La technologie de conduite automatisée de Ford est bien meilleure que celle de Tesla,
selon Consumer Reports

Dans un classement récent établi par Consumer Reports, qui a testé les systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) de 12 constructeurs automobiles différents, celui de Tesla arrive à la septième position. Le meilleur système de ce type, selon Consumer Reports, est la technologie BlueCruise de Ford qui détrône le Super Cruise de General Motors (GM) comme système actif d'aide à la conduite le mieux noté.

BlueCruise présente deux différences majeures par rapport au système Autopilot de Tesla et à la plupart des autres systèmes. Premièrement, le système de Ford est conçu pour permettre aux conducteurs de ne pas toucher le volant pendant de longues périodes sur des autoroutes qui ont été cartographiées en détail. Ensuite, BlueCruise utilise une caméra infrarouge à l'intérieur de la voiture pour surveiller le visage du conducteur et s'assurer qu'il est attentif à la route. Le Super Cruise de GM, qui s'est classé deuxième, est le seul autre système testé par Consumer Reports qui fonctionne de cette manière.

Nom : Autopilot.jpg
Affichages : 2954
Taille : 39,9 Ko

À l'avenir, de plus en plus de véhicules seront gérés de bout en bout par des logiciels, selon une analyse d'Edmunds. BMW, Stellantis, Volkswagen et une coentreprise entre Honda et Sony ont présenté des véhicules à venir ou des concepts qui reposent en grande partie sur des ordinateurs et du code. Ce qui fait penser certains observateurs que de plus en plus de véhicules seront gérés de bout en bout par des logiciels, et non par du matériel.

Capacités et performances

Selon Consumer Reports, contrairement aux systèmes de sécurité active, tels que le freinage automatique d'urgence (AEB), qui n'interviennent que momentanément pour éviter une collision, les systèmes d'aide à la conduite active fournissent une assistance continue destinée à faciliter la conduite - par exemple, lors d'un long trajet ennuyeux sur l'autoroute ou lorsque le conducteur est coincé dans un embouteillage.

En ce qui concerne l'assistance au maintien de la trajectoire (LCA), les systèmes de Ford, Mercedes-Benz et Tesla ont tous donné des indications précises sur la direction et ont bien réussi à maintenir le véhicule au centre de la voie ou à proximité, tant sur les routes droites que sur les routes sinueuses. Ce type de performance donne au conducteur la certitude que ces systèmes sont très performants.

En revanche, le LCA qui fait partie du système d'assistance à la conduite sur route des modèles Hyundai/Kia/Genesis a été critiqué pour son assistance à la direction moins performante, qui fait que le véhicule fait des allers-retours entre les lignes de la voie, même s'il est censé rester près du centre de la voie. Parfois, il se rapproche de manière inconfortable d'un véhicule dans une voie adjacente, et les testeurs de Consumer Reports ont noté que le système Highway Driving Assist de Kia était parfois incapable de maintenir le véhicule dans la voie dans les virages.

Le système Pilot Assist de Volvo/Polestar a perdu des points parce qu'il passe fréquemment en mode veille - c'est-à-dire lorsque le système ne fournit pas d'assistance de direction - sans que le conducteur en soit clairement averti. Les changements de mode périodiques créent une incertitude quant à savoir si le système fournit activement une assistance à la direction ou non, ce qui amène le conducteur à regarder fréquemment le tableau de bord pour vérifier plutôt que de garder les yeux sur la route.

Notes globales du système pour quelques constructeurs


Nom : Note1.jpg
Affichages : 1274
Taille : 44,6 Ko

Nom : note2.jpg
Affichages : 1253
Taille : 39,8 Ko

Les logiciels permettent d'introduire des fonctionnalités qui n'auraient pas été possibles par le passé. Genesis, la branche luxe de Hyundai, utilise la reconnaissance faciale et la numérisation des empreintes digitales pour son nouveau crossover GV60 entièrement électrique. La clé physique est nécessaire pour configurer les deux fonctions, mais après cela, le propriétaire peut en principe faire fonctionner la voiture aussi facilement qu'un smartphone.

Bien que les voitures de ces 20 dernières années aient été dotées d'écrans tactiles et d'une grande puissance de calcul liée au moteur et à la sécurité, ces fonctions logicielles sont largement figées dans le temps une fois que la voiture sort de la chaîne de montage. À l'avenir, presque toutes les fonctionnalités des véhicules seront contrôlées par des logiciels, ce qui permettra d'améliorer les fonctionnalités au fil du temps.

BlueCruise est ce que l'on appelle un système d'aide à la conduite active (ADA). En termes simples, l'ADA est l'utilisation simultanée du régulateur de vitesse adaptatif (ACC) d'une voiture pour contrôler la vitesse et de l'assistance au maintien dans la voie (LCA) pour contrôler la direction. Le régulateur de vitesse adaptatif est une forme avancée de régulateur de vitesse qui freine ou accélère pour maintenir la voiture à une distance donnée des véhicules qui vous précèdent dans votre voie. L'assistance au maintien dans la voie fournit une aide à la direction pour maintenir le véhicule au centre de la voie ou à proximité.

Tesla, un pionnier de l'ajout de fonctions logicielles aux véhicules

Au fil des ans, Tesla a apporté des améliorations aux interfaces de l'écran tactile et ajouté de nouvelles fonctions telles que des jeux vidéo. Elle a même publié des mises à jour qui améliorent les performances des véhicules. Des vidéos montrant des conducteurs de Tesla accédant à un jeu en mouvement sont apparues sur YouTube et ont fait l’objet d’une demande d’explication gouvernement américain.

Tesla a été critiqué pour avoir testé sa technologie, Full Self-Driving (FSD), inachevée sur des routes publiques. Alors que le constructeur fait également l'objet d'une enquête du ministère américain de la Justice concernant les affirmations selon lesquelles les véhicules électriques de la société peuvent se conduire eux-mêmes. Il espère fournir une mise à jour de son « Full self-driving » en 2023 pour montrer aux régulateurs que la technologie est beaucoup plus sûre que le conducteur humain moyen.

Plus tôt ce mois-ci, le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie a accusé Tesla de faire des « déclarations fausses ou trompeuses » sur les capacités de conduite autonome de ses véhicules. Le DMV allègue que les noms Autopilot et FSD, ainsi que le langage utilisé par Tesla pour les décrire, pourraient tromper les utilisateurs en leur faisant croire que les véhicules peuvent fonctionner de manière autonome.

Pour Jake Fisher, directeur principal des essais automobiles de Consumer Reports, « des systèmes comme BlueCruise constituent une avancée importante qui peut contribuer à rendre la conduite plus facile et moins stressante, mais ne rendent pas du tout une voiture autonome ». « Au lieu de cela, ils créent une nouvelle façon de conduire. Lorsque les constructeurs automobiles s'y prennent bien, ils peuvent rendre la conduite plus sûre et plus pratique. Lorsqu'ils le font de la mauvaise façon, cela peut être dangereux », poursuit-il.

« Des systèmes comme BlueCruise constituent une avancée importante qui peut contribuer à rendre la conduite plus facile et moins stressante », déclare Jake Fisher. Par exemple, il peut permettre aux conducteurs de relâcher leur prise et même de lâcher périodiquement le volant, tandis que la voiture maintient une distance de sécurité avec les autres véhicules lorsqu'elle roule sur un tronçon d'autoroute droit et ennuyeux, ou lorsqu'elle est coincée dans un embouteillage. Les systèmes ADA peuvent également présenter des avantages sur le plan de la sécurité, par exemple en vous empêchant de franchir la ligne d'une voie et de vous retrouver dans la circulation opposée pendant un moment d'inattention.

Des systèmes qui contribuent à la sécurité du conducteur

Tous les systèmes ADA ne sont pas créés égaux. Fisher et d'autres experts en sécurité affirment que nombre d'entre eux sont conçus de telle sorte qu'ils peuvent inciter les conducteurs à la complaisance, leur donnant la fausse impression que la voiture s'occupe de tout à leur place. Cela peut être dangereux si le système ADA rencontre quelque chose qu'il ne peut pas gérer, comme une construction routière ou un véhicule d'urgence, et que le conducteur n'est pas prêt à reprendre rapidement le contrôle de la voiture. Pour qu'un système ADA soit utilisé en toute sécurité, le conducteur doit toujours rester attentif.

Pnina Gershon, chercheuse au MIT AgeLab et au MIT Center for Transportation & Logistics, s'appuie sur des données montrant que les conducteurs deviennent souvent trop dépendants des systèmes d'aide à la conduite après une période d'utilisation relativement courte. « Nous observons des situations fréquentes où le niveau d'attention placé sur la route est inférieur à celui que l'on attendrait traditionnellement d'un conducteur, surtout avec les limites connues de ces systèmes, qui exigent que les conducteurs soient prêts à reprendre le contrôle en toute sécurité et en temps voulu », explique Gershon.

Les données montrent également que la distraction au volant est plus fréquente lorsqu'on utilise des systèmes d'automatisation de la conduite. « L'automatisation vise à libérer des ressources et, sans surprise, les conducteurs utilisent ces ressources "libérées " pour faire autre chose que conduire », explique Gershon.

Les deux systèmes ADA les mieux notés par CR, le BlueCruise de Ford (et l'ActiveGlide de Lincoln) et le Super Cruise de General Motors (Chevrolet/Cadillac/GMC), utilisent des systèmes de surveillance directe du conducteur (DDMS) qui obligent les conducteurs à garder les yeux sur la route même lorsque les systèmes automatisent la direction, l'accélération et le freinage. Les deux systèmes pointent des caméras infrarouges sur le visage du conducteur et déclenchent une alerte si le conducteur cesse de prêter attention à la route, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Si le conducteur ne détourne pas les yeux de la route, le système commence rapidement à ralentir la voiture.

Les experts en sécurité de Consumer Reports estiment que ce type de DDMS est essentiel à la sécurité de tout système ADA - et, en fait, Consumer Reports accorde des points supplémentaires à la note globale des modèles testés dont les systèmes ADA sont équipés de manière adéquate. « À partir de l'automne 2023, nous déduirons des points si un système ADA n'est pas équipé d'un DDMS adéquat. Pour l'instant, seuls les systèmes de Ford et GM répondent à nos critères pour gagner des points supplémentaires, mais d'autres pourraient être disponibles prochainement », déclare Consumer Reports.

Conducteur imprudent

Les systèmes capables de contrôler la direction et la vitesse d'un véhicule doivent également être conçus pour aider le conducteur dans les moments où il en a le plus besoin, par exemple en cas d'urgence médicale invalidante ou si le conducteur s'endort. Consumer Reports a évalué l'efficacité avec laquelle les systèmes font remonter les avertissements au conducteur et prennent en charge le contrôle de la direction et de la vitesse dans de tels scénarios, en accordant une attention particulière au temps qui s'écoule avant que le premier avertissement sonore ne retentisse (car un conducteur inattentif ou endormi ne verrait probablement pas d'avertissement visuel).

Bien que la plupart des véhicules testés ne puissent pas surveiller les yeux du conducteur, la plupart d'entre eux sont équipés d'un système qui déclenche une alerte si le système estime que le conducteur est inattentif pendant une période prolongée, puis immobilise la voiture (avec les feux de détresse allumés), et peut même faire appel à une aide extérieure.

Le BlueCruise de Ford est le meilleur pour discerner quand un conducteur est inattentif, grâce à son DDMS : si le système détecte que le conducteur ne regarde pas devant lui pendant 4 à 5 secondes, un avertissement sonore avertit le conducteur de regarder la route.

En revanche, si le conducteur ne réagit pas, BlueCruise n'arrête pas complètement la voiture, ne met pas en marche les feux de détresse et n'appelle pas à l'aide. Il se contente de ralentir le véhicule à 6 mph et de continuer à rouler. En revanche, avec la Super Cruise de GM et le système d'aide à la conduite de Mercedes, si le conducteur ne répond pas aux messages du système lui demandant de se réengager, la voiture allume les feux de détresse, arrête complètement le véhicule (dans la voie où il se trouve) et appelle à l'aide.


Source : Consumer Reports

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

La version bêta du mode « Full self-driving » de Tesla est désormais disponible en Amérique du Nord, il est livré sans la mention sur l'obligation de satisfaire aux exigences minimales de sécurité

Tesla rappelle près de 54 000 véhicules susceptibles de ne pas respecter les panneaux d'arrêt, les Model S et Model X 2016-2022, Model 3 2017-2022 et Model Y 2020-2022 sont concernés