Samsung envisage de faire de Bing le moteur de recherche par défaut sur ses appareils Galaxy, provoquant la panique chez Google
qui voit en ce Bing ChatGPT la menace la plus sérieuse pour son activité de recherche depuis 25 ans

La course pour apporter les meilleures capacités de l'IA à la recherche sur le Web s'est intensifiée. Après le lancement récent de Bing alimenté par ChatGPT, Google traverse une période difficile. En effet, Samsung est actuellement en phase de négociation avec Microsoft pour faire de Bing le moteur de recherche par défaut sur ses appareils Galaxy à la place de Google Search. Cela inclut les smartphones et les tablettes basés sur Android. Face à cette situation, Google est sous pression et se démène pour mettre à niveau son moteur de recherche existant avec des fonctionnalités d'IA et en introduire un nouveau. Ce travail serait connu en interne sous le nom de Project « Magi » et offrira une expérience beaucoup plus personnalisée que le service actuel de l'entreprise.

Les employés de Google ont été choqués lorsqu'ils ont appris en mars que la grande enseigne sud-coréenne de l'électronique grand public Samsung envisageait de remplacer Google par Bing de Microsoft comme moteur de recherche par défaut sur ses appareils. Il faut dire que, pendant des années, Bing a été un moteur de recherche qui n'était plus dans la course. Cependant, il est devenu beaucoup plus intéressant pour les initiés de l'industrie lorsqu'il a récemment ajouté une nouvelle technologie d'intelligence artificielle.

La réaction de Google à la menace de Samsung a été la « panique », selon des messages internes examinés par le Times. Un chiffre d'affaires annuel estimé à 3 milliards de dollars était en jeu avec le contrat Samsung. Un montant supplémentaire de 20 milliards de dollars est lié à un contrat Apple similaire qui sera [peut-être] renouvelé cette année.

Des concurrents s'appuyant sur l'IA comme le nouveau Bing deviennent rapidement la menace la plus sérieuse pour l'activité de recherche de Google depuis 25 ans. En réponse, Google s'est précipité pour développer un tout nouveau moteur de recherche alimenté par la technologie. Il met également à niveau l'existant avec des caractéristiques IA, selon des documents internes examinés par le Times.

Google compte actuellement plus de 160 concepteurs, ingénieurs, cadres et autres membres du personnel travaillant sur ce projet. La semaine dernière, les employés ont été invités à tester l'IA "Magi" de Google sur son moteur de recherche avec un lancement possible en mai 2023 (qui coïncide avec le début de l'I/O, la conférence de Google dédiée aux développeurs, dont le coup d'envoi sera donné le 10 mai 2023).

Les nouvelles fonctionnalités, sous le nom de projet Magi, sont créées par des concepteurs, des ingénieurs et des cadres travaillant dans des salles dites de sprint pour peaufiner et tester les dernières versions. Selon le Times, le nouveau moteur de recherche offrira une expérience beaucoup plus personnalisée en essayant d'anticiper les besoins des utilisateurs. Le service pourrait en apprendre plus sur eux grâce à leurs recherches, et proposerait des listes d'options présélectionnées avec des informations, des suggestions de recherches ou des objets à acheter.

Lara Levin, porte-parole de Google, a déclaré dans un communiqué que « tous les brainstormings ou idées de produits ne mènent pas à un lancement, mais comme nous l'avons déjà dit, nous sommes ravis d'apporter de nouvelles fonctionnalités alimentées par l'IA pour la recherche, et partagerons plus de détails bientôt ».

La panique chez Google

Google s'inquiète des concurrents alimentés par l'IA depuis qu'OpenAI, une start-up de San Francisco qui travaille avec Microsoft, a présenté un chatbot appelé ChatGPT en novembre. Environ deux semaines plus tard, Google a créé un groupe de travail dans sa division de recherche pour commencer à construire des produits IA, ont déclaré deux personnes au courant des efforts, qui n'étaient pas autorisées à en discuter publiquement.

La modernisation de son moteur de recherche est devenue une obsession chez Google, et les changements prévus pourraient mettre de nouvelles technologies IA dans les téléphones.

La menace de Samsung représentait la première fissure potentielle dans l'activité de recherche apparemment imprenable de Google, qui valait 162 milliards de dollars l'année dernière. Bien qu'il ne soit pas clair si le travail de Microsoft avec l'IA était la principale raison pour laquelle Samsung envisageait un changement après les 12 dernières années, c'était l'hypothèse à l'intérieur de Google. Il faut rappeler que le contrat est en cours de négociation et Samsung pourrait rester avec Google.

Mais l'idée que Samsung, qui fabrique chaque année des centaines de millions de smartphones avec le logiciel Android de Google, envisage même de changer de moteur de recherche a choqué les employés de Google.

Quoi qu'il en soit, si Samsung passait à Bing, ce ne serait pas la première fois. En 2010, certains modèles du Galaxy S II étaient livrés avec Bing comme seul moteur de recherche, et il n'était pas facile de revenir à Google. À l'époque, Bing était nouveau et ambitieux et tentait de prendre des parts de marché de Google, mais après des années sans gagner du terrain, on a l'impression que ce navire a chaviré chez Microsoft. Récemment, lorsque Bing a indiqué avoir atteint les 100 millions d'utilisateurs quotidiens avec la nouvelle version s'appuyant sur ChatGPT, le vice-président de Microsoft, Yusuf Mehdi, a déclaré : « Nous sommes pleinement conscients que nous restons un petit acteur de partage à un chiffre. Cela dit, ça fait du bien d'être dans la danse ! » En plus de voir une augmentation des chiffres, Microsoft a noté une croissance de l'engagement, avec plus de personnes effectuant plus de recherches.

Alors que de plus en plus de personnes utilisent les nouveaux Bing et Edge, nous assistons à des essais et à l'adoption de nouvelles fonctionnalités qui prouvent la valeur d'une expérience de recherche + chat intégrée. Environ un tiers des utilisateurs quotidiens de la Preview se servent du Chat quotidiennement. Nous voyons en moyenne environ trois chats par session avec plus de 45 millions de chats au total depuis le début du lancement de la Preview. Et 15 % des sessions de chat sont des personnes qui utilisent Bing pour générer de nouveaux contenus démontrant que nous étendons la recherche à la créativité.

Nous sommes également ravis de voir le nouveau Bing commencer à être utilisé sur les téléphones mobiles, compte tenu de la sortie de notre nouvelle application Bing Mobile. Sur le petit écran, les réponses et le chat, désormais avec entrée vocale, sont beaucoup plus utiles et ont entraîné une augmentation de 6 fois du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens par rapport aux niveaux de prélancement.
Nom : nouveau.png
Affichages : 2596
Taille : 521,8 Ko

Comment cela se traduira-t-il sur mobile ?

Si Samsung venait à préférer Microsoft à Google, cela représenterait un grand changement pour les utilisateurs d'appareils Samsung qui sont habitués à utiliser Google depuis plus d'une décennie. Bien entendu, il est toujours possible de changer le navigateur par défaut, mais les études s'accordent à dire que les utilisateurs le font rarement. C'est d'ailleurs ce qui a conduit l'Europe à sanctionner Google pour abus de position dominante sur la recherche en ligne et contraint Google à offrir « plus de visibilité à ses concurrents [en termes de recherche en ligne sur mobile] et en donnant le choix aux utilisateurs ».

Nom : choisis.png
Affichages : 1237
Taille : 31,2 Ko

De plus, les fonctionnalités qu’offre ce Bing nouvelle génération pourraient convaincre rapidement les usagers. Depuis qu'il embarque ChatGPT et Dall-E, Bing est devenu un moteur de recherche d’un nouveau genre. Par exemple, les utilisateurs de Samsung pourraient utiliser la fonctionnalité de « chat » pour poser des questions et recevoir des réponses de Bing en langage naturel. Dall-E, quant à lui, permettra aux utilisateurs de générer directement des images sur le moteur de recherche suite à des invites textuelles.

Autant d'éléments qui viennent révolutionner la façon de faire une recherche sur internet.

Un nombre restreint va en profiter dans un premier temps

Magi conserverait les publicités dans le mix des résultats de recherche. Les requêtes de recherche qui pourraient conduire à une transaction financière, comme l'achat de chaussures ou la réservation d'un vol, par exemple, contiendraient toujours des publicités sur leurs pages de résultats. C'est important pour Google, car les annonces de recherche sont le principal moyen de gagner de l'argent. Son chatbot, Bard, ne contient pas de publicités, et l'industrie technologique s'attendait à ce que les réponses des IA sur les moteurs de recherche puissent rendre les annonces moins pertinentes pour les utilisateurs.

Les ajouts de recherche prévus pourraient également répondre aux questions sur le codage des logiciels et écrire du code en fonction de la demande d'un utilisateur. Google peut placer une annonce sous le code informatique des réponses, selon un document.

La société prévoit de diffuser initialement les fonctionnalités à un maximum d'un million de personnes. Ce nombre devrait progressivement passer à 30 millions d'ici la fin de l'année. Les fonctionnalités seront disponibles exclusivement aux États-Unis.

Google a également exploré les efforts pour permettre aux gens d'utiliser la technologie de cartographie de Google Earth avec l'aide de l'IA et rechercher de la musique en conversant avec un chatbot, a écrit un directeur de Google dans un document.

D'autres idées de produits sont à divers stades de développement. Un outil appelé GIFI utiliserait l'IA pour générer des images dans les résultats de Google Image. Un autre outil, Tivoli Tutor, enseignerait aux utilisateurs un nouveau langage grâce à une intelligence artificielle grâce à des conversations textuelles.

Un autre produit, Searchalong, permettrait aux utilisateurs de poser des questions à un chatbot tout en surfant sur le Web via le navigateur Chrome de Google. Les gens pourraient demander au chatbot des activités à proximité d'une location Airbnb, par exemple, et l'IA scannerait la page et le reste d'Internet pour trouver une réponse.

Jim Lecinski, ancien vice-président des ventes et des services de Google, a déclaré que la société avait été poussée à l'action et devait maintenant convaincre les utilisateurs qu'elle était aussi « puissante, compétente et contemporaine » que ses concurrents : « Si nous sommes le moteur de recherche leader et qu'il s'agit d'un nouvel attribut, d'une nouvelle fonctionnalité, d'une nouvelle caractéristique des moteurs de recherche, nous voulons nous assurer que nous sommes également dans cette course », a déclaré Lecinski, désormais professeur de marketing à la Northwestern University.

Source : New York Times

Et vous ?

La panique de Google est-elle justifiée selon vous ?
Le fait que Microsoft incorpore ChatGPT et Dall-E dans son moteur de recherche nouvelle génération lui donne-t-il, selon vous, un avantage sur Google ?
Que pensez-vous des différentes idées d'applications de l'IA de Google (Tivoli Tutor, qui va enseigner la programmation, la recherche de musique en conversant avec un chatbot, l'IA dans Google Earth, Searchalong, etc.) ? Laquelle / lesquelles vous semble(nt) la/les plus intéressante(s) ?