IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 310
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 310
    Points : 175 553
    Points
    175 553
    Par défaut « Vous pouvez licencier 80% des ingénieurs logiciel et l'entreprise survivra », selon un ingénieur
    « Vous pouvez licencier 80 % des ingénieurs logiciel et l'entreprise survivra », selon un ingénieur
    donnant son point de vue sur la réduction drastique des employés chez Twitter par Elon Musk

    Victor Ronin, ingénieur logiciel, a partagé la perspective selon laquelle même si 80 % des ingénieurs étaient virés, une entreprise pouvait toujours fonctionner. Un point de vue qui intervient tandis qu'Elon Musk a licencié 50 % du personnel de Twitter et que près de 15 % du personnel a démissionné.

    Twitter a récemment licencié 50 % de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, a déclaré le responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth, dans un tweet : « La réduction de nos ressources humaines d'hier a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ».

    Plusieurs membres de l'équipe d'apprentissage automatique, d'éthique, de transparence et de responsabilité (META pour Machine Learning, Ethics, Transparency and Accountability) de Twitter, y compris son ancien chef, ont publié sur Twitter qu'ils n'étaient plus dans l'entreprise. Au moins un des anciens travailleurs a suggéré que toute l'équipe était dissoute.

    Via des tweets, plusieurs membres de l'équipe META ont indiqué qu'ils sont touchés par les licenciements. Le chef de META, Rumman Chowdhury, a publié une capture d'écran montrant qu'elle était apparemment éjectée de son compte de messagerie Twitter avec pour légende : « Cela a-t-il déjà commencé ? Bonne veille de licenciement ! » Rumman Chowdhury, qui a dirigé un certain nombre d'initiatives de transparence au sein de l'entreprise, notamment le lancement d'un premier défi de prime de biais algorithmique en son genre, a poursuivi en disant : « Ce n'est définitivement que le début de la descente de ce site ».

    La société aurait également procédé à des réductions radicales en Inde, l'un de ses plus grands marchés. Elle a licencié plus de 90 % de son personnel dans la troisième économie d'Asie.

    Elon Musk a lancé un ultimatum aux employés de Twitter pour qu'ils acceptent le nouvel environnement de travail "hardcore" de l'entreprise ou qu'ils partent. Beaucoup plus de travailleurs que prévu ont refusé de s'engager, mettant potentiellement en péril les opérations de Twitter. Une grande partie de l'organisation financière de Twitter, y compris son service de paie, a quitté l'entreprise jeudi en réponse à cet ultimatum d'Elon Musk qui s'est apparemment retourné contre lui. Un si grand nombre d'employés a décidé de prendre congé que cela a créé un nuage de confusion quant aux personnes qui devaient encore avoir accès aux biens de l'entreprise.

    La perte des employés du service des salaires et d'autres services financiers s'inscrit dans le cadre d'une démission massive des employés de Twitter qui ont refusé de s'engager dans le projet de "Twitter 2.0" proposé par Musk. Dans un courriel envoyé mardi dernier, le milliardaire a déclaré que la plateforme sera désormais un lieu de travail « extrêmement hardcore » et axé sur l'ingénierie. Il a demandé à l'ensemble de l'entreprise de décider s'il souhaitait continuer à travailler sur cette version de Twitter. Ceux qui l'ont fait devaient cliquer sur un lien inclus dans l'e-mail. Ceux qui n'ont pas cliqué sur le lien, qui ne comportait qu'une option "oui", seraient considérés comme ayant décidé de faire partie d'un licenciement volontaire et recevraient trois mois de salaire à titre d'indemnité de départ, a déclaré Musk.

    À la fin de l'échéance, moins de 50 % des employés de Twitter s'étaient inscrits au programme Twitter 2.0 de Musk. Musk, les membres de son équipe de transition personnelle et certains dirigeants restés chez Twitter ont passé des appels personnels et tenu des réunions avec plusieurs travailleurs dans le but de les inciter à rester dans l'entreprise. Si quelques-uns ont accepté, la plupart ne l'ont pas fait.

    Bien que le nombre exact de départs sous la direction d'Elon Musk ne soit pas clair, près de 7 400 personnes avaient accès aux systèmes internes de Twitter avant qu'il ne licencie environ la moitié de l'entreprise. Ce nombre, qui exclut les milliers d'entrepreneurs extérieurs dont Musk s'est également séparé, est depuis tombé à un peu plus de 2 700 personnes au moment de la publication, selon deux personnes qui ont vu les chiffres.

