IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Raspberry Pi Discussion :

Raspberry Pi 5 : l'ordinateur monocarte fait un bond en avant en termes de performances


Sujet :

Raspberry Pi

  1. #41
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    796
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 796
    Points : 3 423
    Points
    3 423
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    en tous cas cette nouvelle carte n'est ni bonne pour l'iot et n'est ni bonne pour en faire un minipc, du coup elle va servir à quoi ?
    C'est sûr que c'est moins bien qu'un processeur N100, mais juste sur le rapport prix absolu, les machines N100 c'est plus vers du 200€, même si de temps en temps il y a une promo. Mais ces promos, c'est sur des machines no-name d'import direct de Chine, donc c'est pas non plus exactement comparable à un produit standardisé avec des exigences de qualité garanties par la fondation avec un revendeur en Europe (je suppose que sur ces no-name, si t'as un défaut de qualité à la réception ou à un an, ça va être plus difficile de faire faire un échange standard que chez un revendeur agrée de raspberry).

    Ensuite, à quoi ça sert... Comme le disait Artemus24, les Anglais sont des gens assez avant-gardistes historiquement en informatique éducative (par rapport à chez nous), et il suffit d'aller sur le site de la fondation pour voir leurs tutos scolaires en informatique avec des capteurs, ou en scratch, python, C# unity, sous VS code... Disons que le raspberry suit la même déviance que toute l'informatique. Par ex, le nouvel outil scratch a été recodé dans un langage de haut niveau qui demande des ressources matérielles incroyables pour ce que c'est, qui rendent son usage impossible sur un raspberry zero 2w par ex, d'où la montée en puissance matérielle...

    Un autre usage c'est pour le dév. sur la plateforme raspberry. Mettons que la cible soit un raspberry zero. Bon, on peut développer dessus en python sous thonny, c'est pas si mal... mais vu la mémoire anémique pour un os moderne, si on veut un langage compilé, alors là ça ne passe plus du tout. La compilation est vraiment lente (j'ai juste testé en nim qui passe par une compilation en c, ou des install diverses par make). Développer sur un raspberry 5 pour déployer sur des zero, pourquoi pas.

  2. #42
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 651
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 651
    Points : 18 593
    Points
    18 593
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    le raspberry augmente ces prix a chaque nouvelle itération pour une carte plus puissante oui tres bien pourquoi pas mais a coté ca ne fait que augmenter la chauffe de en plus et ca consomme de plus en plus
    Si quelqu'un n'aime pas l'alimentation et/ou la chauffe du Raspberry Pi 5, il peut acheter un autre Raspberry Pi.
    Tout le monde n'a pas besoin d'un Raspberry Pi 5, ça dépend de l'utilisation.

    Je pense que les Raspberry Pi sont les nano-ordinateur monocarte les plus populaire, donc on trouve beaucoup de logiciels optimisés pour être utilisé sous un Raspberry Pi.
    Ce qui peut être un avantage par rapport à n'importe quel mini-PC.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #43
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 057
    Points
    2 057
    Par défaut
    Je partage totalement l'avis de calvaire

    Le Rasp5 est très bien et se vendra évidement très bien puisque tout geek qui se respecte doit en avoir un à son tableau de chasse mais le schéma initial génial d'une machine à 35€ pour l'enseignement et tant d'autre choses se transforme en course à l'armement.
    Pour de l'enseignement on a que faire de tant de puissance et comme le dit calcaire à ce prix là autant prendre autre chose que le pi pour les besoin très limités que l'on a en enseignement.
    Pour autre choses que l'enseignement il y a aussi bien mieux, soit plus puissant, plus ergonomique et pas plus cher (absence de boitier, refroidissement actif, besoin d’une alim de compétition), soit plus efficient et/ou fiable (port pour SSD, moins de conso/chaleur à dissiper...)
    Perso bien que geek soumis au "il me le faut" je trouve ce Pi tellement pas pratique avec son refroidissement actif et son alim+++ que je ne ferai même pas partie de la fête.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  4. #44
    Membre régulier
    Inscrit en
    Octobre 2005
    Messages
    20
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2005
    Messages : 20
    Points : 102
    Points
    102
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    le rasberry 5 sera le premier sbc a nécessite un refroidissement actif quand meme ! ca inquiete personne a part moi ???
    Non, tu peux te passer de refroidissement d'après la fondation (source):

    "For normal usage of your Raspberry Pi, adding cooling is entirely optional. The idle performance of a Raspberry Pi 4 and a Raspberry Pi 5 is about the same, and under typical loads Raspberry Pi 5 will run cooler than a similarly loaded Raspberry Pi 4. However, a heavy continuous load will mean that the board could potentially go into thermal throttling. Throttling happens as there are software controls to limit CPU speeds if things get start to get too toasty. Although, even when fully throttled, a Raspberry Pi 5 is still going to run faster than a Raspberry Pi 4!"


