Les revenus OEM de Windows et les revenus du matériel ont tous deux fortement baissé au deuxième trimestre de l'année fiscale de Microsoft,
mais ses bénéfices battent les prévisions

Microsoft vient de publier le deuxième trimestre de ses résultats financiers fiscaux 2023. Le fabricant de logiciels a réalisé un chiffre d'affaires de 52,7 milliards de dollars et un bénéfice net de 16,4 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires est en hausse de 2%, mais le résultat net a chuté de 12%. Les résultats surviennent quelques jours seulement après que Microsoft a annoncé 10 000 licenciements.

Voici les chiffres les plus importants du rapport comparativement à ce que les analystes attendaient du trimestre :
  • Chiffre d'affaires : 52,7 milliards de dollars contre 52,9 milliards de dollars attendus
  • BPA ajusté : 2,32 $ contre 2,30 $ attendu
  • Productivité et processus métier : 17 milliards de dollars contre 16,8 milliards de dollars attendus
  • Cloud intelligent : 21,5 milliards de dollars contre 21,4 milliards de dollars attendus
  • Plus d'informatique personnelle : 14,2 milliards de dollars contre 14,7 milliards de dollars attendus

Les actions de Microsoft ont augmenté de plus de 4 % immédiatement après la nouvelle.

Microsoft avait précédemment prévu un trimestre difficile pour les revenus et le matériel OEM de Windows, et les résultats sont clairs sur l'état actuel de l'industrie des PC. Les livraisons de PC ont chuté de 16% en 2022, selon une analyse de Canalys, et Gartner a signalé une baisse de près de 29% d'une année sur l'autre au quatrième trimestre – la plus forte baisse trimestrielle des livraisons depuis qu'il a commencé à suivre le marché des PC au milieu des années 1990. Les revenus de Microsoft liés à Windows ont été durement touchés.

Nom : microsofgt.png
Affichages : 418
Taille : 14,6 Ko

Des livraisons de PC qui semblent se stabiliser

Les revenus OEM de Windows, le prix que les fabricants de PC paient à Microsoft pour installer Windows sur les machines, ont chuté de 39 % au deuxième trimestre. Microsoft affirme que cela a été motivé par « la faiblesse persistante du marché des PC et une solide comparaison avec l'année précédente ».

Gartner affirme que le montant total des livraisons de PC en 2022 était proche des niveaux d'avant la pandémie, il est donc clair que le boom des achats d'ordinateurs portables est bel et bien terminé. « Étant donné que de nombreux consommateurs ont déjà des PC relativement neufs qui ont été achetés pendant la pandémie, le manque d'abordabilité remplace toute motivation à acheter, ce qui fait chuter la demande de PC des consommateurs à son plus bas niveau depuis des années », explique Mikako Kitagawa, directeur analyste chez Gartner.

« Alors que le nombre de PC livrés a diminué au cours du trimestre, revenant au niveau d'avant la pandémie, l'intensité d'utilisation de Windows continue d'être supérieure à celle d'avant la pandémie, avec un temps passé par PC en hausse de près de 10 % », a déclaré le PDG de Microsoft, Satya Nadella, dans un appel aux résultats.

Cette détérioration du marché des PC a également eu un impact sur les revenus des appareils de Microsoft, qui incluent désormais HoloLens et les accessoires PC au-delà des seuls revenus de Surface. Les revenus des appareils ont également chuté de 39% au deuxième trimestre, malgré le lancement par Microsoft des nouveaux appareils Surface Pro 9, Surface Laptop 5 et Surface Studio 2 Plus juste avant les vacances.

Le marché des PC ne va pas non plus s'améliorer au prochain trimestre. La directrice financière de Microsoft, Amy Hood, a fourni des indications sur des baisses moyennes à élevées de 30 % des revenus OEM de Windows pour le troisième trimestre, ainsi que des baisses d'environ 40 % des revenus des appareils.

Une réorganisation de son portefeuille de matériel suite aux licenciements entre autres des équipes AltSpaceVR et MRTK

Microsoft a annoncé la semaine dernière qu'il avait changé son « portefeuille de matériel » dans un contexte de licenciements. La grande enseigne du logiciel comptabilise 1,2 milliard de dollars dans ses revenus du deuxième trimestre liés à ces modifications matérielles, aux indemnités de départ et « au coût de la consolidation des baux alors que nous créons une densité plus élevée dans nos espaces de travail ».

Pour mémoire, Microsoft a signé pour la première fois un contrat avec l'armée pour développer des lunettes HoloLens modifiées pour le combat fin 2018. L'accord, d'une valeur de 480 millions de dollars, a finalement conduit à des conflits internes au sein de l'entreprise, certains employés estimant que leur travail était utilisé pour propager la violence à l'étranger plutôt que d'aider les gens. Début 2019, un rapport a noté que l'armée pourrait dépenser jusqu'à 21,9 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie pour le programme IVAS (Integrated Visual Augmentation Systems), en tenant compte des coûts de maintenance.

Toutefois, dans la pratique, l'expérience n'était pas si pertinente. Nickolas Guertin, directeur des tests et de l'évaluation des opérations du ministère de la Défense, a décrit des tests entraînant des « handicaps physiques affectant la mission », en particulier des maux de tête, une fatigue oculaire et des nausées. Le résumé indique que plus de 80 % des soldats qui ont ressenti une gêne avec la version personnalisée du casque de Microsoft ont présenté des symptômes dans les trois heures. Du côté de Bloomberg, il n'est pas indiqué quel pourcentage de testeurs HoloLens ont globalement ressenti de l'inconfort. L'acceptation de la technologie « reste faible », selon un résumé préparé pour les responsables de l'armée et du département de la Défense, les soldats se plaignant que les casques ne « contribuent pas à leur capacité à mener à bien leur mission ».

Un des testeurs estime que « les appareils nous auraient tués ». En cause, la lumière émise par les IVAS, qui donnent l’emplacement de leur porteur à « des centaines de mètres ». Les testeurs ont également constaté que le champ de vision des soldats, y compris la vision périphérique, est limité lorsque le casque est allumé, et que l'encombrement et le poids de l'appareil limitent les mouvements du soldat.

Aussi, le Congrès a rejeté la demande de l'armée américaine d'acheter jusqu'à 6 900 casques basés sur la technologie HoloLens de Microsoft. L'armée demandait apparemment environ 400 millions de dollars. Au lieu de cela, elle va en recevoir environ un dixième pour améliorer le système, car les versions précédentes auraient causé des « handicaps physiques affectant la mission », tels que des maux de tête et des nausées lors des tests.

Et les conséquences n'ont pas tardé à se faire ressentir : Microsoft a licencié toute l'équipe d'AltSpaceVR en 2017, le projet d'espace de travail de réalité virtuelle la semaine dernière, mais aussi toute l'équipe derrière le populaire framework MRTK. MRTK est le « Mixed Reality Took Kit » de Microsoft, qui est un framework multiplateforme pour les ancres spatiales dans les espaces de réalité virtuelle. MRTK a été conçu pour les intégrations Unity VR et fonctionne avec les casques Meta en mettant l'accent sur HoloLens. La suppression des équipes MRTK et AltSpace VR signifie que Microsoft n'a guère envie de continuer à travailler sur le casque HoloLens.

Nom : alt.png
Affichages : 394
Taille : 29,0 Ko

Dans le domaine du jeu, Xbox connaît une baisse de revenus

Ailleurs avec les efforts matériels de Microsoft, Xbox est également en baisse ce trimestre. Les revenus du matériel Xbox ont diminué de 13% parallèlement à une baisse de 12% des revenus du contenu et des services Xbox. Microsoft affirme que cette baisse des revenus du contenu et des services était liée à « une forte comparaison avec l'année précédente » qui a été « partiellement compensée par la croissance des abonnements Xbox Game Pass ». Dans l'ensemble, les revenus des jeux de Microsoft ont diminué de 13% d'une année sur l'autre.

La baisse des revenus du matériel Xbox a été « entraînée par la baisse du prix et du volume des consoles vendues », ce qui signifie que Microsoft a vendu moins de consoles Xbox Series S / X pendant les vacances qu'à des prix plus élevés au cours de la même période en 2022. Microsoft a abandonné sa Xbox Series S à 249,99 $ pour les fêtes, espérant attiser l'intérêt pour sa console Xbox Game Pass.

À cette époque l'année dernière, Microsoft a déclaré que le Xbox Game Pass était passé à 25 millions d'abonnés, mais la société n'a pas fourni de mise à jour depuis lors, et il n'y a aucune mention de nouveaux chiffres aujourd'hui. Cela pourrait être dû au fait que le PDG de Microsoft Gaming, Phil Spencer, a révélé en octobre que la croissance était au point mort du côté console du service.

« Nous constatons une croissance incroyable sur PC… Sur console, j'ai vu la croissance ralentir, principalement parce qu'à un moment donné, vous avez atteint tout le monde sur console qui souhaite s'abonner », a déclaré Spencer dans une interview en octobre. Spencer a également révélé que Xbox Game Pass restera à environ 10 à 15% des revenus du contenu et des services Xbox de Microsoft et que le service est rentable.

« Nous avons vu de nouveaux sommets pour les abonnements [Xbox] Game Pass, les heures de streaming de jeux et les appareils actifs mensuels », explique Nadella. « Et les utilisateurs actifs mensuels ont dépassé le record de 120 millions au cours du trimestre ».

Microsoft continue de faire face à un refus des régulateurs concernant son acquisition prévue d'Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars, qu'elle a l'intention de clôturer au cours de son exercice 2023 (soit en fin juin). La Commission européenne a ouvert ce qu'elle appelle une « enquête approfondie » sur l'accord de Microsoft après que l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a signalé un examen plus approfondi de l'accord en septembre. La FTC poursuit également Microsoft pour bloquer l'achat après des semaines de va-et-vient entre Microsoft, Sony et les régulateurs concernant des problèmes de concurrence et l'avenir de Call of Duty.

Microsoft portée par ses offres aux professionnels Azure et Office. Le partenariat avec OpenAI vise à booster ses offres

Comme toujours, ce sont les produits Microsoft Office, cloud et serveur qui ont généré des revenus au deuxième trimestre. Les revenus du cloud de Microsoft ont une grande influence sur les bénéfices de ce trimestre, avec des revenus globaux du cloud intelligent en hausse de 18 % d'une année sur l'autre. Les revenus des produits serveur et des services cloud ont augmenté de 20 %, et les revenus d'Azure et d'autres services cloud ont augmenté de 31 %.

« La prochaine grande vague informatique est en train de naître, alors que Microsoft Cloud transforme les modèles d'IA les plus avancés au monde en une nouvelle plateforme informatique », déclare Nadella dans un communiqué. « Nous nous engageons à aider nos clients à utiliser nos plateformes et nos outils pour faire plus avec moins aujourd'hui et innover pour l'avenir dans la nouvelle ère de l'IA ».

« À eux seuls, les revenus d'Azure ML ont augmenté de plus de 100 % pendant cinq trimestres consécutifs », a déclaré Nadella lors d'un appel aux investisseurs sur les résultats. Microsoft n'a pas divulgué tous les détails d'OpenAI, mais des rumeurs suggèrent qu'il pourrait recevoir 75% des bénéfices d'OpenAI jusqu'à ce qu'il sécurise son retour sur investissement et une participation de 49% dans l'entreprise.

Du côté Office des bénéfices de Microsoft, les abonnements grand public à Microsoft 365 ont augmenté de 12 % ce trimestre, atteignant 63,2 millions au total. Microsoft vient de lancer un nouvel abonnement Microsoft 365 Basic à 1,99 $ par mois plus tôt ce mois-ci, alors attendez-vous à voir cet impact sur le nombre d'abonnés dans les prochains résultats trimestriels. Microsoft a également poussé la marque Microsoft 365 sur Microsoft Office, ce qui aidera avec les numéros d'abonnement et la sensibilisation.

Nous n'avons pas beaucoup entendu parler des chiffres des équipes depuis quelques mois maintenant, mais Nadella a partagé une mise à jour aujourd'hui. Microsoft Teams a dépassé 280 millions d'utilisateurs actifs mensuels au cours de ce trimestre, Nadella déclarant que Microsoft « continue de prendre des parts dans toutes les catégories, de la collaboration au chat, en passant par les réunions et les appels ».

Les revenus des produits commerciaux Office et des services cloud ont également augmenté de 7 %, les revenus commerciaux d'Office 365 ayant augmenté de 11 %. Ailleurs, les revenus de LinkedIn ont augmenté de 10% d'une année sur l'autre, et les revenus de la recherche et de la publicité dans les actualités ont augmenté de 10%.

Nom : open.png
Affichages : 381
Taille : 24,9 Ko

Microsoft a annoncé un nouvel investissement de plusieurs milliards de dollars dans OpenAI, le créateur de ChatGPT. « Nous avons formé notre partenariat avec OpenAI autour d'une ambition commune de faire progresser de manière responsable la recherche de pointe en intelligence artificielle et de la démocratiser en tant que nouvelle plateforme technologique », a déclaré le PDG de Microsoft.

En outre, Microsoft a récemment lancé Azure OpenAI dans le but de permettre aux entreprises du monde entier d'accéder à des outils tels que ChatGPT dans les courriels, les diaporamas et les feuilles de calcul sur le lieu de travail.

« Avec le service Azure OpenAI désormais disponible de manière générale, davantage d'entreprises peuvent demander à accéder aux modèles d'IA les plus avancés au monde », explique Microsoft. S'exprimant lors d'un panel du Wall Street Journal (WSJ) au Forum économique mondial (FEM) de Davos, en Suisse, la semaine dernière, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que l'entreprise prévoyait bientôt de commercialiser largement des outils d'IA dans l'ensemble de ses produits. « Chaque produit de Microsoft aura certaines des mêmes capacités d'IA pour transformer complètement le produit », a déclaré Nadella

Source : Microsoft