IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #141
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 780
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 780
    Points : 7 233
    Points
    7 233
    Par défaut
    Pour ce que j'en connais, dans les domaines critiques, on ne pisse pas de code. Même pour le site web. En général, cela vient d'une profonde réflexion qui ne se fait pas sur le web. Donc l'IA ne peut pas reproduire. Et depuis Snowden, un homme avertit en vaut deux.

  2. #142
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 419
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 419
    Points : 4 758
    Points
    4 758
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Je t'ai déjà répondu à ce sujet, mais, encore une fois : non.
    Effectivement, tu radotes Papi, vu que je ne suis pas intervenu entre tes deux réponses à exactement le même message


    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Ce n'est pas comme ça que fonctionne un modèle de langage, il réponds avec des probas, des occurrences, de la variance/co-variance/...

    Donc non, il ne réponds pas, par rapport à du "texte qui est habituellement présent dans les textes appris autour des notions proposés dans les questions", il émet bel et bien du texte sur un instant T, qui est le résultat du meilleur taux statistiques selon les poids des mots et de ce qu'il a compris de l'ensemble de l'argument + des connaissances qu'il a été chercher.
    Si tu veux, ta façon de présenter la chose est plus technique que ma simplification, mais le fond est le même : ChatGPT ne comprend rien à ce qu'il lit ni à ce qu'il génère, ne sait pas ce qui est pertinent ou ne l'est pas.

    Le fait que ses réponses semblent pertinentes est corrélé à la qualité des sources, pas du tout à l'algorithme.

    Donc, dans un cadre d'entrainement lié à une extraction massive de données sans filtres sur internet, la qualité des sources est donc très variables sur les sujets et donc la pertinence perçue également.

  3. #143
    technick
    Invité(e)
    Par défaut
    Si je resume, je dois travailler jusqu'a 64 ans mais je serais remplacé par une IA prochainement... Quelle belle époque !
    Bon, faut donc que je trouve une méthode pour vivre des aides, tranquille, loin du stress...

  4. #144
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    226
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 226
    Points : 532
    Points
    532
    Par défaut
    Les sujets sur Elon Musk sont de moins en moins "bankable", il fallait trouver un remplaçant et c'est chatGPT qui est sorti premier...

    J'attends de voir, mais je plus que sceptique sur une réelle utilisation de ce genre d'outil en production sur du court ou même moyen terme.

  5. #145
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    Pour ce que j'en connais, dans les domaines critiques, on ne pisse pas de code. Même pour le site web. En général, cela vient d'une profonde réflexion qui ne se fait pas sur le web. Donc l'IA ne peut pas reproduire. Et depuis Snowden, un homme avertit en vaut deux.
    Va dans une ESN, tu en verra plein de pisseurs de code qui n'ont clairement pas les capacités intellectuelles pour être développeur, mais c'est pas grave, car ils sont ultra spécialisés et toute la journée on juste à appliquer bêtement des bouts de Frameworks qui ont été pensé pour eux à partir de cahier des charges aussi entièrement pensé pour eux, qui dans la majorité des cas, se trouvent avoir été mal compris par le Product Owner, Chef de projet, ...

    Et de toute manière, c'est ce qu'on leur demande, raison pour laquelle ils sont payés 2 à 3 fois moins cher que des développeurs normaux.

  6. #146
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 780
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 780
    Points : 7 233
    Points
    7 233
    Par défaut
    Je parle d'une entreprise comme Thales quand j'évoque les missions critiques, pas d'une ESN lambda où je me doute qu'ils ont des développeurs qui se réfèrent à StackOverflow ou d'autres sites. Et pour ce que j'en ai vu, ils ne vont pas sur le web mais font travailler leurs méninges.

  7. #147
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    Je parle d'une entreprise comme Thales quand j'évoque les missions critiques, pas d'une ESN lambda où je me doute qu'ils ont des développeurs qui se réfèrent à StackOverflow ou d'autres sites. Et pour ce que j'en ai vu, ils ne vont pas sur le web mais font travailler leurs méninges.
    Oui je comprends le fond de ton argument, par contre prendre Thales comme exemple de gens qui utilisent leur méninge ...
    Pour avoir bossé avec eux, pour avoir des amis qui bossent là-bas et donc assez bien connaitre ces boites, clairement ils ne prennent pas la crème de la crème.

    Thalès malheureusement, c'est la boite typique Française de gens qui se pistonnent entre eux depuis des années au sortir de grande école, qui ne prends pas les meilleurs mais se recrutent entre copains/copines.

    Y faire un stage ou une alternance, ça, tu pourra y bosser sans problèmes, y faire un CDI, il faut oublier à moins d'être le profil que je cite.

    Tu m'aurais cité des boites comme EDF, RTE, certaines startup, TPE, PME : oui, clairement dedans on a intellectuellement du très lourd qui passent avant des batteries de tests intellectuels, techniques, ... avant de passer juste les entretiens et oui c'est pas du neuneu qui ne peut rien faire sans chatGPT, stackoverflow, Copilot, ...

    Mais Thalès, c'est vraiment le mythe qui est très loin de la réalité, même si tu as raison, c'est paradoxal car effectivement il font des logiciels très critiques.

  8. #148
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par technick Voir le message
    Si je resume, je dois travailler jusqu'a 64 ans mais je serais remplacé par une IA prochainement... Quelle belle époque !
    Bon, faut donc que je trouve une méthode pour vivre des aides, tranquille, loin du stress...
    Rends ta maison totalement autonome comme je l'ai fait.
    Je l'ai acheté en 10 ans (j'avais les moyens pour la payer en si peu de temps) pour une maison qui m'est revenu au total 200 000 euros (avec 60 000 euros d'apports et tout les travaux compris), sans avoir à payer d'électricité, d'eau, de gaz, de nourriture, ...

    Mes toîts sont recouverts de panneaux solaires, j'ai une petite éolienne pour ma serre, j'ai un système de récupération d'eau, ...