    Les départs ont inclus des ingénieurs de longue date, certains avec plus d'une décennie d'expérience dans l'entreprise, ainsi qu'une liste croissante de dirigeants d'entreprise. Le PDG, le directeur financier et le directeur juridique de Twitter ont tous été démis de leurs fonctions le premier jour de Musk. Les principaux responsables des partenariats de publicité et de contenu de Twitter ont soit démissionné, soit été licenciés. Et plusieurs équipes «critiques» ont été complètement vidées par les licenciements et les démissions, selon les employés actuels et anciens.

    Nom : elon.png
Affichages : 12535
Taille : 25,6 Ko

    Avec 80 % d'ingénieurs virés, une entreprise peut continuer de fonctionner

    Nombreux sont ceux qui, avec ces départs et ces licenciements, ont déjà enterré Twitter. Mais pour Victor Ronin, ce n'est pas nécessairement le cas. Ci-dessous, les propos de l'ingénieur logiciel.

    Le principe de Pareto est « 80 % des conséquences proviennent de 20 % des causes ». Et dans le prolongement de cela, 80 % des résultats sont délivrés par 20 % des ingénieurs. Pour être juste, il y a beaucoup de mises en garde :
    • ceci s'applique aux grandes entreprises (par rapport aux petites startups et au lean) ;
    • ce n'est pas comme si 80 % des ingénieurs restaient assis. Ils travaillent, mais la plupart du temps, ils travaillent sur des choses sans impact immédiat (projets qui ne vont nulle part, choses tournées vers l'avenir, améliorations internes pour améliorer la maintenance future, etc.). Et pour être tout à fait juste, dans le sens inverse, certains ingénieurs ne font rien, et les équipes sont vraiment dysfonctionnelles ;
    • s'il ne reste à l'entreprise que 20 % d'ingénieurs (même les meilleurs), elle sera profondément en mode survie (fournissant à peine le support d'un produit existant, ne construisant pas de nouvelles choses passionnantes ou même améliorant celles qui existent déjà).

    Je regarde avec horreur Twitter, où Elon Musk a décidé à lui seul de tester cette hypothèse. Quelque chose comme 50 % du personnel a été licencié et 25 % ont démissionné de leur plein gré.

    Cependant, il y a un hic (un ÉNORME hic). Vous ne pouvez pas licencier au hasard 80 % et cibler les personnes qui contribuent le moins au code ou passent le moins de temps au bureau. Aucune de ces mesures ne montrera de manière réaliste qui est vraiment le cœur de l'entreprise.

    D'AILLEURS. Déterminer qui est l'équipe de base n'est pas si compliqué. Vous demandez simplement à tout le monde de nommer cinq personnes qui travaillent bien et avec qui ils veulent travailler à nouveau (dans la prochaine entreprise). Ensuite, triez les employés par votes, par approbations et à la fin vous obtiendrez votre véritable équipe de base (qui peut ne pas correspondre parfaitement à l'ancienneté, au nombre de lignes de code écrites, etc.).

    Cette approche ne fonctionnerait évidemment pas si les gens savaient ce qui allait se passer ensuite. Dans un tel cas, vous trouverez des gens créant des cliques pour voter les uns pour les autres (contournant le système).

    Et une dernière chose. L'entreprise qui a suffisamment de poches peut survivre à des tonnes de crasse. Si vous agitez un chèque assez gros, vous trouverez des gens prêts à traverser l'enfer et à en revenir et qui feront avancer l'entreprise. Je crois que c'est un point très important. J'avais l'impression que nous (les ingénieurs en logiciel) avions parfois un ego trop gros en pensant que si suffisamment d'ingénieurs en logiciel partaient, l'entreprise s'effondrerait. La réalité est que (beaucoup d'argent) peut aider à traverser des circonstances assez difficiles pour les entreprises.

    Revenons sur Twitter : beaucoup de gens critiquent Musk pour avoir fait des choses stupides ou louent une manière brutale de secouer une entreprise et de la transformer en autre chose. Je ne suis pas assez intelligent pour prédire l'avenir ici. Je peux garantir que ce qui s'est passé sur Twitter a considérablement réduit l'équipe de base. D'après les nouvelles, le processus était / est très brutal. D'un autre côté, Elon Musk (et Twitter) peut faire miroiter une carotte assez grosse pour inciter un nombre raisonnable de bourreaux de travail à rester (et en embaucher de nouveaux) pour faire avancer l'entreprise.

    D'ailleurs... Elon Musk va réembaucher

    Après avoir purgé près des deux tiers des 7 500 employés de Twitter en trois semaines, Elon Musk embauche à nouveau.

    Lors d'une réunion avec les employés de Twitter hier, Musk a déclaré que l'entreprise en avait fini avec les licenciements et était désormais dans un processus de recrutement pour des postes dans l'ingénierie et les ventes et que les employés étaient encouragés à faire des recommandations, selon deux personnes présentes et un enregistrement partiel. Ses commentaires ont été faits le jour même où une vague non précisée de réduction du personnel a affecté le service des ventes de Twitter, qui a perdu la quasi-totalité de sa haute direction depuis que Musk a pris le relais.

    Musk n'a pas précisé les types de rôles d'ingénierie ou de vente pour lesquels Twitter embauchait, et l'entreprise n'a actuellement aucun poste ouvert répertorié sur son site Web. « En termes d'embauches critiques, je dirais que les personnes qui excellent dans l'écriture de logiciels sont la plus haute priorité », a-t-il déclaré lors de la réunion.

    La réunion générale de lundi avec les employés de Twitter était la première depuis qu'Elon Musk leur a donné l'ultimatum qui a conduit à environ 1 000 démissions la semaine dernière.

    Il a reconnu que sa réorganisation en cours de l'entreprise « comportera beaucoup d'erreurs », mais « se stabilisera avec le temps ». En réponse à une question d'un employé, il a déclaré que « des parties importantes de la pile technologique doivent être reconstruites à partir de zéro », et à un autre moment de la réunion, il a suggéré que ce serait une bonne idée de « décentraliser quelque peu les choses » en définissant des équipes d'ingénierie au Japon, en Inde, en Indonésie et au Brésil.

    L'utilisation historiquement forte de Twitter au Japon a été spécifiquement désignée par Musk comme ce à quoi l'entreprise devrait aspirer « idéalement dans tous les pays sans exception ».

    « Il peut sembler que Twitter est centré sur les États-Unis, mais c'est plutôt sur le Japon », a-t-il déclaré. « Il y a à peu près le même nombre d'utilisateurs actifs quotidiens au Japon qu'aux États-Unis, malgré le fait que le Japon compte un tiers de la population des États-Unis ».

    En réponse à une question sur la rémunération des employés, Musk a réitéré que les employés se verront attribuer des options d'achat d'actions sur Twitter et pourront les encaisser régulièrement comme chez SpaceX, son autre société également privée. « La façon dont les choses fonctionnent chez SpaceX pour obtenir des liquidités est que tous les six mois, il y a un événement de liquidité où la société rachète des actions et nous invitons également de nouveaux investisseurs à acheter des actions », a-t-il déclaré. « Et nous pourrons exploiter Twitter de la même manière ».

    Source : Victor Ronin

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la perspective de Victor Ronin qui pense qu'il est possible pour une entreprise de la taille de Twitter de fonctionner avec seulement 20 % de ses ingénieurs ? Cela vous semble-t-il réaliste ? Pourquoi ?
    « Cependant, il y a un hic (un ÉNORME hic). Vous ne pouvez pas licencier au hasard 80 % et cibler les personnes qui contribuent le moins au code ou passent le moins de temps au bureau. Aucune de ces mesures ne montrera de manière réaliste qui est vraiment le cœur de l'entreprise ». Qu'en pensez-vous ?
    Que pensez-vous de sa méthode pour faire le tri et découvrir qui est vraiment au cœur de l'entreprise ?
    Une entreprise comme Twitter avec 20 % de ses ingénieurs ne serait-elle pas simplement en mode survie et incapable de concevoir de nouveaux produits ?
    D'ailleurs n'est-ce pas illustré par le fait qu'Elon Musk procède à des recrutements après avoir fait le ménage ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    154
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 154
    Points : 518
    Points
    518
    Par défaut
    Victor Ronin est un exemple d'ingénieur qu'on peut virer facilement sans de gros dégâts pour l'entreprise, vu son CV, il doit parler en connaissance de cause

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 327
    Points : 4 588
    Points
    4 588
    Par défaut
    C'est peut-être dur à l'accepter mais dans le cas de Twitter c'est vrai!

    Quelles sont les évolutions logicielles du service Twitter depuis son lancement?

    Augmenter le nombre maximum de caractères par Twit???


    La majorité des postes requis par le "métier" de Twitter sont des commerciaux pour augmenter ses revenus publicitaires et des "contrôleurs de la pensée" pour censurer les messages des tarés et encore Musk considère que cette 2ème profession n'est plus nécessaire chez Twitter

  4. #4
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    692
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 692
    Points : 2 283
    Points
    2 283
    Par défaut
    Je dirais qu'il a probablement pas tort dans la théorie, mais dans la pratique, les entreprises qui virent en masse du personnel sont incapables d'identifier correctement les bons qui faut absolument garder, et si t'en vires un ou deux dans l'équipes, c'est le projet qui s'effondre et les autres qui démissionnent s'ils n'avaient pas encore été viré.

  5. #5
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    868
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 868
    Points : 1 960
    Points
    1 960
    Par défaut La théorie et la pratique
    Tu peux même virer 100% du personnel quand tu est un service en ligne. Le problème c'est la pérénité sur le long terme.

    En informatique, il n'y a personne qui fasse tourner la machine, elle tourne toute seule. Le problème c'est tout le reste :
    1) La maintenance des système (Quand il y a une panne, une demande de support... ).
    2) La croissance du système (Comment gérer la hausse constante du traffic... ).
    3) La mise à niveau (En informatique surtout l'environnement évolue très vite et s'il n'y a pas de modernisation régulière, les clients partiront).
    4) L'image de l'entreprise.

    L'histoire du 80/20 est valable partout. 80% du chiffre d'affaire est réalisé par 20% des employé mais si vous virer 80% des employés, cela restera vrai... Alors on peut recommencer récussivement. Et vous comprenez bien une chose, quand il reste plus qu'un employé, le plus productif, et bien le chiffre d'affaire est quasi-null et l'employé a tout intérêt à quitter l'entreprise et faire sa propre entreprise. La moral de l'histoire, c'est que les 80% des employé les moins productif dans une entreprises contribuent au chiffre d'affaire des 20% les plus productif. Et donc virer 80% du personnel ce n'est pas virer 20% du chiffre d'affaire mais peut-être 50%... Il faut juste virer ceux qui ne rapportent rien à l'entreprise (ce qui n'a rien à voir).

    Enfin pour aller plus loin le plus dure pour entreprise, ce n'est pas de gérer la croissance du CA mais la baisse. Et virer 80% des employés, ce n'est pas couler l'entreprise mais c'est diminuer le CA... Et gérer ceci est loin d'être simple. Il peut y avoir un effet panique des banque/créditeurs, un effet pernitieux au niveau des emprunts (argent récupéré sur la base d'un CA qui n'est plus le courant). Un peu comme un employé, si son salaire est doublé, il peut dépenser plus et emprunter plus, mais si son salaire est divisé par 2, pas certains qu'il puisse couper dans ses dépenses rapidement (surtout au niveau des rembourssements d'emprunts)
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  6. #6
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 360
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 360
    Points : 6 959
    Points
    6 959
    Par défaut
    Les vrais changements de twitter ne sont pas dans le nombre de caractères.

    C'est toute l'IA qui sélectionne les contenus, les api pour les partenaires commerciaux
    La monétisation qui a beaucoup progressé
    Les volumes de données qui augmentent
    Les systèmes de modération automatique et manuels


    Et il oublie un truc important, la règle des 20 80 s'applique à tous les groupes, y compris celui des 20% restant chez twitter.

    On a donc une production future qui devrait atteindre 20% de la masse salariale restante. Soit 60 a 70% de moins qu'avant les licenciement.
    Et encore si ces derniers sont en nombre suffisant pour survivre en portant le service en prod.

  7. #7
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    53
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 53
    Points : 101
    Points
    101
    Par défaut
    Peut-être que l'entreprise survivra, mais ce n'est pas parce qu'on peut virer 80% des ingénieurs que c'est une bonne idée, donc c'est une platitude.
    D'ailleurs est-ce qu'il y a un précédent connu ?
    Mais visiblement, ils n'ont pas envie de faire le test puisqu'ils font déjà marche arrière et vont même embaucher de nouveau...

    Comme Twitter est purement une boîte IT, virer 80% des ingénieurs est forcément déstabilisant, surtout si c'est du jour au lendemain et que les profils concernés sont des anciens avec beaucoup de savoir et savoir-faire.
    Certaines fonctions sont critiques, notamment dans la sécurité... Les logs des firewalls et les alertes de l'IDS ne servent à rien si personne ne les lit et les investigue. Une entreprise en pilotage automatique est vulnérable. Le simple manque de mises à jour donc de maintenance augmente le risque de hack et tous les risques y compris financiers que ça implique (un cas d'école: Equifax).

    D'ailleurs, ceux qui sont partis ne sont probablement pas des mauvais éléments, c'est juste qu'ils n'ont pas voulu obéir à un ultimatum posé par un adolescent capricieux qui se prend pour un patron. J'aurais instinctivement tendance à penser que ceux qui ont cliqué Yes sont les plus serviles, et que ceux qui n'ont pas joué le jeu sont meilleurs car ils connaissent leur valeur, et donc ils n'acceptent pas le manque de respect. Et ils savent qu'ils peuvent trouver un autre job facilement.

    En plus le nouveau patron a réussi à se fâcher avec les annonceurs avec toutes ses bourdes et là c'est plus embêtant, car ce sont eux qui ramènent l'argent. Contrairement aux utilisateurs qui eux, sont le "produit".

  8. #8
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 487
    Points : 1 671
    Points
    1 671
    Par défaut
    Ok, il a fait une analyse très technique que je ne suis pas capable de valider ou contester mais il oublie une chose essentielle : l'homme est un animal social et grégaire, il n'aime pas beaucoup que son environnement change beaucoup très vite.
    Donc même si tu arrives à identifier les 20% des ingés indispensable et que tu les gardes pour virer les autres tu viens de leur saper le moral, son voisin de bureau était un branleur mais il remontait le moral des troupes, Gérard bossait pas très bien mais on l'aimait bien parce qu'il amenait souvent des croissants, Bernard avait un poil dans la main mais on lui refilait toutes les tâches ingrates, ...
    Vous pouvez virer chacune de ces personnes sans trop d'impact mais si vous les virez tous d'un coup, les 20% restant bosseront à 80% de leur efficacité passée.

    Et c'est bien de dire qu'on peut virer 80% des employés mais en fait on parle plus de temps de travail/présence pour ces 80% donc peut être 85% ou 90% des personnes.
    Le modèle du 80/20 est sorti à tue-tête et fonctionne souvent mais encore faut-il le sortir aux moments opportuns.

  9. #9
    Membre éprouvé
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    284
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 284
    Points : 1 190
    Points
    1 190
    Par défaut
    Donc on peut réduire le temps de travail des ingénieurs de 80% et l'entreprise survivra, ça marche aussi ? Pourquoi il en parle pas ?

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 327
    Points : 4 588
    Points
    4 588
    Par défaut
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Donc on peut réduire le temps de travail des ingénieurs de 80% et l'entreprise survivra, ça marche aussi ? Pourquoi il en parle pas ?
    Et donc, l'entreprise va payer à 100% des gens qui ne travaillent que 20% du temps?

    Il va falloir t'inscrire au prix Nobel de l'économie!

  11. #11
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 487
    Points : 1 671
    Points
    1 671
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Et donc, l'entreprise va payer à 100% des gens qui ne travaillent que 20% du temps?
    Il va falloir t'inscrire au prix Nobel de l'économie!
    Et pourquoi pas?
    Ca a même un nom, je crois. Un actionnaire. Ah non en général il ne travaille même pas 20% du temps pour recevoir un équivalent de salaire.

    Cette critique ouverte du capitalisme me réjoui

  12. #12
    Membre éprouvé
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    284
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 284
    Points : 1 190
    Points
    1 190
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Et donc, l'entreprise va payer à 100% des gens qui ne travaillent que 20% du temps?

    Il va falloir t'inscrire au prix Nobel de l'économie!
    Ou j'ai dit qu'ils devaient les payer à 100% ? Est ce que tu es parti de l'a priori qu'ils continueraient de payer ceux qui seraient virés ?
    Pourquoi a tu fais la distinction ?

  13. #13
    Expert confirmé
    Avatar de berceker united
    Profil pro
    SQL
    Inscrit en
    février 2005
    Messages
    3 451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : SQL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2005
    Messages : 3 451
    Points : 5 875
    Points
    5 875
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Ok, il a fait une analyse très technique que je ne suis pas capable de valider ou contester mais il oublie une chose essentielle : l'homme est un animal social et grégaire, il n'aime pas beaucoup que son environnement change beaucoup très vite.
    Donc même si tu arrives à identifier les 20% des ingés indispensable et que tu les gardes pour virer les autres tu viens de leur saper le moral, son voisin de bureau était un branleur mais il remontait le moral des troupes, Gérard bossait pas très bien mais on l'aimait bien parce qu'il amenait souvent des croissants, Bernard avait un poil dans la main mais on lui refilait toutes les tâches ingrates, ...
    Vous pouvez virer chacune de ces personnes sans trop d'impact mais si vous les virez tous d'un coup, les 20% restant bosseront à 80% de leur efficacité passée.

    Et c'est bien de dire qu'on peut virer 80% des employés mais en fait on parle plus de temps de travail/présence pour ces 80% donc peut être 85% ou 90% des personnes.
    Le modèle du 80/20 est sorti à tue-tête et fonctionne souvent mais encore faut-il le sortir aux moments opportuns.
    Je rajouterais qu'avoir la dream team des ingénieurs peut ne pas créer une bonne équipe. En effet, il faut ajouter le coté le lien social comme vous le décrivez.
    Mon avatar ? Ce n'est rien, c'est juste la tête que je fais lorsque je vois un code complètement frappa dingue !...

  14. #14
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 34
    Points : 208
    Points
    208
    Par défaut
    Tiens un vendu qui a du toucher une prime pour baver sur ses collègues... Apparemment cela se pratique aussi aux states

    Bref raisonnement biaisé car il n'y a pas que ça qui rentre en compte : cela envoi un très mauvais signal sur l'état de la société et la nouvelle gouvernance avec un impact sur l'image de twitter parce que tout ça "c'est pas cool" et pour un réseau social ne pas être "cool" ce n'est pas vendeur.

    Facebook est has been, Twitter est devenu pas cool, youtube est devenu pingre avec ses youtubers et Tik tok sodomise votre vie privée avec du verre pilé. C'est le moment de lancer les réseaux sociaux new gen

  15. #15
    Membre averti
    Avatar de VBurel
    Profil pro
    Développeur Indépendant
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Indépendant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 111
    Points : 309
    Points
    309
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut Musk veut racheter du bétail !
    Mouai, une fois que le service en ligne est lancé, vous pouvez bien virer tout le monde, il va continuer de fonctionner.

    Mais pérenniser ce service et le faire vivre dans la durée, demande paradoxalement plus de personnel et de ressources que pour le mettre en route.

    Ceci dit, Après ce que Musk vient de faire, on se demande bien quels seront les profils recherchés ? Et qui se présentera...

  16. #16
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    392
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 392
    Points : 1 825
    Points
    1 825
    Par défaut
    A mon sens, il faut revenir à la distinction de base du métier : On ne licence pas les informaticiens, on licence du personnel du service informatique. Ca fait une sacrée nuance. Depuis les années 1985 j'ai pu voir à quel point le métier s'était engraissé, combien de postes ont été créés pour satisfaire la (mégalo)manie des premières casquettes. Là où une main de personnes compétentes et dévouées suffisaient, on en a embauché dix fois autant sans trop savoir pourquoi. Ensuite, bien sûr, il faut les occuper, donc on démarre des projectoïdes farfelus, qui finissent par impliquer des ressources utiles et donc assèchent la productivité.
    Au vu du rythme d'engagements de Twitter et autres sociétés High Tech, je postule que ce modèle est très généralisé.
    En résumé, dégraisser le mammouth est hautement salutaire. Ensuite, il y a manière et manière et Musk a employé une version particulièrement trash de l'optimisation.

  17. #17
    Membre du Club Avatar de Ragougnasse
    Femme Profil pro
    Directeur de projet
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    7
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur de projet

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 7
    Points : 54
    Points
    54
    Par défaut
    Le point de vue d'un quelconque ingénieur logiciel sur un phénomène RH et social a autant d'intérêt que la conversation du bistro du coin. Ce gars ne raisonne qu'en chiffres, ce qui montre qu'il lui montre pas mal d'autres éléments. Je plussoie donc ceux qui disent qu'il aurait sa place sur la prochaine charrette.
    On chiffre le rendement d'une machine, mais pour une personne, c'est plus délicat que ça. Il y a tant d'autres facteurs qui entrent en jeu. En dehors des chiffres, il y a la qualité de vie, qui est connue pour participer grandement à la réussite d'une entreprise. Il y a aussi la valeur des gens qu'on vire. Valeur professionnelle : une fois une bonne ressource partie, et une fois que son départ a fait partir d'autres ressources à fort potentiel, on ne les récupère pas. Valeur humaine : par exemple, à deux managers de même niveau technique, on peut avoir des impacts sur l'équipe très différents. D'autre part, si l'ambiance est plombée parce que les collègues ont été virés, le travail s'en ressent également. Finalement, si chacun pense qu'il peut être le prochain, la culture d'entreprise devient tout autre, car chacun se regarde avec méfiance et la camaraderie devient de la concurrence. Certains aiment ces ambiances délétères, mais en général, pas les employés. Et il y a l'image publique. La plupart des clients s'en foutent (il n'y a qu'à voir par exemple tous ceux qui regardent la destructrice coupe du monde ou achètent de l’ultra-non-équitable sans vergogne), mais d'autres non.
    Cela dit, c'est Mastodon qui se frotte les mains (façon de parler, ce n'est pas une entreprise) avec la ruée de refugiés de Twitter.

  18. #18
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    à la retraite
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 67
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : à la retraite
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 4
    Points : 9
    Points
    9
    Par défaut ya des pour, ya des contre...
    Au départ, quand j'ai appris que Musk avait licencié 50% de l'entreprise, je me suis dit que c'était FOU .

    Ensuite, j'ai réfléchi à la boite dans laquelle j'ai travaillé et cogité pendant 35 années en tant que ingénieur R&D... Et après réflexion, je me dis que pas mal de "zozos" auraient dû être viré depuis longtemps. Et oui, même dans la R&D : le Directeur du département, entre autre, qui, bien que "Supélec" (je travaillais dans l'électronique), était incapable de mener un projet à bien, alors qu'il donnait des ordres cà et là... tout en se permettant de laisser sa porte de bureau ouvert dans le couloir, alors qu'il mettait ses pieds sur son bureau...

    Moi, je crois beaucoup au système du "compagnonnage" français (dans le sens des "Compagnons de France"): on commence jeune ingénieur avec des petites études de R&D, chapeauté par un sénior. Petit à petit, on monte en grade et l'on dirige des équipes EN SACHANT DE QUOI ON PARLE.

    Et dans la boîte où je bossais, on aurait dû en virer plein, quitte à réembaucher juste après (et avec des passeurs d'entretien qui savent de quoi ils parlent et savent qui ils veulent).

    Donc, en conclusion, si Elon Musk vire plein de gens et en rembauche un certain nombre - trié sur le volet - et bien finalement, pourquoi pas, pour le bien de la boite ?

    Bien sûr, ce n'est pas très social, ces licenciements ! Mais on travaille - bon gré, malgré - dans un système dit "capitaliste" et l'on est bien obligé d'en suivre certaines règles (ou alors, on y renonce totalement !) . Par ailleurs, ceux qui auront été virés ne sont très probablement pas les plus pauvres des USA, hein !?!

  19. #19
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    juin 2019
    Messages
    68
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 52
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2019
    Messages : 68
    Points : 164
    Points
    164
    Par défaut Equipe de modération
    L'information importante de l'article est qu'il y avait "une équipe de modération".

    Vu les meutes qui y sévissent, vu qu'à chaque fois qu'on conteste, il n'y a STRICTEMENT aucune réponse.

  20. #20
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 487
    Points : 1 671
    Points
    1 671
    Par défaut
    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    [...]combien de postes ont été créés pour satisfaire la (mégalo)manie des premières casquettes. Là où une main de personnes compétentes et dévouées suffisaient, on en a embauché dix fois autant sans trop savoir pourquoi.[...]
    Du budget non dépensé est du budget perdu l'année suivante.
    Et plus ton "portefeuille" est gros plus tu es important.
    Donc si tu veux être un chef de projet important tu dois demander le maximum de sous possible et surtout tout dépenser.
    Après un moment ou un autre il va falloir remplir des objectifs mais ne pas complètement les remplir peut se justifier par un manque de personnel et une demande d'augmentation de budget.
    Le serpent, la queue toussa.
    Citation Envoyé par Ragougnasse Voir le message
    On chiffre le rendement d'une machine, mais pour une personne, c'est plus délicat que ça.
    Même le rendement d'un machine devient compliqué à calculer suivant les facteurs qu'on veut prendre en compte ou non.
    Par exemple dans mon entreprise on a arrêté de mesurer un rendement individuel des machines parce que certains facteurs sont trop compliqué à répartir de façon carrée. Certains ont donc lancé l'idée de mesurer la rentabilité des équipes plutôt que des gens (projet impossible et tabou), à la fin du cahier des charges la consigne de la hiérarchie a été simple : les hypothèses de base ne sont pas un socle suffisamment solide, le raisonnement qui suit est caricatural et trop simple : ce projet est infaisable, on abandonne et il ne sera jamais relancé (jusqu'au prochain changement de comité de direction)
    Citation Envoyé par Alban17 Voir le message
    [...]Et après réflexion, je me dis que pas mal de "zozos" auraient dû être viré depuis longtemps. Et oui, même dans la R&D : le Directeur du département, entre autre, qui, bien que "Supélec" (je travaillais dans l'électronique), était incapable de mener un projet à bien, alors qu'il donnait des ordres cà et là... tout en se permettant de laisser sa porte de bureau ouvert dans le couloir, alors qu'il mettait ses pieds sur son bureau...
    Moi, je crois beaucoup au système du "compagnonnage" français (dans le sens des "Compagnons de France"): on commence jeune ingénieur avec des petites études de R&D, chapeauté par un sénior. Petit à petit, on monte en grade et l'on dirige des équipes EN SACHANT DE QUOI ON PARLE.
    Et dans la boîte où je bossais, on aurait dû en virer plein, quitte à réembaucher juste après (et avec des passeurs d'entretien qui savent de quoi ils parlent et savent qui ils veulent).
    Problème n°1 : soit tu vires 50% au pif, tu as viré des éléments clés qui seront compliqués a remplacé, tu as conservé quelques incompétents qui se retrouvent d'autant plus légitimes qu'ils ont moins de pairs pour reconnaitre leur incompétence.
    Soit tu choisis qui tu vires et les gens vont se rendre compte le talent pour certains de se faire croire indispensables alors qu'ils sont des parasites et les petits génies incapables de se vendre.
    Donc à la fin tu as aucune chance de faire le bon choix.
    Problème n°2 : Je n'ai pas croisé beaucoup de recruteur capable d'estimer la "valeur" d'un travailleur. Donc tu vas remplacer une population par une population autant compétente mais sans connaissance de l'environnement.

    Je crois aussi beaucoup au compagnonnage, mais ce n'est pas dans la culture française qui est élitiste et parachute les "X", "Mines" et autres "Sup____" en haut de la hiérarchie pour donner des leçons de vie à la plèbe.
    Ça semble moins le cas en Belgique (où je n'ai qu'une expérience pro), par exemple dans mon entreprise il y a énormément de binômes vieux/jeune dans les bureaux ce qui revient implicitement à faire une forme de compagnonnage. Ça fonctionne plutôt bien.
    Mais je constate aussi que les managers qui savent de quoi ils parlent peuvent facilement tourner en tyrans, voulant tout contrôler, tout vérifier, tout corriger, tout affiner, faisant partir tout le monde parce qu'ils en ont marre d'être remis en cause en continu.
    Et j'ai fait quelques "paris d'échec" ratés sur des managers très peu techniques avec des équipes très techniques. Ils ont trouvé le bon équilibre et aujourd'hui ce sont des équipes qui tournent du feu de dieu.
    Mon sentiment est qu'il y a des gens qui ne seront jamais des bons managers (et ce n'est pas grave), d'autres qui le sont et d'autres qui ne le sont que dans des situations particulières. Le problème est qu'à partir d'un certains moment les entreprises ne savent plus promouvoir les profils non managers, ils leur donnent une équipe (réduisant leur valeur objective) et ne peuvent pas revenir en arrière parce que ça serait les dé-promotionner.

Discussions similaires

  1. SAP recrute des ingénieurs logiciels autistes
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 14
    Dernier message: 12/06/2013, 17h57

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo