréciations, uniquement les travaux en présentiels servaient pour les notations, celui qui trichait ou se faisait aider sur les DM maison se plantait magistralement lors des devoirs présentiels.

  3. #3
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2012
    Messages
    20
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2012
    Messages : 20
    Points : 53
    Points
    53
    Par défaut
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.
    En effet, je ne comprends pas l'intérêt de ses examens oraux par rapport à un examen en classe tout simplement.

  4. #4
    Membre actif
    Profil pro
    Développeur Back-End
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    138
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Back-End

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 138
    Points : 265
    Points
    265
    Par défaut
    L'examen oral a surtout l'avantage de permettre aux élèves d'apprendre à s'exprimer à l'oral, ce qui est utile pour un entretien d'embauche, pour faire des réunions, pour gérer une équipe, pour faire passer un message.

    Interdire ChatGPT est une connerie, ce qu'il faut faire, c'est enseigner des compétences qui seront utiles aux élèves quand ils seront sur le marché du travail (s'exprimer à l'oral est une bonne compétence, mais savoir utiliser l'IA est AUSSI une bonne compétence à maitriser)

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 08/08/2018, 01h21
  2. Réponses: 27
    Dernier message: 19/07/2017, 10h32
  3. Pourquoi les divers OS fournissent les paramètres aux appli en RW?
    Par progPseud dans le forum Programmation système
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/04/2013, 22h27
  4. Réponses: 15
    Dernier message: 28/08/2010, 00h09
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2007, 22h37

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo