Google Search va autoriser les articles générés par l'IA sur sa plateforme sans aucune pénalisation, dans le but de de présenter un contenu utile et pertinent aux utilisateurs

Un outil appelé ChatGPT a suscité un vif intérêt car de nombreux créateurs ont le sentiment d'être spoliés de leur travail grâce à l'intelligence artificielle.
Qu'il s'agisse de contenu écrit ou d'images, l'outil prend le contenu trouvé en ligne et le transforme en quelque chose de nouveau. Mais le problème est qu'il le fait gratuitement et qu'il ne donne pas de crédits associés à ceux qui y consacrent de longues heures. Ces personnes ne reçoivent pas non plus de compensation financière.


L'un des principaux forums de publication qui fait l'objet d'un grand battage médiatique pour diverses raisons est celui de CNET, qui publie tous ces articles sur son site respectif. Et les gens ne se laissent pas faire parce que c'est comme donner un moyen de voler des idées.

Maintenant, Google Search n'est pas inquiet et va autoriser les articles sur son moteur de recherche. La société a expliqué qu'elle ne s'intéresse pas à la quantité de contenu produit.

Au contraire, son seul et unique objectif est de présenter un contenu à la fois utile et pertinent, qui s'adresse aux utilisateurs et non aux classements du moteur de recherche. Le terme d'utilité a donc été utilisé ici et cela a du sens car le but est de savoir quelle valeur ce contenu ajoute à la vie d'une personne par rapport à d'autres sujets.

La démarche vise à créer des solutions qui limitent toutes sortes de contenus utiles dans la barre de recherche, qu'ils soient conçus par des humains ou via des processus automatisés. C'est l'année dernière que Google a expliqué comment il modifiait la façon dont les pages étaient classées sur l'application. Cela s'est produit sous la forme de mises à jour du contenu utile. De plus, ces changements ont été conçus pour que le contenu soit mieux mis en valeur par les experts et par les individus pour les individus, au lieu de mettre en avant un contenu SEO qui n'a aucun objectif d'informer les utilisateurs. Au lieu de cela, le contenu a été rédigé de manière à obtenir un plus grand nombre de vues sur les pages par le biais du moteur de recherche de Google.

Nom : google-ai-1.jpg
Affichages : 540
Taille : 21,2 Ko

Mais les déclarations de Google sont une énorme confrontation avec la réalité pour de nombreux individus. Il s'agit de la façon dont le contenu est créé et maintenant, ils sont d'accord pour que des technologies comme l'IA tirent le meilleur parti de l'effort. Mais dans le passé, ce n'était pas le cas. Google s'opposait à ce que la technologie de l'IA produise du contenu qu'il jugeait utile pour le moteur de recherche.

Une plus grande clarification sur la plateforme pourrait signifier qu'un grand nombre de contenus générés par l'IA se retrouveront sur le moteur de recherche de Google. En outre, un choc s'est produit lorsqu'un certain message a été publié par BlackHatWorld, connu pour produire du contenu illégal et prendre part à d'autres types de pratiques douteuses.

Le message mentionnait qu'il était temps de produire du contenu à grande vitesse et on ne peut qu'imaginer ce que cela signifiait. Un autre a parlé en détail de la manière de tirer le meilleur parti d'un moment aussi critique où ChatGPT fonctionnait à plein régime.

Il convient de mentionner que CNET a cessé de publier du contenu après l'annonce de ces nouvelles, ce qui est donc très intéressant. Le CNET à trouvé des erreurs dans plus de la moitié de ses articles rédigés par l'IA, et le site informe qu'il ne renoncera pas à l'utilisation de son "moteur d'IA conçu en interne".

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous de cette démarche de Google ?
La justification de cette démarche apportée par Google est-elle pertinente, selon vous ?
Pensez-vous que Google devrait arrêter de proposer sur son moteur les articles IA truffés d'erreurs ?

Voir aussi :

90% du contenu en ligne pourrait être « généré par l'IA d'ici 2025 », selon une conférencière en IA, « Les choses qui nous émerveillent début 2023 vont sembler pittoresques d'ici la fin de l'année »

Le service antiplagiat Turnitin affirme avoir mis au point un outil pour détecter les rédactions écrites par ChatGPT, mais les critiques sont sceptiques quant à l'efficacité du système

Les résumés d'articles générés par ChatGPT parviennent à duper des scientifiques, ils ne peuvent pas toujours faire la différence entre les résumés générés par l'IA et les résumés originaux