IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 950
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 950
    Points : 53 801
    Points
    53 801
    Par défaut Satya Nadella est furieux de l’éviction brutale de Sam Altman comme PDG d’OpenAI, d’après des rapports
    Satya Nadella est furieux de l’éviction brutale de Sam Altman comme PDG d’OpenAI, d’après des rapports
    Selon lesquels Microsoft fait désormais pression pour son retour

    Microsoft fait pression sur OpenAI pour que Sam Altman revienne à sa tête comme PDG, d’après des rapports dont ceux de l’investisseur Dan Ives. De toutes les parties perdantes si Altman ne revient pas, Microsoft est la plus importante. D'un autre côté, s'il revient, Microsoft pourrait être encore mieux positionné, selon Dan Ives.

    Si Sam Altman ne peut pas être convaincu de revenir à OpenAI, Microsoft se retrouvera en difficulté. Mais si Altman refuse de revenir et crée à la place une nouvelle startup dans le domaine de l'intelligence artificielle, il pourra certainement la remplir avec les personnes qui connaissent les secrets de la technologie dont OpenAI est la détentrice. Il est également probable qu'il cherche un autre investisseur ou partenaire dans le domaine du cloud. L'intelligence artificielle générative a besoin d'une puissance de calcul massive et spécialisée pour fonctionner, en particulier pour des millions de clients. Google ou Amazon essaieraient très certainement de lui proposer des offres qu'il ne pourrait refuser.

    Nom : 1.png
Affichages : 2643
Taille : 60,4 Ko

    Mais ce n'est pas seulement l'argent investi et les gains de cet investissement qui seraient perdus pour Microsoft. Microsoft a intégré la technologie OpenAI dans la plupart de ses principaux produits. Au début du mois, la société a fait plus de 100 annonces d'intégration de la technologie OpenAI dans ses outils d'IA, ses modèles d'IA et ses outils dans le nuage. Elle a intégré Copilot - son assistant de chat basé sur GPT – dans plusieurs de ses services. Microsoft a en sus réduit, ou carrément arrêté, divers autres projets d'IA internes afin de s'appuyer sur la technologie OpenAI.

    Altman poussé par Microsoft ainsi que d’autres investisseurs et employés serait lancé sur des négociations pour revenir à OpenAI en tant que PDG. L’actuel conseil d'administration de l'organisation à but non lucratif devrait démissionner dans le cadre de l'accord d’encadrement de son retour comme PDG. Grosso modo, les confidences obtenues de tiers bien introduits font état de ce qu’Altman et d’autres cadres supérieurs qui ont démissionné devraient retrouver leurs postes.

    Nom : 2.png
Affichages : 2121
Taille : 57,6 Ko

    OpenAI, a annoncé le licenciement de son cofondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d’administration sur plusieurs aspects de son activité. Altman, qui était à la tête de l’entreprise depuis 2019, est accusé d’avoir dissimulé des informations sur les coûts, les revenus, les partenariats et les risques liés à son produit phare, ChatGPT, un chatbot avancé capable de générer des réponses humaines à partir de n’importe quelle question.

    Dans un article sur le blog officiel d'OpenAI, la société écrit que le départ d'Altman fait suite à un « processus d'examen délibératif par le conseil d'administration » qui a conclu qu'Altman « n'était pas toujours franc dans ses communications » avec les autres membres du conseil d'administration, « entravant sa capacité à exercer ses responsabilités ». Et de continuer en disant « Le conseil d’administration n’a plus confiance en sa capacité à continuer à diriger OpenAI ».

    Le licenciement d’Altman survient pour le moins de manière inattendue. La société a organisé la semaine dernière sa première conférence de développeurs, OpenAI DevDay, animée par Altman. Altman a pris la parole jeudi lors de la conférence de coopération économique Asie-Pacifique et d'un événement à Oakland, en Californie.

    L’annonce a surpris les employés, dont beaucoup ont appris l’éviction soudaine grâce à une annonce interne et au blog public de l’entreprise. OpenAI a programmé une réunion d'urgence avec tous le vendredi après-midi pour discuter de l'actualité avec les employés.

    Altman est considéré comme la principale voix dans le domaine de l'IA depuis que son entreprise a lancé ChatGPT en novembre 2022. Le chatbot génératif d'IA a compté plus de 100 millions d'utilisateurs en moins d'un an. Après avoir publié ChatGPT l'année dernière, Altman a été mis sous les projecteurs. Il a été l’un des plus ardents partisans de l’intelligence artificielle, mais il a également lancé des appels en faveur d’une réglementation et averti que la technologie comporte des risques dans la mesure où elle remodèle la société. Il a témoigné devant le Congrès américain en mai sur la forme que devrait prendre la législation sur l’IA.

    Altman considère l'IAG comme la prochaine phase d'évolution de son entreprise en plein essor.

    « À l'heure actuelle, les gens [disent] 'vous avez ce laboratoire de recherche, vous avez cette API [logiciel], vous avez le partenariat avec Microsoft, vous avez ce truc ChatGPT, maintenant il y a une boutique GPT.' Mais ce ne sont pas vraiment nos produits », a déclaré Altman au Financial Times. « Ce sont des canaux vers notre seul produit, qui est l’intelligence, l’intelligence magique dans le ciel. Je pense que c’est de cela que nous parlons ».

    Lorsqu'il lui a été demandé si Microsoft continuerait à investir davantage dans ces entreprises, Altman a répondu au FT : « Je l'espère ».

    Altman a contribué à la création de l'entreprise en 2015, initialement en tant qu'organisation à but non lucratif dotée d'un milliard de dollars provenant de bailleurs de fonds de premier plan, dont Elon Musk, Peter Thiel et le co-fondateur de LinkedIn, Reid Hoffman. Altman et Musk ont été co-présidents avec pour objectif « de faire progresser l’intelligence numérique de la manière la plus susceptible de bénéficier à l’humanité dans son ensemble, sans contrainte par la nécessité de générer un retour financier ». En 2019, cependant, OpenAI s’est remodelé autour d’un modèle de « profit plafonné » avec Altman comme PDG.

    Le conseil d'OpenAI reconnait les contributions de Sam Altman

    Dans un communiqué, le conseil d’administration a déclaré : « OpenAI a été délibérément structuré pour faire avancer notre mission : garantir que l’intelligence artificielle générale profite à toute l’humanité. Le conseil reste pleinement engagé à servir cette mission. Nous sommes reconnaissants pour les nombreuses contributions de Sam à la création et à la croissance d’OpenAI. Dans le même temps, nous pensons qu’un nouveau leadership est nécessaire à mesure que nous progressons. En tant que responsable des fonctions de recherche, de produits et de sécurité de l’entreprise, Mira est exceptionnellement qualifiée pour assumer le rôle de PDG par intérim. Nous avons la plus grande confiance dans sa capacité à diriger OpenAI pendant cette période de transition ».

    Le conseil d'administration d'OpenAI est composé du scientifique en chef d'OpenAI, Ilya Sutskever, des administrateurs indépendants, Adam D'Angelo, PDG de Quora, de l'entrepreneur technologique Tasha McCauley et d'Helen Toner, du Georgetown Center for Security and Emerging Technology.

    Source : Dan Ives

    Et vous ?

    Partagez-vous les avis selon lesquels Microsoft a le plus à perdre en cas de refus d'Altman de revenir à la tête d'OpenAI comme PDG ?
    Que pensez-vous du licenciement de Sam Altman par OpenAI ? Le manque de franchise de Sam Altman évoqué par le conseil comme cause de son renvoi, un prétexte ou une réelle justification ?
    Quelles sont les conséquences du départ de Altman pour l’avenir de OpenAI et de ChatGPT ?
    Que pensez-vous de la décision de Greg Brockman de quitter l'entreprise après avoir été viré du conseil d'administration ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de ChatGPT, le chatbot avancé développé par OpenAI ? Avez-vous déjà essayé de l’utiliser ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #22
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 626
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 626
    Points : 201 108
    Points
    201 108
    Par défaut Microsoft et d'autres investisseurs d'OpenAI tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG
    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG,
    le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft

    OpenAI, la célèbre a annoncé le licenciement de son cofondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d’administration sur plusieurs aspects de son activité. La décision de destituer Altman a provoqué la colère de certains investisseurs d’OpenAI, qui ont lancé une campagne de pression pour le rétablir dans ses fonctions. Selon eux, Altman est le mieux placé pour réaliser la vision d’OpenAI, qui est de créer une intelligence artificielle générale (IAG) bénéfique pour l’humanité. Ils craignent que la nouvelle direction ne se concentre trop sur la rentabilité et la commercialisation des produits d’OpenAI, au détriment de la recherche fondamentale et de l’éthique.

    Vendredi, OpenAI a licencié le PDG Sam Altman dans une décision surprise qui a conduit à la démission du président Greg Brockman et de trois scientifiques chevronnés. Cette décision a également été un choc pour l'investisseur clé et propriétaire minoritaire Microsoft, elle aurait même rendu furieux le PDG Satya Nadella. Des rapports ont révélé que l'éviction avait probablement été orchestrée par le scientifique en chef Ilya Sutskever en raison d'inquiétudes concernant la sécurité et la rapidité du déploiement technologique d'OpenAI.

    Depuis sa création, OpenAI a poursuivi le développement de l’intelligence artificielle générale (ou AGI), qui est une technologie hypothétique capable d’effectuer n’importe quelle tâche intellectuelle qu’un humain peut accomplir, remplaçant potentiellement un grand nombre d’humains dans leur travail.

    En interne chez OpenAI, les initiés affirment que des désaccords sont apparus sur la vitesse à laquelle Altman faisait pression pour la commercialisation et la croissance de l'entreprise, Sutskever plaidant pour ralentir les choses. Des sources ont déclaré à la journaliste Kara Swisher que l'événement OpenAI Dev Day du 6 novembre, avec Altman au premier plan dans un discours promouvant les produits de consommation, était un « moment d'inflexion où Altman poussait trop loin, trop vite ».

    Dans un communiqué commun publié sur X/Twitter, Altman et Brockman se sont déclarés « choqués et attristés » par les actions du conseil d'administration. Et ils n’étaient pas les seuls à être choqués par la nouvelle, puisque les initiés de la technologie se sont tournés vers les réseaux sociaux ce weekend pour partager leurs réactions. Le business angel Ron Conway a écrit : « Ce qui s'est passé aujourd'hui à OpenAI est un coup d'État du conseil d'administration comme nous n'en avons pas vu depuis 1985, lorsque le conseil d'administration d'Apple a chassé Steve Jobs. C'est choquant, c'est irresponsable et cela ne convient pas à Sam & Greg ainsi que tous ceux qui ont participé à la construction d'OpenAI ».

    Nom : ron.png
Affichages : 3060
Taille : 14,6 Ko

    Le conseil d'administration d'OpenAI

    OpenAI a une structure inhabituelle dans laquelle sa branche à but lucratif est détenue et contrôlée par un organisme de bienfaisance public à but non lucratif 501(c)(3). Avant cet épisode, cette organisation à but non lucratif était contrôlée par un conseil d'administration qui comprenait Altman, Brockman, Ilya Sutskever et trois autres qui n'étaient pas des employés d'OpenAI : Adam D'Angelo, le PDG de Quora ; Tasha McCauley, scientifique adjointe à la haute direction de la société RAND*; et Helen Toner, directrice de la stratégie et des subventions de recherche fondamentale au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de Georgetown. Des six, il ne reste plus que Sutskever, D'Angelo, McCauley et Toner.

    Contrairement aux entreprises traditionnelles, le conseil d’administration n’a pas pour mission de maximiser la valeur actionnariale et aucune d’entre elles ne détient de participation dans OpenAI. Au lieu de cela, leur mission déclarée est d’assurer la création d’une intelligence générale artificielle (AGI) « largement bénéfique ».

    Nom : open.png
Affichages : 2461
Taille : 20,1 Ko

    Des investisseurs tentent de faire réintégrer Sam Altman dans son rôle de PDG, celui-ci voudrait la destitution des membres actuels du conseil d'administration

    Les efforts déployés par un groupe de dirigeants et d'investisseurs d'OpenAI pour réintégrer Sam Altman dans son rôle de PDG ont abouti à une impasse sur la composition et le rôle du conseil d'administration, selon des personnes proches des négociations. Une solution pourrait intervenir rapidement, même si les pourparlers sont fluides et en cours.

    Altman est disposé à revenir mais souhaite voir des changements de gouvernance, y compris la destitution des membres actuels du conseil d'administration, ont déclaré les personnes, qui ont demandé à ne pas être identifiées car les négociations sont privées. Il demande également une déclaration l’exonérant de tout acte répréhensible, ont-ils déclaré. Après avoir été confronté à une intense indignation suite à cette éviction, le conseil d'administration a initialement accepté en principe de se retirer, mais a jusqu'à présent refusé de le faire officiellement. Les administrateurs ont examiné les candidats pour de nouveaux administrateurs.

    Les principaux dirigeants d'OpenAI font également pression pour que le conseil d'administration démissionne et ramène Altman, a déclaré l'une des personnes. La liste comprend la PDG par intérim Mira Murati, le directeur de la stratégie Jason Kwon et le directeur de l'exploitation Brad Lightcap, a indiqué la personne.

    La campagne pour réintégrer Altman a commencé peu après son licenciement vendredi, lorsque les membres du conseil d'administration dirigés par le scientifique en chef d'OpenAI, Ilya Sutskever, ont licencié Altman et l'ont démis de ses fonctions de directeur, affirmant « qu'il n'était pas toujours franc dans ses communications avec le conseil d'administration ». Quelques heures plus tard, le président Greg Brockman, qui avait également été exclu du conseil d’administration, a démissionné pour protester contre les événements de la journée.

    Un problème de longue date qui divise l’entreprise était la volonté d’Altman de transformer OpenAI, qui a commencé comme une organisation à but non lucratif, en une entreprise prospère – et la rapidité avec laquelle il souhaitait que l’entreprise lance des produits et inscrive des clients. Cela s’est heurté aux inquiétudes des membres du conseil d’administration concernant la sécurité des outils d’intelligence artificielle capables de générer du texte, des images et même du code informatique avec un minimum de sollicitations.

    Dimanche midi, des indices ont commencé à émerger selon lesquels une résolution des négociations pourrait être proche. Altman et Brockman se sont présentés au siège d’OpenAI à San Francisco, a déclaré une personne connaissant le sujet. Sur le site social X, Altman a ensuite publié une image de lui-même dans les bureaux portant un badge d'invité, avec une légende qui disait : « Première et dernière fois que j'en porte un ».

    La PDG par intérim déjà remplacée

    Le conseil d'administration aurait eu jusqu'à 17 heures pour accéder aux demandes d’Altman et de ses partisans. Afin de le ramener au poste de PDG, le conseil d'administration pourrait être amené à publier une déclaration l'exonérant de tout acte répréhensible, selon une personne proche des négociations. Toutefois, céder pourrait rendre les membres du conseil d’administration vulnérables d’un point de vue juridique, a ajouté cette personne.

    Après avoir dépassé ce délai de 17 heures (heure du Pacifique), certains médias ont appris que l'accord pour le retour de Sam Altman s'était effondré, et OpenAI a désormais son troisième PDG en un week-end, alors que l'ancien patron de Twitch, Emmett Shear, prend le relais.

    En fait, ce week-end, la nouvelle PDG par intérim, Mira Murati, a elle aussi plaidé pour un retour de Sam Altman et de Greg Brockman, contre l'avis du conseil d'administration. Ce qui a sans doute convaincu le conseil qu'il était nécessaire de la remplacer.

    Bret Taylor, l'ancien co-PDG de Salesforce Inc., fera partie du nouveau conseil d'administration, ont indiqué plusieurs personnes. Un autre ajout possible est un cadre de Microsoft, basé à Redmond, dans l'État de Washington, mais il n'est pas clair si la grande enseigne du logiciel peut ou va siéger au conseil d'administration en raison de problèmes réglementaires.

    « Une décision qui n'a pas été prise en réponse à des malversations »

    Une note interne rédigée par Brad Lightcap, directeur de l'exploitation d'OpenAI et obtenue par Axios, indique que la décision du conseil d'administration de licencier Altman « n'a pas été faite en réponse à un délit ou à quoi que ce soit lié à nos pratiques financières, commerciales, de sûreté ou de sécurité/confidentialité. Il s'agissait d'une rupture de communication entre Sam et le conseil d'administration ».

    Le mémo indique que l'annonce du licenciement d'Altman « nous a tous pris par surprise » et que Lightcap s'est efforcé de mieux comprendre « les raisons et le processus derrière leur décision ».

    « Je suis sûr que vous ressentez tous de la confusion, de la tristesse et peut-être un peu de peur », écrit Lightcap. « Nous nous concentrons pleinement sur la gestion de ce problème, en visant une résolution et une clarté, et en nous remettant au travail. Notre responsabilité collective en ce moment est envers nos coéquipiers, partenaires, utilisateurs, clients et le monde en général qui partage notre vision d'une AGI largement bénéfique. Accrochez-vous, nous sommes derrière vous à 1000% ».

    Altman trouve une alternative du côté de Microsoft

    Ce lundi matin, Sam Altman et Greg Brockman, tous deux cofondateurs d'OpenAI ont rejoint Microsoft, a expliqué le PDG de Microsoft, Satya Nadella, sur X (ex-Twitter) :

    Nous restons attachés à notre partenariat avec OpenAI et avons confiance dans notre feuille de route produit, dans notre capacité à continuer à innover avec tout ce que nous avons annoncé lors de Microsoft Ignite et à continuer à soutenir nos clients et partenaires. Nous sommes impatients de faire connaissance avec Emmett Shear et la nouvelle équipe de direction d'OAI et de travailler avec eux. Et nous sommes extrêmement heureux d’annoncer que Sam Altman et Greg Brockman, ainsi que leurs collègues, rejoindront Microsoft pour diriger une nouvelle équipe de recherche avancée sur l’IA. Nous sommes impatients d’agir rapidement pour leur fournir les ressources nécessaires à leur réussite.
    « La mission continue », a réagi à cette annonce Sam Altman.

    Et Elon Musk de répondre à Nadella en ces termes : « maintenant ils vont devoir utiliser Teams »

    L’influence d’Altman s’ajoute à la fidélité de plusieurs employés, ont déclaré ses proches et l’entreprise. Les principaux d’entre eux sont des chercheurs scientifiques de haut niveau considérés comme le pilier de la propriété intellectuelle d’OpenAI et des contributeurs aux grands modèles de langage au cœur de son chatbot révolutionnaire ChatGPT, a déclaré l’une des personnes.

    Source : publications dans le texte

    Et vous ?

    Pensez-vous que Sam Altman mérite d’être réintégré comme PDG d’OpenAI ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de la collaboration entre OpenAI et Microsoft ? Craignez-vous que Microsoft n’ait trop d’influence sur les orientations d’OpenAI ?
    Comprenez-vous pourquoi la PDG par intérim a été remplacée le temps d'un weekend ?
    Quelle est votre opinion sur la création d’une intelligence artificielle générale (IAG) ? Est-ce un objectif souhaitable ou dangereux pour l’humanité ? Est-ce même un objectif réaliste ?
    Que pensez-vous du fait que Microsoft a récupéré Sam Altman et ses compères ? Une opportunité que l'entreprise a saisi ou une réaction de protestation vis-à-vis de la décision du conseil ?
    Comment évaluez-vous la qualité et l’impact des produits d’OpenAI, tels que ChatGPT, Codex ou DALL-E ? Les utilisez-vous ou les recommandez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #23
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 868
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 868
    Points : 5 954
    Points
    5 954
    Par défaut
    Et voilà très exactement ce que j'écrivais dans ma précédente intervention dans ce fil d'actualité... Après les théories de Paul et Jacques, voici celles de Pierre...

    On apprend le même jour que:

    Microsoft fait pression pour que Altman soit réengagé par OpenAI et... que Altman a été engagé chez Microsoft?!?!??


    Il faudrait savoir! Altman a un frère jumeau? Il a été coupé en 2?

    Je remercie d'avance Kevin qui va bien nous fournir d'ici peu une nouvelle théorie de café du commerce

  4. #24
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 236
    Points
    81 236
    Par défaut Le nouveau PDG d'OpenAI admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré"
    Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré", Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, étant brutalement démis de ses fonctions.

    Ce week-end a été l'un des plus chaotiques de l'histoire de l'industrie technologique. Le cofondateur et PDG d'OpenAI, créateur de ChatGPT, Sam Altman, a été démis de ses fonctions par le conseil d'administration de l'entreprise. Toutefois, plus tard dans le week-end, des efforts ont été déployés pour ramener Altman, mais les négociations ont finalement échoué. Microsoft a annoncé plus tôt ce matin qu'elle embaucherait Altman et d'autres anciens membres d'OpenAI pour aider à former une nouvelle équipe d'IA avancée au sein de l'entreprise.

    Au milieu de tout cela, OpenAI s'est débarrassé de son premier PDG intérimaire, Mira Murati, et a mis en place l'ancien PDG de Twitch, Emmett Sheer, tard dans la nuit de dimanche à lundi, dans le nouveau rôle de direction. Ce matin, Sheer a publié un long message sur son compte X (anciennement Twitter) pour donner plus d'informations sur ce que fera OpenAI à l'avenir.

    Sheer a déclaré que même si Altman et d'autres membres de l'équipe d'OpenAI ont quitté le navire pour rejoindre Microsoft, il a écrit : "Notre partenariat avec Microsoft reste solide". Toutefois, M. Sheer a admis qu'il y avait des problèmes dans la façon dont l'entreprise a choisi de couper les liens avec Altman vendredi :

    Il est clair que le processus et la communication autour de la révocation de Sam ont été très mal gérés, ce qui a sérieusement entamé notre confiance.
    Il a également écrit que le conseil d'administration n'a pas renvoyé Altman "en raison d'un désaccord spécifique sur la sécurité, leur raisonnement était complètement différent de cela".

    Sheer a écrit qu'en tant que nouveau PDG d'OpenAI, il avait un plan en trois points pour les 30 prochains jours. L'un d'entre eux consiste à "engager un enquêteur indépendant pour examiner l'ensemble du processus qui a conduit à cette situation et produire un rapport complet". Il prévoit également de "s'adresser au plus grand nombre possible de nos employés, partenaires, investisseurs et clients" et, enfin, de "réformer l'équipe de gestion et de direction". Sheer affirme qu'en fonction de ce qu'il apprendra dans les 30 prochains jours, il pourrait y avoir de grands changements chez OpenAI, y compris "des changements importants en matière de gouvernance si nécessaire".


    Source : Emmett Sheer, ancien PDG de Twitch et nouveau PDG d'OpenAI

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    OpenAI licencie le co-fondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d'administration de l'entreprise. Viré du conseil, le co-fondateur Greg Brockman a préféré démissionner

    Découvrez Sam Altman, PDG d'OpenAI, qui a appris à programmer à l'âge de 8 ans et qui se prépare également à l'apocalypse avec une réserve d'or, des armes et des masques à gaz

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG. Le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #25
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 514
    Points : 5 771
    Points
    5 771
    Par défaut
    Et toi, Ilya ? Sam Altman est le Jules César de l'IA

    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  6. #26
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 777
    Points
    11 777
    Par défaut Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI
    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI
    et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA

    La saga OpenAI est loin d'être terminée et le départ de Sam Altman pour Microsoft n'est pas une affaire réglée. Des personnes au fait des discussions au sein de la startup d'IA ont déclaré lundi soir que Sam Altman et Greg Brockman sont toujours prêts à revenir à OpenAI si les membres du conseil d'administration qui l'ont évincé se retirent. Et Ilya Sutskever, scientifique en chef d'OpenAI et membre du conseil d'administration, qui a mené le mouvement initial de destitution de Sam Altman, a changé d'avis en faveur d'un retour de ce dernier. Lundi, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a fustigé la destitution de Sam Atman et a exigé des changements au sein de la startup d'IA.

    Le PDG de Microsoft affirme que des changements sont nécessaires au sein d'OpenAI

    Sam Altman a été transféré de façon inattendue chez Microsoft après son licenciement surprise d'OpenAI. Là-bas, il est censé diriger une nouvelle équipe de recherche sur l’IA, bien que Satya Nadella qui a annoncé cette nouvelle n'ait pas donné plus de détails. Cela suggère que la décision a été prise dans la précipitation et qu'au sein même de Microsoft, l'on tente de comprendre ce qui s'est réellement passé vendredi entre Altman et les membres du conseil d'administration d'OpenAI. Lundi soir, l'on apprend qu'Altman n'a pas renoncé pour autant à un retour au poste de PDG d'OpenAI et Nadella a déclaré que ce type de changement brutal était inacceptable.

    Dans une interview accordée au journaliste Jon Fortt de CNBC, Nadella s'est prononcé sur un possible exode des talents d'OpenAI vers Microsoft en guise de soutien à Altman et pour continuer à travailler avec ce dernier. (En effet, des centaines d'employés d'OpenAI ont signé une lettre adressée au conseil d'administration d'OpenAI pour lui demander de démissionner, faute de quoi ils pourraient choisir de rejoindre Altman chez Microsoft.) Nadella a déclaré que les employés d'OpenAI étaient libres de rester dans leurs fonctions actuelles ou de rejoindre Microsoft, ajoutant que son entreprise disposait de tout ce qu'il faut pour innover par ses propres moyens.

    « Je suis ouvert aux deux options », a-t-il déclaré. Nadella a précisé que Microsoft respectait les racines d'OpenAI en tant qu'organisation à but non lucratif et partageait sa conviction que l'IA devait être développée et déployée en toute sécurité. « Nous voulons nous assurer que nous prenons en compte non seulement les avantages de la technologie, mais aussi ses conséquences involontaires dès le premier jour, plutôt que d'attendre que les choses se produisent », a-t-il ajouté. Ensuite, interrogé sur la nécessité pour Microsoft de siéger au conseil d'administration d'OpenAI, il n'a pas répondu par l'affirmative, mais a affirmé que les choses doivent changer.

    Nadella a déclaré : « il est clair que quelque chose doit changer au niveau de la gouvernance. Nous aurons un bon dialogue avec leur conseil d'administration à ce sujet, et nous suivrons l'évolution de la situation ». Dans une seconde interview sur Bloomberg, Nadella a déclaré que les surprises sont mauvaises et réaffirmé que Microsoft voudra certainement des changements de gouvernance. « L'idée que des changements se produisent sans que l'on soit au courant n'est pas bonne », affirme Nadella. Interrogé directement sur l'identité du PDG d'OpenAI demain, Nadella a répondu : « je laisserai OpenAI et son conseil d'administration en décider ».

    Lors de son interview avec CNBC, Nadella a rejeté les inquiétudes concernant les dommages à long terme que pourrait subir OpenAI en raison de l'éviction d'Altman et a déclaré que la recherche essentielle en matière d'IA se poursuivait, tout comme le partenariat avec Microsoft. Cela dit, les commentaires de Nadella n'ont pas dissipé la confusion quant à l'avenir d'Altman et de Greg Brockman, cofondateur d'OpenAI et président de l'entreprise. En fait, selon plusieurs analystes de la Silicon Valley, au cours de la journée de lundi, il est devenu de moins en moins évident qu'Altman et Brockman allaient effectivement rejoindre Microsoft. Mais pour quelle raison ?

    La réintégration rapide de Altman a commencé à ressembler à une possibilité samedi, lorsque des rapports ont commencé par signaler qu'un groupe d'investisseurs importants (Microsoft, Tiger Global, Thrive Capital et Sequoia Capital) s'efforçait d'amener le conseil d'administration d'OpenAI à revenir sur la décision qu'elle a prise un jour plus tôt. Aucune de ces sociétés ne siégeait au conseil d'administration et elles ont été prises de court par la décision. En outre, Ilya Sutskever, scientifique en chef d'OpenAI, qui a participé à la destitution d'Altman, a fait volte-face et a exhorté les membres du conseil d'administration - y compris lui-même - à se retirer.

    Beaucoup d'investisseurs pourraient perdre de l'argent si la saga d'OpenAI s'arrête ici

    Selon les analystes, l'embauche d'Altman par Microsoft est plus une tentative de calmer les marchés financiers qu'une véritable issue à la situation qui prévaut au sein d'OpenAI. Les analystes estiment que la création par Microsoft d'une nouvelle équipe de recherche sur l'IA nécessiterait des investissements importants et une infrastructure à la pointe de la technologie. Bien sûr, tout ceci est à la porter de Microsoft, mais la firme de Redmond devrait le faire tout en continuant à soutenir OpenAI et ses équipes internes travaillant sur l'IA. En s'engageant sur une telle voie, Microsoft risque de disperser ses efforts et ébranler sa position dans la course à l'IA.


    Les modèles d'IA d'OpenAI et les produits d'IA de Microsoft nécessitent déjà une puissance de calcul tellement considérable que même Microsoft Azure semble avoir du mal à le supporter. Un récent rapport indique que Bing Chat, le chatbot d'IA de Microsoft, connaît une croissance exponentielle de sa demande depuis son lancement et que l'entreprise a besoin de plus de ressources de calcul pour faire fonctionner ses modèles d’IA. Pour cette raison, Microsoft aurait conclu un accord pluriannuel avec Oracle pour lui louer des milliers de GPU disponibles sur son supercalculateur. Les choses pourraient aller beaucoup plus loin avec une nouvelle équipe d'IA.

    OpenAI a désigné un nouveau PDG intérimaire, le cofondateur de Twitch Emmett Shear. Mais selon les analystes, ce n'est pas la fin que beaucoup de gens de la Silicon Valley espéraient. Des personnes ayant beaucoup d'argent en jeu se retrouvent perdantes, ce qui signifie probablement que l'affaire n'est pas encore terminée. Même si l'action de Microsoft a presque atteint un sommet historique avec l'arrivée d'Altman, ce n'est pas une victoire totale pour la société, qui pourrait encore devoir payer des milliards pour ses obligations existantes vis-à-vis d'OpenAI. À cela, viennent s'ajouter les coûts inhérents à la mise en place d'une nouvelle équipe d'IA.

    Mais encore, une partie de l'investissement de Microsoft dans OpenAI pourrait s'avérer être un coût irrécupérable si les fidèles d'Altman quittent la startup, qui pourrait ne pas être en mesure de remplir ses obligations contractuelles envers Microsoft. Pour rappel, Microsoft utilise les modèles d'IA d'OpenAI dans ses propres logiciels de productivité d'entreprise et propose également les modèles d'OpenAI directement aux clients de son service cloud Azure. Les plus grands perdants actuels sont peut-être les capital-risqueurs qui ont investi des centaines de millions dans un OpenAI dirigé par Altman, à savoir Khosla Ventures, Sequoia et Thrive Capital.

    S'ils étaient prêts à financer une nouvelle entreprise dirigée par Altman et Brockman, comme l'a tweeté Vinod Khosla hier soir, ils ne peuvent pas le faire si Altman et Brockman sont à l'intérieur de Microsoft. Sans ces deux personnes à la tête d'OpenAI, les investisseurs pourraient probablement manquer de confiance dans l'équipe restante et pourraient voir leur investissement réduit à néant. Mais les analystes rappellent que les investisseurs de la startup d'IA ne sont pas les seuls concernés. Les employés d'OpenAI le sont également, car ils étaient au cœur d'une offre publique d'achat qui devait normalement prendre fin au début du mois de décembre.

    À travers cette offre, Thrive Capital et d'autres acteurs potentiels avaient proposé d'acheter leurs actions à une valeur de 86 milliards de dollars. L'argent n'a pas encore été viré et l'accord serait comme mort sans le retour d'Altman à OpenAI, ce qui signifie que les employés ont aussi beaucoup à perdre si d'Altman reste chez Microsoft. Ce que tous ces "perdants" doivent maintenant espérer, c'est qu'il est encore possible de renverser le conseil d'administration. Si la majorité du conseil d'administration revient sur sa décision, que cela prenne des semaines ou des mois, il resterait encore une possibilité de retour pour Altman, s'il le souhaite.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des propos tenus par le PDG de Microsoft ?
    Pensez-vous que Sam Altman va revenir à son poste de PDG d'OpenAI très bientôt ? Pourquoi ?
    Comment expliquer le fait qu'aucun des investisseurs n'a un siège au conseil d'administration d'OpenAI ?
    Selon vous, pourquoi aucun investisseur n'a été informé à l'avance de la décision du conseil d'administration d'OpenAI ?
    Quels sont les changements qui pourraient intervenir au sein de la startup ? Risque-t-elle d'être lâchée par les investisseurs si elle s'y oppose ?
    À quoi pourrait ressembler l'avenir d'OpenAI ?

    Voir aussi

    Bing Chat est tellement gourmand en puissance de calcul que Microsoft va louer des GPU chez Oracle. Microsoft utilisera l'infrastructure d'IA d'Oracle Cloud, en complément de son infra d'IA Azure

    Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré" après que Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, ait été brutalement démis de ses fonctions

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG, le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft

  7. #27
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 950
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 950
    Points : 53 801
    Points
    53 801
    Par défaut OpenAI : plus de 95 % des employés annoncent via une lettre leur intention de rejoindre Sam Altman chez MSFT
    OpenAI : plus de 95 % des employés annoncent via une lettre leur intention de rejoindre Sam Altman chez Microsoft
    Si le conseil d’administration se maintient et ne le rétablit pas à son poste de PDG

    La plupart des employés d'OpenAI menacent de démissionner et de rejoindre Microsoft, qui a embauché Sam Altman, PDG d'OpenAI, et Greg Brockman, ancien cofondateur d'OpenAI, pour diriger une nouvelle équipe de recherche sur l'IA avancée. Dans une lettre adressée au conseil d'administration d'OpenAI, plus de 95 % des employés actuels d'OpenAI déclarent que « Microsoft nous a assuré qu'il y aurait des postes pour tous les employés d'OpenAI dans cette nouvelle filiale si nous décidions de la rejoindre. » Le tableau est susceptible de marquer le début de la fin de la startup OpenAI derrière l’une des technologies les plus en vues de ces dernières années – ChatGPT.

    La lettre indique que les employés d'OpenAI démissionneront si le conseil d'administration ne rétablit pas Altman et Brockman. Le conseil d'administration est pour le moment en place et la startup a un nouveau PDG, tandis qu'Altman et Brockman sont désormais chez Microsoft. Le tableau laisse penser qu’on va assister à un transfert de la quasi-totalité des effectifs d’OpenAI vers Microsoft si l’on s’en tient à la promesse du géant technologique mise en avant dans la lettre.

    Nom : 0.png
Affichages : 2545
Taille : 114,6 Ko

    Les employés d'OpenAI qui ont signé la lettre accusent le conseil d'administration de l'entreprise de mettre en péril leur travail et d'avoir « sapé leur mission et leur entreprise » : « Jusqu'à présent, l'entreprise pour laquelle nous travaillons et que nous chérissons n'a jamais été dans une position aussi forte. Le processus par lequel vous avez licencié Sam Altman et retiré Greg Brockman du conseil d'administration a mis en péril tout ce travail et sapé notre mission et notre entreprise. Vos actions ont montré de manière évidente que vous êtes incapable de superviser OpenAI. Nous ne pouvons pas travailler pour ou avec des personnes qui manquent de compétence, de jugement et d'attention à l'égard de notre mission et de nos employés. »

    Les rapports font état de ce que le nombre de signataires de l’entreprise qui compte 770 employés continue d’aller croissant. Dans les chiffres, plus de 95 % des effectifs de la startup se tiennent prêts à rejoindre la barque de Microsoft.

    Nom : 1.png
Affichages : 1834
Taille : 54,8 Ko

    Le scientifique en chef d'OpenAI, Ilya Sutskever, qui aurait mené la campagne de renvoi d'Altman, a indiqué qu'il regrette le chaos qui a régné au sein d'OpenAI pendant le week-end. « Je regrette profondément d'avoir participé aux actions du conseil d'administration. Je n'ai jamais eu l'intention de nuire à OpenAI. J'aime tout ce que nous avons construit ensemble et je ferai tout ce que je peux pour réunifier l'entreprise. Son nom figure d’ailleurs sur la liste des potentiels démissionnaires.

    Nom : 2.png
Affichages : 1827
Taille : 52,2 Ko

    C’est Microsoft qui aurait été le grand perdant si l’entreprise ne s’assurait pas d’avoir Sam Altman dans ses rangs

    Altman est considéré comme la principale voix dans le domaine de l'IA depuis que son entreprise a lancé ChatGPT en novembre 2022. Le chatbot génératif d'IA a compté plus de 100 millions d'utilisateurs en moins d'un an. Après avoir publié ChatGPT l'année dernière, Altman s'est retrouvé sous les projecteurs. Il est l’un des plus ardents partisans de l’intelligence artificielle et l'un des auteurs des appels en faveur d’une réglementation et averti que la technologie comporte des risques dans la mesure où elle remodèle la société. Il a témoigné devant le Congrès américain en mai sur la forme que devrait prendre la législation sur l’IA.

    Cette aura lui aurait ouvert le chemin vers d’autres investisseurs ou partenaires dans le domaine du cloud. L'intelligence artificielle générative a besoin d'une puissance de calcul massive et spécialisée pour fonctionner, en particulier pour des millions de clients. Google ou Amazon essaieraient très certainement de lui proposer des offres qu'il ne pourrait refuser.

    Ce ne sont pas seulement l'argent investi et les gains de cet investissement qui auraient été perdus pour Microsoft. Microsoft a intégré la technologie OpenAI dans la plupart de ses principaux produits. Au début du mois, la société a fait plus de 100 annonces d'intégration de la technologie OpenAI dans ses outils d'IA, ses modèles d'IA et ses outils dans le nuage. Elle a intégré Copilot - son assistant de chat basé sur GPT – dans plusieurs de ses services. Microsoft a en sus réduit, ou carrément arrêté, divers autres projets d'IA internes afin de s'appuyer sur la technologie OpenAI.

    Le financement d’OpenAI est désormais en péril. Le contexte le justifie : Microsoft qui était autrefois un partenaire proche se positionne désormais en rival. Les employés d’OpenAI envisagent de quitter le navire en signe de protestation.

    Source : lettre

    Et vous ?

    Vers la fin d’OpenAI ?
    Partagez-vous les avis selon lesquels Microsoft est le grand vainqueur du fiasco chez OpenAI ?

    Voir aussi :

    OpenAI licencie le co-fondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d'administration de l'entreprise. Viré du conseil, le co-fondateur Greg Brockman a préféré démissionner

    Découvrez Sam Altman, PDG d'OpenAI, qui a appris à programmer à l'âge de 8 ans et qui se prépare également à l'apocalypse avec une réserve d'or, des armes et des masques à gaz

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG. Le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #28
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 236
    Points
    81 236
    Par défaut La déclaration postée par Emmet Shear suite à sa nomination en tant que PDG par intérim de la société OpenAI
    La déclaration postée par Emmet Shear suite à sa nomination en tant que PDG par intérim de la société d'intelligence artificielle OpenAI, suite à l'éviction de l'ancien PDG Sam Altman

    Emmet Shear est nommé PDG par intérim d'OpenAI, après le renvoi de Sam Altman, cofondateur et ancien PDG d'OpenAI. Dans un tweet, il parle de sa nouvelle nomination et dévoile son plan pour les 30 prochains jours.

    Emmett Shear, né en 1983, est le PDG par intérim de la société d'intelligence artificielle OpenAI, après avoir été nommé par le conseil d'administration le 19 novembre 2023 suite à l'éviction de l'ancien PDG Sam Altman deux jours plus tôt. Auparavant, Shear était directeur général de Twitch, poste qu'il a occupé jusqu'en mars 2023, la société ayant été fondée à l'origine sous la forme d'une plateforme de vidéo en direct, Justin.tv. Il a également été associé à temps partiel à la société de capital-risque Y Combinator. Voici la déclaration postée par Emmet Shear suite à sa nomination en tant que PDG par intérim de la société d'intelligence artificielle OpenAI, suite à l'éviction de l'ancien PDG Sam Altman :

    Aujourd'hui, j'ai reçu un appel m'invitant à considérer une opportunité unique dans une vie : devenir le PDG intérimaire de @OpenAI. Après avoir consulté ma famille et réfléchi quelques heures, j'ai accepté. J'avais récemment démissionné de mon poste de PDG de Twitch en raison de la naissance de mon fils de 9 mois. Passer du temps avec lui a été tout aussi gratifiant que je l'avais imaginé, et j'étais heureux d'éviter un emploi à temps plein. J'ai accepté ce poste parce que je crois qu'OpenAI est l'une des entreprises les plus importantes qui existent actuellement. Lorsque le conseil d'administration m'a fait part de la situation et m'a demandé de prendre ce rôle, je n'ai pas pris cette décision à la légère. En fin de compte, j'ai senti que j'avais le devoir d'aider si je le pouvais.

    J'ai passé la journée d'aujourd'hui à m'abreuver le plus possible, à parler au conseil d'administration, à un petit nombre de partenaires majeurs et à écouter les employés. Notre partenariat avec Microsoft reste solide, et ma priorité dans les semaines à venir sera de m'assurer que nous continuons à bien servir tous nos clients. Les employés d'OpenAI sont extrêmement impressionnants, comme vous l'avez peut-être deviné, et extrêmement motivés par leur mission. Il est clair que le processus et la communication autour du renvoi de Sam ont été très mal gérés, ce qui a gravement entamé notre confiance.

    J'ai un plan en trois points pour les 30 prochains jours :
    - Engager un enquêteur indépendant pour examiner l'ensemble du processus qui a conduit à cette situation et rédiger un rapport complet.
    - Continuer à parler au plus grand nombre possible de nos employés, partenaires, investisseurs et clients, prendre de bonnes notes et partager les principales conclusions.
    - Réformer l'équipe de gestion et de direction à la lumière des récents départs pour en faire une force efficace capable de produire des résultats pour nos clients.

    En fonction des résultats obtenus, je conduirai des changements au sein de l'organisation, y compris en insistant pour que des changements importants soient apportés à la gouvernance, si nécessaire. Je mettrai en place ces changements au fur et à mesure qu'ils deviendront clairs au cours de la période de 30 jours. La stabilité et le succès d'OpenAI sont trop importants pour qu'on les perturbe de la sorte. Je m'efforcerai également de répondre aux principales préoccupations, bien que dans de nombreux cas, je pense qu'il faudra plus d'un mois pour réaliser de véritables progrès.

    Je n'ai que du respect pour ce que Sam et toute l'équipe d'OpenAI ont construit. Il ne s'agit pas seulement d'un projet de recherche et d'un produit logiciel incroyables, mais aussi d'une entreprise incroyable. Je suis ici parce que je le sais, et je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour la protéger et la faire grandir.

    Il est maintenant 1 heure du matin et je reprendrai ce dossier demain.

    PS : je publie ceci ici parce que je pense qu'il est dans l'intérêt du grand public de savoir ce qui se passe dans ce cas, mais ne vous attendez pas à ce que toutes les communications internes futures passent par un canal public.

    PPS : avant d'accepter le poste, j'ai vérifié le raisonnement derrière le changement. Le conseil d'administration n'a pas renvoyé Sam en raison d'un désaccord spécifique sur la sécurité, son raisonnement était complètement différent. Je ne suis pas assez fou pour accepter ce poste sans le soutien du conseil d'administration pour la commercialisation de nos superbes modèles.
    Et vous ?

    Pensez-vous que sa déclaration soit crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur la nomination d'Emmet Shear en tant que PDG d'OpenAI ?

    Voir aussi :

    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI, et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA

    Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré", après que Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, ait été brutalement démis de ses fonctions

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG. Le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #29
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 903
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 903
    Points : 37 206
    Points
    37 206
    Par défaut Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI
    Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI : l'action de l'entreprise atteint son plus haut niveau historique,
    après l'embauche de l'ancien PDG d'OpenAI, Sam Altman

    Le week-end extraordinaire a été marqué par le renvoi du PDG d'OpenAI, Sam Altman, et la démission du président Greg Brockman. Des rumeurs ont circulé sur le retour possible d'Altman, mais OpenAI a plutôt embauché l'ancien PDG de Twitch, Emmett Shear. Finalement, Altman et Brockman ont rejoint Microsoft, faisant grimper l'action de cette dernière à son plus haut niveau historique.

    Pour résumer brièvement pour ceux qui ne sont pas au courant du récent Événement de ce week-end, Sam Altman, le PDG d'OpenAI, a été licencié de manière imprécise par le conseil d'administration de l'entreprise. Le conseil d'administration n'a pas partagé sa décision avec les investisseurs, y compris Microsoft, suscitant des interrogations.

    Nom : OpenAIMic.jpg
Affichages : 1970
Taille : 48,1 Ko

    Greg Brockman, président du conseil d'administration, a également été écarté et rétrogradé, puis a démissionné en signe de protestation. Malgré l'absence d'obligations légales envers les actionnaires, le conseil d'administration n'a pas fourni d'explications détaillées sur ces mesures radicales, même en interne. Plusieurs leaders des groupes de travail GPT-4 et GPT-5, comme Jakub Pachocki et Szymon Sidor, ont également quitté leurs postes.

    Mira Murati, directrice technique, a été désignée directrice générale par intérim. Lors de ce qui a été qualifié de « nuit des cent cœurs » samedi soir, la plupart des employés d'OpenAI, y compris Mira, ont publiquement exprimé leur soutien à Sam Altman et Greg Brockman. Les employés et Microsoft ont manifesté leur désir de voir le retour de Sam Altman.

    Le départ de Sam Altman fait suite à une procédure d'examen approfondi menée par le conseil, qui a conclu qu'il n'avait pas toujours été transparent dans ses communications avec le conseil, « entravant ainsi sa capacité à remplir efficacement ses responsabilités », explique OpenAI dans un communiqué. L'organisation souligne qu'elle a perdu « confiance dans sa capacité à [la] diriger ». Le communiqué exprime la gratitude pour les nombreuses contributions de Sam à la création et à la croissance d'OpenAI. Cependant, il souligne également la nécessité d'une nouvelle gouvernance pour progresser, sans détailler les raisons spécifiques de ce licenciement.

    Des négociations ont eu lieu en vue de réintégrer l'entreprise, mais le conseil d'administration a finalement décidé de ne pas le faire. À la place, il a nommé Emmett Shear, fondateur et PDG de longue date de Twitch.tv, au poste de PDG. Emmett Shear a déclaré publiquement qu'il souhaitait ralentir considérablement les progrès de l'IA.

    Microsoft détient déjà une licence perpétuelle sur la propriété intellectuelle d'OpenAI, et l'embauche d'Altman et Brockman renforce son accès au talent. Cette acquisition semble se faire sans coût financier pour Microsoft, qui évite également les risques de poursuites antitrust. Cependant, la perte d'OpenAI est significative, car l'entreprise dépendait de Microsoft tant financièrement que pour ses capacités de calcul.

    La principale perte réside dans le mythe de l'efficacité des entreprises à but non lucratif. Malgré les critiques sur la gestion du conseil d'administration d'OpenAI, celui-ci agit conformément à sa charte, qui n'est pas axée sur la génération de profits. Cela souligne les limites du modèle non lucratif dans le contexte de l'innovation technologique.

    Microsoft, qui avait initialement misé sur son partenariat avec OpenAI, prend désormais le contrôle de l'IA avec la propriété intellectuelle et le renfort de talents. La société devient une plateforme de développement intégrée, éliminant les problèmes de coordination précédents avec OpenAI. Cette évolution modifie le paysage, affectant également des entreprises partenaires d'OpenAI comme Anthropic, qui voient leur position fragilisée face à la concurrence de Microsoft.

    En fin de compte, la situation met en lumière la réalité selon laquelle l'IA, loin d'être une innovation de rupture, profite principalement aux grandes entreprises capables d'absorber les coûts élevés. La clé du succès semble résider dans la capacité à acquérir ou à suivre rapidement, comme le démontre l'ascension de Microsoft à la suite de cette réorganisation d'OpenAI, le tout pour un coût symbolique de 0 dollar.

    Consolidation de l'IA générative : les inquiétudes pour l'avenir d'OpenAI

    Michael Spencer, expert passionné par l'IA, la robotique, l'informatique quantique, le Web3, l'investissement, le capital-risque, les startups et les tendances technologiques, exprime son point de vue sur le départ de Sam Altman d'OpenAI pour rejoindre Microsoft. Il considère cela comme un exode majeur de talents et de cadres supérieurs, potentiellement marquant la fin de la capacité d'OpenAI à obtenir des financements importants.

    Spencer souligne que la consolidation de l'IA générative est en cours, avec des mouvements notables dans d'autres startups telles qu'Inflection, Anthropic et Character.AI. Il remet en question si l'innovation réelle pourra survivre sans startups indépendantes dans ce domaine. Il s'inquiète du pouvoir accru des grandes entreprises technologiques, les "BigTech", et de l'impact sur la recherche et le développement de modèles de langage (LLM) avec la scission d'OpenAI.

    L'influence croissante du Cloud et d'Azure, la plateforme cloud de Microsoft, est également pointée du doigt. Spencer exprime des préoccupations quant à l'avenir de l'IA générative, affirmant que si les contenus générés par l'IA inondent Internet, cela pourrait compromettre l'avenir des modèles d'IA. Il critique le manque d'attention à l'innovation au profit du profit dans le monde de la Silicon Valley.

    Enfin, Spencer considère le choix de Microsoft de débaucher les talents d'OpenAI comme un risque financier important, mettant en garde contre les conséquences à long terme d'un tel démantèlement. Il conclut en évoquant les possibles répercussions de cette consolidation prématurée des startups d'IA générative sur les progrès des LLM et la compétition avec la Chine, soulignant les défauts du système actuel, marqué par l'absence de capitalisme de libre marché et de règles anticoncurrentielles.


    Les implications financières et technologiques du départ d'Altman d'OpenAI vers Microsoft

    Les analystes Dylan Patel et Daniel Nishball passer en revue les implications du départ de Sam Altman d'OpenAI vers Microsoft, mettant en lumière les changements dans les structures d'incitation et la propriété intellectuelle. Ils soulignent que la filiale à but lucratif OpenAI était sur le point de réaliser une opération secondaire de plus de 80 milliards de dollars, offrant des "unités de participation aux bénéfices" (PPU) valant plus de 10 millions de dollars aux employés clés. Cependant, avec le licenciement d'Altman et d'autres membres, cette opportunité de richesse générationnelle a été anéantie.

    Les analystes suggèrent que les employés clés rejoignant Microsoft verront probablement leurs PPU converties en actions de Microsoft, avec des compensations dépassant les 10 millions de dollars. Ils estiment également qu'il y aura des incitations financières importantes pour encourager l'équipe d'OpenAI à prendre des risques et à accélérer le développement.

    La discussion se penche sur l'investissement massif de Microsoft dans OpenAI, avec des plans de dépenses annuelles de plus de 50 milliards de dollars. Les données montrent que Microsoft achètera plus de 400 000 GPU l'année prochaine pour la formation et l'inférence des copilotes/API. Les analystes spéculent sur la possibilité pour Microsoft de récupérer une partie des ressources informatiques initialement prévues pour OpenAI, ce qui pourrait accélérer les dépenses et augmenter les commandes de GPU de Microsoft.

    En ce qui concerne la propriété intellectuelle, Microsoft détient des droits légaux et un accès aux poids des modèles GPT-4, ainsi qu'aux versions affinées et à DALL-E 3. L'accès à ces ressources facilitera la poursuite du développement de futurs produits. Cependant, l'accès direct à toutes les données et tous les codes utilisés pour la préformation et la RL est crucial, et son statut pourrait influencer le retard éventuel dans le programme.

    Les auteurs concluent en notant que les efforts d'OpenAI dans le domaine du silicium sont probablement abandonnés sans la présence de Sam Altman et d'autres acteurs clés, mettant en évidence la dépendance de ces efforts vis-à-vis de la direction de l'équipe.


    Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tumulte au sein d'OpenAI en recrutant le PDG évincé Sam Altman et d'autres membres clés. Cette décision vise à éviter une fuite potentielle vers des concurrents et à renforcer la position de Microsoft dans la course à l'intelligence artificielle. Les actions de Microsoft atteignent un niveau record, ajoutant près de 30 milliards de dollars à sa valeur de marché. Altman dirigera une nouvelle équipe de recherche chez Microsoft, avec d'autres membres clés d'OpenAI, transformant ainsi une crise en opportunité.

    Nom : opmi.jpg
Affichages : 1275
Taille : 31,1 Ko
    L'action de Microsoft s'envole après l'extension du partenariat avec OpenAI


    Environ 500 employés menacent de partir si le conseil d'administration ne démissionne pas et ne réintègre pas Altman et Brockman. Microsoft assure qu'il y a des postes disponibles pour tous les employés d'OpenAI dans la nouvelle filiale. L'équipe d'Altman chez Microsoft aura un accès plus facile à la puissance de calcul nécessaire, renforçant sa position dans le développement futur de l'intelligence artificielle.

    Sources : Blog posts by Ben Thompson, Michael Spencer, Dylan Patel and Daniel Nishball

    Et vous ?

    à votre avis, en quoi l'embauche de Sam Altman par Microsoft peut-elle modifier l'équilibre concurrentiel dans le domaine de l'intelligence artificielle, et quel impact cela pourrait-il avoir sur le paysage technologique ?

    Pensez-vous que la perte de confiance d'OpenAI envers Sam Altman affectera la perception publique de l'éthique et de la gouvernance au sein des entreprises travaillant sur l'IA ?

    Quels seraient selon vous, les enjeux potentiels liés au transfert de talents clés d'OpenAI vers Microsoft, en particulier en ce qui concerne la consolidation du secteur de l'IA générative ?

    Dans quelle mesure l'augmentation du cours des actions de Microsoft suite à l'embauche de Sam Altman peut-elle être considérée comme un indicateur fiable de la réussite future de cette collaboration ?

    Voir aussi :

    OpenAI licencie le co-fondateur et PDG Sam Altman, l'accusant d'avoir menti au conseil d'administration de l'entreprise. Viré du conseil, le co-fondateur Greg Brockman a préféré démissionner

    Satya Nadella est furieux de l'éviction brutale de Sam Altman comme PDG d'OpenAI, d'après des rapports, selon lesquels Microsoft fait désormais pression pour son retour

    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #30
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 236
    Points
    81 236
    Par défaut Les investisseurs d'OpenAI envisagent de poursuivre le conseil d'administration
    Les investisseurs d'OpenAI envisagent de poursuivre le conseil d'administration après le licenciement brutal du PDG, Sam Altman.

    Certains investisseurs d'OpenAI, fabricant de ChatGPT, envisagent des recours juridiques contre le conseil d'administration de la société, ont déclaré lundi des sources familières avec le dossier, après que les administrateurs ont évincé le PDG Sam Altman et déclenché un potentiel exode massif d'employés.

    Les sources ont déclaré que les investisseurs travaillaient avec des conseillers juridiques pour étudier leurs options. Il n'a pas été précisé dans l'immédiat si ces investisseurs allaient poursuivre OpenAI en justice. Les investisseurs craignent de perdre des centaines de millions de dollars qu'ils ont investis dans OpenAI, un joyau de la couronne dans certains de leurs portefeuilles, avec l'effondrement potentiel de la startup la plus en vue dans le secteur en pleine croissance de l'IA générative.

    Microsoft détient 49 % de la société d'exploitation à but lucratif, selon des sources familières avec le dossier. D'autres investisseurs et employés contrôlent 49 %, et 2 % appartiennent à la société mère à but non lucratif d'OpenAI, selon Semafor. Le conseil d'administration d'OpenAI a licencié Altman vendredi après une "rupture de communication", selon une note interne. Lundi, la plupart des 700 employés d'OpenAI ont menacé de démissionner si l'entreprise ne remplaçait pas le conseil d'administration.

    Les investisseurs en capital-risque détiennent généralement des sièges au conseil d'administration ou des droits de vote dans les entreprises de leur portefeuille, mais OpenAI est contrôlée par sa société mère à but non lucratif, OpenAI Nonprofit, qui, selon le site web d'OpenAI, a été créée pour bénéficier à "l'humanité, et non aux investisseurs d'OpenAI".


    Selon Minor Myers, professeur de droit à l'université du Connecticut, les employés ont donc plus de poids pour faire pression sur le conseil d'administration que les investisseurs en capital-risque qui ont contribué au financement de l'entreprise. "Personne n'est exactement à la place d'un investisseur lésé", a-t-il déclaré.

    Il s'agit là d'une caractéristique, et non d'un bogue, de la structure d'OpenAI, qui a démarré en tant qu'organisation à but non lucratif, mais qui a ajouté une filiale à but lucratif en 2019 pour lever des fonds. Garder le contrôle des opérations permet à l'organisation à but non lucratif de préserver sa "mission principale, sa gouvernance et sa surveillance", selon le site Web de l'entreprise.

    Les conseils d'administration des organisations à but non lucratif ont des obligations légales envers les organisations qu'ils supervisent. Mais ces obligations, telles que le devoir de faire preuve de prudence et d'éviter les opérations intéressées, laissent une grande marge de manœuvre pour les décisions des dirigeants, selon les experts.

    Selon Paul Weitzel, professeur de droit à l'université du Nebraska, ces obligations peuvent être encore plus restreintes dans une structure d'entreprise telle qu'OpenAI, qui a utilisé une société à responsabilité limitée comme bras opérationnel, ce qui pourrait isoler davantage les administrateurs de l'organisation à but non lucratif des investisseurs.

    Même si les investisseurs trouvaient un moyen d'intenter une action en justice, Weitzel estime que leur dossier serait "peu solide". La loi laisse aux entreprises une grande latitude pour prendre des décisions commerciales, même celles qui se retournent contre elles. "Vous pouvez licencier des fondateurs visionnaires", a déclaré Weitzel. Apple a fameusement licencié Steve Jobs dans les années 1980, avant de le réintégrer une dizaine d'années plus tard.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    OpenAI : plus de 95 % des employés annoncent via une lettre leur intention de rejoindre Sam Altman chez Microsoft, si le conseil d'administration se maintient et ne le rétablit pas à son poste de PDG

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG. Le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft

    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #31
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 777
    Points
    11 777
    Par défaut Les employés d'OpenAI auraient reçu deux explications sur le licenciement de Sam Altman
    Les employés d'OpenAI auraient reçu deux explications au sujet du licenciement de Sam Altman
    ce qui les a rendus davantage furieux et 95 % d'entre eux menacent de démissionner

    Il y a un flou total autour du licenciement du cofondateur d'OpenAI Sam Altman par le conseil d'administration. Et pour ne rien arranger à la situation, le conseil d'administration aurait donné deux exemples du prétendu manque de franchise qui l'a conduit à licencier Altman, plongeant ainsi l'entreprise dans le chaos. L'une des explications était qu'Altman aurait donné le même projet à deux personnes d'OpenAI. D'autre part, Altman aurait donné à deux membres du conseil d'administration des avis différents sur un membre du personnel. Les employés affirment que ces explications n'ont pas de sens et menacent de partir si Altman n'était pas réintégré rapidement.

    Vendredi, le conseil d'administration d'OpenAI a congédié de manière inattendue le cofondateur Sam Altman. Greg Brockman, cofondateur et directeur de la technologie, a également été démis de ses fonctions de président du conseil d'administration, après quoi il a rapidement démissionné. Dans la foulée, des pourparlers ont été entamés en vue d'une éventuelle réintégration d'Altman, à la suite d'une vague de soutien de la part de l'industrie et des investisseurs, ainsi que de nombreux chercheurs d'OpenAI qui ont démissionné en signe de solidarité. Mais les pourparlers n'ont pas abouti et le conseil d'administration s'est retrouvé dans l'impasse.

    Tard dimanche soir, le scientifique en chef et cofondateur d'OpenAI Ilya Sutskever, qui a contribué à évincer Altman, a tenu avec les employés une réunion au cours de laquelle il devait les informer de ce qui se passait au haut niveau. Lors de la réunion, il a présenté au personnel Emmett Shear, l'ancien PDG de Twitch, qui a été nommé PDG intérimaire d'OpenAI, en remplacement de son prédécesseur de deux jours, Mira Murati, qui avait elle-même remplacé Altman vendredi. Selon la rumeur, Murati a été évincé en raison de son soutien à Altman. Elle a appelé le conseil d'administration à reconsidérer sa décision et réintégrer Altman dans ses fonctions de PDG.


    Selon des sources anonymes, seule une poignée d'employés d'OpenAI ont assisté à la réunion avec Sutskever. Le reste du personnel a organisé un débrayage. Elles ont rapporté que le personnel a très mal pris la nomination Emmett Shear à la tête de l'entreprise. « Ce fut un nouveau choc pour les employés, qui avaient été sur le qui-vive tout le week-end », a rapporté une personne ayant assisté à la réunion. La rencontre a pris une autre tournure lorsque Sutskever a tenté d'expliquer au personnel les raisons pour lesquelles Altman a été licencié. Selon les sources, il aurait fourni deux explications ambigües que le personnel a trouvées totalement infondées.

    Dans un premier temps, Sutskever aurait expliqué qu'Altman a donné le même projet à deux personnes d'OpenAI. Ensuite, il aurait expliqué qu'Altman a donné à deux membres du conseil d'administration des avis différents sur un membre du personnel. « Ces explications n'avaient pas de sens pour les employés et n'ont pas été bien accueillies. En interne, la théorie la plus répandue est qu'il s'agit d'un "coup d'État" de la part du conseil d'administration, comme on l'appelle au sein de l'entreprise et à l'extérieur. Les raisons invoquées par le conseil d'administration n'ont plus guère d'influence sur le personnel », a déclaré l'une des personnes concernées.

    Une autre personne ayant participé à la réunion du dimanche a déclaré que Sutskever est apparu "subjugué" au cours de la réunion. Il a fait volte-face et a exhorté les membres du conseil d'administration (y compris lui-même) à se retirer. Il a exprimé publiquement son "regret d'avoir pris part à la décision du conseil d'administration contre Altman. Mais certains se demandent si tous ces acteurs de premier plan pourraient continuer à travailler avec l'équipe et la direction d'OpenAI ailleurs. D'autres, en revanche, pensent que Sutskever ne sera pas facilement pardonné et qu'il ne sera pas invité à rester ou à rejoindre une nouvelle équipe d'IA chez Microsoft.

    Sutskever a posté sur la plateforme de médias sociaux X le 20 novembre. : « je regrette profondément d'avoir participé aux actions du conseil d'administration. Je n'ai jamais eu l'intention de nuire à OpenAI. J'aime tout ce que nous avons construit ensemble et je ferai tout ce que je peux pour réunifier l'entreprise ». Selon la rumeur, Sutskever aurait joué le rôle de meneur du conseil d'administration dans la décision brutale d'évincer Altman, exploitant un désaccord stratégique sur la rapidité de la commercialisation de l'IA générative. Certains analystes estiment d'ailleurs que le licenciement d'Altman reflète le schisme sur l'avenir du développement de l'IA.

    Altman et Sutskever seraient en désaccord sur la rapidité de la commercialisation de l'IA générative et sur la manière de réduire les éventuels préjudices pour le public ; ce désaccord aurait atteint son paroxysme lors de la toute première journée des développeurs d'OpenAI qui s'est tenue ce mois-ci. À l'échelle de l'industrie, cela reflète une divergence d'opinions fondamentale sur la sécurité entre deux camps qui développent l'IA et qui réfléchissent à son impact sociétal. D'un côté, il y a ceux qui, comme Altman, considèrent que le développement rapide et, surtout, le déploiement public de l'IA sont essentiels pour tester et perfectionner la technologie.

    De l'autre côté, il y a ceux qui affirment que la voie la plus sûre consiste à développer et à tester l'IA en laboratoire pour s'assurer qu'elle est, pour ainsi dire, propre à la consommation humaine. Certains experts craignent que le logiciel d'IA ne devienne incontrôlable et ne conduise à une catastrophe, ce qui inquiète les travailleurs de la technologie qui suivent un mouvement social appelé "altruisme efficace" et qui pensent que les progrès de l'IA devraient profiter à l'humanité. Sutskever fait partie de ceux qui partagent ces craintes. Selon certaines analystes, une division similaire est également apparue entre les développeurs de voitures autonomes.

    Quelques heures après la réunion, une lettre ouverte a été rédigée, a circulé parmi les employés pendant la nuit et a été signée par les dirigeants d'OpenAI, y compris Murati et Sutskever, dans laquelle ils protestaient contre la décision du conseil de ne pas ramener Altman. Selon les derniers décomptes, la lettre avait été signée par plus de 95 % des employés. Dans la lettre, les employés insistent sur le fait qu'ils démissionneront si les membres restants du conseil d'administration ne le font pas, si de nouveaux membres du conseil d'administration ne sont pas nommés et si Altman n'est pas réintégré. Un climat de chaos règnerait au sein de l'entreprise.

    Ils accusent le conseil d'administration d'avoir sapé la mission d'OpenAI : « jusqu'à présent, l'entreprise pour laquelle nous travaillons et que nous chérissons n'a jamais été dans une position aussi forte. Le processus par lequel vous avez licencié Sam Altman et retiré Greg Brockman du conseil d'administration a mis en péril tout ce travail et sapé notre mission et notre entreprise. Vos actions ont montré de manière évidente que vous êtes incapable de superviser OpenAI. Nous ne pouvons pas travailler pour ou avec des personnes qui manquent de compétence, de jugement et d'attention à l'égard de notre mission et de nos employés ».

    Lundi soir, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a déclaré que ce type de changement brutal était inacceptable et que des changements importants devaient être faits dans la gestion d'OpenAI. Dans une interview avec CNBC, il s'est prononcé sur un possible exode des talents d'OpenAI vers Microsoft en guise de soutien à Altman et pour continuer à travailler avec ce dernier. Il a déclaré que les employés d'OpenAI étaient libres de rester dans leurs fonctions actuelles ou de rejoindre Microsoft, ajoutant que son entreprise disposait de tout ce qu'il faut pour innover par ses propres moyens. « Je suis ouvert aux deux options », a déclaré Nadella.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du licenciement surprise de Sam Altman d'OpenAI ?
    Quels sont les risques auxquels OpenAI est exposé ? L'entreprise va-t-elle s'effondrer ?
    Microsoft est-il le grand gagnant dans cette affaire ? Altman va-t-il réellement rester chez Microsoft ?
    Le reste du conseil d'administration d'OpenAI va-t-il accepter de démissionner et satisfaire les revendications du personnel ?
    Selon vous, quels pourraient être les impacts de ce chaos sur l'avenir d'OpenAI ?

    Voir aussi

    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA

    Le nouveau PDG d'OpenAI, Emmett Sheer, admet que le renvoi de Sam Altman a été "très mal géré", après que Sam Altman, cofondateur et PDG d'OpenAI, ait été brutalement démis de ses fonctions

    Que s'est-il passé chez OpenAI ? Microsoft et d'autres investisseurs tentent de faire revenir Sam Altman en vain en tant que PDG, le PDG par intérim est déjà remplacé et Altman rejoint Microsoft

  12. #32
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 626
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 626
    Points : 201 108
    Points
    201 108
    Par défaut Ilya Sutskever déclare qu'il regrette profondément d'avoir participé à l'éviction de Sam Altman
    Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef d'OpenAI, déclare qu'il regrette profondément d'avoir participé à l'éviction de Sam Altman
    et signe la lettre demandant son retour

    Ilya Sutskever, le cofondateur et directeur scientifique d’OpenAI, a déclaré sur X/Twitter qu’il regrettait profondément d’avoir participé à l’éviction de Sam Altman, le PDG de l’organisation. Il a même signé une lettre ouverte demandant son retour à OpenAI. Mais le public trouve ce procédé trop facile et estime que la lumière doit être faite sur les motivations réelles derrière une décision aussi radicale. Elon Musk, comme à l'accoutumée, n'hésite pas à exagérer : « Si OpenAI fait quelque chose de potentiellement dangereux pour l’humanité, le monde doit le savoir ».

    Ilya Sutskever, cofondateur d'OpenAI et scientifique en chef de l'entreprise, a exprimé ses profonds regrets d'avoir participé à la décision d'évincer Sam Altman.

    « Je regrette profondément ma participation aux actions du conseil d'administration. Je n'ai jamais eu l'intention de nuire à OpenAI », a déclaré Sutskever dans un post X lundi. « J'aime tout ce que nous avons construit ensemble et je ferai tout ce que je peux pour l'unité dans l'entreprise ».

    Peu de temps après la déclaration du scientifique en chef, Altman a répondu à son message avec trois émojis en forme de cœur.

    Elon Musk, quant à lui, a demandé pourquoi une telle décision a été prise :

    Pourquoi avez-vous pris une mesure aussi radicale ?

    Si OpenAI fait quelque chose de potentiellement dangereux pour l’humanité, le monde doit le savoir.
    Nom : elon.png
Affichages : 2172
Taille : 8,7 Ko

    Tandis qu'un internaute a ironisé en disant :

    Les personnes construisant l’IAG sont incapables de prédire les conséquences de leurs actions 3 jours à l’avance.
    Cette déclaration pleine de remords faisait suite au fait qu'OpenAI a poussé Altman à quitter son poste de PDG vendredi après-midi et à un week-end de négociations infructueuses pour le ramener dans l'entreprise.

    Le conseil d'administration a expulsé Altman et a déclaré vendredi qu'il « n'avait plus confiance en sa capacité à continuer à diriger OpenAI ». La déclaration sans détour indique également que l'ancien PDG « n'a pas été toujours franc dans ses communications avec le conseil d'administration, ce qui a entravé sa capacité à exercer ses responsabilités ».

    Dans une série d'événements en montagnes russes au cours du week-end, Altman était envisagé de revenir à la tête de l'entreprise. Il a donné au conseil d'administration un délai fixé à 17 heures PT le samedi pour démissionner s'il devait revenir. Mais le délai a ensuite été prolongé jusqu'à 17 heures PT le dimanche. Cependant, aucun accord n'a été trouvé.

    Moins de 24 heures après qu'Altman ait partagé une photo de lui-même depuis le bureau d'OpenAI portant un badge d'invité, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a annoncé qu'Altman rejoignait Microsoft. Greg Brockman, l'ancien président d'OpenAI, devrait également se joindre à nous pour aider à diriger la « nouvelle équipe de recherche avancée sur l'IA » de Microsoft, a déclaré Nadella.

    Sutskever était l'un des employés d'OpenAI qui ont signé une lettre ouverte appelant à la réintégration d'Altman

    OpenAI était en révolte ouverte lundi lorsque plus de 700 employés ont signé une lettre ouverte menaçant de partir à moins que le conseil d'administration ne démissionne et ne réintègre Sam Altman au poste de PDG, aux côtés de son cofondateur et ancien président Greg Brockman. Altman a été licencié de manière controversée par le conseil d'administration vendredi.

    « Le processus par lequel vous avez licencié Sam Altman et retiré Greg Brockman du conseil d'administration a mis en péril tout ce travail et sapé notre mission et notre entreprise », indique la lettre. « Votre conduite a clairement montré que vous n'aviez pas la compétence pour superviser OpenAI ».

    Il faut noter que les signataires de la lettre incluent Ilya Sutskever, le scientifique en chef de l’entreprise et membre de son conseil d’administration, qui a été accusé d’avoir coordonné le coup d’État contre Altman en premier lieu. Environ 95 % de l'entreprise a signé la lettre.

    Le conseil d'administration semblait disposé à ce qu'Altman revienne à la tête de l'entreprise

    Après la réaction des investisseurs, dont Microsoft, le conseil d’administration d’OpenAI semblait disposé à ce qu’Altman revienne à la tête de l’entreprise. Altman a publié dimanche une photo de lui portant un badge de visiteur au siège de l’entreprise. Toutefois, le conseil d'administration a déclaré au personnel qu'Altman ne reviendrait pas dans l'entreprise.

    Quelques heures plus tard, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a annoncé qu'Altman et Brockman rejoindraient la grande enseigne de la technologie pour diriger une nouvelle unité de recherche avancée sur l'IA.

    Nadella a semblé laisser la porte ouverte à tous les employés d'OpenAI désireux de quitter le navire, ajoutant à propos de la nouvelle filiale Microsoft d'Altman : « Nous sommes impatients d'agir rapidement pour leur fournir les ressources nécessaires à leur succès ».

    Nadella a également déclaré sur X que la nouvelle entreprise « établirait un nouveau rythme pour l'innovation », suggérant une approche plus agressive que celle avec laquelle le conseil d'administration d'OpenAI était apparemment à l'aise.

    Lors d’un autre remaniement rapide, le conseil d’administration d’OpenAI a choisi de destituer Murati et de nommer un autre PDG par intérim, Emmett Shear, ancien PDG de Twitch, le site de streaming de jeux vidéo.

    Certains membres du personnel d'OpenAI sont restés éveillés toute la nuit à débattre d'un plan d'action suite à l'annonce selon laquelle Altman ne reviendrait pas à OpenAI. De nombreux employés étaient frustrés du manque de communication concernant le licenciement d’Altman. Des dizaines d'employés ont semblé signaler leur volonté de quitter le navire et de rejoindre Altman en publiant « OpenAI n'est rien sans ses collaborateurs » sur X.

    La lettre des employés d'OpenAI

    Au conseil d’administration d’OpenAI.

    OpenAI est la première société Al au monde. Nous. les employés d’OpenAI. ont développé les meilleurs modèles et poussé le domaine vers de nouvelles frontières. Notre travail sur la sécurité et la gouvernance de l’aluminium façonne les normes mondiales. Les produits que nous construisons sont utilisés par des millions de personnes à travers le monde. Jusqu'à maintenant. l'entreprise pour laquelle nous travaillons et que nous chérissons n'a jamais été dans une position aussi forte.

    Le processus par lequel vous avez licencié Sam Altman et retiré Greg Brockman du conseil d'administration a mis en péril tout ce travail et a miné notre mission et notre entreprise. Votre conduite a fait que vous n'aviez pas la compétence pour superviser OpenAI.

    Lorsque nous avons tous appris de manière inattendue votre décision, l'équipe de direction d'OpenAI a agi rapidement pour stabiliser l'entreprise. Ils ont écouté attentivement vos préoccupations et ont essayé de coopérer avec vous sur tous les terrains. Malgré de nombreuses demandes de faits précis pour étayer vos allégations, vous n’avez jamais fourni de preuves écrites. Ils se rendaient également de plus en plus compte que vous n’étiez pas capable de remplir vos fonctions et que vous négociiez de mauvaise foi.

    L'équipe de direction a suggéré que la voie la plus stabilisatrice - celle qui servirait le mieux notre mission, notre entreprise, nos parties prenantes, nos employés et le public - serait que vous démissionniez et que vous mettiez en place un conseil d'administration qualifié qui pourrait conduire l'entreprise vers la stabilité. . Les dirigeants ont travaillé avec vous 24 heures sur 24 pour trouver un résultat mutuellement acceptable. Pourtant, deux jours après votre décision initiale, vous avez de nouveau remplacé la PDG par intérim Mira Murati, au mépris des meilleurs intérêts de l'entreprise. Vous avez également informé l'équipe de direction que permettre la destruction de l'entreprise « serait conforme à la mission ».

    Vos actions ont montré clairement que vous êtes incapable de superviser OpenAI. Nous sommes incapables de travailler pour ou avec des personnes qui manquent de compétence, de jugement et de souci pour notre mission et nos employés. Nous, soussignés, pouvons choisir de démissionner d'OpenAI et de rejoindre la filiale Microsoft nouvellement annoncée, dirigée par Sam Altman et Greg Brockman. Microsoft nous a assuré qu'il y aurait des postes pour tous les employés d'OpenAI dans cette nouvelle filiale si nous choisissions d'y adhérer. Nous prendrons cette mesure de manière imminente, à moins que tous les membres actuels du conseil d'administration ne démissionnent et que le conseil nomme deux nouveaux administrateurs indépendants principaux, tels que Bret Taylor et Will Hurd, et réintègre Sam Altman et Greg Brockman.
    La raison précise du retrait d’Altman reste floue, même pour de nombreux membres de l’entreprise.

    Source : Ilya Sutskever

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur l’éviction de Sam Altman d’OpenAI ? Pensez-vous qu’il a été traité injustement ou qu’il méritait de partir ?
    Que pensez-vous de la réaction d'Ilya Sutskever après avoir participé à ce coup d'état ? Regrets sincères ou réaction tributaire de la colère des employés ?
    Quelles sont les qualités que vous attendez d’un leader d’une organisation comme OpenAI, qui vise à créer une IA bénéfique pour l’humanité ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #33
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 236
    Points
    81 236
    Par défaut Le PDG de Microsoft a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée
    Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée après le licenciement soudain du PDG de l'entreprise d'IA, Sam Altman.

    Dans une interview accordée à Jon Fortt sur CNBC, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée après le licenciement soudain du PDG de l'entreprise d'IA, Sam Altman. "À ce stade, je pense qu'il est très clair que quelque chose doit changer au niveau de la gouvernance", a déclaré Nadella. Il a ajouté que Microsoft aurait "un bon dialogue avec son conseil d'administration à ce sujet".

    Contrairement aux conseils d'administration des entreprises privées traditionnelles, le conseil d'administration d'OpenAI se compose principalement de personnes extérieures et n'a pas pour mission de maximiser la valeur actionnariale. "Aucun d'entre eux ne détient de parts dans OpenAI", note The Verge. Au lieu de cela, leur mission déclarée est d'assurer la création d'une intelligence artificielle générale (IAG) "largement bénéfique".


    Voici un extrait du rapport :

    Lors de son premier interview avec la presse depuis l'éviction d'Altman, Nadella a rejeté les inquiétudes concernant les dommages à long terme subis par OpenAI et a déclaré que la recherche critique sur l'intelligence artificielle se poursuivait, tout comme le partenariat avec Microsoft. Mais ses commentaires n'ont pas dissipé la confusion quant à l'avenir d'Altman et de Greg Brockman, cofondateur d'OpenAI et président de l'entreprise.

    Lundi matin, Nadella a déclaré que Altman, Brockman et leurs collègues rejoindraient Microsoft dans le cadre d'un nouveau groupe de recherche sur l'IA. Ce message faisait suite à l'annonce de la nomination de l'ancien PDG de Twitch, Emmett Shear, à la tête d'OpenAI par intérim, alors que Altman était sur le point de quitter l'entreprise. Au cours de la journée de lundi, il est devenu de moins en moins évident qu'Altman et Brockman allaient effectivement rejoindre Microsoft.