    Cela n'empèche pas de mettre un petit refroidissement passif pour éviter d'arriver trop rapidement à la limite des 85° (qui limitera la vitesse CPU). Cela arrive seulement lorsque le CPU est à 100% durant un certain temps (ex: compilation ou autre traitement intensif). L'article donne des exemples d'usages normaux qui n'entrainent pas cette chauffe : youtube par exemple.
    Quelque soit le mode de fonctionnement ce sera plus rapide qu'un Pi 4.

  5. #45
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 450
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 450
    Points : 5 703
    Points
    5 703
    Par défaut
    Citation Envoyé par sOuSiX Voir le message
    Non, tu peux te passer de refroidissement d'après la fondation (source):

    "For normal usage of your Raspberry Pi, adding cooling is entirely optional. The idle performance of a Raspberry Pi 4 and a Raspberry Pi 5 is about the same, and under typical loads Raspberry Pi 5 will run cooler than a similarly loaded Raspberry Pi 4. However, a heavy continuous load will mean that the board could potentially go into thermal throttling. Throttling happens as there are software controls to limit CPU speeds if things get start to get too toasty. Although, even when fully throttled, a Raspberry Pi 5 is still going to run faster than a Raspberry Pi 4!"


    Cela n'empèche pas de mettre un petit refroidissement passif pour éviter d'arriver trop rapidement à la limite des 85° (qui limitera la vitesse CPU). Cela arrive seulement lorsque le CPU est à 100% durant un certain temps (ex: compilation ou autre traitement intensif). L'article donne des exemples d'usages normaux qui n'entrainent pas cette chauffe : youtube par exemple.
    Quelque soit le mode de fonctionnement ce sera plus rapide qu'un Pi 4.
    les tests indépendants que je trouve parle tous de la nécessité d'un refroidissement actif, meme si un passif devrait peut etre suffire, mais dans tous les cas de l'argent en plus pour acheter ces dispositifs.

    https://www.lesalexiens.fr/actualite...tre-domotique/
    Pour profiter pleinement de cette puissance, il faudra cependant en passer par un système de refroidissement actif.
    https://picockpit.com/raspberry-pi/f...aspberry-pi-5/
    Sur l'annonce sur Raspberry PiEben Upton a écrit ce qui suit : "Le Raspberry Pi 5 a été conçu pour gérer les charges de travail typiques des clients, sans boîtier, sans refroidissement actif."
    Je ne suis pas sûr de ce que signifie "typique" dans ce cas. Je teste mon Raspberry Pi 5 depuis quelques semaines et il me semble que le refroidissement actif est très important.
    On peut y faire cuire un œuf.
    C'est pourquoi j'ai utilisé mon Pimoroni Fan SHIM pour le Pi 4 sur mon Pi 5. Il ne s'adapte pas parfaitement, mais il fonctionne.
    si en le bridant on peut s'en passer très bien mais c'est un peu con d'acheter un soc aussi puissant et de le brider...

  6. #46
    Expert éminent sénior Avatar de Artemus24
    Homme Profil pro
    Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Inscrit en
    Février 2011
    Messages
    6 388
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Février 2011
    Messages : 6 388
    Points : 19 117
    Points
    19 117
    Par défaut
    En ce qui me concerne, j'ai adhéré tout de suite à la Raspberry Pi (RPi 2B) car je pouvais faire du linux pour pas cher. Je n'aime pas Python car je préfère de loin le "C/C++" ainsi que les scripts Bash. C'est là que j'ai découvert l'électronique sans fer à souder et ça m'a bien plus. J'utilise beaucoup la Raspberry Pi en ligne de commande et en headless depuis mon Windows au travers de Putty.

    Il y a une demande pour une Raspberry Pi plus puissante. Est-ce justifié ? En ce qui me concerne, non, mais chacun y voit son opportunité. Est-ce dû au prix attractif ? Peut-être. Tant que cela reste abordable, je ne vois pas trop la différence. Mais que la framboise se fasse aussi grosse qu'un PC est une erreur car elle n'a pas vocation à remplacer une tour ou un portable qu'elle qu'il soit. Autre problème, celle de la compatibilité avec du matériel déjà acheté. Entre autre le problème de la bibliothèque de Gordon WiringPi qui fonctionne encore dans la version Buster mais plus après. Il me reste le Witty Pi 3 Mini que je dois convertir en utilisant ma bibliothèque afin qu'elle puisse fonctionne avec BookWorm. Il faudrait que la fondation rende la compatibilité ascendante avec leur Raspberry PI futur.

    Je le répète encore une fois, ne vous trompez pas de cible. Si vous désirez faire de l'électronique, un ESP32 suffit largement dans la plupart des cas. Voir pour cela les Arduinos. Pour de la robotique, un RPi zero peut aussi convenir. Si vous êtes débutant dans des classes au lycée, un Raspberry PI même le 5B peut très bien convenir pour votre apprentissage. Je m'intéresse aussi au réseau. Avec ma RPi 3B+, je me suis amusé à faire un routeur en installant Hostapd et Dsnmasq. Est-ce suffisant ? Oui pour apprendre, et non pour un usage quotidien puisque mon choix va se porter sur un routeur MikroTik.

    Si vous avez les moyens de vous payer du haut de gamme, je n'ai rien à redire, mais ne venez pas décourager ceux qui ont des difficultés à se procurer du matériel pour pas cher.

    Ne pas oublier que nous sommes dans une période de forte inflation, cela se ressent sur la nourriture mais pas que cela. Tout n'est pas encore revenu à la normale et cela risque de durer encore longtemps. Je pense que c'est une erreur de la part de la fondation de sortir à tout prix la raspberry Pi 5B car tout le monde ne pourra pas s'en procurer une. Ben oui, il va y avoir encore des ruptures de stock durant l'année 2024. Maintenant, si la fondation ne fait rien, la concurrence risque de venir combler ce manque puisque la dernière RPi 4B est annoncée le 24 juin 2019, soit il y a un peu plus de quatre ans maintenant.

    Le seul hic est son prix qui devient pour certain un luxe. Je ne suis pas certain que l'augmentation de la puissance se justifie surtout que la fondation annonce pour les plus anciens modèles l'arrêt de leur commercialisation. On ne trouve plus à la vente ni des RPi 1B ni des RPi 2B et peut-être bien tpout les RPi 3A & 3B. On peut se demander si le prochain RPi 6B va être à un prix abordable ou être à plus de $100.

    Je ne sais pas jusqu'où l'aventure de la fondation Raspberry Pi va aller. A moins qu'il propose non plus un nano ordinateur mais un mini ordinateur dérogeant au fait qu'il soit livré sans clavier, sans écran et sans souris et pourquoi pas avec un disque SSD, à un prix abordable bien sûr. Le seul intérêt concerne ses quarante broches pour toutes sortes de bidouilles. Je n'ai pas fait l'acquisition du RPi 400 sous forme de clavier car beaucoup plus encombrant mais ne répondant plus au headless. J'aime bien la déclinaison des RPi ZERO mais elle doit rester de petite taille. Je ne vois aucun intérêt pour le RPi PICO, double emploi avec mes ESP32. Je me demande même si la fondation ne s'est pas pris au jeu de leur commercialisation, à vouloir sortir une nouveauté, même si celle-ci n'a aucune vocation.
    Si vous êtes de mon aide, vous pouvez cliquer sur .
    Mon site : http://www.jcz.fr

  7. #47
    Membre chevronné
    Profil pro
    MOA
    Inscrit en
    Décembre 2002
    Messages
    1 042
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Eure et Loir (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : MOA

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2002
    Messages : 1 042
    Points : 1 825
    Points
    1 825
    Par défaut
    Je pense que l'intéret du RPI était la bidouille, l'électronique et non pas se monter un petit serveur informatique.

    Pour ma part, je me suis monté un serveur Web Ngnix dans lequel je me suis installé un NextCloud, piwigo mais je trouve l'accès très lent et pourtant peu de connexion.

    Dans ce cas, pour une utilisation purement informatique, le mini PC est peut être plus approprié. En terme de prix, le RPI si on compte par exemple le SSD si on souhaite se monter un serveur NextCloud, il n'est pas tant que cela bien moins cher qu'un mini PC quand on y pense.

    Il y a notammant le kubb qui a l'air en effet sympa mais il n'est pas possible de l'acheter directement il faut passer par une campagne de financement
    : https://www.minimachines.net/actu/kubb-mini-n100-122357

  8. #48
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 651
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 651
    Points : 18 593
    Points
    18 593
    Par défaut
    C'est génial il y a plein de jeux Cave qui sont parfaitement émulé par le Raspberry Pi 5 !


    Vivement qu'il revienne en stock chez kubii !
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #49
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    796
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 796
    Points : 3 423
    Points
    3 423
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    les tests indépendants que je trouve parle tous de la nécessité d'un refroidissement actif, meme si un passif devrait peut etre suffire, mais dans tous les cas de l'argent en plus pour acheter ces dispositifs.
    [...]
    si en le bridant on peut s'en passer très bien mais c'est un peu con d'acheter un soc aussi puissant et de le brider...
    Oui, mais dans le 1er lien que vous donnez, ils ne disent pas clairement qu'ils avaient un exemplaire entre les mains.
    Dans le 2nd lien, le testeur n'a semble-t-il utilisé aucun refroidissement avant de faire ses tests (non détaillés). Quand on regarde les graphes de la fondation, le CPU en stress test se bride à quelque chose comme 12" sans rien (pas une bonne idée...) et 200-300" avec le radiateur - ventilateur débranché.
    200" c'est pas mal déjà, c'est largement le temps de se faire un café pendant que ça compile...

    Sur mon raspberry, j'ai collé un dissipateur passif (2 gouttes de colle, un goutte de pâte thermique), pour 0 € dans toute déchetterie d'électronique, et clairement ça chauffe beaucoup moins vite que sans rien.
    Donc, si on veut économiser, je suis sûr qu'en collant un gros dissipateur qu'on peut avoir gratuit, on couvre beaucoup d'usages, ou sinon celui de la fondation est à 6€ c'est pas si pire non plus et on n'est pas obligé de brancher le ventirad.

    Pour plus cher à 17€ il y a flirc qui fait un boîtier de refroidissement passif (mais c'est un peu idiot parce que il y a pas d'accès prévu au gpio...) d'un autre côté, leur techno, c'est juste un couvercle en alu, embouti en regard du cpu... ça veut dire que si on est bricoleur, on peut juste récupérer un bout de tôle d'alu, la plier, empiler quelques carrés collés en regard du cpu, imprimer ou découper un fond et zou c'est passif.

    Citation Envoyé par weed
    Pour ma part, je me suis monté un serveur Web Ngnix dans lequel je me suis installé un NextCloud, piwigo mais je trouve l'accès très lent
    Vous avez essayé seafiles ? C'est moins fourni mais ça consomme moins...

  10. #50
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    796
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 796
    Points : 3 423
    Points
    3 423
    Par défaut
    Citation Envoyé par fondation raspberry
    When using a standard 5V, 3A (15W) USB-C power adapter with Raspberry Pi 5, by default we must limit downstream USB current to 600mA to ensure that we have sufficient margin to support these workloads. This is lower than the 1.2A limit on Raspberry Pi 4, though generally still sufficient to drive mice, keyboards, and other low‑power peripherals.
    J'étais passé à côté mais le raspberry 5 est compatible avec l'alim du 4. Seulement, il ne reste que 600mA de marge pour les périphériques. Si on met un disque dur auto-alimenté ou rien, pas besoin de changer. (ça tombe bien, j'avais pris pour le zéro l'alim du 4 + un adaptateur micro-usb au cas où ça passerait).

  11. #51
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 075
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 075
    Points : 75 285
    Points
    75 285
    Par défaut Raspberry Pi lance un M.2 HAT+ de 12 dollars pour permettre de connecter des périphériques M.2 M-key
    Raspberry Pi lance un M.2 HAT+ de 12 dollars pour permettre de connecter des périphériques M.2 M-key, tels que des disques NVMe et des accélérateurs d'IA, à Raspberry Pi 5.

    Raspberry Pi M.2 HAT+ permet de connecter des périphériques M.2 M-key, tels que des disques NVMe et des accélérateurs d'IA, à votre Raspberry Pi 5. Il assure un transfert de données rapide (jusqu'à 500 Mo/s) vers et depuis ces périphériques, et est disponible à l'achat au prix de 12 dollars seulement.

    Raspberry Pi est une série de petits ordinateurs monocartes (SBC) développés au Royaume-Uni par la Fondation Raspberry Pi en association avec Broadcom. Le projet Raspberry Pi s'orientait à l'origine vers la promotion de l'enseignement de l'informatique de base dans les écoles. Le modèle original est devenu plus populaire que prévu, se vendant en dehors de son marché cible pour diverses utilisations telles que la robotique, la domotique et l'automatisation industrielle, et par les amateurs d'informatique et d'électronique, en raison de son faible coût, de sa modularité, de sa conception ouverte et de son adoption des normes HDMI et USB.

    Raspberry Pi a lancé le M.2 HAT+ à 12 $ pour le Raspberry Pi 5 avec un transfert de données allant jusqu'à 500 Mo/s, bien plus rapide que ce que peuvent faire les meilleures cartes micro SD. Conçue pour s'adapter au Raspberry Pi (contrairement à d'autres cartes NVMe tierces), la M.2 HAT+ est fixée au Raspberry Pi 5 à l'aide de vis et d'entretoises M2,5. La carte est connectée au connecteur PCIe pour les données et l'alimentation, et les broches GPIO sont accessibles grâce à un connecteur d'empilement de 16 mm. Les supports fournissent également la hauteur nécessaire pour permettre l'utilisation simultanée du Raspberry Pi Active Cooler et du refroidisseur THRML 30 d'Argon.

    Le M.2 HAT+ utilise le nouveau standard HAT+, développé pour le Raspberry Pi 5. Il s'agit de la première mise à jour du standard HAT depuis son introduction avec le Raspberry Pi B+ en 2014. Le standard HAT+ apporte de meilleures options de gestion de l'énergie, une EEPROM plus simple, et, fait intéressant, la possibilité d'empiler les cartes HAT+ les unes sur les autres.

    Aucune installation logicielle n'est nécessaire pour le M.2 HAT+, ou tout autre disque M.2 NVMe. Le système d'exploitation Raspberry Pi OS prend en charge ces disques, mais il serait prudent de mettre à jour le micrologiciel pour s'assurer que vous bénéficiez de toutes les dernières fonctionnalités et d'une compatibilité accrue avec les disques.


    Raspberry Pi :

    Le Raspberry Pi M.2 HAT+ vous permet de connecter des périphériques M.2 M-key, tels que des disques NVMe et des accélérateurs d'IA, à votre Raspberry Pi 5. Il assure un transfert de données rapide (jusqu'à 500 Mo/s) vers et depuis ces périphériques, et est disponible à l'achat dès aujourd'hui, auprès de notre réseau de revendeurs agréés, au prix de 12 $ seulement.

    Le Raspberry Pi 5 a été lancé en septembre de l'année dernière avec une nouvelle fonctionnalité passionnante. Non, pas le bouton d'alimentation. Ni l'horloge en temps réel alimentée par une batterie. Il s'agit du connecteur d'extension PCI Express (PCIe) : ce petit connecteur FFC (flexible flat cable) à 16 voies, situé à l'extrême gauche de la carte, là où se trouve le connecteur d'affichage MIPI sur les cartes Raspberry Pi plus anciennes, transporte un bus PCIe 2.0 à une voie (une paire de transmission, une paire de réception et une paire d'horloge).

    Lorsque nous avons lancé le Raspberry Pi 5, nous avons également présenté un prototype de HAT+, qui faisait le lien entre notre connecteur FFC et le facteur de forme standard M.2 M-key utilisé par les disques NVMe et de nombreux autres petits périphériques PCIe. Après plusieurs révisions, simplifications et de nombreux tests, ce prototype est devenu le produit que vous voyez aujourd'hui.
    Nom : 1.jpg
Affichages : 47015
Taille : 57,2 Ko

    Le développement de produits de qualité prend du temps

    Le lancement d'une nouvelle génération d'ordinateurs Raspberry Pi représente un effort considérable. Selon Raspberry Pi, elle absorbe l'attention de toute son équipe d'ingénieurs. Le Raspberry Pi 5 était un programme particulièrement complexe et coûteux, comprenant trois nouvelles puces personnalisées (le processeur d'application Broadcom BCM2712, le PMIC Dialog/Renesas DA9091 et son propre contrôleur d'E/S RP1) ; de nouveaux processus de production (refusion intrusive pour les connecteurs et singularisation des cartes routées) ; et un système de test de production entièrement repensé.

    Dans un monde idéal, ils auraient lancé le M.2 HAT+ en même temps que le Raspberry Pi 5. Selon Raspberry Pi, il était important de ne pas précipiter les choses. Il restait encore quelques questions en suspens, notamment au sujet des deux broches "de rechange" sur le connecteur FFC à 16 broches. Alors que ces broches portaient des signaux I2C dans les premiers prototypes, la spécification du connecteur PCIe du Raspberry Pi leur attribue finalement des fonctions fixes : l'une d'entre elles est une activation d'alimentation pour l'alimentation du périphérique en aval, et l'autre est un signal de détection et de réveil de la carte.

    Raspberry Pi :

    Nous voulions nous assurer que notre produit était réellement un HAT+, ce qui signifiait que nous devions résoudre quelques derniers problèmes dans la spécification Raspberry Pi HAT+. Les spécifications du Raspberry Pi, comme notre connecteur GPIO à 40 broches et notre connecteur de débogage à trois broches, deviennent souvent des normes de facto pour le reste de l'industrie, et nous avons la responsabilité de les respecter du premier coup.
    Nom : 3.jpg
Affichages : 14308
Taille : 77,1 Ko

    Compatibilité étendue des lecteurs

    Dans l'attente, Raspberry Pi déclare avoir tester une grande variété de lecteurs NVMe et d'autres périphériques, et pour enquêter sur les différents problèmes trouvés. Dans un cas, ils ont travaillé avec un fabricant pour développer un correctif pour un disque qui ne fonctionnait pas correctement ; celui-ci s'est avéré être un problème de timing de démarrage dans le micrologiciel du disque, empêchant le contrôleur PCIe à l'intérieur du BCM2712 de reconnaître le disque.

    Bien entendu, il faut du temps pour écrire un micrologiciel et pour mettre en place les processus de production, le pipeline de matériaux et les systèmes de test nécessaires à la fabrication de dizaines de milliers d'unités d'un produit chaque mois. Mais grâce à tout cela, ils sont en mesure de lancer ce produit. Si votre Raspberry Pi 5 dispose d'un micrologiciel à jour et d'une HAT+ M.2 connectée, un périphérique PCIe installé sera sondé à la mise sous tension et, s'il s'agit d'un lecteur NVMe, il sera disponible en tant que source de démarrage.

    Schémas

    Le lancement tardif du M.2 HAT+ a eu pour effet secondaire une profusion de produits tiers, comme la NVMe Base de Pimoroni. Pour faciliter la construction d'accessoires PCIe de haute qualité pour le Raspberry Pi 5, Raspberry Pi publie ses schémas en tant que design de référence, se trouvant dans la documentation pour le M.2 HAT+.

    Source : Raspberry Pi

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur cette annonce ?

    Voir aussi :

    Raspberry Pi 5 est maintenant disponible : presque tout sur le Raspberry Pi 5 s'est amélioré par rapport au modèle 4

    Raspberry Pi 5 : l'ordinateur monocarte fait un bond en avant en termes de performances mais aussi de prix, propose une meilleure connectivité et de nouvelles fonctionnalités
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 06/10/2022, 20h37
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 08/11/2021, 17h47
  3. je sais pas utilisé une boucle pour ?
    Par napz dans le forum Général JavaScript
    Réponses: 5
    Dernier message: 09/10/2006, 01h09
  4. Réponses: 9
    Dernier message: 05/09/2006, 16h00
  5. [META] Une balise pour ne pas mettre la page dans le cache
    Par PierrotY dans le forum Balisage (X)HTML et validation W3C
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2006, 07h36

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo