Apple a limité les capacités d'AirDrop, la fonction de partage de fichiers sans fil de l'iPhone, en Chine à l'approche des manifestations
réduisant ainsi la portée des communications des militants

Apple est une nouvelle fois accusé d'être un acteur clé de l'appareil de censure du parti communiste au pouvoir en Chine. La firme de Cupertino a limité la fonction de partage de fichiers sans fil AirDrop sur les iPhone en Chine après que l'outil a été utilisé par des manifestants pour partager des images avec d'autres propriétaires d'iPhone. Les changements limitent désormais à 10 minutes la durée pendant laquelle un utilisateur d'iPhone peut utiliser le paramètre "Tout le monde" pour recevoir du contenu de n'importe qui, que ce dernier fasse partie de ses contacts ou non. Le changement est déployé en Chine, mais devrait être étendu à tous les pays au cours de l'année prochaine.

AirDrop permet l'échange rapide de fichiers tels que des images, des documents ou des vidéos entre des appareils Apple. Selon la société, AirDrop utilise une méthode originale de transfert de fichiers entre téléphones. Il utilise le Bluetooth de votre téléphone pour diffuser et créer des connexions entre deux appareils. Il utilise ensuite le Wi-Fi point à point pour transférer les données entre les deux appareils. L'entreprise affirme que cela permet un transfert de données très rapide sans aucune perte de données. Savoir comment utiliser AirDrop peut s'avérer très pratique, et les utilisateurs chinois de l'iPhone s'en servent régulièrement lors de manifestations.

Ces dernières années, AirDrop est devenu un outil important dans les efforts déployés par les manifestants pour contourner les régimes de censure autoritaires dans le monde. Par exemple, il a été largement utilisé pendant les manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong en 2019, lorsque les manifestants partageaient des messages et des documents de protestation avec les passants et les visiteurs de Chine continentale grâce au réseau ouvert d'AirDrop. Plus récemment, à la mi-octobre, AirDrop aurait été utilisé pour diffuser des messages basés sur des bannières produites par un manifestant de Pékin connu sous le nom de "Bridge man".

Nom : polm.png
Affichages : 537
Taille : 136,3 Ko

Mais Apple a maintenant limité la fonction à travers une mise à jour du système d'exploitation de l'iPhone, iOS 16.1.1, le 9 novembre, soit quelques jours avant le début des manifestations contre les mesures anti-Covid. Cette mouture a inclus une fonctionnalité AirDrop supplémentaire s'appliquant uniquement aux iPhone vendus en Chine continentale. Dans le cadre de cette mise à jour, les iPhone ne peuvent désormais régler leur AirDrop que pour recevoir des messages de "tout le monde" pendant 10 minutes avant que celui-ci se désactive. Précédemment, la durée de partage ou de réception de fichiers tiers n'était pas limitée.

Les utilisateurs pouvaient choisir de recevoir des fichiers de tout le monde, de personne ou seulement de leurs contacts. Désormais, après l'expiration de la période de 10 minutes, le système revient au mode où les fichiers ne peuvent être reçus que par ses contacts. Cela signifie que les personnes ne pourront pas obtenir un transfert AirDrop d'un étranger sans activer activement la fonction dans les minutes qui précèdent. Cela rend la tâche plus difficile à quiconque cherche à distribuer du contenu et à atteindre des personnes de manière discrète. Cela limite la capacité des manifestants à communiquer à grande échelle rapidement.

Comme souligné plus haut, Apple a apporté ce changement à AirDrop sur les iPhone vendus en Chine. Ce changement est intervenu après que des manifestants dans le pays ont utilisé le service pour diffuser des affiches s'opposant à Xi Jinping et au gouvernement chinois. L'utilisation d'AirDrop pour contourner la stricte censure en ligne de la Chine a été bien documentée au cours de ces trois dernières années. Apple n'a pas expliqué pourquoi ce changement est d'abord apparu en Chine, mais le fabricant de l'iPhone a déclaré qu'il prévoyait de déployer le nouveau paramètre AirDrop dans le monde entier au cours de l'année prochaine.

Apple a déclaré que l'idée est d'atténuer le partage indésirable de fichiers. Dans un communiqué en ligne, l'entreprise a déclaré que la mise à jour logicielle comprend "des corrections de bogues et des mises à jour de sécurité" et recommande à tous les utilisateurs de l'installer. Cependant, la firme de Cupertino, en Californie, a déjà été critiquée par le passé pour avoir apporté des modifications aux fonctionnalités de l'iPhone afin d'apaiser le gouvernement chinois. Par exemple, le fabricant de l'iPhone a été critiqué en 2019 pour avoir caché l'émoji du drapeau taïwanais pour les utilisateurs de Hong Kong ou de Macao.

L'année dernière, Apple a exclu les utilisateurs en Chine d'une nouvelle fonctionnalité conçue pour donner aux utilisateurs plus de confidentialité lors de la navigation sur le Web. Parallèlement, en 2017, Apple a retiré plusieurs services de réseaux privés virtuels (VPN) de la version locale de son App Store en Chine. Généralement, les VPN sont utilisés par les internautes chinois pour contourner le pare-feu Internet du pays. De nombreux services propres à Apple sont également inaccessibles en Chine (le plus grand marché de smartphones au monde), notamment Apple TV+, l'iTunes Store, les podcasts payants, Apple Books et Apple Arcade.

La Chine est confrontée à un défi de plus en plus grand pour réprimer le mécontentement social. Des slogans antigouvernementaux sont apparus dans des villes comme Pékin le mois dernier, avant une réunion clé du parti communiste. Lors des manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong, des militants ont utilisé AirDrop pour diffuser leurs revendications politiques. La Chine a promis de s'en tenir à sa politique stricte dite "zéro Covid" au cours du week-end, anéantissant les espoirs que Pékin pourrait assouplir les contrôles à la suite du congrès de son parti. Selon les données de Canalys, la Chine représente une part croissante du marché grand public d'Apple

Les iPhone représenteraient 16 % des livraisons totales de smartphones en Chine au dernier trimestre. Cela expliquerait en partie les compromis entre Apple et le gouvernement chinois. D'autres grandes entreprises américaines - comme Google et Zoom - sont également régulièrement accusées de courber l'échine devant le gouvernement chinois et sa politique stricte de censure. Ce qui leur permet en effet de demeurer sur ce marché de près de 1,5 milliard de consommateurs. Par ailleurs, il faut noter que la fonction AirDrop est controversée depuis ses débuts sur l'iPhone avec iOS 7 en 2013. Elle a été utilisée de manière inappropriée dans des contextes autres que la Chine.

L'année dernière, de multiples rapports ont fait état de vols retardés ou annulés en raison de l'envoi par des passagers d'avion de fausses menaces terroristes ou d'images pornographiques à d'autres personnes à bord.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des changements apportés à AirDrop ?
Que pensez-vous des arguments avancés par Apple pour justifier ce changement ?
Selon vous, ce changement a-t-il été introduit exprès pour limiter la portée des communications des militants ?

Voir aussi

Apple censure les mots et expressions que ses clients peuvent graver sur ses produits en Chine, à Hong Kong et à Taïwan : droits de l'Homme, liberté de la presse et démocratie en font partie

Le PDG d'Apple se justifie sur la censure des applications VPN en Chine, en expliquant que la firme suit les lois des pays où elle opère

Il est de plus en plus difficile pour les VPN de contourner le Grand Firewall de Chine après une mise à jour, selon un test de Comparitech

La Chine a maintenant bloqué toutes les éditions linguistiques de l'encyclopédie libre Wikipédia, après la version chinoise inaccessible depuis 2016