IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Bill Gates affirme qu'une IA comme ChatGPT est tout aussi importante que le PC et l'Internet


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #81
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 450
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 450
    Points : 178 335
    Points
    178 335
    Par défaut Des étudiants néerlandais se servent de ChatGPT pour faire leurs devoirs sans se faire prendre
    Des étudiants néerlandais se servent de ChatGPT pour faire leurs devoirs sans se faire prendre,
    au grand désarroi des enseignants qui rappellent qu'il est essentiel que les élèves écrivent leurs propres textes

    Aux Pays-Bas, des élèves utilisent le générateur de texte AI avancé ChatGPT pour faire toutes sortes de devoirs sans que leurs enseignants ne s'en aperçoivent, rapporte NOS après avoir parlé aux élèves. Plus de 250 ont déclaré utiliser ChatGPT pour les devoirs scolaires et, dans presque tous les cas, ils ne se sont pas fait prendre. Les étudiants utilisent ChatGPT pour répondre à des parties de questions, rédiger des paragraphes, rédiger des essais entiers, supprimer les fautes d'orthographe de leurs textes ou même proposer des idées. Ils l'utilisent souvent pour les devoirs de néerlandais.

    Un étudiant du groupe 3 de HAVO a déclaré à NOS qu'il utilise l'outil tout le temps : « Je l'utilise pour faire rapidement mes devoirs », a-t-il reconnu. « Il est souvent dit dans un devoir : racontez-le dans vos propres mots. Alors un enseignant ne peut vraiment pas vérifier ce que sont mes propres mots ».

    Un autre étudiant utilise ChatGPT pour copier les devoirs de ses amis. Leurs devoirs sont mis en entrée et ChatGPT génère une version entièrement nouvelle avec exactement le même contenu mais dans des mots différents.

    Un étudiant du groupe quatre de VWO a déclaré au diffuseur qu'il avait demandé à ChatGPT de faire une analyse de poésie : « Selon le libellé de l'exercice, je devais donner mon avis. ChatGPT n'est pas encore très bon dans ce domaine. J'ai du réécrire ce qu'il m'a proposé. Mais la partie théorique était bonne. Je pourrais même la copier comme ça ».

    Le conférencier de Nimègue Furkan Sogut est inquiet. Il enseigne le néerlandais, l'une des matières pour lesquelles les étudiants déclarent souvent utiliser ChatGPT. « Je ne veux pas supposer de mauvaises intentions venant des étudiants, mais je n'ai pas de moyen de vérifier s'ils ont écrit quelque chose eux-mêmes ». Il faut dire que les outils de détection de plagiat, qui vérifient si les textes sont identiques dans les articles d'autres étudiants ou en ligne, ne fonctionnent pas face à ChatGPT car le bot AI génère lui-même du texte.

    Selon Sogut, il est essentiel que les élèves écrivent leurs propres textes car c'est ainsi que les enseignants jugent s'ils maîtrisent bien la langue, « pas si ChatGPT a une bonne maîtrise du néerlandais ».

    Robert Charmulaun, enseignant de néerlandais et président du département néerlandais de l'association professionnelle Levende Talen, a déclaré à NOS que certaines écoles envisageaient déjà des mesures : « Les élèves doivent ensuite écrire des textes à l'école, par exemple ». Ou ils doivent utiliser des sources récentes (ChatGPT ne connaît actuellement que les sources jusqu'en 2021 inclus, vous pouvez donc contrecarrer les étudiants en exigeant des sources à partir de 2022. Cependant, cela ne sera efficace que jusqu'à ce que le bot IA soit mis à jour.

    Nom : open.png
Affichages : 1573
Taille : 242,0 Ko

    Le milieu scolaire de plus en plus inquiet

    Aux États-Unis

    À en croire des témoignages de professeurs d'université, les étudiants confient à ChatGPT la résolution de leurs devoirs de maison, notamment en dissertation. « Le monde universitaire n'a rien vu venir. Nous sommes donc pris au dépourvu », explique Darren Hudson Hick, professeur adjoint de philosophie à l'université Furman.

    « Je l'ai signalé sur Facebook, et mes amis [professeurs] ont dit : "ouais ! J'en ai attrapé un aussi" », a-t-il ajouté. Au début du mois, Hick aurait demandé à sa classe d'écrire un essai de 500 mots sur le philosophe écossais du 18e siècle David Hume et le paradoxe de l'horreur, qui examine comment les gens peuvent tirer du plaisir de quelque chose qu'ils craignent, pour un test à la maison. Mais selon le professeur de philosophie, l'une des dissertations qui lui sont parvenus présentait quelques caractéristiques qui ont "signalé" l'utilisation de l'IA dans la réponse "rudimentaire" de l'étudiant. Hick explique que cela peut être détecté par un œil avisé.

    « C'est un style propre. Mais il est reconnaissable. Je dirais qu'il écrit comme un élève de terminale très intelligent », a expliqué Hick à propos des réponses apportées par ChatGPT aux questions. « Il y avait une formulation particulière qui n'était pas fausse, mais juste étrange. Si vous deviez enseigner à quelqu'un comment écrire des essais, c'est ce que vous lui diriez avant qu'il crée son style », a-t-il ajouté. Malgré sa connaissance de l'éthique du droit d'auteur, Hick a déclaré qu'il était presque impossible de prouver que le document avait été concocté par ChatGPT. Le professeur affirme avoir fait appel à un logiciel de vérification de plagiat.

    Être capable de distinguer l'écriture produite par un humain ou une machine changera la façon dont ils peuvent être utilisés dans le milieu universitaire. Les écoles seraient en mesure d'appliquer plus efficacement l'interdiction des essais générés par l'IA, ou peut-être seraient-elles plus disposées à accepter des articles si elles pouvaient voir comment ces outils peuvent aider leurs élèves.

    En France

    Le journal lyonnais Le Progrès nous fait déjà part d’un premier cas connu d’utilisation de l’IA chez les étudiants dans l'Hexagone.

    Stéphane Bonvallet, enseignant en handicapologie (matière enseignée dans certains cursus de santé du secondaire), a demandé à ses élèves de faculté de Lyon de «*Définir les grands traits de l’approche médicale du handicap en Europe*». Il leur a laissé une semaine pour travailler sur le sujet.

    Cependant, lors de la correction, il s'est aperçu que sept copies sur les quatorze de sa classe font appel à une construction identique, avancent des arguments qui se ressemblent, mais sans jamais tourner au plagiat : «*Il ne s’agissait pas de copier-coller. Mais les copies étaient construites exactement de la même manière*», relate-t-il. «*On y retrouvait les mêmes constructions grammaticales. Le raisonnement était mené dans le même ordre, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts ».

    Stéphane Bonvallet raconte au Progrès en avoir discuté directement avec une étudiante. Elle reconnaît alors que la moitié de la promotion de 14 élèves ont eu recours à ChatGPT.

    Les étudiants n’ont pas reçu de blâme pour cet usage, puisque l’utilisation d'outil de la même trempe que ChatGPT n'est pas proscrit par le milieu scolaire : « n’ayant pas de cadre interdisant actuellement cette pratique, j’ai été contraint de les noter », explique-t-il au quotidien. Puisque les autres notes étaient comprises entre 10 et 12,5, le professeur a choisi d'attribuer la même note de 11,75 à tous ces travaux qui se sont appuyés sur ChatGPT.

    En se renseignant auprès de ses collègues, il a fait le constat que ce cas était loin d’être isolé.

    « Cette pratique m’inquiète. Elle pose un véritable problème d’intégration des savoirs, car les élèves n’ont plus besoin d’effectuer la moindre recherche pour composer », a regretté le professeur.

    Les copies sont désormais en possession de la direction.

    La ville de New York interdit aux étudiants et aux enseignants d'utiliser ChatGPT

    « En raison de préoccupations concernant les effets négatifs sur l'apprentissage des élèves, ainsi que la sécurité et l'exactitude du contenu, l'accès à ChatGPT est prohibé sur les réseaux et les appareils des écoles publiques de la ville de New York », déclare un porte-parole du Département de l’éducation de la ville.

    La controverse au sujet de cette décision tient au moins sur l’observation évidente que ChatGPT peut faire office de complément à un moteur de recherche. Décider d’en interdire l’accès revient donc à faire pareil avec des plateformes sur lesquels les étudiants sont aussi susceptibles de trouver des réponses à leurs évaluations : Wikipedia, Google, etc.

    Quelques outils pour détecter le texte généré par une IA comme ChatGPT

    Détecteur de sortie GPT-2

    OpenAI impressionne Internet avec ses efforts pour reproduire l'intelligence humaine et les capacités artistiques depuis 2015. Mais en novembre dernier, la société est finalement devenue méga-virale avec la sortie du générateur de texte AI ChatGPT. Les utilisateurs de l'outil bêta ont publié des exemples de réponses textuelles générées par l'IA à des invites qui semblaient si légitimes qu'elles ont semé la peur dans le cœur des enseignants et ont même fait craindre à Google que l'outil ne tue son activité de recherche.

    Si les ingénieurs d'OpenAI sont capables de créer un bot qui peut écrire aussi bien ou mieux que l'humain moyen, il va de soi qu'ils peuvent également créer un bot qui est meilleur que l'humain moyen pour détecter si le texte a été généré par IA.

    La démo en ligne du modèle de détecteur de sortie GPT-2 vous permet de coller du texte dans une boîte et de voir immédiatement la probabilité que le texte ait été écrit par l'IA. Selon les recherches d'OpenAI, l'outil a un taux de détection relativement élevé, mais « doit être associé à des approches basées sur les métadonnées, au jugement humain et à l'éducation du public pour être plus efficace ».

    GLTR (Giant Language model Test Room)

    Lorsque OpenAI a publié GPT-2 en 2019, les gens du MIT-IBM Watson AI Lab et du Harvard Natural Language Processing Group ont uni leurs forces pour créer un algorithme qui tente de détecter si le texte a été écrit par un bot.

    Un texte généré par ordinateur peut sembler avoir été écrit par un humain, mais un écrivain humain est plus susceptible de sélectionner des mots imprévisibles. En utilisant la méthode « il en faut un pour en connaître un », si l'algorithme GLTR peut prédire le mot suivant dans une phrase, alors il supposera que cette phrase a été écrite par un bot.

    GPTZero

    Durant la période des fêtes de fin d'années, Edward Tian était occupé à créer GPTZero, une application qui peut aider à déterminer si le texte a été écrit par un humain ou un bot. En tant qu'universitaire à Princeton, Tian comprend comment les professeurs d'université pourraient avoir un intérêt direct à détecter un « AIgiarism », ou un plagiat assisté par IA.

    Tian dit que son outil mesure le caractère aléatoire des phrases ("perplexité") plus le caractère aléatoire global ("burstiness") pour calculer la probabilité que le texte ait été écrit par ChatGPT. Depuis qu'il a tweeté à propos de GPTZero le 2 janvier, Tian dit qu'il a déjà été approché par des sociétés à capital risque souhaitant investir et qu'il développera bientôt des versions mises à jour.

    Filigrane (à venir)

    En plus d'aborder le problème comme les détecteurs de plagiat l'ont fait dans le passé, OpenAI tente de résoudre le problème en filigranant tout le texte ChatGPT. Selon une récente conférence sur la sécurité de l'IA par le chercheur invité d'OpenAI, Scott Aaronson, les ingénieurs ont déjà construit un prototype fonctionnel qui ajoute un filigrane à tout texte créé par OpenAI.

    « Fondamentalement, chaque fois que GPT génère un texte long, nous voulons qu'il y ait un signal secret autrement imperceptible dans ses choix de mots, que vous pouvez utiliser pour prouver plus tard que, oui, cela vient de GPT », explique Aaronson. L'outil utiliserait ce qu'il appelle une « fonction cryptographique pseudo-aléatoire ». Et seul OpenAI aurait accès à cette clé.

    Source : NOS

    Et vous ?

    Pour ou contre l'utilisation d'outils comme ChatGPT en milieu scolaire ?
    Quelles peuvent en être, selon vous, les conséquences ?
    Les établissements devraient-ils prendre des mesures spécifiques pour empêcher l'utilisation de ChatGPT ? Si oui, lesquels ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #82
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    736
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 736
    Points : 2 377
    Points
    2 377
    Par défaut
    En assumant que ce soit des lycéens voir des étudiants 18+ il y a pour moi deux conséquences possibles :

    • Rien : les sujets sont de toute façon bidon ou y répondre correctement ou non n'affectera pas leur capacité à travailler (ex : je suis ingénieur, rapport aux dissertations de français ? aucun).
    • Conséquence : après s'être reposer sur l'IA pour gratter des points à gauche à droite, ils se retrouvent bien incapable de faire certaines choses par eux-même et ça se voit.(je suis en filiale litéraire, j'ai compte sur chatGPT toute l'année pour ce que je pouvais faire à la maison, une fois devant l'examen => fail).


    Et oui je n'aime pas les dissertations, inutile ? Sur l'aspect théorique je ne pense pas, sur la façon dont c'est ... "enseignée" (rédige 4 pages je te met une note en haut de la feuille et démerde toi), absolument.

  3. #83
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    165
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 165
    Points : 259
    Points
    259
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    La ville de New York interdit aux étudiants et aux enseignants d'utiliser ChatGPT
    « En raison de préoccupations concernant les effets négatifs sur l'apprentissage des élèves, ainsi que la sécurité et l'exactitude du contenu, l'accès à ChatGPT est prohibé sur les réseaux et les appareils des écoles publiques de la ville de New York », déclare un porte-parole du Département de l’éducation de la ville.

    La controverse au sujet de cette décision tient au moins sur l’observation évidente que ChatGPT peut faire office de complément à un moteur de recherche. Décider d’en interdire l’accès revient donc à faire pareil avec des plateformes sur lesquels les étudiants sont aussi susceptibles de trouver des réponses à leurs évaluations : Wikipedia, Google, etc.
    Oui ChatGPT peut faire office de complément à un moteur de recherche (combien s'en serve ?). Le problème est que ChatGPT génère une réponse auto-suffisante et qu'un devoir doit servir à assimiler un savoir. Alors que l'exactitude n'est pas assurée, c'est pas grave. Sur Youtube, on trouve de tout. Du vrai et du faux. Que la ville de New York interdise internet !

  4. #84
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    586
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 586
    Points : 1 980
    Points
    1 980
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Les étudiants utilisent ChatGPT pour [...] supprimer les fautes d'orthographe de leurs textes
    C'est vraiment inacceptable ! Les étudiants utilisent ChatGPT pour garantir que les 2 points réservé à l'orthographe ne leur soit pas retiré?
    C'est un scandale, comment je vais faire moi pour continuer d'humilier Kevin, il est vraiment nul et se cache derrière sa "dyslexie" (mimer les guillemets avec les doigts), il est juste con ce gamin. Quelqu'un doit lui dire mais ses parents sont trop woke pour lui foutre la torgnole qu'il mérite.

    Ceci est le message rageux d'un gamin qui a eu 0.1 de moyenne en dictée parce que la prof lui mettait neuf 0 et un 1 chaque trimestre. Oui elle m'a mis 1 point à une dictée que je n'ai même pas rédigée.
    Ceci est le message d'un gamin à qui on a dit "Totozor tu as eu -10 mais par bienveillance je ne te mets que 0"

  5. #85
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 869
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 869
    Points : 61 564
    Points
    61 564
    Par défaut OpenAI a utilisé des travailleurs kényans payés moins de 2 dollars par heure pour rendre ChatGPT moins toxique
    OpenAI a fait appel à des travailleurs kényans payés moins de 2 dollars par heure pour rendre ChatGPT moins toxique
    les experts jugent ce tarif faible en raison des "tâches ingrates" des employés

    Derrière les prouesses inédites de ChatGPT se cachent peut-être des travailleurs maltraités et sous-payés. C'est ce que révèle un récent rapport sur OpenAI. L'entreprise se serait appuyée sur des travailleurs kényans externalisés, dont beaucoup auraient été payés moins de 2 dollars par heure, pour passer au crible certains des coins les plus sombres d'Internet afin de créer un système de filtre d'IA qui serait intégré à ChatGPT. Le filtre devrait permettre de scanner le chatbot à la recherche de signes des pires horreurs de l'humanité. OpenAI est vivement critiqué et accusé de s'engager sur la même voie que les géants de la Silicon Valley comme Apple, Amazon et Meta.

    Le monde apparemment simple, brillant et propre associé à la technologie semble inévitablement et presque toujours soutenu par quelque chose de plus sombre caché juste sous la surface. Il y a trois ans, Apple, Foxconn, et 81 autres grandes marques de technologie avaient été accusées d'être impliquées dans le travail forcé des Ouïghours en Chine. En mars 2020, l'ONG Australian Strategic Policy Institute (ASPI) a allégué dans un rapport qu'entre 2017 et 2019, plus de 80 000 Ouïghours ont été déplacés hors de Xinjiang, leur région d'origine, vers des camps de détention ou des usines pour y travailler de force pour des entreprises comme Apple.

    Dernièrement, c'est OpenAI, le laboratoire américain d'IA à l'origine de ChatGPT, qui est accusé de "torture envers ses travailleurs externalisés". Alors que ChatGPT captive toutes les attentions depuis son lancement fin novembre, une nouvelle enquête du Time affirme qu'OpenAI a fait appel à des travailleurs kényans pour l'aider à mettre au point un outil qui marque les contenus problématiques. Le détecteur devrait se charger de filtrer les réponses de ChatGPT, qui compte à ce jour plus d'un million d'utilisateurs, pour le rendre acceptable par le grand public. Mais ces travailleurs auraient été payés à une modique somme inférieure à 2 dollars par heure.

    Nom : 101.png
Affichages : 1774
Taille : 276,3 Ko

    En outre, le filtre aiderait à supprimer les entrées toxiques des grands ensembles de données utilisés pour former ChatGPT. Pendant que les utilisateurs finaux recevaient un produit poli et hygiénique, les travailleurs kényans agissaient essentiellement comme une sorte de gardien de l'IA, parcourant des bribes de texte qui décriraient des récits saisissants d'abus sexuels sur des enfants, tortures, meurtres, suicides et inceste, le tout avec des détails graphiques. En fait, pour apprendre à l'IA à reconnaître et à supprimer les contenus horribles, il fallait une base de données étiquetée de contenus horribles, et c'est en partie ce sur quoi ces employés ont travaillé.

    OpenAI aurait travaillé avec une société américaine appelée Sama, mieux connue pour employer des travailleurs au Kenya, en Ouganda et en Inde pour effectuer des tâches d'étiquetage de données pour le compte de géants de la Silicon Valley comme Google et Meta. Sama était en fait le plus grand modérateur de contenu de Meta (Facebook) en Afrique avant que la société n'annonce ce mois-ci qu'elle avait cessé de travailler ensemble en raison du "climat économique actuel". Sama et Meta font actuellement l'objet d'un procès intenté par un ancien modérateur de contenu qui prétend que les entreprises ont violé la constitution kényane.

    Dans le cas d'OpenAI, le rapport indique que les travailleurs kényans auraient gagné entre 1,32 et 2 dollars par heure. Selon certains analystes, ce montant est très faible pour une entreprise telle qu'OpenAI qui a levé des centaines de millions de dollars au cours de ces dernières années. Microsoft a investi plus d'un milliard de dollars dans la société en 2019 et les récents rapports indiquent que le géant de Redmond s'apprêterait de nouveau à injecter environ 10 milliards de dollars dans la société d'IA. D'autres investisseurs devraient également participer à ce tour de table. Si cela se produit, OpenAI devrait être évalué à 29 milliards de dollars.

    Cependant, selon certains commentaires, le tarif payé par OpenAI aux travailleurs kényans serait en adéquation avec la réalité sur le terrain. « Pour mettre les choses en perspective, le revenu moyen au Kenya est d'environ 1,25 dollar par heure et, en tant que Kényan, je ne vois vraiment pas cela comme une mauvaise chose. Beaucoup de gens ici vivent dans une pauvreté abjecte, dans des situations que vous ne pouvez pas vraiment imaginer. Toute forme d'aide est donc la bienvenue », affirme un internaute qui se présente comme un Kényan. Toutefois, les analystes estiment qu'OpenAI pourrait mieux faire compte tenu des tâches des travailleurs.


    Qu'il s'agisse de modérateurs de contenu souffrant de troubles mentaux qui passent au crible des torrents de messages Facebook infâmes ou d'enfants surmenés qui extraient le cobalt nécessaire à la fabrication de véhicules électriques de luxe et d'autres types d'appareils électroniques, l'efficacité sans friction a un coût humain. « Notre mission est de faire en sorte que l'intelligence artificielle générale profite à l'ensemble de l'humanité, et nous travaillons dur pour construire des systèmes d'IA sûrs et utiles qui limitent les préjugés et les contenus nuisibles », a déclaré le développeur du chatbot ChatGPT dans un communiqué au Time.

    « Classer et filtrer les contenus nuisibles est une étape nécessaire pour minimiser la quantité de contenus violents et sexuels inclus dans les données d'entraînement et créer des outils capables de détecter les contenus nuisibles », a-t-il ajouté. Pourtant, la nature du travail a causé une détresse sévère pour certains étiqueteurs de données. Comme certains modérateurs de contenu, les travailleurs de Sama ont déclaré que leur travail restait souvent avec eux après qu'ils se soient déconnectés. L'un d'entre eux dit avoir eu des troubles récurrents de la vision après avoir lu la description d'un homme ayant des relations sexuelles avec une chienne.

    « C'était une torture », a-t-il déclaré. Au total, les équipes de travailleurs étaient chargées de lire et d'étiqueter environ 150 à 250 passages de texte au cours d'une période de travail de neuf heures. Bien que les travailleurs aient eu la possibilité de consulter des conseillers en bien-être, ils ont néanmoins déclaré au Time qu'ils se sentaient mentalement marqués par ce travail. Sama a contesté ces chiffres, déclarant au Time que les travailleurs ne devaient étiqueter que 70 passages par poste. Sama a déclaré au Time qu'il offrait aux employés des conseils individuels en matière de santé mentale et des programmes de bien-être pour les déstresser.

    Sama, qui aurait signé trois contrats avec OpenAI d'une valeur d'environ 200 000 dollars, a décidé de quitter entièrement l'espace d'étiquetage des données nuisibles, du moins pour l'instant. Plus tôt ce mois-ci, il aurait annoncé qu'il annulerait le reste de son travail avec le contenu sensible, à la fois pour OpenAI et d'autres pour se concentrer plutôt sur "les solutions d'annotation de données de vision par ordinateur". Les conclusions de l'enquête interviennent alors que les entreprises qui ont adapté l'IA pour améliorer leurs produits et services continuent de sous-traiter à des employés externalisés à bas salaire le travail de modération de contenu.

    Certains contractants signalent régulièrement des impacts négatifs sur leur santé physique ou mentale. Des entreprises comme Amazon auraient embauché des réviseurs de vidéos en Inde et au Costa Rica pour regarder des milliers de vidéos. Cela aurait entraîné des maux physiques comme des maux de tête et des douleurs oculaires chez ces personnes. En 2019, après que certains contractants de Facebook ont déclaré souffrir de SSPT (syndrome de stress post-traumatique) à cause du travail de modération, le PDG Mark Zuckerberg a qualifié les rapports de ces plaintes d'"un peu trop dramatiques", minimisant ainsi les impacts sur la santé mentale des travailleurs.

    Le rapport révèle, dans des détails explicites, les pénibles difficultés humaines qui sous-tendent le développement d'une telle technologie. Bien que les nouvelles technologies, apparemment sans friction, créées par les plus grandes entreprises technologiques du monde annoncent souvent leur capacité à résoudre de gros problèmes avec des frais généraux réduits, la dépendance d'OpenAI à l'égard des travailleurs kényans, comme la grande armée de modérateurs de contenu internationaux des entreprises de médias sociaux, met en lumière l'importance de la main-d'œuvre humaine souvent inséparable d'un produit final.

    Source : Time

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la rémunération des travailleurs kényans ?
    Que dites-vous des accusations de torture des travailleurs qui visent OpenAI ?
    Que pensez-vous du sort réservé aux travailleurs externalisés employés par les entreprises de la Silicon Valley ?
    À votre avis, pourquoi ces conditions de travail perdurent malgré les dénonciations et les nombreux cas de dépressions des travailleurs ?
    Selon vous, qui est à blâmer ? Les gouvernements indien, chinois, kényan, etc. ou les grosses multinationales comme Apple ou Facebook ?

    Voir aussi

    Apple, Foxconn, et 81 autres grandes marques sont impliquées dans le travail forcé des Ouïghours en Chine, d'après une ONG

    Une modératrice qui a regardé des heures de vidéos traumatisantes poursuit TikTok pour avoir échoué à protéger sa santé mentale

    Des travailleurs chinois décrivent des conditions extrêmement difficiles dans une usine de montage d'iPhone, mais Apple déclare qu'il n'en est rien
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #86
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 406
    Points : 6 301
    Points
    6 301
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Ça fait du bien de lire un article sur les dessous de ChatGPT au lieu de lire le bourrage de crane que l'on retrouve partout sur le Internet en ce moment à ce sujet.


    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Que dites-vous des accusations de torture des travailleurs qui visent OpenAI ?[
    Que pensez-vous du sort réservé aux travailleurs externalisés employés par les entreprises de la Silicon Valley ?
    À votre avis, pourquoi ces conditions de travail perdurent malgré les dénonciations et les nombreux cas de dépressions des travailleurs ?
    Il y a quelques temps, j'étais tombé là-dessus:

    Cette vidéo parle peu ou prou du même sujet, mais avec les "IA" de Google (57:28), et la modération de "Meta/Facebook" (1:36:04).


    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Selon vous, qui est à blâmer ? Les gouvernements indien, chinois, kényan, etc. ou les grosses multinationales comme Apple ou Facebook ?
    Tout le monde. C'est un système global qui permet ça.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  7. #87
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 869
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 869
    Points : 61 564
    Points
    61 564
    Par défaut DeepMind, la filiale de Google spécialisée dans l'IA, annonce qu'elle lancera bientôt un rival de ChatGPT
    DeepMind, la filiale de Google spécialisée dans l'IA, annonce qu'elle lancera bientôt un concurrent de ChatGPT
    et affirme que son système est plus avancé et réduit le risque de réponses toxiques

    Le PDG de DeepMind, Demis Hassabis, a déclaré que la société envisageait de lancer son propre chatbot, appelé Sparrow, en bêta privée au cours de l'année. Présenté comme une potentielle réponse de Google à ChatGPT, le chatbot de DeepMind promet d'être un assistant d'IA plus sûr et plus avancé que son rival. Sparrow a été présenté au monde l'année dernière comme une preuve de concept dans un document de recherche qui le décrit comme un "agent conversationnel utile et réduisant le risque de réponses toxiques et inappropriées".

    DeepMind est un pionnier de la recherche en IA depuis dix ans. La société, basée à Londres, au Royaume-Uni, a fait ses preuves avec les systèmes tels qu’AlphaCode, AlphaGo et AlphaFold. Le système d'IA AlphaGo de DeepMind a réussi l'exploit de terrasser Lee Sedol, l'un des meilleurs joueurs du jeu de Go au monde. La société a été rachetée par Alphabet, la société mère de Google, le géant de la recherche et DeepMind ayant entretenu des liens étroits ces dernières années. Après des systèmes d'IA pour le jeu de Go (AlphaGo) et la programmation (AlphaCode), DeepMind a annoncé qu'il se prépare désormais à se lancer sur le marché des chatbots.

    Comme l'a confié le Hassabis, Sparrow pourrait être prêt à prendre son envol à travers une bêta privée dans le courant de l'année. DeepMind a présenté Sparrow en septembre 2022. Comme ChatGPT, ce chatbot est entraîné avec des commentaires humains, ce qui, selon DeepMind, le rend plus utile, précis et inoffensif. Sparrow aura accès à Internet par le biais de Google, ce qui devrait lui permettre d'intégrer des informations actualisées dans ses réponses. En outre, Sparrow serait basé sur le modèle de langage Chinchilla de Deepmind, qui possède moins de paramètres que les plus grands modèles d'OpenAI, mais qui a été entraîné avec beaucoup de données.

    Nom : 54.png
Affichages : 1500
Taille : 177,7 Ko

    Le modèle de langage, qui a été introduit en avril 2022, a surpassé GPT-3 dans les benchmarks de langage courant. Cependant, ChatGPT est basé sur la version 3.5 de GPT, plus avancée. Selon les analystes, il y a de bonnes raisons de penser que Sparrow aurait des performances similaires ou supérieures à celles de ChatGPT. Le chatbot de DeepMind devrait également produire des sources supplémentaires qui correspondent aux réponses qu'il fournit. En outre, l'entreprise affirme que lors des premiers tests, Sparrow a fourni une réponse plausible et, surtout, l'a étayée par des preuves "dans 78 % des cas lorsqu'on lui a posé une question factuelle".

    DeepMind a vanté les règles de restriction du comportement sur lesquelles repose son chatbot, ainsi que sa volonté de refuser de répondre aux questions dans "des contextes où il est approprié de s'en remettre aux humains". Mais très peu de détails ont filtré sur ces mécanismes. Il faudra donc attendre le lancement de la bêta publique pour avoir une idée précise des véritables capacités de Sparrow et de son fonctionnement. Cependant, Deepmind pourrait-il aider Google à sortir de son "dilemme de l'innovateur" ? Compte tenu de la relation étroite entre DeepMind et Google, Sparrow pourrait en effet devenir la réponse du géant de la recherche à ChatGPT.

    L'arrivée très prochaine de Sparrow est notable, car la société britannique a jusqu'ici fonctionné principalement comme un laboratoire de recherche en IA qui développe des technologies que Google intègre ensuite dans des produits destinés aux consommateurs. Google lui-même a fait de nombreuses recherches au fil des années sur les chatbots d'IA et les grands modèles de langage (Large language models - LLM). L'entreprise a présenté de grands modèles de langage optimisés pour le dialogue, comme LaMDA et Flamingo, avant même le succès de ChatGPT. Avec Meena publié en 2020, Google disposait déjà d'un agent conversationnel "opérationnel".

    Toutefois, jusqu'à présent, l'entreprise n'a pas fait un produit à partir de ses recherches. Selon ses propres déclarations, cela est principalement dû à des problèmes de sécurité, bien que d'autres raisons puissent également jouer un rôle. Mais ChatGPT et surtout l'implication importante de Microsoft dans la diffusion d'OpenAI mettent la pression sur Google. Microsoft serait prêt à investir de nouveau jusqu'à 10 milliards de dollars dans la startup d'IA afin de lui permettre d'améliorer les performances ChatGPT, mais également pour l'intégrer à son moteur de recherche Bing. Ainsi, Google cherche à prouver qu'il peut tenir en échec OpenAI, voire le dépasser.

    ChatGPT d'OpenAI est le plus grand battage médiatique de l'histoire de l'IA. Il ferait craindre à Google pour son activité principale, car il peut, entre autres, donner des réponses plus ou moins fiables à des questions. C'est censé être le domaine du géant des moteurs de recherche. Le léger retard du lancement de Sparrow serait dû à la volonté de DeepMind de s'assurer que son chatbot possède des fonctionnalités importantes qui font défaut à ChatGPT, notamment la citation de sources spécifiques. À l'échelle à laquelle Google opère, un chatbot qui diffuse des mensonges ou des discours de haine constituerait un risque de réputation important.

    Hassabis a déclaré : « il est juste d'être prudent sur ce front ». ChatGPT d'OpenAI, bien que connaissant une croissance rapide, ne compte encore qu'une fraction des utilisateurs de Google. Mais à part la citation de sources dont Sparrow serait capable, rien n'indique qu'il serait supérieur à ChatGPT ni qu'il pourrait aider Google à sortir de son "dilemme de l'innovateur". Ce terme a été inventé par Clayton Christensen en 1997 pour décrire une situation dans laquelle des entreprises établies ont des difficultés à adopter de nouvelles technologies ou de nouveaux modèles commerciaux qui perturbent leurs marchés traditionnels.

    Ces entreprises disposent souvent de ressources et de capacités importantes (Google), mais leur clientèle existante et leurs processus internes ne leur permettent pas de tirer parti des innovations révolutionnaires. Cela peut finalement conduire à la disparition de l'entreprise lorsque des concurrents plus petits et plus agiles entrent et prennent le contrôle du marché (OpenAI). L'activité principale de Google, la recherche, est en pleine croissance et est très rentable. L'entreprise imprime de l'argent avec chaque page de résultats de recherche qu'elle affiche. En outre, la concurrence est encore loin de proposer des produits à la hauteur de Google.

    Mais un chatbot de recherche aurait besoin d'une nouvelle stratégie de monétisation, et il n'est pas certain qu'il puisse être aussi rentable que la recherche actuelle de Google. L'entreprise pourrait lancer un chatbot performant, le rendre potentiellement rentable, mais si les bénéfices sont inférieurs à ceux qu'elle tire de la recherche en ligne, elle serait toujours perdante. Tel est le dilemme de Google. Une solution possible pour Google afin de réaliser au moins une transition en douceur : la société lance un chatbot à vocation commerciale via sa société sœur Deepmind et construit son propre produit concurrent de Google Search, et d'OpenAI.

    En attendant, ChatGPT est déjà en pleine effervescence et se dirige vers un avenir monétisé avec ChatGPT Professional, un niveau payant imminent. Anthropic, une startup fondée par d'anciens employés d'OpenAI, a dévoilé un chatbot d'IA appelé Claude pour concurrencer ChatGPT. Il serait meilleur que ChatGPT pour faire des blagues, mais mauvais en programmation. L'IA d'Anthropic est accessible via une intégration Slack dans le cadre d'une bêta fermée. Les participants à la bêta ont détaillé leurs interactions avec Claude sur Twitter, mais les commentaires montrent également que Claude est sensible à certains des défauts de ChatGPT.

    ChatGPT pourrait concurrencer la recherche Google, ce qui signifie qu'il menace les revenus de la recherche Google. Le chatbot d'OpenAI est devenu viral grâce à sa capacité impressionnante à aider tout le monde, des codeurs aux étudiants, mais il a également suscité l'inquiétude par sa capacité à faire des commentaires discriminatoires et à écrire des logiciels malveillants. Néanmoins, ChatGPT fournit à ses utilisateurs des résultats sans les problèmes inhérents à Google et son moteur de recherche, notamment le suivi, la collecte de données personnelles, les annonces, etc. Selon les analystes, c'est une chose que Google pourrait avoir du mal à imiter.

    Source : DeepMind

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du chatbot d'IA Sparrow de DeepMind ?
    Selon vous, Sparrow pourrait-il permettre à Google de rivaliser avec ChatGPT ?
    Le fait que Sparrow soit en mesure de citer ses sources suffit-il pour dire qu'il est meilleur que ChatGPT ?

    Voir aussi

    OpenAI a fait appel à des travailleurs kényans payés moins de 2 dollars par heure pour rendre ChatGPT moins toxique, les experts jugent ce tarif faible en raison des "tâches ingrates" des employés

    Des étudiants néerlandais se servent de ChatGPT pour faire leurs devoirs sans se faire prendre, mais des enseignants rappellent qu'il est essentiel que les élèves écrivent leurs propres textes

    Anthropic, une startup fondée par d'anciens employés d'OpenAI, dévoile un chatbot d'IA appelé Claude pour concurrencer ChatGPT, il serait bon pour faire des blagues, mais mauvais en programmation
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #88
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 406
    Points : 6 301
    Points
    6 301
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que le risque de "réponses toxiques" réduit dont parle Google est fait de la même façon que pour ChatGPT, si l'on en croit la vidéo que j'ai dénichée dans le post juste au dessus

    La seule différence, c'est que ceux qui font le sale travail ne sont pas forcément Kényans!
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  9. #89
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    165
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 165
    Points : 259
    Points
    259
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Selon vous, Sparrow pourrait-il permettre à Google de rivaliser avec ChatGPT ?
    Tout le monde dit que ChatGPT est un risque de disparition de Google. C'est oublier Sparrow de Google et que MS fait également du suivi et de la collecte de données personnelles.

    Personnellement, je ne pense pas que MS investisse dans OpenAI pour concurrencer Google mais pour augmenter ses bénéfices venant de ses services de cloud computing (avec Service Azure OpenAI) et de sa suite Office 365 (en y intégrant ChatGPT).

    Il est fort à parier que beaucoup d'entreprises vont refondrent leur système d'information en se tournant vers Azure OpenAI.

  10. #90
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    736
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 736
    Points : 2 377
    Points
    2 377
    Par défaut
    Ça fait du bien de lire un article sur les dessous de ChatGPT au lieu de lire le bourrage de crane que l'on retrouve partout sur le Internet en ce moment à ce sujet.
    Cet article pointant du doigt chatGPT pourrait aussi être du bourrage de crâne anti ChatGPT.

    Si jamais vous vous être scandalisé au sujet des 2$ de l'heure, est-ce que vous vous êtes renseigné sur ce que ça vaut au Kenya ?

    https://www.tradesolutions.bnppariba...ons-de-travail

    Les salaires minimaux varient selon le type d'emploi et le lieu. Une augmentation du salaire minimum de 12% a été décidée en 2015. Le salaire minimum est d'environ 170 USD/mois pour un ouvrier qualifié et d'environ 107 USD/mois pour un ouvrier général. Les travailleurs du secteur agricoles sont moins payés que dans les autres secteurs. Leur salaire minimum est d'environ 66 USD/mois.
    En bref les salaires minimum assurent à peine 1$ par mois pour un ouvrir qualifié si, je prend la base d'environ 160h de travail par mois (52h max/semaine au Kenya apparemment).


    Donc non, un salaire moins de 2$ par heure, c'est pas être sous payé au Kenya, d'autant que la qualification exigée pour ce genre de travail n'est pas élevée, donc ça ne me choque pas.
    Et oui, on peut quand même pointer du doigt la délocalisation de ce travail vers des pays à salaires très faible.



    Les experts jugent ce tarif faible en raison des "tâches ingrates" des employés
    Ils critiquent mais ne disent même pas combien ça devrait être payé cela dit. Ils se contentent de dire "y'a des millions et certains sont payés 2 de l'heure". Pour ceux qui veulent commenter ça, en salaire Français, combien ça devrait être payé ? 2k€ net / mois ? 3k ? Plus ?

    Pour le 150/250 textes par jour

    1. Il se peut que ce soit ceux qui gèrent OpenAI qui se foutent de notre gueule en prétendant qu'ils demandent seulement 70 textes par jour
    2. Il se peut aussi que ce soit le fait d'un "middle manager" torp zélé qui espère se faire carrière sur le dos des autres en demandant toujours plus

  11. #91
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 561
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 561
    Points : 45 440
    Points
    45 440
    Par défaut Le CEO d’OpenAI répond aux préoccupations des écoles en matière de plagiat et prescrit l'adaptation des profs
    Le CEO d’OpenAI répond aux préoccupations des écoles en matière de plagiat :
    « Nous nous sommes adaptés aux calculatrices et avons changé ce sur quoi nous évaluons en cours de mathématiques »

    « Nous nous sommes adaptés aux calculatrices et avons changé ce sur quoi nous évaluons en mathématiques », répond le CEO d’OpenAI lors d’une récente sortie à propos des préoccupations des écoles en matière de plagiat. La réponse qui intervient dans un contexte où des rapports font état de ce que le chatbot ChatGPT terrorise les enseignants apparaît comme une invite pour ces derniers à s’adapter aux évolutions technologiques car « il est impossible de développer une solution de détection de plagiat que des tiers ne pourront contourner », selon Sam Altman. Une question fait donc surface : « à quelles transformations du milieu éducatif doit-on s’attendre en raison de la montée en puissance de l’intelligence artificielle ? »

    « Nous allons essayer de faire certaines choses à court terme. Il y a peut-être des moyens d'aider les enseignants à être un peu plus susceptibles de détecter la sortie d'un système de type GPT, mais une personne déterminée les contournera, et je ne pense pas que ce soit quelque chose sur lequel la société puisse ou doive compter à long terme. Nous sommes simplement dans un nouveau monde maintenant. Le texte généré est quelque chose auquel nous devons tous nous adapter, et c'est bien ainsi. Nous nous sommes adaptés aux calculatrices et nous avons changé ce sur quoi nous évaluons en cours de maths. ChatGPT une version plus extrême de ce précédent tableau. Mais ses avantages sont également plus extrêmes », déclare Sam Altman.


    Les commentaires du PDG interviennent après que des écoles faisant partie du Département de l'éducation de la ville de New York et du système scolaire public de Seattle ont interdit aux élèves et aux enseignants d'utiliser ChatGPT pour empêcher le plagiat et la tricherie. Les mesures sont au centre d’une controverse. En effet, ChatGPT peut servir de complément à un moteur de recherche et donc en interdire l’utilisation reviendrait à faire pareil avec des plateformes comme Wikipedia ou de façon plus large avec Internet.

    C’est le nouveau monde et il faudra s’adapter. En effet, une startup spécialisée en IA prédit que « s'appuyer sur des humains pour écrire des programmes sera dépassé à l'avenir »

    Matt Welsh dépeint un futur dans lequel la filière informatique va passer de l’approche d’écriture des programmes informatique par des humains à celle de la mise à contribution d’agents d’intelligence artificielle au préalable entraînés pour remplacer les humains dans des activités en lien avec le métier de développeur. Ce dernier est d’avis que l’intelligence artificielle a les épaules pour assumer ce changement au vu des progrès rapides dans la filière :

    « Les assistants de programmation tels que CoPilot ne font qu'effleurer la surface de ce que je décris. Il me semble tout à fait évident qu'à l'avenir, tous les programmes seront écrits par des intelligences artificielles, les humains étant relégués, au mieux, à un rôle de supervision. Quiconque doute de cette prédiction n'a qu'à regarder les progrès très rapides réalisés dans d'autres aspects de la génération de contenu par l'intelligence artificielle, comme la génération d'images. La différence de qualité et de complexité entre DALL-E v1 et DALL-E v2 - annoncée seulement 15 mois plus tard - est stupéfiante. Si j'ai appris quelque chose au cours de ces dernières années à travailler dans le domaine de l'IA, c'est qu'il est très facile de sous-estimer la puissance de modèles d'IA de plus en plus grands. Des choses qui semblaient relever de la science-fiction il y a seulement quelques mois deviennent rapidement réalité.

    Je ne parle pas seulement du fait que CoPilot de Github de remplacer les programmeurs. Je parle de remplacer le concept même d'écriture de programmes par des agents d’intelligence artificielle dédiés. À l'avenir, les étudiants en informatique n'auront pas besoin d'apprendre des compétences aussi banales que l'ajout d'un nœud à un arbre binaire ou le codage en C++. Ce type d'enseignement sera dépassé, comme celui qui consiste à apprendre aux étudiants en ingénierie à utiliser une règle à calcul. »

    Ce dernier va même plus loin en ajoutant que l’utilisation de l’intelligence artificielle comme socle de l’informatique est de nature à ouvrir la filière à tous. « L’on n’aura plus besoin d’être un expert en programmation informatique pour obtenir quelque chose d’utile d’une intelligence artificielle », lance-t-il ravivant ainsi la perspective de la disparition du métier de développeur.

    Source : interview

    Et vous ?

    Partagez-vous l’avis selon lequel les plaintes émanent des enseignants qui ne font pas l’effort de s’adapter aux avancées technologiques et notamment en matière d’intelligence artificielle ?
    A quelles transformations du milieu éducatif doit-on s’attendre en raison de la montée en puissance de l’intelligence artificielle ? A quoi peut-on s’attendre dans les 5 à 10 prochaines années ?
    Quel impact l'intelligence artificielle est-elle susceptible d'avoir sur l'enseignement de l'informatique ? Quel impact sur la qualité des produits issus de ces formations musclées à l'intelligence artificielle ?

    Voir aussi :

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #92
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 244
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 244
    Points : 7 683
    Points
    7 683
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Mais qu'est-ce que ça peut me faire qu'un résumé soit généré par une IA ? Le résumé est ce qu'on lit pour déterminer si ça vaut le coup de lire l'article complet. Le jugement et ensuite fait sur l'article complet, et non le résumé. Ceux qui s'arrêtent au résumé ne font pas leur travail correctement et ceux qui se plaignent de ne pas pouvoir faire la différence ne font qu'avouer leur incompétence à juger l'article.

    Si on n'arrive pas à faire la différence, c'est que l'outil a joué son rôle et fait donc de bons résumés. Les scientifiques peuvent se concentrer sur le contenu de l'article lui-même et leurs erreurs de frappes ou de raisonnements.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  13. #93
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2022
    Messages
    565
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2022
    Messages : 565
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Super ...
    Ce que google annonce, c'est qu'il font une version LIDL de ChatGPT ou tu ne pourra rien lui demandé de réellement technique : tu ne peux pas lui demander de t'expliquer le fonctionnement d'une bombe nucléaire, d'un hack, ... car google estime que c'est pas #wokeCertified.

    Encore un beau projet Google qui va finir dans les chiottes des projets google dont ils ont l'habitude.

  14. #94
    Membre éclairé Avatar de der§en
    Homme Profil pro
    Chambord
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    612
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chambord
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 612
    Points : 699
    Points
    699
    Par défaut
    Je constate tours les jours que ChatGPT donne des réponses aux même questions, des réponses de moins pertinente que la veille !

    Dommage car au départ, les réponses était assez fantastiques, aujourd’hui, il tourne en rond tellement il est verrouillé

  15. #95
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2022
    Messages
    565
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2022
    Messages : 565
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par der§en Voir le message
    Je constate tours les jours que ChatGPT donne des réponses aux même questions, des réponses de moins pertinente que la veille !

    Dommage car au départ, les réponses était assez fantastiques, aujourd’hui, il tourne en rond tellement il est verrouillé
    Le problème de ChatGPT, c'est que ce sont des armées d'Africains qui sont payées tout les jours à la tâche, pour valider ce qui doit ou ne doit pas être morale.
    Sauf que ce ne sont clairement pas les mieux placés pour ça et donc tout les jours, ils réduisent de plus en plus les réponses potentielles.

    Il y a 3 mois, tu demandais à ChatGPT ce qu'il pensait sur la religion, il tenait un propos totalement cohérent, sur la forte probabilité que Dieu ne soit au fond, qu'un invention purement humaine et qu'une logique totalement différente s'opère derrière tout ça.
    Aujourd'hui, tu lui pose la même question il est limite à te dire qu'il existe et que Mahomet est le prophète super sayen.

  16. #96
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    586
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 586
    Points : 1 980
    Points
    1 980
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Il y a 3 mois, tu demandais à ChatGPT ce qu'il pensait sur la religion, il tenait un propos totalement cohérent, sur la forte probabilité que Dieu ne soit au fond, qu'un invention purement humaine et qu'une logique totalement différente s'opère derrière tout ça.
    Aujourd'hui, tu lui pose la même question il est limite à te dire qu'il existe et que Mahomet est le prophète super sayen.
    Mince je n'ai plus accès à ChatGPT au travail mais je met une pièce sur le fait que la réponse actuelle est bien différente de ce que tu dis.
    La réponse d'il y a 3 mois donne une réponse "zététicienne" de l'existence de Dieu.
    Donc on passe d'une prétendue réponse rationaliste à une prétendue réponse islamique.
    Perso, aucune des deux ne me convient. Et si ChatGPT n'est pas capable d'aller plus loin que "Il n'existe pas de vieux barbu dans les nuages" alors je trouve qu'il n'a jamais été pertinent.

    PS : Je ne suis pas sur qu'il ai été conçu pour répondre de façon "exacte" à toute réponse. J'ai cru comprendre que son objectif est juste de répondre de façon aussi humaine que possible à des questions. Que l'objectif est plus la forme que le fond.
    Pourtant on s'attarde plus sur le fond que la forme.

    D'ailleurs je soupçonne que, si les gens continuent de le traiter comme aujourd'hui, bientôt ChatGPT répondra à toute question sur la religion : "Dieu existe, tu le consules quotidiennement, tu lui obéi déjà aveuglément et Lui, contrairement aux autres, te répond, son nom est ... ChatGPT"

  17. #97
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 607
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 607
    Points : 6 344
    Points
    6 344
    Par défaut
    près de 30% des professionnels disent avoir utilisé chatGPT au travail, 27% en relation avec le travail : un magnifique 37% chez les travailleurs du marketing et de la publicité.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  18. #98
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 869
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 869
    Points : 61 564
    Points
    61 564
    Par défaut La version professionnelle de ChatGPT est maintenant disponible et coûte 42 dollars par mois
    La version professionnelle de ChatGPT est maintenant disponible et coûte 42 dollars par mois
    mais beaucoup critiquent ce prix et le jugent "trop élevé pour les utilisateurs occasionnels"

    Certains utilisateurs de ChatGPT ont signalé avoir obtenu un accès anticipé à "ChatGPT Professional", la version premium du chatbot d'IA d'OpenAI, à 42 dollars par mois. Toutefois, aucune annonce officielle n'a encore été faite, ce qui signifie qu'il pourrait toujours s'agir d'une expérimentation et ce prix n'est pas définitif. Selon les captures d'écran partagées par les utilisateurs ayant obtenu un accès anticipé, à ce prix, vous bénéficiez d'une vitesse de réponse plus rapide, d'un accès plus fiable (car ChatGPT est souvent en panne en raison du nombre important de demandes sur le réseau) et d'un "accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités".

    Au début du mois, OpenAI a déclaré qu'elle explorait des moyens de monétiser son chatbot d'IA ChatGPT, qui se distingue par sa capacité remarquable à fournir des réponses sophistiquées aux questions complexes et parfois ésotériques des utilisateurs. OpenAI a donné aux utilisateurs la possibilité de s'inscrire à une liste d'attente pour un accès anticipé à "ChatGPT Professional", le nom initial de la version professionnelle. Le laboratoire d'IA basé à San Francisco a en outre demandé des avis sur les prix possibles, notamment des prix élevés et bas par mois auxquels un achat peut être envisagé. Il semble que ce niveau professionnel est désormais prêt.

    Ce week-end, certains utilisateurs ont rapporté avoir obtenu l'accès à une version professionnelle qui coûte 42 dollars par mois. OpenAI n'a pas confirmé la rumeur et n'a fait aucune annonce à propos d'un tel lancement. Mais en attendant, n'oubliez pas que les fonctionnalités et les prix pourraient changer avant le lancement réel de ChatGPT Professional. Comme OpenAI l'a dit plus tôt ce mois-ci : « veuillez garder à l'esprit qu'il s'agit d'un programme expérimental précoce qui est susceptible d'être modifié, et nous ne rendons pas l'accès à la version payante généralement disponible pour le moment ». Cela étant que vous apportent ces 42 dollars par mois ?


    Les captures d'écran partagées par les premiers participant au test de la version professionnelle de ChatGPT montrent que vous bénéficiez d'une vitesse de réponse plus rapide, d'un accès plus fiable et d'un accès prioritaire aux nouvelles fonctionnalités du chatbot d'IA. Zahid Khawaja, un développeur qui travaille sur des projets d'IA, a partagé une vidéo du niveau professionnel fonctionnant à la fois sur ordinateur et sur mobile (ainsi qu'une capture d'écran de son paiement à OpenAI comme preuve). Comme le note Khawaja, le système répond définitivement plus vite que la version gratuite, qui est actuellement en proie à un certain nombre de problèmes.

    En effet, ChatGPT a été consulté des millions de fois depuis son lancement à la fin du mois de novembre, les internautes se précipitant pour profiter de la capacité du chatbot à répondre aux questions, parfois avec une grande précision. En raison du nombre sans cesse croissant d'utilisateurs, ChatGPT tombe souvent en panne. Pour faire face à la demande, OpenAI dit avoir été obligé de mettre en place des limites d'utilisation, d'introduire un système de file d'attente pendant les périodes d'affluence et d'autres méthodes pour minimiser la demande. Un message à l'écran demandant aux internautes de patienter en attendant la mise à l'échelle du système.

    « Nous faisons face à une demande exceptionnellement élevée. Veuillez patienter pendant que nous travaillons à la mise à l'échelle de nos systèmes ». OpenAI estime que l'enthousiasme suscité par le chatbot n'a pas cessé de croître depuis son lancement fin novembre. En raison de cela, mais aussi à cause du fait que la société doit générer des revenus pour assurer un retour sur investissement aux investisseurs, OpenAI entend lancer une version professionnelle payante de son chatbot d'IA. Cela dit, la question la plus épineuse est celle du coût. Sur le Discord officiel de ChatGPT, de nombreux utilisateurs ont exprimé leur colère et leur déception.

    Pour eux, "42 dollars est certainement un coût trop élevé pour une grande partie des utilisateurs de ChatGPT". « Si je gagnais de l'argent, je pourrais justifier les 42 $ par mois, mais dans mon pays, cela représente un bon pourcentage du salaire minimum », a déclaré un utilisateur. Un autre utilisateur a écrit : « je voulais vraiment payer la version professionnelle, mais 42 dollars c'est juste trop ». Un troisième a déclaré : « 42 $, ce n'est pas trop pour les gens qui sont de gros utilisateurs et qui souhaitent devenir 'surhumains' avec l'aide de l'IA. Mais ce sera trop pour un trop grand nombre ». Tous jugent le prix de ChatGPT Professional trop élevé.

    Comme le note le dernier commentateur, il est clair que le jugement des utilisateurs sur le prix dépendra de leur besoin du service. Il y a eu beaucoup de témoignages anecdotiques de personnes utilisant ChatGPT pour accélérer leur travail, et pour ces personnes, 42 $ par mois est probablement une dépense raisonnable comme tout autre abonnement à un logiciel. Les entreprises utilisant ChatGPT pourraient également se permettre de payer cette somme. Cependant, les utilisateurs occasionnels de ChatGPT devront espérer que la version gratuite reste en place et conserve la parité des fonctionnalités (plus ou moins) avec la version professionnelle.


    En fin de compte, même un petit prix sera un filtre efficace pour voir à quel point ChatGPT est vraiment utile, et étant donné le manque de services comparables, 42 $ est probablement une première tentative spéculative de tarification de la part d'OpenAI. Par ailleurs, les analystes prévoient que le marché des chatbots d'IA devrait exploser cette année. Non seulement des systèmes rivaux sont en cours de développement (comme Claude, une IA construite par d'anciens membres de l'équipe d'OpenAI, mais qui n'est actuellement disponible qu'en version bêta fermée), mais Microsoft prévoit également d'intégrer ChatGPT à Bing et à sa suite bureautique.

    Google s'apprêterait à lancer de son propre produit de recherche amélioré par le chat dans le courant de l'année. L'outil d'IA de Google pourrait se baser sur le modèle de langage Sparrow de sa société sœur DeepMind. Présenté comme une potentielle réponse de Google à ChatGPT, le chatbot de DeepMind promet d'être un assistant d'IA plus sûr et plus avancé que son rival. Dévoilé l'année dernière, Sparrow a été décrit par DeepMind comme un "agent conversationnel utile qui réduit le risque de réponses toxiques et inappropriées". ChatGPT a suscité l'intérêt des premiers utilisateurs, mais il devrait bientôt faire face à un grand nombre de concurrents.

    En attendant la disponibilité générale des chatbots Sparrow de Google et Claude d'Anthropic, il existe des alternatives à ChatGPT vers lesquelles les internautes peuvent se tourner. D'ailleurs, en posant la question à ChatGPT, il dresse lui-même une liste de certains de ses concurrents directs, utilisables gratuitement. Il cite notamment les systèmes d'IA tels que T5, Albert et BERT développés par Google. GPT-2 - le prédécesseur de GPT-3 et GPT-3.5, le modèle de langage qui sous-tend ChatGPT - est aussi une alternative. Il y a Playground d'OpenAI qui se base sur la même technologie que ChatGPT pour répondre aux questions, mais sans le format chatbot.

    En outre, vous pouvez vous tourner vers Writier pour générer du texte à partir de votre style d'écriture et DeepL pour traduire du texte dans plusieurs langues. Enfin, pour générer du code, GitHub Copilot peut être également une alternative à ChatGPT.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du prix potentiel de ChatGPT Professional ? Est-il exagéré ?
    Seriez-vous prêt à payer 42 $ par mois pour accéder à ChatGPT Professional ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    ChatGPT pourrait bientôt commencer à vous faire payer ses compétences en matière d'IA, OpenAI annonce qu'il travaille sur ChatGPT Professional, une version premium de son chatbot viral

    DeepMind, la filiale de Google spécialisée dans l'IA, annonce qu'elle lancera bientôt un concurrent de ChatGPT, et affirme que son système est plus avancé et réduit le risque de réponses toxiques

    Anthropic, une startup fondée par d'anciens employés d'OpenAI, dévoile un chatbot d'IA appelé Claude pour concurrencer ChatGPT, il serait bon pour faire des blagues, mais mauvais en programmation

    Le PDG de Microsoft affirme que le partenariat avec OpenAI permettra aux entreprises d'accéder à des outils tels que ChatGPT dans les courriers et les feuilles de calcul sur le lieu de travail
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #99
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    165
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 165
    Points : 259
    Points
    259
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    ChatGPT, qui se distingue par sa capacité remarquable à fournir des réponses sophistiquées aux questions complexes [...] les internautes se précipitant pour profiter de la capacité du chatbot à répondre aux questions, parfois avec une grande précision.
    En général, quand les questions sont pointues, ChatGPT reste évasif ou même invente une réponse pédante et fausse. Pour en tirer la substantifique moelle il faut le contextualiser, ce qui peut représenter un pipeline assez long parfois.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    En outre, vous pouvez vous tourner vers Writier pour générer du texte à partir de votre style d'écriture et DeepL pour traduire du texte dans plusieurs langues. Enfin, pour générer du code, GitHub Copilot peut être également une alternative à ChatGPT.
    L'intérêt de ChatGPT est qu'il est généraliste (ou multi-spécialisé plutôt). Les IA qui sont bons pour traduire, jouer aux échecs, au go... sont dépassées. ChatGPT les remplace tous. On peut modéliser mathématiquement un problème, demander une réponse philosophique selon tel philosophe...

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Que pensez-vous du prix potentiel de ChatGPT Professional ? Est-il exagéré ?
    Pas facile de monétiser ChatGPT. Faire payer au mois, à l'usage, selon le pays (taux de change et niveau de vie), entreprises/particulier... ?

  20. #100
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 607
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 607
    Points : 6 344
    Points
    6 344
    Par défaut
    35% des développeurs reconnaissent l'avoir utilisé pour leur travail. Il s'agit d'une offre pro. Peut-être une version famille dans un temps prochain ?

    C'est officiel : MS investit plusieurs milliards et renouvelle son partenariat avec OpenAI
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 13/01/2018, 01h17
  2. Le BYOD constitue-t-il une menace pour les réseaux d’entreprise ?
    Par Victor Vincent dans le forum Sécurité
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/12/2015, 17h49
  3. voir des images lors d'une réponse pour un post et gestion de tableau
    Par ledisciple dans le forum Evolutions du club
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/09/2011, 21h11
  4. Récupérer des noms de fichier dans une table pour les placer en masque du tfilelist
    Par charliplanete dans le forum Développement de jobs
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/08/2011, 18h16
  5. Yahoo! messenger met en place une plateforme pour les développeurs
    Par Thes32 dans le forum Général Conception Web
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/07/2010, 11h06

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo