Licenciements dans le secteur de la technologie : Twilio, le fournisseur de logiciels et de services de téléphonie annonce le licenciement d’environ 1 500 employés,
soit 17 % de ses effectifs

Twilio vient d'annoncer qu'elle allait procéder à une série de licenciements qui toucheront environ 17 % de ses effectifs mondiaux. La société va également restructurer son organisation interne et créer deux unités commerciales - Twilio Communications et Twilio Data & Applications. La nouvelle doit être particulièrement difficile pour les employés de Twilio, car la société a déjà procédé à une série de licenciements en septembre 2022. À l'époque, l'entreprise avait indiqué qu'elle allait licencier 11 % de son personnel.

Le fournisseur de logiciels et de services de téléphonie a déclaré qu'il prévoyait d'encourir des charges allant de 100 à 135 millions de dollars au titre de la réduction des effectifs. Twilio compterait près de 9 000 employés, les réductions devraient donc toucher environ 1 500 personnes. La société, fondée en 2008, offre aux employés licenciés 12 semaines de salaire de base, plus une semaine pour chaque année de service, entre autres indemnités. Elle a supprimé 11 % de son personnel il y a seulement cinq mois.

Au fur et à mesure que Twilio a affiné sa stratégie au cours des derniers mois, il est devenu évident qu’elle devrait procéder à des changements structurels importants pour mieux exécuter sa stratégie. En effet, les deux parties de son activité - les communications et les logiciels - se trouvent à des stades différents de leur cycle de vie et ont des besoins opérationnels différents.

Nom : TwilioB.png
Affichages : 1163
Taille : 165,0 Ko

Pour les communications, l’équipe Twilio veut devenir plus efficace. Pour son Segment Flex, elle veut accélérer la croissance. Il s'agit de tâches nettement différentes pour ses équipes, et sa structure actuelle ralentit la progression de l’entreprise vers ces deux objectifs, qui sont essentiels pour sa croissance, ses bénéfices et ses ambitions en matière de plateforme d'engagement des clients.

Par conséquent, elle forme deux unités commerciales : Twilio Data & Applications, dirigée par Elena Donio, et Twilio Communications, dirigée par Khozema Shipchandler. Toutes deux comprendront des ressources de vente, de R&D et d'exploitation, et chacune sera habilitée à optimiser ses activités en fonction des besoins de ses clients et entreprises respectifs. Chacune sera en mesure de sprinter vers ses objectifs avec plus de concentration et d'indépendance - mais elles sont également très complémentaires.

Les licenciements coïncident avec une réorganisation de l'entreprise : Twilio forme deux unités commerciales distinctes qui reflètent mieux les besoins opérationnels et les calendriers distincts, Twilio Data & Applications et Twilio Communications.

« Si l'on considère ces deux unités commerciales séparément, il est clair que nous sommes devenus trop gros, en particulier dans le secteur des communications. C'est pourquoi nous nous séparons aussi de certains collègues aujourd'hui. Il est douloureux de se séparer de tant de personnes talentueuses, mais c'est nécessaire pour donner à nos deux entreprises les moyens de réussir », déclare Jeff Lawson, cofondateur et PDG de Twilio.

« Je suis sûr que vous vous demandez pourquoi nous procédons à des coupes supplémentaires dans l'équipe après les licenciements de septembre. À l'époque, nous cherchions à rationaliser l'entreprise telle qu'elle était alors structurée. Les nouvelles d'aujourd'hui, cependant, sont davantage motivées par la nécessité de nous organiser différemment pour réussir - et les changements nécessaires pour mettre en œuvre cette nouvelle structure », ajoute le PDG. « Tant la réorganisation que les réductions augmentent notre capacité à générer des bénéfices et de la croissance, deux éléments nécessaires dans ce nouvel environnement. »

Ces changements sont douloureux, a déclaré le PDG Jeff Lawson dans le formulaire 8-K déposé. Les semaines à venir seront consacrées au traitement de tous ces changements et à la collaboration pour s'acclimater à notre nouvelle structure. Bien qu'extrêmement difficiles, le PDG de Twilio a fondé ses espoirs sur cette décision et espère qu’elle mettra l’entreprise sur la bonne voie pour exécuter notre stratégie et créer un Twilio encore plus fort, plus efficace et plus performant.

Voici ce à quoi ceux qui partent pourraient s’attendre

À l'intérieur des États-Unis : ils auront droit à 12 semaines de salaire de base, plus une semaine pour chaque année de service accomplie chez Twilio, une couverture médicale continue, des ressources de carrière et d'autres aides pour faciliter la transition. Ils recevront également la valeur totale de l'acquisition du 15 février de Twilio.

En dehors des États-Unis : ils auront droit à 12 semaines de salaire de base, plus une semaine pour chaque année de service accomplie chez Twilio, à des ressources de carrière et à d'autres aides conformes aux pratiques locales. Ils recevront de plus la valeur totale des actions Twilio acquises le 15 février. En dehors des États-Unis, il existe un large éventail de lois sur l'emploi, Twilio promet de prendre grand soin de guider les uns et les autres à travers ces processus, tels que les périodes de consultation requises.

« Je connais beaucoup d'entre vous qui êtes concernés. J'ai travaillé à vos côtés et j'ai vu le travail extraordinaire que vous avez accompli. Merci - vous êtes une partie permanente de Twilio et je suis désolé que nous nous séparions ainsi », écrit Jeff Lawson.

Devenir plus judicieux dans les dépenses

Twilio dit réduire progressivement certains des avantages qu’elle offre jusqu'à présent, notamment les allocations pour les livres et le bien-être. Elle a par ailleurs décidé de mettre fin à Twilio Recharge. Ceux qui sont déjà éligibles ou qui le deviendront d'ici à la fin de l'année 2023 pourront toujours bénéficier de Recharge. (Les autres changements de perk varieront selon les pays).

Dans le cadre de la réorganisation, Lawson a demandé, et le conseil d'administration a approuvé, une réduction de son salaire de base de 134 000 dollars par an à 65 535 dollars par an à compter du 1er mars. Toutefois, la majeure partie de la rémunération de Lawson a été versée sous forme d'actions de la société. En 2021, par exemple, la société a donné à Lawson près de 14 millions de dollars en options sur actions et en unités d'actions restreintes.

Dans le cadre de son passage au travail à distance, elle prévoit de fermer certains bureaux de Twilio au cours des prochains mois, avec l'intention de maintenir au moins une poignée de hubs mondiaux et de bureaux satellites. « Nous avons constaté une très faible utilisation des bureaux, nous allons donc réorienter une partie de nos économies vers des budgets de voyage plus élevés afin que vous puissiez vous voir plus souvent », écrit Lawson.

L'industrie technologique, qui était autrefois une source fiable d'emplois, a été durement touchée par la crise

Cette nouvelle de suppression d'emplois chez Twilio vient s'ajouter à la liste croissante d'entreprises technologiques comme Google, Amazon, Meta et Twitter, qui ont été contraintes de prendre des décisions similaires en raison de l'impact économique de la pandémie. L'industrie technologique, qui était autrefois une source fiable d'emplois, a été lourdement touchée par la crise, et les entreprises doivent maintenant trouver un équilibre entre les mesures de réduction des coûts et la nécessité de rester compétitives.

Selon Layoffs.fyi, 340 entreprises technologiques ont licencié plus de 100 000 personnes depuis le début de 2023. Pour l'ensemble de l'année 2022, le nombre de suppressions d'emplois dans les entreprises technologiques s'élève à un peu moins de 160 000, réparties entre un peu plus de 1 000 entreprises. Dell a annoncé son intention de licencier environ 6 650 employés en raison de la baisse de la demande d'ordinateurs personnels. Les suppressions d'emplois devraient toucher approximativement 5 % de la main-d'œuvre mondiale de l'entreprise. Cette nouvelle de suppression d'emplois chez Dell vient s'ajouter à la liste croissante des entreprises technologiques qui ont été contraintes de prendre des décisions similaires en raison de l'impact économique de la pandémie.

Annoncé dans un mémo, Jeff Clarke, co-chef des opérations de Dell, a déclaré que les précédentes mesures de réduction des coûts de l'entreprise, telles qu'une pause dans l'embauche et la limitation des déplacements, se sont avérées insuffisantes, et que l'entreprise connaît des conditions de marché qui continuent de s'éroder avec un avenir incertain.

Nom : Laid Off.jpg
Affichages : 826
Taille : 45,8 Ko

HP a annoncé qu'elle allait licencier entre 4 000 et 6 000 personnes dans le cadre d'une campagne de réduction des coûts visant à ajouter 1,4 milliard de dollars à ses résultats dans les années à venir. L’entreprise qui compte actuellement environ 61 000 salariés, soit quelque 10 000 de plus qu’il y a un an, a révélé ce plan en même temps que ses résultats pour le quatrième trimestre 2022, qui ont enregistré un chiffre d'affaires de 14,8 milliards de dollars, soit une baisse de 11 % en glissement annuel (et de 8 % en monnaie constante), et un bénéfice d'exploitation de 1,3 milliard de dollars.

Pour l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires a baissé d'un pour cent à 63 milliards de dollars et le bénéfice d'exploitation a atteint 6,6 milliards de dollars. « Cette nouvelle stratégie va nous permettre de mieux servir nos clients et de créer de la valeur sur le long terme en réduisant nos coûts et en réinvestissant dans des domaines clés pour l’avenir », a indiqué un porte-parole de HP. Les imprimantes de la société ont généré 3,7 milliards de dollars de ce bénéfice sur un chiffre d'affaires de 18,9 milliards de dollars - une performance plutôt meilleure que les 2,9 milliards de dollars de bénéfice sur un chiffre d'affaires de 44,1 milliards de dollars lié aux PC.

Le président-directeur général, Enrique Lores, a décrit les résultats comme « une fin d'exercice solide, malgré un macro-environnement volatile et un ralentissement de la demande au second semestre », mais il a ajouté que HP avait besoin d'une stratégie - qu'il a baptisée « Plan de transformation prêt pour l'avenir » - pour réaliser « des économies structurelles importantes grâce à la transformation numérique, à l'optimisation du portefeuille et à l'efficacité opérationnelle ».

En novembre 2022, Amazon a annoncé qu’elle prévoyait de licencier environ 10 000 personnes dans les divisions corporate et technologie. Une suppression d'emplois qui serait l'une des plus importantes de l'histoire de l'entreprise. Cette suppression d'emplois toucherait le département Amazon Devices, la division de vente au détail ainsi que les ressources humaines. La répartition par pays n’a pas été spécifiée.

À la même période qu’Amazon, Meta a annoncé la suppression de 11 000 emplois. La raison évoquée : l’entreprise opère un réajustement par rapport à des investissements en période de pandémie de coronavirus. Marc Zuckerberg avait pris la décision de les augmenter de façon significative compte tenu de la croissance des revenus de Meta due à l’essor du commerce en ligne. Le fondateur de Facebook reconnaît s’être trompé sur sa prévision qui était de voir la tendance se poursuivre après la fin de la pandémie.

Source: Twilio

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Voir aussi :

Microsoft aurait procédé au licenciement de près de 1 000 employés au sein de divers départements, trois mois après avoir annoncé une série de licenciements touchant moins de 1% de ses employés

Licenciements dans le secteur de la technologie : Dell va licencier 6 650 employés en raison de la baisse de la demande de PC, l'entreprise aurait connu une baisse de 37 % des livraisons de PC au 4T22