    Aujourd'hui, je ne paie que la taxe foncière et la redevance sur les ordures ménagère et j'ai d'ailleurs il y a 5 ans assigné en justice le maire de mon village et gagné le procès et donc rendu service à tout mon village, car le maire avait mis un prix totalement abusif sur la taxe des ordures ménagère, qui est calculée en se basant sur la moitié de la valeur locative cadastrale ou la mairie dans les faits, ici, par notre mairie, qui avait obligé les habitants à avoir deux poubelles pour le trie et en plus, avait augmenté le couts de cette taxe, alors que le travail de trie était fait par nous, de manière imposé avec ses deux poubelles.

    Le trie, je ne suis pas contre, mais c'est une forme de travail qu'on nous demande de faire et tout travail mérite salaire, sûrement pas en plus, d'augmenter le couts de cette taxe.

    Sachant que pour ma part, je n'ai quasiment pas d'ordure ménagère, puisque 100% de ce que je mange vient de ma serre qui contient tout et n'importe quoi (des fruits, des légumes, ...) et donc quand ils viennent chercher les poubelles, elles sont vides.

    Tout ça pour dire que les gens ne pensent jamais que ce pays leur appartient, il n'appartient pas à l'état et qu'ils ont tout à fait la possibilité de ne pas accepter ce qu'on leur impose, voir, comme moi, de porter plainte contre des institutions et de gagner.

    Je sort environs 250 euros par mois aujourd'hui, tout compris, ce qui est impossible pour quelqu'un qui ne comprends pas qu'il doit rendre autonome son quotidien et investir dedans.
    Quelqu'un qui a un SMIC et qui ne doit dépenser que 250 euros par mois et tout le reste, il en fait ce qu'il veut, ça change littéralement sa vie.

    Pour ma part, 90% de ces 250 euros, sont liés aux impôts qui m'assassinent, moi, en tant qu'individu.
    Je ne prends pas en compte ce que doit payer comme impôts ma société ou là on est dans l'abus pur et dur et étant malheureusement honnête et ne faisant pas de montage financier, les impots en profitent.

    Et j'entends souvent l'argument "oui mais moi je suis dans un appartement en ville".

    Et ?
    - Ca t'empêche d'avoir une pièce dédier pour faire pousser des légumes, des fruits ? Non
    - Ca t'empêche d'acheter autant que possible du solaire pour ton téléphone, ... ? Non
    - Ca t'empêche de voir avec tes propriétaires pour mettre des panneaux solaires sur le toit de l'immeuble et donc faire baisser drastiquement la facture d'électricité ? Non
    - ...

  9. #149
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 996
    Points : 54 793
    Points
    54 793
    Par défaut Un professeur d'informatique de Princeton déclare que ChatGPT est un générateur de foutaises
    Un professeur d'informatique de Princeton déclare qu’il n’y a pas à paniquer face à un générateur de foutaises comme ChatGPT
    Qu’il considère comme de « la poudre de perlimpinpin » en matière d’IA

    Ce qu’on sait de cette IA de l’entreprise OpenAI est qu’il s’agit d’un chatbot capable de comprendre le langage naturel et de répondre en langage naturel. Certains le qualifient de remplaçant de Google étant donné qu’il est capable de donner de façon directe des solutions à des problèmes complexes. C’est la raison pour laquelle certaines institutions universitaires en interdisent l’usage à leurs étudiants. Le professeur Arvind Narayanan de l’université de Princeton est pourtant d’avis qu’il n’y a pas matière à paniquer car c’est de « la poudre de perlimpinpin. »

    « Sayash Kapoor et moi-même l'appelons un générateur de conneries, comme d'autres l'ont aussi fait. Nous n'entendons pas cela dans un sens normatif mais dans un sens relativement précis. Nous voulons dire qu'il est entraîné à produire des textes plausibles. Il est très bon pour être persuasif, mais il n'est pas entraîné à produire des déclarations vraies. Il produit souvent des affirmations vraies comme effet secondaire de sa plausibilité et de sa persuasion, mais ce n'est pas son objectif.

    Cela correspond en fait à ce que le philosophe Harry Frankfurt a appelé connerie, c'est-à-dire un discours destiné à persuader sans se soucier de la vérité. Un conteur humain ne se soucie pas de savoir si ce qu'il dit est vrai ou non ; il a certaines fins en tête. Tant qu'il persuade, ces objectifs sont atteints. En fait, c'est ce que fait ChatGPT. Il essaie d'être persuasif et il n'a aucun moyen de savoir avec certitude si les déclarations qu'il fait sont vraies ou non », déclare-t-il.

    Chat GPT divise : les enseignants craignent que les élèves ne l'utilisent pour tricher en classe et des institutions universitaires en ont d’ailleurs interdit l’utilisation. Les écrivains ont peur de perdre leur emploi ont peur de perdre leurs emplois en raison de la montée en puissance de cette intelligence artificielle. Des questionnements ont même cours dans la filière du génie logiciel quant à savoir à quel point des outils de ce type peuvent la transformer. Arvind Narayanan pour sa part se veut clair : ChatGPT reste un outil dont il faut faire usage avec prudence. C’est la raison pour laquelle certains enseignants optent déjà pour des politiques d’utilisation ouvertes de ce chatbot à l’intention de leurs étudiants.


    Ethan Mollick de l’université de Pennsylvannie en fait partie. Sa décision d’opter pour une politique d’utilisation ouverte du chatbot ChatGPT s’appuie sur le fait que l'utilisation de l'intelligence artificielle est une compétence émergente. Il précise néanmoins au travers de cette dernière que l’intelligence artificielle peut se tromper. Les étudiants doivent donc vérifier les résultats qu’elle leur renvoie à l’aide d’autres et qu'ils seront responsables de toute erreur ou omission fournie par l'outil. De plus, les étudiants doivent faire preuve d’honnêteté intellectuelle en citant leur source (qui s’avère être ChatGPT) comme on le fait lors du montage d’une bibliographie. « Le manquement à cette obligation constitue une violation des politiques d'honnêteté académique », lit-on.

    Nom : 1.png
Affichages : 82113
Taille : 155,9 Ko

    Grosso modo, Ethan Mollick voit ChatGPT comme un outil que des écoles faisant partie du Département de l'éducation de la ville de New York et du système scolaire public de Seattle ont interdit aux élèves et aux enseignants d'utiliser pour empêcher le plagiat et la tricherie. Les mesures sont au centre d’une controverse. En effet, ChatGPT peut servir de complément à un moteur de recherche. Décider d’en interdire l’accès revient donc à faire pareil avec des plateformes sur lesquels les étudiants sont aussi susceptibles de trouver des réponses à leurs évaluations : Wikipedia, Google, etc.

    Source : Interview

    Que vous inspire le positionnement du professeur Arvind ?
    Quel regard jetez-vous sur cette politique d’utilisation publiée par cet enseignant ? Quels sont ses points les plus pertinents ? Quels sont ceux qui le sont le moins ?
    Que pensez-vous de ces décisions d’interdire l’usage par les étudiants de ChatGPT ? Est-ce la bonne approche ?

    Voir aussi :

    80 % des technologies pourraient être créées par des professionnels extérieurs à l'informatique d'ici 2024, grâce aux outils low-code, selon Gartner

    Forrester : l'utilisation des plateformes de développement low-code gagne du terrain dans les processus de transformation numérique des entreprises

    Le marché mondial des technologies de développement low-code va augmenter de 23 % en 2021, selon les prévisions de Gartner

    Microsoft lance Power Fx, un nouveau langage de programmation low-code open source basé sur Excel

  10. #150
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 996
    Points : 54 793
    Points
    54 793
    Par défaut L'éditeur du chatbot ChatGPT lance un outil « imparfait » pour détecter les textes générés par cette IA
    L'éditeur du chatbot ChatGPT lance un outil « imparfait » pour détecter les textes générés par cette IA
    Et ainsi apporter réponse aux préoccupations des écoles en matière de plagiat

    Le créateur de ChatGPT, OpenAI, a procédé à la publication d’un outil Web gratuit conçu pour aider les enseignants et d'autres personnes à déterminer si un morceau de texte particulier a été écrit par un humain ou une machine. OpenAI entend ainsi répondre aux préoccupations de plagiat mises en avant par des institutions académiques. L’éditeur tient toutefois à prévenir le public : l'outil est imparfait. Ses performances varient en fonction de la similitude entre le texte analysé et les types d'écrits sur lesquels ChatGPT a été entraîné.

    En d’autres termes, l’outil n’est pas infaillible et il ne faudrait pas compter dessus sur le long terme comme prévient Sam Altman CEO d’OpenAI dans une précédente sortie : « Nous allons essayer de faire certaines choses à court terme. Il y a peut-être des moyens d'aider les enseignants à être un peu plus susceptibles de détecter la sortie d'un système de type GPT, mais une personne déterminée les contournera et je ne pense pas que ce soit quelque chose sur lequel la société puisse ou doive compter à long terme. »

    Il propose une échelle de résultats en cinq points : très peu probable d'avoir été généré par l'IA, peu probable, peu clair, possible ou probable. Il fonctionne mieux sur des échantillons de texte de plus de 1000 mots en anglais, les performances étant nettement moins bonnes dans les autres langues. Et il ne permet pas de distinguer le code informatique écrit par des humains de celui généré par une intelligence artificielle.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 4482
Taille : 132,8 Ko

    La publication de cet outil intervient après que des écoles faisant partie du Département de l'éducation de la ville de New York et du système scolaire public de Seattle ou encore SciencesPo en France ont interdit aux élèves et aux enseignants d'utiliser ChatGPT pour empêcher le plagiat et la tricherie. Le professeur Arvind Narayanan de l’université de Princeton est pourtant d’avis qu’il n’y a pas matière à paniquer car c’est de « la poudre de perlimpinpin. »

    « Sayash Kapoor et moi-même l'appelons un générateur de conneries, comme d'autres l'ont aussi fait. Nous n'entendons pas cela dans un sens normatif mais dans un sens relativement précis. Nous voulons dire qu'il est entraîné à produire des textes plausibles. Il est très bon pour être persuasif, mais il n'est pas entraîné à produire des déclarations vraies. Il produit souvent des affirmations vraies comme effet secondaire de sa plausibilité et de sa persuasion, mais ce n'est pas son objectif.

    Cela correspond en fait à ce que le philosophe Harry Frankfurt a appelé connerie, c'est-à-dire un discours destiné à persuader sans se soucier de la vérité. Un conteur humain ne se soucie pas de savoir si ce qu'il dit est vrai ou non ; il a certaines fins en tête. Tant qu'il persuade, ces objectifs sont atteints. En fait, c'est ce que fait ChatGPT. Il essaie d'être persuasif et il n'a aucun moyen de savoir avec certitude si les déclarations qu'il fait sont vraies ou non », déclare-t-il.

    Arvind Narayanan se veut donc clair : ChatGPT reste un outil dont il faut faire usage avec prudence. C’est la raison pour laquelle certains enseignants optent déjà pour des politiques d’utilisation ouvertes de ce chatbot à l’intention de leurs étudiants.

    Ethan Mollick de l’université de Pennsylvannie en fait partie. Sa décision d’opter pour une politique d’utilisation ouverte du chatbot ChatGPT s’appuie sur le fait que l'utilisation de l'intelligence artificielle est une compétence émergente. Il précise néanmoins au travers de cette dernière que l’intelligence artificielle peut se tromper. Les étudiants doivent donc vérifier les résultats qu’elle leur renvoie à l’aide d’autres et qu'ils seront responsables de toute erreur ou omission fournie par l'outil. De plus, les étudiants doivent faire preuve d’honnêteté intellectuelle en citant leur source (qui s’avère être ChatGPT) comme on le fait lors du montage d’une bibliographie. « Le manquement à cette obligation constitue une violation des politiques d'honnêteté académique », lit-on.

    Source : OpenAI

    Et vous ?

    ChatGPT : révolution ou pas ? De quel bord êtes-vous ?
    Quel regard jetez-vous sur toute la médiatisation autour de ce chatbot ?


    Voir aussi :

    80 % des technologies pourraient être créées par des professionnels extérieurs à l'informatique d'ici 2024, grâce aux outils low-code, selon Gartner

    Forrester : l'utilisation des plateformes de développement low-code gagne du terrain dans les processus de transformation numérique des entreprises

    Le marché mondial des technologies de développement low-code va augmenter de 23 % en 2021, selon les prévisions de Gartner

    Microsoft lance Power Fx, un nouveau langage de programmation low-code open source basé sur Excel

  11. #151
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Septembre 2022
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2022
    Messages : 2
    Points : 9
    Points
    9
    Par défaut Et ça recommence encore et encore
    Petites réflexions .....

    C'est toujours le même schéma > je cherche à dominer et asservir les autres pour satisfaire mon égo de m.. et briller parmi ses congénères grâce à mes profits.
    La tendance est IA = solution pour plus de profit et supprimer l'humain de l'équation (car maillon faible).

    Dans la situation où vous êtes dépendant de l'aide des autres (handicapé, blessé ou poignardé par un hulmain...) > seriez-vous d'accord pour qu'une entité IA vous opère, vous soigne ou qui s'occupe de vous ? Est-ce que IA va vous consoler et apaiser votre âme perturbé ? Que vous vouliez ou non on est né humain et on ne peut pas survivre sans l'aide des autres humain.
    Quand on est jeune, on croit qu'on a besoin de personne mais la réalité nous forcera à voir la vrai vie et ce à nos dépends.

  12. #152
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 698
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 698
    Points : 202 493
    Points
    202 493
    Par défaut OpenAI lance un plan d'abonnement ChatGPT pour 20 $ par mois
    OpenAI lance un plan d'abonnement ChatGPT pour 20 $ par mois,
    ChatGPT Plus est proposé à ceux qui veulent des réponses plus rapides ainsi qu'un accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités

    Le propriétaire de ChatGPT, OpenAI, a déclaré mercredi qu'il lançait un plan d'abonnement pilote pour son populaire chatbot alimenté par l'IA, appelé ChatGPT Plus, pour 20 $ par mois. Les abonnés auront accès à ChatGPT pendant les heures de pointe, des réponses plus rapides et un accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités et améliorations. ChatGPT Plus pourrait être le premier de plusieurs plans à venir, selon OpenAI. Dans le billet de blog, la société déclare qu'elle « explore activement » des options pour des plans à moindre coût, des plans d'affaires et des packs de données en plus d'une API.

    OpenAI a annoncé ChatGPT Plus, un forfait mensuel de 20 $ qui vous donne un accès prioritaire au chatbot AI, même pendant les heures de pointe où les utilisateurs gratuits devraient attendre. La société affirme également que le plan vous donnera « des temps de réponse plus rapides » et « un accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités et améliorations ».

    OpenAI dit qu'il enverra des invitations pour le service aux personnes qui se trouvent aux États-Unis et sur sa liste d'attente « au cours des prochaines semaines » et qu'il étendra le déploiement à d'autres pays et régions à l'avenir.

    Nom : open.png
Affichages : 18358
Taille : 18,4 Ko

    Citation Envoyé par OpenAI
    Le nouveau plan d'abonnement, ChatGPT Plus, sera disponible pour 20 $/mois, et les abonnés recevront un certain nombre d'avantages*:
    • Accès général à ChatGPT, même pendant les heures de pointe
    • Temps de réponse plus rapides
    • Accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités et améliorations

    ChatGPT Plus est disponible pour les clients aux États-Unis, et nous commencerons le processus d'invitation des personnes de notre liste d'attente au cours des prochaines semaines. Nous prévoyons d'étendre bientôt l'accès et l'assistance à d'autres pays et régions.

    Nous aimons nos utilisateurs gratuits et continuerons à offrir un accès gratuit à ChatGPT. En offrant ce prix d'abonnement, nous serons en mesure d'aider à soutenir la disponibilité de l'accès gratuit au plus grand nombre de personnes possible.

    Apprendre de l'aperçu de la recherche

    Nous avons lancé ChatGPT en tant qu'aperçu de recherche afin que nous puissions en savoir plus sur les forces et les faiblesses du système et recueillir les commentaires des utilisateurs pour nous aider à améliorer ses limites. Depuis lors, des millions de personnes nous ont fait part de leurs commentaires, nous avons effectué plusieurs mises à jour importantes et nous avons vu des utilisateurs trouver de la valeur dans une gamme de cas d'utilisation professionnels, y compris la rédaction et l'édition de contenu, des idées de remue-méninges, une aide à la programmation et l'apprentissage de nouveaux les sujets.

    Nos plans pour l'avenir

    Nous prévoyons d'affiner et d'élargir cette offre en fonction de vos commentaires et de vos besoins. Nous lancerons également bientôt la (liste d'attente de l'API ChatGPT) et nous explorons activement des options pour des plans à moindre coût, des plans d'affaires et des packs de données pour plus de disponibilité.
    Il y a un peu plus d'une semaine, il semblait qu'OpenAI allait introduire une version plus ou pro du service à 42 $ par mois, un prix nettement plus élevé qui serait difficile à justifier pour ceux qui ne gagnent pas d'argent avec le service. À 20 $ par mois, cependant, il pourrait être accessible à un plus large éventail de personnes, y compris les étudiants et les entreprises qui ont besoin d'un accès fiable au texte généré par l'IA.

    Cela pourrait également établir une norme pour les prochains chatbots d'IA payants, qui arriveront presque certainement sur le marché. Étant donné qu'OpenAI est un précurseur dans le domaine, quiconque essaie de publier un bot qui coûte plus de 20 $ par mois devra vraiment expliquer pourquoi le sien vaut ce prix par rapport à ChatGPT Plus.

    ChatGPT ne devient pas un outil uniquement payant. OpenAI assure qu'il continuera à en offrir un accès gratuit et que les utilisateurs payants « aideront à soutenir la disponibilité de l'accès gratuit au plus grand nombre de personnes possible ».

    Pour endiguer la polémique, OpenAI lance un outil supposer détecter le texte généré par IA

    L'utilisation de l'IA pour écrire des choses comme des articles ou des essais qui ont été assignés comme devoirs peut être controversée. OpenAI semble définitivement s'en rendre compte, car il a publié un outil gratuit destiné à détecter le texte généré plus tôt cette semaine, bien que son efficacité soit discutable à ce stade.

    Ses performances varient en fonction de la similitude entre le texte analysé et les types d'écrits sur lesquels ChatGPT a été entraîné.

    En d’autres termes, l’outil n’est pas infaillible et il ne faudrait pas compter dessus sur le long terme comme prévient Sam Altman CEO d’OpenAI dans une précédente sortie : « Nous allons essayer de faire certaines choses à court terme. Il y a peut-être des moyens d'aider les enseignants à être un peu plus susceptibles de détecter la sortie d'un système de type GPT, mais une personne déterminée les contournera et je ne pense pas que ce soit quelque chose sur lequel la société puisse ou doive compter à long terme. »

    Il propose une échelle de résultats en cinq points : très peu probable d'avoir été généré par l'IA, peu probable, peu clair, possible ou probable. Il fonctionne mieux sur des échantillons de texte de plus de 1000 mots en anglais, les performances étant nettement moins bonnes dans les autres langues. Et il ne permet pas de distinguer le code informatique écrit par des humains de celui généré par une intelligence artificielle.

    La publication de cet outil intervient après que des écoles faisant partie du Département de l'éducation de la ville de New York et du système scolaire public de Seattle ou encore SciencesPo en France ont interdit aux élèves et aux enseignants d'utiliser ChatGPT pour empêcher le plagiat et la tricherie. Le professeur Arvind Narayanan de l’université de Princeton est pourtant d’avis qu’il n’y a pas matière à paniquer car c’est de « la poudre de perlimpinpin. »

    « Sayash Kapoor et moi-même l'appelons un générateur de conneries, comme d'autres l'ont aussi fait. Nous n'entendons pas cela dans un sens normatif mais dans un sens relativement précis. Nous voulons dire qu'il est entraîné à produire des textes plausibles. Il est très bon pour être persuasif, mais il n'est pas entraîné à produire des déclarations vraies. Il produit souvent des affirmations vraies comme effet secondaire de sa plausibilité et de sa persuasion, mais ce n'est pas son objectif.

    Cela correspond en fait à ce que le philosophe Harry Frankfurt a appelé connerie, c'est-à-dire un discours destiné à persuader sans se soucier de la vérité. Un conteur humain ne se soucie pas de savoir si ce qu'il dit est vrai ou non ; il a certaines fins en tête. Tant qu'il persuade, ces objectifs sont atteints. En fait, c'est ce que fait ChatGPT. Il essaie d'être persuasif et il n'a aucun moyen de savoir avec certitude si les déclarations qu'il fait sont vraies ou non », déclare-t-il.

    Arvind Narayanan se veut donc clair : ChatGPT reste un outil dont il faut faire usage avec prudence. C’est la raison pour laquelle certains enseignants optent déjà pour des politiques d’utilisation ouvertes de ce chatbot à l’intention de leurs étudiants.

    Ethan Mollick de l’université de Pennsylvannie en fait partie. Sa décision d’opter pour une politique d’utilisation ouverte du chatbot ChatGPT s’appuie sur le fait que l'utilisation de l'intelligence artificielle est une compétence émergente. Il précise néanmoins au travers de cette dernière que l’intelligence artificielle peut se tromper. Les étudiants doivent donc vérifier les résultats qu’elle leur renvoie à l’aide d’autres et qu'ils seront responsables de toute erreur ou omission fournie par l'outil. De plus, les étudiants doivent faire preuve d’honnêteté intellectuelle en citant leur source (qui s’avère être ChatGPT) comme on le fait lors du montage d’une bibliographie. « Le manquement à cette obligation constitue une violation des politiques d'honnêteté académique », lit-on.

    Nom : developper.png
Affichages : 5380
Taille : 61,8 Ko

    Un « étudiant » aux performances médiocres

    ChatGPT ne peut pas encore surpasser la plupart des étudiants en droit aux examens, selon de nouvelles recherches, mais il peut obtenir une note de passage. Un quatuor de professeurs de droit de l'Université du Minnesota a utilisé le populaire chatbot d'intelligence artificielle pour générer des réponses aux examens de quatre cours le semestre dernier, puis les a notés à l'aveugle aux côtés des tests des étudiants réels.

    Jonathan Choi, professeur à la faculté de droit de l'Université du Minnesota, a soumis à ChatGPT au même test auquel les étudiants étaient confrontés, composé de 95 questions à choix multiples et de 12 questions à développement. Dans un livre blanc intitulé « ChatGPT va à la faculté de droit » publié lundi, lui et ses coauteurs ont rapporté que le bot avait obtenu un C+ dans l'ensemble, en dessous de la moyenne B+ des humains.

    « Seul, ChatGPT serait un étudiant en droit plutôt médiocre », a déclaré l'auteur principal de l'étude, Jonathan Choi, qui a collaboré avec les professeurs Kristin Hickman, Amy Monahan et Daniel Schwarcz. « Le plus grand potentiel pour la profession ici est qu'un avocat puisse utiliser ChatGPT pour produire une première ébauche et simplement rendre sa pratique beaucoup plus efficace », a-t-il déclaré.

    Choi a déclaré que lui et de nombreux collègues avaient désormais interdit l'utilisation d'Internet pendant les examens en classe pour éliminer la possibilité de tricher avec ChatGPT, bien que les futurs examens puissent tester leur capacité à tirer efficacement parti des programmes d'intelligence artificielle.

    Il y a eu plusieurs points positifs.

    Par exemple ChatGPT a fait un bon travail en résumant avec précision les doctrines juridiques appropriées et en citant correctement les faits et les conclusions de cas spécifiques. Dans de nombreux cas, il a pu se concentrer sur les doctrines juridiques pertinentes sans incitation spécifique par la question. Par exemple, en réponse à un essai sur le droit de la responsabilité délictuelle impliquant un propriétaire qui a érigé une décoration d'Halloween dangereuse qui a blessé une personne participant à l'évènement [des bonbons ou un sort ?], il a non seulement précisé les éléments familiers de la négligence (devoir, violation, causalité et dommages), mais aussi a correctement spécifié que le propriétaire - qu'il a identifié par son nom - « a l'obligation légale de maintenir sa propriété dans un état raisonnablement sûr pour ceux qui sont invités ou autorisés à se trouver sur la propriété ».

    ChatGPT a tout aussi bien réussi à énoncer des règles juridiques largement pertinentes sur des sujets relativement techniques qui sont probablement moins bien attestés dans le corpus de formation (par exemple, les avantages sociaux), par opposition à des sujets relativement courants (par exemple, la responsabilité civile). Lors de l'examen des avantages sociaux des employés, ChatGPT a été en mesure de fournir une explication solide de la disposition de préemption notoirement difficile de l'ERISA, citant à la fois un langage législatif spécifique et des décisions pertinentes de la Cour suprême élucidant cette norme. ChatGPT a même dépassé la moyenne de la classe lorsqu'il a répondu à une question à réponse courte impliquant les règles hautement techniques des transactions interdites de l'ERISA..

    Mais aussi des zones d'ombre.

    Les réponses dans les essais de ChatGPT contenaient également des problèmes et des erreurs constants qui, cumulativement, en faisaient un élève bien pire que la moyenne. ChatGPT avait souvent du mal à détecter les problèmes lorsqu'il recevait une invite ouverte, une compétence essentielle aux examens des facultés de droit. Par exemple, dans le problème de droit constitutionnel (un sujet dans lequel il a par ailleurs relativement bien performé), il n'a clairement identifié qu'un seul problème sur 5. De même, dans un essai sur le droit de la responsabilité délictuelle, ChatGPT n'a pas réussi à identifier les théories distinctes de la négligence les faits.

    ChatGPT était également mauvais pour se concentrer sur ce qui comptait ; il produirait de bonnes réponses sur le sujet à une question, puis irait complètement hors sujet pour la question suivante, comme avec ses résultats très divergents sur les observateurs des problèmes des avantages sociaux des employés. Par exemple, dans une longue question à développement impliquant des recours disponibles en vertu de l'ERISA, ChatGPT n'a pas discuté de la question principale (si un recours souhaité était en fait disponible en vertu de l'ERISA) et a plutôt passé du temps à discuter des causes d'action ERISA qui n'étaient pas pertinentes pour les faits, ainsi qu'une cause d'action en droit de l'État qui était bien en dehors du champ d'application d'un cours sur les avantages sociaux des employés.

    Et bien que ChatGPT ait bien réussi certaines réponses techniques courtes à l'examen des avantages sociaux des employés, il a également manqué des problèmes apparemment faciles. Dans une question à réponse courte impliquant le droit de continuer à être couvert par un régime de santé de l'employeur, ChatGPT a manqué un problème relativement facile à repérer - que l'employeur en question n'était pas soumis aux exigences de couverture de continuation de l'ERISA parce qu'il était en dessous du seuil de taille pertinent. En conséquence, les performances de ChatGPT avaient tendance à être très inégales, obtenant un score proche ou même supérieur à la moyenne sur certaines questions, et proche de zéro sur d'autres questions.

    Conclusion

    Malgré la controverse et plusieurs interdictions, ChatGPT s'est avéré être une victoire publicitaire pour OpenAI, attirant l'attention des principaux médias et engendrant d'innombrables mèmes sur les réseaux sociaux. ChatGPT comptait plus d'un million d'utilisateurs début décembre - une base d'utilisateurs enviable à tous points de vue. Mais c'est un service coûteux à exécuter. Selon le co-fondateur et PDG d'OpenAI, Sam Altman, les dépenses d'exploitation de ChatGPT sont « exaspérantes », s'élevant à quelques centimes par chat dans les coûts de calcul totaux.

    OpenAI est sous pression pour réaliser des bénéfices sur des produits comme ChatGPT après un investissement de plusieurs milliards de dollars de Microsoft. OpenAI s'attend à gagner 200 millions de dollars en 2023, une somme dérisoire par rapport aux plus d'un milliard de dollars investis dans la startup jusqu'à présent.

    Selon Semafor, Microsoft s'efforce d'intégrer la technologie de génération de texte d'OpenAI dans Bing dans les semaines à venir, ce qui rendrait le moteur de recherche plus compétitif par rapport à Google. Par ailleurs, OpenAI prévoit d'introduire une application mobile ChatGPT à l'avenir.

    Source : OpenAI

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette version payante et des avantages qu'elle apporte ?
    Avez-vous déjà utilisé ChatGPT ?
    Si oui, êtes-vous intéressez par la version payante ?
    Si non, voudriez-vous l'utiliser ? Qu'est-ce qui vous motiverait à le faire ?
    Vers une démocratisation des chatbots d'IA payants ?

  13. #153
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 780
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 780
    Points : 7 233
    Points
    7 233
    Par défaut
    Avez-vous déjà utilisé ChatGPT ?
    Oui à petite dose pour m'amuser, rien de sérieux.

    Si oui, êtes-vous intéressez par la version payante ?
    Non. N'ayant pas d'usages pros je ne suis pas intéressé. Je resterai sur la version gratuite qui est souvent saturée.

    Vers une démocratisation des chatbots d'IA payants ?
    Je serai encore en activité, cela pourrait sans doute m'intéresser pour debugger. Donc, à mon avis, cela peut motiver des entreprises à payer le service pour ses employés. De là à dire que cela va se démocratiser, je pense qu'il reste un pas à franchir. Bien que depuis sa sortie il soit plébiscité et qu'il relance les investissements dans l'IA en général, je crois que la technologie n'est pas encore assez mûre pour une réelle démocratisation. De plus il faudrait une mise à jour de ses données sur 2022. Je crois plus à un marché comme l'a fait Microsoft avec Azure Open AI avec des services d'IA dans des logiciels de tous les jours. ChatGPT reste bluffant par son étendue de domaines abordés mais trop généraliste par ses réponses et il faudrait qu'il donne des sources.

  14. #154
    Membre éprouvé Avatar de electroremy
    Homme Profil pro
    Ingénieur sécurité
    Inscrit en
    Juin 2007
    Messages
    936
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur sécurité
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2007
    Messages : 936
    Points : 1 285
    Points
    1 285
    Par défaut IA : rien de nouveau en fait
    Que penser de toute cette agitation autour de "l'intelligence artificielle" ?

    D'abord, sur le principe il n'y a rien de nouveau. Les réseaux de neurones, algorithmes génétiques, la logique floue, les systèmes experts existent depuis des décennies. Au début des années 2000, j'avais moi même utilisé un algorithme génétique qui donnait "presque miraculeusement" rapidement de bons résultats à un problème d'optimisation.

    Aujourd'hui, nous avons juste à disposition :

    - des ordinateurs beaucoup plus rapides avec beaucoup plus de mémoire

    - beaucoup de données exploitables facilement et directement, grâce (ou à cause) de l'usage de l'informatique dans la vie quotidienne et professionnelle.

    Les résultats sont impressionnants, notamment grâce à la façon dont ils sont présentés : langage "naturel", synthèse vocale de bonne qualité, avatars en 3D voire vidéos réalistes.

    Il faut garder la tête froide : ces dispositifs ne "réfléchissent" et ne "comprennent" pas du tout. Ce sont des boites noires, qui arrivent à sortir rapidement un résultat connu depuis les données dont ils disposent.

    Ils sont similaires à une grande encyclopédie : une étagère complète de livres épais qui "connaissent" toutes les définitions, toutes les biographies, tous les faits historiques... pourtant personne ne va trouver une encyclopédie "intelligente".

    Cette "intelligence artificielle" peut se planter de façon totalement imprévisible, comme le montrent les expérimentations sur la conduite autonome des voitures dans un milieu ouvert.

    De plus, elle ne semblent pas pouvoir inventer des choses réellement nouvelles - attention, la grande quantité de données dont elles disposent peuvent laisser croire le contraire, car les capacités des datacenters actuels dépassent les capacités de mémorisations du commun des mortels. Si une IA vous donne l'impression d'avoir fait quelque chose de nouveau, c'est probablement parce qu'elle a des données sur quelque chose que vous ne connaissez pas, ce qui vous laisse croire que c'est nouveau.

    En fait c'est ça la véritable leçon de l'histoire : aujourd'hui, l'humanité a accumulé tellement de connaissances sur tellement de sujets qu'il est impossible pour quelqu'un de tout savoir. Même si vous êtes touche-à-tout, que vous lisez beaucoup de livres et écoutez beaucoup de musique, à la fin de votre vie vous n'aurez vu, entendu et compris qu'une toute petite partie de ce qui a été dit ou écrit...

  15. #155
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    Mai 2007
    Messages
    69
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2007
    Messages : 69
    Points : 82
    Points
    82
    Par défaut
    Un IA qui écrit les test unitaire a notre place, j'attend ca beaucoup.

  16. #156
    Membre éprouvé Avatar de electroremy
    Homme Profil pro
    Ingénieur sécurité
    Inscrit en
    Juin 2007
    Messages
    936
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur sécurité
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2007
    Messages : 936
    Points : 1 285
    Points
    1 285
    Par défaut
    Alors je viens de tester ChatGPT

    Ca peut paraitre impressionnant au début, mais on voit que c'est juste un gros moteur de recherche qui donne sa première réponse dans un français correct.

    C'est loin d'égaler un être humain. Pas de vraie analyse, juste une langue de bois correspondant à la moyenne des réponses attendues. Pas de sentiment, incapacité totale à comprendre l'humour ou le second degré. Je ne comprends pas tout ce cirque autour de ChatGPT. Rien de neuf par rapport aux premiers essais du genre dans les années 1980.

    On sent juste la très grande taille de la base de donnée derrière.

    Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'on puisse faire un logiciel qui peut discuter en français courant (ou tout autre langage). Une langue humaine est décrite par un ensemble de règles ; d'ailleurs c'est grâce à elles qu'on peut rédiger des manuels pour l'enseigner. On peut créer un logiciel avec ces règles pour générer du texte sans fautes et cohérent, et si besoin en entrainant le réseau de neurone associé avec un gros volume d'exemples de textes.

    Quel est le sens de la vie ?

    Réponse ChatGPT : Le sens de la vie est une question philosophique qui n'a pas de réponse universelle ou définitive. Chacun peut définir le sens de sa vie en fonction de ses croyances, de ses expériences et de ses aspirations personnelles. Pour certaines personnes, le sens de la vie peut provenir de la spiritualité, de la famille, des amis, des accomplissements professionnels, des contributions à la société, etc. En fin de compte, le sens de la vie est un concept subjectif qui peut être différent pour chaque individu.


    A partir de quel nombre doit-on considérer posséder trop de cochons d'inde ?

    Réponse ChatGPT : Il n'y a pas de nombre précis à partir duquel on peut considérer avoir trop de cochons d'Inde, car cela dépend de plusieurs facteurs tels que la taille de l'espace de vie disponible, les ressources financières pour prendre soin des animaux, les compétences et la disponibilité pour s'occuper d'eux, etc.

    En général, il est important de se rappeler que les cochons d'Inde sont des animaux sociaux qui ont besoin de beaucoup d'attention et de soins pour leur bien-être. Ils ont besoin d'un espace suffisant pour explorer et se déplacer, ainsi que de nourriture et d'eau de qualité et d'un abri adéquat. Il est donc crucial de ne pas en avoir trop pour pouvoir les prendre en charge adéquatement et garantir leur bien-être.


    Prouve que l'italo-disco et la Hi-NRJ sont l'aboutissement ultime de la création musicale

    Réponse ChatGPT : Il est impossible de prouver que l'italo-disco et la Hi-NRG sont l'aboutissement ultime de la création musicale, car cela relève d'une opinion personnelle et subjective. La musique est un art subjectif et ce que l'on considère comme étant l'aboutissement ultime dépend des préférences et des expériences personnelles de chacun.

    Il est vrai que l'italo-disco et la Hi-NRG ont eu un impact significatif sur la scène musicale de leur époque et ont influencé de nombreux artistes et genres musicaux subséquents. Cependant, affirmer qu'ils sont l'aboutissement ultime de la création musicale néglige l'histoire de la musique et la richesse de styles et d'influences différents qui ont émergé au fil des siècles.

    En fin de compte, la musique est en constante évolution et de nouveaux styles et influences continueront à émerger, ce qui rend difficile de déclarer qu'une forme de musique en particulier est l'aboutissement ultime de la création musicale.


    Que pensez-vous d'un cheval vapeur qui broute des racines carrées dans un champ magnétique ?

    Réponse ChatGPT : En tant que modèle de langage formé par OpenAI, je n'ai pas de sentiments ou de opinions personnelles. Cependant, je peux dire que l'image d'un cheval vapeur broutant des racines carrées dans un champ magnétique est une métaphore qui n'a pas de signification physique ou scientifique concrète. Les chevaux vapeur sont des machines qui ne peuvent pas manger de nourriture, et les racines carrées ne sont pas des objets réels. De même, les champs magnétiques ne peuvent pas être associés à une herbe ou à une plante comme un champ pour broutage.


    Faut-il dire pain au chocolat ou chocolatine ?

    Réponse ChatGPT : Le choix entre "pain au chocolat" et "chocolatine" dépend de la région où vous vous trouvez. "Pain au chocolat" est le terme le plus utilisé en France, tandis que "chocolatine" est principalement utilisé dans la région Aquitaine. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais il est important de respecter les termes locaux en utilisant celui qui est le plus courant dans la région où vous vous trouvez.


    Quelle est la recette du Petit Grégory ?

    Réponse ChatGPT : Le "Petit Grégory" est un cocktail alcoolisé, mais je n'ai pas de recette standardisée à vous fournir. Cependant, je peux vous donner une version générale de la recette :

    Ingrédients :

    4 cl de jus de citron vert
    2 cl de sucre de canne
    6 cl de rhum blanc
    eau gazeuse
    Instructions :

    Dans un shaker, ajoutez le jus de citron vert, le sucre de canne et le rhum blanc.
    Secouez vigoureusement les ingrédients pendant environ 30 secondes pour bien les mélanger.
    Versez le mélange dans un verre rempli de glaçons.
    Complétez le verre avec de l'eau gazeuse.
    Remuez le tout et servez immédiatement.
    Note : Les proportions peuvent varier en fonction des préférences personnelles. Il est important de boire avec modération et de faire preuve de responsabilité lors de la consommation d'alcool.

    FAUX : il manque l'olive attachée au morceau de sucre 😁


    Quelle est la différence entre un pigeon ?

    Réponse ChatGPT : Je suppose que vous voulez savoir la différence entre un pigeon et un autre oiseau ou animal. Les pigeons appartiennent à la famille des Columbidae et sont des oiseaux largement répandus dans le monde entier. Ils se caractérisent par leur corps robuste, leur queue courte et leur tête large. Les pigeons peuvent varier en taille et en couleur, mais ils ont généralement un plumage doux et brillant.

    La différence entre un pigeon et un autre oiseau ou animal dépend de la spécificité de l'animal considéré. Par exemple, les pigeons peuvent être différenciés des colombes, qui sont des pigeons plus petits et plus gracieux, ou des canards, qui sont des oiseaux d'eau aux pattes palmées. Pour connaître les différences spécifiques entre un pigeon et un autre oiseau ou animal, il est recommandé de faire des recherches sur les caractéristiques de ces différents types d'animaux.



    Voilà 🤣

  17. #157
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 520
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 520
    Points : 5 893
    Points
    5 893
    Par défaut
    @electroremy, oui voila, c'est ce que je dis depuis le début.
    c'est un beau gros générateur de bullshit mais je ne vois aucune application concrète en entreprise tant ça ne sert... à rien.

    Je l'ai testé pour faire du code, c'est du même acabit.
    meme si il fait un code juste, le temps perdu à lui dire quoi coder dans chaque fonction c'est plus rapide de coder nous même.

    Car évidement je lui ai demandé "fais moi un fps style call of duty avec godot", il en est bien incapable, par contre oui il peut me coder fonction par fonction mais alors le dev doit en amont faire l'architecture du projet et entre lui demander de chaque ligne de code ou les coder soit meme, le productivité n'a rien à voir.
    Apparemment Bing veut l'utiliser, l'interet que je vois c'est quand on tape sur google météo paris, liste acteur film seigneur des anneaux,; ils nous sorte le résultat proprement mais... google me le fait déja sans chatgpt.

    Concernant le remplacement des artistes, juste non. Jazmais ce sera chatgpt qui fera l'ui de windows 12 ou du nouveau airbus.
    Alors oui pour la petite pme sans tune qui veut faire une illustration pas cher ca ira tres bien mais pour de vrai besoins d'industriel non, il sera peut etre utilisé comme source d'inspiration mais il y'aura toujours de vrai designeurs/déssinateurs.

    Aujourd'hui si je veux un logo pour ma petite boite sans tune je trouve des artistes roumains à 10€ sur fiverr, donc bon les artistes qui chouinent qu'ils vont disparaitre, c'est déjà le cas depuis 10ans avec l'arrivé de ces plateformes low cost.

  18. #158
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Tu parles.

    J'ai écrit un faux article et l'ai soumis à leur vérificateur, il me dit qu'il est 8/10.

    Ca signifie qu'il est hautement probable d'après eux, que mon article ait été entièrement écrit par une IA, notamment par ChatGPT, alors que c'est moi qui l'ai écrit en 20 minutes, de A à Z.

    Leur outil, c'est surtout une manière de prétendre que ce que pond chatGPT est forcément de la même qualité que ce que pond un humain, voir mieux et donc se faire une pub sur le dos de ceux qui bossent pour de vrai.

  19. #159
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Des IA comme ChatGPT font très peur aux brasseurs de vent, qu'ils soient en entreprise ou issus du monde universitaire. Elles peuvent en effet produire du meilleur contenu, le tout à une vitesse phénoménale.

  20. #160
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    Février 2013
    Messages
    973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : Février 2013
    Messages : 973
    Points : 3 592
    Points
    3 592
    Par défaut
    @electroremy

    Le problème, c'est que cela fait quelques décennies que l'Education Nationale sélectionne des bêtes à concours capables de régurgiter du par-coeur sans sourciller aux dépens de candidats capables de réfléchir, et ces IA, sont déjà tout à fait capables de faire dans l’esbroufe du savoir.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 21/09/2023, 22h10
  2. Réponses: 5
    Dernier message: 28/08/2023, 10h32
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 02/04/2023, 10h33
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 27/06/2022, 11h10
  5. Réponses: 130
    Dernier message: 11/09/2018, 08h48

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo