NetApp dévoile ses prédictions pour le cloud pour 2023, par Philippe Charpentier, Directeur Technique de NetApp France

Selon le cabinet d’études Gartner, il faut s’attendre à une hausse des dépenses liées cloud d’ici 2025. NetApp livre ses prévisions pour 2023.

Nom : NetApp_AWSFSx_PhilippeCharpentier.jpg
Affichages : 206
Taille : 71,6 Ko
Philippe Charpentier

1) Adoption rapide de plusieurs clouds

Bien que cette migration continue vers le cloud ne soit pas surprenante, il est prévu que l’adoption du cloud continuera de s’accélérer en 2023. Ceci est dû à des problèmes de chaîne d’approvisionnement obligeant les acheteurs à regarder au-delà du matériel sur site pour atténuer les défis d’approvisionnement et la nécessité de poursuivre des objectifs de développement durable ambitieux.

L’adoption rapide de plusieurs clouds est encore plus intéressante. En fait, 89 % des entreprises utilisent plusieurs clouds pour gérer leurs services, leurs opérations et leur infrastructure informatiques. Cela semble être un endroit où certaines entreprises ont « atterri » par nécessité, ou même par accident, alors qu’elles s’efforçaient d’atténuer les problèmes de chaîne d’approvisionnement en se connectant à plusieurs fournisseurs de cloud qui pourraient chacun les aider à stimuler l’innovation et à assurer la sécurité, l’évolutivité et la flexibilité en dehors de leur centre de données. Cela a entraîné une complexité inutile que les entreprises chercheront à résoudre grâce à l’adoption de services communs dans les clouds.

2) Déficit de compétences

L’adoption de plusieurs clouds par les entreprises va conduire à ce que le déficit de compétences passe d’une concurrence féroce entre les employeurs pour retenir les meilleurs talents, ce qui était la problématique en 2022, à un problème où des compétences de niche seront nécessaires pour réussir

Il est déjà difficile de trouver des talents capables de travailler habilement dans un seul cloud. La création d’équipes qualifiées dans la gestion de plusieurs clouds devient dès lors un défi important et peut prendre de longtemps à développer. Les entreprises ont besoin d’équipes capables d’innover et de se construire. Si les employés ne consacrent que du temps aux opérations, ils ne peuvent pas innover.

Ce besoin ne fera que s’intensifier, et les entreprises devront devenir plus à l’aise dans l’embauche de talents potentiels plutôt que de talents, et être disposées à fournir aux membres de l’équipe la formation dont ils ont besoin pour réussir.

3) Durabilité

La durabilité ne deviendra que plus importante pour les acheteurs informatiques, et ils auront besoin de plus de données pour soutenir les réclamations de leurs fournisseurs. Les fournisseurs devront montrer qu’ils travaillent (et atteignent) une plus grande durabilité tout au long de leurs chaînes de valeur et fournissent des caractéristiques de produit qui permettent leur durabilité. Ils devront redoubler d’efforts pour accroître l’efficacité énergétique de leurs installations et de leurs équipements sur site, et fournir des méthodes améliorées de catégorisation des données qui permettent aux utilisateurs d’examiner l’ensemble de leurs données, ce qui est particulièrement efficace dans le cloud.

Lorsque nous considérons que 68% des données ne sont utilisées qu’une seule une fois, nous pouvons voir comment le déplacement de ces données inutilisées vers le cloud, où elles peuvent être hiérarchisées et déplacées vers un stockage dit « froid », moins énergivore, est bénéfique pour la planète.
L’année dernière, le développement durable prenait de plus en plus d’importance, mais il a été intéressant de voir évoluer fortement le degré d’exigence environnementale et la granularité des caractéristiques que les acheteurs recherchent maintenant lorsqu’ils prennent des décisions d’achat.

4) Cyber-résilience et protection des données

Les défis actuels en termes de santé, d’économie et les guerres signifient que la cyber-résilience est de plus en plus cruciale. Les entreprises et les organisations s’appuieront plus que jamais sur les ressources informatiques pour assurer une protection permanente et une récupération rapide de leurs données. En effet, la question n’est plus de savoir si elles seront attaquées, mais plutôt quand et à quelle fréquence.
Il sera donc nécessaire d’affronter le problème. Un petit nombre de petites et moyennes entreprises ne sont toujours pas préparées.
Auparavant, la stratégie de cyberdéfense d’une entreprise était axée sur l’anticipation de l’attaque, mais aujourd’hui, il s’agit davantage de réagir pendant l’attaque et de récupérer rapidement après celle-ci. Détection, protection et remédiation seront les maîtres mots de la cybersécurité en 2023.

5) Informatique quantique hybride

L’informatique hybride quantique commencera à passer de l’état de concept à l’application pratique ; des problèmes tels que des éléments d’IA seront éclatés et transmis à des systèmes quantiques pour traitement ; nous commencerons à voir un mélange de HPC traditionnel et d’informatique quantique pour résoudre certains de ces problèmes les plus complexes. Cela nous obligera également à mieux aborder la cybersécurité. Les entreprises doivent plus que jamais penser au chiffrement des données.

Les criminels sont de plus en plus sophistiqués et les organisations doivent être tout aussi sophistiquées en ce qui concerne leurs mesures de sécurité. Bien que cela ne se produise pas du jour au lendemain, la machine a été mise en branle pour que le quantique soit une menace pour le cryptage des données sensibles. Par exemple : Imaginez concevoir et construire un avion de chasse militaire, ce qui peut prendre plus d’une décennie. Ensuite, il est en service pendant 20 ans et toutes les données associées à l’avion et à ses missions restent classifiées pendant encore 20 ans. Ces données doivent être protégées pendant plus de 50 ans. Un criminel n’a besoin de voler ces données qu’une seule fois au cours de cette longue période et d’attendre que la puissance quantique nécessaire pour décrypter finisse le travail.

Nous devons réfléchir beaucoup, beaucoup plus attentivement à la façon dont nous protégeons les données aujourd’hui, du simple vol de données aux techniques de cryptage et de décryptage plus avancées.

Les ordinateurs normaux, même les ordinateurs puissants, prendraient des décennies pour « casser » ces algorithmes de cryptage. L’informatique quantique hybride sera capable de briser les protocoles de cryptage existants en moins d’une décennie afin que de nouveaux protocoles et algorithmes de cryptage puissent être développés plus tôt.

Alors qu'il était envisagé qu'en 2022 que les entreprises se tourneraient vers le quantique pour relever des défis informatiques plus complexes, force est de constater qu’il y ait eu autant de progrès et de réflexion prospective en matière de cybersécurité et une approche basée sur le cloud pour résoudre les problèmes de sécurité qui semblaient autrefois insolubles.

Source : NetApp

Et vous ?

Trouvez-vous ces prédictions pertinentes ?
L'adoption de plusieurs clouds fait-elle partie des projets de votre organisation pour cette année ?
Comment votre organisation fait-elle face au déficit de compétences dans ce domaine ?

Voir aussi :

Une sécurité sans compromis, un réseau simplifié, et une collaboration où que l'on soit sont les prédictions technologiques de Cisco, pour 2022 et au-delà

Les 10 erreurs courantes des entreprises en matière de stratégie de cloud computing, selon les analyses de Gartner

Les dernières mises à jour sur les technologies stratégiques se concentrent sur l'optimisation, la mise à l'échelle verticale des solutions, et la mise au point mesures nouvelles et innovantes