    Des centaines d'employés d'OpenAI ont signé une lettre adressée au conseil d'administration de la société, exigeant qu'ils démissionnent, faute de quoi ils pourraient choisir de partir et de rejoindre leur ancien patron chez Microsoft. Nadella a déclaré que les employés d'OpenAI étaient libres de rester dans leurs fonctions actuelles ou de rejoindre Microsoft, ajoutant que son entreprise avait ce qu'il fallait pour continuer à innover par ses propres moyens. "Je suis ouvert aux deux options", a-t-il déclaré.

    Nadella a déclaré à Fortt que Microsoft respectait les racines non lucratives d'OpenAI et partageait sa conviction que l'IA devait être développée et déployée en toute sécurité. "Nous voulons nous assurer que nous prenons en compte non seulement les avantages de la technologie, mais aussi ses conséquences involontaires dès le premier jour, plutôt que d'attendre que les choses se produisent", a déclaré Nadella.
    Pour en savoir plus : Certains investisseurs d'OpenAI envisagent de poursuivre le conseil d'administration. "Des sources ont déclaré que les investisseurs travaillaient avec des conseillers juridiques pour étudier leurs options". "Les investisseurs craignent de perdre des centaines de millions de dollars qu'ils ont investis dans OpenAI, un joyau de la couronne dans certains de leurs portefeuilles, avec l'effondrement potentiel de la startup la plus en vue dans le secteur en pleine croissance de l'IA générative."

    Et vous ?

    Pensez-vous que la déclaration du PDG de Microsoft est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Satya Nadella est furieux de l'éviction brutale de Sam Altman comme PDG d'OpenAI, d'après des rapports selon lesquels Microsoft fait désormais pression pour son retour

    Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI : l'action de l'entreprise atteint son plus haut niveau historique, après l'embauche de l'ancien PDG d'OpenAI, Sam Altman

    OpenAI : plus de 95 % des employés annoncent via une lettre leur intention de rejoindre Sam Altman chez Microsoft, si le conseil d'administration se maintient et ne le rétablit pas à son poste de PDG
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #34
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    bricoleur par les mots
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    719
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 79
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : bricoleur par les mots
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 719
    Points : 1 604
    Points
    1 604
    Par défaut
    ils sont malin chez Microsoft.......j'ai rien dit
    Plus vite encore plus vite toujours plus vite.

  15. #35
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 626
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 626
    Points : 201 108
    Points
    201 108
    Par défaut Le conseil d'administration d'OpenAI a retardé la promesse de l'IA, déclare Vinod Khosla
    Le conseil d'administration d'OpenAI a retardé la promesse de l'IA en imposant des restrictions et des contrôles sur les projets
    estime Vinod Khosla, l'un des premiers investisseurs

    OpenAI, l’organisation à but non lucratif fondée par des personnalités du monde de la technologie comme Elon Musk et Peter Thiel, avait pour objectif de créer une intelligence artificielle bénéfique pour l’humanité, sans être limitée par les intérêts commerciaux ou politiques. Toutefois, Vinod Khosla estime que le conseil d’administration d’OpenAI aurait entravé la réalisation de cette vision, en imposant des restrictions et des contrôles sur les chercheurs et les projets de l’organisation.

    Ci-dessous un extrait de sa tribune après la crise au sein d'OpenAI.

    J'ai été le premier investisseur en capital-risque dans OpenAI. Le drame du week-end a illustré mon affirmation selon laquelle les mauvais conseils d’administration peuvent nuire aux entreprises. Des titres fantaisistes comme « Directeur de la stratégie au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de Georgetown » peuvent donner une fausse impression de compréhension du processus complexe de l'innovation entrepreneuriale. La religion de « l'altruisme efficace » des membres du conseil d'administration d'OpenAI et sa mauvaise application auraient pu empêcher le monde de profiter des énormes avantages de l'intelligence artificielle. Imaginez des médecins gratuits pour tout le monde et des tuteurs quasi gratuits pour chaque enfant de la planète. C’est tout l’enjeu de la promesse de l’IA.

    Les meilleures entreprises sont celles dont les visions sont dirigées et mises en œuvre par leurs entrepreneurs fondateurs, ceux qui mettent tout en jeu pour remettre en question le statu quo - des fondateurs comme Sam Altman - qui affrontent le risque de front et qui sont concentrés - donc totalement - pour rendre le monde meilleur. Les choses peuvent mal tourner et des abus se produisent, mais les avantages des bons fondateurs dépassent de loin les risques des mauvais. [...] Une vision globale qui change le monde est axiomatiquement risquée. Cela peut même faire peur. Mais c’est le seul levier grâce auquel la condition humaine s’est améliorée au cours de l’histoire. Et nous pourrions détruire ce potentiel avec des discours universitaires sur un risque existentiel insensé, à mon avis.

    Il y a beaucoup d’avantages à la hausse, avec une infime chance de risque existentiel. À cet égard, cela ressemble davantage à ce que la machine à vapeur et le moteur à combustion interne ont fait à la puissance musculaire humaine. Avant les moteurs, nous avions des dispositifs passifs : leviers et poulies. Nous mangions de la nourriture pour obtenir de l’énergie et la dépensions pour notre fonction. Nous pourrions désormais alimenter ces moteurs en pétrole, en vapeur et en charbon, réduisant ainsi l’effort humain et augmentant la production pour améliorer la condition humaine. L’IA est l’analogue intellectuel de ces moteurs. Son pouvoir multiplicatif en matière d’expertise et de connaissances signifie que nous pouvons dépasser les limites actuelles de la capacité du cerveau humain, apportant ainsi de grands avantages à la race humaine.

    Je comprends que l’IA n’est pas sans risques. Mais l’humanité est confrontée à de nombreux petits risques. Ils vont de risques infimes comme une IA sensible détruisant le monde ou un astéroïde frappant la Terre, à des risques moyens comme une guerre biologique mondiale de la part de nos adversaires, à des risques importants et imminents comme une Chine technologiquement supérieure, des cyberguerres et une IA persuasive manipulant les utilisateurs dans une démocratie, probablement à commencer par les élections américaines de 2024.


    Faire du développement une priorité sans prendre le temps d'analyser les risques associés

    OpenAI a lancé ChatGPT il y a moins d'un an et depuis lors, l'IA est la tendance technologique numéro un. Cela est particulièrement vrai chez Microsoft, qui a investi pour la première fois dans OpenAI en 2019 et a continué à investir des fonds dans l'entreprise tout en utilisant ChatGPT et d'autres services pour ses propres produits d'IA comme Bing Chat, Copilot, etc.

    Mais Sam Altman ne veut pas en rester là; celui qui était alors PDG d'OpenAI cherchait un soutien financier supplémentaire auprès du principal investisseur Microsoft dans sa quête visant à créer des outils technologiques « superintelligents » qui seraient aussi intelligents que les humains. « La vision est de créer une intelligence artificielle générale (AGI), de trouver comment la rendre sûre et d'en déterminer les avantages », a déclaré Altman au Financial Times, soulignant qu'il passait également du temps à rechercher « comment construire une superintelligence » et les moyens de construire augmenter la puissance de calcul pour y parvenir.

    Altman considère l'AGI comme la prochaine phase d'évolution de l'entreprise en plein essor.

    « À l'heure actuelle, les gens [disent] 'vous avez ce laboratoire de recherche, vous avez cette API [logiciel], vous avez le partenariat avec Microsoft, vous avez ce truc ChatGPT, maintenant il y a une boutique GPT.' Mais ce ne sont pas vraiment nos produits », a déclaré Altman au quotidien. « Ce sont des canaux vers notre seul produit, qui est l’intelligence, l’intelligence magique dans le ciel. Je pense que c’est de cela que nous parlons ».

    Quelques jours après ces propos, il a été licencié.

    Des médias américains ont rapporté que le conseil d'OpenAI reprochait à Sam Altman de faire du développement de produits une priorité sans prendre pour autant le temps d'analyser les risques associés. D'ailleurs, la tribune de Vinod Khosla parle des « minuscules risques ont été amplifiés par des esprits amateurs de science-fiction et des journalistes à sensation ».

    Pour Brendan Dolan-Gavitt, professeur d'informatique à l'université NYU Tandon, cette thèse des médias américains est validée par l'arrivée d'Emmett Shear, désigné pour succéder à Sam Altman. « Il a souvent exprimé sa préoccupation quant à la sûreté de l'intelligence artificielle », rappelle l'universitaire.

    Les critiques des avancées en matière d'IA générative, en plus de parler de potentielles pertes massives d'emploi, évoquent également le côté militaire avec des armes létales autonomes qui pourraient s'attaquer aux humains, en plus des campagnes de désinformations à grande échelle lancées en s'appuyant sur ces bots IA. Dans sa tribune, Vinod Khosla estime « qu'il est temps de s'intéresser aux risques de l'IA, mais pas au point de ralentir le progrès et de nous priver de ses avantages ».

    Les limites de la structure actuelle d'OpenAI

    La branche à but lucratif est soumise à la mission à but non lucratif d'OpenAI. Sur la page « Notre structure » figurant sur le site Web d’OpenAI, nous avons des détails sur la structure complexe à but non lucratif/à profit plafonné d’OpenAI. Selon la page, la filiale à but lucratif d’OpenAI est « entièrement contrôlée » par l’organisation à but non lucratif OpenAI (qui est enregistrée dans le Delaware). Alors que la filiale à but lucratif OpenAI Global, LLC – qui semble avoir quitté la société en commandite OpenAI LP, précédemment annoncée en 2019, environ trois ans après la création de l'organisation à but non lucratif OpenAI originale – est « autorisée à réaliser et à distribuer des bénéfices, » elle est soumise à la mission de l'association.

    Nom : structure.png
Affichages : 1426
Taille : 20,3 Ko

    Toutefois, les évènements qui se sont déroulés ce weekend on été révélateurs des limites de cette structure qui place sous le contrôle d'une holding à but non lucratif une société sur laquelle des acteurs financiers ont misé des milliards de dollars.

    Les administrateurs « avaient perdu le sens des réalités », a estimé Carolina Milanesi, du cabinet Creative Strategies. « Comment pouvez-vous rester une société à but non lucratif une fois que vous acceptez ces montants de gens comme Microsoft? »

    Il faut dire qu'OpenAI a déjà conclu un accord « pluriannuel » de 10 milliards de dollars avec Microsoft plus tôt cette année, développant un partenariat qui a débuté en 2019 avec seulement 1 milliard de dollars de la grande entreprise technologique.

    Une absence de stratégie cohérente

    Pour Timothy B. Lee, la structure n'est pas la seule à être en cause ici :

    Les gens attribuent le chaos de ce week-end à l'étrange structure d'entreprise d'OpenAI, mais je pense que le principal problème est que leur stratégie est incohérente depuis longtemps. Il n’a jamais été clair dans quelle mesure l’accélération du développement de l’IA nous sauverait d’une IA dangereuse.
    Il explique par exemple : « Je veux dire, en théorie, je peux imaginer une organisation qui promeut la sécurité en formant des modèles frontaliers, en les étudiant et en ne les publiant pas. Mais ce n’est pas ce que fait OpenAI et il est difficile de voir comment vous le financeriez ».

    Et un autre de déclarer : « La structure d'entreprise d'OpenAI peut être un facteur, mais le véritable problème réside dans l'absence de stratégie cohérente. Accélérer simplement le développement de l’IA ne garantira pas notre sécurité contre les IA dangereuses. Nous avons besoin d’une approche globale qui aborde tous les aspects de l’impact de l’IA ».

    « Microsoft vient de réaliser l'acquisition la moins chère jamais vue »

    Sans en avoir été à l'origine, Microsoft peut récupérer Sam Altman ainsi que plusieurs de ses collaborateurs ayant choisi de quitter OpenAI. Le directeur général Satya Nadella s'est engagé à embaucher tous les salariés d'Openai qui choisiraient de démissionner, faute de départ des administrateurs.

    Les employés ont d'ailleurs clairement fait savoir qu'ils sont motivés à le faire dans une lettre ouverte demandant la réinstallation de Sam Altman comme PDG de l'entreprise :

    L'équipe de direction a suggéré que la voie la plus stabilisatrice - celle qui servirait le mieux notre mission, notre entreprise, nos parties prenantes, nos employés et le public - serait que vous démissionniez et que vous mettiez en place un conseil d'administration qualifié qui pourrait conduire l'entreprise vers la stabilité. . Les dirigeants ont travaillé avec vous 24 heures sur 24 pour trouver un résultat mutuellement acceptable. Pourtant, deux jours après votre décision initiale, vous avez de nouveau remplacé la PDG par intérim Mira Murati, au mépris des meilleurs intérêts de l'entreprise. Vous avez également informé l'équipe de direction que permettre la destruction de l'entreprise « serait conforme à la mission ».

    Vos actions ont montré clairement que vous êtes incapable de superviser OpenAI. Nous sommes incapables de travailler pour ou avec des personnes qui manquent de compétence, de jugement et de souci pour notre mission et nos employés. Nous, soussignés, pouvons choisir de démissionner d'OpenAI et de rejoindre la filiale Microsoft nouvellement annoncée, dirigée par Sam Altman et Greg Brockman. Microsoft nous a assuré qu'il y aurait des postes pour tous les employés d'OpenAI dans cette nouvelle filiale si nous choisissions d'y adhérer. Nous prendrons cette mesure de manière imminente, à moins que tous les membres actuels du conseil d'administration ne démissionnent et que le conseil nomme deux nouveaux administrateurs indépendants principaux, tels que Bret Taylor et Will Hurd, et réintègre Sam Altman et Greg Brockman.
    « Si Microsoft avait essayé d'acheter Openai, ils n'auraient jamais eu le feu vert des autorités de la concurrence », a indiqué Carolina Milanesi. De son côté, Paul Barrett, directeur adjoint du centre des affaires et des droits humains de l'université NYU Stern a déclaré : « Microsoft vient de réaliser l'acquisition la moins chère jamais vue ».

    Altman est considéré comme la principale voix dans le domaine de l'IA depuis que son entreprise a lancé ChatGPT en novembre 2022. Le chatbot génératif d'IA a compté plus de 100 millions d'utilisateurs en moins d'un an. Après avoir publié ChatGPT l'année dernière, Altman a été mis sous les projecteurs. Il a été l’un des plus ardents partisans de l’intelligence artificielle, mais il a également lancé des appels en faveur d’une réglementation et averti que la technologie comporte des risques dans la mesure où elle remodèle la société. Il a témoigné devant le Congrès américain en mai sur la forme que devrait prendre la législation sur l’IA.

    Cette aura lui aurait ouvert le chemin vers d’autres investisseurs ou partenaires dans le domaine du cloud. L'intelligence artificielle générative a besoin d'une puissance de calcul massive et spécialisée pour fonctionner, en particulier pour des millions de clients. Google ou Amazon essaieraient très certainement de lui proposer des offres qu'il ne pourrait refuser.

    Microsoft qui était autrefois un partenaire proche se positionne désormais en rival. Les employés d’OpenAI envisagent de quitter le navire en signe de protestation pour rejoindre Sam Altman, notamment au sein de Microsoft.

    Source : tribune Vinod Khosla

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur la critique de Vinod Khosla à l’égard de OpenAI ? Est-elle fondée ou injuste ?
    Pensez-vous que OpenAI a trahi sa vision originale en devenant une entreprise à but lucratif plafonné ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce changement de statut ?
    Quel devrait être le rôle du conseil d’administration d'OpenAI dans la définition de la stratégie et de la gouvernance de l’entreprise ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #36
    Membre confirmé
    Profil pro
    DIRLO
    Inscrit en
    Juillet 2009
    Messages
    203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : DIRLO

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2009
    Messages : 203
    Points : 537
    Points
    537
    Par défaut
    a été ( indicatif )

  17. #37
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 777
    Points
    11 777
    Par défaut Altman ne serait qu'un autre cadre d'une entreprise technologique motivé par la réalisation de profits
    « Sam Altman aura du mal à convaincre le monde qu'il travaille pour le bien de l'humanité et non pour celui des actionnaires. Il n'est qu'un dirigeant de Big Tech parmi d'autres »
    selon un critique

    La promesse visant à créer une IA responsable et centrée sur les valeurs humaines pourrait n'être rien d'autre que de la poudre aux yeux. C'est du moins ce qu'a laissé entendre Dave Lee, chroniqueur technologique américain de Bloomberg Opinion, dans une analyse du chaos au sein d'OpenAI. Il explique que contrairement aux apparences, les événements qui ont suivi l'éviction de Sam Altman de son poste de PDG d'OpenAI ont révélé qu'il était beaucoup plus préoccupé par la satisfaction des actionnaires que par le développement d'une IA qui profitera à l'humanité. Il affirme qu'Altman n'est plus qu'un dirigeant d'une grande entreprise technologique comme d'autres PDG.

    Altman ne serait qu'un autre dirigeant de la technologie à la quête de profits

    Évincé de son poste de PDG par le conseil d'administration d'OpenAI vendredi, Sam Altman, 38 ans, a trouvé rapidement refuge chez Microsoft où il est attendu pour diriger une nouvelle équipe de recherche sur l’IA. Le cofondateur de Twitch Emmett Shear, quant à lui, a confirmé sa nomination en tant que nouveau PDG d'OpenAI. Il succède à Mira Murati, directrice technique, qui a été la PDG par intérim pendant environ deux jours. Quoi qu'il en soit, les choses sont allées si vite que jusqu'à présent, les raisons exactes à l'origine de l'éviction d'Altman par le conseil d'administration restent inconnues ; toute la communication autour est ambigüe.


    Dans son analyse de la situation, Dave Lee fait remarquer que les récents événements au sein d'OpenAI ont tout de même le mérite d'avoir révélé qu'OpenAI, en particulier Altman, servait davantage l'agenda des actionnaires au lieu de développer une IA au service de l'humanité comme il l'avait promis. « En tant qu'employé de Microsoft, Altman aura beaucoup plus de mal à convaincre le monde et les régulateurs qu'il travaille pour le bien de l'humanité, et non pour celui des actionnaires. Il n'est plus qu'un dirigeant de Big Tech comme les autres. Mais ne nous voilons pas la face, il l'a toujours été », a déclaré Lee dans un article d'opinion publié lundi.

    Selon le chroniqueur, en se dépêchant pour embaucher Altman, la préoccupation immédiate du PDG de Microsoft, Satya Nadella, n'est pas de savoir comment rétablir des contrôles et des équilibres éthiques dans le développement de l'IA, mais plutôt de savoir la vitesse à laquelle tout le monde peut se remettre au travail pour développer l'IA. D'autres analystes pensent que Nadella s'est pressé pour trouver un poste à Altman chez Microsoft pour empêcher les concurrents de faire des offres à l'ex-PDG d'OpenAI. D'ailleurs, Khosla Ventures, l'un des principaux investisseurs d'OpenAI, s'est déjà dit prêt à soutenir la prochaine entreprise d'Altman.

    Mais si Altman est chez Microsoft, il est peu probable que cela arrive. « Plus de 500 employés d'OpenAI menacent de quitter le navire et de le rejoindre. Satya Nadella doit penser qu'il rêve : en l'espace d'un week-end mouvementé, il est passé d'une situation où l'investissement de 10 milliards de dollars de l'entreprise dans OpenAI était menacé à une situation où il a réussi à renforcer la position du géant du logiciel dans le secteur de l'IA. Les investisseurs sont d'accord, et les actions de la société basée à Redmond, dans l'État de Washington, ont atteint un niveau record », a déclaré Lee. Microsoft a une grande longueur d'avance sur les autres investisseurs.

    Les employés d'OpenAI ont adressé au reste du conseil d'administration une lettre ouverte dans laquelle ils réclament sa démission et le retour d'Altman. Dans le cas contraire, ils démissionneront et rejoindront Altman chez Microsoft. Selon les derniers décomptes, la lettre avait été signée par plus de 95 % des employés. Dans la lettre, les employés insistent sur le fait qu'ils démissionneront si les membres restants du conseil d'administration ne le font pas, si de nouveaux membres du conseil d'administration ne sont pas nommés et si Altman n'est pas réintégré. Selon certains employés, un climat de chaos règnerait au sein de l'entreprise.

    Greg Brockman, cofondateur d'OpenAI, a été également démis de ses fonctions de président du conseil d'administration, après quoi il a rapidement démissionné. Il a été embauché par Microsoft en même temps qu'Altman. Selon Lee, si les employés d'OpenAI les suivent, Microsoft aura réussi l'acquisition la plus stupéfiante de l'histoire de la Silicon Valley. Ben Thompson, un analyste, a déclaré : « Microsoft vient d'acquérir OpenAI en dépensant zéro dollar et ne risque aucun procès antitrust ».

    IA responsable : un simple battage médiatique de la part des organisations ?

    Selon Lee, Altman a exposé à tous la supercherie derrière l'engagement des principaux acteurs de la course à l'IA à développer une IA responsable. Pour faire simple, l'IA responsable est une pratique qui consiste à concevoir, développer et déployer l'IA avec de bonnes intentions afin de responsabiliser les employés et les entreprises, et d'avoir un impact équitable sur les clients et la société. Cela permet aux entreprises de susciter la confiance et de développer l'IA en toute confiance. Microsoft, par exemple, a défini six principes qui régissent une IA responsable : équité, fiabilité et sécurité, confidentialité et sécurité, inclusion, transparence et responsabilité.

    Mais d'après Lee, l'IA responsable qui profite à l'humanité n'est pas la préoccupation première de Microsoft ni celle des autres acteurs de la course à l'IA. Il est soutenu par plusieurs critiques. « Enfin ! Quelqu'un l'a dit clairement. Altman n'est qu'un autre "cadre de la technologie" qui cherche à se faire de l'argent, à lui et à ses copains, sur le dos de véritables chercheurs révolutionnaires. Les titres comme "Helping Humanity with AGI" n'étaient que des salades », a écrit un critique. Un autre a souligné que cela était visible depuis au moins 2019, année où OpenAI a abandonné son statut d'organisation à but non lucratif et est devenu une entreprise très fermée.

    L'on ignore les raisons exactes à l'origine de la décision du conseil d'administration d'OpenAI. Toutefois, la rumeur indique qu'Altman et Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef d'OpenAI, sont en désaccord sur la rapidité de la commercialisation de l'IA générative et sur la manière de réduire les éventuels préjudices pour le public ; ce désaccord aurait atteint son paroxysme lors de la toute première journée des développeurs d'OpenAI qui a eu lieu ce mois-ci. À l'échelle de l'industrie, cela reflète une divergence d'opinions fondamentale sur la sécurité entre deux camps qui développent l'IA et qui réfléchissent à ses impacts potentiels sur la société.

    D'un côté, il y a ceux qui, comme Altman, pensent que le développement rapide et, surtout, le déploiement public de l'IA sont essentiels pour tester et perfectionner la technologie. De l'autre côté, certains chercheurs affirment que la voie la plus sûre consiste à développer et à tester l'IA en laboratoire pour s'assurer qu'elle est propre à la consommation humaine. Ces derniers craignent que les logiciels d'IA deviennent incontrôlables et conduisent à une catastrophe, ce qui inquiète les travailleurs de la technologie qui suivent un mouvement social appelé "altruisme efficace" et qui pensent que les progrès dans le domaine de l'IA devraient profiter à l'humanité.

    Sutskever fait partie de ceux qui partagent ces craintes, tandis qu'Altman serait favorable à une commercialisation plus rapide de l'IA. D'ailleurs, les rapports indiquent que Sutskever a joué le rôle de meneur dans la décision brutale d'évincer Altman, exploitant ce désaccord stratégique. Toutefois, évoquant le départ d'Altman dans un communiqué, le conseil d'administration a simplement déclaré : « son départ fait suite à un processus d’examen délibéré par le conseil d’administration, qui a conclu qu’il n’était pas toujours franc dans ses communications avec le conseil d’administration, ce qui a empêché ce dernier d’exercer ses responsabilités ».

    « Je pense que les gens n'ont pas encore réalisé que toute cette histoire de sécurité de l'IA est une fumisterie. Ce n'est qu'un voile de plus, comme l'altruisme efficace, pour obtenir de bonnes relations publiques et faire carrière. Les seules personnes qui croient vraiment à cette histoire de sécurité de l'IA sont celles qui n'ont aucune connaissance ou expertise technique », a écrit un autre critique à propos des déclarations des entreprises sur la nécessité de développer une IA responsable.

    Altman est soutenu par un puissant groupe d'investisseurs en capital-risque

    « Le conseil d'administration plus prudent a pu penser, peut-être naïvement, que les freins et contrepoids intégrés dans la structure de gouvernance unique d'OpenAI - un conseil d'administration à but non lucratif supervisant une entité à but lucratif - lui donneraient la capacité de tempérer les instincts d'Altman. Ils se sont trompés, et au moins l'un d'entre eux, le scientifique en chef et cofondateur Ilya Sutskever, dit aujourd'hui regretter d'avoir plongé l'entreprise dans le désarroi », écrit Lee. Il a déclaré qu'OpenAI n'est pas différent des géants de la Tech qui l'ont précédé. Le soutien dont bénéficie Altman semble lié à l'agenda des investisseurs.

    Au cours de l'année écoulée, beaucoup se sont sentis rassurés (bien que perplexes) par le fait que Altman, contrairement aux fondateurs qui l'ont précédé, ne détenait pas d'actions dans OpenAI. La raison invoquée était d'éliminer tout sentiment que l'appât du gain était le facteur motivant la recherche de profits, tout en soumettant Altman à ce qui avait été considéré comme un niveau de responsabilité plus élevé que la normale. « Il s'est avéré que rien de tout cela n'avait d'importance : malgré les avertissements successifs, les événements de ce week-end prouvent que le culte du fondateur est bien vivant dans la Silicon Valley », note le chroniqueur.

    D'après Lee, ce week-end, nous avons peut-être vu une autre facette de cet homme de 38 ans, un soupçon d'arrogance qui laisse entrevoir la dynamique qui règne au sein du conseil d'administration d'OpenAI. En visite dans les bureaux de l'entreprise dimanche, Altman a pris le temps de partager sur les médias sociaux une photo de lui avec un badge destiné aux visiteurs d'OpenAI. « Cette photo, ainsi que les rapports faisant état de "délais" réguliers pour que le conseil d'administration réponde à ses exigences suggèrent un homme qui a vraiment l'impression d'être OpenAI, plutôt qu'une personne travaillant pour l'entreprise », a fait remarquer Lee.

    Dans une interview avec CNBC lundi, Nadella a déclaré que ce type de changement brutal, notamment l'éviction d'Altman, était inacceptable. Interrogé sur la nécessité pour Microsoft de siéger au conseil d'administration d'OpenAI, il n'a pas répondu par l'affirmative, mais a affirmé que les choses doivent changer. Nadella a déclaré : « il est clair que quelque chose doit changer au niveau de la gouvernance. Nous aurons un bon dialogue avec leur conseil d'administration à ce sujet, et nous suivrons l'évolution de la situation ». D'un autre côté, certains investisseurs d'OpenAI envisageraient de poursuivre en justice le conseil d'administration de la société.

    Des sources au fait de ces discussions ont déclaré que les investisseurs travaillent avec des conseillers juridiques pour étudier leurs options. Il n'a pas été précisé dans l'immédiat si ces investisseurs allaient poursuivre OpenAI en justice. Les investisseurs craignent de perdre des centaines de millions de dollars qu'ils ont investis dans OpenAI, un joyau de la couronne dans certains de leurs portefeuilles, avec l'effondrement potentiel de la startup la plus en vue dans le secteur en pleine croissance de l'IA générative. Les sources familières avec le dossier indiquent que Microsoft détient jusqu'à 49 % de la société d'exploitation à but lucratif d'OpenAI.

    D'autres investisseurs et employés contrôlent 49 %, et 2 % appartiennent à la société mère à but non lucratif d'OpenAI. Les investisseurs en capital-risque détiennent généralement des sièges au conseil d'administration ou des droits de vote dans les entreprises de leur portefeuille. Mais ce n'est pas le cas avec OpenAI. Le laboratoire d'IA est contrôlé par sa société mère à but non lucratif qui, selon le site Web d'OpenAI, a été créée pour bénéficier à "l'humanité, et non aux investisseurs d'OpenAI". Cependant, cet argument a été remis en cause au cours de ces dernières années, des critiques exacerbées par les événements de ces derniers jours.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des allégations du chroniqueur technologique ?
    Sam Altman n'est-il qu'un dirigeant de Big Tech comme les autres ?
    Que pensez-vous des promesses visant à développer une IA responsable ?
    Ces promesses ne sont-elles qu'un battage médiatique ou une vaste fumisterie ?
    Que pensez-vous du soutien des investisseurs d'OpenAI à l'ancien PDG Sam Altman ?
    Pensez-vous qu'OpenAI développe l'IA pour qu'elle profite à l'humanité comme il le prétend ?
    Altman a-t-il été évincé parce qu'il défendait plus les intérêts des investisseurs que la vision d'OpenAI ?
    Que vous inspirent les événements qui ont lieu depuis quelques jours au sein d'OpenAI ?

    Voir aussi

    Les investisseurs d'OpenAI envisagent de poursuivre le conseil d'administration après le licenciement brutal du PDG, Sam Altman

    Sam Altman s'efforcerait toujours de redevenir le PDG d'OpenAI et Satya Nadella, PDG de Microsoft, appelle à des changements clés dans la gouvernance de la startup d'IA

    Le conseil d'administration d'OpenAI a retardé la promesse de l'IA en imposant des restrictions et des contrôles sur les projets estime Vinod Khosla, l'un des premiers investisseurs

  18. #38
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 626
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 626
    Points : 201 108
    Points
    201 108
    Par défaut Une théorie du complot expliquerait que Adam D'Angelo serait à l'origine du licenciement de Sam Altman
    Une intéressante théorie du complot expliquerait que le PDG de Quora, Adam D'Angelo, voudrait détruire OpenAI pour sauver Quora
    et serait à l'origine du licenciement de Sam Altman

    Certains observateurs ont pointé du doigt le rôle trouble d’Adam D’Angelo, PDG de Quora, et l’un des membres indépendants du conseil d’OpenAI. Adam D’Angelo est un ancien collègue et ami de Sam Altman. Mais depuis, leurs relations se seraient détériorées, notamment à cause de la concurrence entre Quora et ChatGPT. Quora est un site web qui permet aux internautes de poser et de répondre à des questions sur divers sujets, tandis que ChatGPT est capable de générer des réponses à partir de n’importe quel texte. Il est donc facile d’imaginer que Quora voit d’un mauvais œil le succès de ChatGPT, qui pourrait menacer son modèle économique et sa popularité. Adam D’Angelo aurait-il profité de sa position au sein du conseil d’OpenAI pour se débarrasser de Sam Altman, et ainsi affaiblir ChatGPT et renforcer Quora ? C'est ce que tentent de faire croire certaines théories du complot, qui n'apportent pourtant aucune preuve formelle pour étayer cette hypothèse..

    Dans un nouveau rebondissement dans la saga du licenciement de Sam Altman d'OpenAI, les commentateurs désignent désormais le PDG de Quora, Adam D'Angelo, comme le membre du conseil d'administration d'OpenAI qui a poussé à la destitution d'Altman. Des rapports suggèrent qu'un conflit d'intérêts entre les produits d'IA a conduit D'Angelo à protéger les intérêts de son entreprise par rapport à OpenAI. Sur X/Twitter notamment, plusieurs « théoriciens » pensent qu’Adam D’Angelo, fondateur de Quora et membre du conseil d’administration d’OpenAI, serait celui qui a provoqué le « coup d’État » contre Sam Altman. Quels sont leurs arguments et faut-il leur faire confiance ?

    Faut-il accorder du crédit aux théories du complot sur Twitter ? La réponse est évidemment non, surtout lorsqu’elles sont relayées par l’entourage d’Elon Musk (hostile à OpenAI et à Sam Altman). Ceci dit, dans le contexte d’un « coup d’État » orchestré par le conseil d’administration d’une entreprise, il n’est pas étonnant de voir des internautes se transformer en enquêteurs.

    L'histoire jusqu'ici

    Si vous avez suivi la saga Sam Altman et OpenAI – et qui ne l’a pas fait ? – vous saurez que beaucoup de choses se sont passées en quelques jours seulement. Vendredi, Altman a été démis de ses fonctions de PDG d'OpenAI. Peu de temps après que le conseil d'administration a licencié Sam Altman en tant que PDG d'OpenAI, le co-fondateur et ancien président de la société de recherche en intelligence artificielle, Greg Brockman, a annoncé son départ de l'organisation. Trois chercheurs de premier plan en IA ont également quitté l’entreprise pour suivre Altman.

    Depuis lors, la condamnation a été rapide de la part des acteurs du secteur, notamment du fondateur de Google, Eric Schmidt. Microsoft, partenaire de longue date d'OpenAI, a soutenu l'entreprise, mais le PDG Satya Nadella aurait été furieux de ne pas avoir été informé de la décision. Après tout, son entreprise a investi des milliards de dollars dans OpenAI.

    Très vite, Nadella a déclaré qu'Altman, Brockman et les chercheurs qui auraient décidé de quitter OpenAI pourraient trouver des emplois chez Microsoft. Altman envisageait également apparemment de créer une nouvelle société, Nadella a déclaré que Microsoft le soutiendrait. Cela n'a pas empêché Altman d'être dans le siège d’OpenAI ce week-end avec un badge visiteur pour négocier un retour.

    Bien que cela soit encore une possibilité, l’accent est désormais mis sur qui est à l’origine du licenciement d’Altman et de la fin potentielle d’OpenAI ? S’il semble exagéré de dire que l’ensemble de l’entreprise est menacée, ce n’est pas le cas. Plus de 700 des quelque 770 employés de l'entreprise, dont le scientifique en chef Ilya Sutskever, ont signé une lettre exigeant la démission du conseil d'administration et la réintégration d'Altman sous peine de démissionner pour se rendre chez Microsoft.

    Le limogeage surprise de Sam Altman par le conseil d'administration d'OpenAI fait l'objet de nombreuses théories, alors que le conseil d'administration peine encore quelques jours plus tard à justifier sa décision et que la quasi-totalité des salariés menacent de démissionner… Au risque de provoquer l'implosion d'une entreprise évaluée à 90 milliards de dollars quelques jours plus tôt.

    Depuis le départ de Sam Altman, un nom circule beaucoup en ligne : celui d'Adam D'Angelo. Qui est-il ? Pourquoi est-il pris pour cible ? Retour sur la théorie qui oppose Quora à OpenAI.


    Adam D'Angelo, un membre du conseil d'administration qui n'aimait pas Sam Altman ?

    Ancien ami de Mark Zuckerberg, Adam D’Angelo a débuté sa carrière chez Facebook avant que celui-ci ne devienne un réseau social mondialement connu. En 2009, il fonde ensuite Quora, une plateforme où les utilisateurs posent des questions et où d'autres peuvent y répondre. Une sorte de pré-ChatGPT sans intelligence artificielle.

    Justement, c'est ce lien qui pose question. Avec ChatGPT, OpenAI pourrait théoriquement détruire Quora. Pourquoi attendre la réponse d’un utilisateur en ligne, si une IA peut dire la même chose, plus en détail, en quelques secondes ?

    Le 3 février 2023, Adam D'Angelo a annoncé « Poe », un système de bot pour Quora, alimenté par des modèles OpenAI. C'est sur ce système qu'il mise beaucoup pour relancer son activité, avec des bots spécialistes du sujet.

    Nom : adam.png
Affichages : 1809
Taille : 211,7 Ko

    Cependant, lors du DevDay, la toute première conférence des développeurs d'OpenAI à San Francisco, OpenAI a présenté les GPT, un moyen pour chacun de créer sa propre version du système d'IA conversationnelle populaire. Non seulement vous pouvez créer votre propre GPT pour le plaisir ou la productivité, mais vous pourrez bientôt le publier sur un marché appelé GPT Store... et peut-être même gagner un peu d'argent dans le processus.

    « Depuis le lancement de ChatGPT, les gens demandent des moyens de personnaliser ChatGPT pour l'adapter à la manière spécifique dont ils l'utilisent », a indiqué OpenAI dans un communiqué. « Nous avons lancé des instructions personnalisées en juillet qui vous permettent de définir certaines préférences, mais les demandes pour plus de contrôle ont continué à arriver. De nombreux utilisateurs expérimentés conservent une liste d’invites et d’ensembles d’instructions soigneusement conçus, en les copiant manuellement dans ChatGPT. Les GPT font désormais tout cela pour vous ».

    Par exemple, dans une capture d'écran de l'interface GPT fournie par OpenAI, le prochain GPT Store affiche des assistants d'IA personnalisés appelés « Writing Coach », « Sous Chef », « Math Mentor » et « Sticker Whiz » disponibles à la sélection. La capture d'écran décrit les GPT comme des assistants conçus pour vous aider à rédiger des commentaires, des recettes, de l'aide aux devoirs et à transformer vos idées en autocollants découpés.

    Nom : gpt.png
Affichages : 1283
Taille : 212,3 Ko

    Malheureusement pour Adam D'Angelo, l’annonce des GPT par Sam Altman a rendu Poe obsolète. Il se murmure que Sam Altman aurait oublié de prévenir Adam D’Angelo à l’avance – même si le patron de Quora est plutôt connu pour son approche prudente à l’égard de l’IA. De quoi agacer les deux hommes ?

    Une seule chose est sûre : le conseil d'administration d'OpenAI s'est retourné contre Sam Altman. La dernière lettre du conseil d'administration, qui confirmait que Sam Altman ne reviendrait pas, était signée par quatre noms : Adam D'Angelo, Helen Toner, Ilya Sutskever et Tasha McCauley. Ilya Sutskever s'est depuis excusé, affirmant qu'il avait fait le mauvais choix, mais les trois autres n'ont pas pris la parole. Aux dernières nouvelles, Adam D'Angelo pourrait bien être celui qui a déclenché la rébellion contre Sam Altman, même si rien ne le prouve formellement.

    Adam D'Angelo est-il victime d'un harcèlement injustifié ?

    Reste à savoir pourquoi Adam D’Angelo se comporterait ainsi. La vengeance aurait du sens, mais détruire OpenAI juste pour sauver votre propre entreprise serait un très mauvais pari, étant donné l'énorme potentiel d’OpenAI. D’Angelo veut peut-être simplement nuire à Sam Altman, mais est-ce une raison suffisante pour sacrifier 90 milliards de dollars et 770 employés ? Rappelons aussi que d'autres théories circulaient ce week-end et qu'Adam D'Angelo pourrait être visé pour rien.

    Si Adam D'Angelo est resté pour le moment silencieux, il a retweeté le message d'Amjad Masad, un de ses amis qui le défend. « L’idée selon laquelle il est devenu fou ou vindicatif à cause d’un chevauchement de fonctionnalités ou de toute autre rumeur semble tout simplement fausse. Il est préférable de s'abstenir de tout jugement jusqu'à ce que davantage d'informations soient disponibles » indique-t-il, alors que Twitter et plusieurs salariés d'OpenAI attaquent son nom depuis le limogeage de Sam Altman.

    Sous ce tweet, on retrouve une réponse d’Elon Musk, qui indique qu'une déclaration officielle d’Adam D’Angelo est nécessaire. La présence de Musk dans ce débat, qui appelle indirectement tous ses fans à attaquer D’Angelo, incite encore plus à la prudence. Internet aime avoir un bourreau et Elon Musk aime être lié au chaos. Même si Adam D’Angelo a participé au complot contre Sam Altman, il ne mérite peut-être pas cet acharnement.

    Une seule chose est sûre : OpenAI fonctionne mal. Le comportement de son conseil d’administration n’est pas digne d’une pépite technologique et plusieurs alertes auraient dû être déclenchées plus tôt pour éviter la catastrophe. Si Sam Altman revient et que le conseil d'administration démissionne, l'entreprise devra envisager des changements importants, donnant peut-être plus de contrôle à Microsoft. En attendant, Elon Musk et son entourage se frottent les mains, prédisant la disparition complète d'OpenAI d'ici 12 mois (et donc l'avènement de Grok, son concurrent). Encore une fois, cela peut être une exagération.

    Source : Adam D'Angelo, vidéo dans le texte

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur le rôle d’Adam D’Angelo dans cette affaire ? Est-il un acteur impartial ou un rival malveillant ?
    Quora et ChatGPT sont-ils des services complémentaires ou concurrents ?
    Accordez-vous du crédit à cette théorie ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Que pensez-vous de la réaction d'Elon Musk qui demande à ce qu'Adam D'Angelo s'exprime publiquement à ce sujet ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #39
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 777
    Points
    11 777
    Par défaut La situation de chaos qui règne au sein d'OpenAI suscite la panique parmi les utilisateurs de ChatGPT
    La panique gagne les utilisateurs de ChatGPT, l'annonce de la possible démission de 95 % des employés d'OpenAI sème le doute sur la disponibilité du service :
    "téléchargez vos données maintenant !"

    La situation de chaos qui règne au sein d'OpenAI suscite la panique parmi les utilisateurs de ChatGPT. Avec la publication de la lettre des employés mentionnant une démission massive, l'offre de Microsoft d'embaucher tout le monde, et la nouvelle que Sam Altman ne reviendra officiellement pas, et le conseil d'administration disant qu'il est prêt à brûler l'entreprise, l'exode est imminent. Vous pouvez télécharger vos données relatives à l'utilisation de ChatGPT dès maintenant, en prévision d'une potentielle indisponibilité du service. Que vous soyez abonné payant (ChatGPT Plus) ou que vous utilisez la version gratuite, vous pouvez exporter vos données en suivant les étapes ci-après :

    • connectez-vous à ChatGPT ;
    • ouvrez la barre latérale située à gauche de l'écran (si elle n'est pas ouverte par défaut) ;
    • cliquez sur le nom de votre compte utilisateur situé dans le coin inférieur de la barre latérale ;
    • sélectionnez "Paramètres" (une nouvelle fenêtre s'ouvrira avec tous les paramètres) ;
    • cliquez sur le menu "Contrôle des données" (à gauche) de la nouvelle fenêtre ;
    • cliquez sur le bouton "Exporter" ;
    • cliquez sur "Confirmer l'exportation".


    En cliquant sur "Confirmer l'exportation", vous recevrez presque immédiatement un courriel contenant un lien "Télécharger les données d'exportation". En appuyant sur ce lien, vous téléchargez automatiquement vos données dans un fichier au format ZIP. Les étapes ci-dessus concernent la version Web de ChatGPT, mais le procédé est le même en ce qui concerne l'application mobile.


    OpenAI a été le fer de lance discret de la révolution de l'IA depuis sa création en 2015, mais a été propulsé sur le devant de la scène avec le lancement de ChatGPT en novembre 2022. Douze mois plus tard, l'entreprise semble en plein désarroi, avec une révolte ouverte au sein de son personnel après le licenciement soudain de Sam Altman. Le conseil d'administration l'a accusé de ne pas avoir été constamment franc dans ses communications. Mais dès samedi, Altman était pressenti pour revenir, ceux qui l'ont renversé ayant apparemment changé d'avis après que le président de la société a quitté l'entreprise et que le personnel a menacé de faire de même.

    Ce sentiment de chaos inquiète les investisseurs, les observateurs, ainsi que le grand public. Selon les derniers développements, le cofondateur et scientifique en chef d'OpenAI, Ilya Sutskever, se serait inquiété du fait qu'Altman donnait la priorité à la croissance de l'entreprise plutôt qu'à la sécurité de l'IA. Ce désaccord aurait atteint son paroxysme lors de la toute première journée des développeurs d'OpenAI qui a eu lieu ce mois-ci. Sutskever aurait joué le rôle de meneur dans la décision brutale du conseil d'administration d'évincer Altman, exploitant ce désaccord stratégique. Toutefois, aucune des parties ne confirme cette rumeur et la situation reste floue.

    OpenAI a confié l'intérim à Mira Murati, directrice de la technologie. Mais alors que les employés manifestaient leur révolte à propos du licenciement d'Altman, elle a tenté d'obtenir son retour pour éviter la révolte. « OpenAI n'est rien sans son personnel », ont écrit de nombreux employés d'OpenAI sur X, y compris Murati elle-même. Les investisseurs ont été pris au dépourvu, aucun d'entre eux n'ayant été averti à l'avance de la décision du conseil d'administration d'évincer Altman. Satya Nadella, PDG de Microsoft, a parlé d'une mauvaise surprise pour expliquer la situation. Rappelons que Microsoft est le principal investisseur du laboratoire d'IA.

    Nadella a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée. Il a rapidement enrôlé Altman au sein de Microsoft après son licenciement vendredi, mais la rumeur indique qu'Altman tente toujours de récupérer son poste de PDG d'OpenAI. D'autres investisseurs militent également pour qu'Altman revienne à la tête d'OpenAI. Dans le même, 95 % des employés d'OpenAI menacent de démissionner et de rejoindre Altman chez Microsoft si les membres du conseil d'administration ne démissionnent pas et si de nouveaux membres ne sont pas élus à la place. Pour l'instant, rien n'indique que le conseil d'administration va se plier à ses exigences.

    La situation de chaos règne toujours et le conseil d'administration a nommé le cofondateur de Twitch Emmett Shear comme nouveau PDG. Il succède à Mira Murati qui a été la PDG par intérim pendant environ deux jours. Quoi qu'il en soit, les choses sont allées si vite que jusqu'à présent, les raisons exactes à l'origine de l'éviction d'Altman par le conseil d'administration restent inconnues ; toute la communication autour est ambigüe. Pour l'instant, Microsoft émerge comme le grand gagnant de la tourmente de l'OpenAI : l'action de l'entreprise atteint son plus haut niveau historique après l'annonce de l'embauche d'Altman.

    Et vous ?

    ChatGPT pourrait-il se retrouver hors service en raison de la situation au sein d'OpenAI ?
    Quels pourraient être les impacts sur les utilisateurs ? Leurs activités risquent-elles d'être perturbées ?
    Quels pourraient être les impacts d'une indisponibilité de ChatGPT sur OpenAI et les investisseurs ?
    OpenAI pourrait-il continuer à faire tourner ChatGPT si 95 % de ses employés venaient à démissionner ?
    Selon vous, à quoi peut-on s'attendre en ce qui concerne l'avenir d'OpenAI ?

    Voir aussi

    « Sam Altman aura du mal à convaincre le monde qu'il travaille pour le bien de l'humanité et non pour celui des actionnaires. Il n'est qu'un dirigeant de Big Tech parmi d'autres », selon un critique

    Le conseil d'administration d'OpenAI a retardé la promesse de l'IA en imposant des restrictions et des contrôles sur les projets estime Vinod Khosla, l'un des premiers investisseurs

    Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que la structure de gouvernance d'OpenAI devait être modifiée après le licenciement soudain du PDG de l'entreprise d'IA, Sam Altman

  20. #40
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Je ne vois pas en quoi télécharger ses données ChatGPT est si critique.
    J'imaginais que chatGPT avait surtout un intérêt immédiat, je pose une question j'ai une réponse (qui perd quasiment aussi vite sa valeur).
    Quelles données seraient si importantes d'être récupérées?

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 16/05/2023, 11h33
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/12/2018, 16h07
  3. Réponses: 11
    Dernier message: 01/08/2017, 23h36
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 11/10/2011, 16h23

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo