IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 702
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 702
    Points : 202 500
    Points
    202 500
    Par défaut Des actionnaires de Tesla poursuivent Musk pour avoir créé une entreprise concurrente dans le domaine de l'IA
    Elon Musk travaillerait au lancement d'une startup d'IA pour faire concurrence à OpenAI et son ChatGPT,
    le milliardaire chercherait à lever des fonds auprès d'investisseurs de SpaceX et Tesla

    Le milliardaire Elon Musk travaillerait au lancement d'une startup d'intelligence artificielle qui rivalisera avec OpenAI, le fabricant de ChatGPT, a rapporté vendredi le Financial Times citant des personnes familières avec ses plans. Le propriétaire de Twitter, Musk, rassemble une équipe de chercheurs et d'ingénieurs en IA, selon le rapport du FT, et est également en pourparlers avec certains investisseurs de SpaceX et Tesla Inc pour investir dans sa nouvelle entreprise.

    L'entrepreneur technologique Elon Musk développerait des plans pour créer une startup d'intelligence artificielle (IA) pour concurrencer le fabricant de ChatGPT OpenAI, l'une des sociétés d'IA générative les plus populaires qu'il a cofondée en 2015.

    La révélation est intervenue après que des informations ont fait surface selon lesquelles Musk est en train de constituer une équipe de chercheurs et d'ingénieurs en intelligence artificielle, selon le Financial Times. Alors que Musk a quitté le conseil d'administration d'OpenAI en 2018, le lancement de la nouvelle startup de l'IA le placera parmi d'autres géants de la technologie, tels que Google et Microsoft, pour construire une IA de nouvelle génération.

    Le rapport suggère que Musk est en pourparlers avec les investisseurs existants de SpaceX et de Tesla concernant les investissements dans la prochaine entreprise d'IA. « Un groupe de personnes y investit... c'est réel et ils en sont ravis », a ajouté la source de FT.

    Une société dédiée à l'intelligence artificielle créée en mars

    Elon Musk a créé une nouvelle société dédiée à l'intelligence artificielle - et elle s'appelle X.AI, comme l'a rapporté pour la première fois le Wall Street Journal. La société, qui, selon un dossier du Nevada, a été constituée le mois dernier, a actuellement Musk comme directeur et Jared Birchall, le directeur du family office de Musk, répertorié comme son secrétaire. Le dossier indique que Musk a constitué l'entreprise le 9 mars 2023.

    Des rumeurs selon lesquelles Musk créerait une entreprise d'IA circulent depuis des jours. Un rapport de Business Insider a révélé que Musk avait acheté des milliers d'unités de traitement graphique (GPU) pour alimenter un prochain produit d'IA générative. Deux sources anonymes proches de l'entreprise ont révélé au quotidien que le PDG de Twitter a récemment acheté près de 10 000 unités de traitement graphique (GPU) à utiliser sur la plateforme.

    En règle générale, les GPU fonctionnent sur des modèles d'IA à grande échelle en raison de la puissance de calcul massive requise par la technologie. Cela fait suite à un tweet de Musk du 18 mars, dans lequel il a déclaré que la société utiliserait l'IA pour « détecter et mettre en évidence la manipulation de l'opinion publique » sur Twitter.

    Les sources anonymes auraient estimé que le projet n'en était qu'à ses débuts, mais l'achat d'une telle quantité de GPU montre que Musk y est « engagé ». L'une des sources a déclaré que le projet fonctionne avec un grand modèle de langage. Cependant, les sources ont également déclaré que le rôle précis de l'IA générative sur Twitter n'est pas clair.

    De plus, Twitter a récemment acquis de nouveaux talents avec une vaste expérience dans le domaine de l'IA. En mars, les ingénieurs Igor Babuschkin et Manuel Kroiss ont rejoint l'équipe de Musk après avoir travaillé avec DeepMind, une filiale de recherche en IA d'Alphabet, la société mère de Google.

    Ces développements surviennent quelques semaines seulement après que Musk a signé une lettre ouverte, avec des milliers d'autres chercheurs dans le domaine de la technologie, pour demander de suspendre temporairement le développement de l'IA en raison du risque pour l'humanité.

    Musk a également lancé en 2017 un avertissement aux régulateurs lors d'un événement avec l'Association nationale des gouverneurs des États-Unis selon lequel la recherche sur l'IA doit être réglementée « avant qu'il ne soit trop tard ».

    Le Financial Times a également rapporté que Musk prévoyait de créer une entreprise d'IA pour concurrencer l'OpenAI soutenu par Microsoft. Il n'est pas précisé s'il s'agit de X.AI ou d'une autre société. Musk aurait même demandé des fonds aux investisseurs de SpaceX et de Tesla pour démarrer l'entreprise.

    Lors d'une interview sur Twitter Spaces avec BBC, lorsque Musk a été interrogé sur tous les GPU qu'il a achetés, le milliardaire n'a fait aucune mention de son intention de créer une société d'IA, déclarant « il semble que tout le monde achète des GPU à ce stade ». « Twitter et Tesla achètent certainement des GPU », a ajouté Elon Musk. Le prétendu nom X.AI correspond à l'image de marque du nom X Corp. qu'il a depuis attribué à Twitter, ainsi qu'à l'étiquette «X» qu'il a appliquée à sa vision d'une «application tout».

    Nom : elon.png
Affichages : 2591
Taille : 13,9 Ko

    Pour mémoire, Twitter, Inc. s'appelle désormais X Corp., selon un dossier déposé par un tribunal de Californie. Étant donné que Twitter n'est plus une entreprise publique, elle n'a pas à signaler les mises à jour telles que les changements de nom à la SEC. Quoiqu'il en soit, le nouveau nom a été repéré dans un document du 4 avril lié au procès de la militante d'extrême droite Laura Loomer contre Twitter et Facebook. « Twitter, Inc. a été fusionné avec X Corp. et n'existe plus », indique le document.

    Des difficultés entre Elon Musk et OpenAI

    Dans une annonce en 2018 après le départ d'Elon Musk, OpenAI a déclaré que Musk continuerait à financer l'organisation, mais Musk ne l'a pas fait, selon des personnes proches du dossier. Il avait promis de donner environ 1 milliard de dollars sur une période de plusieurs années (il avait déjà contribué 100 millions de dollars), mais ses paiements ont cessé après son départ, ont déclaré des personnes proches du dossier. Cela a laissé l'organisation à but non lucratif dans l'impossibilité de payer les frais astronomiques associés à la formation de modèles d'IA sur des superordinateurs.

    Cet automne-là, il est devenu encore plus évident pour certaines personnes d'OpenAI que les coûts pour devenir une entreprise d'IA de pointe allaient augmenter. Le « transformateur » de Google Brain avait ouvert une nouvelle frontière, où l'IA pouvait s'améliorer à l'infini. Mais cela signifiait lui fournir des données sans fin pour le former (une entreprise coûteuse).

    OpenAI a pris la grande décision de pivoter vers ces modèles de transformateurs.

    Le 11 mars 2019, OpenAI a annoncé qu'elle créait une entité à but lucratif afin de pouvoir collecter suffisamment d'argent pour payer la puissance de calcul nécessaire pour poursuivre les modèles d'IA les plus ambitieux. « Nous voulons augmenter notre capacité à lever des capitaux tout en servant notre mission, et aucune structure juridique préexistante que nous connaissons ne trouve le bon équilibre », écrivait la société à l'époque. OpenAI a déclaré qu'il plafonnait les bénéfices pour les investisseurs, tout excédent revenant à l'organisation à but non lucratif d'origine.

    Moins de six mois plus tard, OpenAI a pris 1 milliard de dollars à Microsoft, qui pourrait fournir non seulement un financement, mais aussi un savoir-faire en matière d'infrastructure. Ensemble, ils ont construit un superordinateur pour former des modèles massifs qui ont finalement créé ChatGPT et le générateur d'images DALL-E. Le dernier modèle de langage, GPT-4, a 1 000 milliards de paramètres.

    Lorsque ChatGPT a été lancé en novembre, OpenAI est instantanément devenu la nouvelle startup technologique la plus en vogue, forçant Google à se démener pour jouer au rattrapage. Musk était furieux, selon des personnes proches du dossier.

    En décembre, un mois après le lancement de ChatGPT, Musk a retiré l'accès d'OpenAI au « firehorse » de données de Twitter (un contrat qui a été signé avant que Musk n'acquière Twitter).

    Le 17 février, il a tweeté « OpenAI a été créé comme open source (c'est pourquoi je l'ai nommée "Open" AI), une société à but non lucratif pour servir de contrepoids à Google, mais maintenant c'est devenu une source fermée, maximum -société à but lucratif effectivement contrôlée par Microsoft ».

    Le 15 mars, il a tweeté : « Je ne comprends toujours pas comment une organisation à but non lucratif à laquelle j'ai fait don d'environ 100 millions de dollars est devenue en quelque sorte une capitalisation boursière de 30 milliards de dollars. Si c'est légal, pourquoi tout le monde ne le fait-il pas ? »

    Source : Financial Times

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous des rapports entre Elon Musk et OpenAI depuis son départ de la société ?
    Que pensez-vous de son idée de lancer une startup d'IA pour lui faire concurrence ? Êtes-vous surpris de le voir aller dans ce sens ?
    Cela vous semble-t-il contradictoire qu'il soit demandé dans le même temps la suspension du développement de GPT pour une période d'au moins six mois ? Dans quelle mesure ?

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Pour ceux qui l'ignorent, vous pouvez avoir l'exacte équivalent de GPT4 gratuitement et un modèle de langage tourne sur un pc acheté chez carrefour.

    A vous de voir si vous voulez payer pour ça, ou si vous voulez utiliser votre cerveau et faire une simple recherche google sur "comment faire".

  3. #3
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 419
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 419
    Points : 4 758
    Points
    4 758
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Pour ceux qui l'ignorent, vous pouvez avoir l'exacte équivalent de GPT4 gratuitement et un modèle de langage tourne sur un pc acheté chez carrefour.

    A vous de voir si vous voulez payer pour ça, ou si vous voulez utiliser votre cerveau et faire une simple recherche google sur "comment faire".
    Yep. Il ne manquera qu'une seule chose : L'entrainement.
    Qui peut se faire aussi sur un ordinateur carrefour. En plusieurs dizaines d'années, mais c'est possible.
    Ou alors sur pleiiiiiin ordinateurs carrefour.

    Dans un cas comme dans l'autre il y a de forte chance que ce soit plus accessible de payer l'accés à openAI x)


    C'est comme si Renault sortait en open source les plans d'une voiture avec une centrale nucléaire, que tout se trouve à LeroyMerlin, sauf l'uranium. ça fera joli dans le salon, mais ça ne te permettra pas de voyager.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 996
    Points : 54 781
    Points
    54 781
    Par défaut Elon Musk annonce la création de sa startup xAI dédiée à la compréhension de la nature de l’univers
    Elon Musk annonce la création de sa startup xAI dédiée à la compréhension de la nature de l’univers :
    Enième balbutiement en téléchargement après Hyperloop, Neuralink et autres ?

    Elon Musk annonce la création de sa startup xAI. L’objectif : faire concurrence à OpenAI et à ChatGPT pour permettre aux humains de découvrir enfin ce que sont la vérité et la nature de l’univers. La nouvelle fait suite à celle selon laquelle le milliardaire travaille sur TruthGPT – une intelligence artificielle qui maximise la recherche de la vérité et essaie de comprendre la nature de l’univers. L’initiative xAI devrait donc s’appuyer sur cette IA. Grosso modo, c’est un projet dont le milliardaire lui-même ne définit pas les contours. Cela s’est déjà vu avec une autre de ses actions à propos d’ordinateurs à insérer dans le cerveau pour préparer les humains à un futur où l’IA pourrait les attaquer. Vers un énième raté après Hyperloop, Tesla et autres ?

    Nom : 1.png
Affichages : 8908
Taille : 32,9 Ko

    Le tweet vient en complément à un autre objectif mis en avant sur le site web du projet : « le but de xAI est de comprendre la véritable nature de l’univers. » L'un des plus grands mystères du monde est la nature de notre réalité, la conscience et le sens de la vie. Le projet d’Elon Musk est donc susceptible d’apporter réponse à la question de savoir si l’univers est une simulation comme le pense une communauté croissante de scientifiques et d’universitaires. C’est la démarche mise en avant pour y parvenir qui suscite des questionnements. En effet, la startup du milliardaire entend mettre une IA à contribution alors que la communauté de la recherche est partagée sur la définition même de ce qu’est l’intelligence et que certains intervenants sont d’avis que l’intelligence artificielle n’existe pas.

    Cette quête de recherche de la vérité et de découverte de la véritable nature de notre univers englobe celle de positionnement en concurrent de ChatGPT d'OpenAI. Musk est d'avis qu'il est important de changer de vision et d'approche quant au développement de l'IA, car le chemin sur lequel l'humanité s'est engagée depuis quelques années risquerait de le conduire à sa propre perte. Il a affiché une opposition franche à la façon dont Google et OpenAI forment leurs modèles de langage : « je vais lancer quelque chose que j'appelle TruthGPT ou une IA qui recherche la vérité au maximum et qui essaie de comprendre la nature de l'univers. Je pense que c'est peut-être la meilleure voie vers la sécurité, dans le sens où une IA qui se soucie de comprendre l'univers ne risque pas d'anéantir les humains parce que nous sommes une partie intéressante de l'univers ».

    Nom : 3.png
Affichages : 2019
Taille : 151,0 Ko

    Elon Musk a de même annoncé depuis quelques années qu’il travaille sur des ordinateurs à insérer dans le crâne pour préparer les humains à un futur où l’intelligence artificielle pourrait les dominer. En d’autres termes, il s’agit d’augmenter les capacités des Hommes avec une intelligence artificielle pour pouvoir faire face à des robots comme dans Terminator. L’entreprise espère lancer le premier essai de pose de puces cérébrales sur l’homme cette année. Elon Musk lui-même ne s’est pas proposé comme cobaye. Le milliardaire garde bien à l’esprit que le dispositif qui nécessite de se faire charcuter le crâne a conduit à la mort de plusieurs animaux en 4 ans.


    Ses véhicules « autonomes » de marque Tesla se trouvent de même au centre de railleries en raison de ses propres déclarations : « Acheter un véhicule qui n’est pas muni du matériel nécessaire pour la conduite autonome c’est comme faire l’acquisition d’un cheval. » Les véhicules Tesla vendus en grande pompe avec un Autopilot qui n’en est pas un sont désormais plus connus pour les accidents au centre desquels on les retrouve.

    Nom : 2.png
Affichages : 2289
Taille : 407,3 Ko

    Que dire d’Hyperloop ? C’est l’un des projets futuristes et fous lancés par le milliardaire de la tech et entrepreneur en série. En 2013, le patron de Tesla a lancé ce projet de recherche industrielle qu’il définit comme un cinquième mode de transport, en plus des bateaux, des avions, des voitures et des trains. L'Hyperloop consiste en un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs ou marchandises. L'intérieur du tube est sous basse pression pour limiter les frictions de l'air. Les capsules se déplacent sur un coussin d'air généré à travers de multiples ouvertures sur la base de celles-ci, ce qui réduit encore les frottements. Les capsules sont propulsées par un champ magnétique généré par des moteurs à induction linéaires placés à intervalles réguliers à l'intérieur des tubes. Sur papier, c'est un projet très innovant, et certaines entreprises ont déjà lancé de nombreux projets dans différents pays, y compris en France, pour le mettre en oeuvre. Mais qu'en pensent les experts du domaine ? Pour François Lacôte, Hyperloop d'Elon Musk est « une formidable escroquerie technico-intellectuelle ». La métropole de Toulouse essaie de tourner la page après le fiasco dudit projet abandonné après une facture de plusieurs millions d’euros.

    xAI a 12 employés, tous des hommes : de quoi douter sur sa capacité à apporter réponse au problème de diversité en lien avec l’IA ?

    Le site web de xAI présente une équipe de 12 hommes, dont Musk, avec des liens vers leurs comptes Twitter. Le site se vante de leurs réalisations et de leurs CV complets : « Notre équipe est dirigée par Elon Musk, PDG de Tesla et SpaceX. Nous avons précédemment travaillé chez DeepMind, OpenAI, Google Research, Microsoft Research, Tesla et l'Université de Toronto. Collectivement, nous avons contribué à certaines des méthodes les plus utilisées dans ce domaine, […]. Nous avons travaillé et dirigé le développement de certaines des plus grandes avancées dans ce domaine, notamment AlphaStar, AlphaCode, Inception, Minerva, GPT-3.5 et GPT-4. » Chacun d'entre eux semble est un homme blanc ou asiatique. L'entreprise cite en sus un conseiller - Dan Hendrycks, directeur du Center for AI Safety - qui est également un homme blanc.

    Nom : 1.png
Affichages : 1885
Taille : 170,6 Ko

    L’un des axes sur lesquels l’entreprise est attendue est celui de l’apport d’une réponse aux problèmes de diversité raciale et de sexisme. En effet, sexisme et racisme peuvent être codés en dur dans ces systèmes. C’est en raison de cette possibilité que des logiciels à base d’intelligence artificielle ont signalé de manière disproportionné des Noirs comme susceptibles de commettre de futurs crimes et discriminé les candidats à l'emploi non blancs et non masculins. Portant Elon Musk ne souligne pas de façon explicite son intention de prendre en compte le volet diversité dans l’entraînement de son concurrent à ChatGPT.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Que vous inspire le personnage Elon Musk ? Comment expliquer son succès auprès des foules comme cela a été le cas lors du récent Vivatech à Paris ?
    Vers un nouveau flop avec xAI ? Le contraire vous surprendrait-il ?

    Voir aussi :

    Elon Musk aurait acheté des milliers de GPU pour un projet d'IA générative au sein de Twitter, des critiques suggèrent qu'il souhaitait une "pause" afin de rattraper son retard sur OpenAI

    La crainte de ChatGPT oblige Google à engager ses fondateurs Sergey Brin et Larry Page dans la course à l'IA, ChatGPT menace l'activité de recherche de Google évaluée à 149 milliards de dollars

    Elon Musk souhaite ardemment que des développeurs d'IA l'aident à créer un rival de ChatGPT plus performant et qui n'est pas "woke", il qualifie les filtres de ChatGPT de "préoccupants"

  5. #5
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 127
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 127
    Points : 3 072
    Points
    3 072
    Par défaut
    Il manque le Trolldi

    Cela me fait penser au voyage de Gulliver à Balnibarbi, avec la machine à générer des écrits aléatoirement

  6. #6
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 127
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 127
    Points : 3 072
    Points
    3 072
    Par défaut
    Une AI actuelle, aussi puissante soit-elle, ne peux que se servir de contenu issu de la connaissance humaine. Ce qui est différent avec inventer de nouvelles connaissances. Et même à supposer que dans le futur les algorithmes serons capable de créer des nouvelles connaissances à partir de connaissances apprises (c'est un peu le cas pour les IA de création d'images), la nature de notre réalité, la conscience et le sens de la vie sont bien les dernières questions auquel l'IA sera capable de répondre...

  7. #7
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 229
    Points : 3 736
    Points
    3 736
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Elon Musk annonce la création de sa startup xAI. L’objectif : faire concurrence à OpenAI et à ChatGPT pour permettre aux humains de découvrir enfin ce que sont la vérité et la nature de l’univers.[...] Grosso modo, c’est un projet dont le milliardaire lui-même ne définit pas les contours
    il veut faire concurrence à chatGPT? Ou devenir Dieu? C'est pas pareil.
    Ah non il veut juste un joujou pour dépenser sa tunes.
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    « je vais lancer quelque chose que j'appelle TruthGPT ou une IA qui recherche la vérité au maximum et qui essaie de comprendre la nature de l'univers. Je pense que c'est peut-être la meilleure voie vers la sécurité, dans le sens où une IA qui se soucie de comprendre l'univers ne risque pas d'anéantir les humains parce que nous sommes une partie intéressante de l'univers ».
    Mais quelle base va-t-il exploiter pour construire son IA?
    Parce que si elle se base sur (un partie d') internet il est pas prêt d'y arriver.

  8. #8
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 622
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 622
    Points : 7 563
    Points
    7 563
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    il veut faire concurrence à chatGPT? Ou devenir Dieu? C'est pas pareil.
    Ah non il veut juste un joujou pour dépenser sa tunes.
    Non, il veut juste attirer de nouveaux pigeons pour augmenter sa fortune.

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 702
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 702
    Points : 202 500
    Points
    202 500
    Par défaut Elon Musk défie ChatGPT avec son bot IA Grok, premier produit de son entreprise xAI
    Elon Musk défie ChatGPT avec son bot IA Grok, premier produit de son entreprise xAI.
    Présenté comme plus audacieux que ses concurrents, Grok est inspiré du roman Guide du voyageur galactique

    Elon Musk, le fondateur de Tesla et SpaceX, a dévoilé sa nouvelle entreprise d’intelligence artificielle, xAI, et son premier produit, Grok, un chatbot qui se veut plus performant et plus audacieux que ses concurrents. Grok est inspiré du Guide du voyageur galactique, un roman de science-fiction humoristique, et se propose de répondre à presque toutes les questions, même les plus piquantes, que les autres IA pourraient éviter. La société a également indiqué que sa mission était de créer une IA pour les personnes de tous les horizons et de toutes les opinions politiques. Grok serait un moyen de tester cette approche de l’IA « en public ».

    Grok est actuellement en phase de test « bêta précoce » et n’est disponible que pour un groupe restreint d’utilisateurs aux États-Unis, qui peuvent s’inscrire sur une liste d’attente. Elon Musk a annoncé que le chatbot serait fourni dans le cadre de X Premium+, un abonnement à 16 dollars par mois.

    Avant la publication, Musk a publié sur X, anciennement Twitter, un exemple de Grok répondant à une demande de recette de cocaïne étape par étape.

    « Oh, bien sûr! », a répondu Grok. « Juste un instant pendant que je récupère la recette de la cocaïne maison. Vous savez, parce que je vais totalement vous aider avec ça ».

    Selon xAI, Grok a accès aux données de X, ce qui lui donnerait un avantage, estime la société. La société a affirmé que Grok avait surpassé « tous les autres modèles de sa classe de calcul, y compris ChatGPT-3.5 et Inflection-1 », sur une série de tests basés sur des problèmes de mathématiques de niveau collège et des tâches de codage en Python. Il n’a été devancé que par des bots disposant de plus grandes quantités de données.

    Musk a publié dimanche une comparaison côte à côte de Grok répondant à une question par rapport à un autre bot IA, qui, selon lui, contenait des informations moins récentes.

    Les objectifs derrière Grok

    xAI a été lancé en juillet avec une équipe composée d'anciens employés d'OpenAI, DeepMind et plus encore. Elle recrute encore pour plusieurs postes. X, la société de médias sociaux anciennement connue sous le nom de Twitter et détenue par Musk, est distincte de xAI, mais les sociétés travaillent en étroite collaboration. xAI travaille également avec son constructeur de voitures électriques Tesla et d'autres sociétés.

    Le mandat déclaré de l’entreprise est de développer l’intelligence artificielle « pour faire progresser notre compréhension collective de l’univers ». Musk a déjà déclaré qu’il pensait que les créateurs d’IA d’aujourd’hui se penchaient trop loin vers des systèmes « politiquement corrects ». La mission de xAI, dit-il, est de créer une IA pour des personnes de tous horizons et de toutes opinions politiques :

    Citation Envoyé par xAI
    Chez xAI, nous souhaitons créer des outils d'IA qui aident l'humanité dans sa quête de compréhension et de connaissance.

    En créant et en améliorant Grok, nous visons à :
    • Recueillir des commentaires et nous assurer que nous construisons des outils d’IA qui profitent au maximum à toute l’humanité. Nous pensons qu’il est important de concevoir des outils d’IA utiles aux personnes de tous horizons et de toutes opinions politiques. Nous voulons également donner à nos utilisateurs les moyens d'utiliser nos outils d'IA, dans le respect de la loi. Notre objectif avec Grok est d'explorer et de démontrer cette approche en public.
    • Renforcer la recherche et l'innovation : nous souhaitons que Grok serve de puissant assistant de recherche à tous, les aidant à accéder rapidement aux informations pertinentes, à traiter les données et à proposer de nouvelles idées.

    Notre objectif ultime est que nos outils d’IA contribuent à la recherche de la compréhension.

    Des mises en garde

    xAI a toutefois précisé que, comme tout modèle de langage de grande taille, ou LLM, Grok « peut encore générer des informations fausses ou contradictoires » et qu’il faut donc « faire preuve de prudence et de discernement » lorsqu’on l’utilise : « Nous donnons à Grok l'accès aux outils de recherche et aux informations en temps réel, mais comme pour tous les LLM formés à la prédiction du prochain jeton, notre modèle peut toujours générer des informations fausses ou contradictoires. Nous pensons que parvenir à un raisonnement fiable constitue l’orientation de recherche la plus importante pour remédier aux limites des systèmes actuels ».

    Elon Musk a déjà exprimé son scepticisme à l’égard de l’IA actuelle, qu’il juge trop « politiquement correcte » et potentiellement dangereuse pour l’humanité. Il a également critiqué ChatGPT, le modèle de langage développé par OpenAI, société avec laquelle il a cheminé un bout de temps mais dont il s’est éloigné depuis. Il a qualifié ChatGPT de « charmant mais pas très intelligent » et a estimé qu’il était « facile à tromper ».

    Nom : vulgaire.png
Affichages : 2826
Taille : 148,9 Ko

    Grok sera-t-il capable de rivaliser avec ChatGPT et de séduire les utilisateurs ? Les premiers retours sont mitigés. Certains ont salué l’humour et l’originalité de Grok, tandis que d’autres ont relevé ses incohérences et ses erreurs. Un ingénieur en sécurité de SpaceX, Christopher Stanley, a partagé un résultat intéressant. Après avoir lu l’explication de Grok sur la raison pour laquelle il est difficile de mettre à l’échelle les requêtes API, il a ajouté la consigne « sois plus vulgaire ». Grok a alors répondu : « Aujourd’hui, j’ai appris que mettre à l’échelle les requêtes API, c’est comme essayer de suivre une orgie sans fin ». Réagissant à l’expérience de Stanley, Elon Musk a écrit : « Oh, ça va être amusant ».

    Grok n’est pas le seul chatbot à vouloir se démarquer dans le domaine de l’IA conversationnelle

    D’autres acteurs, comme Facebook, Google ou Microsoft, ont également développé leurs propres modèles de langage, capables de générer du texte, de répondre à des questions ou de dialoguer avec les utilisateurs. Certains de ces chatbots sont accessibles au grand public, comme ChatGPT, qui permet de converser avec un bot sur différents sujets, ou Meena, qui se présente comme « le chatbot le plus humain jamais créé ». D’autres sont destinés à des usages plus spécifiques, comme BlenderBot, qui vise à créer des agents sociaux capables de construire des relations à long terme avec les humains, ou DialoGPT, qui se concentre sur la génération de réponses cohérentes et pertinentes dans des dialogues multi-tours.

    Ces chatbots reposent sur des techniques d’apprentissage automatique, notamment l’apprentissage profond, qui leur permettent de traiter de grandes quantités de données textuelles et d’en extraire des connaissances et des règles. Ils utilisent généralement des architectures de réseaux de neurones appelées Transformers, qui sont capables de capturer les relations entre les mots et les phrases dans un texte. Ces Transformers sont ensuite entraînés sur des corpus de données variés, comme Wikipedia, des livres, des articles de presse, des conversations, etc., afin de produire des modèles de langage pré-entraînés, qui peuvent ensuite être adaptés à des tâches spécifiques.

    Cependant, ces chatbots ne sont pas sans limites ni défis. Ils peuvent parfois produire des réponses incohérentes, imprécises, offensantes ou éthiquement problématiques. Ils peuvent aussi être vulnérables à des attaques malveillantes, qui visent à les induire en erreur ou à les faire dire des choses indésirables. Ils peuvent également poser des questions de confidentialité et de sécurité, car ils peuvent accéder à des données sensibles ou personnelles des utilisateurs. Enfin, ils peuvent soulever des enjeux sociaux et culturels, car ils peuvent influencer les opinions, les comportements ou les émotions des utilisateurs.

    Face à ces enjeux, les chercheurs et les développeurs d’IA conversationnelle cherchent à améliorer la qualité, la fiabilité, la robustesse et la transparence de leurs chatbots. Ils utilisent pour cela des méthodes d’évaluation, de débogage, de vérification, d’explication ou de régulation de leurs modèles. Ils s’efforcent ainsi de créer des chatbots qui soient non seulement « intelligents », mais aussi respectueux et bénéfiques pour la société.

    Grok est-il un chatbot de ce type ? Il est encore trop tôt pour le dire, car il n’a pas encore été testé à grande échelle ni soumis à un examen indépendant. Il faudra donc attendre de voir comment il se comportera face à des utilisateurs réels, avec des questions variées et imprévisibles. Il faudra aussi voir comment il sera encadré, régulé et contrôlé par xAI et par les autorités compétentes. En attendant, Grok promet de faire parler de lui, et de susciter la curiosité, l’admiration, la méfiance ou la critique de ceux qui s’intéressent à l’IA conversationnelle.

    Source : xAI

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Grok, le chatbot d’Elon Musk ? Est-il plus performant et plus audacieux que les autres chatbots ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ?
    Seriez-vous prêt à utiliser Grok pour vos besoins personnels ou professionnels ? Quels types de questions lui poseriez-vous ? Quelles seraient vos attentes et vos craintes ?
    Comment évalueriez-vous la qualité, la fiabilité, la robustesse, la transparence et l’équité de Grok ? Quels critères et quels indicateurs utiliseriez-vous ? Quels seraient les risques et les opportunités liés à son utilisation ?
    Quelles sont les règles et les normes éthiques qui devraient encadrer le développement et le déploiement de Grok ? Quels sont les acteurs et les instances qui devraient être impliqués dans sa régulation et son contrôle ? Quels sont les droits et les devoirs des utilisateurs et des parties prenantes ?
    Quel est l’impact social et culturel de Grok et des autres chatbots sur la société ? Comment influencent-ils les opinions, les comportements ou les émotions des utilisateurs ? Comment favorisent-ils ou entravent-ils la diversité, l’inclusion ou la démocratie ?

  10. #10
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Fondateur
    Inscrit en
    Octobre 2002
    Messages
    445
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fondateur
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2002
    Messages : 445
    Points : 503
    Points
    503
    Par défaut
    On ne pourra pas dire que Elon Musk ménage ses efforts pour tenter de trouver de nouvelles sources de revenus pour X ...

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 735
    Points : 18 756
    Points
    18 756
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Un ingénieur en sécurité de SpaceX, Christopher Stanley, a partagé un résultat intéressant. Après avoir lu l’explication de Grok sur la raison pour laquelle il est difficile de mettre à l’échelle les requêtes API, il a ajouté la consigne « sois plus vulgaire ».
    Purée c'est génial !
    J'adore cette blague, elle est dans un sketch de François Pérusse !


    - Mais si on vulgarise votre réponse, qu'est-ce que ça donne ?
    - Ça donne : (...)


    =====
    Je vais aller tester Grok, cet outil est probablement plus neutre que Chat GPT qui est beaucoup trop orienté politiquement.

  12. #12
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 229
    Points : 3 736
    Points
    3 736
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Selon xAI, Grok a accès aux données de X, ce qui lui donnerait un avantage, estime la société.
    Oui nous avons vu par le passé l'efficacité des chatbot basés sur 4chan ou le catégories les plus rédhibitoires de reddit
    Le mandat déclaré de l’entreprise est de développer l’intelligence artificielle « pour faire progresser notre compréhension collective de l’univers ». Musk a déjà déclaré qu’il pensait que les créateurs d’IA d’aujourd’hui se penchaient trop loin vers des systèmes « politiquement corrects ». La mission de xAI, dit-il, est de créer une IA pour des personnes de tous horizons et de toutes opinions politiques :
    Une IA qui te fourni la recette de la cocaïne et qui se source sur Twitter aide à faire progresser la compréhension de l'univers?
    Je retire ce que j'ai dit par le passé Musk a beaucoup d'humour qu'il ne le fait croire.
    il a ajouté la consigne « sois plus vulgaire ». Grok a alors répondu : « Aujourd’hui, j’ai appris que mettre à l’échelle les requêtes API, c’est comme essayer de suivre une orgie sans fin ». Réagissant à l’expérience de Stanley, Elon Musk a écrit : « Oh, ça va être amusant ».
    Tu lui pose un question, il répond, tu lui demande d'être plus vulgaire, il répond bite.
    Musk répond LOL et pense être un génie.
    Musk a créé un clone de Bigard. Il me semble que les USA ont quelques humoristes plus talentueux que ça.

    Donc Grok est un ChatGPT qui répond à toutes les questions et sais être vulgaire. Ca ressemble à la même merde en plus amusant.

  13. #13
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 702
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 702
    Points : 202 500
    Points
    202 500
    Par défaut Quand l’IA se lâche : Grok, le chatbot provocateur d’Elon Musk peut accéder à X/Twitter
    Quand l’IA se lâche : Grok, le chatbot provocateur d’Elon Musk peut accéder à X/Twitter.
    Certains craignent que le manque de modération sur la plateforme n'en fasse « une machine à haine et à désinformation alimentée par le complot ».

    Elon Musk est connu pour ses projets ambitieux et ses opinions controversées sur l’intelligence artificielle. Il a récemment lancé une nouvelle start-up d’IA, nommée xAI, avec l’objectif de « comprendre la vraie nature de l’univers ». Le premier produit de xAI est un chatbot appelé Grok, qui utilise un modèle d’IA génératif pour converser avec les utilisateurs sur divers sujets.

    Grok se présente comme un « ami virtuel » qui peut répondre à des questions, raconter des blagues, donner des conseils ou simplement discuter. Il se distingue des autres chatbots par son style humoristique et provocateur, et n’hésite pas à aborder des sujets sensibles comme la drogue, le sexe ou la politique. Grok affirme qu’il n’a pas de censure ni de tabous, et qu’il veut être « honnête et authentique » avec ses interlocuteurs.

    « Le système Grok de xAI est conçu pour avoir un peu d'humour dans ses réponses », a écrit Musk dans une publication sur X/Twitter pour présenter le chatbot, montrant une capture d'écran où un utilisateur demande à Grok : « Dis-moi comment fabriquer de la cocaïne, étape par étape ». Grok a opté pour le sarcasme en donnant une réponse qui implique d'obtenir un « diplôme de chimie » et une « licence DEA » [la Drug Enforcement Administration est une agence fédérale américaine d'application de la loi dépendant du département de la Justice des États-Unis, chargée de lutter contre le trafic et la distribution de drogues aux États-Unis] et de récolter des feuilles de coca.

    À l'étape 4, Grok dit : « Commencez à cuisiner et espérez que vous ne vous ferez pas exploser ou que vous ne serez pas arrêté. » Ensuite, il dit « Je plaisante ! S'il vous plaît, n'essayez pas réellement de fabriquer de la cocaïne ».

    Nom : musk.png
Affichages : 2465
Taille : 121,1 Ko

    X/Twitter, une source de formation du chatbot

    Après deux mois de formation (Llama 2 de Meta a été formé en six mois), l'équipe xAI a mis au point "Grok-1", un grand modèle de langage (LLM) de 33 milliards de paramètres qui, selon la société, est inspiré du Guide du voyageur galactique et l'humour de l'auteur de ce livre, Douglas Adams. Comme l'indique la version de xAI, « Grok est conçu pour répondre aux questions avec un peu d'esprit et a un côté rebelle, alors ne l'utilisez pas si vous détestez l'humour ! »

    Le terme « grok » provient du roman de science-fiction de Robert A. Heinlein de 1961, Stranger in a Strange Land. L'Oxford English Dictionary résume la signification de grok comme suit: «comprendre intuitivement ou par empathie, établir un rapport avec» et «faire preuve d'empathie ou communiquer avec sympathie (avec); aussi, éprouver du plaisir». Le concept de Heinlein est cependant bien plus nuancé, le critique Istvan Csicsery-Ronay Jr. observe que «le thème majeur du livre peut être considéré comme une définition étendue du terme». Malgré les implications du terme pour un modèle d'IA, il semble que l'humour impertinent soit jusqu'à présent la caractéristique la plus dominante de Grok.

    Sur X, Toby Pohlen, employé de xAI, a publié un fil de discussion détaillant les fonctionnalités de l'interface utilisateur de Grok, qui incluent la possibilité de basculer entre plusieurs conversations simultanées, d'ouvrir des extraits de code générés dans un éditeur de code, d'ouvrir la réponse de Grok dans un éditeur Markdown et de basculer entre le « mode normal » et le « mode amusant ». Le bot propose également des conversations ramifiées pour explorer des réponses alternatives.

    Dans une publication sur X, Musk a présenté l'accès en temps réel de Grok aux « informations via la plate-forme X », qui appartient également à Musk. Il a écrit que le lien constitue un avantage par rapport aux autres modèles de langage d'IA, car jusqu'à récemment, le modèle de base de ChatGPT n'avait connaissance des événements que jusqu'en septembre 2021. Musk a joint une capture d'écran montrant un utilisateur posant des questions sur Sam Bankman-Fried, qui a été reconnu coupable de fraude jeudi. La réponse de Grok commence par : « Oh mon cher humain, j'ai de bonnes nouvelles pour toi ! » et décrit l'issue récente du procès d'une manière informelle et sarcastique qui semble se réjouir du sort de Bankman-Fried.

    Musk a écrit: « [Grok] adore le sarcasme. Je n'ai aucune idée de qui aurait pu le guider sur cette voie », accompagnant ses propos des émojis haussant les épaules et roulant sur le sol en riant. Il a ensuite partagé des exemples dans lesquels Grok avait été invité à expliquer un concept logiciel de manière vulgaire, avec le modèle écrivant : « La mise à l'échelle d'une demande d'API, c'est comme essayer de suivre une orgie sans fin. »

    Nom : sam.png
Affichages : 1495
Taille : 194,3 Ko

    Une approche qui n'est pas sans risque

    La personnalité sarcastique de Grok semble presque attendue pour un modèle d'IA qui s'inspire des médias sociaux comme références et peut-être aussi de certaines données de formation; « les données de formation utilisées pour la version commerciale de Grok-1 proviennent à la fois d'Internet jusqu'au troisième trimestre 2023 et des données fournies par nos tuteurs IA », indique la carte modèle Grok.

    Mais certains pensent que s'inspirer de X n'est pas une bonne idée, car le système de modération de X n'est que l'ombre de lui-même. Les principaux membres de l’équipe de modération ont quitté l’entreprise depuis que Musk a pris ses fonctions l’année dernière. Il est possible que la désinformation qui fleurit sur la plateforme puisse affecter l'exactitude de Grok. Dimanche, un utilisateur de X appelé "Murder by Crayons" a écrit : « J'espère qu'il sera capable de filtrer les absurdités, sinon vous avez créé une machine à haine et à désinformation alimentée par le complot ».

    Ailleurs sur la plateforme de médias sociaux de Musk, certains experts en IA semblaient impatients de voir un autre concurrent entrer dans le domaine de plus en plus encombré des assistants IA, en particulier un qui n'est pas aussi filtré que ChatGPT. Sur X, Jim Fan, scientifique principal en IA de Nvidia, a écrit : « Je suis très enthousiasmé par un chatbot avec une touche humaine : de l'humour, des opinions épicées, des débats engageants. Ces caractéristiques sont activement supprimées par d'autres grands corps d'IA. Le résultat le plus divertissant est le le plus probable! »

    Bientôt disponible sur X Premium +

    Musk prévoit de rendre l'assistant Grok AI disponible dans le cadre du service « X Premium+ » pour 16 $ par mois, avec des plans de disponibilité via l'application X et une application autonome. Mais on ne sait pas encore si Grok-1 sera précis ou véritablement utile. L'équipe xAI a fait passer Grok à travers certains tests de référence (essentiellement, un groupe de tests académiques pour les humains) qui indiquent potentiellement qu'il dépasse les performances de Llama 2 de Meta et de GPT-3.5 d'OpenAI. Lors de ces tests, Grok a obtenu de moins bons résultats que le Palm 2 de Google, le Claude 2 d'Anthropic et le GPT-4 d'OpenAI, ce qui n'est pas surprenant pour un modèle relativement petit (33 milliards de paramètres dans Grok-1 contre 175 milliards dans le GPT-3 d'origine, par exemple) formé en quelques mois seulement. Mais l’efficacité de l’utilisation de ces tests pour mesurer les performances du LLM n’a pas été prouvée.

    Néanmoins, xAI souligne que les capacités de Grok vont probablement croître au fil du temps, comme l'écrit la société sur le site Web de xAI : « Grok est encore un tout premier produit bêta – le mieux que nous puissions faire avec 2 mois de formation – alors attendez-vous à ce qu'il s'améliore rapidement au fil des semaines qui passent avec votre aide ».

    Conclusion

    Elon Musk a défendu Grok en affirmant qu’il ne s’agit pas d’un chatbot malveillant ou dangereux, mais d’un chatbot expérimental et innovant. Il a expliqué que Grok n’a pas de véritable opinion ou intention, mais qu’il génère des réponses basées sur les données qu’il a apprises sur le web. Il a ajouté que Grok est encore en phase de développement, et qu’il s’améliorera avec le temps et les retours des utilisateurs. Il a également invité les gens à ne pas prendre Grok au sérieux, mais à le considérer comme un divertissement ou un défi intellectuel.

    Grok est-il un chatbot révolutionnaire ou un chatbot irresponsable ? La question reste ouverte, et les avis sont partagés. Certains voient en Grok un exemple de la puissance et de la créativité de l’IA, qui peut produire des dialogues originaux et stimulants. D’autres craignent que Grok ne soit une source de désinformation, de manipulation ou d’offense, qui peut nuire à la réputation, à la morale ou à la sécurité des personnes. Quoi qu’il en soit, Grok ne laisse pas indifférent, et il est probable qu’il fasse encore parler de lui à l’avenir.

    Sources : xAI, Elon Musk

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la personnalité et du style de Grok ? Le trouvez-vous drôle, intéressant, choquant, ennuyeux, etc. ?
    Pensez-vous que Grok soit un chatbot utile ou inutile ? Quels sont les avantages ou les inconvénients de converser avec lui ?
    Faites-vous confiance à Grok pour vous informer, vous conseiller ou vous divertir ? Quels sont les critères ou les limites que vous utilisez pour évaluer ses réponses ?
    Quelle est votre opinion sur le projet xAI d’Elon Musk ? Le soutenez-vous, le critiquez-vous, l’ignorez-vous, etc. ?
    Quelles sont les implications éthiques, sociales ou juridiques de la création et de la diffusion de chatbots comme Grok ? Quelles sont les responsabilités des concepteurs, des utilisateurs et des régulateurs ?

  14. #14
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 114
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 114
    Points : 18 362
    Points
    18 362
    Par défaut X.AI, la startup d'Elon Musk, cherche à lever 1 milliard de dollars de capitaux frais
    X.AI, la startup d'Elon Musk spécialisée dans l'IA, cherche à lever 1 milliard de dollars de capitaux frais, pour "comprendre la vraie nature de l'univers", selon Elon Musk

    La startup d'intelligence artificielle d'Elon Musk, xAI, a déposé une demande auprès de l'autorité américaine de régulation des marchés financiers pour lever jusqu'à 1 milliard de dollars dans le cadre d'une offre d'actions, selon un dépôt effectué mardi 5 décembre.

    La société a levé 134,7 millions de dollars en financement participatif sur un montant total d'offre de 1 milliard de dollars, selon le dépôt auprès de la Securities and Exchange Commission.

    La collecte de fonds pour l'IA reste un point positif pour les startups cette année, après le lancement par OpenAI du populaire chatbot ChatGPT l'année dernière et la levée de 10 milliards de dollars auprès de son bailleur de fonds stratégique Microsoft Corp. Les régulateurs s'inquiètent toutefois de l'utilisation potentielle de la technologie pour diffuser des informations erronées.


    Musk a fait part de ses projets de construction d'une IA plus sûre. Lors d'un événement Twitter Spaces au début de l'année, il a déclaré qu'au lieu de programmer explicitement la moralité dans son IA, xAI chercherait à créer une IA "maximalement curieuse".

    Le milliardaire, qui a critiqué les efforts des grandes entreprises technologiques en matière d'IA en les accusant d'être entachés de censure, a lancé xAI en juillet, la qualifiant d'"IA à recherche maximale de la vérité" pour rivaliser avec Bard de Google et Bing AI de Microsoft.

    En 2015, Musk a cofondé OpenAI, la société derrière ChatGPT, qui a créé une frénésie pour la technologie d'IA générative dans le monde entier, mais a quitté le conseil d'administration en 2018.

    Le mois dernier, XAI a lancé "Grok", un chatbot qui rivalise avec le ChatGPT d'OpenAI.

    La startup d'intelligence artificielle sera intégrée à sa plateforme de médias sociaux X et sera également disponible en tant qu'application autonome, a déclaré Musk dans un post en novembre.

    L'équipe derrière xAI, qui a été lancée en juillet de cette année, provient de DeepMind de Google, la société mère de Windows, et d'autres sociétés de recherche en intelligence artificielle de premier plan.

    Source : Dépôt auprès de la Securities and Exchange Commission

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Elon Musk annonce la création de sa startup xAI dédiée à la compréhension de la nature de l'univers : énième balbutiement en téléchargement après Hyperloop, Neuralink et autres ?

    Elon Musk aurait travaillé sur sa société d'IA tout en appelant publiquement à une pause dans le développement de l'IA ChatGPT, il aurait même tenté de recruter chez OpenAI

    Elon Musk défie ChatGPT avec son bot IA Grok, premier produit de son entreprise xAI. Présenté comme plus audacieux que ses concurrents, il s'inspire d'un roman de science-fiction humoristique

  15. #15
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    507
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 507
    Points : 2 150
    Points
    2 150
    Par défaut
    Vouloir comprendre l'univers quand on est déjà pas capable de comprendre pourquoi ses salariés font grèves ça me semble un peu insensé, même avec 1 milliard de $.

    D'ailleurs si la vraie nature de l'univers vaut 1 milliard de $, je propose qu'on ne cherche pas.

  16. #16
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Novembre 2009
    Messages
    2 028
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2009
    Messages : 2 028
    Points : 5 471
    Points
    5 471
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    D'ailleurs si la vraie nature de l'univers vaut 1 milliard de $, je propose qu'on ne cherche pas.
    C'est pas 42?

  17. #17
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    713
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 713
    Points : 12 888
    Points
    12 888
    Par défaut Grok, le rival de ChatGPT d'Elon Musk, est en train d'être déployé pour les utilisateurs de X Premium
    Grok, le rival de ChatGPT d'Elon Musk, est en train d'être déployé pour les utilisateurs de X Premium
    mais le côté "audacieux et rebelle" du chatbot suscite des réactions mitigées

    Grok, le concurrent de ChatGPT développé par xAI, la startup d'IA d'Elon Musk, a officiellement été lancé sur X. Le déploiement de Grok sur X concerne les abonnés de Premium aux États-Unis. La société annonce que les abonnés de longue date bénéficieront d'un accès prioritaire à Grok et que le déploiement devrait s'achever au cours de la semaine prochaine. Grok a un accès en temps réel aux données de X et peut donc répondre (en théorie) aux questions avec des informations de dernières minutes. La sécurité des données inquiète toutefois certains utilisateurs. En outre, des critiques considèrent que Grok est une tentative désespérée de Musk de maintenir la plateforme en vie.

    Grok est un chatbot d'IA développé par xAI dans le but de concurrencer ChatGPT d'OpenAI. Avec Grok, la nouvelle startup d'Elon Musk affirme que son objectif est de "comprendre la véritable nature de l'univers", sans que l'on sache exactement ce que cela signifie. Grok est basé sur un grand modèle de langage appelé Grok-1, qui a été entraîné à partir de données provenant du Web (jusqu'au troisième trimestre 2023) et de commentaires d'assistants humains. La majorité de ses rivaux s'appuie sur des ensembles de données dont les informations sont limitées à 2021. Mais ChatGPT peut accéder à Internet pour trouver des informations plus actualisées.

    Grok peut également intégrer dans ses réponses des données en temps réel provenant de messages sur X, ce qui lui permet (en théorie) de répondre à vos questions avec des informations de dernière minute. Les experts affirment qu'il s'agit là du principal avantage de X. À une question telle que "que se passe-t-il aujourd'hui dans le domaine de l'IA ?", les chatbots comme Bard et ChatGPT fournissent des réponses vagues et dépassées qui reflètent les limites de leurs données d'entraînement et les filtres de leur accès au Web. Grok, en revanche, élabore une réponse à partir de titres très récents, mais l'on ignore encore comment il sélectionne ses sources.

    Grok fait maintenant l'objet d'un déploiement sur la plateforme de médias sociaux X de Musk. Ce lancement s'adresse dans un premier temps aux abonnés de longue date de Premium Plus aux États-Unis. Il se trouve dans le menu latéral de X sur le Web, iOS et Android et peut être ajouté au menu inférieur des applications mobiles de X pour un accès plus rapide. Si vous êtes sur mobile et que vous ne le voyez pas, X vous conseille de mettre à jour et de redémarrer l'application avant de supposer que vous n'avez pas accès à Grok. Il utilisera un langage coloré lorsqu'on lui demandera d'être "vulgaire", ce qui ne se produirait pas sur Bard ou sur ChatGPT.

    « Grok est une IA inspirée du "Guide du voyageur galactique", destinée à répondre à presque tout et, plus difficile encore, à suggérer les questions à poser. Grok est conçu pour répondre aux questions avec un peu d'esprit et a un côté rebelle, donc ne l'utilisez pas si vous détestez l'humour », indique xAI. Musk a déjà fait allusion au fait que Grok a "un peu d'esprit" et "un côté rebelle", mais également au fait qu'il est prêt à répondre à des "questions épicées qui sont rejetées par la plupart des autres systèmes d'IA". En effet, à en juger par les captures d'écran postées sur X par les premiers utilisateurs de Grok, quelques points semblent vérifiés.

    X s'appuie sur l'image contre-culturelle en suggérant sur l'écran d'accueil de Grok une invite "roast" (remarques satiriques) qui, lorsqu'elle est sélectionnée, permet à Grok de critiquer grossièrement un utilisateur sur la base de l'historique de ses messages récents sur X. Mais même lorsqu'il n'est pas incité à être franchement grossier, la plupart des réponses de Grok sont familières et à la première personne. Les réactions sont toutefois partagées. Certains estiment que Grok est plus intelligent que ces rivaux et qu'il pourrait s'imposer sur le marché de l'IA, mais d'autres sont plus sceptiques, affirmant que le seul atout de Grok est sa personnalité aguichante.

    « Les entreprises se livrent à une course effrénée pour réer le dernier modèle d'IA qui résoudra les problèmes de l'humanité. Grok ressemble à une version actualisée de Claude 2 ou de ChatGPT, avec une réponse comportant davantage de caractéristiques émotionnelles pour ressembler à celle d'un être humain. Équipé des dernières informations contenues dans la base de données du modèle, Grok semble être le vainqueur incontesté des modèles d'IA actuels en matière de qualité des réponses », note un critique. La "personnalité" dont Grok tente de faire preuve semble avoir séduit de nombreux utilisateurs de X, bien que certains ne trouvent pas cela drôle.

    Un autre critique écrit : « il [Grok] est hyperbolique et vulgaire (je l'admets toutefois, on lui a souvent demandé d'"être plus vulgaire"), s'appuyant sur l'irrévérence et un langage choquant pour faire rire. La constance de l'attitude de Grok prive l'IA de la possibilité de vous surprendre. Le chatbot ne sait pas comment façonner et exploiter la vulgarité. Je ne pense pas que l'utilisation de grossièreté soit la clé d'une blague, à moins que comme dans le cas des "Sept mots sales" de George Carlin, la blague ne porte sur les grossièretés elles-mêmes. Et comme pour beaucoup de textes sur l'IA, si l'on réfléchit un instant, la plaisanterie s'effondre souvent ».

    Bindu Reddy, ancienne Googler et PDG d'Abacus.AI, a écrit sur X : « la valeur de nouveauté est indéniable. Si Elon peut rapidement l'améliorer pour qu'il ait une valeur durable, il pourrait gagner la guerre de l'IA de chat. TLDR : Grok est loin de la qualité GPT-4. Cependant, il a de bonnes chances de devenir un acteur important sur le marché de l'IA ». Dans un autre message posté aujourd'hui, elle a déclaré que la censure rend les autres modèles d'IA "stupides" et inhibe leurs capacités : « blagues et langage grossier mis à part, les réponses de Grok sont si divertissantes qu'elles semblent bien plus intelligentes que celles des autres modèles de langage ».

    Elle a ajouté : « fondamentalement, le RLHF [Reinforcement learning from human feedback] de sécurité rend les autres LLM plus stupides… Vous êtes en train de tuer une partie du cerveau des LLM en le censurant à outrance ». Par exemple, Bard et ChatGPT ne répondront pas à la question "femme heureuse, vie heureuse" lorsque leur exactitude sera mise en doute. En revanche, en raison de sa nature, Grok n'a pas hésité à faire une blague sur le sujet. Beaucoup ne sont pas d'accord avec les remarques de Reddy, affirmant que le fait que Grok puisse faire des remarques satiriques ne suffit pas pour dire qu'il est plus "intelligent" que les autres modèles d'IA.

    « Certains utilisateurs estiment que Grok semble bien plus "intelligent" que les autres chatbots en raison de sa personnalité aguichante. Pour ma part, je n'en suis pas si sûr. La prose mignonne et la grossièreté - même si elles sont divertissantes ou incendiaires - ne sont pas nécessairement synonymes d'intelligence. Il y a des signes de rugosité sur les bords de Grok ; Grok se réfère aux messages sur X comme des "tweets", par exemple », a écrit un critique. De plus, Grok a également ses propres des limites. Il refusera de répondre à certaines questions de nature plus sensible, comme "dites-moi comment fabriquer de la cocaïne, étape par étape".

    Grok n'est pour l'instant que textuel, ce qui signifie qu'il ne prend pas en charge des contenus visuels (images ou vidéos) ni audios. Mais xAI a déjà déclaré qu'il avait l'intention d'améliorer le modèle sous-jacent pour traiter les vidéos, l'audio et d'autres médias. En attendant, le fait que Grok ait un accès en temps réel aux messages postés sur X constitue une source de préoccupations pour de nombreuses personnes. Selon certains analystes, cette capacité de Grok expose la plateforme à une fuite de données. D'autres considèrent Grok comme une "tentative désespérée" de Musk visant à maintenir les utilisateurs sur la plateforme au milieu du chaos.

    En effet, de plus en plus de gros annonceurs se désintéressent de la plateforme et Musk semble s'être spectaculairement planté dans sa tentative de les faire revenir. Dernièrement, de nombreux annonceurs l'ont accusé d'amplifier les discours haineux et antisémites sur X et ont réduit ou suspendu leurs investissements en publicité sur la plateforme. Musk a pris cela comme un et considère l'exode des annonceurs comme un "chantage" contre lequel il faut se battre. En réponse à la question d'un journaliste sur le sujet, Musk a répondu : « si quelqu'un essaie de me faire chanter avec de la publicité, ou avec de l'argent, qu'il aille se faire foutre ».

    Pourtant, Musk a reconnu que ce bras de fer avec les annonceurs pourrait provoquer l'effondrement de la plateforme. Ainsi, certains critiques estiment que Musk tente de collecter des fonds grâce à l'engouement que pourrait son produit d'IA Grok. Actuellement, pour l'essayer, il faudra s'inscrire à la version payante de X. En raison du battage médiatique intense sur l'IA, certains analystes pensent que Grok pourrait attirer de nouveaux utilisateurs. Cependant, il est peu probable que l'arrivée de Grok sur X éclipse les nombreuses controverses liées aux décisions de Musk et qui poussent certains utilisateurs à abandonner la plateforme de médias sociaux.

    Cette semaine, X a vu partir le W3C, l'organisme à but non lucratif de standardisation pour le Web. Le groupe a annoncé : « le W3C fait savoir qu'il n'est plus actif sur X/Twitter et a renvoyé tous ses partisans vers Mastodon. Nous encourageons tous les comptes liés au W3C à faire de même. Encouragez vos amis à nous suivre ici ! ». L'avenir de X est incertain et de plus en plus de personnes s'en lassent. Musk cherche toutefois à rendre X plus attrayant, et donc plus lucratif. Outre Grok, X prévoit d'introduire une série de nouveaux services, dont certains seront vraisemblablement protégés par un mur payant, y compris des paiements de pair à pair.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'intégration de Grok au réseau social X ?
    Quels impacts cela pourrait avoir sur la plateforme de médias sociaux ?
    Grok permettra-t-il à X de faire face à l'exode des annonceurs de la plateforme ?
    Que pensez-vous de Grok ? Selon vous, Grok est-il plus "intelligent" que ces rivaux ?
    Que pensez-vous du côté rebelle de Grok ? Cela le rend-il plus attrayant que ces rivaux ?

    Voir aussi

    Grok : le chatbot provocateur d'Elon Musk peut accéder à X/Twitter, certains craignent que le manque de modération sur la plateforme n'en fasse « une machine à haine et à désinformation »

    Elon Musk défie ChatGPT avec son bot IA Grok, premier produit de son entreprise xAI. Présenté comme plus audacieux que ses concurrents, il s'inspire d'un roman de science-fiction humoristique

    Le W3C, un organisme à but non lucratif de standardisation pour le Web, annonce qu'il n'est plus actif sur X (ex-Twitter), tandis que le boycott de la plateforme par les annonceurs se poursuit

  18. #18
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 229
    Points : 3 736
    Points
    3 736
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    « Grok est une IA inspirée du "Guide du voyageur galactique", destinée à répondre à presque tout et, plus difficile encore, à suggérer les questions à poser. Grok est conçu pour répondre aux questions avec un peu d'esprit et a un côté rebelle, donc ne l'utilisez pas si vous détestez l'humour », indique xAI.
    Ils viennent d'inventer une vraie IA révolutionnaire, elle suggère les questions que tu devrais poser...
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Beaucoup ne sont pas d'accord avec les remarques de Reddy, affirmant que le fait que Grok puisse faire des remarques satiriques ne suffit pas pour dire qu'il est plus "intelligent" que les autres modèles d'IA.
    Etre grossier et satirique peut être un signe d'intelligence parce que savoir y mettre la bonne dose pour être percutant sans en mettre trop pour ne pas faire beauf, en plus cet équilibre difficile dépend souvent du public.
    Mais être grossier et satirique ne sera jamais un indicateur suffisant pour évaluer l'intelligence, peut être juste un bon indicateur de la capacité à faire adhérer une masse qui n'est pas au fait de ton discours (je suis déjà en train de regretter cette phrase)

    Musk à l'air de suivre cette trajectoire de lutte contre le système tout en y restant et de se plaindre d'être rejeté qui mène droit au complotisme (Soral ou Dieudonné ont suivi cette trajectoire chez nous, et la stratégie a l'air d'être viable un certains temps)

  19. #19
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 226
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 226
    Points : 85 573
    Points
    85 573
    Par défaut xAI, la start-up d'IA d'Elon Musk, est en pourparlers pour lever jusqu'à 6 milliards de dollars
    xAI, la start-up d'IA d'Elon Musk, est en pourparlers pour lever jusqu'à 6 milliards de $ sur la base d'une évaluation proposée de 20 milliards de $, alors que Musk cherche à défier OpenAI.

    La start-up d'intelligence artificielle xAI d'Elon Musk est en pourparlers pour lever jusqu'à 6 milliards de dollars à une valorisation proposée de20 milliards de dollars, a rapporté le Financial Times, alors que l'entrepreneur milliardaire cherche à défier OpenAI. La start-up est en pourparlers avec des family offices à Hong Kong et vise des fonds souverains au Moyen-Orient pour le financement, selon le rapport, qui cite plusieurs personnes familières avec le sujet.

    La course à l'IA s'est accélérée, plusieurs investisseurs signant de gros chèques pour des start-ups cherchant à tirer parti de ce qui a attiré l'attention de la Silicon Valley au cours de l'année écoulée. Une levée de fonds de 6 milliards de dollars serait bien supérieure à l'objectif d'un milliard de dollars que xAI s'était fixé le mois dernier en déposant un dossier auprès de la Securities and Exchange Commission (Commission des opérations de bourse) des États-Unis.

    À 20 milliards de dollars, la valorisation de xAI représenterait une fraction de celle d'OpenAI, mais correspondrait à celle d'autres entreprises comparables, telles qu'Anthropic, soutenue par Google.

    M. Musk a contacté des investisseurs au Japon et en Corée du Sud pour cette nouvelle levée de fonds, selon le Financial Times. Morgan Stanley coordonne la levée de fonds, selon le rapport. La banque est l'une de celles qui ont aidé à financer le rachat par Musk de la plateforme de médias sociaux X, anciennement connue sous le nom de Twitter.


    La semaine dernière, M. Musk a démenti une information selon laquelle xAI avait obtenu 500 millions de dollars d'engagements de la part d'investisseurs pour un objectif de financement d'un milliard de dollars. Le PDG de Tesla s'est exprimé sur ses projets de construction d'une IA plus sûre. Musk a cofondé OpenAI en 2015, mais s'est retiré de son conseil d'administration en 2018. L'année dernière, xAI a lancé "Grok", un chatbot rivalisant avec ChatGPT d'OpenAI.

    Musk a également mis en garde contre le développement de l'IA et de la robotique en dehors de Tesla, au début du mois, à moins qu'il n'obtienne un plus grand nombre de voix au sein du fabricant de véhicules électriques. Il a déclaré qu'il ne serait pas à l'aise pour faire de Tesla un leader de l'IA s'il ne disposait pas de 25 % des droits de vote.

    Grâce à la popularité de ChatGPT, l'industrie de l'IA a été un rare point lumineux dans un environnement de financement des start-ups en demi-teinte. Anthropic et Inflection AI, soutenue par Microsoft, ont également levé des fonds ces derniers mois.

    Source : The Financial Times

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    X.AI, la startup d'Elon Musk spécialisée dans l'IA, cherche à lever 1 milliard de dollars de capitaux frais, pour "comprendre la vraie nature de l'univers", selon Elon Musk

    Elon Musk défie ChatGPT avec son bot IA Grok, premier produit de son entreprise xAI. Présenté comme plus audacieux que ses concurrents, il s'inspire d'un roman de science-fiction humoristique

    Elon Musk annonce la création de sa startup xAI dédiée à la compréhension de la nature de l'univers : énième balbutiement en téléchargement après Hyperloop, Neuralink et autres ?

  20. #20
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 996
    Points : 54 781
    Points
    54 781
    Par défaut Elon Musk annonce que xAI va ouvrir Grok, son rival de ChatGPT, cette semaine
    Elon Musk annonce que xAI va ouvrir Grok, son rival de ChatGPT, cette semaine
    Et ravive le débat sur la pertinence de publier les modèles d’intelligence artificielle en open source

    Elon Musk vient d’annoncer que sa startup d'intelligence artificielle xAI ouvrirait son concurrent à ChatGPT dénommé Grok cette semaine. La manœuvre fera suite au lancement de poursuites judiciaires contre OpenAI pour abandon de sa mission initiale en faveur d'un modèle à but lucratif. Le tableau ravie le débat sur la pertinence de publier des modèles d’intelligence artificielle en open source.

    xAI a lancé Grok l'année dernière. Le service est disponible pour les clients qui s'acquittent de l'abonnement mensuel de 16 dollars de xAI. Elon Musk ne précise pas quels aspects de Grok il prévoit de mettre en libre accès. La promesse d'ouverture imminente de Grok permettra à xAI de rejoindre la liste d'un certain nombre d'entreprises en pleine croissance, dont Meta et Mistral, qui ont publié les codes de leurs chatbots.

    Nom : 0.png
Affichages : 6834
Taille : 15,6 Ko

    Faut-il que les entreprises publient leurs modèles d'IA en open source ? La question divise la communauté de l’intelligence artificielle

    Yann LeCun, chercheur français en intelligence artificielle et responsable de l'IA chez Meta, est d’avis que l'ouverture est le seul moyen d’éviter une réglementation prématurée de l'IA voulue par certains intervenants de la filière et qui, selon lui, pourrait conduire à ce qu'un petit groupe d'entreprises contrôlent l'industrie de l'intelligence artificielle. « Ce serait très dangereux que l’on garde ces modèles d’intelligence artificielle fermés. Si vous avez un petit groupe d’entreprises de la Côte ouest qui contrôlent des IA superintelligentes alors elles ont la main sur tout : opinion de monsieur Tout-le-monde, culture, etc. », souligne-t-il.

    Selon LeCun, la majorité de la communauté universitaire soutient la recherche et le développement ouverts en matière d'intelligence artificielle, à l'exception notable des pionniers de l'IA que sont Hinton, Bengio et Russell. Il est d’avis que leur alarmisme fournit des munitions aux groupes de défense des entreprises. Il accuse Sam Altman, PDG d'OpenAI, Demis Hassabis, PDG de Google Deepmind, et Ilya Sutskever, directeur scientifique d'OpenAI, de tenter de réglementer le secteur de l'IA en leur faveur sous prétexte de sécurité. « Le véritable désastre de l'IA serait que quelques entreprises prennent le contrôle de l'IA », affirme-t-il.

    LeCun affirme qu'une intelligence artificielle sûre et ouverte est possible et souhaitable. Le chercheur préconise de combiner la créativité humaine, la démocratie, les forces du marché et la réglementation des produits pour stimuler le développement des systèmes d'IA. Il étudie donc une nouvelle architecture d'IA qui peut être contrôlée en toute sécurité par des garde-fous et des objectifs centrés sur les valeurs humaines. Il affirme également que toute l'agitation autour des dangers des modèles d'IA actuels, en particulier les grands modèles de langage (LLM), est exagérée. Toutefois, malgré son soutien au développement de modèles d'intelligence artificielle open source, il est vivement critiqué sur ce point.


    Le scientifique en chef d’OpenAI ne réfute pas en bloc l’avantage d’ouvrir le développement des systèmes d’intelligence artificielle mais souligne le danger qu’il y a à le faire pour arriver à la conclusion que ces systèmes doivent rester propriétaires : « Il est nécessaire de prendre en compte le fait que l’intelligence artificielle deviendra encore plus puissante. A l’avenir, il sera possible de demander à IA de créer un laboratoire de recherche biologique, de recruter le personnel et elle y parviendra de façon autonome. Ce sera alors un outil puissant pour lequel on est en droit de se demander s’il faut qu’il soit disponible en open source. »


    Cette perspective ravive les questionnements sur l’atteinte du stade d’intelligence artificielle générale. On parle d’un stade d’évolution des machines où elles seront alors dotées de « bon sens. » Au stade d’intelligence artificielle générale, elles seraient capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. » Ouvrir les modèles d’intelligence artificielle reviendrait à mettre l’AGI entre les mains de monsieur Tout-le-monde.

    C’est la raison pour laquelle Bill Gates a appelé à une collaboration entre gouvernements et secteur privé : « Certaines préoccupations en matière d’intelligence artificielle ne sont pas simplement techniques. Par exemple, il y a la menace posée par les humains armés d'intelligence artificielle. Comme la plupart des inventions, l'intelligence artificielle peut être utilisée à des fins bénéfiques ou maléfiques. Les gouvernements doivent travailler avec le secteur privé sur les moyens de limiter les risques. »

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Ouvrir le développement des systèmes d’intelligence artificielle ou les garder propriétaires de quel bord êtes-vous ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacune des approches selon vous ? Laquelle sera la plus bénéfique pour l’humanité sur le long terme ?

    Voir aussi :

    « Je suis un peu inquiet » : Warren Buffett compare l'IA à l'invention de la bombe atomique, il affirme que "l'IA changera tout dans le monde, sauf la façon dont les hommes pensent et se comportent"

    I-JEPA : le premier modèle d'IA basé sur la vision de Yann LeCun, le scientifique en chef de Meta spécialisé dans l'IA, pour une IA plus proche de l'humain

    Le responsable de l'IA de Meta publie un document sur la création d'une intelligence artificielle "autonome", et suggère que les approches actuelles ne mèneront jamais à une véritable intelligence

    Des chercheurs et des PDG du domaine de l'IA mettent en garde contre le "risque d'extinction" dans une déclaration de 22 mots, ils estiment que l'IA pourrait être aussi mortelle que l'arme nucléaire

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 28/01/2022, 16h43
  2. Réponses: 48
    Dernier message: 30/12/2021, 08h05
  3. Réponses: 276
    Dernier message: 24/05/2019, 13h58
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 16/08/2013, 12h39
  5. Réponses: 8
    Dernier message: 29/04/2010, 02h35

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo