Akamai présente Prolexic, sa plateforme de défense contre les attaques DDoS nouvelle génération, qui améliore les capacités de lutte contre les attaques DDoS de plus en plus sophistiquées

Akamai, l'entreprise du cloud qui soutient et protège la vie en ligne, a présenté une évolution significative de sa plateforme de protection contre les attaques DDoS (Prolexic) avec le déploiement mondial de nouveaux centres de nettoyage entièrement définis par logiciel, qui portera sa capacité de défense dédiée[1] à 20 Tbit/s et accélérera les futures innovations de produits.

Dans le sillage des campagnes mondiales d'attaques DDoS record et de plus en plus sophistiquées, cette avancée permet à Prolexic d'Akamai de défendre ses clients contre les plus grandes attaques à plusieurs térabits et de proposer de meilleures performances et une fiabilité améliorée pour les entreprises en ligne de toutes tailles.

De nouveaux centres de nettoyage, ainsi que des centres supplémentaires implantés aux quatre coins du monde, analysent le trafic entrant, identifient les menaces et suppriment les activités malveillantes, afin d'éviter les interruptions pour les utilisateurs finaux ou les réseaux. Les centres sont entièrement définis par logiciel et facilitent les déploiements rapides pour étendre les capacités et améliorer la couverture régionale et la redondance.

Le déploiement initial a débuté au troisième trimestre 2022 et se poursuit en 2023 avec l'implantation de centres supplémentaires dans toutes les grandes régions, y compris en Amérique du Nord (Est/Ouest des États-Unis, Canada), en Europe (Italie, Espagne, Suisse), en Asie (Inde, Japon, Hong Kong) et au Moyen-Orient.

Les menaces DDoS évoluent rapidement et mettent en péril les entreprises qui ne disposent pas des moyens de défense appropriés. Depuis 2020, les entreprises ont subi une avalanche d'extorsions DDoS, d'attaques à plusieurs térabits très médiatisées, d'actions liées à l'hacktivisme et une explosion des nouvelles menaces.

Les équipes de sécurité sont également soumises à une pression considérable pour se défendre contre un arsenal en plein essor d'attaques de plus en plus sophistiquées. En 2010, les cinq principaux vecteurs d'attaque DDoS représentaient 90 % de l'ensemble des attaques, contre 55 % aujourd'hui.

Nom : akamai.png
Affichages : 197
Taille : 216,4 Ko

Sean Lyons, Senior Vice President et General Manager de la division Infrastructure Security d'Akamai, a déclaré : « Les attaques DDoS innovent à un rythme sans précédent, mais nos clients peuvent être certains que la défense DDoS d'Akamai évolue encore plus rapidement et aura toujours une grande longueur d'avance sur les dernières menaces. Cette évolution de la plateforme accélère considérablement notre délai de mise sur le marché et va nous permettre de proposer plus souvent de nouvelles innovations de cybersécurité. En outre, l'extension de notre capacité de défense, notre présence régionale et nos centres de nettoyage nouvelle génération renforcent encore notre capacité à atténuer tous les types et volumes d'attaques. En rapprochant encore davantage la protection DDoS de nos clients, ils savent qu'ils peuvent compter sur Akamai pour fournir une sécurité inégalée sans affecter la latence et l'expérience utilisateur. »

À propos d'Akamai

Akamai soutient et protège la vie en ligne. Grâce à la plateforme de traitement distribuée d'Akamai, du cloud à la bordure de l'Internet, les clients peuvent facilement développer et exécuter des applications.

Source : Akamai

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Les services de cache de données pour sites web Cloudflare et Akamai refusent d'arrêter d'opérer en Russie car « ce serait une victoire pour Poutine », dans le cadre de la guerre de l'information

Akamai annonce qu'elle va acquérir Linode, un fournisseur IaaS construit par et pour les développeurs, pour 900 millions de dollars afin de créer la plateforme de calcul la plus distribuée au monde

Les attaques visant les éditeurs de jeux vidéo ont plus que doublé au cours de l'année passée, l'industrie des jeux vidéo est désormais ciblée par 37 % des attaques DDoS, selon Akamai